|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
19 Personne(s) en ligne (17 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 19

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Disparition de Mathieu Caizergues : possible abandon des poursuites contre les deux randonneurs mis en examen. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/03/2019 15:46
Tiphaine Véron, Française de 36 ans. L'enquête japonaise épluchée Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/03/2019 12:34
Mort d’Anne-Cécile Pinel : Olivier Delacroix veut relancer l’enquête ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/03/2019 12:28
Pour Philippe Gillet, Anaïs Guillaume est "sans doute vivante"? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/03/2019 12:14
Dans l'affaire du meurtre de Patricia Bouchon, l'ADN n'a pas "parlé" autant que l'auraient souhaité les enquêteurs. Malgré de très nombreuses analyses. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/03/2019 20:22
Procès du meurtrier présumé de Patricia Bouchon : deux comportementalistes à la barre. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/03/2019 15:07
VIDÉO. Poursuivi pour violation du secret professionnel, Me Schwerdorffer, l'avocat du meurtrier présumé, souhaite défendre la liberté d'expression de l'avocat. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/03/2019 12:45
Luca Tacchetto et Édith Blais . A Burkina Faso : deux personnes dont un maire enlevées dans le nord du pays... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/03/2019 18:34
Dutroux & l'autre : Une nouvelle plainte contre Michelle Martin: déposée par le père d’Eefje Lambrecks, elle vise à nouveau une organisation frauduleuse d’insolvabilité. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/03/2019 18:24
LA TERRIBLE DISPARITION D'ESTELLE MOUZIN # JTR ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/03/2019 10:09

Jeune fille victime d’un faux kidnapping: la méthode choc pour démontrer le danger d’internet !

Publié par Walda Colette Dubuisson le 12-08-2015 (1761 lectures) Articles du même auteur
http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=941Image redimensionnée



"À quel point est-il facile pour un pédophile d’attirer un mineur en utilisant les réseaux sociaux?": voici la question à laquelle a voulu répondre ce jeune homme, avec la complicité de parents inquiets pour leurs filles. Une méthode choc mais efficace ? ( VIDÉO)
"C’est une vidéo choquante que tout le monde devrait voir, et ce, jusqu’à la fin", a affirmé Coby Persin avant que ne soit lancées les images de l’"expérience".




Les réseaux sociaux, les sites de rencontres en ligne, les applications permettant de rencontrer de nouvelles personnes sont autant de moyens pour également piéger des personnes qui accordent un peu trop vite leur confiance…

Le Youtubeur Coby Persin a voulu démontrer les dangers de l’internet en organisant de fausses rencontres ainsi qu'un faux kidnapping, et ce, avec l’accord de parents inquiets.

La première étape consistait en la création d’un faux profil sur Facebook, géré en réalité par Coby Persin. Ce profil était celui d’un garçon d’une quinzaine d’années. Avec l’accord des parents, il a envoyé des demandes d’amitié à trois jeunes filles âgées de 12,13, et 14 ans.

Le jeune homme a ensuite discuté en ligne avec ces demoiselles durant trois ou quatre jours, avant de leur proposer une rencontre…

La première jeune fille à se faire faussement kidnapper est Mikaila, 13 ans. Ils étaient censés se rencontrer au parc une fois que ses parents auraient quitté la maison. La voyant se diriger vers le lieu de rencontre, Coby a interpellé la jeune fille, et son père a également surgi en lui hurlant dessus. "Es-tu folle ? Cela pourrait être un violeur ou un pédophile", a-t-il crié. S’en est suivie une discussion afin de mettre en garde Mikaila.

La deuxième jeune fille piégée est Julianna, 12 ans. Ils étaient supposés se rejoindre le soir, une fois les parents endormis
. Mais Julianna a alors proposé qu’il vienne chez elle, en lui envoyant l’adresse de sa maison. Lorsqu’elle a ouvert la porte et a vu Coby ainsi que son père, elle s’est mise à pleurer en disant qu’elle était désolée, comprenant dès lors le danger auquel elle s’était exposée.

Enfin, la dernière jeune fille est Jenna, âgée de 14 ans. Ils ont discuté en ligne et ont eu une conversation téléphonique, avant de prévoir un rendez-vous. Coby lui a proposé de passer la chercher avec son frère… En réalité, une camionnette est venue la prendre, avec Coby au volant, et les parents de Jenna cagoulés à l’arrière, faisant croire à un kidnapping. Jenna a hurlé quelques secondes avant que ses parents ne révèlent leur identité, lui faisant la morale sur les dangers réels de discuter sur internet avec de parfaits inconnus, et de les rencontrer ensuite de façon totalement inconsciente.

