|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
11 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 11

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
La SQ augmente les effectifs de son unité des crimes non résolus. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/01/2018 11:54
Crimes non résolus : l'affaire Cédrika Provencher amène la SQ à changer ses pratiques... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/01/2018 11:34
STOP MALTRAITANCE ! Dans une vidéo, les lycéennes enlevées par Boko Haram affirment qu'elles ne "reviendront pas" ? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/01/2018 18:09
Un réseau de prostitution exploite des adolescentes à Bruxelles: la police fédérale lance un cri d’alerte. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/01/2018 17:47
Replay France2 :Disparition de Lucas Tronche : ses parents témoignent... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/01/2018 12:51
Un mois après la disparition de Léa Petitgas, son père «garde espoir» de la revoir. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/01/2018 11:04
Anne Cécile PINEL, 23 ans.La famille d’Anne Cécile Pinel veut mettre la pression sur la justice (article du Dauphiné Libéré) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/01/2018 13:29
Pour Maëlys: LE MESSAGE DE SOUTIEN D'UNE PROCHE DE LA PETITE FIONA, DISPARUE EN 2013. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/01/2018 12:37
Affaire Nordahl Lelandais : de nouveaux ossements découverts ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/01/2018 12:20
STOP MALTRAITANCE : Des adolescentes vivent un calvaire sur Snapchat. Des photos intimes d'adolescentes divulguées . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/01/2018 13:45

Meurtre d'une joggeuse en Haute-Saône (Alexia Daval, 29 ans)

Publié par Walda Colette Dubuisson le 05-01-2018 (1389 lectures) Articles du même auteur
FRANCE

05/01/2018 : Deux mois après le meurtre d'Alexia Daval près de Gray-la-Ville (Haute-Saône), de nombreuses questions demeurent. Mais selon les avocats de son mari et de ses parents, les résultats de plusieurs analyses devraient être dévoilés en ce début d'année.
*********************************
28/12/2017 : Meurtre d'Alexia Daval : "Nous avons la certitude que le coupable est un proche géographique". (Vidéo LCI)
**********************************
28/11/2017 : L'avocat du mari d'Alexia, Me Randall Schwerdorffer a accordé à France3 un long entretien. La jeune femme a disparu il y a un mois tout juste, le 28 octobre à Gray. L'enquête sur sa mort est-elle sur le point d'aboutir ?
********************************************
24/11/2017 : Alexia Daval et Aurélia Varlet : La rencontre poignante des familles de deux jeunes femmes assassinées…
********************************************
14/11/2017 : l’enquête en pleine crise pour un détail inquiétant...
************************************
10/11/2017 : La procureure appelle à la prudence, l'enquête pourrait prendre encore des semaines.
********************************
14/11/2017 : l’enquête en pleine crise pour un détail inquiétant...
************************************
08/11/2017 La basilique de Gray-la-Ville va accueillir ce mardi après-midi les obsèques d'Alexia.Plus de 2.000 personnes sont attendues.
Toute une commune en soutien à la famille.
************************************
Un nouvel appel à témoins été lancé mercredi, 01/11/2017, par le parquet. Il invite à "signaler tout fait suspect constaté, dans les environs de Gray et de la forêt de Velet-Esmoulin, durant le week-end du 28 et 29 septembre, qui peut donner lieu à un signalement à la gendarmerie au numéro dédié : 03 84 65 11 45".

01/11/2017 : Le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, a annoncé ce mercredi que le cadavre retrouvé carbonisé lundi dans un bois à proximité de Gray est bel et bien celui d'Alexia Daval.
Nous présentons nos sincères condoléances à la famille et proches .
Que justice te soit rendue Alexia, que tu puisses reposer en paix ...
*************************************
29/10/2017 : La gendarmerie de Haute-Saône a lancé un appel à témoin ce week-end après la disparition d’Alexia Daval, une jeune femme de 29 ans, entre Gray-la-Ville et Mantoche (70). Partie faire un jogging, elle n'est pas rentrée chez elle.

30/10/2017 Un corps de femme découvert "brûlé" et une enquête ouverte pour assassinat.
On ignore pour le moment s'il s'agit du corps d'Alexia Daval, 29 ans, disparue au cours de son jogging samedi dernier à Gray (Haute-Saône). Une enquête pour assassinat a été ouverte.

*Le corps découvert en Haute-Saône a été brûlé : l’enquête sera
longue et difficile prévient le procureur.

*Le maire appelle à ne pas céder à la psychose




**Gendarmerie de la Haute-Saône
samedi 28/10/2017

Citation :
DISPARITION INQUIÉTANTE D'UNE JOGGEUSE À GRAY LA VILLE (70)
Circonstances de la disparition :
Madame DAVAL Alexia, née FOUILLOT, âgée de 29 ans, part samedi 28/10/2017 vers 09H00, de GRAY LA VILLE (70) pour faire son footing sur le secteur de MANTOCHE -70- (Durée en moyenne 40 minutes). Le mari ne voyant pas revenir son épouse, à 12H25,
se rend à la gendarmerie de GRAY (70) pour signaler les faits.

Identité :
FOUILLOT Alexia, épouse DAVAL, née le, 18/02/1988 à GRAY (70), demeurant à GRAY LA VILLE (70).Description :
Jeune femme, brune/blonde cheveux mi-longs, lunettes rouges, 1m70, mince, vêtue d'une tenue de sport (short noir, gilet rouge, baskets rose).
Si vous détenez des informations permettant de localiser cette personne, bien vouloir prévenir rapidement la Gendarmerie en composant le numéro vert 0800008697.


REBONDISSEMENT - Un corps de femme "brûlé" a été découvert lundi 30/10/2017 après-midi, à 15h, près du lieu de la disparition d'Alexia Daval, 29 ans, au cours de son jogging à Gray, en Haute-Saône. Une enquête pour assassinat a été ouverte, a annoncé le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic. Une autopsie est attendue ce jeudi.



"Il est trop tôt pour affirmer avec certitude qu’il s’agit effectivement d’Alexia". Ce lundi soir, le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, a tenu un point presse après la découverte d'un corps un peu plus tôt dans l'après-midi, aux alentours de 15h. Le corps, appartenant à celui d'une femme, a été découvert "volontairement brûlé" près du lieu de la disparition d'Alexia Daval, 29 ans, au cours de son jogging à Gray, en Haute-Saône. "Il était caché sous des branchages", a affirmé le procureur devant les journalistes.

Une autopsie est attendue ce jeudi. En attendant, une enquête pour assassinat a été ouverte. "Aucun suspect", n'est pour l'instant dans la ligne de mire des enquêteurs. "Tout est envisageable", a déclaré Emmanuel Dupic.
Sans signe de vie depuis samedi
Alexia Daval n'a pas donné signe de vie depuis ce samedi matin. La jeune femme était partie faire un jogging comme à son habitude, aux environs de Gray-la-Ville, en Haute-Saône, mais n'est jamais revenue. C'est son mari, inquiet, qui a donné l'alerte à la gendarmerie à la mi-journée. Les enquêteurs ont rapidement écarté la piste du suicide ou de la disparition volontaire.
Une battue avait été organisée ce dimanche, avec un maître-chien, un hélicoptère et près de 200 personnes, dans des conditions météo particulièrement défavorables, mais elles n'ont rien donné.

Le procureur de Vesoul, Emmanuel Dupic, fait état d'un corps retrouvé brûlé. A ce stade, impossible de dire s'il s'agit ou non d'Alexia, la joggeuse disparue samedi en Haute-Saône.


