Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !


Real Time Web Analytics


8 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 8

plus...


Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Firdaous BOUHALTITE SOULAÏMANE, 14 ans a été retrouvée, Mehdi et sa fille de 3 ans Yasmine, toujours recherchés... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/10/2017 14:07
nous pouvons diminuer nombre victimes Les nouvelles Visiteurs 22/10/2017 14:07
ATTENTION, ARNAQUE – Une nouvelle campagne de phishing fait rage sur Facebook. ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/10/2017 11:13
Meurtre de Valentin VERMEESCH, 18 ans . La vidéo de la honte Valentin, torturé puis tué par ses amis à Huy: les vidéos de la «soirée de l'horreur» ont été visionnées… Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/10/2017 10:47
Firdaous BOUHALTITE SOULAÏMANE, 14 ans. soupçonnée de radicalisation, a été retrouvée en Turquie Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/10/2017 18:35
Libération de Dutroux : « Me Dayez fait du marketing à destination de ceux qui se croient plus malins » ( Michel Bouffioux -> paris match.be) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/10/2017 17:10
Victime de DUTROUX, 21 ans plus tard Gino Russo, papa de Melissa, désespéré s’exprime. Lisez SVP et signez les pétitions. Stop aux bourreaux récidivistes -> prison à vie. Merci . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/10/2017 16:40
Elodie Kulik et bien d'autres : Les affaires criminelles qui ont marqué la Picardie…(Vidéos) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/10/2017 15:52
Le Grêlé: France 2 , le 22 octobre 2017 à 13h25 " L’homme au visage grêlé". Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/10/2017 15:31
Disparition très inquétante Maëlys : le suspect identifié sur la photo . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/10/2017 12:28


La Douroise Fanny Colmant, 35 ans, et David Dubois étaient disparus depuis jeudi 22/05/2014 soir, leurs corps retrouvés dans le canal à Hensies.

Publié par Walda Colette Dubuisson le 21-10-2017 (8694 lectures) Articles du même auteur
Image redimensionnée


Procès :
21/10/2017 : Chaque partie reste sur ses positions au procès du double assassinat d'Hensies.
la nuit du drame, les accusés ont discuté plus de 2 h 30 pour savoir comment ils allaient se débarrasser des deux victimes…
*************************
16/10/2017 : 5° semaine du procès : «Le calvaire de Fanny a duré 9 heures!». Pour les parties civiles, qui plaident ce lundi matin, les neuf accusés sont tous coupables.
***********************************
09/10/2017 :4° semaine. Ce lundi, le procès du double assassinat d'Hensies a repris devant la cour d'assises. Ce sont les témoins de moralité de Cindy Mahieu. Cindy « matante -> dialecte chez nous dans le borinage» avait déjà lâché ses chiens sur une famille…
***********************************
3° semaine.
03:10/2017 : Coup de théâtre aux assises de Mons: la fille aînée de Cindy Mahieu ( Matante) privée de liberté!
Hier lundi 02/09 : Selon les experts, aucun accusé n'est dément ou déficient mental. Ils sont dès lors responsables de leurs actes.
*Mardi, la cour entendra la fille de Cindy Mahieu, âgée de 15 ans au moment des faits et dont le cas a été confié au tribunal de la jeunesse.
*****************************************
28/09/2017 : Les médecins légistes qui ont autopsié les corps de Fanny Colmant et de David Dubois, les victimes du double assassinat du canal d’Hensies, sont venus témoigner devant la cour d’assises, mercredi 27/09/2017 . Les médecins sont formels : Fanny Colmant et David Dubois sont décédés à la suite d’un sévère traumatisme crânien.
*************************************************
21/09/2017 /La Cour d'Assises de Mons jugera à partir d'aujourd'hui les meurtriers de Fanny Colmant et David , c'est une affaire dont on se souvient dans la région à cause de la violence des faits. Le suivi se trouvera dans les commentaires.
De tout cœur avec les proches de Fanny et David.COURAGE ...
******************************************
18/09/2017:Le procès du double assassinat d’Hensies débute ce lundi devant la cour d’assises du Hainaut à Mons avec le tirage au sort des jurés. Le procès débutera sur le fond jeudi matin, avec la lecture de l’acte d’accusation lourd de 192 pages. Neuf personnes, dont trois détenues, seront dans le box des accusés.
*************************************************
30/06/2017 : Le 21 septembre prochain débutera le procès de huit personnes accusées de l’assassinat de Fanny Colmant et de David Dubois, commis la nuit du 22 au 23 mai 2014 à Hensies.
Cinq semaines! C’est ce que durera au moins le procès prévu en septembre, devant la cour d’assises du Hainaut. 200 témoins attendus…
***************************************************
19/09/2016 : REPLAY émission indices : C'est la rentrée sur RTL, Indices revient aussi sur la découverte des corps de Fanny Colmant et David Dubois dans le canal d’Hensies. Deux victimes séquestrées et torturées pendant 8 h, avant d’être jetées vivantes dans le canal... Une cruauté inouïe pour un mobile dérisoire :une télévision !
*******************************************
06/03/2016 : Cindy Mahieu, inculpée, libérée suite à la bourde d'un magistrat!
**********************************************
7/7/2014 : Une femme de Wihéries a été arrêtée et incarcérée il y a trois semaines. D’autres personnes ont été entendues
***********************


À identifier [Meurtres/ décès suspects]

Publié le 04/06/2014 à la requête du Procureur du Roi de Mons et du Juge d'instruction Laloux

Meurtre de Fanny COLMANT et David Dubois


------------------

03/06/2014:L’enquête concernant le meurtre de David Dubois et de Fanny Colmant est loin d’être bouclée.
La thèse du règlement de comptes fait partie des différentes pistes envisagées.

sos-enfants.org est de tout coeur avec les familles éprouvées et s'associe à la fille de Fanny pour demander aux barbares qui ont commis un tel acte DE LAISSER LA MAMAN DE FANNY EN PAIX , ainsi que les autres membres des familles
Que justice soit vite rendue !
Nous n'abandonnerons pas tant que le/les meurtriers ne seront pas derrière les barreaux !

Colette ( Webmestre et surtout voisine)...
----------------------



24/05/2014 Le corps d'une Douroise de 35 ans a été retrouvé vendredi 23/05 en fin de journée par un pêcheur dans le canal Nimy-Blaton non loin du site de l'ancien charbonnage des Sartis à Hensies. (À suivre en cas d’appel à témoins …)

Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille …
Que justice te soit rendue Fanny !



Originaire de Dour, Fanny Colmant était, selon le Procureur du Roi de Mons Christian Henry, rouée de coups. "La victime était portée disparue depuis jeudi en fin d'après-midi", a précisé Christian Henry. "Elle avait été ligotée et jetée dans l'eau.

La multitude et la violence des coups sont à l'origine de la mort." L'autopsie du corps a été pratiquée vendredi soir.

L'enquête est actuellement en cours et plusieurs pistes sont explorées par les enquêteurs.

Une maison a d'ailleurs été placée sous-scellés à la rue Aimeries à Dour, non loin de Dour Matériaux.
L'occupant de la maison est activement recherché par les enquêteurs.

Des sources proches de l'enquête ont également indiqué que les policiers enquêtaient vendredi soir dans une habitation à Dour.

"Je ne connais pas personnellement la victime", a précisé Vincent Loiseau, bourgmestre faisant fonction de Dour. "La police m'a contacté tôt ce matin pour m'annoncer la nouvelle. A la vue des circonstances, il s'agit en effet d'un assassinat. La victime a été retrouvée ligotée attachée à un parpaing. C'est une nouvelle très interpellante". (Note : déclarations faites à http://www.dhnet.be )


A suivre en cas d’appel à témoins !

Si vous avez la moindre information concernant cet horrible meurtre : appelez la police des Hauts Pays durant les heures d’ouverture au 065 75 93 13
Ou le 101


--------------------------
26/05/2014

Crime à Hensies: la fille de Fanny Colmant «ne veut pas qu'on s'en prenne à sa grand-mère»


Plusieurs jours après la macabre découverte faite à Hensies vendredi soir, un homme est toujours recherché par les enquêteurs. En attendant, le climat palpable au sein de la famille de Fanny Colmant est empreint d’inquiétude. La fille de la victime craint pour sa grand-mère. Par ailleurs, un des cousins de la Douroise de 35 ans explique que M me Colmant «avait des problèmes».




Bâillonnée au moyen de scotch, ligotée, battue et rouée de coups jusqu’à la mort avant d’être jetée à l’eau par ses bourreaux. Voilà ce qu’a subi Fanny Colmant, dont le corps a été retrouvé vendredi dans le canal situé près de l’ancien charbonnage des Sartis à Hensies.

«Nous ne voulons pas répondre là-dessus. Ce sont des malades. Je ne veux pas qu’on s’en prenne à ma grand-mère», a déclaré ce dimanche la fille de Fanny Colmant, ne souhaitant pas faire de plus amples commentaires. La victime était mère de deux enfants, une fille âgée de 17 ans et un garçon un peu plus jeune. «On savait qu’elle avait des problèmes. Lesquels? Je ne peux pas vous le dire, c’est familial », a ajouté un cousin.

Comme eux, les autres proches de la Douroise de 35 ans veulent sans doute comprendre pourquoi vendredi, en fin de journée, des pêcheurs installés le long du canal ont vu émerger une main à la surface de l’eau.
Disparue la veille, Fanny Colmant a été identifiée après avoir été retirée du canal par les pompiers. Cette dernière était ligotée et son corps était lesté au moyen d’une roue de voiture et d’un bloc de béton. À l’heure actuelle, aucune personne n’a été interpellée suite à ce qui est clairement identifié comme un crime.

Plusieurs éléments doivent être éclaircis, à commencer par la deuxième disparition signalée jeudi après-midi.

Outre Fanny Colmant, un homme résidant à la rue Aimeries a également disparu. Samedi, nous avons appris que les enquêteurs avaient fouillé sa maison avant de la placer sous scellés. Cet homme était «une connaissance» de Fanny Colmant, a révélé samedi le procureur du roi, précisant que ce dernier est toujours recherché. En quoi est-il mêlé à sa mort? Cette question doit encore trouver une réponse.

Fanny Colmant venait d’avoir 35 ans et occupait avec sa mère une très modeste demeure à la rue du Coron à Dour.

Source: http://www.laprovince.be/

03/06/2014 :
Un analyste criminel se penche désormais sur l’enquête. Il épluche les deux dossiers afin de détailler et de comparer, notamment, les modes opératoires. David Dubois a été inhumé ce lundi à Dour.


Même si l’enquête n’est pas clôturée, le corps de David a été rendu à la famille après l’autopsie. Le Dourois, âgé de 34 ans, a été inhumé au cimetière de Dour ce lundi.

De nombreuses personnes étaient présentes pour lui rendre un dernier hommage, aux côtés de ses proches.

« Je ne comprends pas, j’en suis toute retournée, nous explique une voisine de David. C’était quelqu’un de très gentil, de serviable. Il disait toujours bonjour. Il m’avait même dit : « si tu as besoin de quelque chose, demande-moi. »

Cela faisait presque 5 ans que David vivait en couple avec Sandra, une habitante de Dour. La jeune femme était hospitalisée à cause d’un problème aux jambes quand David et Fanny, une amie, ont disparu.

Les deux Dourois n’ont plus donné signe de vie à partir du jeudi soir. C’est Sandra qui, n’ayant plus de nouvelles, avait déclaré leur disparition quand elle était rentrée de l’hôpital.

Les meurtres de David et de Fanny sont liés. Les deux Dourois se connaissaient bien.
Fanny a même été aperçue chez David le jeudi de leur disparition.
Les deux victimes ont été battues violemment, ligotées et liées avec des colsons, lestées puis jetées dans le canal. Les deux corps ont été retrouvés au même endroit, même si ce n’était pas le même jour.

sos-enfants.org est de tout coeur avec les familles éprouvées et s'associe à la fille de Fanny pour demander aux barbares qui ont commis un tel acte DE LAISSER LA MAMAN DE FANNY EN PAIX , ainsi que les autres membres de la famille
Que justice soit vite rendue !

**********************************


À identifier [Meurtres/ décès suspects]

Publié le 04/06/2014 à la requête du Procureur du Roi de Mons et de Juge d'instruction Laloux

Meurtre de Fanny COLMANT et David Dubois



Police judiciaire fédérale


À identifier [Meurtres/ décès suspects]

Publié le 04/06/2014 à la requête du Procureur du Roi de Mons et de Juge d'instruction Laloux

Meurtre de Fanny COLMANt et David Dubois

Faits:

Le vendredi 23 mai 2014 à 17h25, le corps sans vie de Fanny COLMANT âgée de 35 ans a été découvert dans le canal de Hensies-Pommeroeul à hauteur du pont du Chemin de la Trainage et de la rue du Sartis à Hensies.

Quelques jours plus tard, le mercredi 28 mai, le corps sans vie de David DUBOIS âgé de 34 ans est retrouvé au même endroit.

Ces deux personnes, originaires de la région de Dour, étaient portées disparues depuis le jeudi 22 mai 21h00.




Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 28/05/2014 18:17  Mis à jour: 30/05/2014 16:30
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 La Douroise Fanny Colmant, son corps retrouvé dans le canal à Hensies ... Un deuxième corps ( David Dubois )découvert dans le canal.
Ce mercredi, aux alentours de 14 h 30, un deuxième corps a été trouvé dans le canal, à quelques centaines de mètres de la première découverte !

Image redimensionnée

Il s'agit du Dourois David Dubois (35 ans) recherché depuis jeudi dernier, ami de Fanny Colmant, la première victime. La police avait même perquisitionné chez lui, rue Aimeries.

Ce mercredi après-midi, les pompiers plongeurs ont sorti le corps de l’eau. Le parquet est descendu sur place tout comme la police judiciaire.

Source: http://www.laprovince.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 07/07/2014 13:16  Mis à jour: 07/07/2014 13:16
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Double meurtre de la Douroise Fanny Colmant et David Dubois :une mère de famille de Wihéries a été arrêtée!
L’enquête avance, mais est loin d’être terminée. Une femme de Wihéries a été arrêtée et incarcérée il y a trois semaines. D’autres personnes ont été entendues.

C’est à deux pas du centre du village de Wihéries, dans une maison jadis occupée par un instituteur, que C., une mère de famille d’une bonne trentaine d’années, a été interpellée de manière musclée. « C’était un jeudi, se souvient un riverain. Oui, c’était le 12 juin. Vers 6h du matin. Des policiers avec des casques et des cagoules ont encerclé la maison, et tout le quartier, en fait. Ils étaient une dizaine déployés le long de ce mur, et quatre à défoncer la porte à l’aide d’un bélier. »

« C. est allée ouvrir elle-même, poursuit le témoin de la scène. Elle n’a pas eu le temps de dire ouf ! Les policiers l’ont arrêtée, ainsi que son compagnon, qui a été sanglé de colsons, encagoulé et mis au sol. »

C’est, depuis, en prison sous les liens du mandat d’arrêt.

A observer la cour arrière de l’habitation de C., rien n’attire l’attention… Hormis, dans un coin, ces trois roues de voiture dont les jantes portent le S de Seat. Une victime du canal a bien été lestée au moyen d’une roue. Mais visiblement, ces trois roues n’ont pas été saisies par le magistrat instructeur qui a mis sur pied cette opération d’arrestation.

