|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
11 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 11

plus...

Re : Alexandrine Brugerolle de la Fraissinette, la mère d'Antoine, disparu en 2008, comparaît à partir de jeudi dans un tout autre dossier, de meurtre.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 22/03/2016 18:41:45

Un patronyme aristocratique, une vie chaotique entre drogue et débrouille, et un drame en forme d'énigme judiciaire, la disparition de son fils dans laquelle elle a été suspectée: le parcours et la personnalité d'Alexandrine Brugerolle de la Fraissinette, 31 ans, seront l'un des points-clés de ce procès d'assises.

Un temps mise en examen pour le meurtre de Carine Desiles en juin 2011 à Marseille, Alexandrine Brugerolle de la Fraissinette comparaît finalement seulement pour le recel de son cadavre.

Affaire de drogue

Les magistrats n'ont pas trouvé suffisamment d'indices laissant penser qu'elle aurait tué la victime, mais elle aurait aidé son compagnon, Sébastien Ribière, à dissimuler le cadavre. Celui-ci, déjà son concubin à l'époque de la disparition d'Antoine, est jugé pour meurtre.

A l'époque des faits pour lesquels ils comparaîtront à Aix-en-Provence, les soupçons s'étaient rapidement portés sur les deux accusés, qui vivaient dans un utilitaire en bas de chez la victime, prenant douches et repas chez elle.

Ils semblaient également en relation d'affaires avec elle pour des petits trafics de stupéfiants et se seraient disputés avec elle, jusqu'à sa mort, autour d'un demi-kilo de cocaïne. Le corps de la victime avait été retrouvé dans la baignoire de son appartement, le visage sous l'eau et en état de décomposition.

De nombreux produits d'entretien
Deux parallèles entre la disparition du petit Antoine et l'affaire de Marseille ont été évoqués par les enquêteurs: le premier autour des nombreux produits d'entretien retrouvés dans l'appartement de Mme Desiles, peut-être pour couvrir des odeurs, et à l'époque chez la maman d'Antoine.

Le second à propos de la chronologie: à Marseille, toujours selon les enquêteurs, le couple semble avoir tout fait pour gagner du temps jusqu'à la découverte du corps, une semaine après la mort, tandis qu'à Issoire, le garçonnet était déjà absent de l'école depuis plus d'une semaine quand sa disparition avait été déclarée.

A l'époque, Mme Brugerolle de Fraissinette avait affirmé que son fils avait disparu de l'appartement familial alors qu'elle était sortie dîner au restaurant avec son concubin, Sébastien Ribière. Tous deux avaient été placés en garde à vue, fin septembre 2008, dans cette affaire mais ils n'ont pas été mis en examen.

Le procès est prévu du jeudi 24 mars au vendredi 1er avril devant la Cour d'assises des Bouches-du-Rhône à Aix-en-Provence.

Ouest France
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
3 + 8 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10