|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
13 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 13

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Luca Tacchetto et Édith Blais . A Burkina Faso : deux personnes dont un maire enlevées dans le nord du pays... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/03/2019 18:34
Dutroux & l'autre : Une nouvelle plainte contre Michelle Martin: déposée par le père d’Eefje Lambrecks, elle vise à nouveau une organisation frauduleuse d’insolvabilité. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/03/2019 18:24
Estelle Mouzin.ANNONCE :sur C8, aujourd'hui 22/03/2019 , 21:10 ( voir bande annonce). Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/03/2019 10:09
Procès de Laurent Dejean : les blessures de Patricia Bouchon expliquées aux jurés. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 21/03/2019 14:14
Procès du meurtrier présumé de Patricia Bouchon : ces amis qui accablent Laurent Dejean... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/03/2019 12:37
Un message de Olivier Delacroix pour tous les internautes sur l'affaire d'Anne-Cécile Pinel. ( Vidéo). Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/03/2019 16:13
Procès du meurtrier présumé de Patricia Bouchon : le témoin n°1 à la barre. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/03/2019 16:04
Meurtres des «disparues de l'A6».REPLAY - Nous revenons sur l’affaire des disparus de l’autoroute A6 et en particulier le meurtre de Sylvie Aubert. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/03/2019 13:11
Disparition de Sophie Le Tan : de nouveaux éléments accablent le suspect. ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/03/2019 13:02
Enlèvement du petit Vicente, son père Jason Lopez jugé mercredi 20 mars 2019. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 19/03/2019 12:55

Une fillette retrouvée morte 15 ans après sa disparition ...

Publié par Walda Colette Dubuisson le 26-12-2018 (2601 lectures) Articles du même auteur
Image redimensionnée


ALLEMAGNE : OBERFRANKEN / THÜRINGEN.
26/12/2018 : Peggy assassinée, le suspect a été libéré de la détention provisoire - Les enquêteurs examinent la voie à suivre.
Pendant des années, les autorités cherchaient le vrai tueur de Peggy Knobloch. Un suspect était Placé deux semaines en garde à vue. Maintenant, l'homme a été libéré.
• Dans le cas de Peggy Knobloch un suspect a été libéré après deux semaines de détention.
• L'homme (41) avait avoué en Septembre, avoir apporté le corps dans une forêt en Thuringe.
• âgé de 41 ans , il avait alors déclaré qu'il avait pris l'enfant sans vie à un autre homme à un arrêt de bus.
• 25 décembre 07h00: Dans le cas de l'assassinat de Peggy, les enquêteurs envisagent d'autres mesures après la libération des suspects. Ils veulent maintenant examiner la décision pertinente du détaildu tribunal de district de Bayreuth. Ensuite se décidera si la plainte de contraste à être déposée, ont-ils déclaré.


• Mordfall Peggy: Tatverdächtiger aus Untersuchungshaft entlassen - Ermittler prüfen weiteres Vorgehen

Jahrelang suchten die Behörden nach dem wirklichen Mörder von Peggy Knobloch (†9). Ein Tatverdächtiger saß zwei Wochen in Untersuchungshaft. Nun wurde der Mann entlassen.

Im Fall Peggy Knobloch wurde ein Tatverdächtiger nach zwei Wochen aus der Untersuchungshaft entlassen.
Der Mann (41) hatte im September gestanden, die Leiche einst in einen Wald in Thüringen gebracht zu haben.
Der 41-Jährige hatte damals angegeben, dass er das leblose Kind von einem anderen Mann an einer Bushaltestelle übernommen habe.


************************************************

15/10/2016:Groupe néo-nazi et meurtre d'une fillette : la double affaire qui émeut l'Allemagne...
Le procès très médiatique de la "fiancée nazie" pourrait connaître un rebondissement de taille.
**************************************************
05/07/2016: Découverte d’os d’un squelette dans une zone boisée du quartier de Thuringe Saale-Orla samedi après-midi, Il s'agit "plus que probablement" des restes humains de la petite Peggy Knobloch, disparue en 2001 à l'âge de 9 ans. Ce que révèlent les premières enquêtes médico-légales et les preuves sur les lieux. Le procureur Bayreuth et la police judiciaire Bayreuth avec une commission spéciale (SOKO) poursuivent l'enquête dans le cas de l'enfant disparu.
+ Affaire Peggy Knobloch

Sterbliche Überreste stammen höchstwahrscheinlich von Peggy Knobloch
OBERFRANKEN / THÜRINGEN. Die am Samstagnachmittag in einem Waldgebiet im thüringischen Landkreis Saale-Orla aufgefundenen Skelettknochen stammen höchstwahrscheinlich von der 2001 verschwundenen neunjährigen Peggy Knobloch. Dies ergaben die ersten rechtsmedizinischen Untersuchungen und Erkenntnisse am Fundort. Die Staatsanwaltschaft Bayreuth und die Kriminalpolizei Bayreuth mit einer Sonderkommission (SOKO) führen die Ermittlungen im Fall des verschwundenen Kindes fort.
+ Fall Peggy Knobloch


http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=1250

Des ossements ont été retrouvés dans un bois situé dans le région de Thüringen en Allemagne. Il s'agit "plus que probablement" des restes humains de la petite Peggy Knobloch, disparue en 2001 à l'âge de 9 ans.
Le 7 mai 2001, Peggy a disparu sur le chemin de son école à son domicile de Lichtenberg. Des énormes moyens avaient été déployés à l'époque pour tenter de la retrouver, en vain.


