|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
8 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 8

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Magnanville : Confondu par son ADN, un nouveau suspect interpellé lundi matin mis en examen et écroué. ’o... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/12/2017 16:26
La maman de Mathis lance une campagne d'affichage et demande de l'aide. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/12/2017 13:12
Les enfants sans-abri face à l'hiver..... ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 07/12/2017 11:49
De nouvelles fouilles vont être menées pour retrouver le corps de Narumi, disparue à Besançon (Doubs). La dernière chance peut-être de confondre le suspect principal. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 07/12/2017 10:31
Dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de Mariah Woods, on apprend que la fillette de 3 ans était maltraitée et violée par son beau-père. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 07/12/2017 10:25
Meurtres de la gare de Perpignan. : Moyens spécifiques pour un procès hors normes Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 07/12/2017 10:23
Affaire Grégory Villemin : Le procureur général de Dijon menacé par une lettre anonyme. Un nouveau corbeau ? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 07/12/2017 10:13
Affaire Grégory Villemin: Murielle Bolle a-t-elle dit la vérité en 1984 ? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 05/12/2017 12:51
Affaire Grégory Villemin: Marcel Jacob aurait "10 témoins supplémentaires" pour confirmer son alibi. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 05/12/2017 12:47
Disparus de l'Isère : "il faut chercher encore .Enquêtes de région : retour sur l"affaire Fiona et Les disparus de l'Isère Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 05/12/2017 12:16

François-Xavier Daubigeon & Valentin Mousset : l'énigme de l'Himalaya.

Publié par Walda Colette Dubuisson le 10-11-2014 (3876 lectures) Articles du même auteur
10/11/2014 : Les parents font part des rapports écrits concernant l’expédition de recherche qui a été faite du 16 au 20 septembre dernier dans la zone où ont été découvertes les affaires de Valentin, ainsi que les résultats des analyses des vêtements , téléphone et appareils photo.
***********************************************************************

27/08/2014 : Un message des parents de Valentin ( voir bas du dossier)
********************


Disparition de deux randonneurs français, âgés de 20 et 21 ans, depuis le 22 août 2013 dans le massif de l'Himalaya, près de Dharamsala, dans le nord de l'Inde.
Valentin, 20 ans, un étudiant de Sciences Po Toulouse, a disparu depuis près d'un an lors d'un trek dans l'Himalaya. Sa famille n'a toujours pas de corps et reste dans l'incertitude. Elle demande des réponses.

Un cri de désespoir
Les familles de Valentin comme de François-Xavier vivent toujours dans l'angoisse. Elles souhaitent voir une expédition partir au plus vite dans le secteur où leurs affaires ont été retrouvées. Ils veulent également être tenus au courant de l'enquête menée par les autorités indiennes, «avant l'arrivée de la mousson. Quelle que soit leur situation, Valentin, François-Xavier il nous faut les retrouver !»





Rappel des faits
François-Xavier Daubigeon, Bordelais de 21 ans, et Valentin Mousset, Vendéen de 20 ans, avaient entrepris ce périple dans l'Himalaya avec très peu de matériel. Ils faisaient partie d'un groupe de 32 randonneurs étrangers partis en balade près de Dharamsala. Alors que leur groupe retournait au camp de base, ils ont décidé de marcher une journée supplémentaire. Il n'y avait pas de difficultés particulières ce jour là mais en très haute montagne, les conditions météorologiques changent très vite.

Les parents des deux jeunes hommes ont lancé vendredi 30 août 2013 un appel «à tous les randonneurs qui se situeraient dans cette région pour ajouter des moyens de recherche humains à ceux mis en place par les autorités indiennes».



*********************************************
21/07/2014 : Disparition du jeune Toulousain Valentin : l'énigme de l'Himalaya

Valentin, 20 ans, un étudiant de Sciences Po Toulouse, a disparu depuis près d'un an lors d'un trek dans l'Himalaya. Sa famille n'a toujours pas de corps et reste dans l'incertitude. Elle demande des réponses.
Valentin, 20 ans, a disparu depuis bientôt un an dans l'Himalaya. Cet étudiant de Sciences Po Toulouse, parti en Inde pour un chantier international, n'est jamais revenu d'un trek, ni d'ailleurs son ami François-Xavier, un jeune Bordelais, avec lequel il avait entrepris le périple.

«Ils ont disparu depuis le 22 août dernier, rappelle Christine, la mère de Valentin. Depuis, c'est très compliqué pour nous. Nous n'arrivons pas à avoir des informations.»

