|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
13 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 13

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
- Ce que Nordahl Lelandais a déclaré lors de la reconstitution ( vidéo). Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/09/2018 16:25
Mort de Maëlys: Nordahl Lelandais a-t-il fait de nouvelles révélations lors de la reconstitution? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/09/2018 13:38
Reconstitution en cours sur les bords de l'Yonne avec Michel Fourniret [Info L'Yonne républicaine]. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/09/2018 12:54
Disparition très inquiétante de Sophie Le Tan. “Nous étions convaincus que c’était Jean-Marc Reiser” témoigne une cousine de Françoise Hohmann, disparue en 1987. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/09/2018 12:39
4 mois après sa disparition , où en est l'affaire de la disparition de Théo ? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/09/2018 12:07
Affaire Maëlys : un nouveau lieu apparaît durant la reconstitution... ( vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/09/2018 12:00
La mère de Mathieu Caizergues interpelle le patron de la gendarmerie. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 25/09/2018 11:52
SUIVRE "Reconstitution du meurtre de Maëlys : Nordahl Lelandais extrait de sa cellule en fin d'après-midi ." Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 24/09/2018 17:50
Affaire Maëlys : Pourquoi la reconstitution du meurtre de Maëlys a lieu la nuit ? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 24/09/2018 17:48
Disparition de Sophie Le Tan : «Nous avons encore de l’espoir» disent ses parents … Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 24/09/2018 11:20

Qui est Fissenou S., le suspect du triple meurtre de personnes âgées dans la Drôme ? Le suspect “entendait des voix”…

Publié par Walda Colette Dubuisson le 28-12-2016 (770 lectures) Articles du même auteur
28/12/2016 FRANCE
Trois personnes âgées ont été tuées dans la Drôme, et plusieurs autres blessés à Orange, dans le Vaucluse, entre le 25 et le 26 décembre. Le suspect, âgé de 23 ans, est originaire de l'Oise, il est connu pour des faits de violences, mais jamais avec un tel degré de gravité, selon les informations de France Bleu Drôme-Ardèche.
Voici ce que l'on sait de Fissenou S., placé lundi soir en hôpital psychiatrique, son état ayant été jugé incompatible avec une garde à vue.
L’auteur présumé d’un triple meurtre dans la Drôme, hospitalisé d’office depuis lundi soir, reste muet sur le scénario de son périple sanglant.

L'interpellation musclée de Fissenou S. à Avignon

« Il a toujours eu un côté parano. Il était vraiment bizarre, il nous disait qu’il y avait des esprits dans la maison », confiait sa sœur… »


http://www.sos-enfants.org/modules/news/article.php?storyid=1323


L’auteur présumé d’un triple meurtre dans la Drôme, hospitalisé d’office depuis lundi soir, reste muet sur le scénario de son périple sanglant.
C’est maintenant aux experts en psychiatrie de se prononcer sur sa responsabilité pénale au moment des faits alors qu’il est resté « mutique » depuis sont interpellation.

Le procureur de la République de Valence, Alex Perrin, a indiqué qu’il allait désigner deux experts psychiatres. Et une information judiciaire sera ouverte «d’ici la fin de la semaine», a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse.

«L’enquête s’annonce complexe avec des zones d’ombre, a poursuivi le procureur, même si on est totalement sûr qu’il n’y a qu’une seule personne impliquée. […] En tout cas, il relève du registre du droit commun, et n’est pas connu pour une appartenance à un quelconque groupe».

Le suspect de 23 ans a été placé lundi soir en hôpital psychiatrique sous surveillance renforcée des gendarmes, son état ayant été jugé incompatible avec une garde à vue. Mais cela ne signifie pas qu’on a «d’ores et déjà tranché sur le problème de sa responsabilité pénale», a insisté le procureur.

«UN CÔTÉ PARANO»

Les enquêteurs doivent également déterminer si le suspect a des antécédents psychiatriques. Il « a toujours eu un côté parano. Il était vraiment bizarre et nous disait qu’il y avait des esprits dans la maison », confiait, mardi sa sœur au Parisien. Au matin de Noël, il est parti de la maison familiale en expliquant à sa mère qu’il partait vers Paris en train car « il entendait des voix ».