Un suspect souffrant d'une déficience mentale avait été interpellé en 2002 et même jugé en 2004 pour le meurtre de Peggy. Il aurait tué la petite fille après avoir abusé d'elle. Mais dix ans plus tard, il a été disculpé lors de son procès en appel.

Analyses

Cette découverte est donc une avance décisive pour l'enquête, qui patauge depuis trop longtemps. C'est un promeneur, en train de cueillir des champignons, qui a fait la découverte macabre. "Les ossements sont très probablement ceux de Peggy", précise la police d'Opper-Franken après les premières analyses effectuées sur place. Un test ADN doit désormais confirmer ces dires.

Des recherches de plus grande ampleur ont aussi été menées dans ce bois reculé. Des objets ayant pu appartenir à Peggy ont été retrouvés. Les enquêteurs n'ont pas donné d'autres détails.

********************************************************

Sterbliche Überreste stammen höchstwahrscheinlich von Peggy Knobloch

OBERFRANKEN / THÜRINGEN. Die am Samstagnachmittag in einem Waldgebiet im thüringischen Landkreis Saale-Orla aufgefundenen Skelettknochen stammen höchstwahrscheinlich von der 2001 verschwundenen neunjährigen Peggy Knobloch. Dies ergaben die ersten rechtsmedizinischen Untersuchungen und Erkenntnisse am Fundort. Die Staatsanwaltschaft Bayreuth und die Kriminalpolizei Bayreuth mit einer Sonderkommission (SOKO) führen die Ermittlungen im Fall des verschwundenen Kindes fort.

Gemeinsame Presseerklärung des Polizeipräsidiums Oberfranken und der Staatsanwaltschaft Bayreuth

Ein Pilzsammler fand am Samstag in einem Waldstück zwischen Nordhalben (Lkr. Kronach) und Rodacherbrunn (Lkr. Saale-Orla) Skelettteile auf und alarmierte die Polizei. Bei einer ersten Inaugenscheinnahme der Polizeibeamten bestätigte sich der Verdacht, dass es sich um menschliche Knochen handelt. Die Kriminalpolizei Saalfeld leitete umgehend die notwendigen Maßnahmen vor Ort ein und sperrte den Fundort ab. Am Sonntag begannen Einsatzkräfte der thüringischen Bereitschaftspolizei mit der akribischen Absuche des Areals. Spezialisten der Spurensicherung waren ebenfalls im Einsatz. Die Suchmaßnahmen und damit im Zusammenhang stehende kriminalpolizeiliche Maßnahmen mit zahlreichen Einsatzkräften dauern an.

Frühzeitige Einbindung der oberfränkischen Ermittlungsbehörden

Auf Grund der räumlichen Nähe zu Lichtenberg informierten die thüringischen Kollegen frühzeitig Beamte der bestehenden Ermittlungsgruppe Peggy und die Staatsanwaltschaft Bayreuth. Oberfränkische Kriminalbeamte sind seit Samstag in die Ermittlungen mit eingebunden und auch am Fundort eingesetzt. Insbesondere unterstützten die Ermittler die thüringischen Kollegen mit ihren Erkenntnissen im Fall Peggy.

Die im Zuge der durchgeführten polizeilichen Maßnahmen aufgefundenen Knochenreste werden im Institut für Rechtsmedizin in Jena auf Anordnung der Staatsanwaltschaft Gera am Montag untersucht. Nach den bisherigen Erkenntnissen stammen die sterblichen Überreste höchstwahrscheinlich von der am 7. Mai 2001 verschwundenen Peggy Knobloch. Im Bereich des Fundorts sichergestellte Gegenstände deuten ebenfalls auf das Mädchen hin. Daraufhin intensivierten die Staatsanwaltschaft Bayreuth und die Kriminalpolizei Bayreuth wieder ihre Ermittlungen, die seit geraumer Zeit noch gegen Unbekannt geführt werden. Belastbare Hinweise zur Todesursache liegen den Ermittlungsbehörden allerdings noch nicht vor. Die entsprechenden Untersuchungen dauern noch an.

Ermittlungsgruppe wird zur Sonderkommission

Die bereits seit 2012 agierende Ermittlungsgruppe bei der Kriminalpolizei Bayreuth wurde heute personell und organisatorisch zur SOKO Peggy erweitert und steht unter der Sachleitung der Staatsanwaltschaft Bayreuth. Die Sonderkommission führt der Leiter der Kriminalpolizei Bayreuth, Kriminaloberrat Uwe Ebner.

Die Auswertung zahlreicher Spuren, sich daraus ergebende Vernehmungen und weitere kriminalpolizeiliche Maßnahmen sind jetzt die nächsten Ermittlungsschritte der SOKO Peggy und der Staatsanwaltschaft.

