|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
23 Personne(s) en ligne (21 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 23

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Dino Scala , "Violeur de la Sambre" : la Belgique transmet le dossier à la France. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/06/2019 09:29
Les avocats du meurtrier de Sylviane Finck veulent annuler ses aveux Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/06/2019 09:22
VIDEO. "On voulait avoir le fin mot et on l'a", déclare la mère d'Alexia Daval après la reconstitution du meurtre de sa fille. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/06/2019 15:19
Procès Valentin - LE DIRECT: l’avocat général requiert la perpétuité contre Alexandre Hart et Belinda Donnay. ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/06/2019 13:18
Après la reconstitution du meurtre d'Alexia Daval, Jonathann Daval reconnaît avoir brûlé son corps . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/06/2019 13:04
Disparition de Theo Hayez en Australie: WhatsApp répond à l’appel du papa, «nous aidons la police». Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/06/2019 12:51
“Aidez-moi à tenir ma promesse”: le père de Théo Hayez interpelle WhatsApp... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/06/2019 09:35
Théo est porté disparu en Australie: la police diffuse une nouvelle vidéo du jeune homme. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/06/2019 09:21
DISPARITION INQUIETANTE de Théo Hayez. : une dernière vidéo de Théo, 17 jours après… Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/06/2019 09:01
Meurtre d'Alexia Daval. Une reconstitution lundi pour lever les ultimes zones d'ombre. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/06/2019 16:18

Garder espoir, un combat quotidien pour les parents d'enfants disparus. Le corps de Jacob Wetterling retrouvé après 27 ans…

Publié par Walda Colette Dubuisson le 08-04-2019 (1372 lectures) Articles du même auteur
USA/ INTERNATIONAL
08/04/2019 : Chaque année, les Etats-Unis enregistrent des centaines de milliers de disparitions d'enfants, dont l'immense majorité sont retrouvés très rapidement. Mais quand l'attente se prolonge des mois, voire des années, les parents vivent une angoisse indicible.
"Pour autant, ces familles sont unanimes: il ne faut jamais baisser les bras."
****************************************
07/09/2016 :The remains of Jacob Wetterling, a Minnesota boy abducted 27 years ago, have been found, sheriff's office says.

07/09/2016 :*Les dernières heures tragiques du petit Jacob !!!
* Le prisonnier qui a mené les policiers à la découverte des ossements d'un garçon de 11 ans porté disparu depuis 27 ans a finalement admis qu'il l'avait tué.( Vidéo)
********************************************
04/09/2016 : La mère d'un petit garçon du Minnesota porté disparu depuis 1989 a annoncé, samedi 03/09/2016, que les restes de l'enfant âgé de 11 ans lors de son enlèvement avaient été retrouvés.

Nous présentons nos sincères condoléances à la famille de Jacob et souhaitons de tout cœur que ses parents puissent enfin commencer leur travail de deuil !

R.I.P Jacob : QUE JUSTICE TE SOIT RENDUE !!!


http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=1286


Patty Wetterling a révélé dans un message texte envoyé à la chaîne télévisée KARE-TV que les ossements de Jacob, âgé de 11 ans, avaient été découverts et que cette nouvelle avait brisé le coeur de ses proches.

Mme Wetterling n'a pas immédiatement répondu aux appels et messages de l'Associated Press. Les autorités fédérales américaines ont refusé de commenter l'affaire.

Jacob se promenait en vélo en compagnie de son frère et d'un ami le 22 octobre 1989 lorsqu'il avait été enlevé par un homme masqué et armé sur une route de campagne près de sa résidence à St. Joseph, une ville située à environ 130 kilomètres au nord-est de Minneapolis. Il n'avait jamais été revu depuis.


Lois modifiées

Personne n'a été arrêté ou accusé en lien avec son kidnapping, qui a mené à des changements aux lois concernant les délinquants sexuels.

