|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
6 Personne(s) en ligne (6 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 6

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
les parents d’Anne-Cécile Pinel préparent des actions. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/02/2018 14:37
L'appel de la famille d'Arthur Noyer à Nordahl Lelandais . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/02/2018 13:14
Nordahl Lelandais est-il un tueur en série ? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/02/2018 12:54
Affaire Maëlys : "Les analyses à venir laissent espérer d’autres avancées". Nordhal Lelandais hospitalisé. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/02/2018 12:27
Michel Fourniret "a reconnu les deux meurtres" de Joanna Parrish et Marie-Angèle Domece confirme l'avocat de la famille Parrish... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/02/2018 18:30
Affaire Maëlys .Nordahl Lelandais "était particulièrement préparé à son action" selon le directeur de l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/02/2018 14:10
Affaire Béatrice BERLAIMONT.Pierson condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Les victimes sont soulagées… ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/02/2018 13:34
"Pourquoi libérer Dutroux?": la réponse émouvante de Gino Russo... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/02/2018 13:06
Affaire Maëlys : place à l'autopsie ... ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/02/2018 12:42
La fille de Patricia Bouchon : «Ma mère ne sera pas morte pour rien»... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/02/2018 12:38

Exposition des enfants aux écrans : 7 conseils à destination des parents .

Publié par Walda Colette Dubuisson le 16-10-2015 (610 lectures) Articles du même auteur
L'exposition des enfants aux écrans (tablettes, télévision,...) inquiète. L'Académie Américaine de Pédiatrie livre sept recommandations à destination des parents.



http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=1028

Les enfants sont exposés à de multiples écrans et de plus en plus tôt. La multiplication des supports et des applications pédagogiques ou autres favorise cette exposition croissante.

L'Académie Américaine de Pédiatrie (AAP) s'est penchée sur cette problématique et a publié un rapport appelé Media and Children. Les résultats de cette analyse s'inscrivent dans la continuité d'un questionnement ébauché en 2011, où l'AAP s'était prononcée pour un temps d'écran d'un maximum de 2 heures par jour pour les enfants, rappelle Sciences&Avenir. Elle avait également déconseillé leur usage aux enfants de moins de 2 ans.

Mais les choses ont bien évolué concernant les écrans depuis 2011. La constatation est la suivante : "plus de 30% des enfants américains jouent sur un appareil mobile, alors même qu'ils portent encore des couches, et que près de 75% des 13-17 ans ont un smartphone, 24% d'entre eux admettant l'utiliser constamment. [...] Dans un monde où le temps passé devant un écran devient juste du temps, nos politiques doivent évoluer ou deviennent obsolètes", explique l'AAP.

À la suite d'un symposium en mai 2015, qui a réuni des chercheurs en sciences sociales, sciences de l'éducation, des pédiatres, éducateurs, experts en neurosciences et des médias, l'AAP a divulgué de nouveaux conseils pour les parents :

1. Les règles entre l'environnement virtuel et réel doivent rester identiques. Des limites doivent être instaurées pour l'utilisation des écrans, comme c'est le cas pour d'autres activités.

2.Les parents doivent donner l'exemple et servir de modèle. Il est donc nécessaire de limiter sa propre utilisation des écrans, surtout en présence des enfants.

3. Les médias peuvent être intéressants pour le développement de l'enfant, à condition de stimuler l'interaction et l'échange verbal. Par exemple, remplacer le visionnage d'une vidéo passive par des outils qui utilisent la conversation à distance lorsque le parent est en voyage.

4. Privilégier la qualité du média ou de l'application utilisée, et non la quantité passée devant l'écran.

5. La participation et l'implication des parents comptent. L'interaction sociale et le coengagement des parents aideront à mieux apprendre et influenceront la perception qu'a l'enfant du média.

6. Les réseaux sociaux ne sont pas forcément mauvais pour les adolescents, car ils peuvent contribuer à façonner leur identité et leur développement. Cependant, il est nécessaire de se faire expliquer le fonctionnement des outils et de garder un oeil de loin.

