|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
12 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 12

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Le destin incertain de Yasmine, une fillette bruxelloise, toujours en Syrie (vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/08/2018 18:49
Disparition de Mathieu Caizergues: Sa mère Delphine lance un appel aux habitants de Roche-Plate Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/08/2018 07:00
DISPARITION INQUIETANTE DE THEO HALLEZ - La famille de Théo organise une nouvelle battue, dimanche, pour rechercher l’adolescent. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 04/08/2018 12:25
Un nouvel espoir dans le traitement de la maladie d'Alzheimer... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 30/07/2018 14:17
Migrants: Des enfants sont obligés de se prostituer pour passer la frontière franco-italienne, affirme une ONG... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 29/07/2018 16:46
Il y a dix ans, Valentin Crémault était assassiné de 40 coups de couteau dans l'Ain.Sa maman, Véronique Crémault s’exprime… Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 28/07/2018 11:05
La famille de Théo, 14 ans, disparu à Lens, refuse de perdre espoir. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/07/2018 10:15
Disparus de Mirepoix (Célia et Christophe Orsaz): les doutes et les questions de la famille. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/07/2018 11:04
DISPARITION INQUIETANTE DE THEO HALLEZToujours aucun signe de l'adolescent, la PJ relance un appel à témoins. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/07/2018 17:18
Assassinat de Sofie Muylle - Le suspect Alexandru C. aussi arrêté pour viol et torture... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/07/2018 14:05

INTERNET : DANGER .. Léa, 14 ans, a sauté du 4ème étage à Charleroi: ses camarades la harcelaient sur le réseau social ask.fm...

Publié par Walda Colette Dubuisson le 21-11-2013 (2701 lectures) Articles du même auteur
On en sait un peu plus sur les circonstances désolantes qui ont poussé la jeune Léa, 14 ans, à se jeter du quatrième étage de son immeuble à Charleroi. Elle était harcelée par ses condisciples de l’Institut Saint-Joseph... sur le tristement célèbre site ask.fm, qui n’en est pas à sa première victime.

« Certains élèves s’amusaient à envoyer des messages dégradants à Léa ainsi qu’à ma fille », nous explique la maman d’une condisciple de la victime. Heureusement, elle va mieux....


20 Novembre 2013

La Nouvelle Gazette Charleroi l’annonçait ce mercredi matin : une jeune fille à peine âgée de 14 ans, s’est laissée tomber d’une fenêtre, hier matin, du haut du quatrième étage de son immeuble, rue de la Neuville, à Charleroi. Elle était harcelée à l’école.

Léa est sévèrement blessée mais ses jours ne sont plus en danger..

La jeune fille de 14 ans a posé cet acte ce mardi matin, vers 08 heures : l’adolescente est tombée sur une plate-forme, installée au premier étage, à l’arrière de cet immeuble. Prise en charge par les secours, l’adolescente a été acheminée en milieu hospitalier : ses jours n’étaient heureusement pas considérés en danger, mais la jeune fille souffrait de multiples fractures à la mâchoire inférieure. La police locale de Charleroi, également alertée, a établi un périmètre de sécurité et a rencontré la famille de la jeune fille.

Selon la DH, la jeune fille était harcelée à l’école. « Tu n’as qu’à te suicider », « Tu devrais te pendre… » : ce sont des messages qu’elle recevait de ses « amis »…

-------------------------------------------------------------------
En Août 2013 c'est Hannah Smith, 14 ans, qui s'est suicidée

[img width=600]http://www.sudinfo.be/sites/default/files/imagecache/pagallery_450x300/2013/08/07/60259385_B97850381Z.1_20130807110500_000_G1V13P5M0.1-0.jpg[/img ]


Un site internet est dans le collimateur : www.ask.fm. Elle voulait y trouver des réponses à ses problèmes d’eczéma. Elle n’y a trouvé que des messages d’insultes…

"Va boire de l'eau de javel": le site Ask.fm responsable du suicide de 4 adolescents, dont Hannah Smith?



« Tu es moche, meurs et tout le monde sera content », « Va boire de l’eau de javel »… Voilà le type de réponse qu’elle a reçu… Selon son père, cité par le Mirror, il n’y a pas de doute : le site Ask.fm (où les internautes peuvent dialoguer sous forme de questions-réponses de manière anonyme) est responsable de son suicide. Il appelle d’ailleurs le Premier ministre britannique David Cameron à prendre des mesures pour renforcer la sécurité sur les réseaux sociaux.

La veille de son acte, Hannah a posté une photo d’elle en noir et blanc avec l’inscription « Tu penses que tu veux mourir, mais en réalité tu veux être sauvée ». Et elle a été retrouvée pendue dans sa chambre par sa sœur aînée…

Le papa d’Hannah au Mirror : « Combien faudra-t-il d’autres suicides d’adolescents à cause de l’abus en ligne, avant que quelque chose ne soit fait ? Ces malades sont juste capables de se cacher derrière le masque de l’anonymat pour abuser d’adolescents vulnérables. Nous avons perdu Hannah dans la manière la plus horrible qu’on puisse imaginer. Il est temps que quelque chose soit fait pour qu’aucune autre famille ne puisse vivre cela ».

D’autres ados se seraient également suicidés après leur « passage » sur le site controversé : Erin Gallagher, 13 ans, en octobre 2012, Ciara Pugsley, 15 ans, en septembre 2012, ou encore Josh Unsworth, 15 ans, en avril dernier.
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 04/12/2013 15:39  Mis à jour: 04/12/2013 15:42
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4093
 Tom, 16 ans, retrouvé mort: il a été accusé sur Facebook, à tort, d'avoir violé une jeune fille
Depuis plusieurs semaines, Tom Acton était la victime de ses camarades d’école : ces derniers l’accusaient d’avoir violé une jeune femme. Une histoire fausse et inventée… pour nuire à Tom.

