|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
24 Personne(s) en ligne (23 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 24

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
"Tant qu’il n’y a pas de corps, on garde espoir": les parents de Theo Hayez s’expriment, une casquette qui pourrait lui appartenir a été retrouvée( Vidéos) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/07/2019 16:04
Affaire Arthur Noyer : Nordahl Lelandais "n'a pas encore atteint la rédemption et pas encore atteint la vérité", estime l'avocat de la famille du caporal. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/07/2019 16:52
Disparition de Theo Hayez: la piste d’un tueur en série évoquée par un psychologue australien. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/07/2019 16:41
Affaire Arthur Noyer : Nordahl Lelandais : Une énième audition pour tenter d'éclaircir les circonstances du meurtre du caporal Arthur Noyer. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/07/2019 17:15
eurtre de Martine Escadeillas . Malgré le temps, le suspect reste en prison ! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/07/2019 13:37
Disparition très inquiétante de Sophie Le Tan. Affaire Sophie Le Tan : troisième audition pour le suspect ( En vidéo). Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/07/2019 16:18
Média SUISSE : QUI A VU ADRIEN? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/07/2019 13:09
RLes avocats du mari de la Theutoise Sylviane Finck contestent ses aveux. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2019 14:45
Disparition de Mathieu Caizergues : un gendarme mis en cause se pourvoit en cassation. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2019 13:15
Disparition de Martine Escadeillas en 1986 près de Toulouse : le suspect demande sa remise en liberté. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2019 12:42

Cannabis : hausse inquiétante des intoxications chez les moins de 2 ans !

Publié par Walda Colette Dubuisson le 21-10-2015 (1097 lectures) Articles du même auteur
Selon l’ANSM, les signalements d’intoxications pédiatriques au cannabis s’inscrivent en hausse en France. Elles touchent principalement des enfants de moins de 2 ans et font le plus souvent suite à l’ingestion accidentelle dans l’environnement familial.
L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) alerte les professionnels de santé et le grand public sur la sous-estimation des dangers liés à l’ingestion de cannabis et sur la gravité de ces intoxications qui conduisent très souvent à une hospitalisation de plus de 24 heures.

« Les investigations ont montré que les intoxications surviennent le plus souvent dans un cadre familial ou au sein de l’entourage proche ». A l’international, ce phénomène a été observé en Espagne, aux Etats-Unis, au Maroc, en Israël et en Italie.

Appelez les urgences au plus vite ...



http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=1038

L’ANSM recommande par ailleurs d’effectuer une analyse toxicologique en présence de troubles respiratoires (apnée) ou neurologiques (somnolence, ataxie, tremblements) inexpliqués.

Éléments de contexte

Une augmentation des intoxications au cannabis par ingestion accidentelle chez de jeunes enfants est observée en France depuis 2014. Ce phénomène a été mis en évidence par de nombreux médecins, notamment urgentistes, qui ont signalé des cas parfois graves d’intoxications. Une analyse de l’ensemble des notifications reçues par les Centres d'addictovigilance [1] entre 2010 et 2014 pour les enfants de moins de 10 ans a donc été réalisée. En parallèle, une requête a été effectuée dans la base nationale des hospitalisations[2] pour rechercher les admissions d’enfants de moins de 10 ans en lien avec une consommation de cannabis.

Analyse des données disponibles


Au total, le réseau d’addictovigilance a rapporté 140 notifications[3] d'intoxications pédiatriques au cannabis entre 2010 et 2014, dont 59 pour la seule année 2014. La grande majorité concerne des enfants de moins de 2 ans. Parmi ces notifications, 120 ont débouché sur des hospitalisations de 24 heures ou plus, avec 9 cas graves, correspondant à des situations ayant mis en jeu le pronostic vital et entraîné une admission en réanimation pédiatrique ou en soins continus. L’évolution de ces cas a été favorable et à ce jour aucun décès n’a été rapporté. Les manifestations cliniques décrites ont été des troubles cardiaques, ventilatoires et neurologiques.

Les données de la base nationale du PMSI ont également montré une augmentation du nombre d’hospitalisations en relation avec le cannabis chez les enfants de moins de 10 ans, majoritairement chez les moins de 2 ans, avec 615 cas, survenus principalement en 2013 (151 cas) et 2014 (247 cas). On observe une forte disparité régionale, les zones les plus touchées étant l’Ile-de-France et celles du sud (PACA, Rhône-Alpes).

Les investigations ont montré que les intoxications surviennent le plus souvent dans un cadre familial ou au sein de l’entourage proche.

Cette hausse des intoxications pédiatriques se fait en parallèle de l’augmentation de la consommation de cannabis dans la population générale et sans doute également de celle des teneurs en tétrahydrocannabinol (THC) du cannabis qui sont de plus en plus élevées. Les moyennes des teneurs en THC ont ainsi été multipliées par 3 environ depuis 15 ans pour atteindre, en 2013, 17,4 % dans la résine et 12,6 % dans l’herbe.

A l’échelle internationale, cette augmentation des intoxications pédiatriques au cannabis semble être observée en Espagne, aux Etats-Unis, au Maroc, en Israël et en Italie.

Préconisations de l’ANSM

Au vu de ces résultats, l’ANSM attire l’attention des professionnels de santé et du grand public sur les risques que présente l’ingestion de cannabis par le nourrisson ou l’enfant.

En cas d’ingestion ou de suspicion d’ingestion de cannabis, les structures d’urgences (Samu Centres 15) doivent être immédiatement prévenues. Les principaux signes cliniques retrouvés au cours d’une intoxication aiguë au cannabis peuvent être une somnolence avec des phases d’agitation, des vomissements, des tremblements, des convulsions, une détresse respiratoire, voire un coma.

L’ANSM invite également les professionnels de santé, devant des troubles neurologiques ou respiratoires inexpliqués chez un enfant ou un nourrisson à faire effectuer une analyse toxicologique pour rechercher la présence de cannabis.

L’ANSM rappelle qu’en vertu de l’article L3421-1 du Code la santé publique la consommation de cannabis est interdite en France.




Source : ANSM, 19 octobre 2015
http://ansm.sante.fr/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
2 + 6 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10