© Bayerische Polizei : https://www.polizei.bayern.de/news/presse/aktuell/index.html/244213

Fall Peggy Knobloch
Affaire Peggy Knobloch

CLIC

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 26/12/2018 14:25  Mis à jour: 26/12/2018 14:25
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4427
 Peggy assassinée, le suspect a été libéré de la détention provisoire - Les enquêteurs examinent la voie à suivre.
Pendant des années, les autorités cherchaient le vrai tueur de Peggy Knobloch. Un suspect était Placé deux semaines en garde à vue. Maintenant, l'homme a été libéré.
• Dans le cas de Peggy Knobloch un suspect a été libéré après deux semaines de détention.
• L'homme (41) avait avoué en Septembre, avoir apporté le corps dans une forêt en Thuringe.
• âgé de 41 ans , il avait alors déclaré qu'il avait pris l'enfant sans vie à un autre homme à un arrêt de bus.
• 25 décembre 07h00: Dans le cas de l'assassinat de Peggy, les enquêteurs envisagent d'autres mesures après la libération des suspects. Ils veulent maintenant examiner la décision pertinente du détaildu tribunal de district de Bayreuth. Ensuite se décidera si la plainte de contraste à être déposée, ont-ils déclaré.


Traduction google : pas très bonne !!!
• Dans le cas de Peggy Knobloch un suspect a été libéré après deux semaines de détention.
• L'homme (41) avait été en Septembre, d'avoir apporté le corps une fois dans une forêt en Thuringe.
• Le âgé de 41 ans avait alors déclaré qu'il avait pris l'enfant sans vie par un autre homme à un arrêt de bus.
• Le 7 mai 2001 Peggy avait disparu sur son chemin de l'école. Un bon 15 ans plus tard - au début de Juillet 2016 - a trouvé un pièces sélecteur de champignons de leur squelette dans une forêt près Rodacherbrunn en Thuringe - à environ 20 kilomètres de la ville natale de Peggy Lichtenberg en Haute-Franconie enlevé.
• Un résumé de cette conférence de nouvelles le vendredi 21/09/2018 Vous trouverez ici . Vous pouvez lire la conférence de presse dans notre ticker ci - dessous.
https://www.merkur.de/welt/fall-peggy- ... iem-fuss-zr-10260971.html

25 décembre 07h00: Dans le cas d'assassiner les enquêteurs Peggy envisager d'autres mesures après la libération des suspects. Ils veulent maintenant examiner la décision pertinente du détail tribunal de district de Bayreuth. Ensuite décidera si la plainte de contraste à être déposé, il a dit.
Peggy assassiner cas: suspect en liberté

24 décembre 2018, 17h59 : Dans un communiqué, la Cour a exposé ses motifs de licenciement, tel que rapporté dpa. La confession partielle révoqué pourrait donc plus être utilisé contre l'accusé et , par conséquent , il n'y aurait pas de soupçon plus urgent. Les marques sur l'emplacement du cadavre Peggy justifiaient pas l' homicide.
L'accusation a annoncé qu'elle examinerait la décision de la Cour en détail et décider si un recours contre elle doit être insérée. L'avocat des jeunes de 41 ans avait déposé un recours contre le mandat d'arrêt. Il n'y a aucune preuve de l'implication de son client dans le meurtre, l'avocat Jörg Meringer avait dit.

24 décembre 2018 : Dans le cas assassiner Peggy le suspect est en cavale. Comme les procureurs et la police a annoncé lundi, le tribunal de district de Bayreuth a levé le mandat d'arrêt émis contre les âgé de 41 ans il y a deux semaines. L'homme a été libéré, l'agence dpa nouvelles dit.
a déposé une plainte contre le mandat d'arrêt: Après la révocation de la confession partielle

21 décembre 12h30: Dans le cas d'assassiner les enquêteurs Peggy suppose que l'écolière de neuf ans a été tué peu de temps après sa disparition le 7 mai 2001 e Cela a été annoncé par les procureurs et la police vendredi à Bayreuth. Après l'arrestation de âgé de 41 ans suspect environ deux semaines ago'll sans examen plus poussé accusés. L'interrogatoire de l'homme en Septembre a été enregistré sur vidéo. L'accusé ont été constamment en train de faire a eu l'occasion de communiquer avec un avocat, a souligné les enquêteurs. Il n'a pas remarqué ce droit.
La raison de l'annonce était aussi « messages abstraits » que la police a mis le suspect sous pression pendant l'interrogatoire, a déclaré un porte-parole de la police.
Peggy assassiner cas: elle a été assassiné peu de temps après sa disparition?

21 décembre 11 heures: Dans le cas d'assassiner l' avocat Peggy pour les suspects âgés de 41 ans appel contre le mandat du tribunal de district de Bayreuth a déposé. La plainte avait été reçue et sera maintenant examiné, a déclaré un porte - parole de la Cour du district de vendredi.