D’après nos informations, l’arrestation de C. est bel et bien liée au double crime d’Hensies. L’enquête est loin d’être terminée pour autant. Des analyses scientifiques sont en même en cours pour vérifier certaines pistes, le rôle exact de C. et d’éventuels complices. Plusieurs autres personnes ont déjà été entendues. A l’époque, on parlait d’un règlement de comptes dans le milieu des stupéfiants. Cela pourrait être plus compliqué que cela.

http://www.laprovince.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/07/2014 10:06  Mis à jour: 08/07/2014 10:06
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Re: Double meurtre de la Douroise Fanny Colmant et David Dubois : Le parquet de Mons ne confirme aucune arrestation ...
MONS (BELGIUM)

Une femme de Wihéries (Dour) a été arrêtée le 12 juin dernier dans le cadre du double meurtre d'une Douroise et de son compagnon dont les corps avaient été retrouvés fin mai dans le canal à Hensies, rapportent lundi les journaux des éditions Sud Presse. Interrogé par Belga, le parquet de Mons n'a pas confirmé cette information.Le corps lesté de Fanny Colmant, 35 ans et habitant Dour, avait été retrouvé le 23 mai dernier dans le canal Nimy-Blaton à hauteur d'Hensies. Le corps du compagnon de la victime, David Dubois, 34 ans, avait également été repêché, cinq jours plus tard, presqu'au même endroit. Source
©(Belga)
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 23/12/2014 20:09  Mis à jour: 23/12/2014 20:09
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Re:Hensies: 5 personnes arrêtées dans le cadre du double assassinat de Fanny Colmant & David Dubois
Image redimensionnée


Ce lundi, la police judiciaire a procédé à l’interpellation de 7 personnes dans le cadre du double meurtre commis dans la nuit du 22 au 23 mai à Hensies. Des mandats d’arrêt ont été délivrés pour 5 de ces personnes qui ont reconnu leur participation dans cet assassinat.




La nuit du 22 au 23 mai 2014, Madame Fanny Colmant et Monsieur David Dubois étaient assassinés, leurs corps étaient retrouvés dans le canal, rue des Sartis, à Hensies.

Le 12 juin, Madame Cindy Mahieu était interpellée et placée sous mandat d’arrêt en qualité de co-auteur de ce double assassinat.

Suite à l’enquête menée sous la direction de Madame le juge d’instruction V. Laloux, la Police judiciaire fédérale de Mons a, ce lundi 22 décembre, procédé à l’interpellation de 7 personnes ; le magistrat instructeur a décerné 5 nouveaux mandats d’arrêt ce 23 décembre 2014.

Ils comparaîtront ce vendredi 26 décembre devant la chambre du conseil.

À des degrés divers, les 5 personnes arrêtées reconnaissent une participation dans ce double assassinat.

Le Procureur du Roi se félicite des développements de cette enquête qui a pris, ce lundi, un virage significatif pour l’élucidation de cette sinistre affaire.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 26/12/2014 19:22  Mis à jour: 26/12/2014 19:22
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Re:Hensies: 5 mandats d'arrêt ont été confirmés dans le cadre du double assassinat de Fanny Colmant & David Dubois
La chambre du conseil valide la décision du parquet.
La semaine dernière, nous vous annoncions que la sinistre affaire était sur le point d'être élucidée. Sept personnes avaient été interpellées et cinq d’entre elles ont été mises sous mandat d’arrêt pour le double assassinat de Fanny Colmant et David Dubois, deux amis Dourois.

Ce vendredi, la chambre du conseil de Mons a confirmé la décision prise par le parquet quelques jours plus tôt. Les cinq individus resteront donc en prison. Mardi dernier, le procureur du roi de Mons, Christian Henry, avait alors expliqué que le dossier avait pris un virage significatif pour l'élucidation de l'affaire. Ces cinq personnes, qui sont issues de Dour, Quiévrain et d'Hensies, ont à des degrés divers, reconnu leur participation dans ce double assassinat, mais minimisent leur rôle. Le 12 juin dernier, Cindy Mahieu avait déjà été interpellée et placée derrière les verrous en qualité de co-auteur de ce double assassinat.

Pour rappel , les deux amis avaient été assassinés durant la nuit du 22 au 23 mai 2014. Leur corps était retrouvé dans le canal de la rue des Sartis à Hensies à cinq jours d’intervalle. La thèse du meurtre avait très vite été confirmée par le Parquet de Mons. L’enquête s’annonçait alors difficile et différentes pistes étaient analysées. Le juge d’instruction en charge du dossier et la police avaient d’ailleurs lancé un appel à témoins .

DH
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 15/05/2015 18:23  Mis à jour: 15/05/2015 18:50
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Re : La Douroise Fanny Colmant, 35 ans, et David Dubois : 7 heures de reconstitution pour l'affaire du double meurtre d'Hensies: les cinq inculpés ont reproduit leurs gestes.
Dans la nuit de mardi à mercredi, le double assassinat d’Hensies a été reconstitué. Concrètement, c’est tout ce que les inculpés ont fait autour du canal qui était visé. D’autres reconstitution devront donc être menées. Le 23 mai dernier, le corps de Fanny Colmant, 35 ans, était retrouvé lesté à cet endroit. Elle avait été battue à mort. Cinq jours plus tard, c’est le corps de David Dubois, 34 ans, un ami, qui était à son tour découvert.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/09/2015 19:15  Mis à jour: 09/09/2015 19:15
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Re :Double meurtre de Fanny Colmant & David Dubois de Dour :une nouvelle reconstitution ce mercredi 09/09 a duré plus de 10 heures à Wihéries.
Le 23 mai 2014, le corps de Fanny Colmant,douroise de 35 ans, était retrouvé lesté dans le canal d’Hensies. Elle avait été battue à mort.

Cinq jours plus tard, c’est le corps de David Dubois,Dourois 34 ans, un ami, qui était à son tour découvert.
Toute la journée de ce mercredi, une nouvelle reconstitution a eu lieu à Wihéries, au domicile de Cindy Mahieu, la principale accusée, dans le cadre de ce double meurtre d’Hensies.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 10/09/2015 11:25  Mis à jour: 10/09/2015 11:25
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Re :Meurtre de La Douroise Fanny Colmant, 35 ans, et David Dubois «David, mon fils était un numéro, mais il ne méritait pas de mourir comme ça, pour une télé!»..
Toute la journée de ce mercredi, une nouvelle reconstitution a eu lieu à Wihéries, au domicile de Cindy Mahieu, la principale accusée dans le cadre du double meurtre d’Hensies. Le 23 mai dernier, Fanny Colmant, 34 ans et David Dubois, 35 ans, ont été retrouvés lestés dans le canal d’Hensies.

Image redimensionnée


Christian Dubois est le père de David. Il suit de près les confrontations. « Il y en a eu une il y a deux mois environ, elle se passait aussi au domicile de Cindy Mahieu, raconte Christian. La première fois, les inculpés ont dû refaire geste par geste l’assassinat de Fanny. Ce mercredi, ils refont l’assassinat de mon fils. Ce qu’ils ont fait est ignoble. Ils ont infligé des traitements inhumains.

Je sais que mon fils n’était pas un ange, c’était un numéro, mais il ne méritait pas ça. Ces gens-là, les inculpés, étaient prêts à tout pour se venger. Il faut un sacré sang froid pour faire ce qu’ils ont fait »

Christian Dubois a donc pu avoir quelques informations sur les circonstances du crime. « C’était d’une barbarie phénoménale, c’est digne des tortures infligées durant la guerre.

On m’a dit qu’on n’avait jamais vu autant de violence pour un motif si ridicule. Il faut quand même se rendre compte que tout part d’un cambriolage et d’une télévision ». Christian n’en dira pas plus. « Apparemment, ils se renvoient tous la balle pendant ces reconstitutions. C’est normal, personne ne veut pas la responsabilité. En tout cas, ils sont là où tout a commencé, chez Cindy ». Sept mois après la découverte du corps de son fils, Christian est toujours un homme abattu ».

http://www.sudinfo.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/03/2016 19:34  Mis à jour: 10/03/2016 15:24
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Meurtres de la Douroise Fanny Colmant et de David Dubois : Cindy Mahieu, inculpée, libérée suite à la bourde d'un magistrat, mais déjà réarrêtée!
L’une des personnes inculpées dans le cadre du double meurtre de Hensies, Cindy M., a été libérée ce mardi à la suite d’un vice de procédure, a-t-on appris auprès du parquet de Mons.

Image redimensionnée



Cindy M. était en détention préventive depuis le 12 juin 2014. « Ma cliente a été libérée à la suite d’un vice de procédure relatif à une nouvelle convocation devant la chambre du conseil de Mons, explique M e Fabian Lauvaux. Nous avions introduit un pourvoi en cassation contre la décision de la chambre du conseil de maintenir ma cliente en détention pour trois mois de plus. Mais celui-ci a été rejeté le 17 février 2016.

Une convocation devait alors lui être adressée dans les 15 jours calendrier pour une nouvelle comparution devant la chambre du conseil, mais elle n’est pas arrivée dans les délais. La détention de ma cliente est donc devenue inopérante », précise l’avocat.

Avant qu’elle soit de nouveau arrêtée à sa sortie de prison.

« La police judiciaire fédérale (PJF) était présente pour l’arrêter, sur ordre du parquet », indique encore M e Lauvaux, amer. La PJF dispose d’un délai de 24h pour délivrer un nouveau mandat d’arrêt, jusqu’à ce mercredi, à 15h30. « Ma cliente sera ensuite envoyée chez la juge d’instruction », commente l’avocat.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 10/03/2016 12:22  Mis à jour: 10/03/2016 12:23
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Re : Meurtres de la Douroise Fanny Colmant et de David Dubois : Cindy Mahieu a été à nouveau relâchée...Ses proches en sont certains «elle prendra la fuite»
Cindy Mahieu, la principale suspecte dans l’affaire du double meurtre d’Hensies, a été relâchée suite à un vice de procédure, puis interpellée dans le cadre d’un dossier de stupéfiants . Elle a été à nouveau relâchée, le tout en moins de 48h ! Le juge d’instruction a estimé qu’il n’y avait pas assez d’éléments pour délivrer un mandat d’arrêt dans ce second dossier. Les familles des victimes sont scandalisées.

Que de rebondissements dans l’affaire Cindy Mahieu, 38 ans. Elle est la principale suspecte dans l’affaire du double meurtre d’Hensies. Après presque deux ans de prison, elle a été libérée sans conditions ce mercredi 9 mars. Pour rappel, en mai 2014, les corps de Fanny Colmant, 35 ans et David Dubois, 34 ans ont été retrouvés dans le canal d’Hensies. Les deux victimes douroises ont été torturées, ligotées, lestées puis jetées dans le canal...

Très vite, les soupçons se tournent vers plusieurs personnes, dont Cindy Mahieu. Elle sera d’ailleurs arrêtée, avec 7 autres personnes. Cinq mandats d’arrêts seront délivrés. Cindy est considérée comme inculpée principale dans cette affaire. C’est elle qui aurait commandité les deux meurtres.

Depuis son arrestation, elle était derrière les barreaux. Mais voilà, depuis ce mercredi, elle est libre. Elle a bel et bien été relâchée sans conditions ni bracelet électronique!

En cause : une énorme bourde de la part d’un magistrat au parquet de Mons. Mais à sa sortie, elle est de nouveau interpellée par la PJF pour un tout autre dossier qui concerne des trafics de stupéfiants. Mais le juge d’instruction, décide qu’il n’y a pas d’éléments suffisants pour délivrer en mandat d’arrêt. Cindy est donc libre comme l’air à présent.

En fuite ?
Quid de la suite ? Libre comme l’air la principale suspecte pourrait décider de prendre la poudre d’escampette.

En tout cas, certains proches de Cindy semblent convaincus que c’est l’option qu’elle choisira : fuir à l’étranger afin de ne pas assister à son procès. « Pour moi ça ne fait aucun doute, elle partira! », insiste ce proche. Que se passerait-il dans ce cas? Suite à cette erreur, y aura-t-il des sanctions en interne au parquet de Mons? Autant d’interrogations que le procureur du roi ne souhaite pas commenter.

http://www.laprovince.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 12/03/2016 11:07  Mis à jour: 12/03/2016 11:07
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Re : Meurtres de la Douroise Fanny Colmant et de David Dubois : où est passée Cindy, la principale inculpée ?
Où est passée Cindy ? C’est la question que semblent se poser ses proches depuis sa libération pour vice de procédure ce mardi.

Inculpée de double meurtre, elle a été arrêtée dès sa sortie, puis relâchée. Elle serait rentrée chez elle, mais ses proches semblent sans nouvelles. La plupart d’entre eux craignent un départ en cavale.


Ce mardi, Cindy Mahieu a quitté la prison de Mons après environ un an et demi de prison. Pour rappel, elle est la principale inculpée d’une affaire de double meurtre : celui de Fanny Colmant et David Dubois. Les victimes ont été retrouvées ligotées et lestées dans le canal, elles avaient été torturées. Cindy Mahieu était donc en attente de son procès avec les 4 autres inculpés. Mais coup de théâtre ce mardi : elle a été libérée pour vice de procédure. Arrêtée dès sa sortie, un nouveau mandat d’arrêt a été émis à son égard, mais elle a finalement été relâchée.

Depuis sa libération, ses proches s’interrogent : « C’est Kathy, la sœur de Cindy qui m’a prévenue. Je ne savais pas qu’elle était libérée », déclare Mireille, la maman de David. Ce dernier est le compagnon de Cindy, il est toujours incarcéré à la prison de Nivelles avec Alan, le fils de Cindy. Les deux hommes sont inculpés dans la même affaire. « Je vais voir David tous les mercredis. Il aime toujours Cindy. Ils s’envoyaient des lettres, car ils ne pouvaient pas se téléphoner en prison. Maintenant qu’elle est sortie, il s’étonne de ne pas avoir eu de ses nouvelles. Il voulait retourner à la prison de Mons pour être avec elle », commente la maman.

http://www.laprovince.be
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 21/06/2016 13:32  Mis à jour: 21/06/2016 13:32
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Re : Meurtres de la Douroise Fanny Colmant : Cindy Mahieu, principale inculpée, retourne en prison.
Image redimensionnée


La décision avait été reportée ce vendredi, elle a été prise ce lundi : Cindy Mahieu et les autres inculpés répondront de leurs actes devant la cour d’assises. Pour rappel, Cindy Mahieu est la principale inculpée pour l’affaire du double meurtre. Les victimes (Fanny Colmant, 35 ans, et David Dubois, 34 ans) avaient été torturées, ligotées, lestées et jetées dans le canal en 2014.

Cindy Mahieu a été relâchée pour vice de procédure en mars dernier... Mais elle va retourner en prison sous peu. « Les inculpés ont fait l’objet d’une ordonnance de prise de corps », précise le parquet de Mons.

