|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
16 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 16

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant. J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré. À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ : La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile : Problèmes majeurs Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site : Texte illisible, car trop petit Fenêtre d'affichage non configurée Éléments cliquables trop rapprochés Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google. Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Affaire Dutroux: Michel Lelièvre ne pourra rester que 6 mois maximum dans son centre pour SDF à Bruxelles: s’il ne trouve pas un autre logement, retour en prison! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 05/12/2019 16:39
Affaire Élodie Kulik : le témoignage bouleversant de son père à la barre. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 05/12/2019 12:41
Meurtre d’Elodie Kulik. « Je n’y étais pas » : Willy Bardon maintient sa version. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 05/12/2019 11:46
Affaire Narumi Kurosaki : Le Chili a reçu de la France une demande d'extradition du suspect. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 05/12/2019 11:43
Procès de Willy Bardon : la volte-face du “frère de lait” fragilise l'accusation Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 04/12/2019 13:33
Jean-Marc Reiser, l'assassin présumé de Sophie Le Tan, sera-t-il rattrapé par l’affaire Hohmann ? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 04/12/2019 13:08
Dans l'enquête sur l'assassinat de deux policiers à leur domicile en juin 2016, un individu de 37 ans fiché S a été interpellé lundi. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 04/12/2019 12:45
Meurtre d’Elodie Kulik : et voici « le troisième homme »... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 03/12/2019 16:55
Michel Lelièvre, ancien complice de DUTROUX habitera à Bruxelles.( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 03/12/2019 12:21
VIDEO. Comment Michel Fourniret et Monique Olivier ont scellé leur pacte criminel qui a fonctionné seize ans. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 02/12/2019 11:24

Le nombre d'enfants trisomiques a plus que doublé en dix ans.

Publié par Walda Colette Dubuisson le 13-07-2014 (2432 lectures) Articles du même auteur
L'éthicienne de la médecine Ruth Baumann-Hölzle s'exprime : «Aujourd'hui, les femmes deviennent mère plus tard qu'avant. Cela a des conséquences biologiques, car les risques augmentent pour la mère et l'enfant».

Le nombre d'enfants nés trisomiques a plus que doublé depuis 2003 en Suisse. En un peu plus de dix ans, il est passé de 40 à 89, ce qui fait en comparaison du total des naissances de 0,56 à 1,08 pour mille.

En 2003, 71'848 sont nés en Suisse, contre 82'164 en 2012. C'est ce que révèle la statistique médicale 2014 des hôpitaux de l'Office fédéral de la statistique (OFS), publiée par l'Ostschweiz am Sonntag et que l'ats s'est procurée.

L'éthicienne de la médecine Ruth Baumann-Hölzle, interrogée par le journal alémanique, avance une cause envisageable de cette augmentation, malgré la possibilité de diagnostiquer la trisomie: «Aujourd'hui, les femmes deviennent mère plus tard qu'avant. Cela a des conséquences biologiques, car les risques augmentent pour la mère et l'enfant».

Le nombre des avortements a en revanche reculé en Suisse
. Il est passé de 10'853 en 2012 à 10'444 en 2013, selon les chiffres de l'OFS. Parmi les femmes résidant dans le pays, le taux d'interruptions volontaires de grossesse (IVG) est de 6,4 pour 1000 femmes entre 15 et 44 ans.

(ats/Newsnet)

http://www.24heures.ch/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 16/07/2014 13:33  Mis à jour: 16/07/2014 13:34
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4959
 Témoignage : Éléonore Laloux, trisomique et heureuse de vivre....
Image redimensionnée


Votre fille est un "handicap lourd", une "aberration chromosomique". "Il ne faut pas s'attacher à elle", "elle va peut-être mourir dans quinze jours, peut-être trois semaines". Voilà ce que des médecins et des proches disent aux parents d'Éléonore Laloux après sa naissance le 26 août 1985.
Diagnostiquée trisomique, le nourrisson ne pèse qu'un peu plus de deux kilos et souffre d'une grave malformation au coeur qui nécessitera de multiples opérations. Depuis toute petite, Éléonore est fragile. Mais aujourd'hui, à 28 ans, malgré sa maladie et une santé vacillante, la jeune femme croque la vie à pleines dents. "J'ai juste un chromosome de plus.
Les regards des autres, je m'en fous !", assure-t-elle avec conviction... Éléonore est trisomique, heureuse de vivre et elle souhaite le faire savoir.

