|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
11 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 11

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
STOP MALTRAITANCE !Pour les victimes de Boko Haram, c'est sexe contre nourriture ! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 13:59
VIDEO. Affaire Grégory : "Je m'en prendrai à ton mioche, ça te fera plus de mal", disait le corbeau à Jean-Marie Villemin plus d'un an avant le crime. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 12:03
Journée internationale des enfants disparus : : en France plus de 1.300 qualifiées d'inquiétantes en 2017... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 11:43
Journée internationale des enfants disparus : «Je n'abandonnerai pas», les bouleversants témoignages de parents d'enfants disparus ... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 11:37
Affaire Magalie Méjean. Ses parents partent pour la Martinique. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 26/05/2018 11:27
L’enquête sur la noyade de la petite Léa à Mairieux s’oriente vers la piste criminelle... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/05/2018 14:42
Tentatives d'enlèvements de mineurs : Un mandat d’arrêt européen va être lancé pour permettre à la justice française d’entendre Vivian Coçu. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/05/2018 13:14
Disparition inquiétante de Léa Petitgas, 20 ans. Cinq mois d’énigme… Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/05/2018 14:37
Scandale de pédophilie: tous les évêques chiliens remettent leur démission au pape... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/05/2018 13:45
Après deux tentatives d’enlèvement sur des jeunes filles à Bertrix et Han-sur-Lesse, Vivian Coçu est aussi impliqué dans un enlèvement en France. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/05/2018 10:06

Montauban: Un jeune de 21 ans torturé et séquestré pendant un mois...

Publié par Walda Colette Dubuisson le 21-07-2016 (617 lectures) Articles du même auteur
Image redimensionnée


21/07/2016 : Un jeune homme a été retrouvé dans un état grave à Montauban. Il aurait été séquestré et torturé pendant un mois dans un appartement de Toulouse…

Il n’y a pas de mots pour qualifier ces actes de barbarie ! Qu'on retrouve vite ces bourreaux et qu'ils ne sortent plus de prison !!!
Pendant que des familles en détresse recherchent leur proche disparu , croyant qu’il a fugué !!! Pfffffff le monde est fou ?

http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=1264


Depuis qu’il a été secouru agonisant – souffrant de brûlures, de diverses blessures graves et de côtes cassées – dans le vestiaire d’un stade montalbanais, ce jeune a subi quatre opérations chirurgicales dans un établissement de la Ville rose. Son calvaire est révélé par La
Dépêche du Midi qui affirme que ce garçon de 21 ans a été séquestré et torturé dans un appartement de Toulouse durant un long mois
.

Selon le quotidien régional, le Montalbanais a été retrouvé le 7 juillet, alors que sa famille ne l’avait plus vu depuis le 7 juin. Son père avait, une dizaine de jours auparavant, fini par faire un signalement à la police.
L’état du jeune homme n’a pas permis aux policiers de la brigade de sûreté urbaine de Montauban (Tarn-et-Garonne) de l’interroger tout de suite. Ils ont donc mis plusieurs jours à comprendre le cauchemar qu’il a vécu.

Perversité

Sa séquestration aurait été non seulement accompagnée d’actes de tortures mais aussi de stratagèmes d’une grande perversité. Ses ravisseurs l’auraient notamment obligé dans un premier temps à donner régulièrement des nouvelles à sa famille et à procéder à des retraits bancaires.

Vengeance, dette, violence gratuite, les enquêteurs qui recherchent toujours les kidnappeurs n’écartent à ce stade aucune piste. Ouvert par le parquet de Toulouse, ce dossier sordide est désormais entre les mains de celui de Montauban.

http://www.20minutes.fr/toulouse/1895 ... re-sequestre-pendant-mois
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 21/07/2016 14:30  Mis à jour: 21/07/2016 14:30
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3985
 Re :Se méfier et DENONCER ! Séquestrée pendant plus de trois heures, elle raconte le calvaire enduré avec son mari.
Elle garde la marque, dans sa chair, du cauchemar vécu dans la nuit du 13 au 14 juillet, sous la forme d’un hématome à la tempe droite. Mais la voix est sûre. Le récit clair et précis. Corinne Cassegrain est l’épouse de l’entrepreneur séquestré et torturé, la semaine passée, à Saint-Ay, non loin d'Orléans, dans le Loiret.

À ses trois geôliers, elle a trouvé des surnoms : « le gentil », « le méchant » et « le coquet », parce que, tout en la surveillant, il passait son temps à essayer les vêtements de son mari, dans son dressing.

