|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non résolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
17 Personne(s) en ligne (16 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 17

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiĂ©s sur le site...
Affaire Dutroux: Lettre de Jean-Denis Lejeune , papa de Julie. « Avis à la population ! ». « Droit de réponse suite à la sortie du livre de Dayez » -> ( avocat de Dutroux). Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 27/05/2018 11:41
Meurtre d’AngĂ©lique : David Ramault a Ă©crit une lettre d'explication... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 27/05/2018 11:28
STOP MALTRAITANCE !Pour les victimes de Boko Haram, c'est sexe contre nourriture ! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 13:59
VIDEO. Affaire Grégory : "Je m'en prendrai à ton mioche, ça te fera plus de mal", disait le corbeau à Jean-Marie Villemin plus d'un an avant le crime. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 12:03
Journée internationale des enfants disparus : : en France plus de 1.300 qualifiées d'inquiétantes en 2017... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 11:43
Journée internationale des enfants disparus : «Je n'abandonnerai pas», les bouleversants témoignages de parents d'enfants disparus ... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 11:37
Affaire Magalie MĂ©jean. Ses parents partent pour la Martinique. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 11:27
L’enquĂȘte sur la noyade de la petite LĂ©a Ă  Mairieux s’oriente vers la piste criminelle... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/05/2018 14:42
Tentatives d'enlĂšvements de mineurs : Un mandat d’arrĂȘt europĂ©en va ĂȘtre lancĂ© pour permettre Ă  la justice française d’entendre Vivian Coçu. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/05/2018 13:14
Disparition inquiĂ©tante de LĂ©a Petitgas, 20 ans. Cinq mois d’énigme
 Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/05/2018 14:37

Estelle Mouzin avait 9 ans lorsqu'elle se volatilisa en janvier 2003.......

PubliĂ© par Walda Colette Dubuisson le 15-05-2018 (4058 lectures) Articles du mĂȘme auteur
15/05/2018 : Disparition d'Estelle Mouzin: La justice refuse de dessaisir la PJ de Versailles de l'enquĂȘte.
*DĂ©nonçant un « dĂ©ni de justice », l’avocat d’Eric Mouzin a indiquĂ© qu’il envisageait un pourvoi en cassation. « Notre opinion est que ce sujet n’est pas tranchĂ© en droit », a rĂ©agi Didier Seban.
****La colĂšre de son pĂšre contre les enquĂȘteurs.
La police a-t-elle renoncé à retrouver Estelle Mouzin ? C'est ce que dénoncent Eric Mouzin et ses avocats.
********************************************
23/03/2018 : Le pĂšre d'Estelle Mouzin, disparue il y a 15 ans en Seine-et-Marne, sera fixĂ© le 15 mai sur sa demande de dĂ©charger la police judiciaire de Versailles de l'enquĂȘte sur la disparition de sa fille, a-t-on appris jeudi auprĂšs de ses avocats.
***************************************
10/03/2018 : Pourquoi le nom de Michel Fourniret ne cesse de revenir dans l'enquĂȘte sur la disparition d'Estelle Mouzin ?
Des photos et un reportage sur Estelle Mouzin ont été retrouvés sur son ordinateur

************************************
08/03/2018 : Michel Fourniret a fait des "aveux en creux", selon l'avocate du pùre d’Estelle.
Le tueur en série Michel Fourniret s'est confié lors d'une audition le 2 mars 2018, à propos de la disparition à Guermantes (Seine-et-Marne) en 2003 de la fillette de 9 ans.
************************************
07/03/2018 : Les avocats du pùre d’Estelle Mouzin
demandent le dessaisissement de la PJ de Versailles. Cette requĂȘte sera examinĂ©e par la justice le 22 mars. Ils estiment que les enquĂȘteurs ont trop nĂ©gligĂ© la piste du tueur en sĂ©rie Michel Fourniret.
***********************************
10/01/2018 :Eric Mouzin et ses avocats dĂ©noncent les manques de l’enquĂȘte autour de la disparition d’Estelle, le 9 janvier 2003 Ă  Guermantes. Parmi les Ă©lĂ©ments non exploitĂ©s, la piste menant Ă  un Messin.

3 grandes propositions ont été faites envers l'Etat qui sont :
1) Un PĂŽle judiciaire avec des juges qui s'occupent que des affaires judiciaires de disparitions d'enfants.
2) Créer un site internet à double entrée (site tout public et site pour les Policiers et les juges d'instructions).
3) Une liste des personnes enterrées sous X (empreinte génétique, digitale et garder les scellés) :
Source Corinne Herrmann, Didier Seban , Eric Mouzin sur RTL
**************************************
09/01/2018 : Le pĂšre d'Estelle Mouzin, disparue en 2003, attaque l’État pour "faute lourde"."Je n'ai plus aucune confiance"TÉMOIGNAGE FRANCE 2 en vidĂ©o.
*******************************************
06/01/2018 : Aucun tĂ©moin, aucune piste et un dossier si lourd qu'il en est devenu inexploitable : quinze ans aprĂšs la disparition d'Estelle, 9 ans, Eric Mouzin ne se fait pas d'illusion. Mais il veut changer un "systĂšme" d'enquĂȘte Ă  ses yeux inefficace.
*****************************************
29/12/2017 : Disparition d'Estelle Mouzin : la piste Nordahl Lelandais abandonnĂ©e par les enquĂȘteurs...
***************************************
21/12/2017 : Nordahl Lelandais: la famille d'Estelle Mouzin a demandé aux juges qui instruisent le dossier de l'entendre .
********************************************
30/09/2017 :Le combat d’Eric Mouzin, papa d’Estelle.
Le combat d'un pĂšre (Chapitre 4, Ă©pisode 4).Dans l’article postĂ© en commentaire , le lien vous permet de revoir tous les Ă©pisodes de la sĂ©rie

************************************
10/09/2017 : Le pÚre d'Estelle réclame des juges spécialisés...
********************************
03/08/2017 : Eric Mouzin : "Je veux savoir ce qui est arrivé à ma fille Estelle"
Le pÚre d'Estelle Mouzin n'a pas renoncé à se battre pour retrouver sa fille disparue depuis 2003 et il lance un appel à l'aide international. ( Vidéo)

*******************************
12/05/2017 : Hondelatte raconte - La disparition d’Estelle Mouzin ( audio): Clic
*****************************************
08/01/2017 : 14 ans aprÚs sa disparition, ils ont marché pour Estelle...
************************************************
08/08/2016 : Eric Mouzin : «Je me suis battu sans la mĂšre d'Estelle» ( VIDÉO)
*****************************************
09/01/2016 : Disparition d’Estelle : 12e marche du souvenir à Guermantes ...
Une marche est organisĂ©e aujourd’hui Ă  15 h 30 pour ne pas oublier Estelle.

Me Didier Seban, l'avocat d'Eric Mouzin au sujet de la disparition d'Estelle le 9 janvier 2003
« Nous recevons encore des centaines de témoignages »
***********************************************

06/01/2016 :Corinne Hermann, avocate "cold case" : "le dossier Estelle Mouzin est assez inactif"
***************************************************
20/05/2015 :Du nouveau dans l'affaire de la disparition d'Estelle Mouzin ? L'ex-femme de Michel Fourniret entendue par la justice Ă  Rennes ( voir dernier commentaire
************************

29/04/2015 : AprÚs l'arrestation du kidnappeur présumé de Bérényss en Moselle, les avocats de la famille d'Estelle Mouzin, disparue début 2003 en Seine-et-Marne, demandent à la justice d'explorer les points de ressemblance entre les deux dossiers.
******************************
09/01/2015 : Aujourd'hui cela fait 12 ans qu'Estelle Mouzin a disparu.
Ayons tous une pensée pour Estelle et sa famille ...
------------------------------------------------------
08/01/2014 : Le jeudi 9 janvier 2003, Estelle Mouzin, 9 ans, disparaissait sur le chemin du retour de l'école de Guermantes. Elle a été vue pour la derniÚre fois devant la boulangerie, alors qu'elle rejoignait le domicile de sa mÚre . Sa mÚre signale sa disparition au commissariat local peu aprÚs 19h 
. Depuis aucune trace 
..


http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=109

Le tueur en sĂ©rie Michel Fourniret, arrĂȘtĂ© en juin 2003 en Belgique, est en premier lieu soupçonnĂ© d'avoir enlevĂ© l'enfant. Cependant, aprĂšs avoir considĂ©rĂ© l'hypothĂšse, la police l'a Ă©cartĂ©e en raison d'un alibi : un appel tĂ©lĂ©phonique Ă  son fils que le tueur prĂ©sumĂ© aurait eu Ă  son domicile au moment mĂȘme de la disparition, toutefois cet appel non abouti ne permet pas de confirmer qu'il ait Ă©tĂ© passĂ© par Fourniret lui-mĂȘme bien que la Police en ait la conviction

Les psychiatres ont tendance Ă  penser qu'Estelle est trop jeune par rapport aux critĂšres de Fourniret, tandis que Monique Olivier trouve qu'elle pourrait ĂȘtre dans sa cible. Deux semaines avant la disparition d'Estelle, une fille du mĂȘme Ăąge a failli ĂȘtre enlevĂ©e dans la mĂȘme commune par un homme en camionnette blanche dont elle a pu faire un portrait robot.


Image redimensionnée


En 2013, , aprÚs plus de deux ans, les recherches génétiques sophistiquées menées au laboratoire de Nantes en Loire-Atlantique s'achÚvent définitivement en octobre 2013.
Des résultats d'analyses ADN se révéleront négatifs concernant des poils et des mÚches de cheveux retrouvés par milliers dans la fourgonnette du tueur en série Michel Fourniret.

Pour lire le dossier complet : http://tempsreel.nouvelobs.com/tag/estelle-mouzin

Association Estelle : http://www.association-estelle.org/


[b]Communiqué de presse :


Image redimensionnée

Source : CLIQUEZ ICI

Le 11 janvier 2014, l'association Estelle organise une marche silencieuse à Guermantes jusqu'à l'arbre du souvenir (départ prévu à 16h, place du temps perdu).
Cette marche sera précédée de l'assemblée générale de l'association à partir de 14 heures, salle Marcel Proust (place de la Mairie).[/b]



Image redimensionnée
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent Ă  leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 15/05/2018 15:02  Mis Ă  jour: 15/05/2018 15:02
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Estelle Mouzin ;La colĂšre de son pĂšre contre les enquĂȘteurs. La police a-t-elle renoncĂ© Ă  retrouver Estelle Mouzin ? C'est ce que dĂ©noncent Eric Mouzin et ses avocats.
Cela fait plus de 15 ans qu'Estelle Mouzin a disparu en rentrant de l'Ă©cole, en rĂ©gion parisienne. Aujourd'hui, son pĂšre Eric reproche aux services d'enquĂȘte d'avoir naviguĂ© Ă  vue dans leurs recherches et demande qu'ils soient dessaisis du dossier.

La police a-t-elle renoncé à retrouver Estelle Mouzin ? C'est ce que dénoncent Eric Mouzin et ses avocats.

Ils parlent d'une enquĂȘte "abandonnĂ©e Ă  la chance".

Pourtant, d'immenses moyens ont été déployés pour retrouver la petite fille depuis sa disparition le soir du 9 janvier 2003 à Guermantes, en Seine-et-Marne.

Des dizaines de pistes ont été explorées par le Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Versailles, mais le mystÚre reste entier.

Manque de méthode
Eric Mouzin considĂšre que les enquĂȘteurs ont manquĂ© de mĂ©thode et dĂ©nonce l'absence de communication avec la justice et les parties civiles.

Afin de relancer l'enquĂȘte, il rĂ©clame une nouvelle Ă©quipe pour prendre la relĂšve dans ce dossier titanesque.

Un Choix de la rédaction réalisé par Mahaut de Butler.

Et l'été dernier, France Culture vous proposait un long feuilleton documentaire intitulé "Estelle, disparue", signé Michel PomarÚde

https://www.franceculture.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 15/05/2018 12:19  Mis Ă  jour: 15/05/2018 12:19
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Disparition d'Estelle Mouzin: La justice refuse de dessaisir la PJ de Versailles de l'enquĂȘte...
Le pĂšre d’Estelle Mouzin, disparue il y a quinze ans en Seine-et-Marne, a Ă©tĂ© dĂ©boutĂ© mardi de sa demande de dĂ©charger la PJ de Versailles de l’enquĂȘte sur la disparition de sa fille, un « dĂ©ni de justice » selon son avocat qui envisage un pourvoi en cassation.

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris Ă©tait saisie d’une demande de dessaisissement dĂ©posĂ©e par Eric Mouzin Ă  l’encontre du SRPJ Versailles aprĂšs qu’un juge d’instruction du TGI de Meaux eut rendu en juin une ordonnance rejetant sa demande.
« Notre opinion est que ce sujet n’est pas tranchĂ© en droit »

Dans son arrĂȘt rendu mardi, la cour « annule cette ordonnance sans pour autant faire droit Ă  la demande de dessaisissement des parties civiles », la jugeant irrecevable « pour des raisons de pur droit », a indiquĂ© le parquet gĂ©nĂ©ral dans un communiquĂ©.

DĂ©nonçant un « dĂ©ni de justice », l’avocat d’Eric Mouzin a indiquĂ© qu’il envisageait un pourvoi en cassation. « Notre opinion est que ce sujet n’est pas tranchĂ© en droit », a rĂ©agi Didier Seban.

La cour a fait valoir que « le choix de la dĂ©signation d’un service d’enquĂȘte n’entre pas parmi la catĂ©gorie des actes qui peuvent ĂȘtre sollicitĂ©s par les parties civiles en application de l’article 82-1 du code de procĂ©dure pĂ©nale ».
« La justice reste totalement mobilisée »

Pour autant, cette dĂ©cision ne « doit pas ĂȘtre interprĂ©tĂ©e comme un refus d’investiguer l’ensemble des pistes de ce dossier », ajoute le parquet gĂ©nĂ©ral de Paris, assurant que « la justice reste totalement mobilisĂ©e » pour rĂ©soudre cette affaire. Didier Seban estime au contraire que « ce dossier n’est pas enquĂȘtĂ©, pas instruit » et qu'« on ne se donne pas les moyens de dĂ©couvrir la vĂ©ritĂ© sur la disparition d’Estelle ».

Le 9 janvier 2003, Estelle Mouzin, 9 ans, disparaissait Ă  Guermantes sur le chemin entre l’école et son domicile. Son corps n’a jamais Ă©tĂ© retrouvĂ© et les nombreuses pistes suivies n’ont rien donnĂ©.

Critiquant la rotation trop rapide des juges d’instruction - 7 en 15 ans - et un manque de mĂ©thode dans la conduite des investigations, la famille reproche Ă©galement Ă  la police judiciaire de Versailles d’avoir Ă©cartĂ© trop rapidement la piste du tueur en sĂ©rie Michel Fourniret. Une piste devenue selon elle « majeure » depuis ses aveux dans les affaires Marie-AngĂšle Domece et Joanna Parrish.

CondamnĂ© Ă  la perpĂ©tuitĂ© en 2008 pour sept meurtres, Michel Fourniret, 75 ans, a reconnu en fĂ©vrier avoir tuĂ© ces deux jeunes femmes dans les annĂ©es 1990 dans l’Yonne et laissĂ© une nouvelle fois Ă  cette occasion planer le doute sur son implication dans la disparition d’Estelle Mouzin.

https://www.20minutes.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 23/03/2018 09:29  Mis Ă  jour: 23/03/2018 09:29
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 RAffaire Estelle Mouzin : la famille veut un nouveau service d'enquĂȘte pour creuser la piste Fourniret.
Le pĂšre d'Estelle Mouzin sera fixĂ© le 15 mai sur sa demande de dĂ©charger la police judiciaire de Versailles de l'enquĂȘte sur la disparition de sa fille en 2003.
Le pĂšre d'Estelle Mouzin, disparue il y a 15 ans en Seine-et-Marne, sera fixĂ© le 15 mai sur sa demande de dĂ©charger la police judiciaire de Versailles de l'enquĂȘte sur la disparition de sa fille, ont indiquĂ© jeudi ses avocats.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris a examiné jeudi pendant quatre heures la demande de dessaisissement déposée par Eric Mouzin à l'encontre du SRPJ Versailles. En premiÚre instance, sa demande avait été rejetée par le parquet de Meaux, en juin.

La piste Fourniret. Le 9 janvier 2003, Estelle Mouzin, 9 ans, disparaissait Ă  Guermantes, en Seine-et-Marne, sur le chemin entre l'Ă©cole et son domicile. Son corps n'a jamais Ă©tĂ© retrouvĂ© et les nombreuses pistes suivies n'ont pour l'instant rien donnĂ©. "Nous avons demandĂ© qu'un autre service enquĂȘte car nous pensons que les policiers de Versailles, qui ont dĂ©clarĂ© publiquement que, pour eux, Michel Fourniret n'Ă©tait pas en cause Ă  99,99%, ne peuvent pas enquĂȘter sur cette piste, au risque de la tuer", a dĂ©clarĂ© Didier Sebban, l'avocat d'Eric Mouzin, Ă  la sortie de l'audience. Or, pour lui, le tueur en sĂ©rie "est devenu une piste majeure de l'enquĂȘte depuis ses aveux dans les affaires Marie-AngĂšle Domece et Joanna Parrish".

