|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
14 Personne(s) en ligne (14 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 14

plus...

Re :" L'heure du crime " REPLAY : L'affaire Cécile Vallin

Posté: Walda Colette Dubuisson  Posté le: 17/05/2016 17:23:26

L'édito de Jacques Pradel

A la Une de l’heure du crime, le combat pour la vérité du père de Cécile Vallin, une jeune fille disparue sans laisser de traces, en juin 1997….

Le dimanche 8 juin 1997, Cécile Vallin, une lycéenne de 17 ans et demi, qui vit avec sa mère à Saint-Jean-de-Maurienne, disparaît au cours d’une ballade à pied, dans les environs de son domicile, aux alentours de 18h.

Cécile est une jeune fille heureuse, sans histoire, qui attendait avec impatience les épreuves du bac et qui voulait être professeur d’éducation physique. La vallée de la Maurienne est ratissée par les gendarmes avec des plongeurs, des équipes cynophiles, un hélicoptère... Sans résultat. Au fil des années, de nombreuses pistes seront suivies par les enquêteurs, en vain. Une information judiciaire pour enlèvement, est toujours ouverte, depuis maintenant 19 ans.

Le père de Cécile, Jonathan Oliver, demeure persuadé que quelqu’un sait ce qui s’est passé. Il ne veut pas qu’on referme le dossier et qu’on oublie sa fille.

Nous le retrouvons en direct dans un instant, avec son avocate M° Cathy Richard, et avec Serge Pueyo, le correspondant d’RTL dans la région...

La disparition de Cécile


Le 8 juin 1997, Cécile Vallin, dix-sept ans, disparaît sans laisser de trace, à la veille des épreuves du baccalauréat.

La dernière fois qu’on l’aperçoit, elle longe une départementale à Saint-Jean de Maurienne, en Savoie, vêtue d’un jean et d’un T-shirt. Que s’est-il passé ? Crime, enlèvement, accident ? Est-elle vivante ou à jamais perdue ?

Aujourd’hui l’enquête piétine, les pistes s’emmêlent, les juges d’instruction se succèdent et le dossier pourrait bientôt être clos. Pourtant Jonathan, le papa de Cécile, est persuadé que quelqu'un sait, quelque part et il continue à se battre pour connaître la vérité.

Image originale

POUR ÉCOUTER L’ÉMISSION CLIQUEZ ICI

A propos du livre "Cécile, ma fille, ma disparue"

8 juin 1997. Cécile Vallin, 17 ans et demi, se volatilise à Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie), la veille des épreuves du baccalauréat. La dernière fois qu’on l’aperçoit, elle longe la départementale, vêtue d’un jean et d’un T-shirt.

Que s’est-il passé ? Est-elle encore vivante, séquestrée ? Ou bien a-t-elle été victime d’un tueur, toujours en liberté ? Quelqu’un, quelque part, sait.

Cécile a laissé derrière elle un père terrassé par le chagrin, mais mu par l’espoir de la retrouver un jour saine et sauve. Il garde d’elle l’image d’une adolescente joyeuse, d’une fille aimée et aimante, d’une élève brillante qui se destinait à devenir professeure de sport.
C’est ce souvenir qu’il cherche à raviver dans ce témoignage , qui demeure avant tout un appel à témoins. Car l’enquête piétine, les pistes s’entremêlent, et le juge d’instruction chargé de l’affaire est sur le point de clore le dossier.

Si quelqu’un sait, qu’il parle. Pour Cécile. Pour son père. Et pour tous ceux qui ont, un jour, perdu un être cher. Tel est l’appel lancé par Jonathan Oliver dans ce récit.
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Icône de message*
       
Message*
Adresse du lien Courriel Images Dans les images Émoticône Flash Youtube Code source Citation

Gras Italique Souligné Barré  À gauche Centre À droite  


Cliquez sur Prévisualiser pour voir le contenu en action.
Options*
 
 
 
Code de Confirmation*
7 - 2 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10