Ce qui veut dire que la principale inculpée, libérée en mars dernier pour vice de procédure, va bientôt retourner en prison. Elle y restera normalement jusqu’à son procès. « On doit encore passer une fois devant la chambre des mises en accusation. Elle peut demander le renvoi en correctionnelle plutôt que devant la cour d’assises mais ça m’étonnerait », commente M e Lauvaux, l’avocat de Cindy Mahieu.

http://www.laprovince.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 28/08/2016 12:27  Mis à jour: 28/08/2016 12:27
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Re : (Fanny Colmant et David Dubois ).C'est la rentrée sur RTL: voici les magazines d'informations qui vous accompagneront cette saison...
Cette année, l’information a été marquée par une actualité très lourde, qui a frappé nos existences en plein coeur. Plus que jamais, c’est un énorme défi que les équipes de RTL INFO ont dû relever. Tous et toutes ont été mobilisés afin de fournir des informations vérifiées en continu. Le travail acharné de nos équipes s’est soldé par le constat que RTL INFO est bel et bien LA référence des belges francophones en matière d’information.

L’année écoulée a marqué le succès constant de RTL INFO, que ce soit en télé, en radio, sur internet, ou via application mobile.
Parallèlement à l’actualité, la saison prochaine sera notamment marquée par deux élections que nous suivrons de très près : celle du Président des Etats Unis et celle du Président français. Quel impact pourrait avoir le choix américain sur l’Europe ?
Et en France, la montée de l’extrême droite constitue-t-elle une menace ?
Tout au long de la saison, nous continuerons de vous accompagner pour mieux comprendre le monde dans lequel nous évoluons.

Images à l’appui

Images à l’appui revient avec de nouveaux cas d’arnaques, de litiges et d’injustices !
Pour la treizième année consécutive, Audrey Leunens et son équipe investigueront à travers toute la Belgique pour débusquer les vrais scandales, jouer les médiateurs dans les conflits en tout genre et dénoncer les escroqueries dont les Belges peuvent à tout moment être victimes. Cette année, l’accent sera notamment mis sur les escroqueries 2.0 !

Enquêtes

Flagrants délits, cambriolages, traques des pickpockets, courses-poursuites…
Enquêtes emmène les téléspectateurs dans les coulisses des interventions de Police jusqu’aux salles d’audience des tribunaux de police où les juges rendent leurs verdicts.

Coûte que coûte


Philippe Malherbe et son équipe de journalistes proposent un regard neuf sur la consommation, aussi bien en Belgique qu’à l’autre bout du monde. Pour la première de la saison, Coûte que coûte prépare un dossier spécial rentrée des classes intitulé La guerre des cahiers.

Tout s’explique

Cette année, le magazine d’information se veut encore plus curieux et didactique !
Thomas Van Hamme sera plus que jamais sur le terrain. Accompagné de son équipe de reporters de choc, il multipliera les tests et les expériences. Nathan Soret, quant à lui, revient avec une nouvelle mission : résoudre des énigmes qui nous plongeront dans la thématique de l’émission du jour. Tous donneront de leur personne pour vous prouver que Tout s’explique !

I Comme

Cette saison, I comme attaque sa… 33ème année d’existence ! Plus que jamais, l’équipe de Jacques van den Biggelaar se met à la recherche d’images extraordinaires, de tranches de vie incroyables mais vraies. Quoique…
Quentin Ceuppens promet de nous mener en bateau : chaque semaine, il proposera son reportage aux confins de la vérité ; de l’info pure ou de pures intox ? Ludovic Daxhelet se drapera cette saison encore dans son costume de Testeur. Avec Jacques van den Biggelaar, il testera les bons
plans chics et pas chers des villes européennes les plus courues par les touristes en Europe.

Reporters


Charles Neuforge emmène les téléspectateurs au coeur de l’actualité. Cette saison, Reporters se concentrera plus que jamais sur les évènements qui nous concernent tous, à travers le regard de leurs principaux témoins. Ce faisant, l’émission apporte une perspective différente aux sujets qui font notre actualité quotidienne.

Place Royale

Emilie Dupuis et Thomas de Bergeyck proposent une nouvelle saison d’actualité des familles royales et des grands de ce monde : rencontres exclusives, coulisses d’événements, petits secrets, moments inédits et découvertes improbables constituent le menu de Place Royale.
Une émission qui reviendra bien évidemment sur tous les événements familiaux ou officiels annoncés dans le Gotha : du voyage familial des Ducs de Cambridge au Canada au baptême du dernier petit-enfant du Roi de Suède en passant par la féérique visite d’état au Japon ou le mariage tant attendu du Prince Léka d’Albanie ! Tout ce qui fait l’actualité des familles régnantes et des grands du monde, c’est dans Place Royale.

Dutroux 20 ans

L’affaire Dutroux, 20 ans après. Deux décennies après la découverte des corps des victimes de Dutroux, Dominique Demoulin et Pascal Vrebos retournent, lors d’une émission spéciale, sur les différents lieux du drame. Ils y retrouvent quelques-uns des principaux intervenants de l’affaire. De Marcinelle à Sars-la-Buissière, de Neufchâteau à Arlon, les deux journalistes tenteront de savoir si la vérité judiciaire est la bonne et verront si, 20 ans après les faits, quelques langues se délient. Jean-Denis Lejeune, Michel Bourlet, Jean Marc Connerotte et beaucoup d’autres nous proposeront un regard inédit sur l’affaire qui a changé la Belgique.

Indices

Indices est le magazine d’actualité judiciaire qui traite des affaires en cours et aborde des sujets de société. Au cours de cette saison, Indices se penchera notamment sur le procès de Bernard Wesphael. Vous découvrirez les parcours de vie de Bernard Wesphael et Véronique Pirotton avec des témoins exclusifs.

Indices reviendra aussi sur la découverte des corps de Fanny Colmant et David Dubois dans le canal d’Hensies. Deux victimes séquestrées et torturées pendant 8 h, avant d’être jetées vivantes dans le canal... Une cruauté inouïe pour un mobile dérisoire :une télévision !

Spéciale Terrorisme

Au cours d’une émission spéciale, RTL TVI retracera le parcours poignant de 4 survivants des attentats de Zaventem et du métro de Bruxelles. Ils se prénomment Georges, Abdellah, Orphée ou encore Walter. Ils sont des miraculés des attentats du 22 mars dernier. Ils ont survécu mais à quel prix ? Cauchemars, opérations, placement de prothèses, séances de psy, difficultés financières, tel est désormais leur quotidien. Pourtant, ils sont animés d’une incroyable soif de vivre.

Dossiers Tabous

Cette saison marquera le retour de Dossiers Tabous, avec Christophe Deborsu aux commandes. Sans concession, Dossiers Tabous passe à la moulinette différents sujets qui constituent autant d’épines dans les pieds de notre bonne Belgique.

C’est pas tous les jours dimanche

Chaque dimanche, Christophe Deborsu décrypte l’actualité brûlante avec ses chroniqueurs Emmanuelle Praet, Christophe Giltay, Michel Henrion et Alain Raviart. Débats animés, sujets polémiques, témoignages poignants, séquences originales…
C’est pas tous les jours dimanche n’a pas peur de poser les questions qui fâchent.

L’invité

Le dimanche, juste après le Journal, Pascal Vrebos reçoit L’invité. Une personnalité politique vient s’exprimer en toute sincérité et sans langue de bois lors d’un face à face avec le journaliste.

C'est la rentrée sur RTL: découvrez toutes les nouvelles émissions des chaines RTL (photos) : CLIC
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/09/2016 09:20  Mis à jour: 14/09/2016 09:20
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Re : Dans 2 semaines, la chambre des mises en accusation prononcera un arrêt qui déterminera la suite de la sordide affaire du meurtre de Fanny Colmant et de David Dubois dont les corps avaient été découverts dans le canal à Hensies.
C’est dans un double assassinat sordide que l’émission « Indices », diffusée sur RTL-TVI, replongera les téléspectateurs ce mercredi. Il y a un peu plus de deux ans, les cadavres de Fanny Colmant et de David Dubois avaient été découverts dans le canal à Hensies. Avant d’être retrouvés à quelques jours d’intervalle, les deux Dourois avaient été torturés, ligotés, lestés et roués de coups. La date du procès n’a pas encore été fixée.

Dans deux semaines, la chambre des mises en accusation prononcera un arrêt qui déterminera la suite d’une affaire qui a secoué la région des Hauts-Pays en mai 2014. « Cet arrêt prononcé fin septembre devrait nous permettre de savoir si ce dossier est renvoyé aux assises ou devant le tribunal correctionnel », nous a expliqué ce lundi M e Lauvaux, avocat de Cindy Mahieu, l’une des personnes inculpées.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la possibilité d’un procès en correctionnelle n’est pas exclue. « Toutes les situations restent possibles avec la nouvelle loi. En fonction de ce qui sera décidé, le délai pourrait être plus court ou au contraire, beaucoup plus long », a complété M e Lauvaux.

Dans quelques semaines, quelques mois ou plus, sept personnes devront répondre de ce double meurtre avec préméditation. Une affaire sordide et pleine de rebondissements sur laquelle revient l’émission « Indices ». Lorsqu’on s’attarde sur les circonstances et le contexte de ces macabres découvertes faites à quelques jours d’intervalle (les 23 et 28 mai 2014), sur le site abandonné des Sartis, la cruauté inouïe avec laquelle les faits ont été commis est particulièrement choquante.

Il faut dire que le sort réservé à Fanny Colmant (35 ans) et David Dubois (34 ans), deux amis, est d’une rare violence. « Les qualifications sont extrêmes, les plus graves qui puissent exister, nous confirme M e Lauvaux. On parle tout de même de double assassinat et de tentative d’homicide sur une troisième personne… »

Ce qui semble être un règlement de comptes dans le milieu de la drogue est donc loin d’avoir livré tous ses secrets. Un règlement de compte qui trouverait son origine dans un braquage visant à récupérer une… télé. Signalons qu’une autre partie de l’émission (diffusée dès 19h45) s’attardera aussi sur le procès de Bernard Wesphael qui débutera le 19 septembre devant les assises du Hainaut à Mons.

http://www.laprovince.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/09/2016 13:07  Mis à jour: 19/09/2016 13:07
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Re : REPLAY émission indices sur RTL.be « la découverte des corps de Fanny Colmant et David Dubois dans le canal d’Hensies. »
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 26/02/2017 12:48  Mis à jour: 26/02/2017 12:48
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Re : Assassinat de Fanny Colmant et David Dubois à Hensies: un procès de 5 semaines en septembre 2017.
C’est dans une affaire sordide et pleine de rebondissements que se replongeront les jurés amenés à juger huit personnes dans le dossier du double assassinat d’Hensies. Trois ans après la découverte des cadavres des Dourois Fanny Colmant et David Dubois dans le canal à Hensies, dans le site abandonné des Sartis, le procès vient d’être fixé aux assises. Il débutera au fond le 21 septembre. Caractéristique étonnante, il durera cinq semaines !
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/03/2017 15:40  Mis à jour: 02/03/2017 15:43
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Re : La Douroise Fanny Colmant et David Dubois . Le double assassinat d'Hensies passera bien aux assises, le procès durera plusieurs semaines...
La chambre des mises en accusation de Mons a prononcé un arrêt particulièrement important pour la suite d’une affaire qui a ébranlé la région des Hauts-Pays durant le mois de mai 2014. Les cadavres de Fanny Colmant et de David Dubois avaient été découverts dans le canal à Hensies, sur le site abandonné des Sartis. La décision rendue ce jeudi renvoie ce dossier aux assises.

La chambre des mises en accusation de Mons vient de prononcer un arrêt particulièrement important pour la suite d’une affaire qui a ébranlé la région des Hauts-Pays durant le mois de mai 2014. Il y a un peu plus de deux ans, les cadavres de Fanny Colmant et de David Dubois avaient été découverts dans le canal à Hensies, sur le site abandonné des Sartis. La décision rendue ce jeudi renvoie ce dossier aux assises.


Les cadavres des deux victimes ont été repêchés dans le canal d’Hensies.

Les cadavres des deux victimes ont été repêchés dans le canal d’Hensies.
La cour d’assises du Hainaut à Mons s’attardera bientôt sur un dossier très volumineux et particulièrement lourd. L’arrêt de renvoi de la chambre des mises en accusation étant désormais rendu, le procès lié au double assassinat d’Hensies devrait démarrer selon toute vraisemblance dans plusieurs mois, probablement durant l’année 2017. Quant à la durée des débats, elle est d’ores et déjà estimée à au moins plusieurs semaines.

Depuis le début de cette affaire, les versions se mêlent les unes aux autres. « Quatre, cinq semaines seront nécessaires, vu le nombre d’inculpés. On pourrait même monter à sept, voire huit semaines. C’est le parquet général qui évaluera le temps que ce procès pourrait prendre », nous a expliqué hier M e Fabian Lauvaux, conseil de Cindy Mahieu, l’une des personnes inculpées.

Rappelons qu’au moins sept personnes devront répondre de double assassinat et s’expliquer sur le sort particulièrement cruel réservé aux deux amis dourois. Avant d’être retrouvés à quelques jours d’intervalle (les 23 et 28 mai 2014), Fanny Colmant et David Dubois avaient été torturés, ligotés, lestés et roués de coups.

Tout cela pour un règlement de compte qui trouverait son origine dans un braquage visant à récupérer une… télévision (cfr. notre édition du 9 janvier 2015, dont l’interview de la fille de Cindy Mahieu).

Avant l’arrêt de ce jeudi, la possibilité d’un procès en correctionnelle n’était pas exclue. «Des affaires de double homicide ont déjà été renvoyées devant le tribunal correctionnel à Namur par exemple», a rappelé M e Fabian Lauvaux.

http://www.laprovince.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/09/2017 13:48  Mis à jour: 18/09/2017 13:48
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Ouverture, à Mons, du procès du double assassinat de Fanny Colmant et David Dubois à Hensies. ( Vidéo)
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/09/2017 17:35  Mis à jour: 18/09/2017 17:35
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Meurtre de Fanny Colmant, 35 ans, et David Dubois , 34 ans.Constitution du jury ce matin à Mons ( Vidéo).
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/09/2017 11:40  Mis à jour: 19/09/2017 11:40
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Fanny et David avaient été séquestrés et torturés avant de les jeter vivants dans le canal à Hensies. Les faits en vidéo…



L'avocat général devant la cour d'assises du Hainaut a privé de liberté cinq personnes qui comparaissaient libres, dans le cadre du procès du double assassinat au canal d'Hensies. Sur les neuf accusés, seul Franck Doyen comparaîtra libre au procès qui débutera jeudi à 9h00 à Mons. L'ordonnance de prise de corps a été opérée après la nomination du jury, lundi matin.

La cour d'assises du Hainaut a procédé, lundi, au tirage au sort du jury qui sera chargé de juger neuf personnes, dont huit sont accusées d'un double assassinat commis la nuit du 22 au 23 mai 2014 à Dour. Cinq d'entre eux sont aussi poursuivis pour une tentative d'assassinat. Tous sont accusés de détention arbitraire et huit d'entre eux de torture. Sept femmes et cinq hommes formeront le jury. La cour a prévu huit jurés suppléants: cinq hommes et trois femmes.


Les corps de Fanny Colmant et David Dubois retrouvés dans le canal Nimy-Blaton

Le 23 mai 2014, vers 17h15, le corps sans vie de Fanny Colmant, 35 ans, était retrouvé dans le canal Nimy-Blaton à Hensies. Elle n'avait plus donné signe de vie depuis la veille à 16h30. Au même moment, la mère de David Dubois, 34 ans, signalait la disparition de son fils à la police. Son cadavre sera retrouvé dans le canal le 28 mai. Les deux victimes avaient en commun qu'elles étaient toxicomanes et qu'elles achetaient leur drogue chez Cindy Mahieu, surnommée "ma tante", à Wihéries, dans l'entité de Dour.