Yves-Marie, le père du jeune homme, est parti en Inde refaire le trek entrepris par son fils il y a quelques semaines. «Un jour après, les affaires de Valentin ont été retrouvées. Est-ce une mise en scène ? On ne sait pas. Mais cela fait maintenant cinq semaines et nous ne comprenons pas pourquoi une expédition ne part pas. Il faut fouiller cette zone, c'est une évidence avec tous les indices qui ont été trouvés. On tient à ce que l'expédition se fasse car, s'ils sont morts dans cette zone, il faut retrouver leurs corps.»

Une situation insoutenable
Une page Facebook est spécialement dédiée à Valentin et François-Xavier (https ://m.facebook.com/profile.php?id=159345410926642). Elle compte près de 4500 inscrits. «Nous sommes partis sur les pas de Valentin pour ressentir et mieux comprendre ce qu'il a vécu pendant son séjour, découvrir ce pays et l'Himalaya indien, y confie le père de Valentin. En tant que parents, nous voulons dire à quel point cette situation est extrêmement difficile à gérer, insoutenable et perturbante. Il y a maintenant quatre semaines que le sac et la chaussure de Valentin ont été retrouvés et rien de concret ne se passe. Nous avons pu obtenir, grâce à une personne locale, la situation géographique de la gorge où les affaires ont été découvertes, ce que nous demandions depuis quatre semaines aux autorités».

Deux familles dont les questionnements sont relayés par les amis de Valentin et François-Xavier, à Toulouse, où Valentin étudiait, mais aussi en Vendée, dont il est originaire.

«Nous ne comprenons pas pourquoi cette zone semble si difficile à explorer. On nous parle de météo et de neige. Les trois personnes qui, à deux reprises, sont allées sur ces lieux y sont montées puis redescendues en deux jours. Les vêtements de Valentin ont été trouvés sur une zone supérieure et sur la neige mais le sac et la chaussure de marche droite sur une zone sans neige. Il nous est dit que dans ce secteur la neige empêcherait des recherches efficaces. Mais si les affaires de nos enfants ont été découvertes, leurs corps, s'ils sont morts, doivent pouvoir être également retrouvés. Nous sommes vraiment dans le désarroi et ressentons un grand sentiment d'impuissance».
Vendredi, les familles doivent être reçues au ministère des affaires étrangères.

________________________________________

Un cri de désespoir
Les familles de Valentin comme de François-Xavier vivent toujours dans l'angoisse. Elles souhaitent voir une expédition partir au plus vite dans le secteur où leurs affaires ont été retrouvées. Ils veulent également être tenus au courant de l'enquête menée par les autorités indiennes, «avant l'arrivée de la mousson. Quelle que soit leur situation, Valentin, François-Xavier il nous faut les retrouver !»
Claire Lagadic http://www.ladepeche.fr/

***************************
Voici un message de Yves-Marie et Christine Mousset :

Citation :
"Les recherches dans la zone où le sac et les vêtements de Valentin ont été retrouvés ne sont toujours pas engagées et nous n'avons aucune information concernant l’enquête en cours permettant d'expliquer ce qui a pu se passer. Il nous semble pourtant essentiel et légitime d’être informé de l’avancement de l'enquête.

En tant que parents, nous voulons dire à quel point cette situation est extrêmement difficile à gérer, insoutenable et perturbante. Il y a maintenant quatre semaines que le sac et la chaussure de Valentin ont été retrouvés et rien de concret ne se passe.

Nous avons pu obtenir grâce à une personne locale la situation géographique de la de la gorge où les affaires ont été découvertes , ce que nous demandions depuis quatre semaines aux autorités.

Nous ne comprenons pas pourquoi cette zone semble si difficile à explorer. On nous parle de météo et de neige.

Les trois personnes qui à deux reprises sont allées sur ces lieux y sont montés puis redescendus en deux jours.

Les vêtements de Valentin ont été trouvés sur une zone supérieure et sur la neige (au vu des photos) mais le sac et la chaussure de marche droite sur une zone sans neige.

Il nous est dit que dans ce secteur la neige empêcherait des recherches efficaces. Mais si les affaires de nos enfants ont été découvertes, leurs corps, s’ils sont morts, doivent pouvoir être également retrouvés. Nous sommes vraiment dans le désarroi et ressentons un grand sentiment d’impuissance.

Nous demandons encore une fois la mise en œuvre réelle et urgente des moyens nécessaires à leur recherche avant l'arrivée de la mousson dans le nord de l'Inde sachant qu'elle est déjà active au sud.

Quelle que soit leur situation, Valentin, François-Xavier il nous faut les retrouver!"


