|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
15 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 15

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org

Re : AUTISME : VIVE LES PARENTS !

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 01/11/2016 12:36:33

S’il manquait encore une preuve que les parents d’enfants handicapés méritent tout le soutien de la population générale, et des médecins, la voici…

L’autisme recule quand les parents avancent
Un programme mis en place au Royaume-Uni prouve que former les parents permet d’améliorer grandement les symptômes des enfants autistes.

Les enfants ont été suivis 6 ans après une prise en charge spécifique, qui visait à apprendre aux parents à bien communiquer avec leurs enfants autistes dès l’âge de deux ans. Résultat : dans le groupe qui a bénéficié de l’intervention, la proportion des enfants qui présentaient des symptômes graves a diminué de 17%. Un chiffre qui est une victoire quand on connaît l’impact de l’autisme sur la qualité de vie.

Comment ça marche ?
L’intervention était en soi assez simple. Des thérapeutes filmaient les parents en train d’interagir avec leurs enfants, et leur donnaient ensuite du feedback sur les bonnes méthodes. Les parents donnaient aussi leur accord pour passer 20 à 30 minutes chez eux à faire des activités planifiées de jeux et de communication. Après douze séances, les familles bénéficiaient de sessions mensuelles de soutien pendant 6 mois. Et l’effet en a été mesurable au bout de six ans.

Soutenir les parents et les proches

On le voit pour l’autisme grâce à cette étude, mais c’est de plus en plus clair dans de nombreux problèmes de santé : les progrès en santé ne doivent pas être recherchés simplement du côté des médicaments, mais aussi dans la prise en charge quotidienne et concrète des patients et donc, dans l’interaction entre eux et leurs proches, au jour le jour. On pense ici à des méthodes type Montessori ou Naomi Klein dans la maladie d’Alzheimer et les autres démences – encore des maladies que les médicaments ne peuvent soulager que très partiellement.

Ce genre d’approche a un avantage immense en plus d’améliorer l’état de santé des malades : elle permet de mettre en valeur aussi ceux qui les entourent et qui s’investissent dans leur bien-être. Une reconnaissance amplement méritée et qui est, on le sait grâce à de nombreux témoignages d’aidants proches, parfois une question de survie.

Article publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/10/2016

http://www.e-sante.be/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
2 - 1 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10