|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
24 Personne(s) en ligne (24 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 24

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Syndrome du bébé secoué : une nourrice avoue avoir tué Rose, cinq mois. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/06/2018 15:07
Accusé du meurtre de Laëtitia Bauwens, Cédric Maton est en aveux partiels. L’acte d’accusation du parquet général est accablant et pointe des éléments troublants. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/06/2018 12:13
Disparition d'un gendarme de Montpellier à La Réunion : Mathieu Caizergues est déclaré décédé... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/06/2018 19:33
Les parents de Narumi à Besançon pour rencontrer le juge d'instruction. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/06/2018 19:26
Mathis Jouanneau, disparu le 4 septembre 2011 , devrait avoir 15 ans ce 20 juin 2018. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/06/2018 19:58
Nelly BALMAIN & Eric FORAY le point sur les disparus de la Drôme. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/06/2018 14:52
Disparition de Léa Petitgas, des recherches dans l'Edre. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/06/2018 12:11
Le père de Vicente « Jason Lopez » va comparaître Jeudi 21/06/2018 devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/06/2018 16:47
L'inquiétant profil de Nordahl Lelandais . Une vidéo circule sur les réseaux sociaux prétendant montrer Nordahl Lelandais au Fort de Tamié. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/06/2018 13:01
Harcèlement scolaire : de la dépression au suicide ... Violence à l’école : comment réagir quand mon enfant en est victime ? Une vidéo LCI .fr Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/06/2018 18:01

La police met en garde contre les défis sur Facebook dangereux , voire mortels

Publié par Walda Colette Dubuisson le 20-03-2018 (1570 lectures) Articles du même auteur
20/03/2018 : !!! N'EN DITES PAS TROP SUR FACEBOOK , VOTRE VIE PRIVÉE VOUS APPARTIENT !!!DE PLUS EN PLUS D'INTERNAUTES SE RETROUVENT DEVANT LA JUSTICE POUR S'ÊTRE EXPRIMES !!!
Le patron de Facebook va être entendu par une commission parlementaire dans le cadre de détournement de données.

VIDÉO - L'entreprise, spécialisée dans le recueil et l'analyse de données, est accusée d'avoir accédé illégalement aux informations de plus de 50 millions de comptes Facebook. Les autorités américaines pourraient ouvrir une enquête officielle sur le réseau social.
******************************************

13/06/2014 :La direction générale de la police nationale (DGPN) a mis en garde jeudi contre les "défis" lancés sur Facebook dont le dernier en date intitulé "à l'eau ou au resto" a provoqué un blessé grave.
Un jeune homme ayant plongé à la mer à Wimereux, près de Calais (Pas-de-Calais), dans une eau glacée et sans fond, a été grièvement blessé "avec des séquelles irréversibles", le 31 mai
Mercredi, deux lycéens ont été sauvés in extremis par un étudiant. Ils avaient plongé dans l'Escaut sans prudence et sans savoir bien nager pour relever un défi Facebook "A l'eau ou un resto".
Un jeune homme de 19 ans est mort noyé jeudi soir à Béganne dans le Morbihan




"Après la vague de la neknomination (se filmer en buvant de l'alcool)" de février dernier sur les réseaux sociaux, "les défis sur Facebook prennent de l'ampleur avec une nouvelle et récente déclinaison" intitulée "à l'eau ou au resto", a indiqué à l'AFP le porte parole de la DGPN, Franck Dehay.

Le "défi" consiste à se jeter dans une eau glaciale, parfois sous des prétextes humanitaires. Celui qui relève le pari doit ensuite poster la vidéo de ses exploits et inviter d'autres à le faire, seuls ou en groupes, via les réseaux sociaux. Si le gage n'est pas accompli, le perdant doit offrir un dîner au restaurant.



En moins de dix jours, début juin, ce "défi" a été proposé à grande échelle sous forme de tags sur Facebook, a expliqué M. Dehay. Un jeune homme ayant plongé à la mer à Wimereux, près de Calais (Pas-de-Calais), dans une eau glacée et sans fond, a été grièvement blessé "avec des séquelles irréversibles", le 31 mai.