Après la découverte du premier corps, la police a analysé les images des caméras placées à proximité du canal et constaté que deux voitures, dont celle de Cindy Mahieu, étaient passées sur cette voirie qui mène au canal entre 3h03 et 3h40, la nuit du 22 au 23 mai. L'autre voiture était immatriculée au nom de la mère de Benjamin Wisniewski, mais utilisée par ce dernier. Un témoin a déclaré que, le 22 mai au soir, David Dubois était monté dans la voiture de Cindy Mahieu. A 22h00, le téléphone portable de la victime n'était plus localisable.


"Ma tante"

Le 27 mai, la police a été informée par un appel anonyme que Cindy Mahieu vendait de la drogue à grande échelle et qu'elle avait été victime d'un vol à main armée en mars 2014. Quatre hommes encagoulés étaient entrés chez elle pour voler de la drogue, de l'argent et du matériel, dont une télévision que l'un des auteurs savait avoir été été apportée par une fille de Dour, en l'occurrence Fanny Colmant, en échange de drogue. Pour Cindy Mahieu, c'est cette dernière et son ami David, qui ne venaient plus se fournir chez elle, qui avaient commandité le vol, et elle soupçonnait Mohamed S. d'y avoir participé.

Le 22 mai, Fanny Colmant et David Dubois ont été embarqués de force dans des voitures pour être présentés à "ma tante" et subir un interrogatoire musclé. Mohamed S. n'a pas répondu au rendez-vous fixé. Les victimes ont été séquestrées et torturées, avant d'être jetées vivantes dans le canal. Pour l'accusation, plusieurs personnes se trouvaient dans la maison à ce moment-là, dont des mineurs.


Neuf personnes devant la cour

Ce sont finalement neuf personnes qui ont été renvoyées devant la cour d'assises: Cindy Mahieu, 41 ans, son compagnon David Gérard, 35 ans, son fils Allan Decot, 22 ans, et les consommateurs Benjamin Wisniewski, 29 ans, Cyril Mattucci, 30 ans, Méganne Bougeâtre, 26 ans, Valentin Devriese, 21 ans, David Berlemont, 22 ans, et Franck Doyen, 23 ans. Les huit premiers sont accusés d'un double assassinat et de torture. Les cinq premiers sont accusés d'une tentative d'assassinat sur Mohamed S. et d'un vol avec effraction au domicile de David Dubois. Tous sont accusés de détention arbitraire. Franck Doyen est accusé d'avoir donné des coups aux victimes. Il est le seul qui comparaîtra libre au procès, l'avocat général ayant privé de liberté Benjamin Wisniewski, Cyril Mattucci, Méganne Bougeâtre, Valentin Devriese et David Berlemont. Certains avocats introduiront une requête de remise en liberté qui sera analysée endéans les cinq jours par la chambre des mises en accusation.

Les avocats présents à ce procès sont Me Fabian Lauvaux (Cindy Mahieu), Me Alexandra Simi et Me Thierry Bayet (David Gérard), Me Henry Van Malleghem et Me Valentine Liénard (Allan Decot), Me Fabrice Guttadauria et Me Jean-Edmond Mairiaux (Benjamin Wisniewski), Me Jean-Philippe Rivière (Cyril Mattucci), Me Catherine Hupez (Méganne Bougeâtre), Me Jean-Philippe Mayence et Me Elena D'Agristina (Valentin Devriese), Me Riccardo Bruno et Me Etienne Gras (David Berlemont) et Me Mélissa Vervaeke (Frank Doyen). Les parties civiles seront représentées par Me Raoul Moury (parents de David Dubois), Me Céline Parisse (fille de David Dubois et sa mère) et Me Pol Descamps (mère et fille de Fanny Colmant). Le procès est prévu pour six semaines minimum, raison pour laquelle huit jurés suppléants ont été tirés au sort à la demande de l'avocat général, Marc De Brackeleer. La cour sera présidée par Philippe Morandini, qui vient d'être nommé premier président de la cour d'appel du Hainaut.

http://www.rtl.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 21/09/2017 12:18  Mis à jour: 21/09/2017 12:19
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 La Cour d'Assises de Mons jugera à partir d'aujourd'hui les meurtriers de Fanny et David , c'est une affaire dont on se souvient dans la région à cause de la violence des faits...
Un double meurtre terrible, d'une cruauté rare, qui se trame dans le milieu de la drogue, sur fond de règlement de compte entre toxicomanes notoires. Les victimes (des amis, âgés tous les deux de 35 ans), avaient été séquestrées, battues et torturées, avant d'être jetées vivantes dans le canal à Hensies tout près de l'ancien charbonnage des Sartis en mai 2014. Le mobile? Une dette de cocaïne qui n'aurait pas été honorée, selon certains témoignages.

Un procès hors normes
C'est un procès hors du commun: il durera six semaines, neuf accusés comparaissent. Une des accusées focalise toute l'attention dans ce procès, c'est Cindy Mahieu. Une Framerisoise de 41 ans, dealeuse notoire, connue dans le milieu sous le surnom de "Ma Tante". Elle est décrite comme une femme méchante, violente, manipulatrice, ayant même entraîné son compagnon et son propre fils dans ses trafics. Ils comparaissent d'ailleurs aussi sur le banc des accusés.

Les autres sont des amis, des clients, dont la grande majorité sont sans emploi et sans qualification, certains n'ayant même pas obtenu leur diplôme d'études primaires.

Une télévision au coeur du drame?

Le mobile du double meurtre est imprécis, mais selon certains témoignages, l'accusée aurait été victime d'un vol avec menace. Quatre hommes seraient venus chez Cindy Mahieu pour emporter, sous la menace d'une arme, de la drogue, des bijoux, une tablette numérique et une télévision à écran plat. Cette télévision serait en fait celle de la mère de la victime (Fanny Colmant) que Fanny aurait précédemment échangée à sa dealeuse, Cindy, contre des stupéfiants. Les auteurs du vol ont affirmé aux enquêteurs qu'ils avaient été tuyautés par "Fanny de Dour" pour commettre ce vol. Ce qui a pu déclencher une rancoeur tenace chez Cindy Mahieu.

Orange mécanique...


Ce qui marque dans cette histoire, c'est la violence froide dont les accusés ont fait preuve, leur acharnement sur les victimes. Un avocat de la partie civile compare même le calvaire que les victimes ont vécu, à des scènes du film "Orange mécanique", un film qui a choqué dans les années 70 pour son ultra-violence. Le jury devra déterminer quel est le degré d'implication de chacun des neuf accusés dans la mort de Fanny Colmant et David Dubois. Qui a enlevé, séquestré, torturé, et finalement tué les deux amis.

https://www.rtbf.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 21/09/2017 13:43  Mis à jour: 21/09/2017 13:45
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Procès de l'horreur! ( meurtre Fanny et David): La vengeance implacable d’une dealeuse de drogue( Cindy Mahieu)…
Image redimensionnée


Ils sont neuf sur le banc des assises du Hainaut, accusés d’avoir séquestré, torturé et assassiné deux toxicomanes.


Ils étaient amis. Ils avaient tous deux une addiction à la cocaïne. Ils connaîtront une même fin. Les cadavres de Fanny Colmant et de David Dubois, âgés de 35 ans, ont été repêchés à Hensies, dans le canal Nimy-Blaton, à quelques jours d’intervalle en mai 2014. Leurs corps entravés par des liens présentaient de nombreuses traces de coups. Ils avaient été lestés.

Il ne faudra que quelques jours pour que les enquêteurs découvrent leurs tortionnaires à la suite d’un coup de fil anonyme. Ce correspondant, qui est un ami des victimes, dira qu’ils avaient été menacés deux semaines plus tôt par une femme qui leur avait lancé : "Si vous ne payez pas, vous allez au canal."

Cette femme, précise-t-il, c’est Cindy Mahieu, connue comme dealeuse de drogue sous le surnom de "Ma tante". Elle a agi avec son compagnon David Gérard, que l’on surnomme Popeye, dit-il.

Les enquêteurs découvrent que le couple n’est pas seul en cause. Deux des enfants de "Ma tante", dont sa fille âgée de 15 ans, ainsi que six toxicomanes, qui s’approvisionnaient chez cette femme de 38 ans, ont participé aux tortures toute une soirée.

"Ma tante" considérait les deux victimes comme responsables d’un vol commis chez elle. Deux mois plus tôt, elle avait reçu la visite d’hommes encagoulés qui, sous la menace, lui avaient dérobé son stock de cocaïne, de l’argent et une télévision.

Un des agresseurs avait dit à "Ma tante" qu’elle détenait un "téléviseur qu’une fille de Dour t’a amené". "Ma tante" avait fait le rapprochement avec Fanny Colmant, qui, quelques semaines plus tôt, lui avait payé sa drogue avec une télévision.

Une soirée de cauchemar

La fille mineure de "Ma tante" était au courant des soupçons de sa mère. Et c’est elle qui, au volant d’une voiture et aidée de deux toxicomanes, a emmené, grâce à un subterfuge, Fanny Colmant chez sa mère.

Arrivée sur place, la victime a uriné sur elle tant elle était terrorisée quand elle a aperçu "Ma tante". Son calvaire a duré des heures. Elle a reçu des coups de pied et de poing. Elle a été torturée au taser. Des clients de "Ma tante" l’ont également frappée.

Les tortionnaires ont aussi réussi à attirer David Dubois dans cette maison des horreurs. Il subira le même sort que Fanny Colmant.

Lorsqu’ils seront trop affaiblis, leurs neuf tortionnaires décideront de les tuer. Ils envisageront différents scénarios. Une fois qu’ils ont compris que leurs victimes étaient trop faibles pour creuser leurs propres tombes, ils décideront de les noyer dans le canal. Fanny Colmant et David Dubois les supplieront de les épargner.

Rien n’y fera. "Ma tante", en qui les experts psychiatres ont vu "la femelle alpha, comme dans une meute de loups", restera inflexible.

Le procès des neuf accusés débute ce jeudi

J. La. http://www.lalibre.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/09/2017 11:11  Mis à jour: 22/09/2017 12:28
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 22/09/2017 : Le jury devra déterminer quel est le degré d'implication de chacun des neuf accusés dans la mort de Fanny Colmant et David Dubois.( Vidéos)
VIDEO -> https://www.rtbf.be/auvio/detail_assis ... nt-200-temoins?id=2257420

Le procès sur le fond des neuf personnes accusées d’avoir participé à l’assassinat de Fanny Colmant et David Dubois, la nuit du 22 au 23 mai 2014, a débuté ce jeudi avec la lecture de l'acte d'accusation. Un acte de 192 pages dont la lecture s'est achevée en fin d'après-midi. Après celle-ci, il y a eu quelques réactions des avocats de la Défense. Ce n'est que demain vendredi que la Cour procédera à l'interrogatoire des neuf accusés.

10 000 pages
Un procès qui devrait durer de cinq à six semaines. Rappelons que le dossier comporte 10 000 pages et que 154 témoins seront convoqués à la barre.

Meggane Bougeâtre et David Berlemont, accusés d'un double assassinat, comparaissent désormais libres à leur procès devant la Cour d'assises du Hainaut.

Lundi, après le tirage au sort du jury, ils avaient été privés de liberté car l'ordonnance de prise de corps avait été mise en application par le ministère public. Leurs avocats ont cependant fait appel de la décision et les deux accusés ont été libérés sous conditions.

Six des neufs accusés comparaissent détenus

Sur les neuf accusés au total, ils ne sont donc plus que six à comparaître détenus lors du procès. Seuls Cindy Mahieu, David Gérard et Allan Decot étaient en détention préventive avant le procès. Les autres avaient été libérés sous conditions lors de l'instruction.

Les accusés sont Cindy Mahieu (41 ans), son compagnon David Gérard (35 ans), son fils Allan Decot (22 ans), et des consommateurs, Benjamin Wisniewski (29 ans), Cyril Mattucci (30 ans), Méganne Bougeâtre (26 ans), Valentin Devriese (21 ans), David Berlemont (22 ans) et Franck Doyen (23 ans).

Un double assassinat
Huit des neuf accusés présents dans le box doivent répondre d'un double assassinat, de séquestration et de torture. Parmi eux, cinq sont également accusés d'une tentative d'assassinat sur Mohamed S. et d'un vol avec effraction au domicile de David Dubois. Tous sont accusés de détention arbitraire. Franck Doyen est par ailleurs accusé d'avoir donné des coups aux victimes.

Rappelons que la nuit du 22 au 23 mai 2014, Fanny Colmant et David Dubois avaient été séquestrés et torturés avant d'être jetés vivants dans le canal.

https://www.rtbf.be/

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/09/2017 16:55  Mis à jour: 22/09/2017 16:55
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Procès de l'horreur à Mons : les aveux de Cindy Mahieu donnent la mesure de l'horreur des faits ..........
La Cour d'Assises du Hainaut a procédé, vendredi, à l'interrogatoire de Cindy Mahieu, accusée d'un double assassinat, de tentative d'assassinat, de torture et de détention arbitraire pour des faits commis la nuit du 22 au 23 mai 2014 à Dour et à Hensies. Cindy Mahieu a fait des aveux glaçants devant la Cour: elle voulait donner une correction aux deux victimes, Fanny Colmant et David Dubois. Elle ajoute que les huit autres accusés sont impliqués dans cette affaire de vengeance.

Cindy Mahieu a déclaré qu'elle avait fait connaissance de Fanny Colmant et David Dubois, les victimes, un an avant les faits. Les victimes venaient, dit-elle, lui vendre de la viande "moins chère qu'en magasin". En échange, elles recevaient de la drogue.

Elle confirme bien que c'est un vol avec violence, commis en mars 2014, qui est le mobile de sa vengeance. Cinq hommes armés avaient alors débarqué chez elle, à la rue Neuve à Wihéries, "ils ont agi à visage découvert, il y avait Mohamed S, le gars qui a été tué à Quaregnon, deux noirs et un cinquième type." Elle déclare qu'un des malfrats lui a parlé d'une télévision apportée par une fille de Dour.

Tout est parti d'un désir de vengeance

Elle était donc persuadée que cette agression avait été commanditée par Fanny Colmant, qui lui avait ramené une télé volée un mois plus tôt chez sa maman, et son inséparable ami, David Dubois. "Je voulais leur donner une correction", dit-elle.

Le 22 mai, Fanny était embarquée par la fille mineure de Cindy, accompagnée de Valentin Devriese et de David Berlemont. "Je suis sortie de la maison et je lui ai demandé pourquoi elle ne venait plus me voir, elle m'a répondu qu'elle savait que je voulais la frapper pour le vol. Elle avait peur, elle ne voulait pas sortir de la voiture. Je l'ai attrapée par le bras et Valentin l'a poussée", raconte Cindy Mahieu. Selon David Gérard, compagnon de Cindy Mahieu, Fanny avait uriné de peur.

Le piège se referme
Dans la maison, Cindy a porté des coups de poings à Fanny, emmenée ensuite dans la cuisine pour interrogatoire. Fanny aurait dit à Cindy que le vol avait été commandité par David Dubois. Cindy a fixé un rendez-vous à David Dubois pour avoir une explication avec lui. Cindy et son fils, Allan Decot, sont allés le chercher sur la Place Verte à Dour. "On lui a dit qu'on avait de la bonne marchandise, sinon il ne serait pas venu", a commenté Allan Decot.

