|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
13 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 13

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
STOP MALTRAITANCE !Pour les victimes de Boko Haram, c'est sexe contre nourriture ! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 13:59
VIDEO. Affaire Grégory : "Je m'en prendrai à ton mioche, ça te fera plus de mal", disait le corbeau à Jean-Marie Villemin plus d'un an avant le crime. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 12:03
Journée internationale des enfants disparus : : en France plus de 1.300 qualifiées d'inquiétantes en 2017... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 11:43
Journée internationale des enfants disparus : «Je n'abandonnerai pas», les bouleversants témoignages de parents d'enfants disparus ... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 11:37
Affaire Magalie Méjean. Ses parents partent pour la Martinique. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 11:27
L’enquête sur la noyade de la petite Léa à Mairieux s’oriente vers la piste criminelle... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/05/2018 14:42
Tentatives d'enlèvements de mineurs : Un mandat d’arrêt européen va être lancé pour permettre à la justice française d’entendre Vivian Coçu. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/05/2018 13:14
Disparition inquiétante de Léa Petitgas, 20 ans. Cinq mois d’énigme… Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/05/2018 14:37
Scandale de pédophilie: tous les évêques chiliens remettent leur démission au pape... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/05/2018 13:45
Après deux tentatives d’enlèvement sur des jeunes filles à Bertrix et Han-sur-Lesse, Vivian Coçu est aussi impliqué dans un enlèvement en France. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/05/2018 10:06

Hommage à Emilie Fortuzi, jeune fille autiste de 15 ans ...

Publié par Walda Colette Dubuisson le 07-02-2016 (4072 lectures) Articles du même auteur
07/02/2016 : Mort d'Emilie Fortuzi: directrice et stagiaire mis en prévention
***************************
06/02/2014 : 16h : Le corps retrouvé est bien celui d'Emilie, la jeune autiste disparue en novembre dernier. Sa dépouille a été formellement identifiée par ADN.Nous sommes de tout coeur avec les parents dans ces durs moments , RIP Émile



Image redimensionnée

06/02/2014 : La police a retrouvé mercredi un corps dans le lac de Schiffenen (FR) et n'exclut pas que ce soit celui de la jeune autiste disparue en novembre 2013

«Soulagé»


Contacté par Le Matin, Adrian Fortuzi, le père de la jeune autiste, déclare que le corps retrouvé dans le lac de Schiffenen était vêtu des habits que son enfant portait au moment de la disparition. C'est ce qui lui fait dire que la dépouille est bien celle de sa fille. Il s'est dit dans une «tristesse profonde» mais «soulagé». Une autopsie est en cours.

Appuyé par l'avocat Jacques Barillon, Adrian Fortuzi a déclaré vouloir porter plainte contre les Buissonnets, établissement spécialisé dans lequel était scolarisée la jeune autiste.

Lire la suite dans les commentaires

******************************

Message pour la famille à Emilie

************************************
B
onjour,

Mère d'un autiste, j'aimerais juste (si c'est possible par votre entremise, je vous en remercie) faire savoir aux parents, à la soeur et aux proches d'Emilie que je suis de tout coeur avec eux.

J'ai énormément pensé à cette jeune fille pendant les recherches, je sais que ce genre de message ne peut guère adoucir la peine de cette famille, mais je sais aussi la peur d'égarer un enfant comme elle, j'imagine ce qu'ils ont dû vivre ces derniers mois, la colère qu'ils peuvent ressentir, et le vide terrible, immense, auquel ils doivent faire face maintenant.

Même si ce message ne peut les atteindre au fond de tant de tristesse, je ne peux pas ne pas l'envoyer.
J'aimerais pouvoir faire plus, même si rien ne suffira jamais.
Avec beaucoup, beaucoup d'amitié et de compassion
Marie Boillat
Neuchâtel

J'ai reçu ce message par Mail , qui je pense se passe de commentaires . Merci Marie
Gavroche




Fille, 165 cm, cheveux châtains courts, yeux bruns, corpulence moyenne, porte des pantalons de ski noirs, une veste d'hiver violet gris

Est chaussée de baskets brunes et beiges.
Elle est porteuse de lunettes.
Atteinte d'autisme, Mademoiselle Fortuzi ne s'exprime pas mais comprend le français.
Elle est née le 01.02.1998. Elle est domiciliée à Fribourg.
[color=0000FF]

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 07/02/2016 15:43  Mis à jour: 07/02/2016 15:43
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re : Mort d'Emilie Fortuzi: directrice et stagiaire mis en prévention...
Mort d'Emilie: directrice et stagiaire mis en prévention
Canton de FribourgL'affaire de la jeune autiste retrouvée morte dans le lac de Schiffenen en 2014 se poursuit avec deux mises en prévention troublantes.