Un rassemblement similaire dimanche a été organisé à Calais, via Facebook, et la police l'a sévèrement encadré afin d'éviter tous dérapages. Il n'y a pas "eu d'incidents graves cette fois", a précisé le porte-parole de la DGPN.



"Même si cela part parfois d'un bon sentiment, il y a des risques de noyade, d'accident, de dérapages", a soutenu Franck Dehay, invitant les jeunes "à ne pas se laisser influencer".

"Pensez à votre avenir", martèle la DGPN sur son compte Twitter et "face aux défis montrez que vous êtes le plus intelligent" en ne vous laissant pas "influencer". "Il y a un risque de surenchère et un réel danger", a plaidé M. Dehay, "c'est moins inoffensif que cela n'y paraît" et les "accoutrements" des participants sont "souvent ridicules ou humiliants".
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 20/03/2018 15:58  Mis à jour: 20/03/2018 15:58
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4049
 Le patron de Facebook va être entendu par une commission parlementaire dans le cadre de détournement de données.


VIDÉO - L'entreprise, spécialisée dans le recueil et l'analyse de données, est accusée d'avoir accédé illégalement aux informations de plus de 50 millions de comptes Facebook. Les autorités américaines pourraient ouvrir une enquête officielle sur le réseau social.

D'un côté, un nom bien connu des internautes. De l'autre, une société longtemps discrète, mais qui plonge l'une des entreprises les plus puissantes du monde dans la tourmente. Depuis dimanche, Facebook se débat avec l'affaire Cambridge Analytica. Cette entreprise anglaise, spécialisée dans l'analyse de données, est accusée d'avoir exploité illégalement les données d'au moins 50 millions d'utilisateurs du réseau social dans le monde. Le Figaro fait le point sur cette affaire.
Qu'est-ce que Cambridge Analytica?

Cambridge Analytica est une entreprise spécialisée dans le recueil et l'analyse de données en ligne, dans le cadre de campagnes électorales. Il s'agit d'une filiale du groupe britannique SCL, qui conseille ses clients en stratégie de communication et en marketing ciblé. L'entreprise a été créée en 2013. Elle a été financée à hauteur de 15 millions de dollars par Robert Mercer, un homme d'affaires américain et l'un des principaux donateurs du Parti républicain. Cambridge Analytica s'est surtout fait connaître pour avoir été utilisée par l'équipe de Donald Trump, élu président des États-Unis fin 2016. Steve Bannon, ancien directeur de campagne du candidat républicain, était lui-même investisseur et vice-président de Cambridge Analytica.
Qu'est-ce qu'on lui reproche?

Dimanche, deux enquêtes du New York Times et du London's Observer ont accusé Cambridge Analytica d'avoir obtenu illégalement des données sur plus de 50 millions d'utilisateurs de Facebook. Pour ce faire, l'entreprise aurait eu recours aux services d'Aleksandr Kogan, professeur à la prestigieuse université de Cambridge. Ce dernier a développé une application de tests de personnalité, censée être utilisée dans le cadre de recherches universitaires. Les utilisateurs étaient rémunérés s'ils répondaient à des questions, ainsi qu'en accordant un accès à leurs données sur Facebook. Ces informations, ainsi que celles des amis des personnes ayant participé à cette étude, ont ensuite été transmises à Cambridge Analytica par Aleksandr Kogan. Jusqu'à 50 millions de comptes seraient concernés. Ces profils auraient notamment été utilisés dans le cadre de la campagne électorale de Donald Trump, afin de comprendre et d'influencer l'opinion des électeurs américains, au travers de publicités en ligne, de l'organisation d'événements et d'opérations de communication ciblée.
Facebook était-il au courant?

Le réseau social a tout de suite assuré qu'il enquêtait sur la véracité de ces informations. Il a engagé une firme privée d'enquêteurs à cet effet. Facebook a déjà expliqué que Aleksandr Kogan avait pu récolter légalement les données des utilisateurs, mais avait «violé les règles de la plateforme» en les transmettant à Cambridge Analytica. Facebook a donc suspendu tout accès à ses données à Cambridge Analytica, le groupe SCL, et à Aleksandr Kogan. Mark Zuckerberg, PDG du réseau social, est pour le moment resté silencieux sur cette affaire. C'est aussi le cas de son bras droit, Sheryl Sandberg.