Il n'y a aucune preuve de l'implication de son client dans le meurtre d'une jeune fille âgée de neuf ans, avocat Jörg Meringer dit à la station. Rien eu âgé de 41 ans à voir avec l'enlèvement du cadavre. Le contenu de l'appel contre la détention du porte-parole du tribunal a d'abord voulu faire des commentaires. est également décidé quand, être ouvert.
En ce dans l'assassiner de Peggy Knobloch: suspect confession partielle révoque

12 décembre 20h53 : Le suspect Manuel S. (41) a révoqué sa confession partielle dans l'assassiner de Peggy Knobloch, comme plusieurs médias.
En Septembre, il y a trois mois, le suspect a admis lors d'une audience d'avoir apporté le corps de Peggy sa voiture de neuf ans dans les bois. Cependant, il a nié avoir tué la jeune fille.
Maintenant, son avocat a annoncé mercredi des informations de tz * parler. Son client nie non seulement le meurtre , mais à nouveau l'enlèvement du cadavre, rapporte tz . Il avait seulement été à l'interrogatoire de dix heures pour avoir enfin la paix et la tranquillité, a dit son avocat. Un avocat lui avait été refusé à ce moment - là. Il y avait dans le mandat d'arrêt de 18 pages aucune preuve objective unique contre S. Le défenseur veut faire appel contre le mandat.
Clarté enfin dans l'assassiner de Peggy Knobloch? Scepticisme parmi les résidents: « Je souhaite, »

12 décembre 15h06: Après l'arrestation d'un suspect dans l'assassiner de Peggy nombreuses questions restent sans réponse. En vue de l'enquête en cours, la police et les procureurs à Bayreuth ont voulu faire d'autres déclarations mercredi. Les enquêteurs doivent maintenant préciser, entre autres, le rôle joué par le dans le meurtre de-neuf ans , suspect âgé de 41 ans. Aussi ignorait si d' autres témoins doivent être entendus.
Peggy avait disparu le 7 mai 2001 sur le chemin de l'école. En Juillet 2016 ramasseurs de champignons ont trouvé une partie de leur squelette dans une forêt près Rodacherbrunn en Thuringe Saale-Orla, à environ 20 kilomètres de la ville natale de Peggy. Mardi a été émis contre un quartier âgé de 41 ans Allemand de la Haute-Franconie Wunsiedel mandat d'arrêt pour assassiner.
Selon la police et les procureurs l'homme a dit avoir été « auteurs ou complices » et les corps sans vie ont ensuite stockés dans une forêt voisine Thuringe. Peut-être qu'il devrait être couvert de l'assassiner une infraction commise antérieurement, les enquêteurs ont expliqué.
Il y a trois mois, le âgé de 41 ans avait admis dans son interrogatoire qu'il avait amené Peggy mort en mai 2001 sa voiture dans les bois. Cependant, il a nié avoir tué la jeune fille.
06h37: Après l'arrestation d'un suspect dans l'assassiner de Peggy espèrent les enquêteurs qu'ils peuvent résoudre le crime maintenant. Dans la ville natale de la jeune fille de neuf ans en Bavière , mais le scepticisme est ressenti. Trop souvent , il avait regardé comme si l'ancien cas maintenant 17 ans éclairci, a déclaré un habitant mardi soir dans la Haute - Franconie Lichtenberg. « Ce serait bien si quelqu'un aurait le courage d'admettre qu'il était lui. »

Ce sont les messages du mardi 11 Décembre, 2018
Décembre UPdate 11, 17h55: Selon les informations de l' image de est le suspect au directeur de pompes funèbres Manuel S. (41). Il a été déplacé en Septembre à l'attention des enquêteurs Bayreuth.

Décembre UPdate 11, 17:01: Il y avait « un soupçon d' urgence » qui était « l'homme lui - même auteurs ou complices » à l'assassinat de Peggy puis ôta son corps sans vie dans une forêt. Les informations clés de l'accusé, comme la séquence des événements décrits ne sont pas conciliables avec les résultats de l' enquête. « Il est dans la salle que le meurtre d' une infraction commise antérieurement devraient être couverts », a déclaré à la police et les procureurs. L'homme a été arrêté lundi. Il n'a pas précisé, mais que l'accusation niée par ses défenseurs.

Mise à jour du 11 Décembre, 16h49: Maintenant , il a été délivré un mandat d'assassiner contre un suspect dans l'assassiner de Peggy. L'homme âgé de 41 ans du district de Wunsiedel est en détention et nier l'accusation, a fait part de la police et les procureurs mardi à Bayreuth.

Arrestation pour l'assassiner de Peggy
Mise à jour du 11 Décembre, 14h15: Dans le cas mystérieux assassiner à la jeune fille de neuf ans Peggy de Haute - Franconie , il y a eu une arrestation. Cela a été confirmé par un porte - parole de la police mardi à Bayreuth. Auparavant, le journal « Bild » a rapporté. À qui concerne le arrêté, le porte - parole n'a pas dit. Les un ou plusieurs suspects devraient être traduits , même le mardi juge d' instruction. La police annoncera les détails.

Texte original : https://www.merkur.de/bayern/mordfall- ... iem-fuss-zr-10235839.html

Mordfall Peggy: Tatverdächtiger aus Untersuchungshaft entlassen - Ermittler prüfen weiteres Vorgehen

Jahrelang suchten die Behörden nach dem wirklichen Mörder von Peggy Knobloch (†9). Ein Tatverdächtiger saß zwei Wochen in Untersuchungshaft. Nun wurde der Mann entlassen.