Le maire appelle à ne pas céder à la psychose

Le maire de Gray (Haute-Saône), a demandé mardi à ses concitoyens d’être “vigilants” mais de ne pas “céder à la “psychose”. “Il y a un criminel en cavale. On ne s’attendait pas à ce genre de faits dans notre petite contrée bien sympathique”, principale ville du secteur, a déclaré Christophe Laurençot devant les journalistes. Des élèves gendarmes ont découvert un cadavre brûlé, méconnaissable, caché sous des branchages lundi vers 15H00 dans le bois isolé de Velet (360 habitants). Cette commune est limitrophe de Gray-la-Ville, où habite Alexia Daval, 29 ans, portée disparue et activement recherchée depuis samedi. Une autopsie, prévue jeudi, permettra de déterminer si le corps est ou non celui de la jeune femme. Le maire de Gray a demandé “aux gens de ne pas entrer dans une psychose”, et “de rester unis et de ne pas sortir (marcher ou faire leur footing) seuls”. “Restons mobilisés et restons vigilants”, a-t-il dit. “On s’attendait à différents scénarios, mais pas à ça… C’est atroce”, a ajouté le maire de cette ville de 5.000 habitants, en supposant que le corps puisse bien être celui d’Alexia, dont la mère est conseillère municipale de la ville.
AFP



Divers médias
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/12/2017 11:55  Mis à jour: 30/12/2017 11:55
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 2 mois après la mort d'Alexia Daval, à Gray, et à l'approche de la fin de l'année, où en est l'enquête ? Découvrez le reportage France3 en vidéo.
Alexia Daval, 29 ans, a disparu le 28 octobre 2017 à Gray, en Haute-Saône, alors qu'elle était partie faire du jogging. Son corps calciné a été retrouvé trois jours après en forêt. Deux mois après ce meurtre sordide, aucun suspect n'a encore été interpellé par les enquêteurs. La question résonne encore et toujours : qui a tué Alexia et pourquoi ?

L'avocat du mari de la jeune employée de banque, Me Randall Schwerdorffer et Jean-Marc Florand, avocat des parents, de la soeur et du beau-frère d'Alexia Daval semblaient pourtant confiants quant à une issue rapide dans cette affaire. Il faut dire que cette dernière a choqué bien au delà des frontières franc-comtoises. Après deux mois d'enquête, les habitants de Gray trouvent le temps long. Tous espèrent que le meurtrier d'Alexia va être arrêté prochainement.

Les équipes de France 3 Franche-Comté ont à nouveau rencontré Me Randall Schwerdorffer et Jean-Marc Florand. Ils restent confiants et persuadés que l'issue est proche. "Je pense que cette affaire sera décantée en janvier. On est pas pressés. Ce que veulent mes clients c'est qu'on arrête le ou les auteurs. Mais que ce soit les bons" nous a précisé l'avocat de la famille d'Alexia Daval.

Découvrez le reportage de Jérémy Chevreuil, Robin Droulez, Béatrice Renaux et Guillaume Bessaa :



https://france3-regions.francetvinfo.fr
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 29/12/2017 11:16  Mis à jour: 29/12/2017 11:16
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Meurtre d'Alexia Daval : "Nous avons la certitude que le coupable est un proche géographique".


FAIT DIVERS - Le 28 octobre 2017, Alexia Daval, 29 ans, partait faire son jogging à Gray (Haute-Saône). Deux jours plus tard, son corps sans vie était retrouvé brûlé. Deux mois après les faits, le ou les auteurs de ce crime reste(nt) introuvable(s). Me Randall Schwerdorffer, avocat de Jonathann Daval, le mari d’Alexia, fait le point avec LCI sur cette triste affaire.
Propos recueillis par Aurélie Sarrot https://www.lci.fr

Un jogging matinal, une disparition signalée, et, 48 heures plus tard, la découverte d’un corps sans vie partiellement calciné dans un bois. Deux mois après la mort d’Alexia Daval, portée disparue le 28 octobre 2017 à Gray en Haute-Saône et retrouvée morte le 30 octobre, aucun suspect n’a été identifié ou interpellé.



Au cours d’une conférence de presse le 6 novembre, Edwige Roux-Morizot, procureure de la République de Besançon, avait indiqué, pour mettre fin aux rumeurs, que le décès était "probablement lié à une asphyxie, sans que l’on connaisse encore le mécanisme", et qu'il n'était "pas possible hélas d’affirmer qu’elle n’a pas été violée". On ignore toujours aujourd’hui si la jeune femme a été ou non sexuellement agressée. Me Florand, avocat de ses parents, comme Me Randall Schwerdorffer, avocat de son mari Jonathann Daval, qui ont eu accès au dossier, se refusent à tout commentaire sur la question pour ne pas nuire à l’enquête. La magistrate n’en a jamais dit davantage.



Deux mois après la disparition d’Alexia Daval, Me Randall Schwerdorffer revient sur cette affaire avec LCI.

LCI : Pas d’interpellation, pas de suspect. Deux mois après la mort d’Alexia Daval, quel est l’atmosphère aujourd’hui à Gray ?

Randall Schwerdorffer : Le climat est pesant. Les gens sont inquiets. Il y a une psychose qui s’est installée dans la région. Il y a quand même un meurtrier qui est en liberté et peut-être un ou plusieurs complices.



LCI : Me Florand avait annoncé en novembre "un dénouement rapide" qu'il prévoyait avant fin décembre. Nous sommes le 28...

Randall Schwerdorffer : Nous sommes désabusés, un peu surpris... On se rend compte malheureusement que le temps commence à passer sérieusement et que ça n’est pas le cas. Nous avons la certitude que le coupable est un proche géographique, qu’il s’agit de quelqu’un qui a forcément une proximité avec le lieu d’habitation d’Alexia Daval. Seule une personne qui connait le coin a pu placer son corps à l’endroit où il a été retrouvé. C’est un endroit très dissimulé, que l’on ne peut découvrir par hasard en 30 ou 40 minutes et qui est peu praticable. Nous sommes donc très étonnés que cela prenne autant de temps, d’autant que les moyens au niveau des investigations sont très importants.

LCI : Quels sont les moyens auxquels vous faites allusion ?

Randall Schwerdorffer: Tout ce qui concerne la géolocalisation, l’exploitation de l’ADN et des traces qui ont été faites sur le site de découverte du corps. Cela aboutit forcément à obtenir des indices précis, qui devraient permettre d’isoler à mon sens un ou deux auteur(s) potentiel(s).



LCI : Comment va Jonathann Daval aujourd’hui ?

Randall Schwerdorffer: Pour l’instant, il reste très fébrile et très fragile. Les proches d’Alexia, comme les habitants de Gray, sont obnubilés par deux questions principales : qui a fait ça, et pourquoi ? A l’automne, il était désigné sur les réseaux sociaux comme le coupable. Mais beaucoup de gens se sont dit que si c’était lui, il aurait déjà été interpellé. C’est ce que dit la vox populi et c’est ce qui fait que les rumeurs se sont beaucoup calmées.

LCI : Que pourriez-vous faire pour "accélérer" les choses ?

Randall Schwerdorffer: Nous irons voir le juge d’instruction à la rentrée pour faire le point et voir où nous en sommes sur l’état d’avancement du dossier. Nous attendons par ailleurs des retours d’expertises techniques et scientifiques qui pourraient permettre une avancée de l’enquête. Je ne peux pas en dire plus pour l’instant. Secret de l’instruction oblige.



LCI : Combien de personnes ont été entendues à de jour ?

Randall Schwerdorffer: Je ne peux vous dire précisément combien, mais elles sont nombreuses à avoir répondu aux questions des enquêteurs. Nous sommes par ailleurs destinataires de très nombreux courriers, signés ou anonymes, mais qui n’aboutissent à rien. Les auteurs de ces missives disent avoir des informations, connaître l’auteur… En réalité, c’est surtout une intuition, ça part dans tous les sens et ça ne mène pour l’instant à rien malheureusement.



LCI : Pour vous l’auteur de ce crime peut aussi bien être un homme qu’une femme ?

Randall Schwerdorffer: Je n’exclus rien du tout. Et ça peut être au pluriel.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/11/2017 15:53  Mis à jour: 30/11/2017 15:53
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Alexia Daval : l’avocat de la famille fait des nouvelles révélations à ne pas manquer.
La jeune Alexia Daval est disparue il y a un mois dans un bois en Haute-Saône. La famille de la femme de 29 anas est désespérée et pour cette raison ils ont fait des confidences. « Ils ont intégré cette possibilité. Ils redoutent cette hypothèse mais elle fait partie de leur quotidien », a confirmé leur avocat.

Alexia Daval : l’avocat parle
La dernière fois que l’avocat de la famille a fait des déclarations a confirmé : » Il y en a une multitude. Ce qui est exceptionnel pour une affaire criminelle et ça permet des investigations, des recherches et notamment des recherches techniques et scientifiques, de l’ADN essentiellement « . Maître Randall Schwerdorffer a déclaré : » La zone n’a pas été nettoyée manifestement. (…) L’auteur des faits a laissé, manifestement, une multitude d’éléments sur place, ce qui est assez étonnant et désarmant et ce qui caractérise simplement la précipitation « .