Arrivé chez Cindy, David Dubois a été passé à tabac par Allan Decot. C'est à ce moment-là que Cyril Mattucci, Benjamin Wisniewski et Méganne Bougeâtre, croisés sur la place de Dour, ont débarqué chez Cindy, où se trouvaient son compagnon David Gérard, sa fille mineure, David Berlemont et Valentin Devriese. Franck Doyen est arrivé plus tard pour acheter dix euros de drogue.

"Ils ont tous frappé David et Fanny, chacun à leur tour, Franck a utilisé mon taser", insiste la première accusée. "un déchaînement de violence", ajoute son fils.

L'horreur poussée à son paroxysme
Les victimes étaient tellement amochées qu'il fallait s'en débarrasser. "La première idée était de les enterrer dans un trou dans le bois de Colfontaine mais comme il était tard, on a décidé de jeter David et Fanny dans l'eau. On a pensé au Grand Large mais Pingu (Benjamin Wisniewski, ndlr.) a proposé la canal à Hensies où il n'y pas de caméra."

Pas de chance, une caméra a filmé les voitures de Cindy et Benjamin qui ont fait un aller-retour vers le canal, entre 3h00 et 3h40. Les victimes ont été balancées dans l'eau, encore vivantes. Leurs corps ont été lestés et les membres ont été attachés avec des colsons. Vu que David Dubois ne coulait pas, Allan Decot a plongé dans le canal pour déporter la victime vers une plus grande profondeur.

Une fois rentrés chez Cindy, où sa fille et Mégane Bougeâtre s'étaient chargées de nettoyer la cuisine, tout le monde est allé se coucher, sauf Allan et Valentin qui ont regardé la télévision. "On s'est réveillé le lendemain après-midi", relate Cindy Mahieu, pas très marquée par cette nuit d'horreur.

Audio : Les aveux de Cindy Mahieu -> https://rtbf-pod.l3.freecaster.net/rod/rtbf/geo/be/B/BWjqkFumXM.mp3

https://www.rtbf.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 26/09/2017 13:15  Mis à jour: 26/09/2017 13:15
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Meutre de Fanny et David : les images des victimes noyées montrées au procès.
L’étau se resserre autour de «Pingu». Depuis le début du procès, et même depuis le début de l’enquête, Benjamin Wisniewski essaye de minimiser son rôle dans les faits survenus la nuit du 22 au 23 mai 2014. Pourtant, les indices sont accablants...Pour la première fois depuis le début du procès, le public a par ailleurs pu voir les premières photos des deux victimes, juste après la découverte de leur corps dans le canal.

Il est là, assis dans le box des accusés, la tête souvent baissée. Et quand il est invité à prendre la parole, Benjamin Wisniewski a des trémolos dans la voix. Vendredi, celui qui est appelé Pingu par ses amis, niait avoir frappé Fanny Colmant le 22 mai 2014 dans la maison de Cindy Mahieu, à Wihéries. Il prétendait même qu’il voulait lui venir en aide mais que Cindy Mahieu l’en avait empêché.

Lundi, David Berlemont, interrogé à son tour, affirme qu’il a vu Pingu en train de porter des coups à la jeune femme tombée dans un traquenard. Depuis le début du procès, et même depuis le début de l’enquête, Pingu tente de minimiser sa participation. Pourtant, c’est bien sa voiture qui a été filmée par les caméras d‘une école coranique à proximité du lieu où a été trouvé le corps sans vie de Fanny Colmant, le 23 mai.

Interrogé par la police le 12 juin 2014, il expliquait qu’il s’était rendu à cet endroit pour acheter de la drogue, et qu’il n’avait pas vu de Seat Ibiza noire qui le suivait pourtant de quatre secondes sur la rue des Sartis. « Il avait juré sur la tête de sa fille qu’il n’était en rien impliqué dans cette affaire », raconte un enquêteur. Un détail qui n’a pas échappé au président de la cour.

Réentendu comme témoin le 26 juin, il s’est dit étonné que Cindy Mahieu et David Gérard soient impliqués dans cette affaire. Entre-temps, le juge d’instruction avait ordonné une perquisition chez lui et les enquêteurs ont retrouvé des objets volés la nuit du double crime chez David Dubois, la seconde victime, dont un lézard Gecko, mort le 17 septembre. Réentendu, plus tard, il a déclaré qu’il avait un alibi en béton. « Il a déclaré qu’il avait discuté avec un policier sur la Place verte et qu’il n’était pas allé chez Mahieu.

Un certain Kevin aurait vu Mahieu au volant de sa Peugeot Partner mais nous n’avons pas pu identifier Kevin car il y en a beaucoup dans le Borinage », raconte un policier. La compagne de Pingu dira qu’elle a retrouvé les clés de l’auto, le 23 mai, dans la boîte aux lettres. Malgré des indices sérieux, Pingu n’a pas été placé sous mandat d’arrêt à ce moment-là de l’enquête. Sûr de lui au début de l’enquête, il s’est mis à pleurer devant le juge. Depuis le début du procès, il n’arrête pas de pleureur sur son triste sort.

L’école coranique avait des caméras

Le choix de l’endroit pour se débarrasser des victimes n’était pas anodin. L’endroit est isolé et caché de la rue des Sartis par la végétation. Les accusés ont aussi déclaré qu’ils avaient choisi ce lieu, proposé par Pingu, car, contrairement au Grand Large, il n’y avait pas de caméras. Ils ignoraient que l’école coranique voisine était surveillée par 16 appareils optiques.

Les enquêteurs ont pu exploiter trois d’entre elles. Cinq véhicules sont passés à cet endroit entre le 22 mai 23h30 et le 23 mai 6h11. Au même moment, les enquêteurs étaient informés que David Dubois, porté disparu le 23, avait été vu en train de monter dans une Seat Ibiza noire immatriculée au nom de Cindy Mahieu.

Or, il ressort des images enregistrées par les caméras de l’école qu’une Seat Ibiza noire figure parmi les cinq véhicules suspects. Elle passe à 3h14 et repasse à 3h40, quatre secondes après un Peugeot Partner, déjà passée à 3h03, qui avait une seule barre de toit, des vitres latérales occultantes, un phare qui ne fonctionnait plus et un coup sur l’aile avant, côté droit.

« On a eu de la chance car un policier des Hauts Pays a repéré ce véhicule à la rue du Quesnoy Wihéries. Il appartenait à une commerçante de Dour mais il était utilisé par son fils, connu pour des faits de stupéfiants, Benjamin Wisniewski ».

le 12 juin, une double perquisition était menée, l’une chez Benjamin Wisniewski, et l’autre chez Cindy Mahieu à la rue Neuve à Wihéries.

Alors que Benjamin Wisniewski niait tout en bloc, Cindy Mahieu passait aux aveux et déclarait qu’elle avait agi avec Mohamed S. qui s’est mis dans une rage folle quand les policiers l’ont interrogé. Cindy était alors la seule inculpée pour le double assassinat à ce stade de l’enquête.


C.K http://tournai.nordeclair.be/131292/a ... noyees-montrees-au-proces
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 27/09/2017 13:15  Mis à jour: 27/09/2017 16:22
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Procès, meurtre de Fanny et David : Allan Decot n'accepte pas que deux autres accusés partagent la même cellule...
Mardi, en fin d'audience, Allan Decot, le troisième accusé dans le cadre du procès du double assassinat d'Hensies, a souhaité prendre la parole devant la cour d'assises du Hainaut. Le jeune homme n'accepte pas que le quatrième (Benjamin Wisniewski) et le cinquième accusé (Cyril Mattucci) partagent la même cellule à la prison de Mons. Les deux hommes contestent avoir porté des coups aux victimes, Fanny Colmant et David Dubois.

Accusés d'un double assassinat, d'une tentative d'assassinat, de torture, de détention arbitraire et de vol avec effraction, Benjamin Wisniewski (Pingu) et Cyril Mattuci ont été privés de liberté lundi dernier, après la constitution du jury. Comme quatre autres accusés, ils sont détenus à la prison de Mons, le temps du procès prévu pour six semaines.

Selon Allan Decot, les deux hommes partagent la même cellule et le même cachot aux cours de justice. "Il se mettent d'accord sur leur mode de défense", indique Allan Decot. Mattucci conteste en rappelant qu'Allan a partagé la même cellule que son beau-père, David Gérard (deuxième accusé) durant des mois à la prison de Nivelles.

Si David Gérard conteste avoir porté des coups aux victimes, Allan Decot est en aveux sur tout.

Par contre, Benjamin Wisniewski et Cyril Mattucci contestent avoir porté des coups aux victimes, bien qu'ils étaient présents dans la maison de Cindy Mahieu lors de la scène de torture, et le long du canal lors de la mise à mort.

Dans le cadre de ce procès, il y a deux clans. D'un côté, il y a le noyau dur composé de Cindy Mahieu, de son compagnon David Gérard et de son fils Allan Decot. De l'autre, les clients de Cindy Mahieu qui avaient des dettes envers elle. Selon Mattucci, Cindy Mahieu avait autorité sur ceux qui lui devaient de l'argent et ces derniers avaient peur d'elle et de ses proches.

Le 22 mai 2014, Fanny Colmant été embarquée en voiture chez Cindy Mahieu par la fille de cette dernière, âgée de 15 ans, Valentin Devriese et David Berlemont. La jeune femme toxicomane a été interrogée de manière musclée par Cindy Mahieu qui la soupçonnait d'avoir commandité une attaque à main armée qui s'est déroulée chez elle en mars 2014.

Lors de cet interrogatoire, Fanny aurait balancé son ami David Dubois, convoqué à son tour en soirée. David a été embarqué par Cindy Mahieu et Allan Decot et interrogé dans la cuisine de Cindy Mahieu. Le duo a été suivi par Benjamin Wisniewski, Cyril Mattucci et Méganne Bougeâtre.

Dans la pièce de dix mètres carrés, les victimes ont été tabassées et puis leurs bourreaux ont débattu sur leur sort. Entre 3h00 et 3h40, la nuit du 22 au 23 mai 2014, Fanny Colmant et David Dubois ont été jetés vivants dans le canal. Les corps ont été découverts le 23 et le 28 mai.

Mercredi, les enquêteurs seront encore auditionnés par la cour ainsi que les médecins légistes.

http://www.lavenir.net/cnt/dmf2017092 ... partagent-la-meme-cellule
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 27/09/2017 16:28  Mis à jour: 27/09/2017 16:28
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Procès, meurtre de Fanny et David .Un enquêteur dresse une ligne du temps des événements et affirme que les victimes étaient nerveuses dès le 12 mai!
Ce mercredi matin, devant la cour d’assises du Hainaut, un enquêteur de la police judiciaire a dressé une ligne du temps sur les faits survenus la nuit du 22 au 23 mai 2014. Il a affirmé que les victimes, Fanny Colmant et David Dubois, avaient montré des signes de nervosité et de stress dès le 12 mai.

Les policiers chargés de l’enquête sur le double assassinat qui s’est déroulé à Hensies, la nuit du 22 au 23 mai 2014, ont dressé une ligne du temps. Interrogés, les accusés restent sur leurs positions. Le clan Mahieu, composé de Cindy, son compagnon et son fils, sont en aveux. Les autres contestent avoir porté des coups aux victimes, Fanny Colmant et David Dubois.

Les policiers fédéraux ont débuté la ligne du temps par un fait remontant à septembre 2013, lorsque des faux policiers avaient commis un vol avec violence chez Cindy Mahieu.
*
Mais c’est un fait que les policiers situent le 10 avril 2014 (selon Cindy Mahieu, c’était en mars) qui a provoqué la colère de Cindy Mahieu: quatre hommes armés ont débarqué chez elle pour voler du matériel numérique, de la drogue et de l’argent. Un malfrat, identifié par Cindy comme étant Mohamed S., lui a arraché la chaîne en or, offerte par son grand-père, qu’elle portait au cou. Les malfrats auraient aussi évoqué «une télévision apportée par une fille de Dour». Un mois plus tôt, Fanny Colmant avait apporté une télé à Cindy Mahieu.

Le 12 mai 2014, Fanny Colmant et David Dubois auraient été menacés par Cindy Mahieu. Selon Mohamed S., présent sur les lieux, Cindy les aurait menacés de les jeter dans le canal s’ils ne payaient pas leurs dettes. Selon des témoins, ils ont commencé à présenter des signes d’inquiétude.

Du 13 au 18 mai, Fanny Colmant a fait divers retraits bancaires avec la carte de sa grand-mère pour une valeur de 1.970 euros. Elle a vendu son GSM contre onze euros le 22 mai.

Le 22 mai, à 16h30, Fanny Colmant quitte le domicile de sa mère pour se rendre chez le médecin. Elle ne s’y présente pas. Une heure plus tard, elle est aperçue à Dour par la fille de Cindy Mahieu qui circule en auto avec Valentin Devriese et David Berlemont. Quelques minutes plus tard, elle est embarquée dans l’auto conduite par la fille de Cindy Mahieu, âgée de 15 ans, et emmenée chez Cindy Mahieu. Elle pensait être conduite à Elouges mais elle comprend qu’elle est tombée dans un piège. Elle arrive chez Cindy Mahieu vers 18h00 et son interrogatoire musclé débute en présence de Cindy, David Gérard, Valentin Devriese, David Berlemont et la fille de Cindy.

Frappée, Fanny balance David Dubois, Cédric D. et Mohamed S. Cindy les contacte avec le téléphone de Valentin Devriese à plusieurs reprises. En cure à Tournai, Cédric D. nie les faits et demande à être confronté le lendemain à Fanny. Cindy lui conseille de ne pas aller chez Fanny. Cédric essaye de contacter Fanny par deux fois, en vain. Il appelle David à 20h23 et déclare que ce dernier était en état de panique car il avait compris que Fanny les avait balancés.

A 20h37, Cindy Mahieu contacte David Dubois, qu’elle avait convoqué à 20h30 sur la Place Verte à Dour. A 21h00, il monte dans la voiture de Cindy dans laquelle se trouve son fils, Allan Decot, revenu de Bruxelles vers 19H30. Benjamin Wisniewski, Cyril Mattucci et Méganne Bougeâtre, qui se trouvaient sur la Place Verte, les suivent.

Entre 21h30 et 23h00, un vol sans effraction est commis chez David Dubois. Une parte du butin sera retrouvé chez Benjamin Wisniewski. Il aurait agi avec Cyril Mattucci et Allan Decot.

Ensuite, Mohamed S. a été contacté sur son nouveau numéro de GSM, connu seulement de David Dubois, mais il ne s’est pas présenté au rendez-vous à Saint-Ghislain. Il était attendu par Allan Decot, Cyril Mattucci et Benjamin Wisniewski qui circulaient avec la Seat de Cindy, sur laquelle il avait posé des plaques françaises afin de brouiller les pistes. Ils ont réussi à semer une patrouille de la zone Boraine.

De retour chez Cindy Mahieu, ils ont participé au conciliabule sur la mise à mort de Fanny Colmant et David Dubois, jetés vivants dans le canal entre 3H00 et 3H40. Le corps de Fanny sera retrouvé le 23 mai et celui de David le 28 mai. Dès le 26, un témoin anonyme, identifié comme Mohamed S., informait les policiers d’un double meurtre.