Im Fall Peggy Knobloch wurde ein Tatverdächtiger nach zwei Wochen aus der Untersuchungshaft entlassen.
Der Mann (41) hatte im September gestanden, die Leiche einst in einen Wald in Thüringen gebracht zu haben.
Der 41-Jährige hatte damals angegeben, dass er das leblose Kind von einem anderen Mann an einer Bushaltestelle übernommen habe.
Am 7. Mai 2001 war Peggy auf dem Heimweg von der Schule verschwunden. Gut 15 Jahre später - Anfang Juli 2016 - fand ein Pilzsammler Teile ihres Skeletts in einem Wald bei Rodacherbrunn in Thüringen - knapp 20 Kilometer von Peggys Heimatort Lichtenberg in Oberfranken entfernt.
Eine Zusammenfassung der damaligen Pressekonferenz vom Freitag den 21.09.2018 finden Sie hier. Weiter unten können Sie die Pressekonferenz in unserem Ticker nachlesen.

<<<Aktualisieren>>>

25. Dezember 7 Uhr: Im Mordfall Peggy prüfen die Ermittler nach der Freilassung des Tatverdächtigen das weitere Vorgehen. Sie wollen nun die entsprechende Entscheidung des Amtsgerichts Bayreuth eingehend prüfen. Anschließend werde darüber entschieden, ob dagegen Beschwerde eingelegt werden soll, hieß es.
Mordfall Peggy: Tatverdächtiger wieder auf freiem Fuß

24. Dezember 2018, 17.59 Uhr: In einer Mitteilung legte das Gericht seine Gründe für die Entlassung dar, wie die dpa berichtet. Das widerrufene Teilgeständnis könne demnach nicht mehr gegen den Beschuldigten verwendet werden und es bestünde demnach kein dringender Tatverdacht mehr. Die Spuren am Ablageort der Leiche Peggys begründeten kein Tötungsdelikt.

Die Staatsanwaltschaft kündigte an, den Beschluss des Gerichts eingehend zu überprüfen und danach zu entscheiden, ob eine Beschwerde dagegen eingelegt werden soll. Der Anwalt des 41-Jährigen hatte Beschwerde gegen den Haftbefehl eingelegt. Es gebe keinen Beweis für die Beteiligung seines Mandanten an der Tötung, hatte Anwalt Jörg Meringer gesagt.

24. Dezember 2018: Im Mordfall Peggy ist der Tatverdächtige wieder auf freiem Fuß. Wie Staatsanwaltschaft und Polizei am Montag mitteilten, hat das Amtsgericht Bayreuth den vor zwei Wochen gegen den 41-Jährigen erlassenen Haftbefehl aufgehoben. Der Mann wurde aus der Untersuchungshaft entlassen, teilte die Nachrichtenagentur dpa mit.
Nach Widerruf von Teilgeständnis: Beschwerde gegen Haftbefehl eingereicht

21. Dezember, 12.30 Uhr: Im Mordfall Peggy gehen die Ermittler davon aus, dass die neunjährige Schülerin bereits kurz nach ihrem Verschwinden am 7. Mai 2001 getötet wurde. Dies teilten Staatsanwaltschaft und Polizei am Freitag in Bayreuth mit. Nach der Festnahme des 41-jährigen Tatverdächtigen vor knapp zwei Wochen werde gegen keine weiteren Beschuldigten ermittelt. Die Vernehmung des Mannes im September sei auf Video aufgezeichnet worden. Der Beschuldigte habe dabei durchgehend die Möglichkeit gehabt, einen Verteidiger zu kontaktieren, betonten die Ermittler. Dieses Recht habe er nicht wahrgenommen.

Anlass für die Mitteilung seien auch „abstrakte Meldungen“ gewesen, dass die Polizei den Verdächtigen bei der Vernehmung unter Druck gesetzt habe, erklärte ein Polizeisprecher.
Mordfall Peggy: Wurde sie kurz nach ihrem Verschwinden ermordet?

21. Dezember, 11 Uhr: Im Mordfall Peggy hat der Anwalt des 41-jährigen Tatverdächtigen Beschwerde gegen den Haftbefehl beim Amtsgericht Bayreuth eingereicht. Die Beschwerde sei eingegangen und werde nun geprüft, sagte ein Sprecher des Landgerichts am Freitag.

Es gebe keinen Beweis für die Beteiligung seines Mandanten an der Tötung des neunjährigen Mädchens, sagte Anwalt Jörg Meringer dem Sender. Der 41-Jährige habe auch nichts mit der Beseitigung der Leiche zu tun. Zum Inhalt der Haftbeschwerde wollte der Gerichtssprecher zunächst keine Angaben machen. Auch wann darüber entschieden wird, sei offen.
Wende im Mordfall Peggy Knobloch: Tatverdächtiger widerruft Teilgeständnis

12. Dezember, 20.53 Uhr: Der Tatverdächtige Manuel S. (41) hat im Mordfall Peggy Knobloch sein Teilgeständnis widerrufen, wie mehrere Medien berichten.

Im September vor drei Monaten hatte der Tatverdächtige in einer Vernehmung zugegeben, die Leiche der neunjährigen Peggy mit seinem Auto in den Wald gebracht zu haben. Er bestritt jedoch, das Mädchen getötet zu haben.