En ce qui concerne les nouvelles révélations de l’avocat de la famille d’Alexia Daval, Maître Schwerdorffer a indiqué » Le rapport tel que je l’ai vu est concluant, il m’a permis d’apporter des réponses précises à mon client sur les causes relativement précises du décès de son épouse « . Ajoutant même : » On a une idée assez précise, même très précise, du moment où Alexia est décédée « . On peut lire ses déclarations sur le site Téléloisirs. Il a aussi ajouté : » On s’est dit qu’avant la fin décembre, on aura la solution de cette affaire. C’est un sentiment. (…) On sait des choses, on sent que l’enquête arrive à son terme « .

L’avocat fait n’importe quoi pour découvrir la vérité sur le décès d’Alexia Daval. » Je pense que la section de recherches, qui fait un travail en profondeur, ne veut pas se tromper, (…) qu’ils veulent une interpellation et pas deux, et qu’ils veulent interpeller la bonne personne. « L’avocat de Jonathan Daval qu’il fallait « connaître un minimum » les lieux où la jeune femme de 29 ans faisait son jogging !

http://tvnews24.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 28/11/2017 12:54  Mis à jour: 28/11/2017 12:54
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Meurtre d'Alexia Daval : “On sent que l'affaire arrive à son terme”
Un mois que la ville de Gray attend des réponses. S'interroge. Qui a tué Alexia et pourquoi ? L'enquête de la section de recherches de la gendarmerie de Besançon se poursuit. Une dizaine d'hommes travaillent à recouper indices, et témoignages des habitants et des proches de la jeune femme dont le corps a été retrouvé en partie calciné le 30 octobre dans le bois de Velet-Emoulins près de Gray.

L'heure de la mort d'Alexia Daval est connue

Sur le plan scientifique l'avocat de Jonathann Daval, le mari d'Alexia confirme que les causes précises de la mort de la jeune femme ont été établies. "On a une idée assez précise, même très précise du moment où Alexia est décédée" dit-il. L'avocat ne souhaite pas en dévoiler plus en raison du secret de l'instruction. L'époux d'Alexia et sa famille ont été informés de ces éléments.

"Certaines réponses leur ont apporté un léger soulagement, mais mon client reste un garçon très fragile et très meurtri... en grande détresse psychologique" dit l'avocat.

Selon la Procureure de la République de Besançon, Alexia serait morte par asphyxie sans qu'on sache si des atteintes sexuelles ont eu lieu. Des analyses complémentaires étaient en cours.



Des indices en nombre important ont été retrouvés

Un mois après la découverte du corps d'Alexia, la justice reste silencieuse. Le parquet ne communiquera pas de nouveaux éléments tant que l'enquête ne le justifiera pas. L'avocat de Jonathann Daval explique que selon lui de nombreux indices ont été retrouvés sur la scène de crime. "Ces indices en nombre important vont permettre des investigations techniques et scientifiques importantes notamment des prélèvements ADN... je pense que les enquêteurs ont une grande partie voire l'intégralité des retours des investigations sur les pièces à conviction et les indices retrouvés sur la scène de crime" précise Randall Schwerdorffer.


Une enquête résolue avant la fin décembre ?

Tout comme Me Jean-Marc Florand, l'avocat des parents et de la soeur d'Alexia, l'avocat bisontin pense que l'affaire arrive à son terme.

"En consultant le dossier avec mon collègue, on s'est dit qu'avant la fin décembre, avant les fêtes à notre sens on aura la solution de cette affaire. C'est un sentiment. Aucune enquête n'est hermétique, on sait des choses, on sent que l'enquête arrive à son terme" confie l'avocat du mari d'Alexia.

Selon Me Schwerdorffer, les dernières investigations techniques seraient en cours, les premières analyses notamment les ADN seraient en possession de la justice.


Un ou des auteurs ?

"Je pense que la section de recherches qui fait un travail en profondeur ne veut pas se tromper, c'est mon sentiment...qu'ils veulent une interpellation et pas deux, et qu'ils veulent interpeller la bonne personne". L'avocat laisse entendre à demi-mot que toute erreur d'interpellation serait dramatique. "Je pense que c'est un souci de cibler très précisément avec le moins d'erreurs la personne qui peut être impliquée, et la personne qui pourrait être l'auteur" explique Me Schwerdorffer.

Alexia Daval, 29 ans, avait quitté son domicile le samedi 28 octobre vers 09H30 pour aller courir, selon son mari. À 12H25, ne la voyant pas rentrer, celui-ci avait prévenu les gendarmes.
Le corps calciné de la jeune femme a été trouvé deux jours plus tard, dissimulé sous des branchages, dans le bois de Velet-Esmoulin près de Gray, à plusieurs kilomètres du parcours habituellement emprunté par la jeune femme pour son jogging.


Quant aux rumeurs des réseaux sociaux sur une éventuelle implication du mari d'Alexia, l'avocat coupe court. "Jonathann Daval n'est soupçonné de rien, je ne l'ai jamais interrogé. J'ai trouvé un garçon désarmant, en pleine détresse et d'une profonde gentillesse". L'avocat fait référence à une information parue dans la presse selon laquelle le mari d'Alexia aurait rencontré son employeur à 10h45 le jour de la disparition d'Alexia. "Il était souriant comme d'habitude, ce n'est pas un élément anodin, moi qui connait l'heure de la mort d'Alexia. Cela conforte mon sentiment que ce garçon est une victime de la mort de son épouse" conclut Me Schwerdoffer.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 27/11/2017 15:47  Mis à jour: 27/11/2017 15:47
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Meurtre d'Alexia: le meurtrier est quelqu'un de la région, selon l'avocat du mari de la joggeuse.
Un mois après la disparition de la joggeuse de 29 ans, l'enquête n'a permis aucune interpellation. La famille d'Alexia Daval espère toutefois une avancée d'ici à la fin de l'année.

Il y a un mois disparaissait Alexia Daval. Deux jours plus tard, le corps de la joggeuse de 29 ans était retrouvé, en partie calciné, dans un bois aux alentours de Gray, en Haute-Saône, là où la jeune femme résidait. Alors que l'autopsie de la dépouille a été concluante, selon la procureure de la République à Besançon, aucun suspect n'a été interpellé jusqu'à aujourd'hui. Mais la famille de la victime ne désespère pas d'une avancée rapide des investigations.

"Je m'accorde avec mon confrère Jean-Marc Florand (l'avocat des parents et de la sœur d'Alexia Daval, NDLR), pour espérer obtenir une interpellation avant la fin de l'année et les réponses aux questions qui les hantent: qui et pourquoi?", estime dans Le Parisien Me Randall Schwerdorffer, l'avocat du mari de la joggeuse.

"Dramatique"

Jonathann Daval, le mari d'Alexia, s'est constitué partie civile, ce qui a permis à son avocat d'avoir accès au dossier. Et notamment de comprendre un peu plus les circonstances de la mort de la joggeuse, alors que la justice se veut discrète dans sa communication depuis le début de l'enquête. Si une semaine après la mort de la jeune femme, la procureure de Besançon avait affirmé qu'il ne faisait aucun doute qu'il s'agissait d'un meurtre, elle s'était défendue de livrer publiquement les causes exactes de la mort, préférant attendre les résultats des examens complémentaires.

"En prenant connaissance du dossier la semaine dernière, j'ai pu lui apporter des réponses claires, à mon sens, sur les causes de la mort de son épouse", relate au Parisien Me Schwerdorffer. Et d'ajouter: "Je ne peux pas dire que cela lui a apporté de l'apaisement - c'est tellement dramatique..."

Le meurtrier vit-il dans la région?

Pour l'avocat, les propos de la procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot, laissent penser que le crime aurait pu être commis "dans la précipitation". Des éléments, comme un ADN, un cheveu ou un ongle, auraient pu également être retrouvés sur les lieux du drame. L'endroit où a été retrouvé le corps d'Alexia Daval est également un élément primordial de l'enquête, à en croire Me Schwerdorffer: "On peut aussi en déduire des lieux du crime - qu'il faut connaître un minimum - que l'auteur est proche géographiquement".

Revenant sur les rumeurs qui font de Jonathann Daval un suspect dans le meurtre de son épouse, l'avocat les a qualifiées de "toxiques". "C'est très violent", martèle-t-il. Me Schwerdorffer insiste également sur le besoin de son client de pouvoir faire "son deuil de manière apaisée". "Désormais Jonathann Daval attend sereinement des réponses des investigations", conclut son défenseur.

J.C. http://www.bfmtv.com/police-justice/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 24/11/2017 10:42  Mis à jour: 24/11/2017 11:07
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Alexia Daval et Aurélia Varlet : La rencontre poignante des familles de deux jeunes femmes assassinées… ...