"Si tu diffères de moi, loin de me léser, tu m'enrichis"

Avec l'aide de ses parents et du journaliste Yann Barte, elle a donc écrit un livre "Triso et alors !" (éditions Max Milo) pour raconter son existence. Sans concession, Éléonore dévoile tout : les clichés malveillants dont elle est victime dans la cour de récréation, l'implication sans faille de sa famille pour qu'elle ait une vie épanouie, l'autonomie financière acquise grâce à son travail comme agent administratif dans un hôpital d'Arras (62), sa bisexualité débridée, ses cours de guitare et sa passion dévorante pour la musique pop-rock... Une vie simple de trentenaire urbaine dans la France d'aujourd'hui. Mais pas uniquement. Car la pétillante Éléonore est également habituée aux prises de parole publique, aux caméras et aux studios de télévision. Depuis quatre ans, elle s'est engagée dans des associations et des projets artistiques ( Les amies d'Éléonore, Down up, Supplément d'âme...) visant à faire évoluer le regard des citoyens sur la trisomie 21. Avec en tête le leitmotiv d'Antoine de Saint-Exupéry : "Si tu diffères de moi, loin de me léser, tu m'enrichis."

95% d'interruptions de grossesses en cas de trisomie détectée


Pour autant, la vie de la jeune femme n'est pas un compte de fées. Au long des 189 pages du livre, Éléonore liste la série impressionnante de problèmes de santé qu'elle a rencontrés depuis sa naissance : opération à coeur ouvert alors qu'elle a un an à peine, infection régulière des voies urinaires, dérèglements fréquents de la thyroïde, insuffisance cardiaque... À cela s'ajoutent les symptômes désagréables de la trisomie 21 que la jeune femme doit apprendre à maîtriser : bégaiement, strabisme, soliloques incontrôlables... Des soucis qui ont empoisonné l'existence de la jeune femme et de ses parents même s'ils ont su y faire face avec humanité et dignité. Pour autant, dévoiler ces problèmes - même avec l'humour qui caractérise Éléonore - est peut-être contre-productif. La famille Laloux se bat en effet pour inciter les futures mamans dont le foetus est diagnostiqué trisomique à garder l'enfant, ce qui n'est effectivement le cas que dans 5% des grossesses concernées. Or, à la lecture de ces difficultés, de nombreuses femmes enceintes de bébés atteints du syndrome de Down (autre nom de la trisomie 21) pourraient se décourager et choisir de ne pas conduire la grossesse à terme. Ce qui est souvent le cas aujourd'hui : malgré la hausse de l'âge moyen auquel les femmes ont des enfants - qui devrait mécaniquement conduire à une augmentation du nombre d'enfants trisomiques -, le nombre de cas de syndromes de Down a tendance à se stabiliser voire à diminuer légèrement. Aujourd'hui, en France, sur 10 000 naissances, cinq concernent des enfants trisomiques 21.

Une réalité méconnue


Même s'il est plutôt mal écrit et qu'il manque de cohérence, le livre d'Éléonore Laloux a le mérite de décrire une réalité méconnue, celle de la vie d'une personne atteinte par la trisomie 21.

Grâce à une multitude d'anecdotes et d'épisodes de vie plus ou moins intéressants, il développe l'empathie du lecteur et permet au bout du compte de donner une image résolument positive des 65 000 personnes atteintes du syndrome de Down aujourd'hui en France.

"Triso et alors !" d'Eléonore Laloux avec Yann Barte, éditions Max Milo, 189 pages, 16 euros

http://news.fr.msn.com/m6-actualite/f ... somique-heureuse-de-vivre
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
5 + 8 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10