Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !


Real Time Web Analytics


11 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 11

plus...


Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Des experts psychiatriques indépendants pour libérer Marc Dutroux: son avocat va demander qu'ils se rendent en prison pour l'examiner (vidéo : Jean Denis Lejeune) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/10/2017 11:48
DISPARITION INQUIETANTE de Lucas Tronche. Le "corbeau" interpellé dans l'enquête sur la disparition de Lucas Tronche jugé ce mercredi. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/10/2017 11:03
Torturée, humiliée et noyée: «Le calvaire de Fanny a duré 9 heures, c'est plus que le calvaire du Christ!»! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/10/2017 10:25
L'horrible Calvaire de Fiona ! La colère du père de Fiona après le renvoi du procès en janvier. ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/10/2017 09:55
Mathieu Caizergues, 24 ans. Les fins limiers font chou blanc... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/10/2017 15:44
L'horrible Calvaire de Fiona !Déception et frustration après le renvoi du procès en appel de l'affaire Fiona ( Vidéos) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/10/2017 15:34
Affaire Grégory Villemin : le témoignage troublant d'anciens collègues des époux Jacob ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/10/2017 15:14
Le calvaire de Fanny Colmant, torturée pendant neuf heures et noyée."Même un animal ne méritait pas un tel sort" . ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/10/2017 15:08
Le syndrome du bébé secoué.Mort de la petite Malaïka à Berchem: la puéricultrice condamnée à quatre ans de prison. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/10/2017 12:24
L'horrible Calvaire de Fiona !"Le gros handicap de Cécile Bourgeon, c’est d’avoir menti à la France". Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/10/2017 12:17


Sur NRJ12, la maman de Jonathan Vantillard lance un appel pour retrouver le meurtrier de son fils Lâchement assassiné en 2007 à Auxonne.

Publié par Walda Colette Dubuisson le 12-10-2017 (1039 lectures) Articles du même auteur
Image redimensionnée


12/10/2017 : C'est ce jeudi 12/10/2017 que seront jugés pour «non assistance à personne en danger» devant le tribunal correctionnel de Dijon, Coralie P... 32 ans, et Loïc N..., 30 ans. Le couple habitait à l'époque au premier étage de cet immeuble.
Un procès mais toujours beaucoup de questions…

Mais «une chose est certaine il est inconcevable que personne n'ait rien vu. Pour monter dans les étages, il fallait enjamber ce corps dysloqué», martèle Me Didier Seban et Me Corinne Herrmann, les avocats de Florbela Dos Santos.
**************************

14/04/2017 : Spécialisée dans les affaires non élucidées, Me Corinne Herrmann défend la mère de Jonathan Vantillard, tué en 2007 à Auxonne
**************************************
06/07/2016 Florbela Dos Santos, la mère de Jonathan, est très triste et en colère. Mais elle refuse de baisser les bras. Depuis 9 ans, elle cherche la vérité : qui a frappé à mort son fils le 14 avril 2007 au matin ?
Un fils de 18 ans, handicapé, atteint d’une maladie orpheline, qui succombera 6 jours plus tard à l'hôpital. Florbela Dos Santos appelle tous les témoins potentiels à faire part des éléments qui pourraient éclairer cette affaire.


Madame Florbela , je me souviens, comme si c’était hier de nos échanges entre 2007 et 2010( ou j’ai du quitter le net) , je vous soutiens et continuerai à vous soutenir tant que je pourrai : courage petite maman, IL FAUT que justice soit rendue à Jonathan, un garçon si brave, si gentil …
Colette ( Nounoursaris)


http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=1251


RAPPEL : Publié le 28 octobre 2015

Le 14 avril 2007, le corps de Jonathan Vantillard avait été retrouvé à Auxonne en Côte-d'Or. Il avait été tabassé à mort. Alors que sa mère cherche toujours le meurtrier, la justice s’apprête à fermer ce dossier.


Affaire Jonathan Vantillard : vers un classement sans suite?

Pourquoi refermer ce dossier ?
Marie-Christine Tarrare, procureur de la République à Dijon, a requis un non-lieu auprès du juge d’instruction en charge du dossier. Selon elle, toutes les investigations possibles ont été menées ; elles n’ont pas permis de faire apparaître une piste sérieuse.

