|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
9 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 9

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Des adolescents seront formés pour lutter contre la propagande radicale en ligne. ??? !!!

Publié par Walda Colette Dubuisson le 16-09-2016 (1187 lectures) Articles du même auteur
Un projet de lutte contre la haine veut intégrer de jeunes internautes de 12 à 18 ans pour détecter et signaler les contenus radicaux.

"Pas question que les enfants deviennent des 'gendarmes' du net"!!! le Délégué général aux droits de l'enfant, Bernard de Vos perplexe...

Les ministres doivent être là pour protéger nos jeunes , ils sont suffisamment payés pour faire leur boulot …
Notre devoir est de protéger les enfants ET NON LES FAIRE BOSSER GRATUITEMENT EN LES METTANT EN DANGER !!!




http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=1297


En Fédération-Wallonie-Bruxelles, un projet de lutte contre la haine implique une trentaine de bénévoles de 18 à 30 ans formés pour détecter et signaler les contenus radicaux sur le net. La ministre de la Jeunesse, Isabelle Simonis (PS), veut aller plus loin et former aussi des jeunes de 12 à 18 ans, rapportent les titres Sudpresse vendredi.

Le projet initial, présenté jeudi à Paris par la ministre à son homologue français Patrick Kanner dans le cadre d'une rencontre sur la lutte contre le terrorisme, est appelé à être étendue à davantage de patrouilleurs, car la Fédération Wallonie-Bruxelles souhaite mettre en place un réseau de contre-propagande à la mouvance djihadistes et à ses sympathisants.

Des jeunes de 12 à 18 ans seront formés et accompagnés d'un adulte référent. "Il faut leur donner dès le plus jeune âge des moyens d'action contre ces messages haineux, des arguments", explique la ministre.

Le délégué général aux Droits de l'enfant doit encore donner son avis.

http://www.rtbf.be/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 16/09/2016 14:33  Mis à jour: 16/09/2016 14:33
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5421
 Re : "Pas question que les enfants deviennent des 'gendarmes' du net"!!! le Délégué général aux droits de l'enfant, Bernard de Vos perplexe...
Le projet de former des jeunes âgés de douze à dix-huit ans afin de lutter contre la propagande radicale en ligne, rapporté dans les titres Sudpresse vendredi, rend perplexe le Délégué général aux droits de l'enfant, Bernard de Vos.

"S'il s'agit de sensibiliser les jeunes et de leur donner des outils pour contrer les discours radicaux, pourquoi pas? Mais je m'oppose à toute formation pour détecter et signaler ces messages et pour les transformer en 'gendarmes' du net".

L'attachée de presse d'Isabelle Simonis, ministre de la Jeunesse en Fédération Wallonie-Bruxelles souligne pour sa part que le projet est en cours de construction et précise qu'il s'agit plutôt de sensibiliser aux messages de propagande, et non d'inciter à détecter ou signaler ces messages.

Former les jeunes de 12 à 18 ans à détecter et signaler des messages de propagande serait "une extrême mauvaise idée", estime Bernard de Vos. "On ne peut pas les pousser à devenir des délateurs mais on peut les sensibiliser et leur donner des outils pour contrer les discours radicaux", explique-t-il.

Pour l'attachée de presse d'Isabelle Simonis, "la formation pour les 12-18 ans n'est pas encore tout à fait construite, nous devons y travailler". Mais elle explique qu'il s'agirait plutôt d'aider cette tranche d'âge à reconnaître les messages radicaux et de les sensibiliser afin qu'ils sachent comment y réagir. Elle souligne également qu'il faut protéger ces jeunes, confrontés aux messages de propagande véhiculés sur internet.

La formation différerait ainsi de celle donnée aux 18-35 ans dans laquelle ils apprennent à détecter, repérer, contre-argumenter et éventuellement signaler les messages de propagande radicale sur le net.

http://www.7sur7.be/
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
0 + 6 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10