L'an dernier, les autorités ont toutefois rouvert le dossier et remonté une piste jusqu'à Danny Heinrich, qu'elles ont décrit comme une «personne d'intérêt» dans l'enlèvement de Jacob Wetterling.

M. Heinrich a nié avoir joué un rôle dans le kidnapping de Jacob et n'a pas été accusé relativement à ce crime. Mais il a plaidé non coupable à des accusations liées à la pornographie juvénile.

Selon le FBI, Danny Heinrich correspond à la description d'un homme ayant agressé plusieurs garçons à Paynesville de 1986 à 1988. Plus tôt cette année, son ADN a également été détecté sur le chandail que portait un gamin âgé de 12 ans ayant été enlevé et agressé sexuellement à Cold Spring neuf mois avant le kidnapping de Jacob.

L'avocat de M. Heinrich n'a pas répondu aux demandes d'entrevue de l'Associated Press, samedi.

Patty Wetterling a toujours espéré retrouver son fils vivant. Depuis la disparition Jacob, elle milite pour les droits des enfants et a fondé avec son mari, Jerry, un centre de ressources aidant les communautés et les familles à prévenir l'exploitation des mineurs.

En 1994, le Congrès américain a adopté une loi nommée en l'honneur de Jacob Wetterling obligeant les États à créer un registre des délinquants sexuels.

Chronologie des événements


•22 octobre 1989: Jacob Wetterling est kidnappé alors qu'il roulait en vélo avec son frère et un ami, par un homme masqué armé, près de chez lui.
•26 octobre 1989: Des policiers à cheval et plusieurs centaines de personnes participent aux recherches visant à retrouver le garçon.
•29 octobre 1989: Environ 225 membres de la Garde nationale et 80 employés du ministère des Ressources naturelles du Minnesota tentent en vain de trouver des indices.
•Décembre 1989: Les enquêteurs reçoivent une pluie de renseignements après avoir publié le portrait-rebot d'un suspect. Selon les autorités, le ravisseur aurait enlevé et agressé sexuellement un autre garçon de la ville voisine de Cold Spring.
•1990: Les parents de Jacob, Patty et Jerry Wetterling, fondent le Centre des ressources Jacob Wetterling Resource Center dont l'objectif est d'aider les collectivités et les familles à prévenir l'exploitation des enfants. Patty Wetterling devient une militante nationalement reconnue des enfants disparus.
•Octobre 1990: Un porte-parole du FBI révèle que le corps policier a interrogé environ 2000 personnes.
•1994: Le Congrès américain adopte la Jacob Wetterling Act, une loi instaurant un registre national des délinquants sexuels.
•2004: Ses présentant sous la bannière du Parti démocrate, Patty Wetterling tente en vain de se faire élire à la Chambre des représentants dans le 6e district du Minnesota. Elle perd par environ 30 000 votes contre le républicain et député sortant Mark Kennedy.
•2006: Patty Wetterling tente encore sa chance mais est battue par la républicaine Michele Bachmann.
•2010: Les enquêteurs fouillent une ferme située près de l'endroit où Jacob Wetterling a été vu la dernière fois. Le shérif local dira plus tard que des analyses médico-légales n'avaient pas permis de découvrir de liens entre les objets saisis sur la ferme et le crime.
•29 octobre 2015: Les autorités fédérales disent détenir «une personne d'intérêt». Danny Heirich, d'Annandale, est arrêté et accusé de pornographie juvénile relativement à une autre affaire. L'individu nie toute implication dans la disparition de Jacob et aucune accusation n'est portée contre lui relativement à l'enfant.
•3 septembre 2016: Patty Wetterling annonce dans un message texte envoyé à une station de télévision que les restes de Jacob avaient été retrouvés. «Nos coeurs sont brisés», déclare-t-elle.