Interrogés au cours de cette présentation, les accusés restent sur leur position. Me Mayence, avocat de Valentin Devriese, constate que Cindy Mahieu a toujours déclaré que son client n’avait porté aucun coup aux victimes, avant de se rétracter car les autres n’avait pas respecté le pacte conclu avec elle, son silence contre 200 euros par mois et ses frais d’avocat.

Me Fabrice Guttadauria, avocat de Benjamin Wisniewski, ajoute que la clan Mahieu (Cindy, son compagnon et ses enfants) ont eu huit mois pour accorder leurs violons lors des visites en prison. Pendant huit mois, Cindy Mahieu a été la seule détenue, elle a balancé les autres le 16 décembre 2014. Les propos de l’avocat ont été contestés par les avocats de Cindy Mahieu et d’Allan Decot, rejoints par l’avocat général.

http://www.laprovince.be/1946751/arti ... des-evenements-et-affirme
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 28/09/2017 10:05  Mis à jour: 28/09/2017 10:05
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 PROCES : Les coups assénés à Fanny et David ont été mortels, selon les médecins légistes…
Les médecins légistes qui ont autopsié les corps de Fanny Colmant et de David Dubois, les victimes du double assassinat du canal d’Hensies, sont venus témoigner devant la cour d’assises, mercredi. Les médecins sont formels : Fanny Colmant et David Dubois sont décédés à la suite d’un sévère traumatisme crânien. David Dubois avait même le crâne fracturé. Les victimes étaient encore vivantes quand elles ont été jetées à l’eau mais la mort était inévitable, avec ou sans le canal.

Le 23 mai 2014, vers 17h15, le corps de Fanny Colmant, disparue la veille, était repêché dans le canal Nimy-Blaton à hauteur de la rue des Sartis à Hensies. Le corps était lesté d’un pneu et d’une pierre, les membres étaient ligotés par des colsons et la tête était couverte d’un papier collant, comme une momie. Sous le collant, un chiffon était enfoncé dans la bouche de la victime.

Quelques heures plus tard, le corps était autopsié en milieu hospitalier. Les médecins ont découvert des lésions et des hématomes sur le corps de la victime. Des traces de défense ont été relevées au niveau des bras de la victime. Son visage était tuméfié.

Les médecins légistes ont aussi découvert qu’une côte était brisée, comme l’os hyoïde. « Il y avait une dislocation de la grande corne droite, signe d’une strangulation assez importante », a commenté un médecin. Mais ce n’est ni cette strangulation, ni la noyade qui ont causé la mort mais bien un sévère traumatisme crânien. Un important œdème s’est formé dans le crâne de la victime. Les médecins sont formels : avec ou sans le canal, Fanny Colmant n’allait pas survivre.


Cinq jours plus tard, le 28 mai, était repêché le corps de David Dubois. L’autopsie révèle que David a reçu de nombreux coups violents à la tête et que son crâne s’est fracturé. Des plaies ouvertes ont aussi été relevées sur son visage. « C’est un acharnement violent qui a duré », a commenté un médecin. Selon ce médecin, David Dubois ne devait plus être très conscient au moment de la mise à l’eau mais il était vivant.

Fanny Colmant était aussi vivante. Elle aurait tenté de crier avant d’être jetée dans l’eau, raison pour laquelle Allan Decot lui a porté des coups de pied violents à la tête jusqu’au moment où elle a perdu connaissance.

L’audience reprendra jeudi avec l’analyse des trois reconstitutions.

BELGA
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 29/09/2017 13:07  Mis à jour: 29/09/2017 13:07
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Re :Meurtre Fanny et David. PROCES/ Après une semaine de procès, chacun campe sur ses positions. Le procès reprendra lundi à 9h.
Neuf accusés et autant de versions différentes sur les faits qui se sont déroulés les 22 et 23 mai 2014 à Dour puis à Hensies. Dans le box, deux clans s'opposent. Il y a d'abord le clan de "ma tante", surnom de Cindy Mahieu, composé de cette dernière, de son compagnon David Gérard et d'Allan Decot, fils de Cindy Mahieu.

Tous sont accusés d'un double assassinat, d'une tentative d'assassinat, de détention arbitraire et de torture. Seuls "ma tante" et son fils sont en aveux d'avoir porté des coups à Fanny Colmant et David Dubois. Des coups mortels selon les médecins légistes.


Dans l'autre, il y a les clients de "ma tante", vendeuse de drogue de son état. Six accusés qui, à un moment ou un autre, se trouvaient dans la maison de Cindy Mahieu à Wihéries (Dour), où les victimes ont été soumises à un interrogatoire musclé, ou le long du canal Nimy-Blaton dans lequel les victimes ont été balancées vivantes, ligotées et lestées. Tous contestent avoir porté des coups aux victimes.

Après une semaine de procès, chacun des accusés campe sur ses positions. La semaine prochaine, la cour entendra Mohamed S. mais aussi la fille de Cindy Mahieu, mineure à l'époque.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/10/2017 08:55  Mis à jour: 03/10/2017 08:55
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 meurtre de Fanny Colmant, 35 ans, et David Dubois . - Cindy Mahieu dirigeait un clan uni autour de la drogue...
Les experts en santé mentale ont présenté, lundi, leurs analyses devant la cour d'assises du Hainaut, laquelle juge neuf personnes dont huit sont accusées d'un double assassinat, d'une tentative d'assassinat, de torture et de détention arbitraire. Une expertise systémique a été réalisée et il apparait que Cindy Mahieu dirigeait un clan "rigide et fermé" dont l'élément central était la drogue, véritable ciment entre tous les protagonistes de cette affaire qui a fait deux morts.

La drogue était la base du système, un régime matriarcal dirigé de main de maître par Cindy Mahieu, alias "ma tante". Femme impulsive et colérique, Cindy Mahieu régnait sans partage sur ce clan. Son compagnon, "Popeye", avait une personnalité trop lisse et effacée pour lui faire de l'ombre. Quant à son fils, Allan Decot, il apparait comme le bras armé, loyal envers sa mère et protecteur de ses soeurs, très marquées par plusieurs attaques successives à leur domicile.

Le 22 mai 2014, il a débarqué chez sa mère et a frappé Fanny Colmant, soupçonnée d'avoir commandité l'une des attaques à main armée lancée au printemps 2014 contre sa mère. Il est ensuite allé au canal pour balancer Fanny Colmant et David Dubois dans l'eau. Selon les experts, ce jeune homme impulsif frappe et réfléchit après, malgré des capacités intellectuelles plus élevées que ses co-accusés. "Il a des traits de fonctionnement psychopatiques", selon un expert. Sa mère n'a elle pas atteint ce stade, elle ne serait qu'antisociale.

Quand le clan a explosé, la cellule familiale autour de Cindy Mahieu a perduré. Et cette cellule est opposée à l'autre partie du clan, les clients loyaux envers "ma tante" en sa présence mais bavards en son absence.

Cinq accusés du double assassinat nient toujours avoir porté des coups aux victimes alors que les trois premiers soutiennent l'inverse. Le dernier, Frank Doyen, accusé de coups, ne nie pas. Il dit avoir frappé car Cindy Mahieu lui a dit que Fanny Colmant lui avait volé son portefeuille.

Parmi les cinq accusés dans le déni, Benjamin Wisnieuski apparait comme le plus fragile depuis le début du procès. Son examen le confirme. Après deux tentatives de suicide, dont une à l'âge de 14 ans après un chagrin d'amour, "Pingu" n'est pas un être impulsif et dangereux pour la société, selon les experts. Il dit avoir été obligé d'aller au canal car Fanny Mahieu l'avait menacé d'une arme.

Son copain, Cyril Mattucci, qui ne représente pas non plus un danger social, soutient la même version depuis le début de l'enquête. Pour son avocat Me Rivière, les deux amis n'ont pas pu inventer cette version car ils étaient incarcérés dans deux prisons différentes lors de leur rencontre avec le psychiatre et le psychologue.

Enfin, si Méganne Bougeâtre et Valentin Devriese ont un profil immature, David Berlemont serait celui qui a exprimé le plus d'émotions lors de son examen. Celui qui a ramené Fanny chez Cindy, avec Valentin Devriese et la fille de Cindy, a vu celle-ci qui portait des coups à Fanny mais il a pris la fuite. Il a déclaré aux experts qu'il ne pensait pas que cette histoire allait prendre de telles proportions.

Selon les experts, aucun accusé n'est dément ou déficient mental. Ils sont dès lors responsables de leurs actes.

Mardi, la cour entendra la fille de Cindy Mahieu, âgée de 15 ans au moment des faits et dont le cas a été confié au tribunal de la jeunesse.

http://www.lavenir.net/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/10/2017 13:46  Mis à jour: 03/10/2017 13:46
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Coup de théâtre aux assises de Mons: la fille aînée de Cindy Mahieu ( Matante) privée de liberté!
Coup de théâtre devant la cour d'assises du Hainaut, ce mardi. Le président, Philippe Morandini, a privé de liberté la fille aînée de Cindy Mahieu, la cheffe de clan. Laly, 15 ans au moment des faits, avait été appelée à la barre pour témoigner.

A plusieurs reprises, Laly D. (19 ans) a refusé de donner son adresse, se contentant de dire qu'elle habitait Mons. "J'ai le droit de ne pas vous donner mon adresse", a-t-elle répondu au président. La loi l'oblige cependant.


Son témoignage était attendu devant la cour. L'audience a été suspendue. Âgée de 15 ans lors des faits commis en mai 2014, Laly était allée chercher Fanny Colmant à Dour avec Valentin Devriese et David Berlemont.

Certains proches du dossier disent d'elle qu'elle est pire que sa mère...


L’audience a finalement pu reprendre. Laly, plus coopérative, témoigne maintenant devant la cour.

http://www.sudinfo.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/10/2017 17:43  Mis à jour: 03/10/2017 17:43
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Assises (meurtre Fanny et David): le témoignage des deux filles de Cindy Mahieu n'épargne à peu près personne…
Image redimensionnée

Le mardi matin, Cindy Mahieu (photo) l'accusée, a pu entendre ses deux filles à la barre. Elles sont venues exposer devant la Cour leurs témoignages sur le déroulement des faits du 22 mai 2014. - © Belga - Virginie Lefour

Devant la cour d'assises du Hainaut, dans la cadre du procès du double assassinat d'Hensies, c'était ce mardi au tour des deux filles de Cindy Mahieu de témoigner. Elles ont vu les faits qui se sont déroulés le 22 mai 2014 au domicile de leur mère à Wihéries (Dour). Elles étaient mineures au moment des faits.

L'aînée brièvement privée de liberté

L'aînée a été privée de liberté durant quelques minutes, mardi, car elle refusait de donner son adresse postale à la cour. Elle n'a finalement épargné personne, sauf son beau-père.

La jeune femme explique que son beau-père, David Gérard (Popeye) n'aurait porté qu'un seul coup à David Gérard le 22 mai 2014. Par contre, elle balance les autres accusés - ceux qui ont quitté le clan Mahieu et qui contestent avoir porté des coups aux victimes. "Il est temps qu'ils assument. Ils ont tous frappé. Ce soir-là, ils étaient des grands kings mais aujourd'hui, ils sont tout petits", dit-elle.

La version de l'aînée
Le témoin confirme qu'il a ramené Fanny Colmant chez Cindy Mahieu avec Valentin Devriese et David Berlemont "qui se sont empressés d'annoncer à ma mère qu'on avait croisé Fanny à Dour". Elle dit que sa maman ne les a pas obligés à aller chercher Fanny mais de l'embarquer "si on la croisait".

La jeune femme ne nie pas avoir porté des coups à Fanny, puis à David "car on voulait savoir qui nous avait braqué". Très choquée par les braquages répétés, la jeune femme avoue qu'elle avait la haine. Elle confirme que les accusés, sauf David Berlemont et Franck Doyen, se sont réunis pour décider du sort des victimes mais aussi après avoir balancé les victimes vivantes dans le canal. "Je suis restée à la maison pour nettoyer la cuisine avec Méganne Bougeâtre. Valentin est resté avec nous. On a ensuite conclu un pacte, tous ensemble. Si ma maman était arrêtée, les autres devaient lui verser 200 euros par mois et payer son avocat contre son silence".

Enfin, elle ajoute que sa maman n'a menacé personne d'une arme ce soir-là alors que Benjamin Wisnieuski et Cyril Mattuci prétendent que Cindy les a menacés avec une arme s'ils partaient et parlaient.

La version de l'autre sœur
Sa jeune soeur, âgée de 13 ans à l'époque, était aussi présente dans la maison. Dans une audition à la police, elle a livré des détails qui impliquent l'ensemble des accusés dans la scène de torture qui s'est déroulée dans la cuisine. Elle ne se souvient plus d'avoir déclaré que son beau-père avait sauté à pieds joints sur la tête de Fanny, alors que sa maman rouspétait. Le président a lu sa déclaration et la jeune fille s'est contentée de répondre: "oui, c'est ça".

En cours de soirée, la jeune fille est partie chez une amie, laquelle avait passé la journée chez elle. Cette jeune fille a déclaré avoir entendu des cris de douleurs dans la maison de Cindy Mahieu. Elle dit aussi avoir été menacée de mort, plus tard, par la fille aînée de Cindy, en raison de ses commentaires sur les réseaux sociaux. La fille aînée de Cindy confirme qu'elle a écrit des propos désobligeants. Elle souhaitait aussi que Benjamin Wisnieuski "se fasse défoncer en prison".

La nuit du 22 au 23 mai 2014, Fanny Colmant et David Dubois étaient jetés vivants dans le canal Nimy-Blaton à Hensies. Ils venaient de subir un interrogatoire -une torture selon l'accusation- chez Cindy Mahieu car ils étaient soupçonnés d'avoir commandité un vol à main armée chez elle, en mars 2014.

https://www.rtbf.be
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 05/10/2017 12:52  Mis à jour: 05/10/2017 12:52
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Meurtre de Fanny et David : "Je voudrais revoir Fanny, mon unique enfant». UN témoignage émouvant de la maman de la victime.
La cour d’assises du Hainaut a poursuivi, mercredi, l’audition des témoins factuels et de moralité, dans le cadre du procès du double assassinat d’Hensies.

La cour a entendu la compagne de David Dubois, l’une des deux victimes. Hospitalisée le jour des faits, soit le 22 mai 2014, elle a raconté qu’elle avait découvert, le lendemain, qu’un vol avait été perpétré chez elle. Un lézard lui avait notamment été dérobé et a été ensuite retrouvé chez Benjamin Wisnieuski lors d’une perquisition. Elle a raconté son inquiétude quand elle n’a plus eu de nouvelles de David et son angoisse quand le corps de Fanny Colmant a été repêché dans le canal le 23 mai.

Un ami des victimes a ensuite raconté que Cindy Mahieu l’avait appelé le 22 mai pour savoir s’il avait commandité le vol perpétré chez elle en mars. "Elle insistait. J’ai essayé de joindre Fanny, en vain, puis David qui était stressé."

La mère et la fille de Fanny Colmant ont ensuite été entendues par la cour. La maman de la victime a confirmé que sa fille lui avait volé sa télévision en février 2014, une télé qu’elle souhaitait récupérer. "Je voudrais revoir Fanny, mon unique enfant. Depuis qu’elle est partie, ma santé se détériore", dit-elle. Un mal-être partagé par sa petite-fille : "On n’était pas toujours d’accord mais c’était ma maman, j’espère qu’elle sera vengée."