De son côté, Cambridge Analytica affirme qu'elle ignorait que le professeur de Cambridge avait eu accès illégalement à ses données. La société dit également avoir supprimé ces données en 2015, après que Facebook a lui même supprimé l'application d'Aleksandr Kogan de son service. Le New York Times et le London's Observer affirment, eux, que ces informations ont bien été conservées par Cambrige Analytica. En outre, un reportage de la chaîne anglaise Channel 4, diffusé lundi, a prouvé qu'Alexander Nix, PDG de Cambridge Analytica, se vantait de pouvoir faire chanter des hommes politiques en ayant recours à des prostituées ou des pots-de-vin.
Est-ce un problème pour Facebook?

Lundi, le titre de Facebook a perdu plus de 7% en Bourse. Sa capitalisation a fondu de presque 30 milliards de dollars en quelques heures. En cause, des investisseurs inquiets sur les suites du scandale Cambridge Analytica. Ils craignent notamment une plus forte régulation de ses activités. L'affaire attire déjà l'attention des autorités dans plusieurs pays. En Angleterre, l'agence de protection des données, l'ICO, a annoncé lundi soir qu'elle allait demander un mandat pour perquisitionner les locaux de Cambridge Analytica. Elle a par ailleurs forcé l'entreprise engagée par Facebook pour enquêter sur cette affaire, Stroz Friedberg, de quitter les lieux, afin de mener son travail seul. Une commission parlementaire britannique a par ailleurs convoqué Mark Zuckerberg, estimant que les explications officielles de son entreprise étaient «trompeuses». L'Union Européenne s'en est enfin mêlée, estimant ces révélations «effroyables», d'après Vera Jourova, commissaire européenne à la justice et à la protection des consommateurs.

Les procureurs du Massachusetts et du Connecticut, aux États-Unis, ont déjà lancé des enquêtes. Plusieurs membres du congrès américain ont également appelé à ce que les autorités fédérales s'emparent du sujet. Plus grave encore, Facebook pourrait avoir enfreint un décret signé avec la FTC (Federal Trade Commission), l'agence gouvernementale américaine chargée de faire respecter le droit des consommateurs. Ce dernier, signé en 2011, engage Facebook à respecter le consentement des utilisateurs, en leur demandant la permission à chaque fois qu'ils partagent leurs données à d'autres entités. La FTC s'apprêterait ainsi à enquêter sur cette affaire, d'après les informations du site Bloomberg.

En Californie, où se situe le siège de Facebook, les employés du réseau social ont été invités à une réunion exceptionnelle pour discuter de toute cette affaire. Elle doit se tenir mardi en fin de journée. Plusieurs médias américains ont affirmé qu'Alex Stamos, en charge de la sécurité chez Facebook, comptait quitter son poste d'ici l'été. En cause, son désaccord avec la direction sur la transparence nécessaire face aux activités liées aux intérêts russes sur le réseau social, en lien avec l'élection américaine de 2016. Sur Twitter, Alex Stamos n'a pas nié un éventuel départ, mais a assuré qu'il était toujours «très impliqué dans son travail chez Facebook» et que son rôle au sein de l'entreprise avait changé récemment. L'affaire Cambridge Analytica pourrait définitivement condamner Facebook aux yeux du grand public et des autorités du monde entier, déjà échaudés par les polémiques autour de la désinformation («fake news») et de l'influence de la Russie sur le service du réseau social.

http://www.lefigaro.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 07/06/2015 12:14  Mis à jour: 07/06/2015 12:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4049
 Re : Défi Facebook : "On est face à un problème basique d'éducation" ( VIDEO)


"Les comportements à risque en ligne sont les mêmes que les comportements à risque ailleurs", explique Pascale Garreau, responsable du programme européen "Internet sans crainte" après la mort d'un jeune home en Bretagne suite à un défi Facebook "à l'eau ou au resto".
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 07/06/2015 10:59  Mis à jour: 07/06/2015 11:05
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4049
 Re : La police met en garde contre les défis sur Facebook : Le nouveau défi qui inquiète et qui a déjà fait un mort dans le nord de la France!
[NOUVEAU DÉFI FACEBOOK - APRÈS À L'EAU OU UN RESTO ET LES FUGUES 24 / 48 / 72 HEURES...]