"Il faut de vĂ©ritables orientations de l'enquĂȘte". CondamnĂ© Ă  la perpĂ©tuitĂ© en 2008 pour sept meurtres, Michel Fourniret, 75 ans, a reconnu en fĂ©vrier avoir tuĂ© ces deux jeunes femmes, dans les annĂ©es 90 dans l'Yonne, mais les fouilles menĂ©es dĂ©but mars pour retrouver le corps de Marie-AngĂšle Domece n'ont rien donnĂ©. "Aujourd'hui, on se contente de vĂ©rifier les informations qui viennent d'ailleurs, or il faut de vĂ©ritables orientations de l'enquĂȘte", a encore dit Didier Sebban, qui plaide pour une saisine de la Section de recherches de Dijon, en charge de l'enquĂȘte sur les disparues de l'Yonne.

"Pas loin de trouver la vĂ©ritĂ©". Cela est d'autant plus nĂ©cessaire que "nous pensons qu'on peut rĂ©soudre l'affaire d'Estelle, que nous ne sommes pas loin de trouver la vĂ©ritĂ© et de pouvoir la donner Ă  cette famille", a-t-il encore dit. La cour d'appel doit dĂ©sormais trancher. La question portĂ©e aux magistrats est de savoir si cette requĂȘte rentre dans le cadre des demandes que peuvent faire des parties civiles dans une procĂ©dure, a expliquĂ© une source judiciaire.

http://www.europe1.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 10/03/2018 13:51  Mis Ă  jour: 10/03/2018 13:51
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Pourquoi le nom de Michel Fourniret ne cesse de revenir dans l'enquĂȘte sur la disparition d'Estelle Mouzin ?
D'aprÚs l'avocat du pÚre d'Estelle Mouzin, Michel Fourniret a fait "des aveux en creux" lors d'une audition début mars. Mais ce n'est pas la premiÚre fois que le tueur en série laisse entendre son implication dans la disparition de la fillette.

Explications.

Quinze ans aprĂšs sa disparition, Ă  l'Ăąge de 9 ans Ă  Guermantes (Seine-et-Marne), le sort d'Estelle Mouzin demeure un mystĂšre. Et une hypothĂšse revient rĂ©guliĂšrement : qu'elle ait pu ĂȘtre victime de Michel Fourniret, le tueur en sĂ©rie condamnĂ© Ă  la perpĂ©tuitĂ© en 2008 pour cinq meurtres et deux assassinats.

Mi-février, le "monstre des Ardennes" a déjà avoué deux nouveaux meurtres, ceux de Marie-AngÚle Domece et Joanna Parish. Et lors d'une audition le 2 mars, il a fait des "aveux en creux" dans l'affaire Estelle Mouzin, d'aprÚs l'avocat de la famille de la fillette. Ce n'est pas la premiÚre fois que le tueur en série laisse entendre son implication. Franceinfo résume les différents éléments qui justifient cette hypothÚse et ceux qui permettent d'en douter.

Son alibi est mis en cause

Les enquĂȘteurs suspectent Michel Fourniret depuis son arrestation en 2003, cinq mois aprĂšs la disparition d'Estelle. Le tueur en sĂ©rie a vĂ©cu Ă  Gournay-sur-Marne (Seine-Saint-Denis), une commune non loin de Guermantes (Seine-et-Marne) oĂč a disparu la fillette. AprĂšs son interpellation, il avoue avoir tuĂ© neuf personnes entre 1987 et 2001. InterrogĂ© sur l'affaire Estelle Mouzin, il nie toute implication.

Sa femme lui fournit un alibi : elle assure que Michel Fourniret se trouvait à leur domicile en Belgique au moment de la disparition de la fillette, le 9 janvier 2003, autour de 18 heures. L'homme affirme aussi avoir appelé son fils depuis son domicile autour de 20 heures ce jour-là. Comment aurait-il pu, en deux heures, passer ce coup de fil et enlever la fillette à prÚs de 300 km de là ?

Ces alibis semblent toutefois trĂšs discutables. L'appel passĂ© Ă  son fils n'a pas abouti et il est donc impossible de vĂ©rifier que Michel Fourniret en Ă©tait bien l'auteur. Surtout, son ex-Ă©pouse semble avoir menti aux enquĂȘteurs Ă  la demande du tueur. C'est du moins ce qu'elle a affirmĂ© Ă  des codĂ©tenues. Entendue Ă  ce propos en 2015, Monique Olivier maintient sa version : son mari se trouvait avec elle le jour de la disparition d'Estelle.


Des photos et un reportage sur Estelle Mouzin ont été retrouvés sur son ordinateur

En juin 2006, le parquet de Charleville-MĂ©ziĂšres (Ardennes) oĂč sont instruits les crimes du tueur en sĂ©rie, prĂ©vient la Chancellerie que Michel Fourniret pourrait "raisonnablement ĂȘtre suspectĂ© dans la disparition d'Estelle Mouzin". Quelques semaines plus tard, les enquĂȘteurs retrouvent une sĂ©rie de cassettes vidĂ©o appartenant Ă  Michel Fourniret. Sur l'une d'elles se trouve un reportage de la chaĂźne belge RTL consacrĂ© Ă  la disparition d'Estelle Mouzin. En analysant son ordinateur, les enquĂȘteurs dĂ©couvrent aussi que Michel Fourniret a consultĂ© des photos de la fillette sur internet. En prison, Fourniret affirme s'ĂȘtre seulement intĂ©ressĂ© Ă  l'affaire et nie, encore, toute implication.

Il s'est lui-mĂȘme impliquĂ© dans une lettre, en 2007

Retournement de situation. En juin 2007, Michel Fourniret Ă©crit au prĂ©sident de la Chambre d'instruction de la cour d'appel de Reims, comme le racontait L'Express. Le "monstre des Ardennes" demande Ă  ce que le dossier Estelle Mouzin et ceux de deux autres meurtres soient joints aux affaires pour lesquelles il a Ă©tĂ© renvoyĂ© devant le tribunal. Le parquet considĂšre la requĂȘte comme irrecevable pour des raisons de procĂ©dure.

Est-ce un aveu ? Une provocation ? "Michel Fourniret ne dit pas qu'il est coupable, mais ce n'est pas banal, un tueur en série qui dit : 'Je veux qu'on me juge aussi pour ces affaires-là'", affirme Didier Seban, l'avocat de la famille Mouzin. De son cÎté, le pÚre de la fillette reste méfiant. "Fourniret se cherche des distractions en prison, cela doit rompre la monotonie", commente-t-il.

Il joue rĂ©guliĂšrement avec les enquĂȘteurs

Michel Fourniret a la rĂ©putation d'ĂȘtre un manipulateur qui n'hĂ©site pas Ă  se jouer des enquĂȘteurs. Lors d'une audition, organisĂ©e le 2 mars dernier, les formules du tueur sont alambiquĂ©es. D'aprĂšs une source citĂ©e par Le Parisien, le tueur n'avoue pas mais "ne nie pas ĂȘtre impliquĂ© dans l'affaire Estelle Mouzin". "Il continue dans la lignĂ©e d'il y a dix ans en disant 'je mĂ©rite d'ĂȘtre jugĂ©' dans l'affaire Mouzin. Pour moi, ce sont des aveux en creux", affirme Ă  France 2 Me Didier Seban, l'avocat du pĂšre d'Estelle.

"Attention aux faux espoirs", prévient dans Le Parisien Dominique Laurens, la procureure de Meaux (Seine-et-Marne) en charge de l'affaire Mouzin. "La piste de ce tueur n'a jamais été refermée complÚtement. Mais la prudence s'impose car, là, nous avons du Fourniret dans le texte", affirme la magistrate. "Ce sont des propos trÚs elliptiques. Il n'y a pas le début d'une once d'aveux sur Estelle Mouzin. Il n'a rien reconnu au sens juridique du terme. On n'est pas loin d'une manipulation. Il joue avec les magistrats", ajoute une source judiciaire auprÚs du journal.

Les recherches effectuées n'ont rien donné de concluant

En 2010, des milliers de prĂ©lĂšvements de cheveux, poils et autres fibres de vĂȘtements retrouvĂ©s dans la fourgonnette de Michel Fourniret ont Ă©tĂ© analysĂ©s. Le vĂ©hicule correspond au signalement de la camionnette vue le jour de la disparition d'Estelle Ă  Guermantes. Mais en 2013, les rĂ©sultats se sont rĂ©vĂ©lĂ©s nĂ©gatifs.

Cinq ans plus tard, les avocats d'Eric Mouzin ont finalement demandĂ© le dessaisissement de la police judiciaire de Versailles qui suivait jusqu'ici l'affaire. D'aprĂšs eux, les enquĂȘteurs ont trop nĂ©gligĂ© la piste Fourniret. "Ils ont dit Ă  plusieurs reprises, y compris publiquement, ce que ce n'Ă©tait pas lui pour Estelle alors que beaucoup d'Ă©lĂ©ments nous font penser le contraire", indique Didier Seban Ă  franceinfo.

https://www.francetvinfo.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 08/03/2018 16:18  Mis Ă  jour: 08/03/2018 16:18
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Michel Fourniret a fait des "aveux en creux", selon l'avocate du pĂšre d’Estelle.
Le tueur en série Michel Fourniret s'est confié lors d'une audition le 2 mars 2018, à propos de la disparition à Guermantes (Seine-et-Marne) en 2003 de la fillette de 9 ans.

Lors d'une audition le 2 mars dernier, Michel Fourniret a fait des "aveux en creux", dans l'affaire Estelle Mouzin, a indiqué jeudi 8 mars à franceinfo Corinne Herrmann, l'un des avocats du pÚre de l'enfant, confirmant une information du Parisien. Estelle Mouzin a disparu en 2003 à l'ùge de 9 ans à Guermantes (Seine-et-Marne).

Michel Fourniret, condamnĂ© Ă  la perpĂ©tuitĂ© en 2008 pour cinq meurtres et deux assassinats, a fait cette dĂ©claration lors d'une audition dans le bureau de la juge d'instruction Sabine Kheris, chargĂ©e de l'enquĂȘte sur les meurtres de Marie-AngĂšle Domece en 1988 et de Johanna Parish en 1990, que Michel Fourniret a avouĂ© mi-fĂ©vrier.

Michel Fourniret veut rencontrer les familles des disparues
InterrogĂ© sur la lettre qu'il a adressĂ©e en 2007 au prĂ©sident de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Reims, Michel Fourniret a confirmĂ© ses dĂ©clarations. Dans ce courrier, le tueur en sĂ©rie demandait Ă  ĂȘtre entendu dans les affaires, Parish, Domece et Mouzin, Ă  rencontrer les familles des disparues, et souhaitait la jonction des trois dossiers.

"On a 10 000 raisons de dire 'c'est Fourniret'", a soulignĂ© Didier Seban, l'autre avocat du pĂšre d'Estelle Mouzin. InvitĂ© de franceinfo mercredi, il a estimĂ© qu'on avait "Ă©cartĂ© trop vite la piste Michel Fourniret". Didier Seban et Corinne Herrmann demandent le dessaisissement de la police judiciaire de Versailles, une requĂȘte qui sera examinĂ©e par la justice le 22 mars. Les deux avocats souhaitent que les gendarmes de la section de recherche de Dijon, qui ont enquĂȘtĂ© sur les meurtres de Johanna Parish et Marie-AngĂšle DomĂšce, reprennent le dossier.

https://www.francetvinfo.fr
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 08/03/2018 12:07  Mis Ă  jour: 08/03/2018 12:08
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Michel Fourniret «ne nie pas ĂȘtre impliquĂ© dans l’affaire Estelle Mouzin».
Le tueur en sĂ©rie n’a pas niĂ©, lors d’une audition le 2 mars sur deux autres dossiers, ĂȘtre impliquĂ© dans l’affaire Estelle Mouzin, cette fillette disparue en 2003 en Seine-et-Marne.

C’est un coup de thĂ©Ăątre comme seul Michel Fourniret en a le secret. Le tueur en sĂ©rie, dĂ©jĂ  condamnĂ© Ă  la perpĂ©tuitĂ© en 2008 pour cinq meurtres et deux assassinats, a Ă©tĂ© entendu Ă  plusieurs reprises, entre le 5 fĂ©vrier et le 2 mars 2018, chez la doyenne des juges d’instruction du tribunal de Paris, Sabine Kheris, en charge d’élucider les meurtres de Marie-AngĂšle Domece, en 1998, et de Johanna Parrish, en 1990.

Lors de ces auditions, Michel Fourniret, 75 ans, n’a « jamais niĂ© ĂȘtre impliquĂ© » dans un autre dossier, l’affaire emblĂ©matique de la disparition de la petite Estelle Mouzin, 9 ans, Ă  Guermantes (Seine-et-Marne). Autrement dit, Michel Fourniret, rĂ©putĂ© manipulateur, reconnaĂźt sans le dire directement ĂȘtre l’auteur prĂ©sumĂ© de l’enlĂšvement de la petite fille blonde qui rentrait de l’école ce 9 janvier 2003.

LIRE AUSSI >Michel Fourniret, un tueur implacable Ă  la liste de victimes encore incertaine

Et encore rĂ©cemment, le 2 mars, Michel Fourniret a dĂ©clarĂ© : « Je ne nie pas ĂȘtre impliquĂ© dans l’affaire Estelle Mouzin ». « Il ne dit pas que c’est lui mais il ne dĂ©ment pas non plus », souligne une source proche du dossier.

C’est au cours de ces rĂ©centes auditions que Michel Fourniret a fait des aveux circonstanciĂ©s dĂšs le 5 fĂ©vrier sur l’enlĂšvement et l’assassinat de Marie-AngĂšle Domece en juillet 1988 et de l’enseignante britannique Joanna Parrish, 20 ans, en mai 1990 Ă  Auxerre (Yonne).
Manipulation ou révélation ?

Ses dĂ©clarations sur ces trois affaires correspondent Ă  celles dĂ©jĂ  formulĂ©es en juin 2007 dans une lettre Ă©crite au parquet gĂ©nĂ©ral de Reims (Marne), une lettre devenue le fil conducteur des rĂ©cents interrogatoires du tueur en sĂ©rie surnommĂ© l’Ogre des Ardennes.

En 2007, Michel Fourniret demandait dans ce courrier « la jonction de ces trois dossiers de disparitions non Ă©lucidĂ©es » Ă  son futur procĂšs programmĂ© en mars 2008. Une requĂȘte rejetĂ©e pour nullitĂ©, l’intĂ©ressĂ© ayant dĂ©jĂ  Ă©tĂ© renvoyĂ© pour sept dossiers devant une cour d’assises. Une occasion peut ĂȘtre manquĂ©e pour juger ce tueur, provocateur qui prend plaisir « Ă  jouer avec ses interlocuteurs », Ă©galement sur ces trois dossiers.

Pendant ces auditions Ă©talĂ©es sur trois semaines, les gendarmes de la section de recherches de Dijon (CĂŽte-d’Or) ont minutieusement prĂ©parĂ© les interrogatoires fournissant de nombreux Ă©lĂ©ments pour conduire Michel Fourniret Ă  avouer sans dĂ©tour Ă  plusieurs reprises les assassinats de Marie-AngĂšle Domece et Joanna Parrish.

Mercredi, des enquĂȘteurs de la police judiciaire de Versailles (Yvelines) en charge de l’enquĂȘte sur la disparition d’Estelle depuis quinze ans - leur plus important dossier criminel en volume et toujours actif — accompagnaient ces mĂȘmes gendarmes dans le bois de Maison Dieu Ă  Saint-Cyr-les-Colons (Yonne), oĂč des fouilles Ă©taient menĂ©es pour tenter de retrouver le corps de la petite Marie-AngĂšle. Un dĂ©tail qui ne trompe pas.

Reste Ă  savoir si ces dĂ©clarations de Michel Fourniret relĂšvent d’une nouvelle manipulation ou s’il est enfin disposĂ© Ă  dire la vĂ©ritĂ©. Dans l’affaire Mouzin, la piste Fourniret a fait l’objet de nombreuses vĂ©rifications mais a Ă©tĂ© Ă©cartĂ©e « Ă  99,9 % » par les enquĂȘteurs.

http://www.leparisien.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 07/03/2018 18:18  Mis Ă  jour: 07/03/2018 18:18
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Affaire Estelle Mouzin : les avocats du pĂšre de la fillette disparue demandent le dessaisissement de la PJ de Versailles ...
Nouvel Ă©pisode dans l'affaire Mouzin. Les avocats du pĂšre de la fillette de 9 ans, disparue depuis le 9 janvier 2003 Ă  Guermantes (Seine-et-Marne), ont demandĂ© le dessaisissement de la Police judiciaire de Versailles, a appris franceinfo mercredi 7 mars auprĂšs des deux conseils, confirmant une information du Parisien. Cette requĂȘte sera examinĂ©e par la justice le 22 mars.

Didier Seban et Corinne Herrmann estiment que les enquĂȘteurs versaillais ont trop nĂ©gligĂ© la piste de Michel Fourniret. Le tueur en sĂ©rie a avouĂ©, mi-fĂ©vrier, les meurtres de Joanna Parrish et Marie-AngĂšle Domece, deux jeunes filles disparues dans les annĂ©es 1990. Des fouilles ont dĂ©marrĂ© mercredi, Ă  Saint-Cyr-les-Colons, dans l’Yonne, lieu de la disparition de Marie-AngĂšle Domece le 8 juillet 1988.