Image redimensionnée



Selon le Daily Mail, Tom était la cible de ses camarades car il avait dénoncé leur trafic de drogue à la police. Pour se venger, ses camarades ont tenté de lui faire vivre un enfer : menace, insultes… Et sur facebook, une rumeur a été lancée : Tom Acton aurait ligoté une jeune femme à un arbre avant de la violer.

Une accusation visiblement fausse. Qui a obligé Tom Acton à fuir son quartier, pour aller vivre aux Pays de Galles.

Fin octobre, Tom a dû revenir dans son quartier pour témoigner lors du procès. Mais il a été retrouvé mort.
Source: sudinfo.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 29/11/2013 14:36  Mis à jour: 29/11/2013 14:41
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4093
 Harcèlement scolaire: elle se bat en mémoire de sa fille, suicidée à 12 ans (VIDÉO)
Virginie Guadix vient de créer une association pour lutter contre le harcèlement scolaire, Les Maux de Margot.

Sa fille s’est pendue, le 23 février 2012, en laissant une lettre et des écrits dans son journal intime. L’adolescente y exprime sa grande souffrance d’être continuellement victime de moqueries et rejet de la part de camarades, pendant et après la classe, via Facebook.

Une enquête a été menée, classée sans suite.
Aujourd’hui, le but de cette mère santoise est de « sauver d’autres enfants ».
Une démarche qui intervient alors que le ministère de l’éducation nationale vient de lancer une campagne contre le harcèlement scolaire, avec notamment la mise en place de 31 référents académiques en charge de la question.








Margot s’est pendue le 23 février 2012, puis sa vie s’est terminée le 16 mars, après trois semaines de coma. À 12 ans. Dans une lettre datée du 23 janvier, « elle disait qu’elle allait faire une bêtise », raconte sa mère. Elle écrivait à Mathilde, l’une des trois « harceleuses ». « Elle avait de l’affection pour elle mais ce n’était pas réciproque » explique Virginie, avant de poursuivre la lecture : « De toute façon si je pars, je ferai du mal à ma famille, sûrement pas à mes amis. »

Tout a commencé d’une banale histoire d’enfants, un an avant le drame. « Margot faisait de la gym. Elle et Mylène* (la meneuse du trio de « harceleuses » selon Virginie) se sont retrouvées face à face dans un concours de gym. Margot a gagné, elle est devenue une rivale. » Virginie a accroché bien en vue la médaille de Margot. Sur une photo prise ce jour-là, la petite fille, en justaucorps, très droite et filiforme, est rayonnante.

« Elle a craqué, elle s’est mise à pleurer »

Puis Margot perd ses repères, avec l’éloignement durant quatre mois d’Océane et Alexis, sœur et frère qui ont respectivement deux et un an de plus qu’elle. Moquée par ses camarades de classe, elle n’avait même plus le soutien de ses aînés au collège. D’autant plus que, d’après Virginie, deux professeurs, de français et de maths, en auraient rajouté. « Le prof de maths avait pris Margot en grippe, il la rabaissait, se moquait d’elle devant les autres élèves. Il disait par exemple qu’elle finirait femme de ménage. »

Quatre mois avant le drame, Virginie s’était rendu compte du mal-être de sa fille : « On était en octobre 2011, je ne travaillais pas. Je l’ai faite asseoir à la table et je lui ai dit : Maintenant tu me dis ce qu’il se passe. Elle n’avait plus le sens de l’humour, dès qu’on voulait la mettre en boîte, c’était tout un cinéma. Elle est restée comme ça, les bras croisés, pendant une demi-heure. Elle n’a pas dit un mot. Puis elle a craqué, elle s’est mise à pleurer en me disant : À l’école on se moque de moi.… »

Et le harcèlement continuait le soir, sur Facebook. Margot n’avait pas de compte, sa mère ne s’est donc pas méfiée. Mais, tous les matins, sa meilleure amie lui rapportait les quolibets, parfois plus, dont elle faisait l’objet, sur les murs de ses camarades. « J’ai envie de la tuer », assène un commentaire de statut, dont nous avons consulté une copie.

« T’as pas les couilles de te pendre »

Du coup, Virginie écrit au rectorat, pour signaler les faits. Pas de réponse. Et pour les parents, il était difficile d’imaginer une telle issue. « Margot était réglée depuis peu, je mettais son changement de caractère sur ce compte-là. » Mais elle a su ensuite que les harceleuses de sa fille lui répétaient tous les jours « t’as pas les couilles de te pendre », comme un défi lancé en cour de récréation. Virginie en est sûre, « elle l’a fait pour prouver qu’elle en était capable, sans penser aux conséquences ».

L’enquête a été classée sans suites. Pour la mémoire de Margot, mais aussi, ajoute José, « pour sauver d’autres enfants », ont été signés les statuts de l’association Les maux de Margot, contre le harcèlement scolaire, lundi soir au château de Santes. Les parents de Jonathan Destin, qui avait tenté en 2011 de mettre fin à ses jours, sont venus leur témoigner leur soutien. « Ce que je veux, ce n’est pas parler de ma fille. Elle est là, dans cette urne, c’est fini, assène José, même si tous les jours j’ai mon cœur qui saigne. » Et Virginie d’ajouter : « On a tué ma fille mais on ne me coupera pas la langue. » L’association, qui a déjà sa page Facebook, est à la recherche de fonds et de volontaires pour sensibiliser dans les écoles. Et, pourquoi pas ?, réaliser un film.

(*) Le prénom a été modifié.
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
5 - 4 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10