|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
20 Personne(s) en ligne (19 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 20

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Affaire Grégory Villemin: un ex-enquêteur dénonce des «mensonges» dans le livre de Murielle Bolle... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/11/2018 11:33
Les familles des «disparus du fort de Tamié» veulent obtenir «des réponses»... ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/11/2018 11:24
Michel Fourniret devant les assises de Versailles : "C'est peut-être l'un des derniers moments pour le faire parler"!!! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/11/2018 15:46
Alicia Allemeersch, 12 ans de disparition ! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/11/2018 11:56
Un assassinat pour s’emparer du magot des «postiches»: le crime à part de Fourniret. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/11/2018 17:08
Affaire Fourniret : des ADN inexploités depuis 15 ans Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/11/2018 14:24
Disparition très inquiétante de Sophie Le Tan. des tracts diffusés en Allemagne. ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/11/2018 13:01
VIDEO. 11-Novembre : "On criait, on sautait, on gesticulait comme des fous" : l'armistice raconté par un soldat du front. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/11/2018 16:16
Mort de Théo Hallez : son frère prend la parole contre ceux qui “mettent en cause l'honneur de sa famille”. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/11/2018 13:45
Nordahl Lelandais a de nouveau été entendu , pour une troisième fois, pour l'assassinat du caporal Arthur Noyer , il maintient sa version . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/11/2018 13:13

Un projet-pilote pour réduire les risques liés à l'alcool sur les campus.

Publié par Walda Colette Dubuisson le 06-11-2018 (710 lectures) Articles du même auteur
La rentrée commence dans les écoles supérieures et les universités et avec elle, bientôt, les "baptêmes" d’étudiants. Une initiation folklorique des nouveaux arrivés, traditionnellement célébrée à grand renfort de bière.

Un étudiant sur trois consomme trop d’alcool, une consommation dommageable pour son cerveau, outre d’autres risques immédiats...

ÉVITONS LES ACCIDENTS, LES DÉCÈS !!! LA VIE DE NOS ENFANTS EST PRÉCIEUSE !
*************************************
06/11/2018 : BELGIQUE
Drame autour d'une soirée de "baptême" à Liège: un étudiant décède en rentrant...



http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=1295


Dans les fêtes des cercles étudiants comme dans les grandes soirées de campus, à l'Université Libre de Bruxelles et à l’Université Saint-Louis, des étudiants essayent aujourd’hui de limiter les excès.

Viser les abus, pas la fête


L’initiative vient de l’association Modus Vivendi. Elle a l’expérience des festivals, où elle travaille à réduire les risques liés à la consommation de drogue et d’alcool.

Cette fois, elle s’est fixé le défi de prévenir les risques des excès d’alcool au sein des cercles d’étudiants, où la bière pourtant est sacrée et une "belle descente" valorisée.

"On ne vient pas pour limiter la fête", explique l’une des coordinatrices de l’initiative Emilie Walewyns, elle-même "baptisée". "On veut plutôt aider les étudiants à connaitre leurs limites personnelles, pour les respecter et ne pas se mettre en danger. Pour que la fête soit un plaisir dont on profite de bout en bout".

L’association ne veut pas faire la morale : "On n’est pas venu en disant "Ce que vous faites, c’est mal" mais plutôt : l’alcool c’est un ingrédient du folklore, mais il n'y a pas que ça. On veut pousser les étudiants à se demander quelle place ils donnent à l’alcool, quel modèle ils donnent aux nouveaux".

Un étudiant sur trois boit trop

Pour commencer, l’association a voulu cerner la consommation d’alcool des étudiants des campus bruxellois, en lançant un questionnaire en ligne. 3000 étudiants y ont répondu en trois mois.

Les résultats de cette consultation de Modus Vivendi sont impressionnants.

Un étudiant sur trois consomme trop d’alcool, une consommation dommageable pour son cerveau, outre d’autres risques immédiats (comas éthyliques, accidents, relations sexuelles non-désirées, etc).


Plus précisément un étudiant sur trois présente au moins un de ces trois critères : plusieurs ivresses sur la semaine. Ou plusieurs ‘bingedrinking’ (boire pour être vite saoul, cinq verres au moins en deux heures). Ou encore boire une quantité importante d’alcool (plus de 21 verres/semaine pour les hommes, 14 pour les femmes).

