|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
7 Personne(s) en ligne (6 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 7

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org

Disparition INQUIETANTE d'Adrien Fiorello . La maman d’Adrien Fiorello : "Je sais qu’il va falloir être patiente"…

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 08/05/2018 13:24:05

EXTRAIT DE http://www.planet.fr

Marie France Fiorello, mère d’Adrien Fiorello disparu 06/10/2010 alors qu’il se rendait à la faculté, a pu elle-même constater une certaine différence de traitement. Les appareils électroniques de son fils ont été étudiés, et il a même été montré que son téléphone portable avait borné à Chambéry, où habitait Nordahl Lelandais à l’époque, mais où l'étudiant n'avait a priori aucune raison d'être." Lors de la réunion qui a eu lieu le 1er février avec d’autres familles de disparus, j’ai pu moi-même le constater : nous étions une des rares, si ce n’est la seule famille a avoir été bien encadrée dès le début. Le juge d'instruction est venu à la maison, nous expliquer la procédure et ce qui allait se passer. Je n’arrive pas à comprendre ce deux poids, deux mesure, mon sentiment c’est que dans certains dossiers les choses ont été mal faites et que certainement, il faut mieux former les autorités qui recueillent les plaintes", confie-t-elle à Planet.

Après douze mois d’enquête, elle a réussi à force de demandes et de commission rogatoires à ce que le dossier de son fils ne soit pas fermé. Tous les éléments sont actuellement à nouveau étudiés par la Police judiciaire de Saint-Etienne, qui assure-t-elle, communique bien avec elle.

Dès lors comment expliquer que pour certaines familles, le silence soit de mise ? Comment expliquer que pour certaines les enquêtes soient relancées rapidement et pour d’autres pas ? Pour Bernard Valézy, outre évidemment les différences dans chaque dossier, cela peut dépendre des juridictions. "Pourquoi les diligences sont plus rapides à un endroit qu’à un autre ? C’est lié à un problème soi de la justice, soi du service d’enquête", estime-t-il. De son côté, le parquet de Chambéry a expliqué que le dossier était en instruction et que la juge gérait l'affaire comme elle l'entendait.

Aujourd’hui le commissaire plaide pour une centralisation des enquêtes et un vrai service des personnes disparues. Comme l’assurait récemment Maître Hermann, associée de Maître Seban, la justice française a du mal à prendre en compte le phénomène "sériel" ; une analyse vers laquelle abonde également Bernard Valézy. "J’y souscris et j’ajoute qu’aujourd’hui un véritable fichier des disparitions, inquiétantes ou non inquiétantes nous permettrait d’avoir une mesure statistique mais aussi de faire des rapprochements. On le voit depuis longtemps : sur certains départements le nombre de disparitions est anormal par rapport à la population de base", détaille-t-il tout en estimant qu’il s’agit aussi d’un problème de moyens et donc d’un enjeu politique.



Les familles des disparus se réuniront à nouveaux au mois de septembre pour faire le point sur les enquêtes. Quant à Marie-France Fiorello, elle a aussi décidé de laisser pour le moment les enquêteurs faire leur travail. "Je sais qu’il va falloir être patiente. Je leur laisse jusqu’à septembre. En attendant, cela ne nous empêche pas de beaucoup penser. J’avais déjà peur depuis le début mais un peu plus depuis les aveux sur l’affaire Arthur Noyer et les éléments entourant la disparition de Lucie Roux", confie-t-elle.
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
1 + 1 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10