|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
19 Personne(s) en ligne (19 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 19

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Re : Disparition du petit Antoine à Issoire : l'avocate de la maman réclame "un nouveau regard" .

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 24/03/2016 17:07:36

Plus de sept ans d’instruction, des milliers d’actes de procédure, des centaines d’auditions, un travail d’investigation titanesque pour un constat malheureusement inchangé : l’énigme autour de la disparition du petit Antoine, à Issoire, reste entière.

Le 11 septembre 2008, Alexandrine Brugerolle et Sébastien Ribière, son compagnon depuis quelques mois, donnent l’alerte : l’enfant, qu’ils disent avoir laissé seul dans leur appartement du centre-ville le temps d’un repas au restaurant, se serait volatilisé en leur absence. Des recherches sont lancées tous azimuts. Caves, égouts, étangs, etc. sont passés au crible. Après deux semaines de vaines investigations, la mère d’Antoine et son ami – déjà condamnés l’un et l’autre dans le passé, notamment dans des affaires de stupéfiants – sont placés en garde à vue.

Les gendarmes veulent tenter d’éclaircir plusieurs zones d’ombre et contradictions dans leurs déclarations. Mais à l’issue des auditions, aucune charge n’est retenue contre le duo.

Les derniers actes d’enquête notables remontent à presque trois ans maintenant. En mai 2013, un nouvel appel à témoins est lancé par les gendarmes, qui diffusent à cette occasion un portrait de l’enfant vieilli – il devrait alors avoir onze ans – selon une technique nouvelle. Le mois suivant, quatorze gendarmes spécialisés en recherches subaquatiques passent quatre jours à explorer la rivière Allier, près d’Issoire. Sans résultat.

« Exploiter les pistes qui ne l’ont pas été »

Face à ces échecs répétés, Me Anne-Laure Lebert, le conseil d’Alexandrine Brugerolle de Fraissinette, réclame depuis des mois « le dessaisissement » des gendarmes puydômois, auxquels elle reproche de s’être focalisés depuis le début sur la piste familiale. « Si rien ne change, on ne sortira pas de l’impasse, estime-t-elle. Il est temps de transmettre le dossier à d’autres enquêteurs, susceptibles de poser un regard neuf sur ce dossier, d’avoir une analyse critique sur ce qui a déjà été fait et exploiter les pistes qui ne l’ont pas été ». Sa demande a jusque-là été refusée.

Depuis fin 2014, l’information judiciaire ouverte pour enlèvement et séquestration de mineur de moins de quinze ans est confiée à la juge clermontoise Nassira Belkacemi.

http://www.lamontagne.fr/auvergne/act ... veau-regard_11839213.html
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
2 + 8 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10