"Ils ont dit à plusieurs reprises, y compris publiquement, ce que ce n'était pas lui pour Estelle alors que beaucoup d'éléments nous font penser le contraire", indique Didier Seban à franceinfo.
"Un alibi qui ne tient pas" pour Fourniret

Les deux avocats souhaiteraient que la Section de recherches de Dijon reprenne l'enquĂȘte. "Les gendarmes ont menĂ© un travail remarquable pour obtenir les aveux de Fourniret pour Joanna Parrish et Marie-AngĂšle Domece, deux affaires criminelles irrĂ©solues depuis une trentaine d'annĂ©es", observe Didier Seban.

S'agissant de l'affaire Estelle Mouzin, les enquĂȘteurs de la PJ de Versailles ont Ă©tabli qu'un coup de tĂ©lĂ©phone avait Ă©tĂ© passĂ© depuis le domicile de Michel Fourniret au moment de la disparition de la fillette, Ă©cartant ainsi la piste du tueur des Ardennes. "Un alibi qui ne tient pas, selon l'avocat. Personne ne s'est jamais souvenu d'avoir reçu un appel de Michel Fourniret ce jour-lĂ ."

Des prĂ©lĂšvements menĂ©s dans le fourgon du criminel n'avaient pas non plus permis de trouver des traces ADN appartenant Ă  Estelle Mouzin. "On n'en avait pas trouvĂ© non plus pour Joanna Parrish et Marie-AngĂšle Domece", rappelle nĂ©anmoins Didier Seban. Enfin, Michel Fourniret a niĂ© ĂȘtre impliquĂ© dans la disparition de la fillette. "Il a niĂ© Ă  la Fourniret, comme il l'a fait pour d'autres crimes dont il a finalement Ă©tĂ© reconnu couplable", conclut Didier Seban, ajoutant que le pĂšre d'Estelle Mouzin est "fou furieux" et a le sentiment d'avoir Ă©tĂ© "baladĂ©" depuis des annĂ©es.

https://www.msn.com/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 10/01/2018 15:06  Mis Ă  jour: 10/01/2018 15:06
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Estelle Mouzin : une piste troublante menant Ă  un Messin.
Eric Mouzin et ses avocats dĂ©noncent les manques de l’enquĂȘte autour de la disparition d’Estelle, le 9 janvier 2003 Ă  Guermantes. Parmi les Ă©lĂ©ments non exploitĂ©s, la piste menant Ă  un Messin.

Ils l’ont Ă©voquĂ©e briĂšvement hier, lors d’une confĂ©rence de presse organisĂ©e avec Eric Mouzin. Parmi toutes les hypothĂšses et les tĂ©moins « intĂ©ressants » livrĂ©s Ă  la sagacitĂ© de la justice et des enquĂȘteurs, une piste messine figure en bonne place dans les prioritĂ©s de Mes Corinne Herrmann et Didier Seban. Les avocats du pĂšre de la fillette de 9 ans, disparue Ă  Guermantes (Seine-et-Marne) en 2003, ont parlĂ© de « deux anciens policiers ». Deux fonctionnaires messins en service jusqu’à la fin des annĂ©es 2000. Deux anciens de la brigade anticriminalitĂ© (Bac) rĂ©putĂ©s pour ĂȘtre des chasseurs. À l’Ɠil acĂ©rĂ©, Ă  l’affĂ»t de tout, fins connaisseurs de leur territoire et des hommes.

À l’époque de la disparition d’Estelle Mouzin, ils s’intĂ©ressent Ă  un homme au passĂ© marquĂ© par des affaires de mƓurs. DĂ©jĂ  fichĂ© pour avoir suivi une fillette jusque dans le hall d’un immeuble de Florange, il a Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  trois ans ferme pour l’incendie du palais des sports de Metz, en mars 1999. Supporter inconditionnel de l’équipe fĂ©minine de handball, il traĂźnait aux abords du gymnase, et pas seulement pour la beautĂ© du sport.

Surpris en train de se masturber en regardant des jeunes filles dans les vestiaires, aussitĂŽt interdit de sĂ©jour dans la salle des sports, il s’est vengĂ© en vidant des bouteilles de dissolvant dans un conduit du gymnase et en y lançant un briquet. L’incendiaire ne se sauve pas ; il appelle mĂȘme les secours


En perquisition, les policiers dĂ©couvrent un individu passionnĂ© par l’histoire de Marion Wagon, une jeune fille de 10 ans disparue en 1996, Ă  Agen (Lot-et-Garonne). L’homme collectionne toutes les coupures de presse. Les vĂ©rifications de son emploi du temps prouveraient qu’il se trouvait dans le Sud-Ouest au moment de cette autre disparition. Des Ă©lĂ©ments transmis aux gendarmes.

Sorti de prison aprĂšs avoir purgĂ© sa peine pour l’incendie criminel, il est interpellĂ© Ă  nouveau, pour des comportements douteux autour d’aires de jeux d’enfants.

Cette affaire-lĂ  ne prospĂšre pas mais les deux flics de la Bac de Metz mĂ©morisent ce visage et le surveillent d’un peu plus prĂšs.

Tous les soirs, aprĂšs son travail, le trentenaire prend son vĂ©lo et fait le tour des jardins d’enfants. Il se cache dans des buissons pour observer les gamins, leurs mamans, et se caresser.

Courant 2003, lors-qu’est diffusĂ© le portrait-robot d’un homme susceptible d’avoir kidnappĂ© Estelle Mouzin, Ă  tout le moins celui d’un tĂ©moin important, les agents messins sont secouĂ©s : la ressemblance avec "leur" homme est frappante. Suffisamment pour qu’ils le ramĂšnent Ă  l’hĂŽtel de police. Dans le bureau, l’homme tombe nez Ă  nez avec le portrait-robot et lance :
« Mais c’est moi, ça ! » Une exclamation qui hante les esprits de tous ceux qui connaissent cette histoire.

Les policiers messins alertent leurs homologues de la PJ de Versailles, qui ne s’est jamais dĂ©placĂ©e en Moselle.

Des annĂ©es plus tard, ils ont Ă©crit leur trouble Ă  la justice de Meaux. TracassĂ©s par ce profil particulier, les flics retraitĂ©s se sont rapprochĂ©s plus rĂ©cemment des avocats d’Eric Mouzin. Sans aucune certitude, mais avec la conviction que la piste messine mĂ©rite un autre sort. MalgrĂ© les demandes des parties civiles, elle n’a jamais Ă©tĂ© creusĂ©e. Jusqu’à maintenant.

Kevin GRETHEN http://www.vosgesmatin.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 09/01/2018 12:03  Mis Ă  jour: 09/01/2018 12:04
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Le pĂšre d'Estelle Mouzin, disparue en 2003, attaque l’État pour "faute lourde"...
Quinze ans que sa fille Estelle a disparu en Seine-et-Marne. Quinze ans qu'il attend une rĂ©ponse de la justice. En vain. Aujourd'hui, Eric Mouzin perd patience. "Je pense qu'on ne recherche plus vraiment Estelle, et qu'on ne fait que la gestion de dossier, lĂąche-t-il en exclusivitĂ© Ă  France 2, lundi 8 janvier. Aujourd'hui, il n'y a ni schĂ©ma d'organisation de l'enquĂȘte, ni mĂ©thode, ni chronologie, ni liste de suspects, ni action engagĂ©e, ni Ă©chĂ©ancier. Il n'y a rien." Le pĂšre de famille a donc pris la dĂ©cision "d'attaquer l'Etat pour faute lourde, pour mauvaise gestion" du dossier.

J'en ai ras-le-bol d'avoir été promené, parfois instrumentalisé. Et c'est plus que de la colÚre. C'est de la rage. Et c'est aussi d'avoir été baladé, d'avoir été pris pour un con pendant toutes ces années.

Eric Mouzin
Ă  France 2

Son "combat", explique-t-il, c'est celui "d'un pĂšre", "je n'imagine pas un pĂšre faire autre chose que ça." Eric Mouzin est trĂšs clair : "Je n'ai plus aucune confiance." Avant d'ajouter : "Malheureusement, depuis quinze ans, je commence Ă  ĂȘtre obligĂ© de me faire Ă  l'idĂ©e de ne jamais savoir. Surtout quand je vois les dysfonctionnements de l'enquĂȘte." Comme chaque annĂ©e depuis quinze ans, Eric Mouzin organise une marche silencieuse, samedi 13 janvier, lĂ  oĂč sa fille a Ă©tĂ© vue pour la derniĂšre fois.


RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 06/01/2018 13:57  Mis Ă  jour: 06/01/2018 13:57
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Le pĂšre d'Estelle Mouzin, dispaue depuis 15 ans, sans illusion mais combatif !
Aucun tĂ©moin, aucune piste et un dossier si lourd qu'il en est devenu inexploitable : quinze ans aprĂšs la disparition d'Estelle, 9 ans, Eric Mouzin ne se fait pas d'illusion. Mais il veut changer un "systĂšme" d'enquĂȘte Ă  ses yeux inefficace.

Inutile d'attendre de lui qu'il s'épanche sur sa douleur. Quand on lui demande s'il garde encore espoir, cet expert en risques industriels avance des statistiques : "La seule chose qu'on peut dire, c'est que les enfants sont en général assassinés dans les heures ou les jours qui suivent leur enlÚvement. Pour le reste, on est dans le fantasme pur car on n'a pas d'informations. Et ça, c'est insoutenable".

"Il y a des exceptions, mais elles ne sont absolument pas représentatives".

Il y a quinze ans, bottes en caoutchouc aux pieds, il avait arpentĂ© sans relĂąche les environs de Guermantes, village de Seine-et-Marne oĂč la benjamine de ses trois enfants a disparu, le 9 janvier 2003 vers 18H15, alors qu'elle rentrait de l'Ă©cole par une nuit glaciale.
C'est ensuite lui qui a fait connaßtre à la France entiÚre le visage d'Estelle, par des affiches placardées dans les lieux publics, les aéroports, les bureaux de Poste ou les couloirs du métro parisien.

Une perquisition simultanée des 400 logements de Guermantes, un vaste coup de filet anti-pédophilie, l'exploration de toutes les cavités de ce coin d'Ile-de-France riche en carriÚres : à l'époque, la police avait vanté des moyens "inédits" et "colossaux".
Eric Mouzin, lui, se dit "sûr et certain que tout n'a pas été fait à fond dans les premiers moments". En revanche, "il y a eu beaucoup de communication : combien de fois on nous a sorti un +élément nouveau+ quelques jours avant le 9 janvier ou le 25 mai, journée des enfants disparus ?"

Pour autant, les policiers sont, selon lui, moins Ă  blĂąmer que "le systĂšme", notamment le "dĂ©faut de mĂ©thode et d'organisation" des enquĂȘtes au dĂ©marrage, qui rend les dossiers inexploitables sur la durĂ©e.
La police, via l'Office central pour la répression des violences aux personnes, travaille toujours sur une quinzaine de disparitions non élucidées.

Sept juges d'instruction

Pour faciliter le traitement du dossier d'Estelle, son pĂšre et ses avocats rĂ©clament depuis des annĂ©es que la police judiciaire de Versailles, en charge de l'enquĂȘte, remette "un PV de synthĂšse des derniĂšres opĂ©rations" au juge d'instruction. En vain.

De mĂȘme, Ă  l'instar de ce qui a Ă©tĂ© fait dans le dossier de Maddie, une petite Anglaise disparue au Portugal en 2007, ils ont demandĂ© une relecture complĂšte du dossier avec un Ɠil neuf. "Le juge n°5 -on en est au 7e - m'a dit que ça prendrait dix ans. Ce qui veut dire qu'ils ne cherchent plus Ă  rĂ©soudre" l'affaire.

Loin de se consacrer exclusivement au cas de sa fille, Eric Mouzin s'est attelé, au sein de l'association "Estelle", à faire un travail de "mise en perspective", en se rendant notamment à l'étranger pour voir ce qui s'y faisait.

Celui qui a aussi donné une impulsion décisive à la mise en place en 2006 du dispositif Alerte enlÚvement a remis en mai au Garde des sceaux une série de propositions. Parmi elles, la création d'un corps de juges spécialisés dans les disparitions d'enfants, à l'instar des pÎles financier, antiterrorisme ou santé.

Le document semble avoir fini dans un tiroir. "Je vais commencer à sortir les crocs", prévient Eric Mouzin, qui tiendra une conférence de presse mardi, jour anniversaire de la disparition.
En attendant, il a dû encaisser la nouvelle, apprise par la presse, que la piste Nordahl Lelandais, du nom du suspect de l'affaire Maëlys, n'avait rien donné.

La disparition de cette petite fille, fin août en IsÚre, l'a remué. "Les parents, oui, ils souffrent. Mais l'enfant qui se fait enlever..."

MaĂ«lys a le mĂȘme Ăąge qu'Estelle quand elle a disparu, 9 ans. Dans leur malheur, ses parents ont tout de mĂȘme "des Ă©lĂ©ments matĂ©riels" pour faire avancer l'enquĂȘte, dit-il. "Nous, on n'a rien".

https://www.lanouvellerepublique.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 29/12/2017 11:24  Mis Ă  jour: 29/12/2017 11:24
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 La police a "vĂ©rifiĂ©" l'hypothĂšse d'une implication de Nordahl Lelandais dans la disparition d'Estelle Mouzin mais "la porte a Ă©tĂ© refermĂ©e".
L'hypothĂšse d'une implication de Nordahl Lelandais, soupçonnĂ© d'avoir enlevĂ© et tuĂ© la petite MaĂ«lys, dans la disparition en 2003 d'Estelle Mouzin, a Ă©tĂ© rejetĂ©e, a indiquĂ© jeudi Ă  l'AFP une source proche de l'enquĂȘte. Cette piste "a Ă©tĂ© vĂ©rifiĂ©e. On a grattĂ© et la porte a Ă©tĂ© refermĂ©e", a dit cette source Ă  l'AFP. Pour autant, "on ne fermera jamais le dossier Estelle Mouzin. On reçoit des courriers toutes les semaines" de gens qui se prĂ©sentent comme des tĂ©moins, a-t-elle ajoutĂ©.

L'avocat du pĂšre d'Estelle Mouzin, une fillette de 9 ans disparue depuis bientĂŽt quinze ans en Seine-et-Marne, avait demandĂ© dĂšs septembre au juge chargĂ© du dossier de sa disparition de se mettre en relation avec les enquĂȘteurs de l'affaire MaĂ«lys, disparue dans la nuit du 26 au 27 aoĂ»t lors d'une fĂȘte de mariage Ă  Pont-de-Beauvoisin, en IsĂšre.

Il avait précisé qu'en 2003, Nordhal Lelandais, alors ùgé de 19 ans, se trouvait au camp militaire de Suippes (Marne), à environ 150 kilomÚtres du lieu de la disparition d'Estelle Mouzin.

Son pÚre plaide pour la création d'un pÎle de juges spécialisés
Interrogé par l'AFP, Eric Mouzin, le pÚre d'Estelle, a expliqué ne pas avoir été informé de l'abandon de la piste Lelandais. Mais, si ce résultat se fonde uniquement "sur l'exploitation de la téléphonie", ce n'est pas suffisant pour infirmer l'hypothÚse d'une implication de l'ancien maßtre-chien, a-t-il jugé, plaidant pour la création d'un pÎle de juges spécialisés dans les enlÚvements d'enfants afin de favoriser la résolution de ces affaires.

Michel Fourniret ou Eric Fauchard, qui avait enlevé en avril 2015 la petite Bérényss en Lorraine : à chaque enlÚvement ou tentative d'enlÚvement d'enfant, des vérifications (ADN, téléphonie, etc) sont faites pour savoir si Estelle aurait pu croiser la route des suspects, a rappelé Eric Mouzin. Le 9 janvier 2003, la fillette avait disparu vers 18h sur le chemin entre son école et son domicile, à Guermantes. Malgré plusieurs opérations de police de grande envergure et une mobilisation massive de sa famille, l'enfant est restée introuvable.

AFP
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 22/12/2017 10:13  Mis Ă  jour: 22/12/2017 10:13
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 L'avocat du pĂšre d'Estelle Mouzin a demandĂ© d'enquĂȘter sur Nordhal Lelandais.
Bobigny, France
L'avocat du pĂšre d'Estelle Mouzin, une fillette de 9 ans disparue en 2003 Ă  a Guermantes (Seine-et-Marne), a demandĂ© au juge chargĂ© du dossier de sa disparition d'entendre et d'enquĂȘter sur Nordhal Lelandais, selon une information rĂ©vĂ©lĂ©e par BFMTV.


"Nous avons fait cette demande dĂ©but septembre" explique Me Didier Seban, avocat du pĂšre d'Estelle Mouzin. Cette demande est intervenue aprĂšs la disparition de la petite MaĂ«lys, le 27 aoĂ»t 2017 au Pont-de-Beauvoisin (IsĂšre), dont Nordhal Lelandais est soupçonnĂ© d'ĂȘtre responsable. Il est d'ailleurs incarcĂ©rĂ© et mis en examen dans cette affaire pour "meurtre et enlĂšvement".

"C'est une vĂ©rification normale, une dĂ©marche que l'on fait forcĂ©ment quand il y a un enlĂšvement de petite fille" — Me Didier Seban

"Je pense que ça va se faire", explique Me Didier Seban. L'avocat a précisé qu'en 2003 Nordhal Lelandais, alors ùgé de 19 ans, se trouvait au camp militaire de Suippes (Marne), à environ 150 kilomÚtres du lieu de la disparition d'Estelle Mouzin. "Il faut notamment vérifier la téléphonie pour voir s'il était dans le coin à ce moment-là", a précisé Me Seban.

