|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rťsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
14 Personne(s) en ligne (14 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 14

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publi√©s sur le site...
DISPARITION D‚ÄôADRIEN FIORELLO √Ä FIRMINY : ENTRE ESPOIR ET INCERTITUDE... √Čcoutez sa maman dans les messages audio . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/02/2019 13:29
Maison de l'horreur: Les époux Turpin plaident coupable d'avoir torturé leurs enfants. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/02/2019 13:17
Meurtre de Martine Escadeillas.le suspect du meurtre de Martine Escadeillas reste en détention provisoire. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/02/2019 19:24
L'horrible Calvaire de Fiona ! SCANDALEUX !le verdict de la cour d'assises du Puy-en-Velay annulé, Cécile Bourgeon libérée. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/02/2019 18:45
REPLAY - Peut-être la fin de 32 ans de mystère ! Martine Escadeillas, 24 ans, avait disparu dans la banlieue de Toulouse en 1986... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/02/2019 12:42
Nordahl Lelandais : comment la cellule Ariane a fait le tri parmi les 900 dossiers non élucidés. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 18/02/2019 09:34
Le procès du meurtrier présumé de Patricia Bouchon s'ouvre dans un mois... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/02/2019 11:36
Meurtre de Martine Escadeillas en 1986 : l'accusé réclame sa remise en liberté. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/02/2019 10:04
Attentat contre le couple de policiers à Magnanville: deux personnes en garde à vue. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/02/2019 12:21
Le grêlé : L'incroyable témoignage en direct dans "Crimes et Faits Divers" d'une femme qui pense avoir identifié un violeur et tueur . ( vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 08/02/2019 08:03

11 Septembre - Dans les tours jumelles - Documentaire France 4 - 1 heure 40'

Publié par Walda Colette Dubuisson le 10-09-2016 (757 lectures) Articles du même auteur
Ne l'oublions JAMAIS !
Pour des millions de gens, l'un des événements les plus marquants de l'histoire récente est probablement la destruction des Tours du World Trade Center le 11-Septembre 2001.

http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=1291







Sans conteste, ce jour-là, le monde a changé. Ce docu-fiction revient sur cet événement tragique en reconstituant, d'après les témoignages de rescapés, les histoires d'hommes et de femmes, qui ont vécu l'événement à l'intérieur des tours, et ont été confrontés, à l'impensable, au coeur même de la plus grande puissance mondiale.

Comment ont-ils réagi?
Catégorie
Actualités et politique

Licence YouTube standard



Le 11 Septembre 2001 a changé à jamais le visage de l'Amérique et bouleversé sa diplomatie et sa politique sécuritaire, les Etats-Unis restant depuis 15 ans en guerre perpétuelle contre le "terrorisme" djihadiste sans réussir à mettre fin au "chaos" au Moyen-Orient.

Si le président Barack Obama, au pouvoir depuis janvier 2009, a refusé l'interventionnisme militaire à tout crin dans les guerres du monde arabe et tenté de réconcilier l'Amérique avec les pays musulmans, il laisse les Etats-Unis dans un état de conflit permanent contre la "terreur" islamiste, relèvent des experts.

Le démocrate, qui quittera la Maison Blanche en janvier, demeurera le président qui a sorti son pays des bourbiers d'Irak et d'Afghanistan, des conflits dévastateurs déclenchés par son prédécesseur républicain George W. Bush en riposte aux pires attentats de l'Histoire et sous la bannière de la "guerre mondiale contre le terrorisme".



Le groupe terroriste Etat islamique, dernière tumeur en date

Mais "même 15 ans après le 11 Septembre, les guerres au Moyen-Orient, les métastases de l'EI (groupe Etat islamique), la radicalisation en ligne et les attentats en Europe et en Amérique empêchent d'enterrer le paradigme de la 'guerre mondiale contre le terrorisme'", analysait lors d'un forum vendredi Tamara Cofman Wittes, directrice de recherche à la Brookings.

De fait, la premi√®re puissance mondiale est encore engag√©e militairement, de mani√®re limit√©e ou en appui logistique, sur de multiples th√©√Ętres: en Syrie et en Irak contre le groupe EI, en Afghanistan, en Libye, au Y√©men, en Somalie ou au Nigeria face √† une myriade d'insurrections islamistes.

