|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
16 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 16

plus...

INVITÉE RTL - La présidente de SOS Autisme décrit la situation invivable des familles d'enfants handicapés en France.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 02/04/2018 12:52:22

A l'occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l'Autisme, Olivia Cattan, présidente de SOS autisme France, a décidé d'écrire Emmanuel Macron une lettre, également adressée à Brigitte Macron. Un message ouvert, où elle alerte sur la situation des enfants et des adultes autistes en France. Pour elle, la France a 40 ans de retard. Qu'est-ce que ça veut dire ?

"Concrètement, on est en retard sur beaucoup de choses. D'abord sur la prise en charge (...) 'médicale'", explique Olivia Cattan, qui rappelle qu'en 2012, la Haute autorité avait fait des recommandations pour accompagner les personnes touchées par la maladie, pour aider leur autonomie et "faire énormément de progrès". La France est également en retard sur "l'intégration des personnes autistes", détaille-t-elle en faisant référence à la loi de 2005 sur l'égalité des chances" selon laquelle les enfants handicapés auraient dû être intégrés aux écoles.

"On s'aperçoit qu'il y a encore très peu d'enfants autistes à l'école. Il n'y a que 20%, le chiffre ne bouge pas", déplore Olivia Cattan. En France, 600.000 personnes sont autistes. Les associations "essaient de sensibiliser au maximum", mais "cela ne bouge pas", explique la présidente de SOS autisme France. Et de renchérir : "On est complètement abandonnés. Les familles sont abandonnées", malgré les plans autisme et la communication autour de la maladie.

VOIR VIDÉO :
http://www.rtl.fr/actu/debats-societe ... ne-association-7792806990

Une prise en charge difficile

"Il n'y a pas de parcours de soin aujourd'hui pour une personne autiste", déplore Olivia Cattan, qui explique qu'il n'y a pas de "filière claire" dans les hôpitaux dédiée aux handicapés. Et de lancer : "Quand vous avez un cancer, vous allez voir un cancérologue. Quand vous avez un enfant autiste, vous ne savez pas qui aller voir".

D'autant plus que la majorité des soins nécessaires aux personnes touchées par l'autisme ne sont pas remboursés. "On est devant une inégalité devant les soins. On ne peut pas tous payer des prises en charge à nos enfants. C'est ça, le vrai problème".

Vendredi 6 avril prochain, un nouveau plan autisme doit être dévoilé, le quatrième depuis 2005. "Ce que j'attends, c'est qu'on soit enfin écoutés", dit Olivia Cattan, et notamment de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui n'a, selon elle, "pas le temps de [les] recevoir". Et de renchérir : "On ne veut pas nous entendre. Nous ne sommes pas la priorité. Les enfants autistes ne sont pas la priorité dans ce pays, pourtant, ce sont des citoyens français".
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
7 + 7 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10