Maütre Didier Seban, avocat d'Éric Mouzin - AFP
MaĂźtre Didier Seban, avocat d'Éric Mouzin © AFP - GUILLAUME SOUVANT
Le 9 janvier 2003, la fillette avait disparu vers 18 heures sur le chemin entre son école et son domicile, à Guermantes. DÚs les premiers jours, des recherches avaient été entreprises à l'aide notamment d'un hélicoptÚre et de plongeurs des sapeurs-pompiers qui avaient sondé les plans d'eau du secteur. Malgré plusieurs opérations de police de grande envergure et une mobilisation massive de sa famille, l'enfant est restée introuvable.

AprĂšs la petite MaĂ«lys en IsĂšre, Nordahl Lelandais, un ancien maĂźtre chien de 34 ans, est dĂ©sormais soupçonnĂ© d'avoir assassinĂ© le caporal Arthur Noyer en Savoie, une accusation qui va conduire les enquĂȘteurs Ă  rouvrir les dossiers des disparitions non Ă©lucidĂ©es dans la rĂ©gion.

https://www.francebleu.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 21/12/2017 17:17  Mis Ă  jour: 21/12/2017 17:18
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Nordahl Lelandais: la famille d'Estelle Mouzin a demandĂ© aux juges qui instruisent le dossier de l'entendre .
ÂgĂ©e de 9 ans, Estelle Mouzin avait disparu en rentrant de l'Ă©cole en 2003. Nordahl Lelandais est mis en examen dans deux affaires de disparitions non rĂ©solues.

La famille d'Estelle Mouzin, disparue en janvier 2003, a demandé aux juges qui instruisent leur dossier l'audition de Nordahl Lelandais, a appris BFMTV. Celui-ci est mis en examen pour assassinat dans l'affaire de la disparition d'Arthur Noyer en avril dernier, et pour meurtre précédé d'un autre crime (enlÚvement et séquestration) dans l'affaire Maëlys.

La demande a Ă©tĂ© faite aux juges par les avocats des parents d’Estelle Mouzin le 8 septembre dernier, par Ă©crit. Les magistrats instructeurs ont depuis contactĂ© les juges qui enquĂȘtent Ă  Grenoble sur l’affaire MaĂ«lys.

Estelle Mouzin avait mystérieusement disparu le 9 janvier 2003 à Guermantes (Seine-et-Marne), en rentrant de l'école.
L.A., avec Sarah-Lou Cohen

VIDEO -> http://www.bfmtv.com/police-justice/n ... e-l-entendre-1332807.html
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 30/09/2017 11:21  Mis Ă  jour: 30/09/2017 12:50
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Estelle Mouzin avait 9 ans lorsqu'elle se volatilisa...Le combat d’Eric Mouzin, papa d’Estelle.
"J'ai passé 23% de ma vie sur cette affaire." Eric Mouzin"


Pour la premiĂšre fois, France Culture propose un programme en "podcast first". Les internautes pourront Ă©couter avant la diffusion radio l’intĂ©gralitĂ© d’une semaine, donc d’un chapitre de l'enquĂȘte sur Estelle Mouzin, disparue le 9 janvier 2003 Ă  Guermantes.

Jeudi 9 janvier 2003, Estelle Mouzin, neuf ans, disparaĂźt sur le chemin du retour de son Ă©cole Ă  Guermantes. Elle sera aperçue pour la derniĂšre fois devant la boulangerie de cette petite ville de Seine-et-Marne alors qu’elle rejoignait le domicile de sa mĂšre Suzanne. Quatorze ans aprĂšs, l’enquĂȘte n’a pas progressĂ©, mais le drame continue Ă  agir au sein de la famille bien entendu, mais aussi auprĂšs des enquĂȘteurs et influe jusqu’à la gĂ©ographie des lieux. Ce feuilleton documentaire propose une plongĂ©e dans un fait divers : c’est un rĂ©cit Ă  plusieurs voix, hors du temps, autour du pĂšre (Eric Mouzin), sa compagne (Dominique), ses avocats (Corinne Hermann et Didier Seban), StĂ©phanie Duchatel la policiĂšre en charge du dossier au SRPJ de Versailles, et avec les tĂ©moignages inĂ©dits du frĂšre de la disparue (Arthur) et de sa demi-soeur prĂ©nommĂ©e comme la disparue, Estelle. Tous font le rĂ©cit de l’absence et de l‘ignorance, de la recherche et de la vie qui malgrĂ© tout, continue.

Cette collection de rĂ©cits sonores est illustrĂ©e de photographies prises spĂ©cifiquement pour enrichir ce travail d’une iconographie inĂ©dite.







Vous pouvez retrouver ici tous les épisodes de la série

Vous pouvez retrouver ici tous les Ă©pisodes du Chapitre 4

https://www.franceculture.fr/emissions ... pere-chapitre-4-episode-4
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 10/09/2017 16:33  Mis Ă  jour: 10/09/2017 16:33
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Estelle Mouzin avait 9 ans lorsqu'elle se volatilisa...Le pĂšre d'Estelle rĂ©clame des juges spĂ©cialisĂ©s
Vous ĂȘtes le papa d'Estelle Mouzin, disparue Ă  Guermantes en 2003, et le fondateur de l'association Estelle. Quels sont les sentiments que vous Ă©prouvez depuis le dĂ©but de l'affaire MaĂ«lys ?

J'ai envie de vous citer la fameuse phrase de Montaigne :» Parce que c'Ă©tait lui, parce que c'Ă©tait moi.» Ce que les parents de MaĂ«lys sont en train de vivre, c'est ce que j'ai vĂ©cu moi-mĂȘme. Cela provoque beaucoup plus que de la solidaritĂ©.

Et votre association, que fait-elle ?

L'association n'a pas à se prononcer pour l'instant, je pense que cela n'apportera pas grand-chose. Nous préférons attendre de savoir ce qui s'est réellement passé dans cette affaire. Nous ne voulons surtout pas faire d'amalgame. Je me souviens que pour l'affaire Fiona, nous étions partis sur les chapeaux de roues, avant de comprendre que nous avions été trompés. Là nous espérons simplement un dénouement favorable dans cette affaire.

Votre association rencontre réguliÚrement les pouvoirs publics, les ministres de la justice. Qu'est-ce qui est le plus urgent aujourd'hui ?

La mise en place de l'alerte enlÚvement, que nous réclamions, est trÚs positive, puisque depuis qu'elle existe, on a retrouvé l'enfant chaque fois qu'elle a été déclenchée.

Mais il y a des cas, comme MaĂ«lys, oĂč ce n'est pas possible. En revanche, ce qui est important, c'est que dans ces affaires, chacun puisse ĂȘtre trĂšs attentif, trĂšs vigilant. Ainsi, dans le cas de MaĂ«lys, quelqu'un a remarquĂ© que le suspect nettoyait sa voiture, le lendemain de la disparition : c'est trĂšs important que l'on puisse faire remonter des informations du terrain.
Et en ce qui concerne la justice, je pense qu'il faudrait créer des juridictions spécialisées, avec des juges qui suivent ces affaires : nous, depuis 2003, nous avons changé sept fois de juges d'instruction !

Recueilli par D. D.http://www.ladepeche.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 01/09/2017 14:31  Mis Ă  jour: 01/09/2017 14:31
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Estelle Mouzin. Suite Ă  la diffusion d'un plateau TV. Voici une rĂ©ponse de Mr Mouzin au propos tenus par le porte-parole du 116.000 :
Citation :
Monsieur,
J’ai regardĂ© l’émission de BFMTV consacrĂ©e Ă  la disparition de MaĂ«lys dans laquelle vous ĂȘtes intervenu. Vous avez expliquĂ© en particulier que le 116 000 apportait son soutien Ă  notre famille. Certes, la mode des « fake news » est en plein essor, mais le porte-parole d’une structure qui se veut dĂ©diĂ©e Ă  la problĂ©matique particuliĂšrement sensible des disparitions d’enfants n’est pas tenu de souscrire Ă  cette pratique qui consiste Ă  dire tout et n’importe quoi avec aplomb en l’absence de contradicteur.
Je n’ose envisager l’hypothĂšse que mentionner et s’associer Ă  un dossier mĂ©diatique, comme celui de la disparition d’Estelle, constitue pour vous une promotion de l’action du 116 000. Je vous laisse l’initiative de me proposer le correctif de vos propos.
Olivier TRUCHOT de BFM me lit en copie.
Meilleures salutations.

L'avocat de l'Association Estelle en copie.
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 03/08/2017 11:12  Mis Ă  jour: 03/08/2017 11:12
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re :Eric Mouzin : "Je veux savoir ce qui est arrivĂ© Ă  ma fille Estelle" . (VidĂ©o)
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 03/07/2017 13:35  Mis Ă  jour: 03/07/2017 13:35
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re : « Estelle, disparue », France Culture rouvre « l’affaire Estelle Mouzin »
Lundi 3 juillet Ă  13 h 50 sur France Culture et sur franceculture.fr

La fillette a disparu le 9 janvier 2003.
ZOOM
La fillette a disparu le 9 janvier 2003. / Jean Ayissi/AFP
Tout au long de l’étĂ©, Ă  raison de dix minutes par jour du lundi au vendredi, Michel PomarĂšde (le producteur) et Jean-Philippe Navarre (le rĂ©alisateur) reviennent sur la disparition d’Estelle Mouzin.

Le jeudi 9 janvier 2003, la fillette, ùgée de 9 ans, ne rentre pas de son école à Guermantes (Seine-et-Marne). InquiÚte, sa mÚre contacte ses professeurs, ses camarades, sillonne la ville en voiture, pour finalement se résoudre à appeler le commissariat. Fugue, enlÚvement, séquestration, assassinat ?

Faute de preuves matĂ©rielles, toutes les hypothĂšses sont ouvertes, notamment celle du tueur en sĂ©rie Michel Fourniret. Une piste Ă©cartĂ©e par la PJ de Versailles, mais Ă  nouveau Ă©voquĂ©e en 2015 aprĂšs un tĂ©moignage d’une codĂ©tenue de l’épouse de l’Ogre des Ardennes.

Un fascinant et poignant « polar »

On pourrait s’étonner que France Culture propose un feuilleton documentaire sur un tel fait divers. Mais dĂšs le premier Ă©pisode, l’auditeur est happĂ© par l’affaire, puis par la dimension humaine qui lie les protagonistes.

La famille, les enquĂȘteurs, les avocats, les membres de l’association Estelle Mouzin
 demeurent profondĂ©ment marquĂ©s par la disparition de cette petite fille, restĂ©e sans explication. À travers les rĂ©cits qui s’entremĂȘlent, l’auditeur est tantĂŽt confrontĂ© Ă  la dĂ©tresse, l’incrĂ©dulitĂ©, l’absence, l’espoir, l’impuissance et la nĂ©cessitĂ© d’aller de l’avant.

Ce feuilleton radiophonique, divisĂ© en chapitres (« l’enquĂȘte de la police », « la contre-enquĂȘte des avocats », « le combat d’un pĂšre » ) et Ă©pisodes, nous plonge dans un fascinant et poignant « polar », dont on n’a pas envie d’arrĂȘter l’écoute. France Culture, anticipant la sensation de manque de l’auditeur, innove. « Estelle, disparue » est proposĂ©e pour la premiĂšre fois en « podcast first » : les internautes peuvent Ă©couter l’intĂ©gralitĂ© d’une semaine sur franceculture.fr avant sa diffusion Ă  la radio.

A LIRE Le témoignage poignant du pÚre d'Estelle Mouzin -> http://www.la-croix.com/Actualite/Fra ... in-_NG_-2011-01-04-605730
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 13/01/2017 11:49  Mis Ă  jour: 13/01/2017 11:49
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re : Estelle Mouzin avait 9 ans lorsqu'elle se volatilisa -> L’enquĂȘte « Estelle Mouzin » : un « fatras phĂ©nomĂ©nal » !!!
Estelle Mouzin, 9 ans, a disparu le 9 janvier 2003. Le dossier serait un « fatras phĂ©nomĂ©nal », mal ficelĂ© dĂšs le dĂ©part selon l’avocat de l’association Estelle-Mouzin. Son pĂšre, Éric, effectue, chaque annĂ©e Ă  la mĂȘme date, Ă  Guermantes, une marche blanche en sa mĂ©moire. Samedi 7 janvier, malgrĂ© un thermomĂštre qui affichait zĂ©ro degrĂ©, ils Ă©taient une soixantaine Ă  dĂ©filer.

L’assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale Ă  l’espace Marcel-Proust a prĂ©cĂ©dĂ© la marche blanche, samedi, et a apportĂ© une note d’espoir, mĂȘme si l’enquĂȘte sur la disparition de la petite fille piĂ©tine. Depuis 2003, le dossier est passĂ© de magistrat en magistrat, au fil des nominations et des dĂ©parts, avec l’impression que chacun se repasse l’enquĂȘte sans vraiment chercher Ă  y mettre de l’ordre.

Trente-huit personnes ont assistĂ© Ă  la rĂ©union prĂ©vue pour faire un point sur le dossier. « Que pouvons-nous vous dire aujourd’hui de plus que l’an dernier ? Rien, si ce n’est qu’il a fallu dix ans Ă  Éric Mouzin pour obtenir que la justice constate la prĂ©somption d’absence d’Estelle. Son absence officielle ne pourra ĂȘtre seulement dĂ©clarĂ©e qu’en 2023 » regrette Sophie Renon, prĂ©sidente de l’association Estelle-Mouzin.

Didier Seban, avocat de l’association dont le cabinet est spĂ©cialisĂ© dans les disparitions d’enfants, constate : « Des dossiers similaires ont Ă©tĂ© rĂ©solus rĂ©cemment. Il y a parfois des conjonctions favorables qui dĂ©montrent que, mĂȘme vingt aprĂšs, il est toujours possible de rĂ©soudre des affaires si des bonnes volontĂ©s s’y consacrent ». Il rĂ©clame plus de transparence sur les enquĂȘtes judiciaires. « C’est le seul dossier criminel de cette importance oĂč il n’y a aucun procĂšs verbal de synthĂšse. C’est un fatras phĂ©nomĂ©nal, rien n’est classĂ© ».

« MĂȘme si l’on ne doit rien exclure, il y a des tĂ©moignages fantaisistes, comme celui d’un homme ‘au bar de Guermantes’. ProblĂšme : il n’y a a pas de bar Ă  Guermantes. En revanche, d’autres mĂ©riteraient d’ĂȘtre rĂ©examinĂ©s et certaines pistes n’ont pas Ă©tĂ© suffisamment investiguĂ©es. Seul un procĂšs-verbal de synthĂšse permettrait Ă  un Ɠil neuf d’y voir plus clair » renchĂ©rit Éric Mouzin.

405 disparitions inquiétantes par an


L’affaire reprĂ©sente 36 990 piĂšces de procĂ©dure. Elle a connu six juges, quatre directeurs de la DRPJ de Versailles, sept gardes des Sceaux, deux secrĂ©taires d’État chargĂ©s des victimes : Nicole Guedj (durant 13 mois) et Juliette Meadal (durant 17 mois). Elle a aussi nĂ©cessitĂ© deux appels de procĂ©dure, un appel au civil et une demande de dĂ©localisation du dossier. Toujours selon Éric Mouzin, il faut compter un dĂ©lai de neuf mois entre deux rĂ©unions avec un juge d’instruction.

CrĂ©Ă©e en mars 2003, l’association Estelle-Mouzin comptait 170 adhĂ©rents en 2016 (128 en 2015). « On se bat pour Estelle, bien sĂ»r, mais aussi pour tous les enfants qui disparaissent chaque annĂ©e en France. Selon les chiffres du CFPE (Centre français de protection de l’enfance), il y a eu 48 895 disparitions en 2015, dont 405 disparitions de mineurs considĂ©rĂ©es comme inquiĂ©tantes » souligne Sophie Renon, sa prĂ©sidente. La crĂ©ation d’un groupe de juges spĂ©cialisĂ©s et le suivi du dossier par un juge unique figurent parmi les propositions avancĂ©es par l’association pour traiter plus efficacement les cas de disparition.

LĂ  oĂč vivait Estelle


Samedi, ils se sont regroupĂ©s devant la boulangerie, place du Temps-perdu, oĂč Estelle a Ă©tĂ© aperçue pour la derniĂšre fois. Toujours fidĂšles au rendez-vous, Antoine et Francine sont lĂ . Ils ont tous deux 58 ans et sont venus de Coubert. Antoine tenait un bouquet de fleurs, toutes de couleur blanche : chrysanthĂšmes de Tokyo, lys et roses. « Nous sommes adhĂ©rents de l’association depuis le dĂ©but et n’avons jamais manquĂ© une seule marche. Nous avons un fils de 36 ans et une petite-fille qui aura 9 ans l’annĂ©e prochaine, le mĂȘme Ăąge d’Estelle quand elle a disparu » a confiĂ© Francine.

Le petit cortĂšge a cheminĂ© en silence jusque devant le cerisier du Japon plantĂ© en 2004 au cƓur du lotissement oĂč rĂ©sidait la fillette. Il s’y est recueilli sur la diffusion de la chanson Ă©crite en 2003 par CharlĂ©lie Couture pour Estelle.

