|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
12 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 12

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Meurtre d’Angélique Six: Une marche en hommage à l'adolescente de 13 ans tuée il y a un an à Wambrechies est organisée ce dimanche 28/04/2019. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/04/2019 16:38
Disparition d'Amandine Estrabaud : le procureur demande le renvoi du suspect devant la cour d’assises. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/04/2019 15:59
Affaire Narumi : face aux magistrats de Besançon, le suspect oppose un silence obstiné ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/04/2019 11:24
INNOCENT!!! Les nouvelles Visiteurs 20/04/2019 23:27
Pour la première fois, la famille de Tiphaine Véron, qui prépare une opération de recherches courant mai, a été reçue par la juge d’instruction, jeudi. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/04/2019 13:19
Affaire Narumi : rien ne filtre de l'audition du suspect au Chili... ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/04/2019 14:49
Affaire Narumi : quand les fantômes de l'ère Pinochet compromettent l'extradition du suspect... ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/04/2019 13:31
Disparition du petit Léo à Romilly-sur-Andelle : un an après, toujours aucune trace du corps. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/04/2019 13:34
Nigeria : cinq ans après l'enlèvement des lycéennes de Chibok, "la mobilisation est retombée" déplore un spécialiste de l'Afrique. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/04/2019 12:44
Vidéo. "La famille de Narumi portée par l'espoir de révélations", avant l'interrogatoire clé du suspect au Chili. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/04/2019 12:01

En hommage à toutes les victimes militaires ou civiles de la guerre 40/45 ...

Publié par Walda Colette Dubuisson le 07-04-2019 (2087 lectures) Articles du même auteur
07/04/2019 :La rafle des 44 enfants juifs d'Izieu, sur ordre de Barbie, c'était il y a 75 ans...
************************************
08/05/2018 : 73e anniversaire de la victoire du 8 mai : Un devoir de mémoire, « C'est notre responsabilité de préserver cet héritage et de le transmettre ».
*******************************************
16/03/2018 : Vidéo : Hommage Czesława Kwoka qui avait 14 ans quand elle a été déportée à Auschwitz.75 ans plus tard, l’artiste Marina Amaral a colorisé sa photo pour honorer sa mémoire.
Une pensée profonde pour toutes les victimes de la guerre, elles sont si nombreuses !!!
****************************

VIDEO. 8 mai 1945 : la capitulation allemande racontée par un général français


Le général André Demetz était présent à Berlin le 8 mai 1945. Quelques années plus tard, il racontait cet événement historique à la télévision française.

Par Francetv info 08/05/2014

C'est un document exceptionnel, retrouvé à l'occasion des célébrations du 8 mai 1945. Le général André Demetz était présent lors de la signature de la capitulation allemande à Berlin (Allemagne).

Quelques années plus tard, il racontait cet événement historique à la télévision française. Pour France 2, Anne Guery a retrouvé son témoignage dans les archives de l'INA.

Il est minuit passé lorsque le général allemand Wilhelm Keitel entre dans la salle. Il salue avec son bâton de maréchal les généraux alliés, mais personne ne lui répond. L'ambiance est tendue : "Joukov [le responsable russe] demande à Keitel : 'Avez-vous reçu l'acte de capitulation ?' Il répond : 'Ja'", se souvient le général français. Keitel demande ensuite 24 heures de délais, "une demande refusée".


8 mai 1945 : la capitulation allemande racontée... par francetvinfo
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 07/04/2019 10:12  Mis à jour: 07/04/2019 10:12
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4478
 1940/1945 : La rafle des 44 enfants juifs d'Izieu, sur ordre de Barbie, c'était il y a 75 ans...
Ce 6 avril 2019, dans l'Ain, on commémore, à la maison d'Izieu, les 75 ans de la rafle des 44 enfants juifs, âgés de 4 à 17 ans, et de leurs 7 éducateurs, sur ordre de Klaus Barbie, le chef de la Gestapo de Lyon. Déportés à Auschwitz, ils ont été gazés à leur arrivée.

Image redimensionnée

Izieu, France

La maison d'Izieu, fondée par Sabine Zlatin et son mari, a accueilli de mai 43 à ce tragique jour d'avril 44, 105 enfants juifs. Malheureusement, quand les nazis, conduits par Barbie, débarquent à la colonie, 44 s'y trouvent encore. Ils sont emmenés à Drancy puis partent pour Auschwitz, où ils seront exterminés.

Déportés parce que juifs

La rafle des enfants d'Izieu est un crime contre l'humanité, jugé en 1987 à Lyon. Barbie, qui s'était réfugié en Amérique Latine où il vivait sous un nom d'emprunt, est retrouvé par les époux Klarsfeld. Dominique Vidaud, directeur de la maison d'izieu, nous raconte comment Barbie a pu être traduit devant la justice française : "Le soir de la rafle, Barbie a envoyé un télex à ses supérieurs pour leur rendre compte de son action. Ce télex avait été évoqué lors du Procès de Nuremberg puis retrouvé par les époux Klarsfeld. Cela a constitué une preuve de sa culpabilité."

Image redimensionnée

Un deuil impossible

Parmi les enfants raflés, il y avait Claudine, qui venait de fêter ses 5 ans et sa sœur Mina, 8 ans et demi. Leur grand frère Alexandre Halaunbrenner, qui lui se cachait à Lyon avec sa mère, n'a appris leur mort qu'en 1946.

75 ans plus tard, il pleure toujours ses petites sœurs disparues : "Je pense à elles tous les jours. d'elles, il ne me reste que des photos jaunies. Je me souviens. J'adorais m'occuper de Claudine, qui était plus petite que moi et je jouais beaucoup avec Mina. Ma mère les avaient confiées à Izieu, en pensant les protéger. Je n'ai jamais pu faire mon deuil. Avec ma mère, on a été parties civiles dans le procès Barbie à Lyon."

