|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
20 Personne(s) en ligne (19 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 20

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org

"Ne publiez pas des avis de recherche vous-mêmes sur les réseaux sociaux": vos agresseurs pourraient en profiter

Publié par Walda Colette Dubuisson le 11-06-2014 (2724 lectures) Articles du même auteur
RAPPEL
"Il faut collaborer avec les services de police pour diffuser les appels liés à un délit" plutôt que de les publier soi-même sur internet, recommande lundi le chef du service avis de recherche de la police fédérale, Erik van Poucke, au sujet de l'utilisation des médias sociaux.

Les délinquants pourraient échapper à une condamnation


Avec la place prise par les réseaux sociaux dans notre vie, les dénonciations sur Facebook ou autres se multiplient. Hier encore, un dangereux fou du volant a été dénoncé sur le site et a fait le tour du web belge... alors que la police n'avait même pas encore été prévenue. Voilà pourquoi celle-ci lance aujourd'hui cet appel aux Belges:

"Il faut collaborer avec les services de police pour diffuser les appels liés à un délit" plutôt que de les publier soi-même sur internet, recommande lundi le chef du service avis de recherche de la police fédérale, Erik van Poucke, au sujet de l'utilisation des médias sociaux.



Les délinquants pourraient échapper à une condamnation


"Un commerçant braqué à plusieurs reprises peut être tenté de prendre les choses lui-même en mains", explique M. van Poucke. "Il pourrait ainsi publier des images de vidéo-surveillance. L'avantage est que ce matériel peut être rapidement et largement diffusé, mais cela constitue une violation de la vie privée des personnes filmées. Un délinquant pourrait faire usage de cette violation pour échapper à une éventuelle condamnation. Par ailleurs, une personne accusée à tort pourrait subir de lourdes conséquences."



Alors que faire?

"Si vous disposez d'images qui pourraient être utiles à une enquête, parlez-en aux agents qui ont fait les constatations", recommande le chef de service. "Ceux-ci pourront demander au parquet une autorisation de publier un avis de recherche. Notre service diffusera les images dans le contexte approprié et transmettra aux enquêteurs les informations obtenues."

Source
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
9 - 1 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10