Journée de mobilisation le 25 mai 2017

« Nous allons proposer une action de sensibilisation jeudi 25 mai, jour de l’Ascension, afin d’exprimer le ras-le-bol de l’association devant l’absence de progression du dossier au cours de toutes ces annĂ©es » a annoncĂ© le pĂšre d’Estelle.


Facebook : association Estelle-Mouzin – Site officiel : www.association-estelle.org

http://www.magjournal77.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 10/01/2017 16:03  Mis Ă  jour: 10/01/2017 16:03
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re : Estelle Mouzin avait 9 ans lorsqu'elle se volatisa : 14 ans aprĂšs la disparition de sa fille, Eric Mouzin ne lĂąche rien ...
Son calme n’est qu’apparent. Car Eric Mouzin, le pĂšre de la petite Estelle disparue le 9 janvier 2003 Ă  Guermantes, en a « ras-le-bol » car il a l’impression d’ĂȘtre « baladĂ© ». Et il ne l’a pas cachĂ©, samedi aprĂšs-midi, lors de l’assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale de l’association Estelle.

La réunion a précédé une marche silencieuse, lors de laquelle une cinquantaine de personnes a cheminé, dans un silence total, entre la boulangerie devant laquelle Estelle a été vue pour la derniÚre fois et le cerisier du Japon planté en sa mémoire, 300 m plus loin.

Devant la trentaine de personnes rĂ©unies dans l’espace Marcel Proust, Eric Mouzin est revenu sur le combat de sa vie. Depuis que sa fille de 9 ans a disparu dans les rues de Guermantes, ce pĂšre de famille a passĂ© « 23 % de son Ăąge sur cette affaire » : « Il n’y a rien de nouveau dans l’enquĂȘte, ce constat est de plus en plus cinglant. Les enquĂȘteurs n’ont mĂȘme pas estimĂ© utile de venir Ă  notre rĂ©union ».

« L’absence officielle d’Estelle ne pourra ĂȘtre reconnue qu’en 2023 », a indiquĂ© Eric Mouzin. Avant de souligner : « Estelle aurait 24 ans en juin 2017. Elle n’est pas un concept virtuel ». « Celui qui sait ce qu’il s’est passĂ©, qu’il parle enfin ! », a lĂąchĂ© Sophie Renon, la prĂ©sidente de l’association.

Me Didier Seban, avocat d’Eric Mouzin, assistait Ă  l’assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale : « Je ne suis pas vendeur d’espoir mais dans l’affaire des disparues de SaĂŽne-et-Loire, le meurtrier prĂ©sumĂ© de l’une d’elles va bientĂŽt ĂȘtre jugĂ© aux assises, vingt ans aprĂšs ». LĂ  aussi une association se bat depuis le dĂ©but, pour que l’affaire ne sombre pas dans l’oubli.


« Je crois beaucoup aux conjonctions favorables. Quand on rencontre des personnes qui ont le dĂ©sir d’aboutir, l’affaire prend une autre tournure. Et il faut parfois quinze ans pour rencontrer une conjonction de bonnes volontĂ©s ». Et l’avocat de dĂ©noncer une anomalie dans l’enquĂȘte concernant la disparition d’Estelle : « Il n’y a aucun procĂšs-verbal de synthĂšse ! »

Me Seban veut croire Ă  la bonne volontĂ© du dernier juge d’instruction nommĂ© l’an dernier : « Elle s’est engagĂ©e Ă  ce que nous ayons ce document dans quelques mois ». Eric Mouzin regrette la succession de juges d’instruction : « Nous les rencontrons tous les neuf mois. Lors de la premiĂšre rencontre, il vient d’arriver et il dĂ©couvre. Et quand on le revoit, il prĂ©pare ses cartons ».

Me Seban a Ă©voquĂ© la « priorisation dans le contexte du terrorisme » : « C’est au politique de dire qu’un enlĂšvement d’enfant, c’est une prioritĂ© ». Et l’avocat d’indiquer que « des pistes et des tĂ©moignages n’ont pas Ă©tĂ© vĂ©rifiĂ©s ». Me Corinne Herrmann, autre avocate d’Eric Mouzin, en appelle Ă  la crĂ©ation d’« un pĂŽle d’affaires anciennes » car ces enquĂȘtes nĂ©cessitent « des techniques spĂ©cifiques ».

De cĂŽtĂ© du parquet de Meaux, on indique que « les enquĂȘteurs travaillent toujours sur le dossier ».

Eric Mouzin, qui rĂ©clame depuis six ans la relecture du dossier « par un Ɠil neuf », l’a martelĂ© : « Il n’y a pas de synthĂšse cartographique des endroits oĂč l’on a cherchĂ© et oĂč l’on peut chercher. Toute la tĂ©lĂ©phonie n’a pas Ă©tĂ© exploitĂ©e. Il y a un dĂ©faut de mĂ©thode. Le systĂšme judiciaire est arrivĂ© au bout de ma patience ».
Le pĂšre d’Estelle a donnĂ© rendez-vous Ă  ses soutiens le jeudi de l’ascension, le 25 mai, journĂ©e internationale des enfants disparus : « J’aimerais bien que les pouvoirs publics s’en souviennent ».

L’affaire Estelle Mouzin, c’est :
- 5 112 jours entre son enlĂšvement et la marche de samedi
- 36 990 piÚces de procédures
- 6 juges d’instruction
- 4 directeurs régionaux de la police judiciaire à Versailles
- 7 gardes des Sceaux
- 2 secrĂ©taires d’Etat chargĂ©s des Victimes


leparisien.fr http://www.leparisien.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 08/01/2017 11:05  Mis Ă  jour: 08/01/2017 11:05
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re : 14 ans aprĂšs sa disparition, ils ont marchĂ© pour Estelle.
Image redimensionnée


Quatorze ans plus tard, son pĂšre Eric Mouzin, sa famille et l’association Estelle n’oublient pas. Chaque annĂ©e, une marche est organisĂ©e dans le village. Et ce samedi encore, une cinquantaine de personnes a cheminĂ©, dans un silence total, entre la boulangerie devant laquelle Estelle a Ă©tĂ© vue pour la derniĂšre fois et le cerisier du Japon plantĂ© en sa mĂ©moire, 300 mĂštres plus loin. Avant que le cortĂšge ne se disperse, la chanson de CharlĂ©lie Couture « Estelle a disparu » a retenti au pied de l’arbre.
Elle a disparu depuis 5112 jours
Lors de l’assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale de l’association, Eric Mouzin a rappelĂ© que sa fille avait disparu voilĂ  maintenant 5 112 jours. L’occasion aussi pour ses avocats Me Didier Seban et Me Corinne Herrmann de marteler qu’une affaire pouvait toujours ĂȘtre rĂ©solue, mĂȘme vingt ans aprĂšs, en fonction de « conjonctions favorables ». Car il y a bien « quelqu’un qui sait quelque part ».
Eric Mouzin a donné rendez-vous à ses soutiens le 25 mai, journée internationale des enfants disparus, pour une « action sur la place publique ».

leparisien.fr

http://www.leparisien.fr/guermantes-7 ... 0.php#xtor=RSS-1481423633
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 03/01/2017 13:38  Mis Ă  jour: 03/01/2017 13:39
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re : Estelle Mouzin disparue en janvier 2003 : SAMEDI 07 JANVIER 2017 Ă  14 heures, rĂ©union publique et marche silencieuse. NE L'OUBLIONS PAS !
com-presse-7-01-2017 77 600 GUERMANTES – Seine et Marne

Estelle Mouzin a disparu Ă  la sortie de son Ă©cole, il y a 14 ans
 NON A L’OUBLI

Le 7 janvier 2017 Ă  14 heures, une rĂ©union publique de l’Association Estelle Mouzin aura lieu dans la salle polyvalente de l’espace Marcel Proust, Ă  cĂŽtĂ© de la Mairie de Guermantes puis sera suivie par une marche silencieuse qui dĂ©butera Ă  15h30, sur la place du Temps Perdu.

L’association y fera un Ă©tat des lieux amer et rĂ©aliste de la situation qui n’a pas Ă©voluĂ© depuis la disparition d’Estelle Ă  la sortie de son Ă©cole : des institutions muettes, aucun contact avec les policiers chargĂ©s de l’enquĂȘte, un seul rendez vous annuel avec la justice (6 juges se sont relayĂ©s sur le dossier depuis la disparition d’Estelle) et donc : RIEN, toujours RIEN.

MalgrĂ© ce silence pesant, les membres de l’association continuent leurs engagements pour la cause des enfants disparus en France et pour qu’un jour on sache enfin ce qu’il s’est passĂ© ce 9 janvier 2003.

http://www.communique-de-presse-gratuit.com/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 08/08/2016 12:59  Mis Ă  jour: 08/08/2016 12:59
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re : Eric Mouzin : «Je me suis battu sans la mĂšre d'Estelle» ( VidĂ©o)
«Je ne suis pas celui qui a enlevĂ© Estelle.» Ainsi commence le livre d'Eric Mouzin, le pĂšre de la fillette disparue en janvier 2003 Ă  Guermantes (Seine-et-Marne). Il s'en explique : «Au dĂ©but de l'enquĂȘte, je sentais bien que j'Ă©tais sur la liste des suspects. Et c'est aussi une rĂ©ponse Ă  la question "abracadabrantesque" que continue de me poser la mĂšre d'Estelle.»


Eric Mouzin : «Je me suis battu sans la mère d... par leparisien
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 27/05/2016 13:44  Mis Ă  jour: 27/05/2016 13:44
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re :ESTELLE MOUZIN, TOUJOURS PAS D'AVANCÉE SIGNIFICATIVE DANS L'ENQUÊTE
Comment se reconstruire lorsqu’on a perdu ce qu’il y a de plus beau, de plus cher : un enfant ?

AprĂšs 13 ans d'enquĂȘte et six juges d’instruction successifs, aucune piste sĂ©rieuse et probante n’a pu encore ĂȘtre mise Ă  jour pour apporter des rĂ©ponses Ă  la disparition d’Estelle, cette petite fille disparue le 09 Janvier 2003 Ă  l’ñge de 9 ans, "une des plus grandes Ă©nigmes criminelles de ces derniĂšres annĂ©es", prĂ©cise L’Express dans sa publication du 25 Mai.


Estelle aurait (a) aujourd’hui 22 ans !


Il est difficile d’imaginer si cette petite est encore en vie ou pas, tout comme il est impossible d'augurer quelle peut ĂȘtre sa vie si elle est retenue prisonniĂšre, sĂ©questrĂ©e depuis toutes ces annĂ©es. En tant que parent moi-mĂȘme, j’imagine aisĂ©ment la violence des Ă©motions qui doit habiter les parents dans leur quotidien, les questions latentes n’ayant pas l’ombre d’une rĂ©ponse, les attentes de quelque signes ne se manifestant pas pour Ă©clairer un peu les jours qui passent.

Rien ne pourra jamais plus ĂȘtre comme avant, donnant Ă  la vie un sens bien diffĂ©rent de ce qu’il Ă©tait avant que tout bascule, et que l’on ne peut certainement pas considĂ©rer sans l’avoir vĂ©cu. Lorsque nous donnons la vie, nous ne soupçonnons pas une seconde qu’elle puisse disparaĂźtre d’une maniĂšre ou d’une autre, parce que ça ne fait pas partie de la logique des choses, de l’existence telle qu’elle doit ĂȘtre ou telle qu’on la conçoit. Et lorsque L’Express demande au papa dans l’interview s’il imagine Ă  quoi aujourd’hui pourrait ressembler sa fille, la rĂ©ponse ne fait paraĂźtre aucune hĂ©sitation : "Non, parce que cela n’est pas constructif et ne peut que me mettre en difficultĂ©. Mais, j’ai toujours les souvenirs".

Et s’il y a bien une chose qu’aucun ravisseur au monde ne peut voler aux autres, ce sont bien les souvenirs qui, pour certains, peuvent ĂȘtre parfois destructeurs quand pour d’autres, ils sont une manne qui sonne comme une arme de dĂ©fense, une racine Ă  laquelle s’accrocher. C’est cette seconde possibilitĂ© qui semble la plus judicieuse, et c’est celle qu’a prĂ©fĂ©rĂ© suivre Éric Mouzin, le papa d’Estelle.


Hommage et admiration Ă  tous ces parents qui traversent l’impensable par de telles Ă©preuves et qui ont fait le choix de survivre aux ĂȘtres disparus pour continuer le chemin de leur existence Ă©corchĂ©e avec une saveur en moins, celle de l’amour de leur enfant absent.

http://fr.blastingnews.com/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 26/05/2016 15:09  Mis Ă  jour: 26/05/2016 15:09
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re :Le pĂšre d'Estelle Mouzin,13 ans aprĂšs la disparition de sa fille, continue de se battre !
Inlassablement. Depuis ce jour de janvier 2003 oĂč Estelle, alors ĂągĂ©e de 9 ans a disparu, son pĂšre n'a de cesse de rechercher son enfant. En cette journĂ©e internationale des enfants disparus, le magazine l'Express a recueilli son tĂ©moignage. Celui d'un homme dĂ©terminĂ©, qui entend bien livrer ce combat jusqu'Ă  son dernier souffle. Savoir ce qui est arrivĂ© Ă  sa fille. Pourquoi et comment s'est-elle Ă©vaporĂ©e entre le chemin de l'Ă©cole et de la maison, Ă  Guermantes (Seine et Marne)? Pourquoi les enquĂȘtes n'ont rien donnĂ©, pas plus que les diverses pistes, finalement fausses? Si la thĂšse de l'enlĂšvement semble aujourd'hui encore privilĂ©giĂ©e, les recherches n'ont jamais abouti. Le dossier, ouvert il y a 13 ans, a changĂ© de mains plusieurs fois. Un nouveau juge d'instruction - le sixiĂšme depuis le dĂ©but de l'affaire - a Ă©tĂ© nommĂ© en janvier dernier. Mais, au nom de sa fille, pas question de renoncer. Inlassablement, donc, Eric Mouzin lit et relit les dossiers d'enlĂšvement aux caractĂšres similaires ( rĂ©gion, date, procĂ©dĂ©..).

Parmi eux, celui portant sur la disparition d'une femme, peu de temps aprĂšs celle d'Estelle. Comme la mĂšre de l'enfant, cette femme avait, elle aussi, hĂ©bergĂ© des pĂšlerins polonais de la communautĂ© de TaizĂ©. Selon Eric Mouzin, l'enquĂȘte, menĂ©e en Pologne, n'a pas Ă©tĂ© menĂ©e rigoureusement. Autre piste, celle de Michel Fourniret. En mai 2015, son ex-Ă©pouse aurait confiĂ© Ă  une co-dĂ©tenue - avant de se rĂ©tracter - avoir menti sur l'alibi de son mari le jour de la disparition d'Estelle. " Je laisse le soin aux enquĂȘteurs de vĂ©rifier ces allĂ©gations, je sais qu'il va y avoir des investigations", explique-t-il. "Les choses sont toujours plus complexes qu'on ne le croit. J'ai seulement la certitude qu'elle a Ă©tĂ© enlevĂ©e. On ne fugue pas Ă  l'Ăąge de 9 ans. "

Aujourd'hui, Eric Mouzin continue ses recherches tout en menant une vie normale. "Je me suis remarié. Je continue à travailler en tant qu'expert auprÚs des compagnies d'assurance, c'est important pour l'équilibre. En résumé, j'essaye tout simplement de continuer à vivre. Je ne passe pas mes journées habillé en noir, à organiser des cortÚges de lamentations autour de ma maison! Cela ne signifie évidemment pas que j'ai oublié Estelle et que je ne reste pas mobilisé, au contraire. Mais, je me suis forgé une construction mentale dans laquelle la vie prend le pas sur la souffrance. Sinon, c'est destructeur." La page Facebook consacrée à Estelle Mouzin lui permet de communiquer réguliÚrement mais aussi de partager des informations sur les enfants disparus. Comme Eric Mouzin, des milliers de parents restent dans l'angoisse. En 2015, selon le ministÚre de l'Intérieur, "511 mineurs ont été enlevés ou détournés, 405 ont disparu de maniÚre inquiétante et 47 970 mineurs sont déclarés en fugue".

http://www.femmeactuelle.fr/actu/news-actu/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 25/05/2016 10:10  Mis Ă  jour: 25/05/2016 10:10
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re :A l'occasion de la journĂ©e des enfants disparus, qui a lieu ce mercredi, le pĂšre d'Estelle Mouzin se confie Ă  L'Express.
"Entre l'imaginer morte ou séquestrée..."

Sans nouvelles de sa fille depuis 13 ans, il raconte sa reconstruction.

"Il faut donner du sens à la vie et ne pas laisser la mort vous envahir." Avec le temps, Eric Mouzin a appris à prendre les choses avec philosophie. Il est pourtant confronté à l'une des plus grandes énigmes criminelles de ces derniÚres années: sa fille, Estelle, a brutalement disparu à l'ùge de 9 ans, en janvier 2003, à Guermantes (Seine-et-Marne).

Entre les fausses pistes et les incertitudes, les enquĂȘteurs et magistrats qui se sont succĂ©dĂ© en 13 ans ne sont jamais parvenus Ă  dĂ©terminer pourquoi la fillette s'est Ă©vaporĂ©e sur le chemin entre son Ă©cole et sa maison. Si la thĂšse d'un ravisseur est privilĂ©giĂ©e, celui-ci n'a jamais Ă©tĂ© identifiĂ©. Eric Mouzin, lui, continue Ă  scruter tous les dossiers d'enlĂšvement aux caractĂ©ristiques similaires. En ce mercredi de journĂ©e internationale des enfants disparus, il martĂšle qu'il reste des pistes Ă  explorer.