**************************

27/08/2014 : Un message des parents de Valentin

Citation :
"Nous avons été reçus à la Cellule de Crise du Ministère des Affaires Etrangères le 25 juillet 2014. Il nous a été assuré qu'une expédition officielle serait réalisée en septembre 2014 sur la zone de découverte des affaires de Valentin, c'est à dire le long de la rivière Manji en dessous du Mon Peak. Il est envisagé une investigation des deux glaciers qui se trouvent sur cette zone et l'analyse de tout le cours de la rivière Manji L'objectif est de retrouver les corps de Valentin et François-Xavier s'ils ont chuté et s'ils sont morts dans cette zone. Parallèlement il nous a été indiqué que des investigations sont en cours sur les téléphones portables des jeunes ainsi que sur l'appareil photo et la chaussure de Valentin. Nous espérons que cette expédition programmée et que les investigations en cours apporteront prochainement un éclairage sur les conditions de leur disparition qui continuent à nous interroger. Nous rappelons que la récompense de 200 000 roupies reste effective pour toute personne qui pourrait retrouver Valentin et François-Xavier" Cela fait maintenant 1 an et 4 jours que nous n'avons perdu leur sourires. Valentin, tu nous manques


**************************************
10/11/2014 : Les parents font part du rapports écrits concernant l’expédition de recherche qui a été faite du 16 au 20 septembre dernier dans la zone où ont été découvertes les affaires de Valentin, ainsi que les résultats des analyses des vêtements , téléphone et appareils photo.
***********************************************************************


Citation :
Nous avons reçu récemment les rapports écrits concernant l’expédition de recherche qui a été faite du 16 au 20 septembre dernier dans la zone où ont été découvertes les affaires de Valentin, ainsi que les résultats des analyses des vêtements , téléphone et appareils photo. Même si les deux corps de nos enfants n’ont pas été retrouvés ni aucun autre indice les concernant, les autorités indiennes et françaises concluent à la mort accidentelle en montagne.

Il est supposé que Valentin a chuté dans un glacier ou dans un torrent et que le débit d’eau l’a déshabillé, ce qui expliquerait que l’on ait retrouvé ses affaires sans son corps. Pour ce qui concerne cette dernière expédition, 26 personnes ont participé à la recherche des corps de Valentin et François-Xavier. Cette expédition a permis d’explorer les lieux où les affaires ont été trouvées en juin 2014 (glacier, cascade, torrent). Une zone n’a pas pu être fouillée en intégralité compte-tenu de sa dangerosité. Au vu des rapports, les recherches ont été effectuées avec des moyens humains et matériels adaptés. Le coordinateur de l’expédition considère que lui et son équipe ont fait le maximum quant aux recherches dans le secteur concerné.

Pour ce qui concerne les rapports d’analyse : - La carte mémoire de l’appareil photo permet de confirmer que les 3 dernières photos ont été prises entre 12h et 12h15 (heure indienne) - Sur le téléphone emprunté par François-Xavier à un autre stagiaire il est enregistré un appel en direction du 112 (secours européen) à 18h30 (heure indienne) sans qu’une connexion n’ait pu être établie.
- Les vêtements , malgré des déchirures, sont demeurés dans un état de conservation convenable, compatible nous dit-on avec un séjour prolongé dans l’eau froide. Il n’y a pas de traces de morsures ou griffures d’origine animale. Il n’y a pas de trace de sang observé. - Il n’est pas fait état de l’observation du livre qui était dans le sac à dos. - La zone de découverte des affaires a bien été survolée par deux hélicoptères début septembre 2013. Il nous est indiqué que la partie inférieure de ce secteur était, au moment des survols, dans une zone d’ombre et offrait donc une visibilité limitée.

Pour ce qui concerne les auditions des trois trekkeurs indiens ayant retrouvé les affaires (sac et chaussure le 12 juin et vêtements le 18 juin 2014) - 2 trekkeurs ont été interrogés, leur témoignage n’apporte pas d’information particulière sur le contexte de la découverte - Le 3° trekkeur considéré comme le leader du groupe est celui qui avait évoqué l’existence d’un berger ayant vu les affaires en octobre 2013. Il n’a pas été auditionné, il devrait l’être prochainement

- Le berger qui avait été indiqué comme clairement identifié en juin 2014 par l’Ambassade n’est finalement pas connu et ne le sera jamais nous dit-on maintenant Les autorités indiennes et françaises concluent à la certitude de l’accident de montagne même si les corps de nos deux enfants n’ont pas été retrouvés. Nous parents continuons malgré tout à nous interroger sur différents points :

- L’absence totale d’information concernant François-Xavier
- La découverte de toutes les affaires de Valentin sans son corps et ce malgré les explications mises en avant dans les rapports.
- Tous les éléments découverts à la fin de mon voyage en Inde (9 mois après la disparition des jeunes) de manière soudaine, inattendue et sans véritable explication cohérente concernant le contexte de la découverte

- Les trois trekkeurs déclarent leur départ au commissariat un jour et rapportent le sac et la chaussure dès le lendemain. Ils retournent sur la zone quelques jours après et ramènent rapidement les vêtements - L’un des trekkeurs ayant découvert les affaires avait participé au trek que j’ai effectué pendant 5 jours avec mes amis sur les pas de Valentin. Il n’y fait pas référence dans son audition.