Seul un élément nouveau important pourrait permettre de rouvrir le dossier. C’est pour cela que la mère de Jonathan ne cesse d’intervenir dans les médias pour tenter de trouver des témoins qui accepteraient de parler, même de façon anonyme.


Que s’est-il passé le 14 avril 2007 ?
C’est à 6 h 30, que le corps de Jonathan Vantillard a été retrouvé agonisant au pied d’un immeuble de la rue de la paix à Auxonne en Côte-d’Or. Il est décédé 6 jours plus tard. Il avait passé la soirée avec des amis et était, semble-t-il rentré chez lui, avant de ressortir. Son taux d’alcoolémie était élevé lorsqu’il a été retrouvé. Malgré plusieurs messages envoyés par texto cette nuit-là, rien n’a permis de savoir comment il avait passé les dernières heures et qui l’a assassiné.

Une enquête trop légère ?
Florbela Dos santos, la mère de Jonathan dénonce des dysfonctionnements : une scène de crime mal sécurisée, des clichés peu parlants… Un jeune de 20 ans, dont la petite amie habitait dans l’immeuble devant lequel Jonathan avait été retrouvé, avait été interpelé puis remis en liberté.

La décision de classer l'affaire est inacceptable pour la famille de Jonathan qui réclame une reconstitution des déplacements de l'adolescent ce soir là et de nouvelles auditions de témoins notamment celles de dealeurs de drogue bien connus à Auxonne.


Affaire Jonathan Vantillard : vers un classement sans suite?
**********************************************************

Image redimensionnée


************************************************************
Le 28/01/2016 :L'enquête sur la mort de Jonathan Vantillard reste ouverte

"La justice ne t'a pas abandonné". C'est avec ces mots postés sur les réseaux sociaux que la mère de Jonathan Vantillard, Florbella Dos Santos, a accueilli la nouvelle hier. La cour d'appel de Dijon a, en effet, décidé de maintenir ouverte l'enquête sur la mort, non élucidée, de jeune Jonathan.


La pétition recueille 2 260 signatures

Après huit ans d’enquête infructueuse, la procureur de la République de Dijon, Marie-Christine Tarrare avait requis un non lieu pour auteur inconnu.

De son côté, la maman de Jonathan, Florbela Dos Santos, continuait de se battre et avait lancé une pétition sur le site change.org pour que l'enquête reste ouverte. C'est chose faite aujourd'hui.

B. G. http://www.bienpublic.com/

***************************************************


05/07/2016:
TÉLÉVISION / VIDÉO - Invitée dans l’émission Crimes, Florbela Dos Santos a invité les possibles témoins du meurtre de son fils à parler, pour que justice soit faite. Elle a fini par éclater en larmes.


Neuf ans après, elle n’a toujours pas de réponse. Le 14 avril 2007, le fils de Florbela, Jonathan, a été retrouvé mourant, dans la rue. Six jours plus tard, il succombera à ses blessures à l’hôpital. Ses agresseurs n’ont jamais été retrouvés.

Mais sa mère ne baisse pas les bras: «Un crime a été commis, et quand il y a un crime, le travail doit être abouti. La justice ne fait pas son travail si le travail n’est pas abouti, s’il n’y a pas de conclusion».

Et pour que la vérité voit enfin le jour, il est selon elle important que des personnes extérieures aident, d’où l’importance capitale des témoins.

Et le manque de réponse désespère Florbela qui craque en direct sur le plateau de Jean-Marc Morandini dans Crimes lundi soir.

Il lui est impossible de faire son deuil sans réponse: «S’il vous plaît, aidez-nous, aidez Jonathan»


Son fils, handicapé et atteint d’une maladie orpheline, avait été retrouvé très amoché: ses agresseurs ont fait part d’une violence inouïe. L’enquête s’étant arrêtée, Florbela Dos Santos a décidé de ne pas lâcher l’affaire et de se battre elle-même, pour enfin trouver une réponse.



***********************************************

14/04/2017 Jonathan Vantillard a été tué il y a dix ans. Où en est l’affaire ?


