|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
15 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 15

plus...

Tournai: une fille de 13 ans tombe amoureuse sur Facebook, son "amoureux" l'envoie en Allemagne pour la violer!!! MEFIEZ VOUS BON SANG !!!

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 06/09/2014 17:50:20

Une jeune fille de 13 ans était tombée amoureuse de son bourreau sur Facebook. Elle voulait le rejoindre à Bruxelles mais un homme l’a emmenée en Allemagne où son « amoureux » l’a violée et sa famille l’a encouragé.



Le 14 juillet 2012, une Renaisienne déboule au commissariat de police. L’une de ses filles est portée disparue. La dernière fois qu’on l’a vue, c’était dans le centre de Tournai. La jeune fille a été retrouvée le 16 juillet en Allemagne. Quarante-huit heures d’enfer pour elle. Quarante-huit heures d’angoisse pour ses proches.

Le contact sur Facebook


Natacha (prénom d’emprunt) est une jeune fille moderne, qui partage ses émotions sur les réseaux sociaux et non plus dans un journal intime. Elle est surtout vulnérable, une proie facile pour les pervers. En surfant sur Facebook, elle tombe sur Albert I., un homme qui a les mêmes origines ethniques qu’elle. Ils discutent et la petite fille tombe naïvement amoureuse de l’inconnu. Un rendez-vous entre eux est fixé. Ils doivent passer un ou deux jours ensemble en Belgique. C’est un certain Srgan qui doit venir la chercher pour l’emmener à Bruxelles où Albert l’attend. Il lui dit de prendre un sac et ses papiers d’identité.

Rendez-vous à Tournai


Le 14 juillet, Natacha quitte le domicile familial de Renaix, direction Tournai. C’est dans le Piétonnier qu’elle doit rencontrer Srgan, un autre Macédonien, qui embarque la petite fille dans sa voiture. Au lieu de l’emmener à Bruxelles comme prévu, il conduit la petite vers l’Allemagne. Le frère d’Albert est présent dans l’auto. Il lui confisque son GSM et sa carte d’identité. À 23h30, Natacha appelle sa mère depuis une cabine téléphonique. « Tout va bien mais je ne peux pas te dire où je suis ».

L’arrivée en Allemagne

Quand Natacha arrive en Allemagne, Srgan la dépose dans un immeuble occupé par des Tziganes. L’homme remonte dans son auto et repart vers la Belgique. La famille d’Albert s’occupe de la petite. La tante Leïla la prépare selon les traditions tziganes. Dans une autre pièce, l’étalon macédonien attend son heure. « Sa famille m’a forcé à avoir une relation avec lui, ils étaient tous agressifs », racontera plus tard la petite. Albert l’a violée deux fois. Et après ? Avocat de la partie civile, M e Jean-Philippe Rivière craint que la jeune fille était destinée à la prostitution. « Le père d’Albert a été arrêté à Skopje pour avoir enlevé et séquestré des mineurs en vue de les prostituer », dit-il. Chez les Tziganes, la tradition veut aussi qu’une fille épouse l’homme avec lequel elle a eu sa première relation sexuelle et les filles se marient parfois très jeunes…

La libération

C’est le 16 juillet que la police allemande a délivré la petite fille qui a perdu son innocence. Grâce aux moyens technologiques et aux échanges d’information entre les deux pays, la petite fille est retrouvée et ramenée chez elle. « Elle est restée très traumatisée par cette affaire. Elle a dû interrompre une thérapie car les effets étaient négatifs. Elle tente de se reconstruire en famille, mais ce n’est pas facile », explique M e Rivière. L’avocat a réclamé 25.000 euros de dommages. « Cette histoire me rappelle une histoire qui a marqué notre pays. Les préventions étaient identiques », ajoute l’avocat sans citer l’affaire Dutroux.

Le procès

Jeudi, Natacha et ses parents n’ont pas voulu comparaître à l’audience. Le ministère public a requis une peine de huit ans de prison minimum contre Albert, poursuivi pour enlèvement, séquestration et viol. Un an de prison minimum a été requis contre Srgan dont le rôle s’est limité à enlever la petite fille. « J’ignorais qu’elle avait 13 ans, elle semblait plus âgée », dit-il. La date de naissance sur la carte d’identité ne l’a même pas interpellé…
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
6 + 8 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10