13 ans aprĂšs la disparition de votre fille, Ă  quoi ressemble votre quotidien?


Eric Mouzin: Je me suis remarié. Je continue à travailler en tant qu'expert auprÚs des compagnies d'assurance, c'est important pour l'équilibre. En résumé, j'essaye tout simplement de continuer à vivre. Je ne passe pas mes journées habillé en noir, à organiser des cortÚges de lamentations autour de ma maison! Cela ne signifie évidemment pas que j'ai oublié Estelle et que je ne reste pas mobilisé, au contraire. Mais, je me suis forgé une construction mentale dans laquelle la vie prend le pas sur la souffrance. Sinon, c'est destructeur.


OĂč en est l'enquĂȘte aujourd'hui?


Un nouveau juge d'instruction, le sixiÚme depuis le début de l'affaire, a été nommé en janvier mais je ne l'ai pas encore vu. Au vu de la taille et de la complexité du dossier, c'est frustrant car il n'y a pas de réelle continuité. Heureusement, il y a une policiÚre qui participe aux investigations depuis le début. Il y a moins de mobilisation qu'avant mais c'est logique.

Avant de quitter son poste, le dernier magistrat a rendu deux ordonnances indiquant qu'il ne donnait pas suite Ă  nos demandes de rapprochement avec deux dossiers. Il a jugĂ© que ce n'Ă©tait pas pertinent ou qu'il n'y avait pas d'Ă©lĂ©ments justifiant ces actes d'enquĂȘte.

Eric Mouzin, le pÚre d'Estelle, suit tous les nouveaux dossiers d'enlÚvement de prÚs.Eric Mouzin, le pÚre d'Estelle, suit tous les nouveaux dossiers d'enlÚvement de prÚs.Collection privée
Quels sont ces dossiers?

L'un concerne une affaire de disparition jamais résolue dans les Yvelines. Une femme, madame Bloise, a disparu en 2003 quelques semaines aprÚs Estelle. Le point commun, c'est qu'elle avait hébergé peu de temps avant des pÚlerins polonais de la communauté de Taizé, venus assister à un rassemblement à Paris. Mon ancienne compagne avait aussi hébergé des membres de cette fraternité une semaine avant la disparition d'Estelle.

Dans les premiĂšres annĂ©es de l'enquĂȘte, ces pĂšlerins ont Ă©tĂ© entendus mais en Pologne et par des policiers locaux, en prĂ©sence d'un reprĂ©sentant français. Ils ne se sont pas dĂ©placĂ©s en France et n'ont jamais Ă©tĂ© vus par les enquĂȘteurs français. Leur emploi du temps a seulement Ă©tĂ© validĂ© oralement par leur supĂ©rieur. Il n'y a pas eu d'investigations poussĂ©es pour vĂ©rifier. Demander Ă  des prĂȘtres de justifier leurs dĂ©placements, c'est comme faire une offense divine.

L'autre affaire concerne une tentative d'enlĂšvement en Seine-et-Marne. Nous voulions voir s'il y avait des similitudes. A chaque fois qu'il y a des nouvelles affaires de ce type, il est important de vĂ©rifier s'il n'y a pas un intĂ©rĂȘt Ă  rapprocher les dossiers. Il faut ĂȘtre Ă  l'affĂ»t de toutes les nouvelles informations et ne pas ĂȘtre déçu si les autres affaires ont une meilleure dynamique, ĂȘtre Ă  la fois impliquĂ© et garder une certaine distance. Tout le travail n'a pas Ă©tĂ© fait en 13 ans. Des pistes n'ont pas Ă©tĂ© assez explorĂ©es.

Il y a Ă©galement eu, en mai 2015, cette audition de l'Ă©pouse du tueur en sĂ©rie Michel Fourniret. Elle aurait confiĂ© Ă  ses codĂ©tenues qu'elle avait menti sur l'alibi de son mari le jour de la disparition d'Estelle avant de nier devant les enquĂȘteurs. Qu'en pensez-vous?

13 ans aprĂšs, on en est encore rĂ©duit Ă  essayer de lever des doutes sur l'emploi du temps de Michel Fourniret! Je laisse le soin aux enquĂȘteurs de vĂ©rifier ces allĂ©gations, je sais qu'il va y avoir des investigations. Ceci dit, cela fait 13 ans que le nom de Fourniret revient et ressort de maniĂšre rĂ©guliĂšre dans la procĂ©dure [la piste a Ă©tĂ© notamment Ă©voquĂ©e dĂšs 2003 avant d'ĂȘtre refermĂ©e, NDLR].

C'est compliquĂ© d'interprĂ©ter de tels propos, il faut rester mĂ©fiant. Fourniret et son Ă©pouse sont des personnes qui ne vivent pas dans notre monde. Non content de s'en ĂȘtre pris Ă  des enfants, ces gens-lĂ  jouissent du bazar qu'ils peuvent semer.

Quelle est votre conviction personnelle sur la disparition de votre fille?


Je ne préfÚre pas rentrer dans une telle construction mentale. Sinon, je vais m'empoisonner. Les choses sont toujours plus complexes qu'on ne le croit. J'ai seulement la certitude qu'elle a été enlevée. On ne fugue pas à l'ùge de 9 ans.

Avez-vous dĂ©jĂ  songĂ© Ă  l'hypothĂšse qu'elle puisse ĂȘtre morte?

C'est une question compliquĂ©e. Mais c'est peut-ĂȘtre plus souhaitable de l'imaginer morte que sĂ©questrĂ©e. Quand vous voyez ce que les enfants enlevĂ©s par des gens comme Marc Dutroux ont subi durant des annĂ©es... (silence) Etre victime de quelqu'un comme cela pendant 13 ans... (silence) Evidemment, c'est choisir entre la peste et le cholĂ©ra.

A l'inverse, vous arrive-t-il d'imaginer Ă  quoi pourrait ressembler Estelle aujourd'hui?


Non, parce que cela n'est pas constructif et ne peut que me mettre en difficulté. Mais j'ai toujours les souvenirs.

http://www.lexpress.fr/a
RĂ©pondre
Visiteurs
PostĂ© le: 20/01/2016 12:22  Mis Ă  jour: 20/01/2016 13:45
 Estelle Mouzin : une page facebook ouverte .
Bonjour, Une page facebook a été ouverte par l'association Estelle: https://www.facebook.com/associationestellemouzin/?hc_location=ufi
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 12/01/2016 14:11  Mis Ă  jour: 12/01/2016 14:11
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re : Chaque jour en France 150 disparitions mystĂ©rieuses. Le papa d’Estelle Mouzin vient de sortir un livre !
Il y a 8 ans, la petite Estelle Mouzin disparaissait à Guermantes en Seine-et-Marne. PrÚs de 55 000 personnes disparaissent ainsi chaque année en France. Parmi toutes ces disparitions, 5 000 se terminent de maniÚre dramatique.

Le 9 janvier 2003, vers 18 heures, Estelle Mouzin, une fillette de 9 ans, disparaĂźt Ă  Guermantes, en Seine et Marne, sur le trajet du retour de l'École. En ce mercredi, elle aurait dĂ» fĂȘter ses 17 ans avec sa famille et ses amis. MalgrĂ© le silence et l'absence de piste, ses parents gardent toujours l'espoir de la revoir un jour.

Quelques années plus tÎt, le 14 novembre 1996, c'est Marion Wagon qui s'est littéralement « volatilisée » à Agen (lire article ci-dessous). Si elle est toujours en vie, elle a aujourd'hui 24 ans. Il y a aussi Tatiana Andujar, disparue à 18 ans le 24 avril 1995 à la gare de Perpignan.

La liste est longue. Sur les 55 000 disparitions officiellement recensées chaque année en France, 45 000 sont des fugues d'ados qui généralement se terminent bien.

« Nous le savons mais nous traitons toujours ces affaires avec le mĂȘme sĂ©rieux car il n'est jamais exclu que l'un de ces jeunes ait fait une mauvaise rencontre », assure un policier toulousain.

Il y a aussi ces personnes amnĂ©siques, comme ce marin ariĂ©geois qui disparaĂźt, en aoĂ»t 2001, au cours d'une fĂȘte Ă  Toulon et qui ne rĂ©apparaĂźtra qu'en fĂ©vrier 2003, SDF et amnĂ©sique à
 Rome !

Ou plus récemment, à Toulouse, ce médecin qui au bout d'une atroce série de galÚres, se retrouve à vivre sous une tente comme un clochard. Sa fille le recherchait depuis 15 ans !

Et puis, il y a les suicidaires, les amnĂ©siques et les malades souffrant d'Alzheimer. Chaque annĂ©e, ils sont prĂȘts de 5000 Ă  disparaĂźtre et Ă  ĂȘtre retrouvĂ©s morts plus ou moins rapidement. Il y a aussi ces disparitions qui s'avĂšrent ĂȘtre des fuites organisĂ©es : un homme s'en va pour refaire sa vie Ă  l'autre bout du monde. À cela s'ajoute un phĂ©nomĂšne Ă©mergeant : les 500 enlĂšvements familiaux, c'est-Ă -dire ces histoires de gardes d'enfant mal vĂ©cues et qui dĂ©gĂ©nĂšrent.

En tout, chaque année, dans le Grand Sud, ce sont prÚs de 7000 personnes qui disparaissent. Si la quasi-totalité est rapidement retrouvée, certains ne reparaissent malheureusement jamais. C'est le cas de six jeunes femmes qui se sont littéralement « volatilisées » en Haute-Garonne entre 1980 et 2001. L'hypothÚse que certaines aient croisé le chemin d'un tueur comme Patrice AlÚgre a été étudiée. Ces pistes ont échoué faute de preuve.

Un autre exemple avec Emmanuelle Sanchez, une jeune coiffeuse de Colomiers qui n'a plus donné signe de vie depuis le 28 mai 2001.

Il y a aussi Suzy Viguier dont on est sans nouvelle depuis le 27 février 2000 et dont le mari, un temps suspecté de son meurtre, a été définitivement acquitté en avril.

Guillaume Atchouel

« Ne jamais perdre l'espoir »


Anne Gourgue, présidente de La Mouette

Si, sur les quarante mille enfants qui disparaissent chaque année en France, « l a plupart réapparaissent assez rapidement, comme l'indique Annie Gourgue, la présidente de La Mouette, l'association de protection de l'enfant créée lors de la disparition de la petite Marion à Agen. Malheureusement, il y en a que l'on retrouve morts et d'autres jamais ».

C'est le cas d'Estelle Mouzin, de Marion et du petit Antoine, 6 ans d'Issoire, disparu le 11 septembre 2008. Heureusement, les disparitions d'enfants sont en baisse sensible grĂące, notamment, Ă  la mise en place, en 2006, du plan Alerte EnlĂšvement. Ce dispositif permet de diffuser trĂšs rapidement auprĂšs de la population et sur l'ensemble du territoire national, des informations prĂ©cises relatives Ă  l'enlĂšvement afin de rĂ©cupĂ©rer des tĂ©moignages Ă  mĂȘme de retrouver l'enfant.

Ce plan a déjà permis de retrouver 9 enfants. Lorsqu'un enfant disparaßt il faut aussitÎt prévenir aussitÎt la police ou la gendarmerie et comme le dit Anne Gourgue, « ne jamais perdre l'espoir et toujours continuer à le rechercher ».
Le chiffre : 9

janvier > 2003. C'est le jour oĂč a disparu la petite Estelle Mouzin. C'est il y a 7 ans, jour pour jour, que la fillette s'est « volatilisĂ©e » Ă  Guermantes, en Seine-et-Marne.
La phrase

« Quand un enfant disparaßt, il faut tout de suite prévenir la police et contacter SOS Enfant disparu en téléphonant au 116000» Annie Gourgue, présidente de La Mouette
La petite Marion d'Agen toujours recherchée

Un jeudi triste d'automne, le 14 novembre 1996, Marion Wagon a disparu vers 12 h 15 entre son école et l'appartement de sa famille, dans le centre d'Agen, en Lot-et-Garonne. La police puis les gendarmes ont cherché, suivi toutes les pistes possibles sans jamais retrouver la trace de cet enfant dont le sourire et les yeux clairs ont été placardés partout.

Cela fait aujourd'hui plus de quatorze ans que la petite fille devenue aujourd'hui une jeune femme de 24 ans reste introuvable. À Agen, personne n'a oubliĂ©. Et d'ailleurs le dossier d'instruction reste ouvert au cabinet du juge Colette Lajoie, au palais de justice d'Agen. Et pour les enquĂȘteurs de la section recherches (SR) de la gendarmerie d'Agen, le sujet reste d'actualitĂ©. « La cellule crĂ©Ă©e au dĂ©part de l'enquĂȘte est toujours active, souligne le lieutenant-colonel Caparos, commandant de l'unitĂ©. Sa mĂ©moire, l'adjudant-chef Bordenave est parti outre-mer l'Ă©tĂ© dernier mais un enquĂȘteur a repris le dossier. Et tous les gendarmes de l'unitĂ© connaissent les grandes lignes de quatorze ans d'investigations. Et rĂ©guliĂšrement, nous rĂ©alisons des vĂ©rifications
 » Ainsi un homme actuellement en dĂ©tention doit ĂȘtre prochainement entendu.

« Quand dans le cadre d'une enquĂȘte de police ou de gendarmerie, un suspect est accusĂ© d'agression sexuelle ou de viol sur mineurs, et qu'il a pu se trouver dans le sud-ouest en 1996, nous sommes alertĂ©s. Nous regardons au cas oĂč
 Il ne faut rien nĂ©gliger », indique le patron de la SR. Les lettres, les propositions de voyants ou autres radiesthĂ©sistes sont par exemple « expertisĂ©es ». « Nous effectuons un tri mais nous restons trĂšs vigilants. Nous le devons aux parents de Marion ».

Jean Cohadon

http://www.ladepeche.fr/article/2011/ ... ritions-mysterieuses.html
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 11/01/2016 11:10  Mis Ă  jour: 11/01/2016 11:10
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re : Guermantes : et si les nouveaux juges relançaient l’affaire Estelle Mouzin?
Ils viennent tout juste d’ĂȘtre nommĂ©s mais dĂ©jĂ  les espoirs placĂ©s en eux sont grands. Deux nouveaux juges d’instruction sont arrivĂ©s au tribunal de Meaux la semaine derniĂšre. Ils hĂ©ritent, parmi d’autres, du dossier Estelle Mouzin. La fillette, 9 ans Ă  l’époque, avait disparu le 9 janvier 2003, Ă  Guermantes. La derniĂšre fois qu’elle a Ă©tĂ© vue vivante, c’est prĂšs de la boulangerie, au centre du bourg. Depuis, plus rien.

Comme chaque annĂ©e depuis 2004, la famille, les proches et des anonymes se sont rĂ©unis ce samedi aprĂšs-midi Ă  Guermantes pour marcher en souvenir d’Estelle entre la boulangerie et le cerisier du Japon, plantĂ© en sa mĂ©moire en 2005. Une petite centaine de personnes Ă©tait lĂ  pour cette douziĂšme marche.

Juste avant, l’association Estelle s’était rĂ©unie. Me Corinne Herrmann, du cabinet Didier Seban, qui dĂ©fend la famille d’Estelle, fonde beaucoup d’espoir sur ces deux nouveaux juges. « On leur a demandĂ© une copie des derniĂšres piĂšces du dossier et on les a eues en deux jours alors que parfois il fallait jusqu’à deux ans. » L’avocate va essayer de les rencontrer trĂšs vite.

40 000 procĂšs-verbaux
Autre nouveautĂ©, qui rend d’autant plus confiante l’avocate, le cabinet du procureur. « C’est la premiĂšre fois, Ă  Meaux que des magistrats du parquet s’emparent de l’affaire et demandent des actes aux juges. » L’avocate a aussi appris aux cinquante personnes prĂ©sentes Ă  l’assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale de l’association que « de nouveaux services de police travaillent sur le dossier. « Sa relecture est assurĂ©e par de nouveaux outils spĂ©cifiques (NDLR : c’est-Ă -dire informatiques), Ă  Nanterre. »

Enfin, mais lĂ -dessus Me Herrmann ne veut pas en dire plus, un chercheur travaille gratuitement sur un traitement automatique du dossier. « Il y a 40 000 Ă  50 000 procĂšs-verbaux, qui chacun comptent plusieurs pages. Cela reprĂ©sente 18 ou 19 CD », a dĂ©taillĂ© la juriste.

Eric Mouzin, le pĂšre de la disparue, veut « essayer de relancer la dynamique ». « Il ne faut pas rester lĂ  Ă  se morfondre mais continuer Ă  ĂȘtre une force de proposition », assure-t-il. La prĂ©sidente de l’association, Sophie Renon, a fait taire une rumeur qui annonçait que c’était la derniĂšre marche pour Estelle : « Ce n’est pas la derniĂšre ! Mais j’aimerais bien, car cela voudrait dire que l’enquĂȘte est close. »

http://www.leparisien.fr/guermantes-7 ... in-10-01-2016-5437453.php
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 10/01/2016 12:43  Mis Ă  jour: 10/01/2016 12:43
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re : Guermantes, ce samedi, prĂšs de 90 personnes ont marchĂ© dans les rues de Guermantes en souvenir d’Estelle Mouzin.
Image redimensionnée


Treize ans. Treize ans jour pour jour qu’Estelle Mouzin, ĂągĂ©e de 9 ans Ă  l’époque, a disparu. Ce samedi, prĂšs de quatre-vingt-dix personnes ont marchĂ© Ă  Guermantes entre la boulangerie, dernier lieu oĂč elle a Ă©tĂ© vue vivante, et le cerisier japonais qui a Ă©tĂ© plantĂ© en sa mĂ©moire en 2005.