Et puis a éclaté le premier coup de théâtre, avec l’audition de celle qui était la compagne de Benjamin Wisnieuski, le quatrième accusé, en mai 2014. Elle serait celle qui aurait le plus menti durant l’enquête. La jeune femme a déclaré que son compagnon avait déposé le lézard chez elle vers 22 h, le 22 mai, et qu’il était reparti chez Cindy Mahieu avec une bouteille d’alcool. Elle n’a pas cherché à savoir ce que son compagnon avait fait durant la nuit, mais elle a constaté que son comportement avait changé dans les jours suivants. Elle a avoué avoir menti dans ses déclarations à la police avant le jour de l’arrestation de son compagnon, en décembre 2014.

Enfin, un second événement s’est produit en toute fin d’audience, quand un juré suppléant a posé une question sur le transport des victimes vers le canal. Une partie de la défense a estimé que celle-ci manquait d’impartialité. Ce juré a été dispensé pour la suite du procès.

Image redimensionnée

© Belga

BELGA AVEC http://www.dhnet.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/10/2017 13:03  Mis à jour: 06/10/2017 13:03
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Meurtre de Fanny et David : Mohamed S. charge lui aussi Cindy Mahieu. "Une partie de mon coeur est partie" (mère de David Dubois).
RTBF avec Belga https://www.rtbf.be/

Initialement convoqué mercredi comme témoin devant la cour d'assises du Hainaut, Mohamed S. a été auditionné jeudi dans le cadre du procès du double assassinat d'Hensies. Il a déclaré à la cour qu'il ne souhaitait pas venir car il voulait oublier cette histoire et penser à autre chose. L'homme apparaît comme une troisième victime potentielle. Il nie avoir participé à un vol commis en mars 2014 chez Cindy Mahieu.

Dès le début de l'enquête, Mohamed S. a donné de précieuses informations à la police concernant le double assassinat d'Hensies. Le 23 mai 2014, le corps de Fanny Colmant était repêché dans le canal Nimy-Blaton. Le 28, c'est le corps de David Dubois qui était repêché non loin de là. 

Le 26 mai, la police était informée par Mohamed S. que, quinze jours plus tôt, Fanny et David avaient été menacés par Cindy Mahieu. "On se promenait et une voiture de type cabriolet s'est arrêtée. Cette femme a menacé mes amis de les jeter au canal s'ils ne payaient pas leurs dettes. Je me suis interposé et nous avons échangé des insultes. C'était Cindy Mahieu accompagnée de David Gérard. Je ne les avais jamais vus avant", raconte le témoin. Il savait néanmoins qu'elle était "une grosse dealeuse" et qu'elle "avait toujours un pétard dans son sac".

Cindy Mahieu est formelle, c'est Mohamed S. qui a arraché la chaîne en or qu'elle portait au cou, un cadeau de son grand-père. "Il portait une casquette avec un drapeau turc", dit-elle. Mohamed dit qu'il n'est pas impliqué dans ce vol.

Mohamed était sur la liste noire de Cindy Mahieu qui voulait se venger des braqueurs et de ceux qu'elle soupçonnait d'avoir commandité le crime, David et Fanny. "On voulait me tuer aussi. La nuit des faits, un homme avec une voix jeune m'a téléphoné vers 1h10 pour me proposer un bon plan que je n'allais pas regretter. Cela m'a semblé louche et je ne me suis pas rendu au rendez-vous." Allan Decot, Benjamin Wisnieuski et Cyril Mattucci l'attendaient à Saint-Ghislain.

Après son arrestation, en juin, Cindy Mahieu a déclaré qu'elle avait tué les victimes avec le concours de Mohamed S. La police les a confrontés et a pu innocenter Mohamed grâce à des éléments objectifs. Il ignore pourquoi elle l'a impliqué dans cette affaire.

******************************************
La famille et des amis de David Dubois - la victime - sont venus témoigner devant la cour d'assises du Hainaut, jeudi, dans la cadre du procès du double assassinat d'Hensies. Ils ont demandé à la justice de faire son travail. La mère de David Dubois a déclaré qu'elle ne pardonnerait jamais à ceux qui ont torturé son fils la nuit du 22 au 23 mai 2014. Malgré tout, Allan Decot leur a demandé pardon. Il était le seul des neuf accusés à le faire.

Le 28 mai 2014, le corps de David Dubois (34 ans) était repêché dans le canal Nimy-Blaton à Hensies. Cela faisait six jours que sa famille était à sa recherche. Ils ont cherché partout. La mère de David est même allée frapper à la porte de Cindy Mahieu, le 23 mai 2014. Le fils de Cindy, Allan Decot a ouvert la porte et il a répondu qu'il n'avait pas vu David. Il a menti car David avait été torturé dans la cuisine de Cindy Mahieu, la veille, en compagnie de Fanny Colmant, car ils étaient soupçonnés d'avoir commandité un vol à main armée chez elle, en mars 2014. David et Fanny ont ensuite été jetés vivants dans la canal Nimy-Blaton.

Le père de David Dubois est aussi parti à sa recherche. "David passait et m'appelait chaque jour. C'était impossible de ne pas le voir une fois par jour. Il ne m'a jamais dit qu'il était menacé. Je pense qu'il est monté en toute confiance dans la voiture de Cindy Mahieu. Il est tombé dans un traquenard", raconte le père de la victime.

Les parents ne comprennent pas ce qui est arrivé à leur fils: "un crime crapuleux comme ça, c'est du nazisme. Ce n'est pas permis un tel massacre, une telle barbarie", confie le père de David. "C'est une partie de mon coeur qui est partie, c'est insoutenable, je vous jure", clame la mère.

David Dubois a grandi à Dour. Très bon footballeur, il a suivi une scolarité normale jusque la cinquième secondaire. C'est au festival de Dour qu'il a goûté pour la première fois aux stupéfiants. "J'ai retrouvé une bouteille de méthadone dans sa garde-robe", raconte sa mère.

David a essayé de décrocher mais ses vieux démons sont vite revenus. Alors qu'il était en ménage et qu'il venait d'être papa, il s'est remis à consommer de la drogue. Selon des témoins, il avait plusieurs fournisseurs, dont Cindy Mahieu.

Le 22 mai au soir, Cindy Mahieu lui avait fixé un rendez-vous sur la Place Verte à Dour. David est monté dans la voiture et il a été emmené chez Cindy où il a été passé à tabac. Fanny Colmant avait déjà été tabassée dans la cuisine.

Quand David a été jeté à l'eau, il avait une fracture du crâne. Il aurait néanmoins proposé une somme de 20.000 euros à ses bourreaux contre sa vie. Cindy Mahieu a refusé. Selon un témoin, David devait touché une somme importante d'argent, fruit de la vente de la maison de son grand-père.

David Dubois était le papa d'une jeune fille adolescente aujourd'hui, "elle est très triste par ce qui est arrivé à son papa, cela lui fait beaucoup de mal", confie la mère de la fille de la victime.

Le procès reprendra lundi 9 octobre prochain. La semaine sera consacrée aux témoins de moralité des neuf accusés.

http://www.lavenir.net/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/10/2017 18:20  Mis à jour: 09/10/2017 18:20
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Meurtre de Fanny et David . Procès : Cindy Mahieu: une vie marquée par la violence
Le procès du double assassinat d'Hensies se poursuit devant la cour d'assise du Hainaut, qui a auditionné ce matin les témoins de moralité de Cindy Mahieu, figure centrale du procès.

Une violence omniprésente dans la vie Cindy Mahieu, alias "ma tante". C'est ce qu'il ressort de l'audition des témoins de moralité de celle qui est accusée d'un double assassinat, d'une tentative d'assassinat, de torture et de séquestration. La violence physique et verbale est omniprésente dans son parcours de vie, une violence physique et verbale tant à l'égard de tiers mais aussi envers des membres de sa famille.

Et qui prend racine dès sa naissance à Frameries en septembre 1976. Cindy Mahieu est la cinquième d'une fratrie de six enfants. Son père était alcoolique et violent et son beau-père (ses parents ont divorcé en 1985) n'était pas mieux.

Ses études n'ont pas été brillantes et elle n'a décroché aucun diplôme. Elle n'a d'ailleurs jamais travaillé, préférant vivre du chômage et des indemnités octroyées aux invalides.

Cindy Mahieu, turbulente et bagarreuse, est vraisemblablement tombée dans la drogue quand le père de sa troisième fille, qui a donné son patronyme aux deux autres (Allan et Laly), l'a quittée. Le témoin, qui a vécu six ans avec elle, ignorait qu'elle vendait de la drogue.

Cindy a toujours vécu dans le Borinage. Elle a ensuite déménagé à Wihéries (Dour) avec David Gérard, un gamin du village, dès 2008. C'est chez eux, dans leur appartement de la rue Neuve, que Fanny Colmant et David Dubois ont été passés à tabac avant d'être jetés vivants dans le canal.

"Face à Cindy, j'en ai pris plein la tronche"

Une violence qui n'étonne pas le frère de Cindy Mahieu, lui-même victime de violences de sa part. "Face à Cindy et sa bande, j'en ai pris plein la tronche", a raconté le témoin. Certains témoins ont déclaré qu'elle n'agissait jamais seule. L'une de ses soeurs ne semble pas étonnée non plus car elle parle de disputes fréquentes au sein de cette famille particulière.

Un autre témoin a été victime de cette violence: Cindy l'a frappé avec une laisse de chien et a lâché ses molosses sur lui et son épouse, avant d'essayer de les renverser en voiture. Ce témoin dit avoir eu peur durant plus de vingt ans. "Sa place est en prison", dit-il.

Calme, dans le box des accusés

Deux agents de la prison de Mons confirment que Cindy Mahieu est une détenue calme, qui entre peu en contact avec les autres. La personnalité dominante, menteuse et manipulatrice décrite par les témoins de moralité s'est calmée. Lors de son procès, elle reste calme dans son box, clamant que les huit autres accusés sont impliqués dans les faits.

Elle ne nie pas vendre de la drogue. D'ailleurs, elle est citée à comparaître devant le tribunal correctionnel de Mons dans le cadre d'un trafic de stupéfiants découvert en 2016, alors qu'elle vivait chez sa soeur après avoir été libérée à la suite d'une erreur de procédure.

Cindy Mahieu est maman de trois enfants. Son fils est accusé des mêmes faits qu'elle alors que sa première fille a été renvoyée devant le tribunal de la jeunesse pour cette affaire-ci. Tous deux ne contestent pas avoir porté des coups aux victimes.

http://www.lavenir.net/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 11/10/2017 09:41  Mis à jour: 11/10/2017 09:41
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Procès : meurtre de Fanny et David , dans le box ,« Allan, violent, avait besoin d’être encadré… »
Allan Decot, c’est le sentiment d’un énorme gâchis! Selon les témoins de moralité qui sont venus à la barre ce mardi, devant la cour d’assises, le jeune homme avait juste besoin d’être encadré. Quand les règles lui étaient imposées, il les respectait. Quand il n’y en avait pas, c’était un chien fou, enragé. Sa mère, Cindy Mahieu, n’avait qu’à siffler pour que le chien morde.

C’est aussi un jeune homme intelligent, le plus intelligent de la bande selon les experts en santé mentale. La nuit du 22 au 23 mai 2014, c’est le chien fou qui a mordu. Allan, revenu dans le genre humain, est en aveux des faits qu’il a commis et il les regrette amèrement.
Depuis le box des accusés, il a demandé pardon aux familles des victimes, Fanny Colmant et David Dubois.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 13/10/2017 09:01  Mis à jour: 13/10/2017 09:01
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Meurtre de Fanny et Davd : La cour a entendu les derniers témoins de moralité.
La cour d'assises du Hainaut a entendu, jeudi, les derniers témoins de moralité dans le cadre du procès du double assassinat d'Hensies. Ce sont les témoins de moralité des deux derniers accusés qui ont été appelés à la barre. Ils ne comprennent pas comment David Berlemont et Frank Doyen ont pu être impliqués dans cette histoire. Lundi, la journée sera consacrée aux plaidoiries des avocats des parties civiles et au réquisitoire du ministère public sur la culpabilité des neuf accusés.

David Berlemont est accusé d'un double homicide avec préméditation, de séquestration et de torture. Dès le début du procès, sa défense avait demandé d'ajouter la question subsidiaire de non-assistance à personnes en danger à la question principale de culpabilité sur le double homicide.

Le jeune homme ne nie pas que, le 22 mai 2014 en fin d'après-midi, il est allé chercher Fanny Colmant à Dour en compagnie de Valentin Devriese et de la fille aînée de Cindy Mahieu. Ils ont ensuite ramené la victime chez Cindy Mahieu, laquelle lui a porté des coups en l'interrogeant sur un vol commis chez elle en mars.

David prétend qu'il est ensuite parti chez sa mère et celle-ci assure qu'il était rentré avant 21h et qu'il n'est plus retourné chez Cindy Mahieu ensuite. Il a appris les faits le lendemain, par Valentin Devriese. Sa mère lui a conseillé d'aller dénoncer les faits à la police mais le jeune homme a refusé. "Il m'a dit: tu veux qu'on finisse au canal aussi?", a raconté la mère.

Plus tard, David dit avoir été agressé par un ami de Cyril Mattucci qui l'a insulté de "balance". David avait peur des représailles, selon sa mère qui, le 22 mai vers 19h30, s'était rendue chez Cindy Mahieu pour acheter du cannabis. Elle a demandé à son fils, qui se trouvait dans le salon, de rentrer car sa copine s'inquiétait. Elle dit que son fils semblait bizarre. Fanny Colmant se trouvait déjà dans la cuisine, ce qu'elle ignorait. David Dubois a été ramené plus tard.

David Berlemont comparaît libre à son procès. Depuis sa libération il a suivi des études en écoconstruction et, selon son ancien maître de stage, il a un avenir dans la profession. Il est aussi papa d'un jeune enfant dont il s'occupe très bien.

Quant à Frank Doyen, il n'est pas accusé du double assassinat. Le ministère public le poursuit pour détention arbitraire des deux victimes, Fanny Colmant et David Dubois, et pour leur avoir porté des coups. Lui aussi comparait libre au procès. Jeudi, son père, son parrain, son patron et ses collègues sont venus raconter à la cour que ce jeune homme était un maçon courageux et exemplaire. Frank est fier de travailler avec son père qui lui a inculqué la valeur du travail. "Mon fils est courageux et respectueux, il ne pense qu'à travailler. Chez nous, c'est le devoir avant le droit", raconte son père.

Libéré en juin 2015, Frank Doyen a repris immédiatement son poste et il ne parle pas de cette histoire. Il est soupçonné d'avoir porté des coups aux victimes lors de son passage chez Cindy Mahieu le 22 mai. Alors qu'il était venu acheter quelques grammes de cannabis, Cindy lui aurait dit que Fanny était responsable du vol de son portefeuille. Tout comme les autres accusés, il reste présumé innocent.

