|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
26 Personne(s) en ligne (26 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 26

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Re: La drogue Krokodil, qui troue la peau, a-t-elle finalement gagné l'Europe?

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 01/08/2014 13:53:42

L’année dernière, des cas avaient été recensés aux États-Unis, puis au Mexique, si bien que l’Europe ne semblait pas à l’abri. Des rumeurs ont ensuite circulé quant à de premières victimes en Angleterre, mais qu’en est-il réellement aujourd’hui ?

Au début de cette année, les autorités italiennes avaient saisi un stock de Krokodil dans le port de Padoue, laissant entendre qu’elle commençait à se répandre en Europe. Les effets de cette drogue étaient annoncés comme dix fois supérieurs à l’héroïne, avec un coût trois fois moindre, car faite à partir d’un mélange de codéine, d’essence et de solvants.

À coup de photos et vidéos, les dégâts pour le corps humain ont été montrés comme dévastateurs : l’épiderme et les os du consommateur seraient rongés, troués, gangrenés, et l’amputation serait souvent inévitable.

Malgré toute cette agitation, les dernières nouvelles sont rassurantes : aucun cas n’a été officiellement recensé en Europe, la consommation de Krokodil, ou désomorphine, s’arrêtant vraisemblablement à l’Ukraine.

Un ballon « surgonflé » ?

Du côté d’Infor-Drogues, le service documentation nous confie que « le ballon s’est dégonflé », ou, qu’au contraire, il « était surgonflé à la base ». Ne faut-il donc plus avoir peur ? Pas tout à fait, car le fléau est bien réel, même si des informations extrapolées ont largement circulé.

« On est en droit de douter de la véracité de certaines images qui avaient circulé à l’époque, admet de son côté Michaël Hogge, chargé de projets scientifiques et épidémiologiques d’Eurotox, l’Observatoire socio-épidémiologique alcool-drogues en Communauté Française. Les membres mutilés et autres lésions extrêmes ne semblent pas être véritables.

De ce que l’on sait, les consommateurs de Krokodil présentent bien des lésions et abcès parfois sérieux, mais que l’on peut retrouver chez tout consommateur de drogues par injection. »

« Cela est lié aux conditions dans lesquels l’injection est faite, précise-t-il encore. Les conditions précaires dans lesquelles vivent les preneurs de Krokodil participent à créer ces lésions et abcès. Quant au mélange, effectué de manière artisanale, il peut comporter des impuretés ou d’autres substances qui entraînent des effets imprévus. »

La Belgique est-elle à l’abri ?

« L’avantage » de cette drogue pour un toxicomane est son faible coût : il peut en effet la concocter chez lui, de façon artisanale, à partir de codéine. Elle était apparue en Sibérie début 2000 et s’était répandue plus récemment en Russie. Là-bas, la codéine peut être obtenue sans ordonnance, ce qui facilite le travail des consommateurs plus démunis, qui n’ont plus les moyens de s’acheter de l’héroïne.

« Ce qui permet à la Belgique de rester à l’abri, c’est notamment le fait que, chez nous, la codéine n’est pas en vente libre en pharmacie, explique Michaël Hogge. Il n’est donc pas aussi facile de faire ce fameux mélange dans notre pays. La situation est également moins précaire chez nous : les toxicomanes ont plus facilement accès à l’héroïne à un prix plus acceptable pour eux que pour les consommateurs de Sibérie, par exemple. »

Autre élément : des structures d’accompagnement opérationnelles en Belgique. « Les services de sensibilisation et d’aide aux toxicomanes sont plus développés chez nous. Là-bas, cela n’existe pas, ou, si de telles structures ont bien été mises en place, elles n’en sont qu’à l’état embryonnaire. Difficile donc de faire face à la Krokodil sans ces services. »

Aucune alerte côté européen


Contacté par nos soins, l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA), l’autorité européenne en la matière, suit l’évolution de cette drogue en Russie de très près.

« Le EMCDDA a reçu des informations structurées de la part de 28 États membres de l’Union européenne, ainsi que de la Turquie et de la Norvège, sur ces nouvelles substances psychoactives, nous écrit Ana Gallegos, directrice du département d’action contre les nouvelles drogues. Les informations selon lesquelles la drogue ‘Krokodil’ aurait fait son apparition en Europe n’ont jamais été confirmées toxicologiquement ou médico-légalement. »

À l’heure actuelle, « aucun cas confirmé n’a été signalé », précise-t-elle encore en expliquant qu’une confusion règne aujourd’hui autour de cette drogue. « Des informations anecdotiques ont suggéré que la ‘Krokodil’ était peut-être entrée en Europe. Par exemple, des rapports isolés ont fait état de consommateurs d’héroïne, ou d’autres substances, qui auraient indiqué s’être injectés ce qu’ils pensaient être de la ‘Krokodil’ (mais qui n’en était probablement pas, NDLR). »

http://www.sudinfo.be/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
2 - 1 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10