7. Créer des zones vierges ,sans outils technologiques, est important. Cela devrait notamment être le cas pour le temps de repas en famille et le sommeil.

L'accès est donc mis sur la responsabilité des parents et sur l'éducation vis-à-vis de l'utilisation des écrans. "La vie digitale commence jeune, tout comme la surveillance parentale doit l'être", conclut le rapport de l'AAP.

O.L. http://www.levif.be/actualite/sante/e ... m=social&utm_campaign=vif


https://www.aap.org/en-us/advocacy-and ... s/media-and-children.aspx



7 conseils pour que tout se passe au mieux entre les enfants et leurs écrans


Ils ne marchent pas encore qu'ils regardent déjà la télé ou pianotent sur une tablette. Face aux inquiétudes soulevées par l'exposition des enfants aux écrans, l'Académie Américaine de Pédiatrie livre ses recommandations.

ÉCRANS. Avec la multiplication des supports et le foisonnement d'applications pédagogiques et ludiques, les enfants sont exposés de plus en plus tôt aux écrans. Parfois pendant un temps considérable. L'Académie Américaine de Pédiatrie (AAP) a donc décidé de se pencher sur les problématiques liées à cette exposition croissante et de publier un rapport basé sur des fondements scientifiques plus que des principes de précaution pour expliquer sa nouvelle position. L'analyse, attendue en 2016, s'inscrit dans la lignée d'un questionnement ébauché en 2011, lorsque l'AAP s'était prononcée pour un temps d'écran ne dépassant pas un maximum de 2 heures par jour. Elle avait également déconseillé formellement leur usage aux bébés et enfants de moins de 2 ans.

Des enfants et des jeunes ultra-connectés

Mais les choses ont évolué et l'AAP a jugé utile de réaffirmer sa position. L'instance constate que depuis 2011, "plus de 30% des enfants américains jouent sur un appareil mobile, alors même qu'ils portent encore des couches, et que près de 75% des 13-17 ans ont un smartphone, 24% d'entre eux admettant l'utiliser constamment. [...] Dans un monde où le temps passé devant un écran devient juste du temps, nos politiques doivent évoluer ou deviennent obsolètes", analyse l'AAP. À la suite d'un symposium en mai 2015 (lequel a réuni des chercheurs en sciences sociales, sciences de l'éducation, des pédiatres, éducateurs, experts en neurosciences et des médias) l'AAP a fourni de nouveaux conseils à destination des parents :

- Les règles doivent rester les mêmes et s'appliquer tant dans l'environnement virtuel que réel. Des limites doivent être instaurées, comme pour chaque activité.

- Le modèle parental est important : les parents doivent limiter leur propre utilisation face aux écrans devant leurs enfants.

- Apprendre par l'échange est primordial. Les médias doivent encourager l'interaction et l'échange verbal par le langage. Plutôt qu'une vidéo passive, mieux vaut des outils utilisant par exemple la conversation à distance avec un parent si celui-ci voyage.

- Mieux vaut la qualité du support numérique ou du média utilisé que la quantité de temps passé devant l'écran.

- Participation et implication comptent avant tout. L'interaction sociale et le coengagement des parents aideront à mieux apprendre et influenceront la perception qu'a l'enfant du média.

- Laisser les adolescents aller sur les réseaux sociaux contribue à les aider à façonner leur identité et développement. Les parents peuvent néanmoins se faire expliquer le fonctionnement du contexte ou des outils par les jeunes.

- Créer des zones vierges sans outils technologiques est important pour préserver le temps de repas en famille ou le sommeil.

"La vie digitale commence jeune, tout comme la surveillance parentale doit l'être", conclut ce rapport qui livrera ses recommandations officielles en 2016.


http://www.sciencesetavenir.fr/sante/ ... ants-et-leurs-ecrans.html
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
1 - 0 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10