Une méthode choc pour démontrer les dangers d’internet. Ceux-ci existent et il est crucial de rester vigilant. En effet, il faut se méfier lorsque l’on parle à un inconnu sur le net car il est impossible de savoir s’il est bien celui qu’il prétend être.



http://www.rtl.be/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 29/06/2016 14:33  Mis à jour: 29/06/2016 14:33
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4434
 Re : Les cas de leurres d’enfants sur internet sont en hausse fulgurante au Québec, Selon les plus récentes données du ministère de la Sécurité publique (MSP).
Les corps policiers de la province ont enregistré 413 cas de leurre d’enfant au moyen d’un ordinateur en 2014, comparativement à 246 infractions en 2013. Il s’agit d’une augmentation de 67,8 %.

La hausse du nombre de victimes est encore plus notable. En 2014, 357 enfants ont signalé avoir été l’objet d’un leurre, comparativement à 196 l’année précédente. Cela représente une croissance de 82,1 %.

Les jeunes filles, dans une proportion de 77,5 %, sont les principales victimes des leurres au moyen d’un ordinateur. Près d’une victime sur deux (45,6 %) est une adolescente âgée de 12 à 14 ans.

Dans 30,8 % des cas de leurre d’un enfant, l’auteur présumé est un étranger, tandis qu’il s’agit d’une connaissance dans 19 % des cas.
Les avancées technologiques en cause

Selon le MSP, la hausse pourrait être en partie attribuable au développement des technologies de l’information, qui sont de plus en plus accessibles, tant pour les prédateurs sexuels que pour leurs victimes.

La formation d’escouades policières spécialisées dans la cybercriminalité, la sensibilisation du public et la mise en place de programmes et de services nationaux, comme le site Cyberaide.ca, qui permettent d’effectuer des signalements en ligne, pourraient également expliquer la croissance du phénomène.

Miser sur l’éducation


Pour prévenir les cas de leurre d’enfants au moyen d’un ordinateur, Thierry Plante, spécialiste en éducation aux médias chez Habilo Médias, recommande aux parents de miser sur l’éducation.

«En plus d’enseigner aux jeunes des compétences en pensée critique pour tout ce qui concerne internet, il faut leur apprendre ce qu’est une relation saine et à quoi ressemble une relation malsaine. Ça va avoir un effet considérable sur la propension de l’enfant à répondre ou non aux avances d’un prédateur», a expliqué M. Plante en entrevue avec l’Agence QMI.


Il recommande également aux parents de demeurer vigilants par rapport à la façon dont leur enfant utilise internet et aux moyens qu’il utilise pour s’y connecter.

«Ce qui est un peu paradoxal, c’est que c’est habituellement au début de l’adolescence que les parents commencent à lâcher prise pour ce qui est de la surveillance et de l’accompagnement dans l’utilisation des technologies, alors que c’est à cet âge-là qu’ils sont le plus vulnérables», a soutenu Thierry Plante.
Entretien avec Thierry Plante, spécialiste en éducation aux médias chez Habilo Médias

Quels sont les enfants les plus à risque d’être victime d’un leurre sur internet?

- Les jeunes âgés entre 13 et 17 ans, surtout les filles, sont plus à risque. Il y a également les jeunes qui sont homosexuels ou qui se questionnent sur leur sexualité, en particulier les garçons, ceux qui ont des relations très difficiles avec leurs parents ou leur tuteur, les jeunes qui sont victimes de violence domestique, qu’elle soit sexuelle ou non, et ceux qui ont une très faible estime de soi.

Que cherchent-ils?

- Les jeunes qui ont des relations difficiles avec leurs parents vont rechercher l’affection et l’attention d’un adulte. Ils croient pouvoir trouver une vraie relation d’amour sur internet. Il y a aussi des jeunes qui ont le goût de l’aventure, du risque et qui souhaitent explorer un peu n’importe quoi sur internet.

Qu’est-ce que les parents peuvent faire pour protéger leurs enfants?


- Il faut aussi montrer aux jeunes des compétences dans toutes sortes de domaines, savoir gérer les différentes situations en ligne. Les parents doivent aussi agir selon l’âge et le stade de développement de leur enfant.

Faut-il interdire l’utilisation des ordinateurs et autres moyens de se connecter à internet?

- L’interdiction ne donne à rien, puisque le jeune, tôt ou tard, va se retrouver en ligne. Il faut plutôt miser sur l’éducation et être très présent et conscient de l’utilisation que les jeunes font de tout appareil pouvant se brancher à internet, y compris les consoles de jeux.
Évolution du nombre de cas de leurre d’enfants au Québec, 2002-2014


2014: 413

2013: 246

2012: 155

2011: 126

2010: 121

2009: 136

2008: 80

2007: 41

2006: 23

2005: 13

2004: 10

2003: 7

2002: 2

Source: ministère de la Sécurité publique du Québec

http://www.tvanouvelles.ca/
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
3 - 1 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10