Nun meldete sich am Mittwoch sein Anwalt nach Informationen der tz* zu Wort. Sein Mandant bestreite nicht nur die Tötung, sondern jetzt auch wieder die Beseitigung der Leiche, berichtet tz. Das habe er bei der zehnstündigen Vernehmung nur gestanden, um endlich seine Ruhe zu haben, sagte sein Verteidiger. Ein Anwalt sei ihm damals verwehrt worden. Es gebe in dem 18-seitigen Haftbefehl kein einziges objektives Beweismittel gegen S. Der Verteidiger will Beschwerde gegen den Haftbefehl einlegen.
Endlich Klarheit im Mordfall Peggy Knobloch? Skepsis bei Anwohnern: „Schön wär‘s“

12. Dezember, 15.06 Uhr: Nach der Verhaftung eines Tatverdächtigen im Mordfall Peggy bleiben viele Fragen offen. Mit Blick auf die laufenden Ermittlungen wollten Polizei und Staatsanwaltschaft in Bayreuth am Mittwoch keine weiteren Angaben machen. Die Ermittler müssen nun unter anderem klären, welche Rolle der 41-jährige Tatverdächtige bei der Tötung der Neunjährigen gespielt hat. Auch blieb zunächst unklar, ob weitere Zeugen vernommen werden sollen.

Peggy war am 7. Mai 2001 auf dem Heimweg von der Schule verschwunden. Im Juli 2016 fand ein Pilzsammler Teile ihres Skeletts in einem Wald bei Rodacherbrunn im thüringischen Saale-Orla-Kreis, knapp 20 Kilometer von Peggys Heimatort entfernt. Am Dienstag wurde gegen einen 41-jährigen Deutschen aus dem oberfränkischen Landkreis Wunsiedel Haftbefehl wegen Mordes erlassen.

Nach Angaben von Polizei und Staatsanwaltschaft soll der Mann „Täter oder Mittäter“ gewesen sein und den leblosen Körper anschließend in einem Wald im benachbarten Thüringen abgelegt haben. Möglicherweise sollte mit dem Mord eine zuvor begangene Straftat verdeckt werden, erklärten die Ermittler.

Vor drei Monaten hatte der 41-Jährige in einer Vernehmung zugegeben, dass er die tote Peggy im Mai 2001 mit seinem Auto in den Wald gebracht hatte. Er bestritt jedoch, das Mädchen getötet zu haben.

06.37 Uhr: Nach der Verhaftung eines Tatverdächtigen im Mordfall Peggy hoffen die Ermittler, dass sie das Verbrechen nun aufklären können. Im Heimatort des neunjährigen Mädchens in Bayern ist aber Skepsis zu spüren. Schon zu oft habe es so ausgesehen, als sei der inzwischen 17 Jahre alte Fall aufgeklärt, sagte eine Anwohnerin am Dienstagabend im oberfränkischen Lichtenberg. „Schön wär's, wenn jemand den Mut hätte, zuzugeben, dass er es war.“
Das waren die Meldungen von Dienstag, 11. Dezember 2018

Update vom 11. Dezember 17.55 Uhr: Nach Informationen der Bild handelt es sich bei dem Verdächtigen um den Bestatter Manuel S. (41). Er war bereits im September in den Fokus der Bayreuther Ermittler gerückt.

Update vom 11. Dezember 17.01 Uhr: Es bestehe „ein dringender Tatverdacht“, dass „der Mann selbst Täter oder Mittäter“ an Peggys Tötung war und anschließend den leblosen Körper in einem Wald ablegte. Wesentliche Angaben des Beschuldigten, beispielsweise zum geschilderten Geschehensablauf, seien nicht mit den Ermittlungsergebnissen in Einklang zu bringen. „Es steht im Raum, dass mit der Tötung eine zuvor begangene Straftat verdeckt werden sollte“, teilten Polizei und Staatsanwaltschaft mit. Der Mann wurde bereits am Montag festgenommen. Er hat keine Angaben gemacht, den Tatvorwurf aber durch seinen Verteidiger bestreiten lassen.

Update vom 11. Dezember, 16.49 Uhr: Nun wurde Haftbefehl wegen Mordes gegen einen Tatverdächtigen im Mordfall Peggy erlassen. Der 41-jährige Mann aus dem Landkreis Wunsiedel sei in Untersuchungshaft und bestreite den Tatvorwurf, teilten Polizei und Staatsanwaltschaft am Dienstag in Bayreuth mit.
Festnahme im Mordfall Peggy

Update vom 11. Dezember, 14.15 Uhr: Im rätselhaften Mordfall um das neunjährige Mädchen Peggy aus Oberfranken hat es eine Festnahme gegeben. Das bestätigte ein Polizeisprecher am Dienstag in Bayreuth. Zuvor hatte die „Bild“-Zeitung darüber berichtet. Um wen es sich bei dem Festgenommenen handelt, wollte der Sprecher nicht sagen. Der oder die Verdächtige solle noch am Dienstag einem Ermittlungsrichter vorgeführt werden. Danach will die Polizei Details bekanntgeben.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 12/12/2016 13:15  Mis à jour: 12/12/2016 13:15
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4427
 Peggy Knobloch : Comment le plus célèbre fait divers allemand s'est retrouvé lié à l’affaire de nazis qui traumatise le pays...
Image redimensionnée


Ce double fait divers allemand remonte à plus d'une décennie et connaît de nouveaux rebondissements

Et si un scénariste fou, aigri et misanthrope décidait d’écrire une histoire en compilant le pire de l’Europe moderne? C’est un peu ce que vit l’Allemagne depuis cinq ans, dans un mauvais remake d’un roman de Henning Mankell.
La première scène se déroule le 5 mai 2001 en Bavière. Une ravissante petite-fille de 9 ans nommée Peggy Knobloch rentre de l’école.