La justice poursuit ses investigations au sujet d'Emilie, jeune autiste qui avait disparu à Fribourg en 2013 et qui avait été retrouvée morte dans le lac de Schiffenen. La directrice de l'institution qui l'hébergeait et l'éducateur stagiaire qui la surveillait sont mis en prévention d'homicide par négligence notamment.

Le procureur général fribourgeois Fabien Gasser a confirmé lundi à l'ats l'information parue sur le site internet du journal Le Temps. «En l'état, je suis toujours plutôt disposé à classer la procédure», a-t-il précisé.

Mais Nicola Meier, avocat du père et de la soeur de l'adolescente qui sont partie plaignante, estime que l'enquête est lacunaire. Il a donc demandé fin janvier des moyens de preuves complémentaires.

Comme la directrice et le stagiaire sont cités dans la requête de la partie plaignante, le procureur les a mis en examen. Cette étape leur permet d'avoir accès au dossier, ce qui est indispensable pour qu'ils puissent se déterminer dans l'affaire, a-t-il expliqué.

Emilie avait disparu de l'institution spécialisée le 12 novembre 2013. La police avait retrouvé son corps dans le lac de Schiffenen début février 2014. (ats/nxp)

http://www.tdg.ch/suisse/mort-emilie- ... stagiaire-mis-prevention/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/02/2015 10:51  Mis à jour: 06/02/2015 10:51
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 La famille de la jeune Emilie, dont le corps sans vie avait été retrouvé il y a tout juste un an, recourt afin d’obtenir l’ouverture d’une instruction pénale pour homicide volontaire.
Les proches dénoncent également les manquements de l’institution pour handicapés où était placée l’adolescente. Révélations sur ce drame encore mystérieux

Il y a un an jour pour jour, le corps d’Emilie, une jeune autiste résidente au sein de la Fondation Les Buissonnets à Fribourg, disparue depuis de longues semaines, était retrouvé flottant sur le lac de Schiffenen. Une procédure pénale sera-t-elle ouverte pour élucider les circonstances troublantes du décès de cette adolescente confiée aux soins d’une institution pour handicapés? Le Tribunal cantonal doit trancher.

Une telle enquête n’est pas nécessaire, a estimé le procureur général Fabien Gasser. Dans une ordonnance de non-entrée en matière, prononcée en date du 16 janvier dernier, il souligne l’absence d’éléments accréditant la piste criminelle. «Il peut être retenu avec une très forte vraisemblance qu’Emilie est partie seule de la fondation, qu’elle a cheminé jusqu’à la Sarine et que, dans l’incapacité de faire demi-tour, elle y est entrée et s’y est noyée», conclut la décision du Ministère public.

Choquée d’apprendre qu’aucune enquête digne de ce nom ne sera conduite, la famille de la jeune fille, représentée par Me Nicola Meier, a décidé de recourir au Tribunal cantonal afin que les investigations se poursuivent et que celles-ci portent aussi sur les manquements de l’institution. Une dénonciation pénale pour exposition, voire homicide par négligence, a été déposée dans la foulée. Car, selon les proches, tout porte à croire que des fautes ont été commises par les éducateurs et les responsables du Home-Ecole romand (HER), lequel dépend de la Fondation Les Buissonnets, et qu’un encadrement adéquat aurait permis d’éviter cette tragédie. «Toutes les pistes n’ont pas été explorées s’agissant de l’intervention d’un tiers et toute la responsabilité en amont n’a même pas été effleurée», explique Me Meier. L’avocat trouve particulièrement étonnant que les autorités pénales ne se soient pas saisies elles-mêmes du volet concernant la fondation.

«La frilosité du Ministère public surprend et j’ose espérer que le procureur général saisira l’occasion de ce recours pour s’emparer de ce dossier comme il se doit quand un enfant autiste de 15 ans décède dans des circonstances non élucidées», ajoute le conseil du père et de la sœur d’Emilie. Contacté, Fabien Gasser confirme la teneur de sa décision ainsi que le recours, mais il n’en dira pas plus.

