|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
9 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 9

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Magnanville : Confondu par son ADN, un nouveau suspect interpellé lundi matin mis en examen et écroué. ’o... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/12/2017 16:26
La maman de Mathis lance une campagne d'affichage et demande de l'aide. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/12/2017 13:12
Les enfants sans-abri face à l'hiver..... ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 07/12/2017 11:49
De nouvelles fouilles vont être menées pour retrouver le corps de Narumi, disparue à Besançon (Doubs). La dernière chance peut-être de confondre le suspect principal. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 07/12/2017 10:31
Dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de Mariah Woods, on apprend que la fillette de 3 ans était maltraitée et violée par son beau-père. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 07/12/2017 10:25
Meurtres de la gare de Perpignan. : Moyens spécifiques pour un procès hors normes Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 07/12/2017 10:23
Affaire Grégory Villemin : Le procureur général de Dijon menacé par une lettre anonyme. Un nouveau corbeau ? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 07/12/2017 10:13
Affaire Grégory Villemin: Murielle Bolle a-t-elle dit la vérité en 1984 ? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 05/12/2017 12:51
Affaire Grégory Villemin: Marcel Jacob aurait "10 témoins supplémentaires" pour confirmer son alibi. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 05/12/2017 12:47
Disparus de l'Isère : "il faut chercher encore .Enquêtes de région : retour sur l"affaire Fiona et Les disparus de l'Isère Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 05/12/2017 12:16

L’Epidémie Ebola n’est plus sous contrôle !

Publié par Walda Colette Dubuisson le 01-08-2014 (1276 lectures) Articles du même auteur
Nous sommes à l’évidence face à une catastrophe sanitaire majeure qui, si rien de sérieux n’est réalisé, ne se limitera pas à l’Afrique de l’Ouest. Une pandémie est réellement à craindre avec, si cela arrive, des dizaines de milliers de morts.

Les Affaires étrangères déconseillent les séjours dans les régions touchées par le virus Ebola, indiquent-elles vendredi sur leur site internet.


Il y a peu nous faisions paraître dans « Le Peuple » un article sur cette épidémie de fièvre hémorragique. Nous décrivions une situation sanitaire dangereuse. De nouvelles informations relayées par des ONG sont de vrais cris d’alarme.

Un médecin américain engagé dans la lutte contre cette fièvre hémorragique vient d’être contaminé au Libéria et a été placé en quarantaine à Monrovia. Une de ses compatriotes qui gère l’hôpital vient également d’être touché par la maladie.

La rumeur enfle : l’épidémie ne serait plus du tout sous contrôle.

Les médias relatent près de 700 décès. Ce sont des relevés totalement partiels, car ils émanent de petits centres organisés par les autorités locales et les ONG sanitaires. Dans ces pays les communications ne sont pas celles des pays occidentaux. Il est certain que beaucoup de décès dus à Ebola ne sont pas répertoriés et que pour d’autres cas, la mortalité a été attribuée à d’autres maladies (malaria, méningites, dysenteries, etc…) car les symptômes d’Ebola ne présentent pas toujours des hémorragies massives.

Les chiffres des décès sont probablement bien plus élevés. Les ONG de la santé le disent : l’épidémie menace toute l’Afrique de l’Ouest et au-delà. Les pays les plus touchés aujourd’hui sont la Sierra Leone, le Libéria, la Guinée (Conakry), mais on peut supposer qu’il y a d’autres foyers dans les pays limitrophes.

Les réservoirs les plus probables de ce virus sont les singes et les chauves-souris.

Le premier malade d’un foyer est en général quelqu’un qui a consommé de la viande infectée d’un animal atteint par le virus ou qui a été en contact avec des déjections. Lorsque la maladie se déclare, la personne a déjà probablement transmis la maladie à son entourage immédiat pendant la période d’incubation. En quelques jours si le patient n’est pas mis en quarantaine il peut faire des dizaines d’autres victimes.

