|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rťsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
21 Personne(s) en ligne (20 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 21

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
√Čl√©ments cliquables trop rapproch√©s
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralit√© : ils cherchent √† prendre le contr√īle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Une femme sur quatre victime de violences sexuelles intraconjugales !!!

Publié par Walda Colette Dubuisson le 19-02-2014 (2950 lectures) Articles du même auteur
Une femme sur quatre en Belgique est ou a été victime de violences sexuelles commises par son partenaire, indique Amnesty International mercredi. "De nombreuses victimes n'osent pas porter plainte, tandis que d'autres ignorent qu'elles peuvent le faire, ou comment le faire, ou simplement que le viol entre partenaires est punissable", précise Amnesty, en marge du lancement, le 6 mars prochain, d'une nouvelle campagne de sensibilisation à la question du viol intraconjugal intitulée

"Quand c'est non, c'est non".


La plupart des victimes de viols ne portent jamais plainte à la police. C'est pourquoi Amnesty International et SOS Viol ont mené un sondage auprès de 2000 personnes afin d'obtenir une estimation chiffrée des violences sexuelles intraconjugales en Belgique. Selon les résultats, 24,9% des femmes interrogées se sont déjà fait imposer des relations sexuelles forcées par leur partenaire. Cependant, un quart des femmes qui ont déjà été exposées à des violences sexuelles graves au sein de leur couple banalisent ces violences, les considérant comme "compréhensibles" ou "acceptables".

Les chiffres révèlent également qu'à peine 16% des victimes de violences sexuelles graves déposent plainte à la police, tandis que 40% n'ont jamais entrepris la moindre démarche. Autre chiffre interpellant, "selon une étude de 2009 réalisée à l'échelle européenne par la Child and Woman Abuse Studies Unit (London Metropolitan University), seules 4% des plaintes déposées en Belgique pour violences sexuelles intraconjugales débouchent effectivement sur une condamnation", affirme le directeur d'Amnesty International en Belgique francophone, Philippe Hensmans.

"Ces résultats montrent la gravité du problème et la nécessité d'une approche coordonnée et d'ampleur dans la lutte contre ces violations terribles des droits fondamentaux", souligne Amnesty, selon qui "il est effrayant de constater le manque de moyens octroyés à l'aide de première ligne aux personnes touchées par ce problème en Fédération Wallonie-Bruxelles".

La semaine derni√®re, la ministre de l'Int√©rieur et de l'Egalit√© des chances Jo√ęlle Milquet a √©galement lanc√© une campagne visant √† inciter les victimes de viol √† porter plainte. Intitul√©e "Viol. Brisez le silence", elle se compose notamment d'un clip vid√©o, d'une campagne sur les r√©seaux sociaux et de la mise en ligne d'un site internet, aideapresviol. http://www.hulpnaverkrachting.be/fr/


Source Belga



La personne confrontée à une agression sexuelle, quelle que soit la nature de cette dernière, se pose un tas de questions. Ce site web offre une réponse aux questions des victimes, de leur famille et de leurs amis. Ce site web souhaite aussi encourager les victimes et leur entourage à faire une déclaration auprès de la police.

Parce qu’une agression sexuelle reste un délit.


Publiée le 12 févr. 2014

Ce clip a été réalisé afin de sensibiliser toutes les victimes de violences sexuelles, majoritairement des femmes, afin qu'elles portent plainte. Parce que la violence sexuelle est un crime.
Vous pouvez aussi consulter le site www.aideapresviol.be, qui veut venir en aide aux victimes, à leur famille et à leurs amis.
Une initiative du gouvernement belge en collaboration avec la police et l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes.




Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
2 + 8 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10