Pour comprendre les contours de ce drame, il faut remonter au 12 novembre 2013. En cette fin de journée, trois pensionnaires, dont Emilie, sortent dans la cour du home avec un seul éducateur, stagiaire de surcroît, qui se trouve vite débordé par un enfant en crise. Emilie est perdue de vue à ce moment-là. Lorsque l’éducateur se rend compte de son absence, il la cherche en vain et alerte la police 45 minutes plus tard.

«Le protocole mis en place par la direction fait état d’un délai maximum de 15 minutes avant d’appeler les secours», observe Me Meier. L’avocat relève également que l’éducateur en question avait déjà fait l’objet d’avertissements pour des manquements dans le cadre de ses fonctions. La dénonciation pénale reproche enfin à la directrice d’être rentrée chez elle tout en sachant qu’une enfant avait disparu de nuit et en hiver. Elle reviendra plus tard dans la soirée.

Une fois l’alerte donnée, d’importants moyens policiers sont mis en œuvre pour retrouver Emilie, qui ne parle pas et s’exprime à l’aide de pictogrammes. Un hélicoptère équipé d’un système thermique est engagé et un chien se met en piste jusqu’au bord de la Sarine. En vain.

Les recherches se poursuivent et diverses personnes sont entendues. Un autre chien suit une piste abrupte qui passe par la forêt, qui finit sur les rives, et sur laquelle des traces de glissade sont observées. Une veste de ski et un pantalon appartenant à Emilie sont retrouvés sur les berges de la rivière. Une chaussure est ensuite repérée dans le lac de Schiffenen le 14 novembre 2013 mais il faudra attendre le 5 février 2014 pour que le corps sans vie de l’adolescente soit retrouvé.

L’autopsie conclura qu’il s’agit le plus vraisemblablement d’un décès consécutif à une noyade. Aucune autre lésion suspecte n’est mise en évidence. Le temps et le long séjour dans l’eau ont toutefois rendu «difficile, voire impossible, toute appréciation fine et certaine des analyses», relève le rapport.

Selon l’ordonnance du procureur général, «il ressort de plusieurs déclarations qu’Emilie parvenait à se souvenir des trajets déjà empruntés, qu’elle connaissait l’endroit où les chiens ont mené leurs conducteurs et qu’elle refusait toujours de faire demi-tour et de revenir sur ses pas». Fabien Gasser ajoute aussi que «l’hypothèse qu’un tiers aurait pris en charge Emilie depuis la fondation n’a trouvé aucun appui dans l’enquête».

Pour la famille, les éléments troublants ne manquent pas sachant que la jeune fille avait tendance à rester collée aux personnes qu’elle connaissait, qu’elle ne partait jamais seule, qu’elle avait peur de l’eau et qu’elle ne savait pas nager. Ainsi, le scénario selon lequel elle aurait fugué, se serait déshabillée partiellement mais en gardant ses moufles et serait entrée toute seule de nuit dans la rivière mérite à tout le moins d’être examiné de plus près.

Une dame a d’ailleurs déclaré à la police qu’une jeune fille, qui faisait des gestes comme un malentendant et dont la description correspond à celle d’Emilie, a sonné à sa porte le soir de la disparition. Il n’est donc pas impossible que l’adolescente ait croisé le chemin d’autres personnes.

Les proches demandent donc l’ouverture d’une instruction pour homicide intentionnel afin que les témoins soient entendus, les voisins interrogés et la chronologie fatale établie. «Une ordonnance de non-entrée en matière ne doit être rendue que lorsque les faits sont clairs et qu’ils ne sont pas d’une grande importance. Ce n’est manifestement pas le cas ici», note Nicola Meier.

Cette enquête, soutient la famille meurtrie, devra forcément s’étendre à l’institution afin de savoir comment Emilie a pu sortir de la cour et quel a été l’impact de l’alerte tardive sur l’issue tragique des événements. Bientôt, le Tribunal cantonal dira s’il subsiste des doutes. Et, à ce stade, les doutes doivent en principe conduire à instruire.

http://www.letemps.ch/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/02/2014 16:54  Mis à jour: 08/02/2014 16:54
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Emilie Fortuzi : «Il nous restait un petit espoir qu'Emilie soit vivante» ...
La police a retrouvé le corps d'Emilie Fortuzi, autiste de 15 ans disparue de son foyer depuis trois mois, dans le lac de Schiffenen (FR).