Elle est toujours en cours. Le juge d’instruction a indiqué en 2015, dans un avis qu’il nous a transmis, qu’il ne souhaitait pas poursuivre les investigations. Or, selon nous, tout n’a pas encore été fait pour trouver les auteurs. Plusieurs éléments nous amènent à penser que nous sommes loin d’avoir fait le tour du dossier. Il est toujours possible de réaliser de nouvelles analyses scientifiques, de mener des interrogatoires, de vérifier des emplois du temps, d’exploiter la téléphonie… C’est donc ce que nous avons expliqué à la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Dijon qui, en janvier dernier, a suivi nos demandes.

Pensez-vous qu’il est toujours possible de susciter des témoignages qui feraient avancer l’enquête ?

Oui, j’en suis persuadée. Nous avons reçu beaucoup de témoignages suite à la diffusion d’une émission consacrée à l’affaire sur NRJ 12 en octobre 2015. Mais la justice rechigne un peu à traiter ceux qu’on lui a transmis. Tôt ou tard, un élément permettra de faire avancer le dossier. Nous faisons donc tout pour qu’il reste ouvert. Par principe, en matière criminelle, nous considérons qu’il ne faut jamais fermer un dossier, qu’il faut continuer à chercher. Ce n’est pas toujours le cas des juges.
Un homme avait été mis en examen pour homicide volontaire en 2007 dans ce dossier. Depuis, il n’est plus poursuivi que pour non-assistance à personne en danger….

Le juge a considéré qu’en l’état actuel, il n’était possible de retenir contre lui que cette qualification-là. Lui et une autre personne devaient comparaître devant le tribunal correctionnel en décembre 2016. Nous avons demandé le report de l’audience car des expertises génétiques étaient en cours et nous souhaitions en connaître le résultat avant qu’ils soient jugés. Elles auraient pu mettre en cause leur responsabilité au-delà de ce qui avait été retenu. Ils seront jugés à la rentrée 2017. Mais l’instruction n’étant pas achevée, d’autres éléments les impliquant peuvent toujours être découverts.

Depuis le début, l’affaire a été marquée par plusieurs ratés….


Le 14 avril 2007, tandis que Jonathan est amené par les secours aux urgences, les gendarmes délimitent la scène de crime avec du ruban. Puis ils s’en vont, sans la protéger davantage. Les techniciens en identification criminelle de la gendarmerie arrivent plusieurs heures plus tard. Entre-temps, les lieux ont été nettoyés à l’eau de javel par une personne qui avait peut-être intérêt à le faire. Mais nous n’avons pas réussi à le démontrer à ce jour.

Une juge d’instruction, chargée un temps de cette affaire, a été sanctionnée par sa hiérarchie et a été mutée à Troyes. Que s’est-il passé ?

Au départ, une rumeur circulait, disant que Jonathan s’était peut-être blessé tout seul en tombant dans les escaliers. Or, nous avions la certitude qu’il avait été victime d’une agression. Nous avons donc demandé une expertise supplémentaire. Mais deux ans plus tard, l’expert n’avait toujours pas commencé à travailler, malgré nos relances répétées. La juge devait pourtant s’assurer que cette expertise soit réalisée dans un laps de temps normal, car les enquêteurs attendaient les résultats pour reprendre leurs investigations sur le terrain. On a perdu beaucoup de temps. Au final, l’expert n’a jamais rendu son rapport. Quant à la juge,elle a été sanctionnée par le Conseil supérieur de la magistrature en novembre 2010.

http://www.20minutes.fr/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 13/10/2017 08:57  Mis à jour: 13/10/2017 08:57
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3278
 Jonathan Vantillard : Le jugement a été mis en délibéré au 23 octobre 2017.
Un jugement mis en délibéré
Le parquet a requis deux ans de prison avec sursis assortis d'une mise à l'épreuve et de l'obligation d'indemniser la partie civile à l'encontre du voisin. Quant à la voisine, un peine d'un an de prison avec sursis a été demandée. Le jugement a été délibéré au 23 octobre 2017.

Comment ne pas remarquer que le jeune homme de 18 ans était si mal en point ? Cela lui aurait-il sauvé la vie ? Jonathan n'a été retrouvé qu'au petit matin par un livreur. Ce sont les questions qui hantent Florbela Dos Santos, la mère de Jonathan, ainsi que ses avocats, Me Seban et Me Herrmann. Depuis de nombreuses années, ils se battent pour que la justice ne referme pas le dossier en concluant à un non-lieu.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 12/10/2017 17:59  Mis à jour: 12/10/2017 18:15
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3278
 Mort de Jonathan, jeune handicapé : un procès mais toujours des questions...( Vidéo)
Jonathan Vantillard, 18 ans, handicapé, sourd, car né sans oreilles, greffé d'un rein et atteint d'une maladie orpheline a été laissé pour mort en 2007 dans une arrière cour d'un immeuble de la rue de la Paix à Auxonne (Côte-d'Or).