- Il est supposé la chute de Valentin dans le torrent et son corps déshabillé par la force de l’eau, cela est-il réellement possible ? et si tel était le cas comment expliquer que les vêtements soient retrouvés ensemble à un même niveau et 400 m plus bas le sac et la chaussure également groupés. Un tel débit d’eau ajouté à la forte pente laisseraient penser que les vêtements devraient être retrouvés éparpillés dans différents lieux.

- L’état de conservation convenable des vêtements est-il réellement compatible avec l’exposition aux intempéries pendant 9 mois à 3000 m d’altitude (neige, eau , soleil)?
- A l’exception de la ceinture du pantalon et d’un bout de manche de la veste, les vêtements ne semblent pas déchirés (observations détaillées de chacun des vêtements à partir des photos). Un guide de haute montagne que nous avons contacté à ce sujet pointe l’incohérence entre le déshabillage d’un corps par l’eau et le fait que les vêtements soient retrouvés entiers et peu déchirés (hormis le pantalon). Il indique que dans cette hypothèse les vêtements devraient être déchiquetés et en lambeaux.

- L’existence d’un berger à l’origine de la découverte des affaires « clairement identifié » en juin 2014 nous dit le consulat et qui à ce jour n’est pas connu et ne peut être auditionné

- La nécessité de l’audition du 3° trekkeur nommé comme le leader du groupe et qui n’a pas été entendu à ce jour. Son témoignage est essentiel au regard de la reconstitution des évènements ayant amené à la découverte du sac à dos et des vêtements. -

Le rapport reçu ne fait pas référence au livre qui se trouvait dans le sac. La photo de ce livre montre un livre entier, pages attachées, humidifié en bordure et avec des caractères apparemment lisibles. Cela est-il compatible avec un séjour prolongé dans l’eau ?

- La carte mémoire de l’appareil photo n’est pas endommagée. Cela est-il possible ? Nous sommes heureux d’avoir toutes les photos prises par Valentin en Inde.

- Les dernières photos prises par Valentin montrent qu’ils sont sur un sommet (entre Indhara Pass et le Mon Peak) à 12h30 heure locale.
Le temps est devenu très couvert, ils ne pouvaient vraisemblablement pas monter au Mon Peak, ils ont dû commencer la descente, aucune photo de la descente n’a été faite.

L’appel au 112 est indiqué à 18h30, au moins l’un des deux jeunes était donc vivant à ce moment. Que s’est-il passé entre 12h30 et 18h30, temps nécessaire pour effectuer la descente ?

Ils auraient donc été en difficulté à 18h30 et devaient logiquement se trouver à plus basse altitude. Pourquoi avoir appelé le 112 qui ne fonctionne pas en Inde alors qu’ils avaient avec eux le n° de secours local.
- Nous sommes surpris que les survols des deux d’hélicoptères, malgré les zones d’ombre indiquées, n’ont pas permis de voir toutes les affaires au sol. Nous avons demandé au Ministère que toutes les affaires de Valentin nous soient retournées. Nous continuons à chercher des réponses à toutes ces questions . I

l nous est dit que tous les éléments observés sont compatibles avec la thèse de la chute en montage qui est une hypothèse probable, mais dont nous n’avons pas de véritables preuves.

Compte-tenu du manque de cohérence évoqué dans les questions posées précédemment, nous ne pouvons exclure d’autres hypothèses telles que l’enlèvement, la criminalité ou la retenue sous contrainte. Nous devons poursuivre les recherches de Valentin et François-Xavier en sachant que les autorités indiennes et françaises considèrent avoir terminé leur mission.

Nous avons décidé, avec les parents de François-Xavier, de verser la moitié de la récompense soit 100 000 roupies, aux trois trekkeurs suite à ce qu’ils ont rapporté. Nous verserons l’autre moitié dès que de nouveaux indices nous seront transmis. Nous nous préparons à nous rendre en Inde à tout moment.
Pour nous aider dans nos recherches vous pouvez nous communiquer vos commentaires, appréciations et suggestions sur la situation. Nous vous en remercions.

Christine et Yves-Marie Mousset
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
1 + 5 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10