"Obama pense qu'il faut éviter les grandes guerres qui aggravent les choses", explique à l'AFP Hussein Ibish, chercheur au Arab Gulf States Institute in Washington.

Au contraire, le commandant en chef démocrate a fait entrer ses militaires dans une nouvelle ère: drones, forces spéciales, formation d'armées locales...



Les co√Ľts humains et financiers


Le co√Ľt humain et financier en est limit√©, apr√®s la mort de 5300 soldats am√©ricains, 50 000 autres bless√©s et 1600 milliards de dollars d√©pens√©s entre 2001 et 2014 en Irak et en Afghanistan, selon le Congr√®s.

Cette politique militaire de Barack Obama avait culmin√© en mai 2011 lorsque des forces sp√©ciales avaient tu√© dans sa maison au Pakistan le chef d'Al-Qa√Įda responsable du 11 Septembre, Oussama Ben Laden.

Mais pour M. Ibish, cet "usage limité des ressources" militaires "ressemble à une guerre ininterrompue". "C'est même plus qu'une guerre permanente parce que les ressources militaires limitées ne peuvent rien changer à l'instabilité" des conflits régionaux, critique l'analyste, jugeant que l'administration Obama "a accepté que le chaos actuel soit insoluble".

De fait, pour la tragédie syrienne, aucune solution durable n'est en vue, malgré les interventions militaires et diplomatiques des Etats-Unis et de la Russie.



Nouveau président, nouvelle direction?

Et un réengagement armé américain d'envergure au Moyen-Orient n'est pas aux programmes des rivaux à la présidentielle du 8 novembre, Hillary Clinton et Donald Trump.

Certes, l'ancienne secr√©taire d'Etat a promis mercredi que la capture du chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, serait "une priorit√© absolue". Mais elle a √©galement assur√© qu'elle n'enverrait "plus jamais de troupes au sol en Irak et en Syrie". Il y a aujourd'hui pr√®s de 4500 militaires am√©ricains en Irak, un nombre qui ne cesse de cro√ģtre, et des dizaines de membres de forces sp√©ciales en Syrie.

En r√©ponse, le r√©publicain Trump a accus√© la d√©mocrate Clinton d'avoir eu "la g√Ęchette facile" comme chef de la diplomatie, d'avoir "sem√© la ruine en Libye, Irak et Syrie (...) d√©cha√ģn√© l'EI (et) permis la propagation du terrorisme".quasiment doubl√© depuis 2001. Car "pour le FBI, la menace qui va dominer les cinq prochaines ann√©es sera l'impact de l'√©crasement du califat" de l'EI, a justifi√© jeudi son directeur, James Comey.

Mais depuis le Patriot Act voté après le 11 Septembre et "revalidé par M. Obama (...) les Américains ont accepté de céder une partie de leurs libertés", déplore Mme Greene.

Selon un sondage du Pew Research Center, "40%" des Américains pensent que "des terroristes ont une capacité supérieure qu'au moment du 11 Septembre à lancer une nouvelle attaque majeure contre les Etats-Unis".



La fin du paradigme militaire

De fait, 15 ans après le 11 Septembre, "la réponse militaire n'est pas la bonne car le terrorisme ne représente pas une menace existentielle" pour les Etats-Unis, explique à l'AFP Amy Greene, chercheuse américaine à Sciences-Po Paris. D'ailleurs, lors de son dernier discours sur l'état de l'Union en janvier, le président Obama avait souligné que l'EI "ne représentait pas une menace existentielle pour notre Nation".

Et "il n'y a pas eu d'attaque sur le sol américain de la même ampleur" que les attentats minutieusement préparés du 11 Septembre (près de 3000 morts), rappelle Mme Greene.

Des attentats plus rudimentaires

Il n'empêche que Washington redoute des attentats plus rudimentaires perpétrés par des islamistes locaux, comme la fusillade en juin dans un club gay de Floride commise par un Américain d'origine afghane (49 morts) et celle en décembre en Californie par un Américain d'origine pakistanaise et sa femme (14 tués).

Face à cette menace "terroriste", les autorités américaines ont fait grossir un tentaculaire appareil de surveillance et de renseignement aux Etats-Unis et à l'étranger. Le budget pour la CIA, le FBI et la NSA

RTBF avec Belga http://www.rtbf.be/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
4 + 6 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10