SOUTIEN DE POIDS - Les parents de la joggeuse de 29 ans assassinée en Haute-Saône, fin octobre, ont rencontré un père et son fils du Haut-Doubs, endeuillés eux aussi par un drame survenu quatre ans plus tôt. L’avocat des deux parties a confié qu’il était à l’initiative de cet échange car les deux affaires se font écho.

24 nov 10:25La rédaction de LCI https://www.lci.fr/

Si les deux affaires ne se ressemblent pas, elles ont commun la disparition d'une jeune femme dans des conditions d’une extrême violence. C'est ce qui a poussé Me Randall Schwerdorffer, à suggérer une rencontre entre la famille d'Alexia Daval, assassinée en Haute-Saône, fin octobre et la famille d'Aurélia Varlet, assassinée dans le Haut-Doubs en 2013. "Je ne voyais que Patrick Varlet pour parler à la famille d’Alexia, à ses parents et son mari", a confié ce dernier à l'Est Républicain, qui a relaté les circonstances de l'échange entre les deux parties.

"Nous avons tout de suite accepté", a poursuivi le père de la jeune femme, encore très affecté par la disparition de sa fille alors âgée de 32 ans. Il y a quatre ans, cette dernière a été abattue de plusieurs coups de fusil par son ex-compagnon qui s'était ensuite donné la mort. A l'inverse, le meutrier d'Alexia Daval, 29 ans, dont le corps a été retrouvé carbonisé trois jours après sa disparition lors d'un jogging, n'a toujours pas été identifié.

"La famille d’Alexia connaissait notre histoire. Ils nous ont dit que nous étions sans doute les plus à même de les comprendre. Nous avons rencontré des gens très forts, très dignes ", a ajouté Patrick Varlet. Et ce dernier de répéter ses mots à l'attention des parents de la joggeuse disparue : "C’est dur, mais Alexia est une étoile qui est présente, comme Aurélia (...) elle est là, elle restera toujours. Il faut se battre pour elle, continuer à rester debout, penser à vous, continuer à sourire, même si c’est difficile."

Un soutien moral de poids pour la famille Daval qui souffre du silence, déplorant d'être tenue à l'écart du dossier. Près d'un mois après la découverte du corps d’Alexia Daval, retrouvée dans un bois des environs de Gray en Haute-Saône, les investigations se poursuivent pour tenter de retrouver le ou les auteurs. Le 16 novembre dernier, l’avocat de l’époux de la jeune femme a souhaité mettre un terme aux rumeurs qui visaient son client portant sur son implication dans l'affaire, en indiquant qu'il se constituait partie civile.

*********************************************
Meurtre d’Aurélia Varlet à La Rivière-Drugeon.14 août 2017.

Le 14 août 2013, Aurélia Varlet a été tué de deux coups de fusil par son ex-compagnon, Didier Grosjean, qui a ensuite retourné l’arme contre lui.

Image redimensionnée

Leur ami est passé du harcèlement au meurtre : un policier et un gendarme visés par une enquête

Deux enquêtes vont être diligentées par le ministre de l'Intérieur pour éclairer le comportement des deux fonctionnaires. Ils auraient protégé un de leurs amis qui harcelait une ex-compagne et qui allait plus tard assassiner une autre jeune femme.

C'était il y a quatre ans, jour pour jour. Le 14 août 2013, entre 16 heures et 18 heures, Didier Grosjean, 53 ans, assassinait son ex-compagne, Aurélia Varlet, une pétillante jeune femme de 32 ans. Harcelée par le quinquagénaire, Aurélia avait consenti ce jour-là à le rencontrer et fait le déplacement jusqu'à son domicile de La Rivière-Drugeon, non loin de Pontarlier (Doubs). Sur la table du salon, Grosjean avait préalablement disposé des photos de leur couple et étendu l'une des robes d'Aurélia sur le lit conjugal. Dans la foulée, il l'abattait de deux coups de fusil à canon scié, l'un dans le dos alors qu'elle tentait de s'enfuir, le second à bout portant, puis retournait l'arme contre lui.

La chronique d'un drame passionnel ? Plutôt celle d'une mort annoncée, comme vient de le reconnaître le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, dans une lettre adressée à Patrick Varlet, le père de la victime. Déjà, en 2014, Christiane Taubira, alors garde des Sceaux, avait reçu la famille Varlet Place Vendôme pour lui présenter des excuses officielles, ouvrant la voie à une indemnisation.


C'est que la mort d'Aurélia est consécutive à une longue série de dysfonctionnements, voire de compromissions. Elles devraient être mises en lumière par deux enquêtes administratives, confiées respectivement à l'inspection de la gendarmerie nationale pour l'une, et à l'IGPN, côté police, pour l'autre, Gérard Collomb ayant demandé « un examen approprié » du dossier aux directeurs des deux institutions.

A l'époque, le policier Laurent G. était en poste à l'antenne de Pontarlier des renseignements généraux. Il a été condamné en 2015 à un an de prison avec sursis pour corruption dans le cadre d'une autre affaire. Comme Serge V., ancien responsable de la brigade de gendarmerie de Frasne, il est soupçonné d'avoir couvert Didier Grosjean. Car, avant de jeter son dévolu sur Aurélia, ce dernier avait vécu huit ans durant avec Agathe*, une autre jeune femme. Lorsque celle-ci a trouvé la force de le quitter, après avoir vécu l'enfer, son calvaire a empiré. Comme l'avait révélé « l'Est républicain », Didier Grosjean l'a une première fois kidnappée, séquestrée puis libérée. Quelques semaines plus tard, il percutait son véhicule et la jetait dans le fossé.

Une perquisition et une audition jamais réalisées

Quatre plaintes sont alors déposées par Agathe à Pontarlier, toutes classées. « C'est ce policier qui l'a rendu possible, en biaisant l'information fournie au parquet », pointe du doigt Me Randall Schwerdorffer, avocat de la famille Varlet, et désormais d'Agathe, dont le récent témoignage éclaire d'un jour nouveau les relations entre Didier Grosjean et ses protecteurs.

Figure locale, addict au culturisme et ancien employé de la boîte de nuit du secteur, il partageait avec Laurent G. et Serge V. le goût de la chasse ou du ski nautique. En mars 2012, « il m'a dit qu'il me tuerait, que je finirais dans une mare de sang. Il avait un fusil », a révélé Agathe. Trois fusils plus exactement, tous détenus illégalement.

« Si la justice ne fait rien, un drame se produira », prophétise la jeune femme, terrorisée, dans plusieurs courriers adressés aux autorités, restés sans réponse. Le parquet mandate pourtant les gendarmes pour une audition et une perquisition, mais elles ne seront jamais réalisées. Grosjean semble intouchable. Agathe n'a d'autre choix que de s'exiler en Suisse. « S'ils avaient fait leur boulot, Aurélia serait aujourd'hui avec nous », soupire Patrick Varlet.

Le père d'Aurélia entend pointer du doigt ceux qu'il juge en partie responsables de la mort de sa fille. « Pas par vengeance, mais pour obtenir justice, et qu'un tel crime ne se reproduise pas. » « Il y a un lien évident entre l'absence de réaction des forces de l'ordre et le passage à l'acte », appuie Me Schwerdorffer, qui dit avoir reçu de l'Intérieur « l'assurance que le nécessaire serait fait ».
* Le prénom a été changé.

http://www.leparisien.fr/faits-divers ... te-14-08-2017-7191429.php
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 16/11/2017 16:08  Mis à jour: 16/11/2017 16:08
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Meurtre d’Alexia : son mari « officiellement » constitué partie civile.
Conformément à ce qui avait été annoncé par son avocat, la demande de constitution de Jonathann Daval a été déposée au pôle d’instruction de Besançon. Ce qui lui permettra d’accéder au dossier d’instruction.

La demande de constitution de partie civile de Jonathann Daval, le mari d’Alexia, a été « matériellement » déposée au pôle de l’instruction de Besançon, confirme ce jeudi son avocat Randall Schwerdorffer.