Une mobilisation Ă  peu prĂšs comparable Ă  celle des annĂ©es prĂ©cĂ©dentes. Mais dans les coeurs, on sent poindre comme une lassitude. PrĂ©sidente de l’association Estelle, Sophie Renon remercie les adhĂ©rents. «Sans vous, on n’aurait pas la gnaque.» L’avocate qui dĂ©fend la famille d’Estelle, Me Corinne Herrmann, explique son ressenti : «c’est usant de communiquer avec les juges.» Ne voulant pas sombrer dans «ce pessimisme» qu’il sent chez les autres, Eric Mouzin, le pĂšre de la disparue, exhorte tout le monde «à ne pas se morfondre. Il faut continuer Ă  trouver des idĂ©es.»

Les pistes explorĂ©es depuis la disparition de la fillette sont innombrables. Le dossier d’enquĂȘte compte 40 000 procĂšs verbaux. Cinq juges d’instruction se sont succĂ©dĂ©s sans rien trouver. L’espoir vient aujourd’hui de ces deux nouveaux juges qui ont pris le relais cette semaine. «Je leur souhaite bon courage», lĂąche sans ironie Eric Mouzin. «Il ne pourront pas absorber ce volumineux dossier aussi facilement.»SĂ©bastien RoselĂ©

http://www.leparisien.fr/seine-et-mar ... our-estelle-4671600.shtml
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 09/01/2016 11:44  Mis Ă  jour: 09/01/2016 11:44
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re : Me Didier Seban, l'avocat d'Eric Mouzin : « Nous recevons encore des centaines de tĂ©moignages »
À Guermantes, le 9 janvier restera pour longtemps encore associĂ© Ă  la disparition d'Estelle Mouzin. C'Ă©tait en 2003. Ce soir-lĂ , la fillette ĂągĂ©e de 9 ans disparaissait sans laisser de trace...

« Nous recevons encore des centaines de témoignages »
Me Didier Seban, l'avocat d'Eric Mouzin au sujet de la disparition d'Estelle le 9 janvier 2003
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 09/01/2016 11:41  Mis Ă  jour: 09/01/2016 11:41
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re :Disparition d’Estelle : 12e marche du souvenir Ă  Guermantes pour ne pas oublier...
A Guermantes, le 9 janvier restera pour longtemps encore associĂ© Ă  la disparition d’Estelle Mouzin. C’était en 2003. Ce soir-lĂ , la fillette ĂągĂ©e de 9 ans disparaissait sans laisser de trace, entre la boulangerie et la maison de ses parents, un parcours de 750 m. Les douze longues annĂ©es d’enquĂȘte, d’attente et d’espoirs déçus n’ont pas permis de retrouver l’enfant, ni de comprendre ce qui s’est passĂ© en cette froide soirĂ©e d’hiver.

D’annĂ©e en annĂ©e, ils sont chaque fois de moins en moins nombreux Ă  converger vers ce lieu du souvenir, qu’est devenu le cerisier du Japon, plantĂ© en 2005 sur le chemin de l’école empruntĂ© par Estelle. Pourtant, ce samedi 9 janvier 2016, Ă  15 h 30 place du Temps Perdu, les fidĂšles marcheront encore une fois pour qu’on n’oublie pas Estelle. Eric Mouzin, qui ne s’autorise pas Ă  baisser les bras, reconnaĂźt toutefois que depuis quelque temps, les avancĂ©es sont bien maigres, voire inexistantes. « Nous n’avons pas de retour du juge d’instruction. Nous devions faire le point mais les attentats sont arrivĂ©s
 On nous dit que la relecture du dossier par la police judiciaire de Versailles, chargĂ©e de l’enquĂȘte, pourrait prendre sept ans ! Ça paraĂźt surrĂ©aliste. »

« Le dossier Estelle Mouzin est devenu un dossier de communication. On ressort de nouvelles pistes Ă  chaque anniversaire, et puis plus rien. Il faudrait qu’à l’image de l’affaire Maddie en Espagne, le dossier soit complĂštement reconsidĂ©rĂ©. Ce qui n’est pas le cas », dĂ©plore Me Didier Seban, l’avocat d’Eric Mouzin. « Nous recevons encore des centaines de tĂ©moignages. Nous les transmettons mais nous ne les retrouvons pas dans le dossier. Il n’existe mĂȘme pas de rapport de synthĂšse classant ce qui a Ă©tĂ© fait et ce qui reste Ă  faire. Il faut espĂ©rer qu’un juge d’instruction trouve la force d’aller au bout. »

http://www.leparisien.fr/guermantes-7 ... 3A%2F%2Fwww.google.com%2F
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 06/01/2016 12:44  Mis Ă  jour: 06/01/2016 12:44
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re : Corinne Hermann, avocate "cold case" : "le dossier Estelle Mouzin est assez inactif"
Par Caroline Roux avec C.C. http://www.europe1.fr/faits-divers/co ... est-assez-inactif-2645637

Estelle Mouzin, disparus de l'Yonne... Corinne Hermann, avocate et criminologue, a fait du "cold case" sa spécialité. Rencontre avec Caroline Roux.

INTERVIEW - Treize ans aprÚs la disparition non résolue d'Estelle Mouzin, Corinne Hermann, avocate-criminologue spécialisée dans les affaires criminelles non classées, s'intéresse de prÚs à cette affaire non résolue, et à d'autres. Disparitions, meurtres non élucidés, elle reprend tout à zéro, et essaye d'apporter des éléments de réponse à ces "cold cases". "Je regrette qu'on n'étudie pas mieux les criminels en France, parce qu'on pourrait mieux les rechercher", estime-t-elle.

Le dossier Estelle Mouzin. Corinne Hermann a par exemple travaillé sur l'affaire de la disparition d'Estelle Mouzin, une disparition qui date de 13 ans jour pour jour. "Le dossier est en cours, mais il est en réalité assez inactif", confie-t-elle. "Notre but est de convaincre la justice de reprendre toutes les pistes qui n'ont pas été explorées jusqu'au bout. D'aller voir certains suspects, certains criminels qui ont été identifiés depuis dans la région d'Estelle, puis de reprendre un certain nombre d'affaires non résolues pour vérifier s'il n'y a pas des liens". Avec le temps, et les progrÚs techniques de la police scientifique, certaines pistes parfois se débroussaillent. "Ces nouvelles techniques nous permettent de résoudre des affaires trÚs anciennes. On a aussi des techniques d'interrogatoire et d'analyse des scÚnes de crime différentes", confirme l'avocate.

Le dossier des disparues de l'Yonne.
C'est avec l'affaire des disparues de l'Yonne, dans laquelle Emile Louis a fini par ĂȘtre condamnĂ© prĂšs de 30 ans aprĂšs les faits, que naĂźt vraiment la vocation de Corinne Hermann pour les affaires non Ă©lucidĂ©es. C'est d'ailleurs l'affaire dont elle garde le plus marquant souvenir. "Ce dossier, c'est quinze ans de ma vie, quinze ans de combat", lĂąche-t-elle. "Tout le monde pensait qu'on n'arriverait Ă  rien, et puis finalement on est arrivĂ© au bout de cette affaire, on a retrouvĂ© deux corps parmi les disparus. A partir de lĂ , d'autres familles victimes de disparitions nous ont contactĂ©es, et c'est difficile parfois de leur dire 'non, on arrĂȘte, on ne continuera pas Ă  chercher' ", explique la spĂ©cialiste des cold cases. "Alors reprend les dossiers Ă  zĂ©ro. La prioritĂ©, c'est d’abord de protĂ©ger les scellĂ©s, de les retrouver pour les faire analyser. On revient sur les lieux, on essaye de revenir sur les scĂšnes de crime et de rencontrer les proches des victimes".
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 29/05/2015 12:41  Mis Ă  jour: 29/05/2015 12:41
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re : Estelle Mouzin avait 9 ans lorsqu'elle se volatilisa...12ans aprĂšs la disparition de sa fille, le pĂšre d'Estelle Mouzin se confie sur sa vie d'aujourd'hui. Regardez la VIDEO
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 21/05/2015 17:59  Mis Ă  jour: 21/05/2015 17:59
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re : Monique Oliviera Ă©tĂ© entendue mercredi Ă  Rennes par la PJ de Versailles, en rapport avec la disparition d'Estelle Mouzin, sans qu'il en ressorte d'Ă©lĂ©ments nouveaux.
Monique Olivier, l'ex-femme du tueur en série Michel Fourniret, a été entendue mercredi à Rennes par la PJ de Versailles, en rapport avec la disparition d'Estelle Mouzin, sans qu'il en ressorte d'éléments nouveaux.


«Elle a bien été entendue, mais pas placée en garde à vue», a précisé cette source.

«Monique Olivier est restĂ©e sur ses positions» concernant le jour de la disparition de la fillette de 9 ans, le 9 janvier 2003, Ă  Guermantes, en Seine-et-Marne. «Cela fait partie des vĂ©rifications que nous menons rĂ©guliĂšrement sur le dossier Estelle Mouzin, que nous ne lĂąchons pas», a poursuivi la source, rĂ©futant les informations d’«Ouest France» selon lesquelles la sexagĂ©naire avait Ă©crit au juge en reconnaissant avoir fourni un faux alibi Ă  son mari
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 21/05/2015 14:35  Mis Ă  jour: 21/05/2015 14:35
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re : Garde Ă  vue de Monique Olivier : "Il faut rester prudent" ( Audio Jean-Marc Bloch) + PĂšre d'Estelle Mouzin : "Nous avons pris l'habitude des rebondissements"
Jean-Marc Bloch, directeur de la Police Judiciaire de Versailles en 2003, lors de la disparition d'Estelle Mouzin, réagit sur France Info au rebondissement dans une affaire que n'a pas oubliée Guermantes en Seine-et-Marne.

Monique Olivier, l’ex-femme de Michel Fourniret, a passĂ© quelques heures en garde Ă  vue ce mercredi Ă  Rennes. Elle a Ă©tĂ© entendue dans le cadre de l'enquĂȘte de la disparition jamais Ă©lucidĂ©e d'Estelle Mouzin, le 9 janvier 2003, Ă  Guermantes, en Seine-et-Marne. Un rebondissement qu'a commentĂ© sur France Info Jean-Marc Bloch, ex-directeur de la Police Judiciaire de Versailles, en charge de l'enquĂȘte.

"Monique Olivier et Michel Fourniret jouent avec les services de police et de justice et sont prĂȘts Ă  raconter n'importe quoi. Au tout dĂ©but de cette enquĂȘte, Michel Fourniret n'apparaissait pas dans ce dossier, il est apparu aprĂšs qu'il ait Ă©tĂ© interpellĂ© presque accidentellement quand il a fait une tentative d'enlĂšvement en Belgique."

Pour Jean-Marc Bloch, "il faut rester prudent dans cette affaire."
"Monique Olivier et Fourniret sont deux grands pervers" Jean-Marc Bloch, ex-directeur de la PJ de Versailles, au micro d'Ersin Leibowitch



La prudence face Ă  ce qui pourrait devenir un rebondissement dans l’affaire Ă©nigmatique de la disparition de la petite Estelle est aussi de mise Ă  Guermantes. C’est ce qui ressort des premiĂšres rĂ©actions des habitants. Ce qui est sĂ»r, c’est que l’affaire Ă©meut toujours la ville, le choc fait partie de l’histoire de Guermantes et les parents sont aux aguets lorsqu’ils voient une voiture inhabituelle tourner dans la commune.



************************************************

PĂšre d'Estelle Mouzin : "Nous avons pris l'habitude des rebondissements"


Eric Mouzin, le pĂšre d’Estelle Mouzin, disparue en 2003 estime ce jeudi sur France Info que la complexitĂ© de Michel Fourniret "n’a pas Ă©tĂ© apprĂ©ciĂ©e dĂšs le dĂ©but". Mercredi, l’ex-femme du tueur des Ardennes a Ă©tĂ© entendue par la police.

Au lendemain de l’audition de Monique Olivier, l’ex-femme de Michel Fourniret, dans l’affaire d’Estelle Mouzin, le pĂšre de la fillette, disparue en 2003, se confie sur France Info. Il savait que la police allait interroger Monique Olivier mais ne connaissait pas la date. "Je ne soupçonne personne a priori. Je sais simplement que la partie d'enquĂȘte sur Michel Fourniret a Ă©tĂ© engagĂ©e dans de nouvelles conditions dans la mesure oĂč la complexitĂ© de ce personnage n'a pas Ă©tĂ© apprĂ©ciĂ©e dĂšs le dĂ©but", explique Eric Mouzin.

Le pĂšre d'Estelle, disparue Ă  l'Ăąge de 9 ans, dĂ©nonce Ă©galement le manque collaboration. "En raison de l'absence de collaboration europĂ©enne des services de justice et d'enquĂȘte, les transferts d'informations entre les autoritĂ©s belges et françaises ne se sont pas faits correctement. Une partie des informations qui auraient pu intĂ©resser l'enquĂȘte sur la disparition d'Estelle n'ont pas pu ĂȘtre exploitĂ©es. En particulier la tĂ©lĂ©phonie parce que nous savons que l'appel passĂ© Ă  son fils constitue l'un de ses principaux alibis pour justifier de sa prĂ©sence en Belgique qui rend impossible sa prĂ©sence Ă  Guermantes dans le crĂ©neau horaire de la disparition d'Estelle".
Le temps efface les preuves

Et plus le temps passe, plus les choses se compliquent. "Je pense que maintenant nous allons avoir le problÚme de disparition de preuves matérielles", notamment des enregistrements des communications téléphoniques. "Maintenant, ce sera la parole de son ancienne femme contre la sienne sous réserve qu'elle confirme et c'est toujours pesant".

"Maintenant, ce sera la parole de son ancienne femme contre la sienne" (Eric Mouzin)


Le temps, est aussi synonyme de rumeurs, de pistes et de rebondissements. "Depuis le temps, nous avons tous pris l'habitude de rebondissements autour du 9 janvier et du 25 mai, journĂ©e internationale des enfants disparus qui aura lieu ce lundi. Peut-ĂȘtre est-ce une coĂŻncidence ?", se demande le pĂšre d'Estelle. "Je suis tributaire des rĂ©sultats des enquĂȘteurs (...). Il faut que les services d'enquĂȘte restent mobilisĂ©s pour que toute les informations, mĂȘme insignifiantes, puissent ĂȘtre prises en compte pour arriver Ă  avoir la rĂ©ponse".

Eric Mouzin estime que l'enquĂȘte ne s'est pas assez attardĂ©e sur Michel Fourniret au tout dĂ©but


http://www.franceinfo.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 20/05/2015 19:56  Mis Ă  jour: 20/05/2015 20:13
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re :Du nouveau dans l'affaire de la disparition d'Estelle Mouzin ? L'ex-femme de Michel Fourniret entendue par la justice Ă  Rennes
Image redimensionnée


Monique Olivier, l’ex-femme de Michel Fourniret, aurait fait des confidences Ă  des codĂ©tenues. Elle aurait reconnu avoir menti Ă  la police en fournissant Ă  son ex-mari un alibi pour le jour de la disparition d'Estelle Mouzin le 9 janvier 2003. Elle a Ă©tĂ© placĂ©e en garde Ă  vue quelques heures ce mercredi.


Une avancĂ©e dans la disparition d’Estelle Mouzin ? La fillette de 9 ans a disparu le 9 janvier 2003 Ă  Guermantes, en Seine-et-Marne. D’aprĂšs des informations recueillies en exclusivitĂ© par France Info, l’ex-femme de Michel Fourniret, Monique Olivier, a Ă©tĂ© placĂ©e en garde Ă  vue quelques heures ce mercredi Ă  Rennes.

Elle aurait racontĂ© Ă  des codĂ©tenues avoir menti Ă  la police. A la demande de son ex-mari, elle lui aurait fourni un alibi pour le jour de la disparition d’Estelle Mouzin. Aux policiers, elle a garanti que Michel Fourniret Ă©tait ce soir-lĂ  Ă  leur domicile en Belgique, alors qu’elle savait que ce n’était pas le cas.


Faux alibi

C'est l'une des codĂ©tenues de Monique Olivier qui a en parlĂ© en sortant de prison. Cette femme a Ă©tĂ© entendue par les enquĂȘteurs de la police judiciaire de Versailles cette semaine ainsi qu’une autre codĂ©tenue. Monique Olivier doit dĂ©sormais s'expliquer sur ces rĂ©vĂ©lations tardives. Si Michel Fourniret n’était pas chez lui le 9 janvier, personne ne peut dire oĂč Ă©tait le tueur des Ardennes le jour de la disparition d'Estelle Mouzin.

Michel Fourniret a toujours niĂ© toute implication dans la disparition de la petite fille. Il affirme avoir tĂ©lĂ©phonĂ© Ă  son fils Ă  20h depuis son domicile en Belgique. D'oĂč impossibilitĂ© qu’il soit en Seine-et-Marne, Ă  400 km de lĂ , deux heures plus tĂŽt, au moment de la disparition vers 18 heures.

