|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
21 Personne(s) en ligne (21 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 21

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Disparition d'un gendarme de Montpellier à La Réunion : Mathieu Caizergues est déclaré décédé... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/06/2018 19:33
Les parents de Narumi à Besançon pour rencontrer le juge d'instruction. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/06/2018 19:26
Mathis Jouanneau, disparu le 4 septembre 2011 , devrait avoir 15 ans ce 20 juin 2018. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/06/2018 19:58
Nelly BALMAIN & Eric FORAY le point sur les disparus de la Drôme. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/06/2018 14:52
Disparition de Léa Petitgas, des recherches dans l'Edre. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/06/2018 12:11
Le père de Vicente « Jason Lopez » va comparaître Jeudi 21/06/2018 devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/06/2018 16:47
L'inquiétant profil de Nordahl Lelandais . Une vidéo circule sur les réseaux sociaux prétendant montrer Nordahl Lelandais au Fort de Tamié. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/06/2018 13:01
Harcèlement scolaire : de la dépression au suicide ... Violence à l’école : comment réagir quand mon enfant en est victime ? Une vidéo LCI .fr Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/06/2018 18:01
e mystère des disparues de Perpignan reste entier !« J'étais le dernier rendez-vous de Benitez ». Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/06/2018 15:57
STOP MALTRAITANCE ! Le groupe Boko Haram a utilisé 6 fillettes dans des attentats suicides et des attaques à la grenade, ce week-end. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/06/2018 13:04

Meurtre d'Alexia Daval : dans son village, les habitants redoutent un "prédateur"...

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 06/11/2017 10:43:31

Une semaine après la disparition d'Alexia Daval lors de son jogging, samedi 28 octobre au matin, c'est tout un village de Haute-Saône qui vit dans la peur. Aucun suspect n'a été interpellé mais la procureure affirme que des indices décisifs ont été collectés près du corps calciné de la jeune femme de 29 ans.
05 nov 20:14La rédaction de LCI
L'assassinat d'Alexia Daval secoue toute cette région tranquille de Haute-Saône. À Gray-la-ville, ce petit village de 6 000 habitants, tout le monde connaissait cette enfant du pays, décrite comme une "sportive confirmée" par ses proches. Depuis ses 17 ans, cette conseillère en banque était en couple avec Jonathan.

Ensemble, ils s'étaient mariés en 2015 et vivaient dans une rue paisible. C'est lui qui a donné l'alerte de sa disparition samedi 28 octobre, quand il ne voit pas sa compagne rentrer de son footing. Quarante-huit heures plus tard, après des battues citoyennes, un corps calciné est retrouvé à 6 kilomètres du probable lieu de sa disparition. Les relevés ADN confirment qu'il s'agit d'Alexia Daval.

Il y a l'inquiétude des habitants, qui peuvent légitimement se dire qu'il y a un assassin en liberté. (...) Aujourd'hui, notre première mission est de rassurer. Chef de la gendarmerie de Gray-la-ville

Selon les premiers éléments de l'autopsie, la jeune joggeuse serait morte des suites d'une strangulation, mais n'aurait pas été violée. Son corps aurait ensuite était volontairement brûlé dans un bois, non loin du chemin de halage où Alexia avait l'habitude de courir. Un scénario macabre, qui effraie de nombreuses femmes adeptes du jogging. Une habitante, présente à la course d'hommage à Gray, témoigne : "J'y étais un quart d'heure avant. Il n'y avait personne, ç'aurait pu être moi." Une autre évoque l'inquiétude de son mari : "Il m'a dit : il est hors de question que tu partes courir toute seule."

Dans le village, l'angoisse d'une récidive plane. Les gendarmes, ont multiplié les rondes dans l'espoir de "rassurer" les habitants et les commerçants. "Il y a une inquiétude des habitants, qui peuvent légitimement se dire qu'il y a un assassin en liberté," détaille le chef de la gendarmerie de Gray-la-ville. Dans des villages alentours, les ventes de bombes lacrymogènes auraient explosé.

Des barrages filtrants ont été mis en place à l'entrée du village par les gendarmes. Chaque automobiliste est stoppé, dans l'espoir de glaner de nouveaux témoignages. Une semaine après sa disparition, la procureure annonce que de "nombreux indices" ont été récoltés, mais que pour le bon déroulement de l'enquête, ils seront gardés secrets dans un premier temps.

http://www.lci.fr/f
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
2 - 1 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10