Mais *nuage de poussière* elle disparaît mystérieusement. En Allemagne, l’affaire prend des proportions comparables à la disparition de la petite Maddy en Grande-Bretagne. (La presse anglaise continue d’ailleurs de faire le parallèle.) Ratissage de la région par des avions militaires, imagerie thermique: on tente tout. L’enquête suivra même des pistes jusqu’en République Tchèque et en Turquie dans l’hypothèse d’un enlèvement.

Mais rapidement, une autre piste s’impose: Ulvi Kulac, un handicapé mental qui vit à proximité de chez Peggy. En 2002, il finit par avouer avoir violé et tué la fillette. On ne retrouve pas le corps de Peggy mais il est condamné à la prison à vie en 2004. Tout devrait donc être réglé. Mais ses proches émettent de gros doutes vu son état mental. Lui-même revient sur ses aveux. Des experts se posent des questions et, finalement, un des témoins à charge se rétracte. En 2010, il est finalement blanchi et la disparition de Peggy reste un mystère. Quant à Ulvi Kulac, il vit désormais en hôpital psychiatrique.
***
Pendant ce temps, trois individus, deux hommes et une femme, rêvent d’un monde meilleur. Enfin… d’un monde à leur image. Autrement dit, un monde nazi. Ils s’appellent Beate Zschäpe, Uwe Mundlos and Uwe Böhnhardt.

Lire la suite
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 15/10/2016 13:16  Mis à jour: 15/10/2016 14:34
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4427
 Re : Groupe néo-nazi et meurtre de Peggy Knobloch : la double affaire qui émeut l'Allemagne...
Image redimensionnée
La petite fille a disparu en 2001. Son corps a été retrouvé cet été © AFP JENS-ULRICH KOCH

Le procès très médiatique de la "fiancée nazie" pourrait connaître un rebondissement de taille

Les deux affaires ne font-elles en réalité qu'une seule ? En Allemagne, deux faits divers à première vue totalement isolés pourraient être l'oeuvre des mêmes personnes.

Le 7 mai 2001, Peggy Knobloch, une fillette allemande de 9 ans, disparaît au retour de l'école, à Lichtenberg, en Bavière, à la limite avec l'Etat régional de Thuringe.

Un corps retrouvé après 15 ans
Un handicapé mental d'une vingtaine d'années reconnaît rapidement avoir abusé de la petite fille, ainsi que de trois autres enfants. Il est arrêté puis condamné à la prison à vie en 2004. Mais en 2010, un témoin à charge important se rétracte. L'accusé finit par être blanchi, en 2014. La fillette, elle, reste introuvable pendant 15 ans.

Parallèlement, entre 2000 et 2007, un groupuscule néo-nazi - Clandestinité nationale-socialiste (NSU) - sévit dans le pays. Trois membres - Uwe Böhnhardt, Uwe Mundlos et Beate Zschäpe - sont identifiés et accusés d'avoir commis une dizaine de meurtres racistes.
Alors qu'ils sont sur le point d'être arrêtés en 2011, les deux hommes se suicident. Beate Zschäpe, seule survivante, est donc la seule du trio a être jugée. Le procès de celle que la presse surnomme "la fiancée nazie" est en cours depuis 2013.

http://www.sudouest.fr/

A ce stade, rien ne permet de lier la disparition de la fillette à l'affaire du groupe NSU.

Mais en juillet dernier, des restes humains sont retrouvés par un chercheur de champignons, dans un bois du sud de la Thuringe.

Après expertise scientifique, il s'avère qu'il s'agit de Peggy Knobloch. Or, près du corps de l'enfant, des traces ADN sont retrouvées et analysées. Et surprise : il s'agit de l'ADN de Uwe Böhnhardt.


Deux affaires en une ?

Le groupe NSU est-il responsable de la mort de la fillette en 2001 ?

Face à ces nouvelles révélations, l'avocat des victimes connues du groupe néo-nazi a appelé jeudi à élargir le procès en cours et à y inclure le meurtre de Peggy Knobloch.

"Je souhaite que Mme Zschäpe participe aussi à l'élucidation de cette affaire, qu'elle déballe tout ce qu'elle sait", a estimé dans le quotidien Kölner Stadt-Anzeiger Maître Mehmet Daimagüler.

L'avocat a aussi déclaré à l'agence DPA que dans un appartement servant au trio de la NSU, un disque dur avec "des contenus pornographiques pédophiles" avait été retrouvé. "Qui savait ? Qui l'a mis dessus ? Uwe Böhnhardt, Uwe Mundlos, Beate Zschäpe ou tous les trois ?".

Irene Mihalic, représentante des Verts dans une commission d'enquête parlementaire sur l'affaire NSU a aussi souligné la nécessité de creuser le lien: "C'est une nouvelle dimension (dans l'enquête). Nous devons la creuser".

Dans les deux affaires, les agissements des enquêteurs ont été critiqués. Concernant la NSU, la police a longtemps soupçonné à tort les proches des victimes, permettant au trio de sévir et de tuer des années durant.