Les fluides corporels sont les vecteurs viraux : principalement le sang et la salive. Les rites funéraires sont d’autres occasions pour le virus de se propager. En effet les dépouilles sont transportées souvent sans aucune précaution, or celles-ci sont hautement contagieuses.

Un nouveau cas inquiète les autorités nigérianes. Un homme vient de décéder à Lagos (Nigéria) de cette maladie. Deux points sont à relever en l’occurrence : ce patient venait de Monrovia via le Togo. Il a donc été présent dans 2 vols internationaux, où il a pu transmettre le virus à d’autres passagers. Le virus peut se transmettre aussi par des postillons véhiculés par la climatisation de l’avion.

Les autorités espèrent qu’aucune personne n’ait été contaminée à Lagos même, ville de 20 millions d’habitants. Si c’était le cas, cela pourrait être le point de départ d’une énorme épidémie. Dans une mégalopole comme cela là, la maladie pourrait se propager comme un feu de forêt.

Des réactions bien trop légères sont enregistrées par certains pays européens qui ont décrété que le risque de propagation en Europe était quasi nul.[
b] Il y a une exception. Le Royaume-Uni considère que c’est une menace grave pour le pays et pour le monde. Les services officiels de santé britanniques ont informé les agents de contrôle aux frontières et le personnel des aéroports sur les symptômes de cette maladie.[/b]

Certes les infrastructures médicales européennes peuvent faire face à la maladie, mais les Britanniques ont raison, les risques graves sont bien réels.

La Commission européenne quant à elle, a décidé d’allouer un fond de 2 millions d’euros supplémentaires pour maîtriser l’épidémie. Cela portera l’assistance totale de la Commission à 3,9 millions d’euros. Les sommes allouées transiteront par l’OMS pour être redistribuées aux diverses ONG présentes sur le terrain.

Hong-Kong vient de décider la mise en quarantaine de tout passager en provenance des pays africains et qui présenterait de la fièvre. Le Liberia vient d’annoncer la fermeture d’une partie de ses frontières.

Nous sommes à l’évidence face à une catastrophe sanitaire majeure qui, si rien de sérieux n’est réalisé, ne se limitera pas à l’Afrique de l’Ouest. Une pandémie est réellement à craindre avec, si cela arrive, des dizaines de milliers de morts.

JACQUES D’EVILLE : http://www.lepeuple.be/

(Belga) Les Affaires étrangères déconseillent les séjours dans les régions touchées par le virus Ebola, indiquent-elles vendredi sur leur site internet.

Le bilan de l'épidémie s'élève actuellement à 729 morts, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Plusieurs régions de Guinée, Sierra Leone et du Liberia sont concernées, et les Affaires étrangères craignent une propagation du virus aux zones limitrophes. Un homme venu du Liberia est ainsi décédé à Lagos (Nigeria) la semaine passée.
"Dans ce contexte, il est déconseillé de se déplacer ou de séjourner dans les zones touchées par la fièvre hémorragique, sauf raison impérative", conseillent les Affaires étrangères. "Il est également recommandé de se tenir informé des directives sanitaires émises par les autorités locales, de respecter strictement des règles d'hygiène, et de se laver fréquemment les mains, de ne pas toucher des malades ayant une forte fièvre ou une gastro-entérite et de s'abstenir de consommer de la viande de chasse."
(Belga)

L‘épidémie suscitée par le virus Ebola « avance plus vite que la mobilisation pour l’enrayer » alerte Margaret Chan, la directrice de l’Organisation Mondiale pour la Santé. Le nombre de cas et de victimes du virus mortel ne cesse d’augmenter en Afrique de l’Ouest.


Ebola avance plus vite que la mobilisation... par euronews-fr
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 24/09/2014 10:36  Mis à jour: 24/09/2014 10:36
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3448
 Re: Ebola : l’OMS prédit 20.000 cas dans deux mois !
Sans « une amélioration drastique » et rapide de toutes les stratégies et mesures actuellement en place, l’OMS prédit 20.000 cas d’Ebola d’ici fin novembre.

