|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
21 Personne(s) en ligne (18 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 21

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Harcèlement scolaire : de la dépression au suicide ... Violence à l’école : comment réagir quand mon enfant en est victime ? Une vidéo LCI .fr Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/06/2018 18:01
e mystère des disparues de Perpignan reste entier !« J'étais le dernier rendez-vous de Benitez ». Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/06/2018 15:57
STOP MALTRAITANCE ! Le groupe Boko Haram a utilisé 6 fillettes dans des attentats suicides et des attaques à la grenade, ce week-end. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/06/2018 13:04
Affaire Alexia Daval : “La justice doit réentendre Jonathann Daval, il y a trop de zones d'ombres”(Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/06/2018 14:28
Hommage à Christophe et sa fille, Célia, à La Tour-du-Pin.( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/06/2018 14:03
Mise en examen des parents d’Inass Touloub, la "petite martyre de l’A10" : les voisins effarés, les frères et sœurs muets. (Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/06/2018 13:55
Enfin un prénom pour la petite puce "martyre de l'A10" , elle s'appelait Inass. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/06/2018 21:26
Léa Petitgas, 20 ans.Six mois d’attente : Son père, Christophe Petitgas, se confie pendant cette difficile attente «Le temps passe, mais j'essaye de me dire que je reverrai ma fille». Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/06/2018 14:04
Comment des réseaux pédophiles diffusent des vidéos trouvées sur YouTube. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/06/2018 13:51
INFORMATION EUROPE 1 - 31 ans après, le mystère de "la martyre de l'A10" enfin résolu.( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/06/2018 10:16

Patrick, 17 ans, décède en pleine conversation sur Skype, après avoir consommé de la drogue achetée sur internet !

Publié par Walda Colette Dubuisson le 16-11-2013 (2149 lectures) Articles du même auteur
Patrick, un adolescent de 17 ans, est décédé alors qu’il parlait à des amis sur Skype, . Le jeune Britannique venait de consommer de la drogue qu’il avait achetée sur internet. Jack, l’un des amis avec qui il discutait, a expliqué que le jeune homme avait raconté lors de cette conversation qu’il avait pris un demi-gramme d’ecstasy ainsi que du LSD. Lorsqu’il l’a entendu s’écrouler, Jack a d’abord tenté de rappeler le jeune homme sur son téléphone portable, avant d’alerter sa mère, qui a prévenu les secours. Lorsqu’ils sont arrivés sur place, ils ont trouvé l’adolescent mort dans sa chambre à coucher.

Il consommait régulièrement de la drogue achetée sur internet

Patrick consommait régulièrement de la drogue qu’il se procurait sur un marché noir en ligne, fermé en octobre dernier par le FBI. Une autre version du site était réapparue quelques semaines plus tard.

D’après un autre de ses amis, le jeune homme était déprimé et se sentait isolé. Sa mère était au courant de sa consommation, et ne parvenait pas à le convaincre d'arrêter: "Je lui ai demandé de me promettre de ne pas prendre de drogue. Il m’a dit qu’il ne pouvait pas le faire", a-t-elle expliqué.

Le médecin légiste a révélé que l’intoxication mortelle avait été causée par la prise d’ecstasy.


Source : http://www.rtl.be
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 10/09/2016 10:13  Mis à jour: 10/09/2016 10:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4040
 Re : La police de Charleroi demande l'aide des citoyens pour attraper les dealers ...
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/08/2014 13:53  Mis à jour: 01/08/2014 13:53
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4040
 Re: La drogue Krokodil, qui troue la peau, a-t-elle finalement gagné l'Europe?
L’année dernière, des cas avaient été recensés aux États-Unis, puis au Mexique, si bien que l’Europe ne semblait pas à l’abri. Des rumeurs ont ensuite circulé quant à de premières victimes en Angleterre, mais qu’en est-il réellement aujourd’hui ?

Au début de cette année, les autorités italiennes avaient saisi un stock de Krokodil dans le port de Padoue, laissant entendre qu’elle commençait à se répandre en Europe. Les effets de cette drogue étaient annoncés comme dix fois supérieurs à l’héroïne, avec un coût trois fois moindre, car faite à partir d’un mélange de codéine, d’essence et de solvants.

À coup de photos et vidéos, les dégâts pour le corps humain ont été montrés comme dévastateurs : l’épiderme et les os du consommateur seraient rongés, troués, gangrenés, et l’amputation serait souvent inévitable.

Malgré toute cette agitation, les dernières nouvelles sont rassurantes : aucun cas n’a été officiellement recensé en Europe, la consommation de Krokodil, ou désomorphine, s’arrêtant vraisemblablement à l’Ukraine.

Un ballon « surgonflé » ?

Du côté d’Infor-Drogues, le service documentation nous confie que « le ballon s’est dégonflé », ou, qu’au contraire, il « était surgonflé à la base ». Ne faut-il donc plus avoir peur ? Pas tout à fait, car le fléau est bien réel, même si des informations extrapolées ont largement circulé.