La piste Fourniret semblait écartée depuis 2013


Depuis le dĂ©but, il y a des Ă©lĂ©ments troublants. D'abord, Michel Fourniret connaissait la Seine-et-Marne, il y a mĂȘme logĂ© chez un ami aprĂšs sa sortie de prison en 1987. Autre Ă©lĂ©ment, qui avait fait de lui un suspect potentiel, les enquĂȘteurs ont retrouvĂ© sur le disque dur de l'ordinateur de son domicile, une photo d'Estelle Mouzin. Ils avaient Ă©galement dĂ©couvert l’enregistrement d'un journal tĂ©lĂ©visĂ© belge qui parlait de la disparition de la petite fille.

Dernier Ă©lĂ©ment, en 2003, Michel Fourniret avait une camionnette blanche, qui correspond au signalement d'un vĂ©hicule suspect circulant Ă  Guermantes le jour de la disparition d'Estelle Mouzin et qui a Ă©tĂ© vu par des tĂ©moins. MalgrĂ© tout ça, la police n'a jamais pu Ă©tablir la responsabilitĂ© du tueur des Ardennes, qui purge actuellement une peine de prison Ă  perpĂ©tuitĂ© rĂ©elle, ce qui signifie qu’il ne sortira jamais.

Mais, en 2013, la piste Fourniret s'est Ă©tiolĂ©e, aprĂšs un acte d'enquĂȘte trĂšs important. Les policiers ont fait analyser 4.000 cheveux ou poils qui Ă©taient Ă  l'arriĂšre de sa camionnette blanche et aucun ne correspondait Ă  une trace ADN d'Estelle Mouzin. A l'Ă©poque, la justice avait dit que la piste Fourniret s'Ă©loignait.

Ce mercredi on ne peut clairement plus ĂȘtre aussi catĂ©gorique.

http://www.franceinfo.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 29/04/2015 16:17  Mis Ă  jour: 29/04/2015 16:17
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re : Affaire Estelle Mouzin. Son pĂšre voit un parallĂšle avec le rapt de Berenyss .
Plus de 12 ans aprÚs la disparition de sa fille, Eric Mouzin continue de se battre pour découvrir ce qui s'est réellement passé ce 9 janvier 2003. Suite à l'arrestation d'Eric Fauchart, soupçonné d'avoir enlevé la petite Berenyss, il exige de la Justice que des vérifications soient faites, et que son implication ou non dans l'enlÚvement d'Estelle soit avérée.

L'affaire Estelle Mouzin fait partie de ces grands faits divers interminables. Pour la Justice qui, malgré ses efforts, bute toujours sur la découverte de la vérité...

Pour les parents de la petite fille, surtout, qui a disparu en 2003, sur le chemin de l'Ă©cole de Conches-sur-Gondoire et sa maison de Guermantes (Seine-et-Marne), qui vivent l'horreur de ne pas savoir, mĂȘme l'indicible.

Au lendemain de l'arrestation du principal suspect de l'enlĂšvement de Berenyss le 24 avril, les avocats d'Eric Mouzin entendent relancer la machine judiciaire.

Dans Le Parisien, on apprend qu'ils demandent que le profil d'Eric Fauchart, agriculteur de 48 ans et pÚre de trois enfants, soit étudié à l'aune de l'affaire Estelle Mouzin.

"Toute arrestation d'un prĂ©dateur prĂ©sumĂ© doit ĂȘtre l'occasion de vĂ©rifier une Ă©ventuelle implication dans d'autres dossiers et pas seulement pour Estelle Mouzin", expliquent Mes Didier Seban et Corinne Herrmann.

Des indices à vérifier De fait, les défenseurs vont saisir le juge d'instruction du tribunal de Meaux (Seine-et-Marne). Leur but : "Qu'il demande des vérifications et des comparaisons".

Ils ajoutent : "On sait que cet agriculteur circulait Ă  bord d'un utilitaire, qu'il s'intĂ©ressait Ă  de trĂšs jeunes filles comme Estelle". Selon eux, la proximitĂ© entre l'autoroute de l'est qui donne un accĂšs direct vers Guermantes est un indice qui ne peut ĂȘtre laissĂ© de cĂŽtĂ© par les autoritĂ©s.

En effet, ils estiment, avec raison, que "les prédateurs sont par définition des délinquants trÚs mobiles".


ADN Un nouvel espoir de découvrir la vérité, enfin, aprÚs les milliers de pistes fouillées, puis abandonnées. Comme ce fut le cas avec la suspicion de la participation du tueur en série Michel Fourniret dans la disparition de la gamine, ùgée de 9 ans alors, qui avait tourné court. Néanmoins, on sait que l'ADN de ce dernier ne correspondait pas, celui d'Eric Fauchart, qui a permis à la Justice de remonter sa piste, sera-t-il plus parlant ?

© Le Télégramme :http://www.letelegramme.fr

Eric Mouzin, le pÚre d'Estelle : "J'ai appris à compter en années, et plus en semaines" archives 07/01/2013

© Le TĂ©lĂ©gramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/fait-diver ... s-29-04-2015-10612220.php

Eric Mouzin, le pĂšre d'Estelle : "J'ai appris Ă ... par rtl-fr
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 29/04/2015 09:21  Mis Ă  jour: 29/04/2015 09:21
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 AprĂšs l'arrestation du kidnappeur prĂ©sumĂ© de BĂ©rĂ©nyss en Moselle, les avocats de la famille d'Estelle Mouzin, disparue dĂ©but 2003 en Seine-et-Marne, demandent Ă  la justice d'explorer les points de ressemblance entre les deux dossiers.
Mais l'arrestation ce mardi matin du ravisseur et agresseur sexuel présumé de Bérényss, 7 ans, Eric Fauchart, 48 ans, dans la ferme de son pÚre à Montzeville (Meuse) redonne de l'espoir aux avocats de la famille d'Estelle.

Un homme qui circulait dans un fourgon blanc, tout comme celui utilisé par le suspect lors de la disparition de Bérényss, a été décrit et aperçu à l'époque par une amie de la petite Estelle Mouzin.

«On ne peut passer à cÎté»

«Toute arrestation d'un prĂ©dateur prĂ©sumĂ© doit ĂȘtre l'occasion de vĂ©rifier une Ă©ventuelle implication dans d'autres dossiers et pas seulement pour Estelle Mouzin», lancent d'une mĂȘme voix Me Didier Seban et Corrine Herrmann, les avocats d'Eric Mouzin, le pĂšre de l'enfant toujours mobilisĂ©. «Nous allons saisir au plus vite le juge d'instruction du tribunal de Meaux (Seine-et-Marne) afin qu'il demande des vĂ©rifications et des comparaisons pour l'affaire Estelle. On sait que cet agriculteur circulait Ă  bord d'un utilitaire, qu'il s'intĂ©ressait Ă  de trĂšs jeunes filles comme Estelle et l'autoroute de l'Est est l'axe direct d'accĂšs sur la rĂ©gion de Guermantes. On ne peut passer Ă  cĂŽtĂ©. Les prĂ©dateurs sont par dĂ©finition des dĂ©linquants trĂšs mobiles», affirment les deux avocats.

Estelle a disparu un peu aprĂšs 18 heures aprĂšs avoir quittĂ© l'Ă©tude. Elle n'a jamais rejoint le domicile de sa mĂšre. Le tueur en sĂ©rie, Michel Fourniret, a Ă©tĂ© un temps la cible des enquĂȘteurs. Faute de preuves concrĂštes, la piste a Ă©tĂ© dĂ©laissĂ©e mais pas abandonnĂ©e. L'arrestation d'Eric Fauchart risque de n'ĂȘtre que le dĂ©but d'une autre longue piste Ă  dĂ©rouler.

http://www.leparisien.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 18/01/2015 17:09  Mis Ă  jour: 18/01/2015 17:09
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re: Douze ans aprĂšs la disparition de sa fille, Eric Mouzin ne veut pas baisser les bras. "On ne lĂąche rien, on continue".
Image redimensionnée


« On s’est interrogĂ© sur le sens de se rĂ©unir samedi 10 janvier, aprĂšs ce qui s’est passĂ© ces derniers jours. On s’est dit qu’il fallait la maintenir, car sinon ceux qui veulent faire rĂ©gner la peur auront gagnĂ© si on reste chez nous. Je me souviens qu’Estelle Ă©tait passĂ©e dans Charlie Hebdo. Un dessin disait “Nous avons retrouvĂ© Estelle : elle est dans les pages de Paris- Match” » se remĂ©more Eric Mouzin.

Le cortĂšge, composĂ© d’une centaine de personnes, s’est formĂ© devant la boulangerie, place du Temps-perdu, oĂč Estelle a Ă©tĂ© aperçue pour la derniĂšre fois, avant de se rendre devant l’arbre du souvenir. Face au cerisier du Japon, plantĂ© en 2004 au coeur du lotissement oĂč elle rĂ©sidait, les participants ont observĂ© une minute de silence et Ă©coutĂ© les chansons de CharlĂ©lie Couture et du rappeur Onics, composĂ©es en 2003 et 2013 en sa mĂ©moire.

« On a l’impression qu’Estelle a toujours 9 ans. L’affaire, c’est plus de 80 tomes de dossiers et prĂšs de 40 000 procĂšs-verbaux. Il faut que l’enquĂȘte confiĂ©e Ă  la police judiciaire de Versailles se poursuive, constituer une association, comme Child- Focus en Belgique, pour gĂ©rer efficacement les disparitions d’enfants en France » confie Sophie Renon, prĂ©sidente de l’association Estelle, crĂ©Ă©e en mars 2003.
http://www.association-estelle.org/

http://www.journallamarne.fr
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 22/07/2014 11:28  Mis Ă  jour: 28/02/2016 15:40
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re: Non ElucidĂ© - Affaire Estelle Mouzin ( VIDEO)
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 28/04/2014 13:43  Mis Ă  jour: 28/04/2014 13:43
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Re: Morceau dĂ©diĂ© Ă  Estelle et a toute sa famille amis association et plus ou moins proche.
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 11/01/2014 20:43  Mis Ă  jour: 09/01/2015 13:45
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Il y a onze ans disparaissait Estelle Mouzin : Un rassemblement s'est tenu ce samedi Ă  Guermantes ... "On est en colĂšre"
Un rassemblement s'est tenu ce samedi Ă  Guermantes, en Seine-et-Marne, pour marquer le onziĂšme anniversaire de la disparition d'Estelle Mouzin alors que Le Parisien Ă©voque une nouvelle piste.

Image redimensionnée


Un rassemblement s'est tenu ce samedi Ă  Guermantes, en Seine-et-Marne, pour marquer le onziĂšme anniversaire de la disparition d'Estelle Mouzin.

AVERTISEMENT


A l'initiative de l'association Estelle, une centaine de proches et habitants de la commune ont dĂ©filĂ© en silence de la boulangerie, dernier lieu oĂč la fillette ĂągĂ©e de 9 ans Ă  l'Ă©poque a Ă©tĂ© vue, jusqu'Ă  l'arbre du souvenir plantĂ© en son honneur en 2004.

"Nous sommes là pour ne pas oublier. Tous les ans, nous sommes un peu moins nombreux mais nous comprenons pourquoi, le temps passe", a déclaré son pÚre Eric Mouzin, derriÚre une banderole "Aidez-nous à retrouver Estelle".

"Nous sommes confrontés à l'absence de résultats, au vide, à l'ignorance de ce qui s'est passé, et le dossier s'épaissit", a-t-il ajouté, dénonçant un manque de moyens de la justice, "débordée" et avec des moyens "pas toujours modernes".

"On est en colĂšre"

Depuis la disparition d'Estelle, le 9 janvier 2003 en rentrant de l'Ă©cole, de nombreux tĂ©moignages ont Ă©tĂ© Ă©tudiĂ©s par les enquĂȘteurs de la police judiciaire de Versailles, mais les pistes n'ont jamais abouti.

"On est en colÚre car on aimerait qu'on nous dise que ça y est on l'a retrouvée, mais on n'a pas de réelles nouvelles et on sent que les choses n'avancent pas. Chaque année, il nous faut rappeler que quelqu'un a enlevé Estelle", a dit Sophie Renon, présidente de l'association Estelle, qui compte plus de 350 adhérents.

Longtemps évoquée, la piste du tueur en série Michel Fourniret a été abandonnée au mois d'octobre 2013. L'expertise de milliers de poils et cheveux prélevés dans la voiture de Fourniret n'avait pas permis de retrouver de traces de l'ADN de la fillette.

Une nouvelle piste explorée


Le 9 janvier dernier, jour de l'anniversaire de la disparition, le journal Le Parisien a Ă©voquĂ© une nouvelle piste, le tĂ©moignage d'un employĂ© municipal d'une commune voisine de Guermantes qui pourrait relancer l'enquĂȘte.

"Un homme qui travaillait à l'époque à Bussy-Saint-Georges aurait confié au Parisien il y a plusieurs semaines avoir aperçu le soir de la disparition un de ses collÚgues. Mais cette personne s'est suicidée en 2009, selon le journal", a précisé à l'AFP l'avocate d'Eric Mouzin, Me Corinne Herrmann.

Selon elle, les enquĂȘteurs ont commencĂ© Ă  Ă©tudier cette piste et promis "d'accĂ©lĂ©rer".

Me Herrmann a affirmĂ© que des pistes "n'avaient pas Ă©tĂ© menĂ©es jusqu'au bout" et qu'une nouvelle liste de suspects serait prochainement proposĂ©e au juge chargĂ© de l'enquĂȘte. "Je suis optimiste, le bon tĂ©moignage va arriver", a-t-elle encore dit.

Source ; http://www.lexpress.fr/
RĂ©pondre
Walda Colette Dubuisson
PostĂ© le: 09/01/2014 11:38  Mis Ă  jour: 09/01/2014 11:38
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3987
 Disparition d'Estelle Mouzin : comme souvent Ă  l'approche de cette date anniversaire , un nouveau tĂ©moignage intĂ©resse les enquĂȘteurs
Onze ans. Cela fait onze ans, aujourd'hui, que la petite Estelle Mouzin a disparu à Guermantes, en Seine-et-Marne, sur le chemin distant de 750 mÚtres qui la séparait de la boulangerie à chez elle, juste aprÚs l'école. Elle avait alors 9 ans. La police judiciaire de Versailles reste mobilisée sur cette disparition mais, jusque-là, toutes les pistes ont mené à des impasses.

Et comme souvent Ă  l'approche de cette date anniversaire, un nouveau tĂ©moignage est rĂ©cemment arrivĂ© aux enquĂȘteurs. Mais celui-ci pourrait bien relancer l'enquĂȘte, affirme Le Parisien.

Selon le quotidien, Jean-Claude Petit, un ancien employĂ© de la mairie de Bussy-Saint-Georges, ville limitrophe de Guermantes, est sorti du silence aprĂšs avoir vu un reportage. Il explique que le soir oĂč la petite fille a disparu, il a neigĂ© et les Ă©quipes de la ville ont dĂ» saler les routes jusqu'Ă  2 heures du matin. "Le lendemain, un vendredi, l'un des agents d'astreinte a dit : 'la nuit derniĂšre vers 2 heures, j'ai vu Seddik M. qui traĂźnait Ă  la ferme de la JonchĂšre (oĂč le sel est entreposĂ©), prĂšs d'une benne Ă  ordures. Ca m'a Ă©tonnĂ© car il n'Ă©tait pas d'astreinte...'" se remĂ©more M. Petit dans Le Parisien. Ce Seddik passait "pour un ĂȘtre ingĂ©rable et parfois violent, ne se gĂȘnant pas pour lancer des menaces sexuelles Ă  l'adresse des collĂšgues femmes'", prĂ©cise-t-il. Mais ce n'est pas tout. Il ajoute que le lundi suivant, un autre collĂšgue a constatĂ© que "sa camionnette avait fait 800 km pendant le week-end" et qu'"un ticket de sortie d'autoroute au Havre" avait Ă©tĂ© retrouvĂ© dans le vide-poche. Or, cela fait onze ans que les enquĂȘteurs recherchent une camionnette blanche signalĂ©e par une collĂ©gienne...

Les enquĂȘteurs prennent ce tĂ©moignage au sĂ©rieux. "Nous avons dĂ©jĂ  travaillĂ© sur la piste d'un autre agent de la mairie de Bussy-Saint-Georges mais elle n'a rien donnĂ©. Nous allons vĂ©rifier ces (nouvelles) informations", tĂ©moigne l'un d'eux dans Le Parisien.

Mais les premiÚres vérifications montrent à nouveau toute la complexité du dossier. Le Seddik en question s'est donné la mort par pendaison en 2009. Et, également contacté par le quotidien, le propriétaire supposé de la camionnette en question, a expliqué que ce n'était pas son véhicule de l'époque qui était concerné, que la date de sortie ne correspondait pas avec le jour de la disparition d'Estelle et que ce n'était pas un ticket d'autoroute mais un billet de ferry pour l'Angleterre qui a été retrouvé....

Quoi qu'il en soit, pour les avocats de la famille d'Estelle, "il est important de vérifier cette piste pour la confirmer ou la démentir".


Source http://lci.tf1.fr/
RĂ©pondre
DĂ©poser un commentaire
RĂšgles des commentaires*
Tous les commentaires doivent ĂȘtre approuvĂ©s par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
0 + 9 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10