Son papa se dit «triste et soulagé à la fois».

Image redimensionnée


«Le corps était méconnaissable après avoir passé trois mois dans l'eau. A tel point qu'on nous a déconseillé de le voir. Mais il portait les habits d'Emilie et la chaussure qui lui restait et les premiers tests ADN montrent que c'est bien elle», nous confie à l'instant Adrian Fortuzi.

Le papa de la disparue est à la fois dans une «tristesse profonde» et «soulagé» d'être enfin tiré du doute. «Il nous restait un petit espoir qu'Emilie soit vivante quelque-part. Mais d'un autre côté, c'était dur de ne pas savoir», explique-t-il.

Emilie pourrait ensuite être enterrée dans le courant de la semaine prochaine.
Avec l'aide de son avocat, le célèbre Me Barillon, le père d'Emilie est plus déterminé que jamais à porter plainte contre les Buissonnets, l'établissement spécialisé dans lequel la jeune autiste était scolarisée au moment de sa disparition. «J'ai toujours de la peine à croire que ce qui est arrivé à ma fille ne relève que d'un simple accident», conclut-il.

(Le Matin)http://www.lematin.ch/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/02/2014 14:39  Mis à jour: 06/02/2014 14:39
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Le corps sans vie retrouvé serait celui d'Emilie
La police a retrouvé mercredi un corps dans le lac de Schiffenen (FR) et n'exclut pas que ce soit celui de la jeune autiste disparue en novembre 2013.

La police fribourgeoise a trouvé mercredi 5 février en fin de journée un cadavre dans le lac de Schiffenen, à proximité de la rive de Guin (FR). Elle l'a découvert dans le cadre des recherches de l'adolescente autiste de 15 ans qui a disparu le 12 novembre dernier.

Le corps n'a pas été identifié formellement pour l'instant, a déclaré Pierre-André Waeber de la police cantonale, confirmant une information parue sur le site internet de La Liberté. Ce sera peut-être fait d'ici à la fin de la journée ce jeudi.

Le cadavre stagnait à la surface de l'eau. Vu son état, on ne sait pas encore s'il présente d'éventuelles marques de violence. La zone où il se trouvait se situe à quelques kilomètres de l'endroit où avaient été trouvés des habits de la jeune fille disparue.

«Soulagé»

Contacté par Le Matin, Adrian Fortuzi, le père de la jeune autiste, déclare que le corps retrouvé dans le lac de Schiffenen était vêtu des habits que son enfant portait au moment de la disparition. C'est ce qui lui fait dire que la dépouille est bien celle de sa fille. Il s'est dit dans une «tristesse profonde» mais «soulagé». Une autopsie est en cours.


Appuyé par l'avocat Jacques Barillon, Adrian Fortuzi a déclaré vouloir porter plainte contre les Buissonnets, établissement spécialisé dans lequel était scolarisée la jeune autiste. (ats/Newsnet)
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/12/2013 15:11  Mis à jour: 03/12/2013 15:23
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Emilie, 15 ans et disparue le 12 novembre, reste introuvable. «Ma fille pourrait bien avoir été enlevée»

MYSTÈRE



Emilie, 15 ans et disparue le 12 novembre, reste introuvable. Hier, son père nous a guidés sur les lieux de sa disparition pour évoquer l’hypothèse de l’enlèvement.

Image redimensionnée







Cela fait trois semaines qu’Emilie Fortuzi, 15 ans, a disparu de la fondation pour enfants handicapés des Buissonnets de Fribourg. Depuis, chaque jour, le père de la jeune autiste arpente le chemin menant du lieu de la disparition à celui où des habits de sa fille ont été retrouvés. De ces errances parfois nocturnes, l’informaticien de 47 ans désormais représenté par le célèbre avocat Jacques Barillon, tire une certitude: «Les chances qu’Emilie ait été victime d’un enlèvement sont au moins aussi élevées que celle qu’elle se soit noyée!» Cette seconde thèse lui semble être privilégiée par la police fribourgeoise. Laquelle a encore entrepris des recherches fouillées dans la zone la semaine passée. «Toutes les pistes sont approfondies avec la même rigueur», rappelle de son côté Donatella Del Vecchio, porte-parole de la police fribourgeoise.