« On est en droit de douter de la véracité de certaines images qui avaient circulé à l’époque, admet de son côté Michaël Hogge, chargé de projets scientifiques et épidémiologiques d’Eurotox, l’Observatoire socio-épidémiologique alcool-drogues en Communauté Française. Les membres mutilés et autres lésions extrêmes ne semblent pas être véritables.

De ce que l’on sait, les consommateurs de Krokodil présentent bien des lésions et abcès parfois sérieux, mais que l’on peut retrouver chez tout consommateur de drogues par injection. »

« Cela est lié aux conditions dans lesquels l’injection est faite, précise-t-il encore. Les conditions précaires dans lesquelles vivent les preneurs de Krokodil participent à créer ces lésions et abcès. Quant au mélange, effectué de manière artisanale, il peut comporter des impuretés ou d’autres substances qui entraînent des effets imprévus. »

La Belgique est-elle à l’abri ?

« L’avantage » de cette drogue pour un toxicomane est son faible coût : il peut en effet la concocter chez lui, de façon artisanale, à partir de codéine. Elle était apparue en Sibérie début 2000 et s’était répandue plus récemment en Russie. Là-bas, la codéine peut être obtenue sans ordonnance, ce qui facilite le travail des consommateurs plus démunis, qui n’ont plus les moyens de s’acheter de l’héroïne.

« Ce qui permet à la Belgique de rester à l’abri, c’est notamment le fait que, chez nous, la codéine n’est pas en vente libre en pharmacie, explique Michaël Hogge. Il n’est donc pas aussi facile de faire ce fameux mélange dans notre pays. La situation est également moins précaire chez nous : les toxicomanes ont plus facilement accès à l’héroïne à un prix plus acceptable pour eux que pour les consommateurs de Sibérie, par exemple. »

Autre élément : des structures d’accompagnement opérationnelles en Belgique. « Les services de sensibilisation et d’aide aux toxicomanes sont plus développés chez nous. Là-bas, cela n’existe pas, ou, si de telles structures ont bien été mises en place, elles n’en sont qu’à l’état embryonnaire. Difficile donc de faire face à la Krokodil sans ces services. »

Aucune alerte côté européen


Contacté par nos soins, l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA), l’autorité européenne en la matière, suit l’évolution de cette drogue en Russie de très près.

« Le EMCDDA a reçu des informations structurées de la part de 28 États membres de l’Union européenne, ainsi que de la Turquie et de la Norvège, sur ces nouvelles substances psychoactives, nous écrit Ana Gallegos, directrice du département d’action contre les nouvelles drogues. Les informations selon lesquelles la drogue ‘Krokodil’ aurait fait son apparition en Europe n’ont jamais été confirmées toxicologiquement ou médico-légalement. »

À l’heure actuelle, « aucun cas confirmé n’a été signalé », précise-t-elle encore en expliquant qu’une confusion règne aujourd’hui autour de cette drogue. « Des informations anecdotiques ont suggéré que la ‘Krokodil’ était peut-être entrée en Europe. Par exemple, des rapports isolés ont fait état de consommateurs d’héroïne, ou d’autres substances, qui auraient indiqué s’être injectés ce qu’ils pensaient être de la ‘Krokodil’ (mais qui n’en était probablement pas, NDLR). »

http://www.sudinfo.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 04/01/2014 13:26  Mis à jour: 04/01/2014 13:26
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4040
 ATTENTION ! La drogue Krokodil, qui troue la peau, arrive et les médecins ont très peur: "Il y aura de plus en plus de cas" (vidéo) ATTENTION AMES SENSIBLES ...
Cette terrible drogue, qui sévit en Russie depuis 2010, était annoncée en Europe et aux Etats-Unis. Selon Gawker, elle arrive aux USA. Et a déjà fait deux victimes en Arizona.

Sur internet, les images sont choquantes: des jambes ouvertes, des os rongés, les victimes sont nombreuses. “ Krokodil ” est une nouvelle drogue. Elle tire son nom de ses effets dévastateurs, comparables à des morsures.

Des effets 10 fois supérieurs à l’héroïne, à un coût trois fois moindre, un mélange de codéine, d’essence, de solvants: une vraie saleté!

Les effets sont particulièrement impressionnants: l’épiderme et les os du consommateur sont rongés, troués, gangrenés. L’amputation est souvent irrémédiable.

En outre, “ Krokodil ” pourrait être fatale dès sa première prise, dans certains cas. On ne laisserait à ses consommateurs que 3 ans à vivre.

Apparue en Russie, où elle compterait un million de consommateurs, elle gagnait du terrain sur l’Europe et les USA depuis 2011. Depuis, plus trop de nouvelles...

Or, selon Gawker, Krokodil serait « enfin » arrivée aux USA. Deux cas ont été signalés aux USA. Le Dr. Frank LoVecchio, qui s’exprime dans cet article, n’y va pas par quatre chemins : « Nous avons très peur. Il y aura de plus en plus de cas... »

Source : http://www.sudinfo.be/
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
0 + 0 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10