Depuis plus de dix ans, cette mère courage attend une réponse. Et redoute ce silence pesant de la justice depuis la nuit du 13 au 14 avril 2007. Florbela Dos Santos, 48 ans, veut savoir pourquoi son fils, Jonathan Vantillard, 18 ans, handicapé, sourd, car né sans oreilles, greffé d'un rein et atteint d'une maladie orpheline a été laissé pour mort dans une arrière cour d'un immeuble de la rue de la Paix à Auxonne (Côte-d'Or). C'est ce jeudi que seront jugés pour «non assistance à personne en danger» devant le tribunal correctionnel de Dijon, Coralie P... 32 ans, et Loïc N..., 30 ans. Le couple habitait à l'époque au premier étage de cet immeuble. Et leurs contradictions répétées sur la présence du corps du jeune homme ont intrigué bien des enquêteurs de la gendarmerie dans ce dossier au parcours judiciaire chaotique.

Six jours d'agonie avant de succomber


«Je sais qu'ils n'ont pas tout dit. Je ne cherche pas de coupable à n'importe quel prix mais ils ont laissé Jonathan agoniser et son état s'est aggravé», lâche Florbela Dos Santos, la voix presque éteinte, elle qui avait donné en 1999, un de ses reins pour sauver son fils .

Lorsque Jonathan, est découvert au petit matin vers 6h30 par un livreur en pharmacie, agonisant dans cette cour, il a deux vertèbres brisées, le poumon perforé et ses appareils auditifs enfoncés dans les oreilles. Jonathan dont la silhouette est connue de tous à Auxonne, le corps martyrisé, est au pied d'un escalier en colimaçon et ce soir là, il a beaucoup bu, une fois n'est pas coutume, en ce week-end des vacances de printemps. Jonathan mettra six jours à mourir après son hospitalisation.

«S'ils avaient appelé les secours au moins plus tôt... On aurait pu peut être le sauver...», estime sa mère qui ce soir là était partie à une soirée chez des amis. L'hypothèse d'un crime n'a jamais pu être mise en évidence pour l'instant.

Une instruction est en cours sur ce second volet de l'affaire. La première piste retenue a été celle d'un accident dans cet escalier raide et étroit où le jeune homme, lycéen, aurait pu chuter en raison de son ivresse conséquente ce soir là.

Mais depuis de nouvelles expertises ont démontré qu'il avait reçu des coups multiples qui ont enfoncé les vis de son appareillage auditif dans sa tête.

Inconcevable que personne n'ait rien vu


Mais «une chose est certaine il est inconcevable que personne n'ait rien vu. Pour monter dans les étages, il fallait enjamber ce corps dysloqué», martèle Me Didier Seban et Me Corinne Herrmann, les avocats de Florbela Dos Santos.


Les suspects eux ont multiplié les versions. Dans un premier temps, le jeune homme a déclaré aux gendarmes être rentré, la nuit du 13 au 14 avril, à 3 h 45. Mais il n’a rien vu. Lors d’une autre audition suivante, il a finalement reconnu avoir enjambé le corps du Jonathan qui, selon lui, dormait en vrac dans la cour. Coralie, de son côté, a confié aux gendarmes avoir voulu prévenir les secours, mais son petit ami de l'époque l’en aurait empêché selon ses dires.

Les enquêteurs ont fini aussi par apprendre que Loïc avait réuni, au début du mois de mai 2007, les invités de la soirée qu'il organisait dans la nuit du 13 au 14 avril afin de leur imposer le silence absolu auprès des enquêteurs. Il a toujours expliqué qu'il redoutait d’être suspecté dans la mort de Jonathan Vantillard. Autant de revirements étranges pour la justice. «Personne ne peut dire qu'il dormait alors que Jonathan râlait et s'étouffait dans son sang», pestent Me Didier Seban et Me Corinne Herrmann. Les avocats des suspects n'ont pu être joints ce soir.

