|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
17 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 17

plus...

Re : La mère du petit Antoine disparu en 2008 et son ex-compagnon mis en examen.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 13/04/2017 10:28:07

Selon le journal La Montagne, la mère de l'enfant et son ex-compagnon ont été mis en examen mardi pour homicide involontaire. Un nouvel épisode dans cette affaire, plus de deux semaines après des révélations d'un ex-codétenu de l'ancien beau-père. Le petit Antoine a disparu à Issoire en 2008.

Selon le journal La Montagne, la mère d'Antoine et son ex-compagnon ont été mis en examen mardi pour homicide involontaire. La piste d'une ingestion accidentelle de drogue est donc aujourd'hui retenue. Ces mises en examen interviennent un peu plus de deux semaines après des révélations faites par un ex-codétenu de Sébastien Rivière, l'ancien beau-père.

Ce dernier lui aurait confié qu'Antoine, 6 ans, était décédé après avoir absorbé de la drogue qui traînait dans l'appartement du couple. Il lui aurait indiqué avoir enterré le corps dans la campagne non loin de la ville d'Issoire.

Des mises en examen après des révélations d'un codétenu


Des déclarations qui en avaient surpris plus d'un. Le procureur de la république de Clermont-Ferrand Eric Mailaud indiquait alors que des vérifications seraient effectuées pour juger de la crédibilité de ces dires, le cas échéant que Sébastien Rivière serait entendu. C'est donc ce qu'il semble s'être passé mardi puisqu'Alexandrine Brugerolle de Fraissinette et Sébastien Ribière étaient convoqués dans la matinée au palais de justice de Clermont-Ferrand selon nos confrères.

La mère et l'ex compagnon ont été mis en examen pour homicide involontaire par manquement délibéré, recel de cadavre, mais aussi modification de l'état des lieux d'un crime et dénonciation mensongère.

https://www.francebleu.fr/

Les avocats de la défense en colère

Sollicités ce mercredi soir pour réagir aux mises en examen de leurs clients, Mes Canis et Lebert ont dénoncé une décision "indigne". "Il est très décevant de voir que la justice accorde du crédit aux propos opportunistes d’un toxicomane multirécidiviste qui espère simplement obtenir des réductions de peines supplémentaires", avance le premier, qui assiste Sébastien Ribière.

"La justice s’égare en s’adossant à ce type de déclarations, alors que trois ans se sont écoulés depuis le dernier acte d’instruction (...). Cette mise en examen est d’autant plus anormale qu’elle est fondée sur des propos dont la crédibilité n’a absolument pas été vérifiée et qui ne sont compatibles en rien avec les éléments matériels du dossier!", s'insurge Me Lebert, l'avocate d'Alexandrine Brugerolle de Fraissinette.

Les deux conseils annoncent qu'ils vont constester ces poursuites devant la cour d'appel de Riom "dans les plus brefs délais".

Stéphane Barnoin http://www.lamontagne.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
5 + 7 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10