Cette étape purement procédurale possède, en creux, une dimension symbolique. Objet de rumeur jugée « toxique » par son conseil, l’époux est donc officiellement partie civile, aux côtés d’Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents de la victime, et de Stéphanie, sa sœur. En l’absence de suspect, beaucoup de regards se fixent sur l’entourage proche d’Alexia. Côté enquête, on ne confirme ni n’infirme rien. On travaille. Dans l’ombre.
« Bientôt trois semaines que mon client attend de savoir comme sa femme est morte »

« Nous prendrons connaissance du dossier d’instruction ce vendredi », ajoute Me Schwerdorffer, bien conscient malgré tout, que le dossier en question n’offrira pas toutes les réponses à son client. Les actes d’enquête en cours, en effet, ne sont en effet pas forcément versés en temps réel au fameux dossier. Et dans cette affaire, le secret de l’instruction est précieusement protégé.

Me Schwerdorffer, qui s’était déjà exprimé au côté de son confrère Me Florand ce mardi, le dit et le redit : « Ce qui nous importe avant tout, c’est qu’on connaisse la cause précise du décès. La procureure de la République peut nous recevoir ou l’annoncer par une conférence de presse, peu importe. Mais ça fait bientôt trois semaines que mon client attend de savoir comment sa femme est morte ».

W.G. http://www.estrepublicain.fr/edition- ... t-constitue-partie-civile
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 15/11/2017 18:36  Mis à jour: 15/11/2017 18:36
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Meurtre d’Alexia Daval : ses proches, "blessés" par les rumeurs, attendent des résultats d’autopsie méconnus. (Vidéo).
FAIT DIVERS – Plus de deux semaines après la découverte du corps brûlé d’Alexia Daval, 29 ans, les avocats des proches de la victime demandent la justice de fournir à leurs clients des premiers résultats de l’enquête. Par ailleurs, l’avocat de l’époux de la jeune femme a souhaité mettre un terme aux rumeurs concernant son client.

15 nov 14:17La rédaction de LCI https://www.lci.fr/

Pas d’interpellation, pas de garde à vue, pas de coupable. Plus de deux semaines après la découverte du corps sans vie d’Alexia Daval, 29 ans, retrouvée brûlée dans un bois des environs de Gray en Haute-Saône, les investigations se poursuivent pour tenter de retrouver le ou les auteurs des faits.

Mardi, Me Jean-Marc Florand, avocat des parents et de la sœur d’Alexia Daval, et Me Randall Schwerdorffer, qui défend Jonathan Daval, l’époux, ont demandé à la justice de fournir certains éléments aux proches de la victime.

Selon eux, la famille ignore encore si la jeune femme a été ou non agressée sexuellement et à quand remonte précisément son décès. Alexia Daval, était partie, selon son mari, courir le samedi 28 octobre au matin et n’a pas réapparu. Sa disparition a été signalée vers 12h30 aux forces de l’ordre. Un corps avait été retrouvé deux jours plus tard et formellement identifié comme étant celui d’Alexia Daval le 1er novembre.
Des questions en suspens

"À ce stade de l’enquête, la famille a besoin de savoir quand, où et selon quel mode opératoire Alexia a été assassinée. À quand remonte précisément son décès. Si elle a subi ou non des violences sexuelles. Quels éléments précis l’autopsie a pu révéler en l’état. Nous ne demandons pas un coupable dans l’heure mais il devient urgent, pour nos clients, d’avoir au moins un début de réponse à ces questions ", soulignait ainsi Me Jean-Marc Florand, mardi dans L’Est Républicain

Son confrère Me Schwerdorffer , dans le même quotidien indiquait lui : "Nos clients dormiraient mieux s’ils avaient la certitude qu’Alexia n’a pas été violée. Autant, il est normal que le plus grand secret entoure les premiers moments de l’enquête, autant le moment nous semble venu de communiquer à la famille les éléments dont les enquêteurs disposent. La justice semble oublier que c’est une fille et une épouse que nos clients pleurent aujourd’hui".
Des rumeurs persistantes

Me Randall Schwerdorffer, avocat de Jonathan Daval, a souhaité également faire une déclaration concernant les rumeurs persistantes qui visent son client, désormais veuf. "Mon client n’est pas en mesure de comprendre comment cela a pu naître dans la tête des personnes qui gravitent autour de la ville de Gray… Qu’il puisse être impliqué d’une manière ou d’une autre dans la disparition d’Alexia", dit l’avocat sur France 3.

********************************************************
“Mon client est très touché par certaines rumeurs” explique l'avocat du mari ...

Randall Schwerdorffer a accordé une interview, à France3, ce mardi matin dans le cadre de l'enquête sur la mort d' Alexia Daval. Ce dernier aborde la question des rumeurs autour de cet assassinat et de la possible interpellation de Jonathann, mari d'Alexia. Découvrez son interview en intégralité.


L'avocat du mari d'Alexia veut éteindre les rumeurs

certaines rumeurs persistent, notamment concernant le mari d'Alexia Daval. "Il n'en pense rien, il est complètement attéré, consterné. Il adorait son épouse. C'était un jeune couple très proche qui n'avait pas de difficultés particulières. Il ne comprend pas" nous a confié son avocat, maître Randall Schwerdorffer, ce mardi matin devant le palais de justice de Besançon.

Ce dernier souhaite faire taire les rumeurs. "Je peux vous assurer qu'il n'en est strictement rien, j'ai parlé avec la famille, cette rumeur est ridicule" martèle l'avocat au micro de France 3 Franche-Comté. À la question : "L'interpellation de Jonathann n'est donc pas d'actualité ?", l'avocat du jeune homme répond : "Pour être tout a fait honnête avec vous, elle l'a été. En tout cas moi j'ai été préparé la semaine dernière suite à des fuites qui émanaient, à priori, de certains services, mais en l'état ce sont des rumeurs".

Découvrez l'interview en intégralité de l'avocat de Jonathann Daval, mari d'Alexia :


http://france3-regions.francetvinfo.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/11/2017 15:26  Mis à jour: 14/11/2017 15:26
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Re : Meurtre d'une joggeuse Alexia Daval : l’enquête en pleine crise pour un détail inquiétant...
L'enquête sur Alexia Daval est en pleine crise pour un détail inquiétant dévoilé il y a un jour. Selon l’édition de Le Parisien du dimanche 12 novembre, il y a des détails importants. Pour cette raison, le magazine se questionne sur le mystère du jour de la disparition d’Alexia.

Les parents de la femme disparue » n’excluent pas que l’assassin de leur fille soit quelqu’un qu’ils connaissent, un voisin, un ami, un client de leur PMU… Quelqu’un de proche« . « Ils ont intégré cette possibilité. Ils redoutent cette hypothèse mais elle fait partie de leur quotidien « . Ils pensent donc savoir qui est l’assassin.

Alexia Daval : l’enquête en pleine crise
La femme de 29 ans était conseillère clientèle dans une banque de Besançon. Le magazine dit : » Elle a pris une semaine de congés en cette période de Toussaint : sa grande sœur Stéphanie est venue de la région parisienne pour les vacances, avec son mari et son fils de 2 ans « .

Le 27 octobre, la famille d’Alexia Daval est réunie chez les parents d’Alexia et Stéphanie. » On a joyeusement fêté l’anniversaire du neveu d’Alexia autour d’une raclette. Puis la jeune femme et son mari, Jonathan, sont rentrés dormir chez eux à Gray-la-Ville, commune limitrophe de Gray « . Le matin de la disparition, la jeune femme a envoyé un sms à sa soeur Stéphanie. » Je m’en vais courir, je passe vous voir en chemin si je peux « .

Elle n’avait pas le portable. On lit : » [Elle] ne court jamais plus de 40 minutes quand elle est seule « . Le Parisien remarque que le parcours d’Alexia reste flou. Le détail inquiétant a été révélé. » L’équipe cynophile de la gendarmerie l’ignore : les chiens perdent sa trace au croisement des deux itinéraires. Un témoin pense l’avoir aperçue, mais vers 9h30, soit juste après son départ… L’hypothèse d’une mauvaise rencontre avec quelqu’un, à pied, ou la forçant à monter dans une voiture reste ouverte « .

Le corps d’Alexia Daval a été retrouvé le 30 octobre loin de l’itinéraire habituel de la victime. » A-t-elle été séquestrée ? Son corps n’aurait en tout cas pas été amené dans le bois immédiatement, car une partie de chasse impliquant dix personnes et sept chiens s’est déroulée à cet endroit précis entre 13h30 et 16h30 le samedi « .

http://tvnews24.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 10/11/2017 08:53  Mis à jour: 10/11/2017 08:53
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Meurtre d'Alexia Daval : : La procureure appelle à la prudence, l'enquête pourrait prendre encore des semaines.