Image redimensionnée

la "fiancée nazie" impliquée dans le meurtre d’une fillette ?
Paris Match | Publié le 14/10/2016 à 14h31 http://www.parismatch.com/

Alors que le procès d’un groupe de tueurs néo-nazis est toujours en cours en Allemagne, l’avocat des victimes a appelé à élargir le dossier au meurtre d’une petite fille survenu en 2001.

Un groupe néo-nazi responsable du meurtre d’une petite fille ? C’est ce que pense l’avocat des victimes du groupuscule Clandestinité national-socialiste (NSU), dont la seule survivante, Beate Zschäpe, est jugée depuis 2013 à Munich. La fillette, Peggy Knobloch, a disparu au retour de l'école le 7 mai 2001, à Lichtenberg, en Bavière, à la limite avec l'Etat régional de Thuringe (est). Ses restes n'ont été retrouvés qu'en juillet dernier par un chercheur de champignons, dans un bois du sud de la Thuringe. L’ADN découvert près du corps a évidemment été analysé et les résultats ont révélé qu’il s’agissait de celui d'Uwe Böhnhardt, membre du NSU aux côtés d’Uwe Mundlos et de Beate Zschäpe.

Parce que les deux premiers se sont suicidés, Beate Zschäpe est l’unique personne en mesure de répondre à ces accusations. Ainsi, l’avocat Mehmet Daimagüler, qui s’occupe de ce dossier, a demandé à ce que le procès de la jeune femme surnommée la «fiancée nazie» soit élargi au meurtre de l’enfant. «Je souhaite que Mme Zschäpe participe aussi à l'élucidation de cette affaire, qu'elle déballe tout ce qu'elle sait», a-t-il expliqué au quotidien «Kölner Stadt-Anzeiger». Les faits sont d’autant plus troublants que l’enquête a permis de trouver dans l’appartement des trois suspects un disque dur avec «des contenus pornographiques pédophiles». Au départ, les enquêteurs avaient soupçonné un handicapé mental d'une vingtaine d'années qui avait reconnu avoir abusé sexuellement de la petite Peggy, ainsi que de trois autres enfants et avait été condamné à la prison à vie en 2004. Mais un témoin à charge important s'était rétracté en 2010 et il avait fini par être blanchi quatre ans plus tard.

Ils ont échappé des années à la police


Avec ses deux complices, Uwe Mundlos et Uwe Böhnhardt, Beate Zschäpe s’est lancée dans la lutte armée en 1998 avec la création de la Clandestinité nationale-socialiste (Nationalsozialistischer Untergrund, NSU). Pendant sept ans, entre 2000 et 2007, les membres de ce groupe ont tué à dix reprises, sans jamais être soupçonnés par les autorités. Alors qu’ils avaient attiré l’attention de la police d’Iéna dans leur adolescence – ils avaient notamment suspendu un mannequin marqué d'une inscription "Juif" sur un pont d'autoroute – ils avaient finalement réussi à échapper à leur surveillance. Des lacunes de la part des enquêteurs à qui il a été reproché d’avoir privilégié les pistes de groupes islamistes ou d'une «mafia turque» et d’avoir négligé l’extrême droite.

Ce n’est qu’en novembre 2011 que l’existence de ce groupe a été révélée. De retour d'une attaque de banque manquée, Mundlos et Böhnhardt avaient mis le feu à leur caravane avant de se suicider à Eisenach. La police avait alors découvert dans le véhicule calciné l'arme ayant servi pour les dix meurtres et une profession de foi enregistrée sur DVD dans laquelle les trois néonazis revendiquaient leurs crimes. Quatre jours plus tard, Beate Zschäpe s’était livrée à la police, affirmant: «Je suis celle que vous cherchez. Ma famille est morte».
http://www.parismatch.com/Actu/Faits- ... llette-1095170#xtor=CS2-8
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/07/2016 12:58  Mis à jour: 06/07/2016 13:00
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4427
 Re : Une triste nouvelle, mais maintenant il y a confirmation du sort de Peggy: sa mort demande maintenant un travail plus ardu d'enquête de police // Puzzle-Arbeit der Polizei nach Gewissheit über Peggys Tod
Une correspondance d'ADN a été établie, comme le dit le procureur à Gera
...
la police travaille un puzzle sur la mort de Peggy –

Le site de la découverte des os est en fait seulement à 15 kilomètres de l'endroit où Peggy a vécu; et près de là maintenant ont été retrouvés encore plus de restes humains. Le mystère de la petite Peggy était l'un des mystères non résolus des dossiers allemands. Les nouvelles de la découverte de ses restes est parmi les premiers titres des nouvelles en Allemagne.

Localité et la scène du crime?

Si un crime se présente, il est difficile de savoir si la zone où les os ont été retrouvés est également la scène du crime - et indique l'emplacement dans une forêt de Thuringe , à seulement 15 kilomètres de la ville natale bavaroise de Peggy, peuvent indiquer que le délinquant peut même ne pas venir de Bayern ?

Pour lire l’article : cliquez CLIC

-------------------------

Puzzle-Arbeit der Polizei nach Gewissheit über Peggys Tod


Es war eine traurige Nachricht, aber nun besteht Gewissheit über das Schicksal der neunjährigen Peggy: Sie ist tot. Nun beginnen weitere mühselige Ermittlungsarbeiten der Polizei.


CLIC
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
4 + 9 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10