|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
20 Personne(s) en ligne (20 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 20

plus...

Re : Disparition du petit Antoine : quel crédit donner aux confidences du codétenu ? La cellule "Disparition 63"est toujours active.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 24/03/2017 09:25:04

Près de neuf ans après la disparition du petit Antoine à Issoire, ce fait divers hors norme refait surface sur la foi du témoignage d'un ancien compagnon de détention du beau-père de l'enfant. La justice vérifie avec sérieux et prudence ses déclarations.

Sans pouvoir encore en mesurer la crédibilité, le témoignage de l'ancien codétenu de Sébastien Ribière à la maison d'arrêt de Nîmes a au moins le mérite d'apporter la preuve que ce dossier n'est pas clos. Les investigations se poursuivent toujours pour connaitre la vérité. Où est Antoine ? Dans quelles circonstances a t-il disparu ? Qui est responsable ? La cellule "Disparition 63", qui a compté jusqu'à 23 gendarmes au plus fort de l'enquête, est toujours active. Le nouveau procureur de la République de Clermont-Ferrand, Eric Maillaud, n'était pas en poste en 2008. Pas plus que son prédécesseur Pierre Sennès. A l'époque, c'est Jean-Yves Coquillat (aujourd'hui en poste à Grenoble), qui dirigeait le parquet clermontois.

Contacté jeudi, Eric Maillaud, courtois mais un peu agacé par les multiples sollicitations, nous a fait comprendre qu'il n'y aurait pas de communication supplémentaire, suite aux informations parues dans les médias. Selon l'ancien codétenu, qui aurait informé l'administration pénitentiaire du Gard après les confidences de Sébastien Ribière, le petit Antoine "aurait ingurgité, par accident, de la cocaïne qui traînait sur une table et serait mort d'une overdose. Son corps aurait été ensuite dissimulé dans les collines environnantes". Selon nos informations, l'homme n'aurait pas encore été entendu par les enquêteurs.

Les doutes de l'ancien maire d'Issoire

L'ancien maire d'Issoire, Jacques Magne, garde encore des souvenirs très précis de 2008. Lui qui avait notamment demandé aux agents municipaux de participer à la distribution de tracts d'avis de recherches. _"J'ai assisté aux premières heures de l'enquête. Je renvoie encore le couple accroupi dans la rue. On ne voyait pas des gens éplorés, effondrés"..._Et Jacques Magne de rajouter "on a l'impression que ce codétenu a lu l'affaire Fiona et qu'il lit la même histoire... Ça m'étonnerait que Sébastien Ribière soit un homme à faire des confidences... C'est un dur"...

Le couple est aujourd'hui séparé


L'an dernier, Sébastien Ribière et Alexandrine Brugerolle de Fraissinette ont été acquittés du meurtre en juin 2011 d'une amie dealeuse du couple, qui les hébergeait à Marseille. La victime avait été découverte dans sa baignoire, dans un état de décomposition avancée. L'avocate générale avait pourtant requis 20 ans de réclusion criminelle pour Ribière et deux ans de prison pour Brugerolle de Fraissinette, jugée pour recel de cadavre. Le parquet d'Aix-en-Provence a décidé de faire appel. La date du nouveau procès n'a pas encore été fixée. En attendant, Sébastien Ribière est toujours incarcéré à Nîmes. Quant à la mère d'Antoine, elle a été placée sous contrôle judiciaire. Alexandrine Brugerolle de Fraissinette vit dans le Vaucluse et suit une formation de comptable. Le couple est aujourd'hui séparé.

Eric Le Bihan https://www.francebleu.fr/pays-d-auvergne
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
1 + 2 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10