"Nous ne voulions pas que l’histoire de Jacob se termine de cette façon"

Image redimensionnée
Daniel James Heinrich a été arrêté mercredi
© AP/SIPA

Face à cet ADN correspondant à l’agression de Jared, les enquêteurs ont pu effectuer une fouille chez Daniel James Heinrich. C’est là qu’ils ont découvert des centaines d’images pédopornographiques dans des classeurs et dans son ordinateur. Ils ont aussi trouvé des vidéos des enfants du voisinage, en train de jouer, de faire du vélo ou de distribuer le journal. Assez pour l’interpeller et poursuivre en même temps l’enquête sur Jacob Wetterling.

«Nous ne voulions pas que l’histoire de Jacob se termine de cette façon. Nos cœurs sont lourds, mais nous sommes soutenus par tous les gens qui ont aidés à faire en sorte que la mémoire de Jacob perdure dans la lumière, une lumière qui ne s’éteindra pas… Jacob, tu es aimé», a réagi dans un communiqué l’association Jacob Wetterling Resource Center, créée afin d’éduquer les familles aux risques de l’exploitation d’enfants. «Notre famille est entourée de votre amour et de votre soutien. Nous devons faire face à tout cela. Merci pour votre espoir», a pour sa part écrit Patty Wetterling, la mère de Jacob, sur Twitter.

Associated Press
Minneapolis

***************************
07/09/2016 : Le prisonnier qui a mené les policiers à la découverte des ossements d'un garçon de 11 ans porté disparu depuis 27 ans a finalement admis qu'il l'avait tué.

Danny Heinrich, 52 ans, a affirmé devant la Cour fédérale de Minneapolis qu'il avait enlevé et tué Jacob Wetterling, rapporte le New York Daily News.



Heinrich a également plaidé coupable à des accusations de pornographie juvénile qui n'ont pas de lien avec le meurtre du jeune Jacob.

CLIC pour voir la vidéo

Les dernières heures tragiques du petit Jacob



Alors que les restes du petit Jacob ont été retrouvés 27 ans après sa disparition, le suspect qui a mené les policiers sur les lieux a reconnu être le meurtrier.

«Oui, c’est moi». Voilà les mots prononcés par Danny Heinrich mardi lors d’une audience devant le juge, indique CBS. Il était présenté dans le cadre d’une enquête et d’une mise en examen pour pédopornographie, qui a finalement permis de remonter jusqu’à la mort du petit Jacob. La semaine dernière, il avait déjà fait un pas vers les aveux, donnant l'endroit précis où se trouvaient les reste de Jacob.

Ce dernier avait disparu le 22 octobre 1989 alors qu’il faisait du vélo avec son petit frère Trevor et son meilleur ami Aaron. Ils se rendaient tous les trois au vidéoclub lorsqu’un homme masqué est apparu, arme à la main, devant eux. Il a demandé aux garçons de s’allonger au sol. Puis, un par un, il leur a demandé leur âge et leur a dit de ne pas se retourner et de courir à travers la forêt. Trevor et Aaron ont réussi à s'échapper. Jacob, lui, n’a pas eu cette chance.

"Qu’est-ce que j’ai fait de mal ?"

Face au juge, Danny Heinrich a avoué les faits, expliquant avoir kidnappé le petit garçon près de chez lui. Décidé à dire toute la vérité, le tueur est revenu en détails sur le crime, devant les parents de l’enfant, en larmes. Il a raconté avoir mis un masque sur son visage et menacé Jacob et ses deux amis. Après avoir libéré les deux camarades du garçon, il a attaché ce dernier avec des menottes et l’a mis dans sa voiture. «Qu’est-ce que j’ai fait de mal ?» a demandé Jacob. Danny Heinrich l’a conduit près de Paynesville, où il l’a violé. «Je lui ai dit que je ne pouvais pas le ramener chez lui, il s’est mis à pleurer. J’ai dit : "Ne pleure pas"», a raconté l’homme au tribunal.