Alors qu'il y a quelques jours, l'avocat des parents d'Alexia Daval assurait que le dénouement était proche, la procureure de la République de Besançon, Edwige Rou-Morizot, tempère ce jeudi. Il apparaît au lendemain des obsèques de la victime que l'enquête pourrait s'installer dans le temps.

Près de deux semaines après le meurtre d'Alexia Daval en Haute-Saône, les investigations pourraient bien s'inscrire dans une enquête au long cours. Lundi dernier, Jean-Pierre Florand, avocat des parents d'Alexia, livrait pourtant le fond de sa pensée avec optimisme: "Le parquet a beaucoup avancé, on va vers un dénouement rapide, je n’imagine pas ce dossier s’éterniser".

Or ce jeudi, la procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot, a largement tempéré cette déclaration. "Hors de question de dire que le dénouement sera proche ou lointain. Pour l'instant, les enquêteurs travaillent", a-t-elle déclaré.

Depuis le début de l'affaire, la procureure de la République fait preuve d'une grande circonspection, cherchant à préserver au maximum son enquête.

Sauf élément nouveau...

Lundi, face à la presse, Edwige Roux-Morizot avait déjà marqué son sens de la nuance et de la rigueur en expliquant que, contrairement à ce qui avait été dit précédemment, l'autopsie pratiquée n'avait pas permis d'établir l'hypothèse d'une mort par strangulation mais seulement de confirmer une "probable" asphyxie.

Donnant encore quelques précisions, elle avait mis en lumière les violences physiques subies par Alexia mais n'avait rien affirmé concernant d'éventuelles violences sexuelles. Sur tous ces points, qu'il s'agisse du mode opératoire ayant entraîné la mort de la jeune femme de 29 ans, comme de l'hypothèse d'un viol, elle avait demandé d'attendre tous les résultats d'analyses: "Seuls les examens complémentaires permettront d'en savoir plus".

Selon nos informations, les enquêteurs s'arment de patience. Des sources proches de ce dossier disaient en effet il y a quelques jours qu’il n’était pas question d’agir dans l’urgence et que cette affaire pourrait prendre des semaines.

Robin Verner, avec Mélanie Bertrand http://www.bfmtv.com/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/11/2017 10:30  Mis à jour: 09/11/2017 10:32
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Meurtre d’Alexia: 15 enquêteurs mobilisés, des résultats de prélèvements attendus .
Toujours aucun suspect dans le meurtre d'Alexia Daval, cette jeune femme de 29 ans tuée à Gray, en Haute-Saône. Alors que ses obsèques ont eu lieu ce mercredi, les résultats de l'autopsie sont attendus. Ils doivent permettre de déterminer avec exactitude les causes de sa mort.

Alors que les obsèques d'Alexia Daval étaient célébrées ce mercredi, aucun suspect n'a encore été interpellé. Dix jours après que la joggeuse a été retrouvée morte dans un bois près de Gray, en Haute-Saône, les causes de sa mort n'ont toujours pas été déterminées avec exactitude. Une chose est sûre: la jeune femme de 29 ans a subi d'importantes violences physiques avant que sa dépouille ne soit calcinée puis cachée.

http://www.bfmtv.com/police-justice/m ... nts-attendus-1298303.html
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/11/2017 12:22  Mis à jour: 08/11/2017 12:22
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 La basilique de Gray-la-Ville va accueillir ce mardi après-midi les obsèques d'Alexia. Plus de 2.000 personnes sont attendues.
La basilique de Gray-la-Ville va accueillir ce mardi après-midi les obsèques d'Alexia Daval, la jeune femme de 29 ans retrouvée morte il y a une semaine. Plus de 2.000 personnes sont attendues.

Le dernier hommage de Gray-la-Ville à Alexia Daval. Les obsèques de la jeune joggeuse de 29 ans retrouvée morte dans un bois il y a une semaine sont célébrées ce mardi après-midi à 14h30 en la basilique de la petite commune de Haute-Saône. Une cérémonie, présidée par l'archevêque de Besançon, à laquelle plus de 2.000 personnes devraient participer, soit deux fois plus que le nombre d'habitants que compte la ville de Gray.

La famille d'Alexia avait annoncé son désir d'un dernier hommage dans l'intimité. Mais les 550 places de la basilique de Gray-la-Ville seront toutes occupées, dans une commune où les habitants sont toujours sous le choc. La cérémonie sera donc retransmise par des haut-parleurs installés à l'extérieur de l'église. Alexia Daval sera ensuite inhumé, cette fois-ci, dans la plus stricte intimité.

"Qu’on soit paroissien, chrétien, d’une autre confession, pas croyant, on est tous dans cette même ambiance d’être scandalisé par ce qu’il s’est passé, a confié le père Laurent Bretillot, curé de la paroisse de Gray.

Soutien de toute une commune

Cette cérémonie, au cours de laquelle le prêtre prononcera l'homélie - l'explication de la Bible à travers les événements - sera particulière pour la père Bretillot. Il y a deux ans, il avait célébré le mariage d'Alexia et de son mari Jonathann. "Nous sommes tous désireux de solidarité, de trouver des gestes pour soutenir toute sa famille", explique-t-il. Dans cette tâche, il sera accompagné du père Christophe Bazin, vicaire épiscopal de Haute-Saône et du père Jean-Christophe Demarre, de la paroisse de Gray.

Les parents d'Alexia Daval attendait depuis une semaine que le corps de leur famille leur soit rendu. Retrouvée morte le 30 octobre dernier, la jeune femme de 29 ans a subi d'importantes violences physiques avant que sa dépouille soit calcinée puis cachée. L'autopsie de son corps n'a pas permis de déterminer avec certitude les causes de la mort de la joggeuse qui est "probablement" morte par asphyxie. Des analyses et examens complémentaires sont toujours en cours afin de faire évoluer un peu plus l'enquête.

L'agression et le décès d'Alexia Daval a suscité une vive émotion dans la ville de Gray et dans ses alentours. Dimanche, à l'appel de la famille de la victime, plus de 8.000 personnes ont participé à la marche blanche en hommage à la jeune femme. Partout en France, la communauté des joggeurs ont également couru pour elle. Cette après-midi, les commerçants de Gray-la-Ville laisseront leurs rideaux baissés. Un moment important alors que les parents d'Alexia tiennent un commerce. "Nous allons tous à la cérémonie pour soutenir Jean-Pierre et la maman d’Alexia dans ces moments difficiles", confirme ainsi le président de l'Association des commerçants de Gray.

Justine Chevalier avec Amélie Rosique http://www.bfmtv.com
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/11/2017 11:39  Mis à jour: 06/11/2017 12:19
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 L’information selon laquelle Alexia n’a pas été violée « EST ERRONEE » -> Procureur de la République de Besançon.


« S’il est avéré qu’elle a subi des violences physiques, la cause de sa mort n’est pas établie avec certitude, a expliqué la magistrate. Son décès est probablement lié à une asphyxie, sans que l’on connaisse encore le mécanisme de cette asphyxie. De cette même manière, il n’est pas possible d’affirmer, hélas, qu’elle n’a pas été violée ».

C'est une mise au point ferme à laquelle s'est livrée ce lundi matin la procureur de la République de Besançon. Après la diffusion d'information faisant état qu'Alexia Daval, une joggeuse de 29 ans, a été tuée par asphyxie, Edwige Roux-Morizot a affirmé qu'"à ce jour", l'autopsie n'a pas permis "d’estimer les causes de la mort de la jeune femme même s’il ne fait hélas aucun doute qu’on lui a donné volontairement la mort".

Analyses en cours

Alexia Daval, 29 ans, avait été portée disparue le samedi 28 octobre alors qu'elle n'était pas rentrée à son domicile de Gray-la-Ville après son jogging. Son corps a été retrouvé, calciné, deux jours plus tard. Une autopsie a été réalisée jeudi dernier, mais la justice avait indiqué que les conclusions ne seraient pas rendues publiques. "Le décès d'Alexia Daval est probablement lié à une asphyxie sans que l’on connaisse le mécanisme de cette asphyxie", s'est seulement restreinte à déclarer la procureur.

"Seuls les examens complémentaires permettront d'en savoir plus", a répété Edwige Roux-Morizot.