Encagoulés, armés d’une matraque et d’un fusil à canon scié, le trio a surgi dans cette jolie villa des bords de Loire, vers 2 heures du matin. « Je m’étais endormie devant la télé, dans le canapé. Mon mari était parti se coucher. Ils sont entrés en forçant la fenêtre de la salle de bain avec un pied-de-biche. Ils m’ont réveillée en sursaut et m’ont emmenée dans la chambre où ils se sont attaqués à Bertrand en lui mettant des oreillers sur la tête pour l’étouffer et pour lui faire avouer où était l’argent. Mon mari a dit tout de suite : "C’est dans le garage?!". Moi, ils m’ont laissée dans la chambre, ils m’ont ligotée. Mon mari est parti dans le garage et leur a donné la combinaison du coffre. Et, sur l’établi, ils ont trouvé… ce qu’ils ont trouvé. » Un fer à souder et un chalumeau avec lequel ils vont torturer le propriétaire des lieux.


Perceuse et meuleuse

Car les 2.000 euros en liquide découverts dans le coffre ne sont pas suffisants aux yeux des malfrats.

« Ils lui ont fait faire le tour de toutes les pièces pour avoir des aveux. Mon mari hurlait beaucoup. Quand ils se sont décidés à le ramener dans la chambre et à le bâillonner, ils lui ont dit clairement : “Toi maintenant t’as ta dose. On va s’attaquer à ta femme”. On a passé les deux dernières heures ligotés ensemble dans la chambre. Ils venaient toujours pour lui poser les mêmes questions et, à chaque fois, ils remettaient un coup de fer à souder sur Bertrand. Moi, j’avais droit aux coups de pied, aux coups de poing. Ils s’en sont même pris à notre chien. »

Pour impressionner leurs victimes, le trio a également sorti perceuse et meuleuse trouvées dans le garage. « Je me suis dit : “On va y passer. Forcément.” On les sentait prêts à tout. J’étais persuadée que le type qui a brûlé Bertrand – “le méchant” – qui a été absent une bonne partie du temps, était parti chercher des jerricans d’essence, comme ils nous l’avaient dit. Le scénario que j’imaginais c’est qu’avant de partir, ils nous liquidaient d’une balle et que la maison finissait dans les flammes. »


Des vêtements dans la baignoire


Avant de quitter les lieux, les bandits vont d’abord mettre la demeure des Cassegrain à sac. « Ils ont cherché partout dans les placards : bijoux, sacs, bagagerie de luxe, chaussures,… Je crois qu’à la fin ils ont compris qu’il n’y aurait pas plus de liquide. Ils m’ont arraché ma montre et mon bracelet, à une main, et ils sont venus avec un couteau en menaçant de me couper l'autre poignet parce qu’ils n’arrivaient pas à m’arracher ce bracelet-là. Pourquoi ils ne l’ont pas fait?? Je ne sais pas. »

Vers 5 heures, les voix se taisent. Seul le bruit d’un robinet se fait entendre dans la salle de bains. Les voleurs ont plongé dans la baignoire tous les vêtements qu’ils ont pu toucher afin d’effacer leurs empreintes. Ligotée avec du scotch, Corinne parvient à se défaire du lien qui entrave ses chevilles.

« Je me suis aventurée dans le salon sans savoir ce que j’allais trouver. J’ai marché jusqu’à la cuisine pour prendre un couteau. Je suis revenu jusqu’à la chambre. Je me suis mise à côté de Bertrand, qui avait repris connaissance, et on a réussi à se libérer. »


Trois hommes athlétiques

À 5 h 23, Corinne appelle la gendarmerie mettant ainsi fin aux trois heures de « martyr » enduré par son mari. Aujourd’hui, Bertrand Cassegrain, 70 ans, est toujours hospitalisé, dans l’attente d’une greffe de peau pour effacer les stigmates des brûlures subies. « Moi je cherche désespérément une aide médicale. Quand je suis arrivée aux urgences, personne ne m’a auscultée. On m’a fait un arrêt maladie et "Cassez-vous?!" ». On m’a dit : "Vous irez aux urgences psychiatriques pour avoir un traitement pour pouvoir dormir. Et voilà?!" », ne décolère pas Corinne, qui, au contraire, loue la prise en charge des gendarmes et des pompiers « parfaits de bout en bout ».

L’angoisse l’empêche pour l’heure de remettre les pieds dans sa maison.. Elle espère que les trois hommes – décrits comme athlétiques, d’une taille d’environ 1,80 m, « d’un âge qui n’excédait pas 35 ans » – seront bientôt sous les verrous.

Pour elle, il ne peut s’agir d’amateurs. « Pour chercher de l’argent liquide comme ça, ils devaient très bien connaître les activités de Bertrand et savoir qu’il passe tous les jours relever les caisses » des deux stations de lavage que l’ancien dirigeant des transports Cassegrain continue d’exploiter.

Alexandre Charrier

alexandre.charrier@centrefrance.com : http://www.lechorepublicain.fr/eure-e ... de-calvaire_12007454.html
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
9 - 8 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10