|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
10 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 10

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Un Néerlandais suspecté d'abus de 400 enfants via webcam: l'enquête s'étend à la Belgique ...

Publié par Walda Colette Dubuisson le 10-01-2014 (3448 lectures) Articles du même auteur
Parents ATTENTION AUX DANGERS D'INTERNET !!!!!


L'enquête menée aux Pays-Bas au sujet d'un Amstellodamois de 40 ans suspecté d'avoir abusé d'environ 400 enfants via webcam s'étend également à la Belgique, a révélé le ministère public vendredi pendant une audience préparatoire au tribunal d'Amsterdam.


Un homme habitant Amsterdam est derrière les barreaux depuis plus de six mois pour des abus d'enfants via webcam.

Police et justice ont déjà identifié 56 de ses victimes, aussi bien des petits garçons que des fillettes.

Selon la justice néerlandaise, le suspect était enregistré sous différents pseudos sur plusieurs chatrooms, dans le but d'amener des enfants à effectuer des manipulations sexuelles face à leur webcam. Il aurait également menacé certaines de ses petites victimes de divulguer les images en question sur internet ou à leurs connaissances et leur famille.

L'enquête est en cours en Belgique et aux Pays-Bas, mais également en Espagne et aux Etats-Unis. La première déclaration à la police date de 2012.

L'enquête avait quant à elle réellement démarré en avril 2013, après des recherches effectuées dans l'habitation et l'ordinateur du suspect.

Le ministère public espère la clôturer dans les prochains mois, et il est attendu que le dossier pénal n'aille pas au-delà des 56 victimes actuellement identifiées.

Source : http://www.rtl.be/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/04/2014 19:32  Mis à jour: 01/04/2014 19:39
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5411
 INTERNET, RESEAUX SOCIAUX --> DANGER : Une ado de 16 ans poste des photos d'elle et de sa meilleure amie nues sur Facebook: celle-ci la tue de 65 coups de couteau!
Erandy Elizabeth Gutierrez n’a pas vraiment apprécié la publication Facebook de son amie Anel Baez. Alors que cette dernière cherchait à recoller les morceaux en l’invitant chez elle, l’adolescente de 16 ans l’a sauvagement poignardée...
La meurtrière est même allée à son enterrement!

Peu de temps avant, la Mexicaine Erandy Elizabeth Gutierrez avait menacé sa meilleure amie, âgée de 16 également, en lui disant dans un tweet accompagné d’un smiley souriant qu’elle « l’enterrerait avant la fin de l’année », raconte le DailyMail. Dans un autre tweet, l’adolescente a même écrit : « J’ai peut-être l’air calme mais dans ma tête je t’ai tuée trois fois ».

Le conflit est né d’une publication Facebook d’Anel Baez de photographies où elles apparaissaient toutes les deux nues. Voyant que cela posait un gros problème pour sa meilleure amie, Anel Baez l’a alors invitée chez elle pour tenter de « faire la paix ».

Sur place, Erandy Elizabeth Gutierrez a dit à sa copine qu’elle allait aux toilettes. Mais à la place, elle s’est rendue dans la cuisine pour prendre un long couteau... Et a poignardé sans aucun scrupule sa « meilleure amie » 65 fois.

Par la suite, l’adolescente a tenté de nettoyer l’arme et ses vêtements du sang qui avait éclaboussé, sans succès. Elle s’est alors enfuie de la scène du crime, en espérant faire croire qu’elle n’était pas présente sur les lieux. Mais la police mexicaine a découvert le pot aux roses et, quelques jours plus tard, elle arrêtait Erandy Elizabeth Gutierrez... à l’enterrement d’Anel Baez.

Source : capture d'écran :http://www.mirror.co.uk/news/uk-news/ ... baez-death-erandy-3319456


Image redimensionnée
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/02/2014 16:13  Mis à jour: 01/02/2014 16:13
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5411
 INTERNET, RESEAUX SOCIAUX --> DANGER : Trois femmes organisent leur suicide collectif sur un réseau social
Trois femmes de 49, 44 et 23 ans, originaires de différentes régions d’Allemagne ont été retrouvées mortes dans une cabine située dans un bois. Elles étaient enfermées dans la salle de bain où elles se sont intoxiquées au monoxyde de carbone. Elles avaient organisé leur suicide collectif sur les réseaux sociaux.

Les corps de trois Allemandes ont été retrouvés dans la salle de bain d’une cabine dans les bois. C’est sur les réseaux sociaux que ces trois femmes se sont rencontrées et ont organisé leur suicide collectif.

C’est le propriétaire de la cabine, qui leur avait loué son bien, qui a averti la police. Il était inquiet de ne pas avoir eu de leurs nouvelles depuis plusieurs jours.

Avant de pénétrer dans la cabine, les policiers ont été obligés d’inonder la pièce avec de l’oxygène. Le monoxyde de carbone était toujours présent.

C’est la plus âgée des trois Allemandes qui avaient fait une réservation pour deux nuits lundi soir.

Un précédent


Un précédent a déjà eu lieu en 2011. À l’époque, trois adolescentes de 16,18 et 19 ans avaient, elles aussi, commis l’irréparable. Les jeunes filles s’étaient rencontrées sur un site de rencontres intitulé « Suicide Area ». Le jour de leur rencontre, elles avaient expliqué à leurs parents qu’elles allaient camper avec des amis près de la forêt de Damme, en Allemagne.
Source: http://www.sudinfo.be
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
4 + 8 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10