Image redimensionnée


Après le défi "fugue 24 / 48 / 72 heures" et le défi "à l'eau ou un resto", voici la dernière invention tournant sur les réseaux sociaux :

le "RER surfing" (source presse).
L'idée ? Monter sur un train à l'arrêt, à l'extérieur de celui-ci, et parcourir le plus long chemin possible une fois ce dernier en marche.
Un accident tragique a malheureusement eu lieu à CHAMPAGNE-SUR-OISE (95) il y a quelques jours suite à ce nouveau buzz.

Nous vous rappelons, encore une fois, d'être prudents quant aux défis lancés sur les réseaux sociaux.

À diffuser en masse, notamment auprès des plus jeunes et des plus influençables !



SOURCE : Groupement de gendarmerie départementale du Nord 59

http://www.sos-enfants.org/modules/ne ... _rootid=1306&#comment1306
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 23/06/2014 15:15  Mis à jour: 23/06/2014 15:15
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4049
 Re: Défis Facebook: ne vous laissez pas influencer +++accident‬ +++danger‬ +++décès!!!
23/06/2014 :Nouveau décès après un défi Facebook

Une jeune femme de 29 ans est décédée ce dimanche après avoir relevé le défi A l'eau ou au resto qu'un ami lui avait lancé sur Facebook.

Selon les informations de Ouest-France, la Française a fait un malaise après être entrée dans l'étang de Chaumont-d'Anjou en Maine-et-Loire.

Son compagnon filmait la scène. Il a appelé les secours à 21 h. Sa copine a fait un malaise à sa sortie de l'eau. Elle a été emmenée à l'hôpital après un arrêt cardiaque et, malgré les efforts des médecins, elle est décédée vers 4 heures du matin.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 13/06/2014 17:54  Mis à jour: 14/06/2014 13:13
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4049
 Re: [Défis Facebook] Retrouvez l'interview du porte-parole de la Police nationale.( VIDEO)


Les autorités, qui dénoncent une mode "stupide", mettent en garde et tentent d'endiguer le phénomène. A commencer par la direction générale de la police nationale : "face aux défis, montrez que vous êtes le plus intelligent" en ne vous laissant pas "influencer", a déclaré la DGPN

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 13/06/2014 10:04  Mis à jour: 13/06/2014 10:04
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4049
 Re: Défi Facebook "A l'eau ou au resto": un jeune meurt noyé dans le Morbihan !!!!!
Un jeune homme de 19 ans est mort noyé jeudi soir à Béganne dans le Morbihan à la suite d'un "Défi Facebook" qui a mal tourné, un cas apparemment sans précédent en France à ce jour, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Vannes et de la gendarmerie.

"Le jeune homme s'est noyé après s'être jeté à l'eau avec son vélo dans le cadre d'un défi 'A l'eau ou au resto'" sur Facebook, a indiqué Igor Souchu, substitut du procureur, évoquant "un jeu dramatique et complètement stupide". Le "défi" consiste à se jeter à l'eau dans les 48 heures; si le gage n'est pas accompli, le perdant doit offrir un dîner au restaurant.

La direction générale de la police nationale avait lancé une mise en garde contre la mode du "à l'eau ou au resto", dont les adeptes font une large promotion sur les réseaux sociaux. Cette pratique consiste à se filmer en train de se jeter dans l'eau glacée, de préférence habillée d'une tenue loufoque et d'envoyer la vidéo à ses amis qui devront, à leur tour, relever le "défi", sinon vous payer un resto. Ce jeu a déjà fait un blessé grave dans le Pas-de-Calais fin mai.


Triste et révoltant , LA STUPIDITÉ CROISSANTE SUR FACEBOOK TUE !!!SI ON INCLUT LE HARCÈLEMENT, LE RECRUTEMENT DE JEUNES PAR DES PÉDOPHILES ETC ETC ETC ....
STOPPPPPPPPPPPPPPP , NE SUIVEZ PAS CES ACTES DE BARBARIE .... MÉFIEZ VOUS DE TOUT !!!
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
0 + 0 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10