La magistrate a estimé que les causes de la mort de la jeune femme, à qui toute la communauté française de joggeurs a rendu hommage ce week-end, seront connues "le corps n'ayant pas été calciné de manière suffisamment importante". Les enquêteurs sauront également si elle a été victime de violences sexuelles au moment de son agression. "Là encore des analyses sont en cours afin d'accréditer ou non l'existence d'un viol", poursuit la magistrate.

http://www.bfmtv.com/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/11/2017 10:51  Mis à jour: 06/11/2017 10:51
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Alexia Daval : des centaines de joggeurs lui ont rendu hommage.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/11/2017 10:43  Mis à jour: 06/11/2017 10:43
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Meurtre d'Alexia Daval : dans son village, les habitants redoutent un "prédateur"...
Une semaine après la disparition d'Alexia Daval lors de son jogging, samedi 28 octobre au matin, c'est tout un village de Haute-Saône qui vit dans la peur. Aucun suspect n'a été interpellé mais la procureure affirme que des indices décisifs ont été collectés près du corps calciné de la jeune femme de 29 ans.
05 nov 20:14La rédaction de LCI
L'assassinat d'Alexia Daval secoue toute cette région tranquille de Haute-Saône. À Gray-la-ville, ce petit village de 6 000 habitants, tout le monde connaissait cette enfant du pays, décrite comme une "sportive confirmée" par ses proches. Depuis ses 17 ans, cette conseillère en banque était en couple avec Jonathan.

Ensemble, ils s'étaient mariés en 2015 et vivaient dans une rue paisible. C'est lui qui a donné l'alerte de sa disparition samedi 28 octobre, quand il ne voit pas sa compagne rentrer de son footing. Quarante-huit heures plus tard, après des battues citoyennes, un corps calciné est retrouvé à 6 kilomètres du probable lieu de sa disparition. Les relevés ADN confirment qu'il s'agit d'Alexia Daval.

Il y a l'inquiétude des habitants, qui peuvent légitimement se dire qu'il y a un assassin en liberté. (...) Aujourd'hui, notre première mission est de rassurer. Chef de la gendarmerie de Gray-la-ville

Selon les premiers éléments de l'autopsie, la jeune joggeuse serait morte des suites d'une strangulation, mais n'aurait pas été violée. Son corps aurait ensuite était volontairement brûlé dans un bois, non loin du chemin de halage où Alexia avait l'habitude de courir. Un scénario macabre, qui effraie de nombreuses femmes adeptes du jogging. Une habitante, présente à la course d'hommage à Gray, témoigne : "J'y étais un quart d'heure avant. Il n'y avait personne, ç'aurait pu être moi." Une autre évoque l'inquiétude de son mari : "Il m'a dit : il est hors de question que tu partes courir toute seule."

Dans le village, l'angoisse d'une récidive plane. Les gendarmes, ont multiplié les rondes dans l'espoir de "rassurer" les habitants et les commerçants. "Il y a une inquiétude des habitants, qui peuvent légitimement se dire qu'il y a un assassin en liberté," détaille le chef de la gendarmerie de Gray-la-ville. Dans des villages alentours, les ventes de bombes lacrymogènes auraient explosé.

Des barrages filtrants ont été mis en place à l'entrée du village par les gendarmes. Chaque automobiliste est stoppé, dans l'espoir de glaner de nouveaux témoignages. Une semaine après sa disparition, la procureure annonce que de "nombreux indices" ont été récoltés, mais que pour le bon déroulement de l'enquête, ils seront gardés secrets dans un premier temps.

http://www.lci.fr/f
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/11/2017 10:36  Mis à jour: 06/11/2017 10:37
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Les obsèques d'Alexia Daval auront lieu ce mercredi...
à 14h30 selon le maire de Gray, Christophe Laurençot. Le corps de la Haut-Saônoise a été retrouvé calciné lundi, elle était portée disparue depuis samedi matin.

Le maire de Gray, Christophe Laurençot, a annoncé à France Bleu Besançon que les obsèques d'Alexia Daval auront lieu mercredi 8 novembre à 14h30. Les obsèques se tiendront dans la basilique Notre-Dame, à Gray.

Ce dimanche, c'était un jour de recueillement pour la famille mais aussi pour des milliers de Graylois. Une marche de 2,5km était organisée à Gray, après des footings en hommage un peu partout en France hier. Plus de 8.000 personnes se sont réunies aujourd'hui pour déposer des roses au pied du bar-tabac tenu par les parents d'Alexia.

Le corps d'Alexia Daval a été retrouvé lundi calciné, caché sous des feuillages dans un bois, loin de son parcours de footing habituel. L'autopsie, effectuée jeudi, a été concluante et permet de connaître les raisons de sa mort.

https://www.francebleu.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 05/11/2017 11:34  Mis à jour: 05/11/2017 11:34
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Ne pas courir le soir, éviter certains coins… les joggeuses qui courent seules s'arment de prudence...
Le corps calciné retrouvé en Haute-Saône était bien celui d'Alexia Daval, disparue samedi dernier. Cette jeune femme de 29 ans était partie faire son jogging seule, comme elle en avait l'habitude. Cet événement a fait naître un sentiment de peur chez certaines femmes qui courent elles aussi seules. Au Bois de Boulogne, à Paris, Anna fait son jogging une à deux fois par semaine. Elle se sent plutôt en sécurité mais, par mesure de précaution, "essaie d’éviter certains coins", notamment le soir. Clémencia a, elle, été particulièrement touchée par cette affaire et reconnaît avoir "hésité à venir courir" ce matin-là. D’autres mettent au point des stratégies, comme celle de courir à plusieurs.

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 05/11/2017 11:16  Mis à jour: 05/11/2017 11:16
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Meurtre d'Alexia Daval : la joggeuse a été étranglée mais n'aurait pas été violée.
ENQUÊTE - L'autopsie du corps d'Alexia Daval, 29 ans, retrouvé lundi calciné dans un bois près de Gray, en Haute-Saône, a permis d'établir qu'elle avait été étranglée. Selon les constatations, elle n'aurait pas été violée, a précisé une source proche de l'enquête à l'AFP.

La piste de l'accident écartée

Vendredi après-midi, la procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot, sollicitée par l'AFP avait jugé "concluante" l'autopsie pratiquée à l'Institut médico-légal de Besançon. "On connaît les raisons de la mort d'Alexia, mais des examens complémentaires sont encore nécessaires pour en connaître le détail", avait-elle affirmé. La magistrate, en plus de prévenir que l'enquête serait "longue et compliquée", avait aussi indiqué que les résultats de l’autopsie ne seraient pas rendus publics, afin de de ne pas nuire à l'enquête. De premiers éléments sont pourtant désormais connus.

Les résultats de l'autopsie permettent aux enquêteurs d'éliminer certaines pistes, comme celle d'un accident, et de se focaliser sur celle d'un homicide dont les raisons restent à élucider.

http://www.lci.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/11/2017 15:34  Mis à jour: 03/11/2017 15:34
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 La procureure a évoqué vendredi une "autopsie concluante", susceptible de faire avancer l'enquête sur le meurtre d'Alexia Daval.
L'autopsie du corps d'Alexia Daval, 29 ans, retrouvé lundi calciné dans un bois près de Gray, en Haute-Saône, a été "concluante" car elle a permis de connaître "les raisons de sa mort", a indiqué vendredi la procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot.

"On connaît les raisons de sa mort d'Alexia, mais des examens complémentaires sont encore nécessaires pour en connaître le détail", a expliqué la magistrate qui ne souhaite pas donner pour l'instant de détails sur les résultats de l'autopsie afin des de ne pas nuire à l'enquête.

Malgré la combustion du corps, "plein d'indices ont pu être recueillis" et "l'autopsie a permis de conclure à un certain nombre d'éléments intéressants pour l'enquête", a-t-elle souligné. L'examen du corps de la jeune femme a été pratiqué jeudi jusque tard dans la soirée à l'institut médico-légal de Besançon.
Des hypothèses, mais beaucoup d'éléments à vérifier

Les résultats de l'autopsie donnent un nouveau tournant aux investigations après trois journées passées sur la scène de crime pour relever le moindre indice. Ils permettent aux enquêteurs de la section de recherches de Besançon d'orienter les investigations et de creuser certaines pistes. "Mais il y a encore plusieurs hypothèses et beaucoup d'éléments à récupérer et à vérifier", a précisé la procureure.

La disparition d'Alexia Daval a été signalée à la gendarmerie par son mari samedi dernier vers 12 heures. Selon lui, la jeune femme était partie courir vers 9h30. Son corps calciné a été découvert lundi par des gendarmes dans un bois de Velet-Esmoulin, alors qu'une battue citoyenne de 400 personnes se tenait à proximité.