Toujours selon son récit, lorsqu’il a entendu les premières sirènes de police, Danny Heinrich a commencé à paniquer. Alors, il a pris son arme, l’a chargée, a demandé à Jacob de se retourner et a appuyé le revolver contre la tête de l’enfant. Mais le coup n’est pas parti. Alors, l’homme a tenté à nouveau d’appuyer sur la gâchette, et cette fois-ci, Jacob s’est écroulé au sol. Il a ensuite enterré la petite victime plus loin. Un an plus tard, Danny Heinrich est retourné sur les lieux et a vu que la veste de Jacob et quelques os étaient visibles. «J’ai ramassé ce que je pouvais, j’ai tout mis dans un sac que j’ai transporté avec moi. Puis, dans un champ, j’ai de nouveau enterré les restes», s’est souvenu l’accusé, la voix tremblante.

La douleur d'une mère

A l’époque, Danny Heinrich avait déjà été soupçonné du crime. En 1990, il avait été interrogé par les enquêteurs travaillant sur ce cas. Aucune charge n’avait été retenue contre lui mais son ADN avait été conservé. Un ADN qui a été analysé récemment, après la réouverture de l’enquête en juillet dernier. Là, les policiers ont découvert que son ADN correspondait à celui retrouvé dans une autre affaire similaire. Neuf mois avant la disparition de Jacob, un autre enfant, Jared, avait été kidnappé et agressé sexuellement à Cold Spring. Il avait survécu à cette attaque, et, comme la police, a toujours été persuadé que son agresseur était le même que celui de Jacob et celui des victimes de Paynesville. «Sa façon d’agir, sa lenteur, sa voix rauque, la menace avec un couteau ou un pistolet, l’âge des enfants…», avait-il expliqué en 2015 au «Star Tribune».

Devant les médias, la mère de Jacob a pris la parole, très émue par ce terrifiant récit. «Ce que je veux vraiment dire aujourd’hui c’est que Jacob nous a appris à vivre, à aimer, à être justes et aimants. Son héritage se poursuit. Je veux dire à Jacob que je suis désolée. C’est incroyablement triste de découvrir ses derniers jours, ses dernières heures, ses dernières minutes», a-t-elle déclaré. Elle a également tenu à avoir un mot de remerciement pour Jared, une autre victime de Danny Heinrich, sans qui la police ne serait peut-être jamais remontée jusqu’à-lui. «Jared a eu le courage de parler et de dire ce qui lui est arrivé». Après la disparition de son fils, Patty Wetterling s’est engagée dans la défense des enfants disparus. Avec son mari, Jerry, elle a en outre fondée le Jacob Wetterling Resource Center, créé afin d’éduquer les familles aux risques de l’exploitation d’enfants. En 1994, le Congrès américain a fait passer une loi – nommée en l’honneur de Jacob - obligeant les états à mettre en place un registre des délinquants sexuels.

http://www.parismatch.com/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/04/2019 11:41  Mis à jour: 08/04/2019 11:41
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4577
 Garder espoir, un combat quotidien pour les parents d'enfants disparus.
Image redimensionnée

Voir diaporama -->> https://actu.orange.fr/monde/garder-es ... 4b0c779d28c4fbd03dd3.html

Chaque année, les Etats-Unis enregistrent des centaines de milliers de disparitions d'enfants, dont l'immense majorité sont retrouvés très rapidement. Mais quand l'attente se prolonge des mois, voire des années, les parents vivent une angoisse indicible.

Si un imposteur fait naître de faux espoirs -- comme cette semaine quand un jeune homme s'est fait passer pour Timmothy Pitzen, disparu en 2011 à l'âge de six ans -- le choc est violent.

Pour autant, ces familles sont unanimes: il ne faut jamais baisser les bras.

"Malheureusement, cette personne n'est pas notre Timmothy adoré. Mais nous savons que tu es quelque part Tim et nous n'arrêterons jamais de te chercher", a lancé sa tante Kara Jacobs, une fois la supercherie démasquée.

Comme elle, Patty Wetterling s'est accrochée pendant des décennies à l'espoir de retrouver son fils enlevé en 1989, à seulement onze ans.

