|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non résolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
8 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 8

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiĂ©s sur le site...
Meurtre d’Angélique Six: Une marche en hommage à l'adolescente de 13 ans tuée il y a un an à Wambrechies est organisée ce dimanche 28/04/2019. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/04/2019 16:38
Disparition d'Amandine Estrabaud : le procureur demande le renvoi du suspect devant la cour d’assises. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/04/2019 15:59
Affaire Narumi : face aux magistrats de Besançon, le suspect oppose un silence obstiné ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/04/2019 11:24
INNOCENT!!! Les nouvelles Visiteurs 20/04/2019 23:27
Pour la première fois, la famille de Tiphaine Véron, qui prépare une opération de recherches courant mai, a été reçue par la juge d’instruction, jeudi. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/04/2019 13:19
Affaire Narumi : rien ne filtre de l'audition du suspect au Chili... ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/04/2019 14:49
Affaire Narumi : quand les fantômes de l'ère Pinochet compromettent l'extradition du suspect... ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/04/2019 13:31
Disparition du petit Léo à Romilly-sur-Andelle : un an après, toujours aucune trace du corps. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/04/2019 13:34
Nigeria : cinq ans après l'enlèvement des lycéennes de Chibok, "la mobilisation est retombée" déplore un spécialiste de l'Afrique. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/04/2019 12:44
Vidéo. "La famille de Narumi portée par l'espoir de révélations", avant l'interrogatoire clé du suspect au Chili. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/04/2019 12:01

SOS inceste: plus de trois nouveaux cas par semaine en Belgique

Publié par Walda Colette Dubuisson le 07-01-2014 (2242 lectures) Articles du même auteur
L’inceste, un fléau qui n’est pas près de s’éteindre. Les chiffres de l’asbl SOS Inceste, qui œuvre sur la Belgique francophone, sont à la hausse. Entre 2012 et 2013, le nombre d’entretiens a augmenté de 40 % ! « Et pourtant, le sujet reste hyper tabou », note la coordinatrice Lily Bruyère

L'INCESTE TOUCHE TOUS LES MILIEUX !!!

En 2013, l’asbl SOS Inceste a réalisé 536 entretiens avec des personnes venues confier leur mal-être et chercher de l’aide suite à un inceste. C’est 40 % de plus qu’en 2012 où on totalisait 381 entretiens. « Si en 2012, nous avions reçu entre 2 et 3 nouveaux appels par semaine ; en 2013, nous en avons reçu entre 3 et 4 . Les victimes qui se manifestent restent en majorité des femmes.

La proportion de la demande masculine atteint 2 % seulement. Les hommes ont beaucoup plus de mal à parler. L’inceste reste un sujet très tabou dans notre société. La plupart des appelants ont entre 18 et 30 ans alors qu’avant, ils avaient plutôt entre 30 et 40 ans ». La permanence téléphonique continue à enregistrer plus d’un millier d’appels par an.

Faut-il en conclure que de plus en plus de parents abusent de leur enfant ? « Le vrai chiffre de l’inceste en Belgique n’est pas connu, répond Lily Bruyère, et est certainement plus élevé que celui-là. Des victimes ne parleront jamais, d’autres parviennent à se reconstruire elles-mêmes…

À notre niveau, on constate que les gens en parlent un peu plus facilement, et cela depuis l’affaire Dutroux et ensuite les affaires de pédophilie dans l’église ».

Aucun milieu n’est épargné. « Dans les milieux aisés, on parvient à mieux camoufler les choses, observe la coordinatrice. Les milieux défavorisés sont peut-être mieux contrôlés ». Que l’auteur soit un père, un beau-père, un oncle… l’inceste est souvent marqué par le chantage affectif. « Si tu parles, j’irai en prison ; si tu parles, tu vas faire mourir ta mère de chagrin ; si tu parles, on te placera… Voilà ce que les enfants entendent. Du coup, ils s’enferment dans le silence.
J’ai rencontré une jeune fille de 18 ans, violée par son père depuis ses 10 ans. Elle est venue me trouver car elle craignait que sa petite-soeur, qui allait avoir 10 ans, ne subisse la même chose » .

L’asbl, composée d’une petite équipe de médecin, assistant social, psychologue… (bénévoles pour la plupart) écoute les victimes, les aide dans leurs démarches, les oriente vers un service dans leur région, les accompagnent chez un avocat si elles le souhaitent…

Ă€ partir de fin janvier, elle organisera des groupes de parole.
Enfin, l’asbl mène aussi le combat pour que le législateur ose enfin écrire le mot « inceste » dans le code pénal. Actuellement, on se contente de parler de circonstance aggravante lorsque l’abus est commis par un ascendant.


- « Aide aux Victimes » - Cocof
Rue Haute, 296 B et 314
1000 Bruxelles
TĂ©l. 02/537.66.10
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent Ă  leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
DĂ©poser un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
5 + 7 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10