Soutenir la riposte contre cette épidémie sans précédent

Selon les données les plus récentes, le virus Ebola a déjà infecté 5.864 personnes en Afrique de l’Ouest et en a tué plus de 2.811 depuis le début de l’année.
En l’absence d’un renforcement colossal des mesures, on peut s’attendre non pas à un désastre mais à une catastrophe, prédit l’OMS. En effet, selon une étude qui vient d’être publiée dans la revue du New England Journal of Medicine, nous entrons dans une 3e phase de croissance de l’épidémie qui pourrait mener à 9.939 cas au Liberia, 5.925 en Guinée et 5.063 en Sierra Leone. Autrement dit, au cours des deux prochains mois le nombre de victimes d’Ebola pourrait s’élever à plus de 20.000…

Ebola, « ce virus mortel et effroyable »


Le 18 septembre dans son Discours prononcé à la réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations Unies, le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS, reconnaissait que ce « mortel et effroyable » virus Ebola « nous a pris de court », ne « cessant de nous surprendre de manière consternante ». Cette épidémie d’Ebola est « bien différente » et constitue « sans doute le plus grand défi auquel l’Organisation des Nations Unies et ses institutions n’aient jamais été confrontées en temps de paix ».

« Il ne s’agit pas seulement d’une crise de santé publique », c’est aussi une crise sociale, humanitaire, politique et économique. « Dans les pays les plus durement touchés, l’augmentation exponentielle du nombre de cas menace de pousser les gouvernements au bord de l’effondrement ». Dans certaines régions où les cultivateurs et leur famille sont décédés de la fièvre Ebola, « la faim est devenue une préoccupation encore plus grave que le virus ».

Il est urgent de « combler le retard pris sur l’épidémie ». Une « nette accélération dans le soutien » a déjà été enregistrée, qui pourrait « inverser le cours des choses pour les quelque 22 millions de personnes » les plus touchées. « Tout est sans précédent », mais « la flambée de maladie à virus Ebola peut être endiguée », comme en témoigne la stabilité actuelle de la situation au Nigéria et au Sénégal, conclut Margaret Chan.

Article publié par Isabelle Eustache le 24/09/2014

Publié sur sos-enfants en partenariat avec http://www.e-sante.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/09/2014 17:10  Mis à jour: 02/09/2014 17:10
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3448
 Re: Le monde est en train de «perdre la bataille» contre Ebola !
Le monde est en train de «perdre la bataille» contre la progression de l’épidémie d’Ebola qui frappe l’Afrique de l’Ouest, a déclaré mardi la présidente de Médecins sans frontières (MSF), Jeanne Liu.

«En six mois de la pire épidémie d’Ebola de l’Histoire, le monde est en train de perdre la bataille pour la contenir. Les dirigeants n’arrivent pas à bloquer cette menace transnationale», a poursuivi Jeanne Liu dans un discours prononcé aux Nations unies à New York, selon un communiqué de MSF International.

Par AFP
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/08/2014 23:35  Mis à jour: 08/08/2014 23:35
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3448
 Oh oh : que penser ? Alerte au virus Ebola, Le chef de l’armée suisse s’enferme dans sa cave !?!?
DE TIMA, LE 8 AOÛT 2014 http://24matin.ch/monde/

Le chef de l’armée révélait en avril dernier qu’il stockait 300 litres d’eau minérale à titre de réserves de guerre. Depuis l’alerte au sujet de la propagation du virus Ebola en Afrique, il s’est barricadé chez lui.

