|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
7 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 7

plus...

Violences conjugales : pourquoi est-il si difficile de partir ?

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 29/08/2019 16:24:18

« J’allais au travail avec des bleus, des fractures, côtes cassées, clavicule… » Face à une telle violence, pourquoi Julie est-elle restée quatre années avec un mari qui la battait ? Pourquoi les femmes qui subissent des agressions de leur conjoint ne partent-elles pas dès la première gifle ? Au-delà des raisons sociales ou économiques, les victimes d’hommes violents et manipulateurs sont bien souvent dans une situation d’emprise aux ressorts psychologiques puissants, qui rendent tout départ extrêmement difficile.

Note " cela me touche car , c'est un peu mon histoire..." ( Walda-Colette)

Julie a 19 ans quand elle rencontre son mari. Au début, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. L’homme est très doux, tendre, attentionné… « Le prince charmant » affirme la jeune femme. Très vite, les amoureux s’installent ensemble, puis, au bout de six ans, un petit garçon naît. Dès lors, le conjoint de Julie change du tout au tout. « Ce n’était plus la même personne, il a montré son vrai visage ». Les injures commencent. « Si j’oubliais d’acheter de l’eau, il me disait "t’es qu’une pute !" » Aux insultes succèdent les passages à tabac, de plus en plus violents : « J’avais des bleus, des fractures, côtes cassées, clavicules… » Pendant quatre ans, Julie subit ce compagnon qui la bat, jusqu’à une agression d’une extrême violence : « Un jour, j’ai failli y passer. Il m’a frappé le crâne contre le sol. Je me suis dit, ça va trop loin ». Employée de mairie, elle est convoquée par la maire en personne qui l’oblige à passer en mi-temps thérapeutique, et la pousse vers les associations.
Quand l’emprise s’installe

Pourquoi Julie, comme tant d’autres victimes, a-t-elle mis si longtemps à quitter cet homme dangereux ? « Je lui trouvais des excuses, raconte-t-elle, je me disais qu’il avait un passé difficile, qu’il avait été maltraité par son père. Je ne pouvais pas l’abandonner, il était le père de mes enfants. C’est horrible parce que c’était moi qui souffrais, mais je pensais plus à son bien-être qu’à moi-même. ». Son histoire est symptomatique de l’installation progressive d’une relation d’emprise.« Les premières violences ne sont jamais physiques, explique Marie-France Hirigoyen, psychiatre. L’agresseur commence par des attaques, des disqualifications, qui minent la confiance en soi de la victime. Il lui répète qu’elle est incapable, la rabaisse, jusqu’à ce qu’elle finisse par le croire. Les mécanismes d’emprise dans le couple sont comparables à ceux à l’œuvre dans une secte ». Un véritable travail de sape, parfois de longue haleine. Quand arrivent les coups, la victime trouve presque cela « normal ».

Très vite, la violence s’aggrave et s’installe tout à fait dans le quotidien. La tension devient alors permanente. « Je savais ce que je devais faire et ne pas faire. Il fallait que son café soit sur la table, avec son sucre, le matin. Je faisais très attention à ne pas le perturber, mais il y avait toujours quelque chose qui le faisait exploser ». Une situation dans laquelle, quoiqu’il arrive, le conjoint trouve une raison de se mettre en colère et de passer à l’acte violent. Les victimes, qui se mettent en quatre pour s’adapter, finissent alors par baisser les bras. « Quand des agressions sont imprévisibles et incontrôlables et qu’il n’y a aucun moyen d’agir pour éviter les coups, au bout d’un moment, on abandonne. Cela explique que des femmes refusent parfois des solutions « clés en main », pour les aider. C’est le principe de l’impuissance acquise », déplore Marie-France Hirigoyen. A force de ne rien pouvoir faire pour modifier cette situation, la victime la subit.

https://www.psychologies.com/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
7 - 0 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10