|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
21 Personne(s) en ligne (20 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 21

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org

Re : Comment peut-on être si cruel ? Procès du meurtre d'Alexandre Junca: Le principal accusé avoue que l'enfant n'est pas mort sur le coup.

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 15/06/2016 13:33:56

Juste avant le réquisitoire de l’avocat général et les plaidoiries des avocats, Mickaël Baehrel, ce mercredi matin, le principal accusé jugé après la mort d’Alexandre Junca, 13 ans, tué le 4 juin 2011 à Pau, pour son portable, a donné de nouveaux éléments. Il est jugé pour vol avec violences ayant entraîné la mort.

Le garçon serait revenu à lui


Il a reconnu qu’Alexandre Junca était vivant lorsqu’il l’a transporté chez sa compagne de l’époque, Fatima Ennajah, également sur le banc des accusés, au 31 rue Guichenné à Pau, rapporte Sud-Ouest.

« Je l’ai entendu pleurer, ça m’a rendu fou, j’ai asséné plusieurs coups », raconte Mickaël Baehrel. Il rapporte que le collégien était sonné après les premiers coups portés dans la rue, qu’il le croyait mort à ce moment-là et qu’il « est revenu à lui » dans le couloir de l’immeuble de Fatima Ennajah.

Celle-ci aurait donc vu la victime après l’agression. Elle lui aurait donné du doliprane, selon la version de Mickaël Baehrel, qui aurait transporté Alexandre Junca jusqu’à son domicile en le tirant par les bras. Fatima Ennajah a toujours nié avoir vu l’adolescent et aurait livré des explications confuses depuis le début du procès.

Changement de qualification pénale

S’il est avéré que Mickaël Baehrel a tué Alexandre dans un second temps après une reprise de conscience dans le couloir de l’appartement de Fatima Ennajah, la qualification de vol avec violence ayant entraîné la mort pourrait être revue en meurtre.

Et son ex-compagne déjà poursuivie pour non-dénonciation de crime et recel de cadavre pourrait l’être pour séquestration.

http://www.20minutes.fr/
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
4 + 5 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10