Une information judiciaire pour "assassinat" a été ouverte et confiée à un juge d'instruction de Besançon. Sous le choc, mais "touchée par l'élan de solidarité et les témoignages de sympathie", la famille de la jeune femme a invité à une marche silencieuse dimanche à 11 heures à Gray pour lui rendre hommage.

David Namias avec AFP http://www.bfmtv.com/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/11/2017 11:13  Mis à jour: 01/11/2017 11:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Meurtre d'Alexia Daval: une enquête longue et compliquée.
L'enquête sera longue et compliquée, ont estimé les enquêteurs. Un travail technique minutieux est mené dans le bois où le corps de la jeune femme a été trouvé, caché sous des feuillages. Les experts réalisent des prélèvements, collectent les éventuelles traces biologiques, recherchent des empreintes permettant de comprendre comment le corps a été acheminé jusqu'au bois.

Trois drones de la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens ont été utilisés "pour permettre, vu du ciel, d'identifier des éléments qui seraient lointains et peu visibles pour un observateur au niveau du sol".

Ces appareils peuvent photographier et filmer la scène de crime afin de repérer d'éventuelles "traces de roulage et de pneus sur les prairies" invisibles depuis le sol, explique le commandant de la gendarmerie de Haute-Saône, Jean-Michel Blaudez.

Un autre travail consiste a recueillir les témoignages afin de comprendre ce qui s'est passé. Selon son mari, Alexia est partie à 9h30 samedi. Le trajet habituel de son jogging suit les bords de la Saône. Les enquêteurs cherchent des témoins qui l'ont vu courir et éventuellement être approchée par son ou ses meurtriers.

Un nouvel appel à témoins été lancé mercredi par le parquet. Il invite à "signaler tout fait suspect constaté, dans les environs de Gray et de la forêt de Velet-Esmoulin, durant le week-end du 28 et 29 septembre, qui peut donner lieu à un signalement à la gendarmerie au numéro dédié : 03 84 65 11 45".

Beaucoup de questions sont encore sans réponses. Alexia Duval a-t-elle emprunté un autre trajet ? Connaissait-elle son agresseur ? Où a-t-elle été interceptée ? Où a-t-elle été tuée ? Quand et comment ?

Les enquêteurs ont de très nombreuses pistes à vérifier, notamment dans l'entourage plus ou moins proche de la jeune femme.

Entendu comme témoin par les gendarmes, le mari de la jeune femme, un technicien en informatique de 33 ans, a décidé de se constituer partie civile, ont indiqué ses avocats, Emilie Baudry et Christophe Ballorin, pour "avoir un accès au dossier et continuer à pouvoir être informés en collaboration avec le parquet".

http://www.charentelibre.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/11/2017 10:36  Mis à jour: 01/11/2017 10:36
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Affaire Alexia : le cadavre retrouvé carbonisé est bien celui de la jeune femme.
Le corps brûlé retrouvé ce lundi 30 octobre dans le bois de Velet, à proximité de Gray, est bel et bien celui de la jeune joggeuse de 29 ans.

Le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, a annoncé ce mercredi que le cadavre retrouvé carbonisé lundi dans un bois à proximité de Gray est bel et bien celui d'Alexia Daval, la jeune femme de 29 ans qui avait disparu samedi 28 octobre alors qu'elle était partie faire son jogging.

"Les constatations réalisées sur le corps, dans la scène de crime, par les techniciens en identification criminelle ont été adressées dès hier à un laboratoire de police technique et scientifique.
Leur exploitation ADN confirme que le cadavre découvert est bien celui d'Alexia Daval, la joggeuse disparue à Gray", a indiqué par communiqué le procureur.
L'autopsie prévue ce jeudi

Comme déjà indiqué lors de la conférence de presse de lundi soir, le procureur de la République a confirmé que l'autopsie du corps d'Alexia Daval se fera ce jeudi. Elle se déroulera "à l’institut médico-légal de Besançon. Aucune communication ne sera faite sur ses résultats afin de préserver le travail des enquêteurs", précise-t-il. Cette autopsie devrait permettre de savoir comment la jeune femme est décédée.

Si les enquêteurs mettent tout en œuvre pour retrouver le meurtrier, aucun suspect n'a pour le moment été identifié.

http://www.estrepublicain.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 31/10/2017 15:35  Mis à jour: 31/10/2017 15:35
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Disparition d'Alexia Daval : quand le corps a-t-il été brûlé ?
L'enquête débute seulement après la découverte d'un corps qui pourrait bien être celui d'Alexia Daval. Une question importante taraude les enquêteurs, celle du transport éventuel du corps et du moment de sa combustion.

Il faudra respecter le temps de l’émotion des proches et de toute la population après les événements de ces quatre derniers jours.

C’est aussi le moment où les enquêteurs ont besoin de cibler leurs actions, d’appliquer leurs méthodes et leurs procédures. Une cellule spéciale a été constituée par la section de recherche de la gendarmerie de Besançon qui travaille en association avec le groupement de gendarmerie de Haute-Saône.

On sait que les vérifications ont déjà commencé au premier soir, samedi. Des renseignements obtenus auraient déjà permis de fermer quelques portes. Mais il en reste beaucoup d’autres ouvertes, sous réserve d’autres développement rapides de cette enquête.

La chronologie exacte de l’allumage du feu paraît en effet invraisemblable dans la journée de samedi. L’hélicoptère n’aurait pas manqué de signaler la fumée et des gendarmes seraient allé voir sur place, au moins pour vérifier. Il est donc probable qu’on ait caché le corps samedi matin avant de revenir le soir pour tenter de le faire disparaître. Ou alors il a été apporté le soir dans le petit bois et incendié aussitôt.

Samedi après-midi, des témoins qui participaient à une battue improvisée seraient passés par le chemin en lisière de forêt et n’ont remarqué ni corps, ni feu.

Les prélèvements effectués permettront de déterminer de quelle manière le corps a été brûlé et si du carburant a été utilisé ou non.

http://www.estrepublicain.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 31/10/2017 14:01  Mis à jour: 31/10/2017 14:01
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3541
 Selon les proches d'Alexia Daval, un homme la harcelait au téléphone depuis six mois. Il aurait été entendu par les gendarmes.
En Haute-Saône, un corps a été retrouvé. Il pourrait s'agir de celui d'Alexia Daval, la jeune femme de 29 ans portée disparue depuis le 28 octobre dernier, alors qu'elle faisait son jogging. Le cadavre calciné est en cours d'identification et ce mardi 31 octobre, des drones vont survoler la scène du crime pour tenter de repérer des indices, des traces.

Il n'y a, pour le moment, aucun suspect dans cette affaire, mais déjà, des rumeurs circulent dans le petit village de Gray-la-Ville. Plusieurs témoins ont parlé aux enquêteurs de la présence d'une camionnette blanche. Le conducteur du véhicule aurait récemment importuné deux adolescentes dans le secteur de Gray. Si le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, prend en considération tous les appels et signalements, il y accorde une importance mesurée.

"Il y a énormément de rumeurs publiques, comme c'est le cas dans ce genre de dossier. On avait fait un appel à témoins pour pouvoir recueillir et discriminer ces différents éléments. Un groupe d'enquête va être mis en place, qui sera consacré à l'examen de l’ensemble des appels que nous avons. On est vraiment sur une enquête qui va être compliquée, qui va être longue. Tout est envisageable", affirme-t-il au micro RTL.

Les proches d'Alexia avaient, de leur côté, évoqué lundi matin un homme qui harcelait la jeune femme depuis six mois au téléphone. Cet individu, un voisin interdit de séjour à Gray mais habitant non loin du domicile de la disparue, aurait été entendu par les gendarmes.

Il y a énormément de rumeurs publiques, comme c'est le cas dans ce genre de dossier. On avait fait un appel à témoins pour pouvoir recueillir et discriminer ces différents éléments. Un groupe d'enquête va être mis en place, qui sera consacré à l'examen de l’ensemble des appels que nous avons. On est vraiment sur une enquête qui va être compliquée, qui va être longue. Tout est envisageable", affirme-t-il au micro RTL.


Les proches d'Alexia avaient, de leur côté, évoqué lundi matin un homme qui harcelait la jeune femme depuis six mois au téléphone. Cet individu, un voisin interdit de séjour à Gray mais habitant non loin du domicile de la disparue, aurait été entendu par les gendarmes.

Clic pour voir la vidéo : http://www.rtl.fr/actu/societe-faits- ... it-ete-entendu-7790744715
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
8 + 9 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10