André Blattmann et son épouse se sont réfugiés dans leur cave, transformée en abri, afin de mettre toutes les chances de leur côté pour ne pas être infectés. Joint par téléphone, il nous a expliqué avoir pris cette décision subitement la semaine passée, lorsqu’en faisant leurs achats au marché, ils ont frôlé un homme de couleur qui semblait avoir de la fièvre et toussait étrangement à leurs yeux. Ils ont immédiatement fait le rapprochement avec l’épidémie qui sévit dans certains pays d’Afrique et ont jeté leurs courses avant de rentrer prestement se réfugiés dans leur sous-sol. Le niveau d’alerte américaine de mercredi et celui de l’OMS d’aujourd’hui les conforte dans leur choix. Cependant, il a avoué du bout des lèvres qu’il se pouvait que sa mesure soit un peu extrême, mais qu’avec l’âge, il devient de plus en plus craintif et qu’il vaut mieux prévenir que guérir.

Selon nos estimations, avec leur réserve de nourriture et d’eau, le couple devrait pouvoir tenir un peu plus d’un mois dans leur ‘forteresse’. Passé ce délai, nous ne savons pas ce que le couple a projeté de faire.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/08/2014 16:06  Mis à jour: 08/08/2014 23:44
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3448
 La simple évocation de son nom fait peur. Le virus Ebola qui avait quasiment disparu des radars depuis deux ans a fait son retour en 2014. ( VIDEO)
Une propagation assez importante pour que l'Organisation mondiale de la santé décrète ce nouvel épisode de la maladie était "une urgence de santé publique de portée mondiale". C'est l'épidémie "la plus importante et la plus sévère" en quatre décennies, a souligné Dr Margaret Chan, directrice générale de l'Organisation. Il faut dire que ce virus tueur à de quoi inquiéter.


Le virus Ebola par afp

Après une interview de deux femmes malades en Afrique reprise sur CNN, les téléspectateurs ont pu voir un homme, totalement hagard, s'allonger en pleine rue. Le commentaire explique alors que la scène se déroule à Conakry, en Guinée: «La maladie progresse et la peur s'installe. Un homme à terre, on ne sait pas de quoi il souffre. Personne ne l'approche. Tous, y compris les policiers, ont peur qu'il soit atteint du virus Ebola. L'homme va rester ainsi pendant plusieurs heures, seul, avant finalement d'être relevé par ses proches».





film ALERTE ! - Bande annonce vf par dm_518a515c5e3cf

L'absence de traitement, la forte mortalité et le fantasme, autant d'ingrédients pour rendre le virus Ebola terrifiant.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 07/08/2014 21:49  Mis à jour: 07/08/2014 21:49
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3448
 Re: VIDEO. Virus Ebola : l'OMS envisage de lancer une alerte mondiale !
Le Liberia est en état d'urgence. Aux Etats-Unis, un traitement expérimental fait naître l'espoir.



L'épidémie d'Ebola a fait plus de 930 morts en Afrique de l'Ouest. Le Liberia a décrété l'état d'urgence et le Nigeria compte sur un traitement expérimental américain. Le traitement, jamais testé auparavant sur des humains, a rapidement atténué les symptômes de deux patients américains, nourrissant l'espoir des pays confrontés à l'épidémie.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé qu'elle allait saisir un comité d'éthique de l'éventuelle utilisation de ce traitement. Le comité d'urgence des règles sanitaires internationales de l'OMS s'est en outre réuni pour déterminer si l'épidémie constituait une "urgence de santé publique de portée mondiale", susceptible d'entraîner des mesures à l'échelle globale.

En Europe, un malade espagnol a été rapatrié à Madrid depuis le Liberia. Une autre missionnaire détentrice d'un passeport espagnol était aussi à bord de l'Airbus A310, avait indiqué un peu plus tôt le ministère sur son compte Twitter. Juliana Bohi, qui travaillait au Liberia dans le même hôpital que Miguel Pajares Martin, n'a pas été détectée porteuse du virus au Liberia.

http://www.francetvinfo.fr/
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
5 + 8 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10