Un étudiant sur 10 est un "gros consommateur" : il cumule les trois critères.

De l’eau dans les cercles

Modus Vivendi a réussi, sur base de cette étude, à mettre sur pied un programme de prévention avec les cercles de Saint-Louis et de l'ULB et les rectorats.

Les étudiants ont emboité le pas à l’association et imaginé des affiches et du matériel de sensibilisation. Ils ont instauré dans les soirées des distribution d’eau et de préservatifs et des "safe corners", où deux étudiants spécialement formés aident ceux pour qui la soirée dérape. Accueil, sensibilisation, aide à ceux qui sont saouls, alternatives pour ne pas conduire en ayant bu, etc.

"L’initiative est très bien reçue parce que ce sont précisément des étudiants des cercles qui en parlent, d’égal à égal, pas quelqu’un d’extérieur" explique Laura Faure, présidente des cercles étudiants de l’ULB. Ce projet de gestion des risques va s’ancrer à long terme sur le campus et sera bientôt entièrement géré par les étudiants.


"L’alcool fait partie de la vie estudiantine mais pas la surconsommation d’alcool" commente Pierre Weyts, vice-président du cercle Saint-Louis. "On veut donner le message de rester responsable, ne pas être à ramasser à la petite cuiller, et puis... on profite plus de sa soirée si on s’en souvient."

Un projet-pilote qui fera des petits


Ce projet-pilote, testé à l'ULB et à l'Université Saint-Louis, sera étendu cette année aux événements de deux écoles supérieures, à nouveau sur base d’une participation active des étudiants.

http://www.rtbf.be/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/11/2018 12:18  Mis à jour: 06/11/2018 12:18
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4284
 Drame autour d'une soirée de "baptême" à Liège: un étudiant décède en rentrant...
Victime d'un malaise cardiaque, Axel Leroy, étudiant à Jonfosse de 21 ans, est décédé sur le chemin du retour d'une "bleusaille" à Liège. Le parquet enquête pour déterminer si les accompagnants tiennent une responsabilité dans ce décès dramatique.

Le milieu estudiantin liégeois est en deuil. Dans la nuit du mardi 30 au mercredi 31 octobre dernier, la soirée de baptême intitulée "Le rallye des Parrains" bat son plein quand Axel décide de rentrer rue Jonfosse, où il habite avec sa copine.

Alcoolisé et reconduit à pied chez lui par ses accompagnateurs, le jeune rugbyman s'effondre rue Saint-Gilles.

"Faire toute la clarté sur les faits"
Transporté à l'hôpital Saint-Joseph, il y décède vendredi 2 novembre. Alors que le décès est qualifié d'abord de "mort naturelle" dans un procès verbal, le parquet a décidé de mener l'enquête jusqu'à son terme pour qu'aucun doute ne subsiste sur les circonstances du drame.

"Il s'agit de fermer toutes les portes. Afin de faire toute la clarté sur ces faits, trois ou quatre personnes identifiées qui accompagnaient la victime ont été auditionnées durant la journée de samedi et, après avoir relaté le déroulement des dernières 24 heures d'Axel, elles ont toutes été relâchées. Une autopsie et une analyse médicale devront donner plus d'indications sur les causes du décès", a expliqué Damien Leboutte, le Procureur de Division de Liège, à Sudinfo.be.

Malformation cardiaque? Non-assistance à personne en danger?
L'autopsie révèlera si Axel souffrait d'une malformation cardiaque. La justice, de son côté, entend bien s'assurer s'il s'est produit, ou pas, une non-assistance à personne en danger. Autre élément à déterminer, le jeune étudiant était-il encore assez lucide pour boire de l'alcool de son plein gré?

De nombreux proches d'Axel lui ont rendu hommage sur les réseaux sociaux. Son club du rugby des Hautes-Fagnes Malmedy a également adressé un message. « C'est avec une profonde tristesse que nous devons vous annoncer le décès de notre ami et joueur Axel Leroy. Le RCHF était une de tes passions, tu feras à tout jamais partie de notre famille.», peut-on lire sur la page Facebook du club, avec une photo de leur joueur.

Image redimensionnée

https://www.7sur7.be/
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
9 - 0 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10