Malgré sa maladie et ses 88 ans, Alexandre sera présent à Izieu, aux côtés des époux Klarsfeld, surnommés les chasseurs de nazis.
Une commémoration dense et émouvante, 75 ans après le drame

Cette commémoration s'annonce très dense et pleine d'émotion, avec, à partir de 10H45, des chants d'enfants, des lectures de textes, une exposition en présence de nombreuses personnalités.

La maison d'Izieu est aujourd'hui un lieu de mémoire de la Shoah qui reçoit 30 000 visiteurs par an, dont 14 000 scolaires. Mais c'est aussi un lieu de référence pour combattre toute forme de discrimination.

Image redimensionnée

https://www.francebleu.fr/infos/societ ... -il-y-a-75-ans-1554489145
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/05/2018 14:45  Mis à jour: 09/05/2018 14:45
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4478
 73e anniversaire de la victoire du 8 mai : Un devoir de mémoire, « C'est notre responsabilité de préserver cet héritage et de le transmettre ».
Une centaine de personnes ont assisté à la cérémonie en souvenir de la victoire des Alliés, qui s’est déroulée voilà plus de soixante-dix ans.

Le rendez-vous était donné devant la mairie, place Auguste-Roche. Comme le veut la tradition, dès 11 heures, le cortège s'est dirigé vers la stèle du souvenir. Élus, anciens combattants, militaires, pompiers et habitants : une centaine de personnes étaient rassemblées pour ce 73 e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945.
« C'est notre responsabilité de préserver cet héritage et de le transmettre »

Preuve, s'il en faut, que ce jour compte dans le cœur des Saint-juniauds. Dans le square des héros et martyrs de la Résistance et de la Déportation, deux gerbes ont ainsi été déposées. Après une minute de silence, l'orchestre, toujours présent lors de ces cérémonies, a entonné « La Marseillaise ».

Puis est venu le temps des discours. Comme chaque année, il est important que des jeunes de la ville prennent la parole. Chloé Morichon, petite-fille de Marcel Morichon, membre du Comité d'entente des anciens combattants, a donc parlé durant quelques minutes. Puis la commémoration s'est poursuivie au cimetière, avec également un dépôt de gerbe et Alice Delhomenie, membre du conseil municipal des enfants de la ville, a lu le célèbre poème d'Arthur Rimbaud « Le dormeur du Val ». Puis Pierre Allard, maire de Saint-Junien, a commencé son allocution.
Un devoir de mémoire

Lors de ce discours, il a rappelé l'importance de se souvenir, alors que « trois générations nous séparent désormais de la fin de la Seconde Guerre mondiale », explique-t-il. Pourtant, « la Libération et les valeurs qu'elle portait n'ont jamais été aussi actuelles ». Le maire a également rendu hommage à « la détermination, l'héroïsme et le sacrifice de milliers d'hommes et de femmes qui résistèrent à l'Occupation ». Il a salué « leurs actions et leur sacrifice, comme l'engagement des Forces françaises libres aux côtés des Alliés, qui ont permis à la France de se trouver à la table des vainqueurs, le 8 mai 1945 ».

Dans son allocution, Pierre Allard a également rappelé la barbarie nazie et la création, en 1946, de la qualification de « crimes contre l'humanité », à Nuremberg.

Cette commémoration s'est terminée par un verre de l'amitié salle Amédée-Burbaud.

Marie Bardet https://www.lepopulaire.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 16/03/2018 13:08  Mis à jour: 16/03/2018 13:29
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4478
 Hommage Czesława Kwoka qui avait 14 ans quand elle a été déportée à Auschwitz.Elle est l'une des 230 000 mineurs déportés


Ce lundi, le compte Twitter official du Memorial d'Auschwitz a rendu un vibrant un hommage à Czeslawa Kwoka, fille de 14 ans, dont la jeunesse et la vie ont été volées par la folie humaine il y a déjà de cela 75 ans. C'est en effet le 12 mars 1943 que Czesława est tombée, suite à une injection de phénol en plein cœur.

Wilhelm Brasse, survivant du camp de la honte, a témoigné, insistant sur le fait que la jeune fille a également été battue par un garde d'Auschwitz. Des photos avaient été prises après la scène. Elles montrent les blessures de Czeslawa.

75 ans plus tard, les clichés originaux ont donc été postés sur le compte Twitter du Memorial d'Auschwitz. Marina Amaral, artiste brésilienne spécialiste dans le domaine de la colorisation, a pris l'initiative de colorer ces photos, leur donnant encore plus de relief. Sur Twitter toujours, l'artiste a commenté les clichés, insistant sur le courage et le regard de la jeune femme dans ces circonstances tragiques.

L'artiste a également tenu à faire savoir que si elle a pu fournir ce travail, c'est parce que la photo est tombée dans le domaine public. Pour elle, il était important de coloriser cette photo afin de faire comprendre que ces gens avaient des familles, des amis et des rêves avant de vivre ces horribles moments. Le tweet du Memorial a été énormément liké et commenté.

Image redimensionnée

Czesława Kwoka est née le 15 août 1928 à Wólka Złojecka, un village de la région de Zamość. Elle est arrivée à Auschwitz le 13 décembre 1942 dans un transport de 318 femmes. Sa mère Katarzyna a également été expulsée. Elle a reçu le numéro 26949 et a péri dans le camp le 18 février 1943.

Czesława Kwoka was born on 15 August 1928 in Wólka Złojecka, a village in Zamość region. She arrived at Auschwitz on 13 December 1942 in a transport of 318 women. Her mother Katarzyna was also deported. She received number 26949 & perished in the camp on 18 February 1943.
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
8 - 0 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10