En 2016, elle se disait encouragée par les exemples de Shawn Hornbeck retrouvé après quatre ans de captivité, de Jaycee Dugard localisée 18 ans après son enlèvement ou encore de trois jeunes filles arrachées en 2013 à leur ravisseur Ariel Castro, après une dizaine d'années entre ses mains.

"Ils sont la preuve vivante que même dans les pires situations, quand toutes les pistes sont épuisées et qu'il ne semble plus y avoir d'espoir, il ne faut jamais, jamais arrêter de chercher nos enfants", écrivait-elle dans un rapport de recommandations à usage des forces de l'ordre.

Quelques mois plus tard, des restes humains étaient identifiés comme ceux de son fils.

Malgré cette conclusion tragique, Patty Wetterling continue de prêcher la confiance via une association fondée en la mémoire de son enfant.

"Au Centre de ressources Jacob Wetterling, nous pensons que garder espoir et le montrer est crucial pour la quête des personnes chères, mais aussi pour surmonter le traumatisme et la douleur", explique à l'AFP une de ses membres, Sadie Simonett.

"C'est difficile quand de mauvaises nouvelles arrivent", reconnaît cette spécialiste de l'aide aux victimes. "Mais les familles nous disent que l'espoir les aide à tenir et à rester actives".

- Fugueurs -

Cette posture n'est pas sans fondement. Depuis 2014, plus de 3.000 enfants ont été localisés après plus de douze mois d'absence, dont 234 recherchés depuis plus de dix ans, selon le Centre national pour les enfants disparus et exploités (NCMEC).

La grande majorité (59%) étaient des fugueurs rentrés au bercail -- ce qui ne veut pas dire qu'ils n'aient pas vécu des expériences traumatisantes. Quasiment tous les autres avaient été enlevés par un membre de leur famille et moins de 1%, soit seize personnes, avaient été kidnappés par un inconnu.

Mais cette distinction n'est pas toujours évidente au moment de la disparition.

Le Washington Post a raconté récemment les retrouvailles entre Cynthia Haag, une résidente de Baltimore, et sa fille Chrystal, disparue à l'âge de 14 ans. Après 20 ans de mystère, la mère a appris que sa fille avait fugué pour fuir un voisin qui la violait depuis des années.

Persuadée que sa mère fermait les yeux, elle avait décidé de couper les ponts et s'était réinventée sous une autre identité. Il aura fallu que son fils l'interroge sur sa famille pour qu'elle redonne signe de vie.

Quel que soit le scénario, le retour d'un enfant disparu ne met pas un terme immédiat aux tourments.

Rancune sous-jacente des parents en cas de fugue, sentiment des enfants que tout n'a pas été fait pour les retrouver, gêne liée à d'éventuels abus sexuels, métamorphoses physiques... Le Centre national pour les enfants disparus relève que des sentiments complexes peuvent perturber les réunifications.

En 2002, à 14 ans, Elizabeth Smart avait été enlevée par un homme qui l'a maintenue captive et violée pendant neuf mois. "Je n'oublierai jamais la première fois que j'ai revu mon père", avait-elle raconté plusieurs années après sa libération. "Je n'oublierai jamais m'être dite que maintenant tout allait bien se passer"


AFP, publié le dimanche 07 avril 2019 à 08h44
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 29/11/2016 15:04  Mis à jour: 29/11/2016 15:04
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4577
 Re : Le tueur du petit Jacob Wetterling: "Pardon pour mes actes diaboliques"...
Le tueur du petit Jacob, 11 ans, assassiné il y a 27 ans, a demandé pardon devant la justice.

Parce qu’il a conclu un pacte avec les autorités, Danny Heinrich, ne sera pas condamné pour le meurtre du petit Jacob. L’homme jugé depuis plusieurs mois dans une affaire de pédopornographie a cependant écopé lundi d’une peine de 20 ans de prison.