Jonathan est resté seul en train de mourir dans cette arrière cour entre 2h12 jusqu'à sa découverte par ce livreur en pharmacie au petit matin. Le dimanche, il avait prévu de rejoindre son père à Dôle (Jura) où il devait participer à une brocante.

L'audience est prévue sur la journée de jeudi au tribunal correctionnel de Dijon (Côte-d'Or).

leparisien.fr http://www.leparisien.fr/

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/04/2017 13:41  Mis à jour: 14/04/2017 13:45
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3278
 Re : Le combat d'une mère pour retrouver les meurtriers de son fils, Jonathan Vantillard, tué il y a dix ans.
Il y a dix ans, Jonathan Vantillard, 18 ans, était laissé pour mort au pied d’un escalier, à Auxonne en Côte-d’Or. Depuis, ses meurtriers courent toujours. Sa mère se bat pour que justice soit faite…

Thibaut Chevillard http://www.20minutes.fr/

De notre envoyé spécial à Auxonne

Attablée à la terrasse d’un café dans le centre-ville d’Auxonne, Florbela Dos Santos prend une dernière gorgée de Coca. Puis, cette petite brune aux longs cheveux ondulés commence son récit. Celui d’une mère effondrée, menant un véritable combat pour connaître la vérité sur la mort de son fils. Qui s’en est pris à « Jon-Jon » dans la nuit du 13 au 14 avril 2007, à 40 mètres de chez elle ? Et pourquoi les agresseurs se sont-ils acharnés à ce point sur ce jeune homme de 18 ans, handicapé de naissance ? « Connaître la vérité ne va pas me soulager. Mais un crime a été commis et justice doit être faite », explique-t-elle à 20 Minutes.

Pas facile pour elle de se confier à un journaliste. De raconter cette matinée du 14 avril 2007, où le corps agonisant de Jonathan est retrouvé par un livreur dans une petite cour, au pied d’un escalier. Lorsqu’il arrive aux urgences de l’hôpital central de Dijon, le jeune homme, né sans oreilles, a des vertèbres brisées, un double pneumothorax, trois fractures du crâne. Il décède six jours plus tard. « Il est tombé sur de véritables prédateurs. Il ne faut pas être humain pour être capable de faire cela. Ce sont des monstres », souffle-t-elle en essuyant ses larmes. « Tout le monde ici aimait Jonathan. Il était plein d’humour, souriant, toujours prêt à aider. Il rêvait d’aller à New-York, de devenir danseur professionnel. »

Depuis, les meurtriers du jeune garçon courent toujours, leur identité étant restée inconnue. « C’est une enquête extrêmement compliquée à mener », souffle à 20 Minutes une source proche du dossier. « Les premières constatations n’ont pas forcément été bien faites », reconnaît-elle également. En effet, les gendarmes ont trop rapidement délaissé la scène de crime. Et lorsque les techniciens en identification criminelle sont arrivés, quelqu’un l’avait méticuleusement nettoyé à l’eau de Javel. Faisant disparaître définitivement de nombreux indices. Florbela s’étonne aujourd’hui que l’homme ayant fait cela ne soit pas poursuivi. Contacté, le parquet de Dijon n’a pas répondu aux questions de 20 Minutes.

Pas de pistes solides
Un homme fut mis un temps en examen, en 2007, pour le meurtre de Jonathan. Ce dernier venait régulièrement voir sa compagne qui habitait l’immeuble devant lequel le jeune homme a été retrouvé. Il est accusé d’avoir enjambé le corps de Jonathan la nuit de son agression mais nie tout lien avec le meurtre. Aujourd’hui, il n’est plus poursuivi que pour non-assistance à personne en danger. « Le juge a considéré qu’en l’état actuel, il n’était possible de retenir contre lui que cette qualification-là », explique Me Corinne Herrmann, qui défend la mère de Jonathan Vantillard, précisant qu’il devrait comparaître devant le tribunal correctionnel cette année.

Les gendarmes de la section de recherche de Dijon suivent toujours quelques pistes, mais aucune ne sort réellement du lot. Le juge d’instruction a d’ailleurs voulu clore l’enquête en 2015. Florbela ne l’a pas entendu de cette oreille. Il y a encore des choses à faires, des analyses à réaliser, des emplois du temps à vérifier, des témoins à écouter. « Grâce aux avancées de la science, il est aujourd’hui possible de résoudre des affaires très anciennes. » Elle a donc lancé une pétition sur internet tandis que ses avocats défendaient le dossier devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Dijon. En janvier dernier, la décision tombe : l’enquête continue, malgré le manque de pistes.



