|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
13 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 13

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

La police met en garde contre les défis sur Facebook dangereux , voire mortels

Publié par Walda Colette Dubuisson Date 20-03-2018

20/03/2018 : !!! N'EN DITES PAS TROP SUR FACEBOOK , VOTRE VIE PRIVÉE VOUS APPARTIENT !!!DE PLUS EN PLUS D'INTERNAUTES SE RETROUVENT DEVANT LA JUSTICE POUR S'ÊTRE EXPRIMES !!!
Le patron de Facebook va être entendu par une commission parlementaire dans le cadre de détournement de données.

VIDÉO - L'entreprise, spécialisée dans le recueil et l'analyse de données, est accusée d'avoir accédé illégalement aux informations de plus de 50 millions de comptes Facebook. Les autorités américaines pourraient ouvrir une enquête officielle sur le réseau social.
******************************************

13/06/2014 :La direction générale de la police nationale (DGPN) a mis en garde jeudi contre les "défis" lancés sur Facebook dont le dernier en date intitulé "à l'eau ou au resto" a provoqué un blessé grave.
Un jeune homme ayant plongé à la mer à Wimereux, près de Calais (Pas-de-Calais), dans une eau glacée et sans fond, a été grièvement blessé "avec des séquelles irréversibles", le 31 mai
Mercredi, deux lycéens ont été sauvés in extremis par un étudiant. Ils avaient plongé dans l'Escaut sans prudence et sans savoir bien nager pour relever un défi Facebook "A l'eau ou un resto".
Un jeune homme de 19 ans est mort noyé jeudi soir à Béganne dans le Morbihan




"Après la vague de la neknomination (se filmer en buvant de l'alcool)" de février dernier sur les réseaux sociaux, "les défis sur Facebook prennent de l'ampleur avec une nouvelle et récente déclinaison" intitulée "à l'eau ou au resto", a indiqué à l'AFP le porte parole de la DGPN, Franck Dehay.

Le "défi" consiste à se jeter dans une eau glaciale, parfois sous des prétextes humanitaires. Celui qui relève le pari doit ensuite poster la vidéo de ses exploits et inviter d'autres à le faire, seuls ou en groupes, via les réseaux sociaux. Si le gage n'est pas accompli, le perdant doit offrir un dîner au restaurant.



En moins de dix jours, début juin, ce "défi" a été proposé à grande échelle sous forme de tags sur Facebook, a expliqué M. Dehay. Un jeune homme ayant plongé à la mer à Wimereux, près de Calais (Pas-de-Calais), dans une eau glacée et sans fond, a été grièvement blessé "avec des séquelles irréversibles", le 31 mai.

Un rassemblement similaire dimanche a été organisé à Calais, via Facebook, et la police l'a sévèrement encadré afin d'éviter tous dérapages. Il n'y a pas "eu d'incidents graves cette fois", a précisé le porte-parole de la DGPN.



"Même si cela part parfois d'un bon sentiment, il y a des risques de noyade, d'accident, de dérapages", a soutenu Franck Dehay, invitant les jeunes "à ne pas se laisser influencer".

"Pensez à votre avenir", martèle la DGPN sur son compte Twitter et "face aux défis montrez que vous êtes le plus intelligent" en ne vous laissant pas "influencer". "Il y a un risque de surenchère et un réel danger", a plaidé M. Dehay, "c'est moins inoffensif que cela n'y paraît" et les "accoutrements" des participants sont "souvent ridicules ou humiliants".

Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
7 - 1 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10