Hier, nous avons suivi Adrian Fortuzi sur ce chemin jalonné de mystères et d’éléments laissant penser qu’il y a peut-être eu enlèvement. Les voici:

L’autisme

Emilie est une autiste profonde. «Cela implique qu’elle n’a pas peur des inconnus, mais aussi qu’elle est esclave de la routine et n’a jamais pris l’initiative de fausser compagnie à un éducateur dans la cour intérieure des Buissonnets et encore moins pour aller si loin dans la nuit», explique Adrian Fortuzi. D’autant que le soir de la disparition, la jeune fille se réjouissait, comme chaque mardi depuis plus d’un an, d’aller boire un verre avec son père. Qu’elle se soit enfuie étonne aussi ses éducateurs des Buissonnets.

La piste interrompue La nuit de sa disparition, les chiens policiers ont suivi les traces d’Emilie jusqu’à une grande ferme en bordure de la Sarine – laquelle a été fouillée sans succès. «Ils se sont ensuite arrêtés alors qu’en cas de noyade ils auraient dû continuer jusqu’à l’eau», souligne Adrian Fortuzi.

L’eau Emilie a toujours eu du respect et de la peur pour cet élément d’après son père. «Et même si elle s’était aventurée dedans par mégarde à cause de la pénombre, ça ne peut être que dans une sorte d’étang peu profond et sans courant, relié à la Sarine. Et elle aurait alors illico reculé sans se mettre en danger.» Un parcours improbable La jeune fille connaissait bien le début du chemin menant à la rivière pour y être allée observer régulièrement des animaux avec ses camarades. Mais son père estime très improbable qu’elle ait poursuivi ensuite alors qu’elle ne connaissait plus les lieux.

Le corps introuvable Si la jeune disparue s’est bel et bien noyée ou tuée par accident, pourquoi son cadavre ? n’a pas encore été retrouvé malgré plusieurs semaines de recherches poussées notamment avec chiens, caméras thermiques, hélicoptères ou bateaux Et ce alors que son pantalon, sa veste et l’une de ses chaussures l’ont été rapidement.

Une proie idéale Physiquement,
la Fribourgeoise ressemble à une jeune fille de son âge. «Elle ne parle pas, elle fait facilement confiance et ce qu’on lui dit, insiste Adrian Fortuzi. Ces particularités font de ma fille la victime parfaite pour un pervers sexuel, des trafiquants d’organes ou n’importe quelle personne ayant de mauvaises intentions pour une raison ou une autre. La police doit chercher dans toutes les directions. Elle aurait par exemple même dû me soupçonner et m’interroger. Elle ne l’a pas fait. Cela me surprend.» (Le Matin) : http://www.lematin.ch/

Créé: 03.12.2013, 10h15
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/11/2013 09:35  Mis à jour: 18/11/2013 09:39
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Emilie Fortuzi,des vêtements de l'ado retrouvés au bord de la Sarine ...
Émilie Fortuzi, une jeune fille autiste de 15 ans, a disparu d’un établissement spécialisé à Fribourg mardi 12 novembre et des vêtements lui appartenant, son pantalon et une chaussure, ont été retrouvés au bord de la Sarine, dans la région du Petit Windig, à Fribourg, annonce le quotidien La Liberté sur son site internet.

Le pantalon a été formellement identifié comme étant le sien par sa famille, ajoute le journal. A l'heure actuelle, l'adolescente n'a toujours pas donné signe de vie et la police se dirige vers le scénario de l’accident. «Nous n’avons aucun indice qu’il pourrait s’agir d’un enlèvement», a indiqué à La Liberté Josef Brügger, attaché de presse de la police cantonale.

Voici le signalement de la jeune fille disparue: 165 cm, cheveux châtains courts, yeux bruns, corpulence moyenne. Lors de sa disparition, elle portait des pantalons de ski noirs, une veste d’hiver violet gris et était chaussée de baskets, brunes et beiges. Elle portait aussi des lunettes.

Atteinte d’autisme, Émilie ne s’exprime pas mais comprend le français. Tout renseignement concernant la jeune fille disparue est à communiquer à la Police cantonale Fribourg au 026 305 17 17 ou au poste de police le plus proche. (Newsnet)

Créé: 17.11.2013, 23h09
www.tdg.ch
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/11/2013 10:31  Mis à jour: 14/11/2013 10:31
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Emilie Fortuzi : toujours aucune nouvelle
Malgré la recherche intense d'un hélicoptère ...
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
5 + 5 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10