L'audience a été suspendue. Elle reprendra lundi à 8h30 avec les plaidoiries des parties civiles. L'accusation prendra la parole durant l'après-midi. Un verdict sur la culpabilité est attendu en fin de semaine prochaine. Le jury devra répondre à 92 questions.

http://www.lavenir.net/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 16/10/2017 11:23  Mis à jour: 16/10/2017 11:23
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Fanny Colmant et David Dubois : «Le calvaire de Fanny a duré 9 heures!». Pour les parties civiles, qui plaident ce lundi matin, les neuf accusés sont tous coupables.
Avocat de la famille de Fanny Colmant, Me Pol Descamps a demandé aux jurés de rendre justice. « Dans quelques semaines, ce sera la Toussaint. Puissiez-vous par votre verdict permettre à ses proches, sa maman et ses deux enfants, qui gardent le souvenir d’une fille et d’une maman aimante, de déposer une potée de géraniums sur sa tombe et de lui dire que justice a été rendue ».
L’avocat estime que Cindy Mahieu, la dealeuse de Wihéries, a profité de Fanny, « une jeune fille perdue, victime de ses addictions ». « Même un animal ne méritait pas un tel sort. Son calvaire a duré neuf heures, c’est plus que le calvaire du Christ. Elle a été humiliée, torturée, frappée à mort et noyée ».

Me Descamps ajoute : « peu importe que Valentin Devriese soit un ange chez lui, que David Gérard soit un excellent marbrier et que Frank Doyen soit un excellent maçon, ils ont agi de leur plein gré ». L’avocat a néanmoins remercié Allan Decot, « le seul qui a demandé pardon et le seul qui donne une version qui se rapproche le plus de la réalité ».

Le canal de l’horreur

Me Moury, avocat des parents de David Dubois, relève que ce dernier n’avait pas de sensation de crainte le 22 mai 2014. Il est allé à Wihéries dans l’après-midi où il a discuté avec la fille de Cindy Mahieu et il y est retourné le soir en montant dans l’auto de Cindy. Pour l’avocat, David avait probablement le sentiment très net de ne pas être impliqué, directement ou indirectement, dans le braquage commis chez Cindy en mars 2014, fruit de la vengeance de cette dernière. Pourtant, une fois arrivé chez Cindy, il a été passé à tabac par Allan Decot et puis par les autres accusés.

Il a ensuite été jeté dans le canal Nimy-Blaton, avec Fanny Colmant. Ils étaient tous les deux vivants. « Ce canal Nimy-Blaton, je l’ai rebaptisé le canal de l’horreur depuis le mois de mai 2014. Le film C’est arrivé près de chez vous, le film culte de Benjamin Wisnieuski, fait bien pale figure à côté de cette affaire », a commenté Me Pol Descamps.

http://www.laprovince.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 16/10/2017 15:08  Mis à jour: 16/10/2017 15:08
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Le calvaire de Fanny Colmant, torturée pendant neuf heures et noyée."Même un animal ne méritait pas un tel sort" . ( Vidéo)
Me Pol Descamps, avocat de la famille de Fanny Colmant, l'une des deux victimes du double assassinat d'Hensies, a demandé aux jurés de la cour d'assises du Hainaut de rendre justice et de répondre "oui" aux 92 questions qui leur seront posées en fin de semaine. Pour l'avocat, les neuf accusés sont coupables des faits pour lesquels ils sont poursuivis. Me Descamps a rebaptisé le canal Nimy-Blaton, dans lequel a été noyée Fanny Colmant, "le canal de l'horreur".

Il a ajouté que le film culte du quatrième accusé, Benjamin Wisnieuski, "C'est arrivé près de chez vous" faisait bien pâle figure à côté du calvaire subie par Fanny Colmant, la nuit du 22 au 23 mai 2014. La jeune femme a été torturée durant neuf heures car Cindy Mahieu la soupçonnait d'avoir commandité un vol à main armée commis chez elle en mars 2014. "Même un animal ne méritait pas un tel sort. Elle a été humiliée, torturée, frappée à mort avant d'être noyée".

L'avocat poursuit en qualifiant la victime de "jeune femme perdue et victime de ses addictions dont savent tirer profit les dealers comme Cindy Mahieu". Il ajoute que Fanny Colmant laisse une maman et deux enfants inconsolables. "Dans quelques semaines, ce sera la Toussaint. Puissiez-vous par votre verdict permettre à ses proches, sa maman et ses deux enfants, qui gardent le souvenir d'une fille et d'une maman aimante, de déposer une potée de géraniums sur sa tombe et de lui dire que justice a été rendue".

Enfin, l'avocat estime que les neuf accusés sont coupables des faits pour lesquels ils sont poursuivis. "Peu importe que Valentin Devriese soit un ange chez lui, que David Gérard soit un excellent marbrier et que Frank Doyen soit un excellent maçon, ils ont agi de leur plein gré et leur libre arbitre n'a pas été annihilé". L'avocat a néanmoins remercié Allan Decot, "le seul qui a demandé pardon et le seul qui donne une version qui se rapproche le plus de la réalité".



http://www.7sur7.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/10/2017 10:25  Mis à jour: 18/10/2017 10:25
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Torturée, humiliée et noyée: «Le calvaire de Fanny a duré 9 heures, c'est plus que le calvaire du Christ!»!
La nuit du 22 au 23 mai 2014, Fanny Colmant et David Dubois ont été torturés chez Cindy Mahieu à Wihéries puis jetés vivants dans le canal Nimy-Blaton à hauteur d’Hensies. Pour les parties civiles, qui plaident ce lundi matin, les neuf accusés sont tous coupables.

Avocat de la famille de Fanny Colmant, Me Pol Descamps a demandé aux jurés de rendre justice. « Dans quelques semaines, ce sera la Toussaint. Puissiez-vous par votre verdict permettre à ses proches, sa maman et ses deux enfants, qui gardent le souvenir d’une fille et d’une maman aimante, de déposer une potée de géraniums sur sa tombe et de lui dire que justice a été rendue ».

L’avocat estime que Cindy Mahieu, la dealeuse de Wihéries, a profité de Fanny, « une jeune fille perdue, victime de ses addictions ». « Même un animal ne méritait pas un tel sort. Son calvaire a duré neuf heures, c’est plus que le calvaire du Christ. Elle a été humiliée, torturée, frappée à mort et noyée ».

http://www.sudinfo.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/10/2017 14:04  Mis à jour: 19/10/2017 14:04
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Douroise Fanny Colmant et David Dubois : Me Mayence conteste le double assassinat pour Valentin Devriese...
Comme il l'avait annoncé en début de procès, Me Jean-Philippe Mayence a contesté le double assassinat retenu contre son client, Valentin Devriese, et il a demandé de répondre "oui" à la question subsidiaire posée au jury, relative à la non-assistance à personne en danger. L'avocat a également contesté la torture mais pas la séquestration des deux victimes, David Dubois et Fanny Colmant, la nuit du 22 au 23 mai 2014 chez Cindy Mahieu.

Le 22 mai 2014, Valentin Devriese était âgé de 18 ans et sept jours. Le jeune homme était amoureux de la fille aînée de Cindy Mahieu, âgée alors de 15 ans, et il l'avait accompagnée à Dour en compagnie de David Berlemont. Malgré son jeune âge, c'est la gamine qui conduisait la voiture de Cindy Mahieu.

Le trio a alors croisé Fanny Colmant et ils en ont informé Cindy Mahieu, laquelle cherchait les commanditaires d'un vol avec violence commis chez elle en mars 2014. Elle soupçonnait Fanny et elle a demandé aux trois jeunes d'aller la chercher. C'est ce qu'ils ont fait. Assis à l'arrière de l'auto, Valentin aurait poussé Fanny qui a été prise de panique quand elle s'est rendue compte qu'elle était chez celle qui est surnommée "ma tante" et qui l'avait menacée dix jours plus tôt.

Et puis, il y a eu la première scène de torture dans la cuisine. Valentin Devriese clame qu'il n'a porté aucun coup, ni à Fanny, ni à David Dubois arrivé plus tard. Pour sa défense, il doit uniquement être déclaré coupable d'être coauteur de coups ayant entrainé une incapacité de travail car il est resté dans l'habitation de Cindy Mahieu et il y est revenu après être passé chez lui en cours de soirée. Enfin, il semble clair que Valentin n'était pas présent le long du canal et qu'il n'a pas pris part à la discussion sur le sort réservé aux victimes.

Pour Me Mayence, le jeune homme ne doit pas être reconnu coupable d'un double assassinat dans le cadre d'une participation par omission. Pour l'avocat pénaliste, qui a donné un cours magistral de droit pénal durant l'audience de mercredi après-midi, les conditions légales ne sont pas réunies. Pour lui, il s'agit d'une prévention de non-assistance à personne en danger. "Il a été lâche et égoïste dans son comportement mais il n'a jamais voulu tuer les victimes", a commenté l'avocat.

L'audience reprendra jeudi avec les plaidoiries des avocats des deux derniers accusés. La journée de vendredi sera consacrée aux répliques. Le jury sera probablement envoyé en délibération lundi après les dernières questions posées aux accusés. Il devra répondre à 92 questions principales de culpabilité.

http://www.lavenir.net/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 20/10/2017 11:49  Mis à jour: 20/10/2017 11:49
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Meurtre de Fanny Colmant, 35 ans, et David Dubois : les regrets d’un lâche...
Me Gras et Me Bruno ont demandé aux jurés de prononcer la culpabilité de leur client pour non-assistance à personne en danger, soit l’inculpation retenue en décembre 2014 par le juge d’instruction.

« On s’est rendu compte depuis le début de cette affaire que tout était bon pour avoir David Berlemont qui, selon l’avocat général, aurait dû savoir que Fanny Colmant allait terminer dans le canal ». Me Ricardo Bruno conteste le double assassinat reproché à son client qui était âgé de 19 ans au moment des faits. C’était donc un tout jeune gamin qui se trouvait chez Cindy Mahieu, le 22 mai 2014, pour une seule chose : les beaux yeux de sa fille Laly.

David Berlemont n’était pas intéressé par les produits stupéfiants, sauf quand il pouvait gratter quelques euros. Le 22 mai 2014, en rentrant chez lui, il dit avoir croisé des Français à la recherche de cannabis. Il est reparti chez Cindy pour en acheter et il a revendu la drogue aussi vite avec une petite commission de dix euros.

Le 22 mai 2014, il avait accompagné Laly et Valentin à Dour pour acheter du pain. Sur la route, ils ont croisé Fanny Colmant. « Si le projet de la tuer existe à ce moment-là, pourquoi ne l’ont-ils pas chopée à ce moment-là ? », demande Me Gras. Non, le trio a donné l’information à Cindy Mahieu qui leur a demandé de retourner la chercher. « Sa responsabilité est d’être allé chercher Fanny et de l’avoir ramenée dans cette famille qui vit en dehors d’un certain nombre de règles de la société ».

L’avocat poursuit : « David sait qu’un stratagème est utilisé pour faire monter Fanny dans l’auto, il sait bien qu’elle va se faire frapper car Cindy veut savoir qui a volé chez elle mais peut-il, une seule seconde, envisager ce qui allait se passer plus tard ?

Il ne peut pas imaginer qu’on va la tuer », poursuit l’avocat. Dans ce cas, l’intention de tuer n’existe pas et il ne peut pas être considéré comme étant coauteur d’un assassinat. Pas plus que pour David Dubois qui est arrivé chez Cindy quand David Berlemont était déjà rentré chez sa maman.

La torture est aussi contestée par la défense de David Berlemont. « La torture, c’est quoi ? Ce sont des actes de barbarie comme leur faire sniffer du nesquick. Cindy Mahieu a dit : vous êtes des tox. Donc ils étaient au moins deux. Notre client n’a pas vu ces ignominies », insiste Me Bruno.

Pour la défense, David Berlemont doit donc être reconnu coupable de non-assistance à personne en danger, soit l’inculpation retenue au début de l’enquête par le juge d’instruction. En mai 2016, le ministère public avait dressé un réquisitoire beaucoup plus lourd contre ce père de famille qui s’était présenté complètement perdu chez son avocat, quelques jours après avoir reçu un courrier annonçant son renvoi aux assises.
Enfin, la défense de Frank Doyen, poursuivi pour des coups prémédités, a contesté la circonstance aggravante de préméditation.

CÉDRIC KETELAIR http://www.laprovince.be/141845/artic ... ses-les-regrets-dun-lache
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 21/10/2017 11:39  Mis à jour: 21/10/2017 11:39
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3299
 Meurtre Fanny Colmant et David Dubois : Chaque partie reste sur ses positions au procès du double assassinat d'Hensies.
Après une journée consacrée aux répliques, toutes les parties au procès du double assassinat d'Hensies campent sur leurs positions. L'avocat général a demandé aux jurés de prononcer la culpabilité des huit premiers accusés pour l'assassinat de Fanny Colmant et de David Dubois, faits survenus la nuit du 22 au 23 mai 2014. Tous les avocats de la défense contestent la prévention aggravante de préméditation. La tentative d'assassinat sur Mohamed S. est aussi contestée.

Cindy Mahieu, David Gérard, Allan Decot, Benjamin Wisnieuski, Cyril Mattucci, Méganne Bougeâtre, Valentin Devriese et David Berlemont sont accusés d'un homicide avec préméditation sur la personne de Fanny Colmant. Les avocats des cinq premiers contestent la circonstance aggravante de préméditation. Le ministère public et les avocats des parties civiles estiment que les crimes sont prémédités mais ils ne sont pas d'accord sur le début de la prémédiation. Même chose pour l'homicide commis sur David Dubois, la seconde victime.

Les avocats des trois autres accusés contestent l'intention d'homicide et ont demandé de déclarer la culpabilité de leurs clients pour non-assistance à personne en danger.

La tentative d'assassinat sur Mohamed S. est aussi contestée par les les cinq premiers accusés. Eux seuls sont poursuivis pour ce fait. Leurs avocats considèrent que le but était d'aller chercher Mohamed, soupçonné par Cindy Mahieu d'avoir commis un vol avec violence chez elle, et de le confronter à Fanny et David, considérés par Cindy comme étant les commanditaires du vol. L'intention de tuer les deux autres victimes aurait eu lieu plus tard dans la nuit, selon les avocats de la défense.

Le vol avec effraction ou fausse clé commis la nuit des faits chez David Dubois est contesté par Cindy Mahieu et David Gérard. Allan Decot s'était rendu sur les lieux en compagnie de Cyril Mattucci et de Benjamin Wisnieuski. La compagne de David Dubois, hospitalisée cette nuit-là, s'est constituée partie civile, vendredi matin.

Si la séquestration des victimes ne fait pas l'objet de contestations, la torture est contestée par la défense de Méganne Bougeâtre, Valentin Devriese et David Berlemont. Leurs avocats ont demandé la requalification en coups et blessures.

Enfin, le dernier de la bande, Frank Doyen, accusé de coups prémédités ayant entraîné une incapacité de travail, conteste la circonstance aggravante de préméditation.

Lundi, la Cour donnera la parole aux accusés pour la dernière fois. Le jury sera ensuite envoyé en délibération, peut-être pour plusieurs jours.


La préméditation anime les discussions du procès du double assassinat d’Hensies devant la cour d’assises du Hainaut. Circonstance aggravante d’un meurtre, qui le transforme ainsi en assassinat, la préméditation peut engendrer une peine de réclusion criminelle à perpétuité devant les assises (pas devant le tribunal correctionnel). C’est donc la peine que risquent huit des neuf accusés qui sont dans le box. Et la nuit du drame, les accusés ont discuté plus de 2 h 30 pour savoir comment ils allaient se débarrasser des deux victimes…

http://www.lavenir.net/cnt/dmf2017102 ... uble-assassinat-d-hensies
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
5 - 1 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10






***


Infos du site


Recherche