|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
10 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 10

plus...

OISE Une fillette de 9 ans approchée par un mystérieux fourgon blanc

Publié par Walda Colette Dubuisson le 25-04-2015 (1431 lectures) Articles du même auteur
France , mais les conseils sont valables pour tous !


Un appel à la vigilance lancé par le maire du village

Sur les vitres de l’épicerie du village, le maire a affiché un appel à la vigilance. Il indique que « ces hommes étaient assez agressifs et insistants » : « Les services de la gendarmerie ont été alertés et des patrouilles vont être mises en place. »

Peu de temps après les faits concernant les adolescentes, ces dernières, accompagnées de leurs parents, se sont réunies avec les gendarmes : « Elles ont toutes raconté ce qui leur était arrivé. Les gendarmes nous ont dit de surtout noter le numéro d’immatriculation des véhicules si cela se produit encore. »


http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=799

À Autheuil-en-Valois, une fillette de 9 ans a été abordée par trois hommes. Dans le village voisin de Thury-en-Valois, au moins quatre adolescentes ont subi la même chose. Le maire a appelé à la vigilance.

Ce vendredi midi, la mère de famille est venue chercher sa fille en voiture, 10 minutes avant la sortie d’école pour la pause déjeuner. Depuis le 14 avril dernier, cette femme de 53 ans surveille de près la fillette de 9 ans. Pas question de la laisser seule dans la rue.

Céline (le prénom a été changé) explique ce qui lui est arrivé ce jour-là, à Autheuil-en-Valois, village du sud-est de l’Oise. À 16 h 15, elle sort de son école, accompagnée d’une copine, pour se rendre chez sa grand-mère qui habite à quelques centaines de mètres de là. Devant le domicile de sa copine, qui rentre chez elle, un fourgon blanc la double. Elle continue de marcher. Et un peu plus loin, elle aperçoit l’utilitaire faire demi-tour, puis s’arrêter à sa hauteur. « Ils m’ont dit tu habites où ? Monte, on va t’emmener ». L’écolière répond « juste-là », et elle part en courant chez sa grand-mère. « J’ai eu très peur », réagit Céline.

Un véhicule a coincé l’une des adolescentes

Pour la mère de l’enfant, l’enlèvement de Berenyss, 7 ans, en Meurthe-et-Moselle jeudi, et le rapt suivi du meurtre de Chloé à Calais (Pas-de-Calais) le 15 avril, aggravent ses craintes actuelles. « Quand ma fille a vu l’affaire de Chloé aux informations, elle a écarquillé les yeux, et a demandé ce qui lui serait arrivé si elle était montée dans le fourgon ».

Un signalement a été fait aux gendarmes. Et Céline a été entendue par les militaires. Elle leur a décrit trois hommes, ainsi que le fourgon. L’affaire semble prise au sérieux par les autorités. Parce qu’elle n’est pas un cas isolé.

Dans le joli petit village où habite la fillette, à Thury-en-Valois, quatre à cinq adolescentes ont vécu la même chose, et de façon beaucoup plus violente pour certaines, les 1er et 2 avril derniers. « Ma fille, qui a 16 ans, descendait du car scolaire quand deux hommes dans un véhicule l’ont abordée. Ils étaient mal habillés, la peau mate. Ils lui ont dit qu’elle était bonne, ils voulaient qu’elle monte avec eux », raconte cette autre mère de famille.

Dans le village, on raconte comment une autre adolescente a assisté à une scène beaucoup plus violente, les individus l’ayant coincée avec leur véhicule. Selon les témoins, des véhicules différents ont été utilisés par les perturbateurs, dont ce fourgon blanc.

Un appel à la vigilance lancé par le maire du village


Sur les vitres de l’épicerie du village, le maire a affiché un appel à la vigilance. Il indique que « ces hommes étaient assez agressifs et insistants » : « Les services de la gendarmerie ont été alertés et des patrouilles vont être mises en place. »

Peu de temps après les faits concernant les adolescentes, ces dernières, accompagnées de leurs parents, se sont réunies avec les gendarmes : « Elles ont toutes raconté ce qui leur était arrivé. Les gendarmes nous ont dit de surtout noter le numéro d’immatriculation des véhicules si cela se produit encore. »

GAUTIER LECARDONNEL

http://m.courrier-picard.fr/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
4 + 9 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10