Appel à témoins
Aujourd’hui, elle espère qu’un témoin resté jusqu’ici silencieux se manifestera et permettra de faire avancer l’affaire. C’est la raison pour laquelle elle n’hésite pas à recevoir la presse chez elle. Récemment, elle a participé à une émission de télévision, sur NRJ 12. Elle affirme avoir reçu peu après les confidences de personnes venant de toute la France. Mais elle a l’impression que la justice ne l’écoute pas et rechigne à vérifier les témoignages qu’elle lui transmet. Pourtant, elle l’assure : « Jusqu’à la fin de mes jours, je traquerai ceux qui ont fait ça à mon fils. Ils se trompent s’ils pensent pouvoir vivre cachés, en toute impunité. »

************************************

MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

JONATHAN.. TON ENQUÊTE RESTE OUVERTE!!!!

Florbela DOS SANTOS

France
27 JANV. 2016 — Aujourd'hui Mercredi 27 Janvier 2016,
La Chambre de l'Instruction a délibéré et sous SON contrôle, l'enquête de Jonathan reste ouverte.
Le Magistrat en charge de l'Instruction devra instruire l'enquête qui lui est confiée.
PLUS QUE JAMAIS L'APPEL A TÉMOINS EST PLUS QUE D'ACTUALITÉ ET LA PÉTITION ÉGALEMENT!!!
CHAQUE TÉMOIGNAGE VA ÊTRE EXPLOITÉ DE FAÇON TRÈS SÉRIEUSE!!!

LA JUSTICE N'A PAS ABANDONNÉ JONATHAN!!!
CELA NE POUVAIT EN ÊTRE AUTREMENT ENFIN!!!!
LA JUSTICE N'A PAS ÉTÉ SOURDE A JONATHAN!!
LA JUSTICE N'A PAS ÉTÉ SOURDE A LA VOIX DE JONATHAN QUE NOUS LUI AVONS TOUS PORTÉ, PAR VOUS TOUS FAMILLE DE SANG, DE COEUR, AMIS ET PROFESSIONNELS..
LA JUSTICE PEUT ENCORE EXISTER ET NOUS REDONNER DE L'ESPOIR!!!

A VOUS LES GARDIENS DE LA MÉMOIRE DE JONATHAN, VOUS SES PRÉCIEUX ALLIÉS...
VOUS FAMILLE DE SANG ET FAMILLE DE COEUR
VOUS AMIS ET SOUTIENS
VOUS PROFESSIONNELS
VOUS LE COLLECTIF DE JONATHAN
SI VOUS ME LE PERMETTEZ...
Je vous demande SVP de venir partager vos réactions, vos émotions ici sur ce Lien de sa pétition pour que je puisse ainsi aussi fédérer dans cet espace officiel vos messages afin que la Justice puisse vous entendre VOUS sans qui cela n'aurait été AUSSI possible
A vous toutes et tous, je vous suis incommensurablement et si sincèrement reconnaissante...
En toute humilité c'est mon coeur de maman de Jonathan VANTILLARD​ si redevable qui vous est livré pour vous témoigner aussi au nom du papa de Jonathan et de sa petite soeur notre profonde et indéfectible gratitude que nous vous devons à vous toutes et à vous tous pour ce combat de vie SI JUSTE que vous avez porté sans vous ménager, sans relâche avec tant de vie, de forces, de sens, de rage, de courage que vous avez livré à nos côtés pour notre JONATHAN à tous!!
Vous avez porté la vie de JONATHAN en portant sa voix, votre main engagée dans la sienne..
C'EST AUSSI GRÂCE A VOUS TOUTES ET TOUS QUE CE CHEMIN DE VÉRITÉ PEUT-ÊTRE ENCORE MENÉ AU NOM DE LA VIE DE NOTRE JONY!
Florbela Dos Santos​...maman de Jonathan

https://www.change.org/p/est-ce-accept ... tm_campaign=facebook_link
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
4 - 3 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10






***


Infos du site


Recherche