C’est ce dossier qui avait permis aux enquêteurs de remonter jusqu’à l’assassinat encore inexpliqué de Jacob Wetterling. Pendant 27 ans, les policiers ont tout fait pour retrouver le tueur du petit garçon de 11 ans. L’enquête, qui a longtemps piétiné, s’est accélérée en octobre 2015, après l’arrestation de l’homme soupçonné de pornographie infantile.

Son ADN, conservé depuis 1990 après qu'il a été interrogé dans l’affaire Wetterling, a été analysé à nouveau en juillet dernier. Là, les policiers ont découvert que son ADN correspondait à celui retrouvé dans une autre affaire similaire. Neuf mois avant la disparition de Jacob, un autre enfant, Jared, avait été kidnappé et agressé sexuellement à Cold Spring. Il avait survécu à cette attaque, et, comme la police, a toujours été persuadé que son agresseur était le même que celui de Jacob et celui des victimes de Paynesville. Interrogé cet été par les enquêteurs et voyant l’étau se resserrer autour de lui, Danny Heinrich a fini par reconnaître le meurtre de Jacob et a conduit les autorités sur les lieux du crime.

Lundi, devant le tribunal, il a demandé pardon pour ses «actes diaboliques». Il a expliqué aux proches de Jacob que son crime «haineux» était «impardonnable» et a déclaré avoir gardé le silence pendant pratiquement trois décennies parce qu’il avait peur de parler. Il n’a en revanche donné aucune explication sur les raisons de son meurtre. «Vous n’aviez pas de raison de lui faire du mal. Il n’avait rien fait de mal. Il voulait juste rentrer à la maison», a lancé la mère de Jacob, Patty Wetterling.

Malgré leur souhait de voir Danny Heinrich finir sa vie en prison, les proches de l’enfant ont accepté l’accord passé entre les autorités et l’accusé, afin d’avoir enfin une chance de découvrir la vérité sur la mort du petit garçon. Face à la douleur des parents, Danny Heinrich, a, selon son avocat, voulu les «aider» en donnant enfin le lieu où le corps avait été enterré. «En fin de compte, l’unique chose qu’il a cru pouvoir leur donner est cette localisation», a indiqué son avocat à CBS.

"Jacob croyait en un monde où les enfants ont le droit de grandir en sécurité"

Jacob avait disparu le 22 octobre 1989 alors qu’il faisait du vélo avec son petit frère Trevor et son meilleur ami Aaron. Ils se rendaient tous les trois au vidéoclub lorsqu’un homme masqué est apparu, arme à la main, devant eux. Il a demandé aux garçons de s’allonger au sol. Puis, un par un, il leur a demandé leur âge et leur a dit de ne pas se retourner et de courir à travers la forêt. Trevor et Aaron ont réussi à s'échapper. Jacob, lui, n’a pas eu cette chance.

Dans un communiqué, le procureur du district de Minnesota, Andrew Luger, a indiqué que la condamnation du tueur «marque la fin d’un triste chapitre dans l’Histoire du Minnesota». «Danny Heinrich a blessé d'innombrables vies, aucune plus tragique que celle de Jacob Wetterling. J’encourage tous les habitants du Minnesota de prendre exemple sur Patty et Jerry Wetterling, qui ont transformé leur douleur en espoir. Patty et Jerry ont dédié leur vie à aider les autres parents à retrouver leurs enfants disparus», a-t-il ajouté. «Jacob croyait en un monde où les enfants ont le droit de grandir en sécurité et de suivre leurs rêves. Voilà pourquoi nous nous battons aujourd’hui. Il y a du travail à faire. Nous devons retrouver d’autres enfants toujours portés disparus. Nous devons construire un monde où les enfants n’ont plus peur», ont expliqué les parents de Jacob dans une vidéo au cours du procès.

http://www.parismatch.com/Actu/Faits- ... actes-diaboliques-1124171
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
9 - 7 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10