L’homme est soupçonné d’avoir tué trois personnes âgées lundi à Chabeuil et à Montvendre, dans la périphérie de Valence. La première victime est une dame de 80 ans, retrouvée décédée par des proches lundi à 7 h à son domicile de Chabeuil, frappée « d’un certain nombre de coups par arme blanche à la cage thoracique, mais pas exclusivement », selon le procureur. Une fenêtre a été fracturée.

A 4 km de là, à Montvendre, deux personnes âgées de 75 ans ont été découvertes sans vie par leur fils à 7 h 30. « Des traces de violence et de rixe entre les victimes et l’auteur des faits» ont été trouvées à leur domicile. Rien ne semble avoir disparu, à part leur véhicule, une C3 Citroën. Avant d’être finalement arrêté à la gare TGV d’Avignon et placé en garde à vue à 10 h 25, le suspect aurait eu le temps de blesser trois autres personnes, dont deux grièvement.
Le pronostic vital de l’une d’elles, une sexagénaire frappée à l’arrière du crâne à coups de pierre, reste engagé.


POURQUOI UNE TELLE CAVALE MEURTRIÈRE DE FISSENOU S.,


Le jeune homme de 23 ans qui a tué trois personnes et qui en a grièvement blessé deux autres hier entre la Drôme et la Vaucluse ? Qu'est-ce qui a poussé cet homme à agir de la sorte ? À tuer, par trois fois dans la Drôme avant de blesser, à Orange, deux personnes dont l'état s'est dégradé puisqu'elles ont été transférées vers un hôpital marseillais en fin de matinée hier.
Les questions sur les motivations du suspect ne trouveront sans doute aucune explication. Les actes criminels épouvantables commis par cet homme resteront peut-être aussi sans réponse judiciaire. Hier soir, après son transfert dans la Drôme, la garde à vue de l'auteur présumé du triple meurtre drômois et des agressions à Orange a été levée. Alex Perrin, le procureur du TGI de Valence, précisait qu'un médecin "avait examiné le suspect avant de conclure que son état était incompatible avec une prolongation de la mesure de garde à vue".

Un colosse d'un 1,90m

Sur réquisition du préfet de la Drôme, cet homme a fait l'objet d'une hospitalisation d'office. Déjà connu pour des affaires de violences et de stupéfiants depuis son adolescence, cet homme originaire de l'Oise et âgé de 23 ans, aurait été appréhendé une première fois dimanche en soirée. En gare de Valence, des policiers l'auraient interpellé car il semblait très agité dans une rame. Il aurait ensuite été admis à l'hôpital valentinois d'où il se serait enfui pour commettre l'irréparable dans la nuit.
En gare TGV d'Avignon, l'arrestation de ce colosse d'1,90 m n'a pas été sans difficultés pour les gendarmes des Bouches-du-Rhône, selon nos renseignements. Une cinquantaine de militaires du Psig de Châteaurenard, de la BMO d'Arles et de la brigade de Graveson avaient été mobilisés dans la matinée aux côtés des militaires du Groupement de Vaucluse. Leur opération les a conduits à interpeller cet individu avant de le placer en garde à vue dans les locaux de la BR d'Avignon, boulevard Raspail. Au moment de son interpellation par les gendarmes bucco-rhodaniens, le suspect a tenté de s'emparer de l'arme d'un gendarme... Un autre drame a été évité de justesse puisque les militaires sont parvenus à le maîtriser. L'un d'entre eux a d'ailleurs été blessé à la main dans les heurts qui les ont opposés à cet homme.


Attaque à l'arme blanche à Orange : l'auteur... par LaProvence

Le suspect avait déjà été arrêté mais s'était enfui



Premier meurtre entre 3 heures et 4 heures du matin
- 2h45 : Le suspect est ensuite vu près de l’hôpital, déambulant à pied et tentant de stopper un véhicule à proximité de la voie express. Plus tard dans la nuit, vers 2h45, les gendarmes de Chabeuil sont appelés par des automobilistes qui font savoir que des pots de fleurs ont été posés sur la route, entravant partiellement la circulation. "Les services de gendarmerie sont intervenus mais n’ont pas noté la présence de quiconque", a souligné Alex Perrin.

- 3h10 : Fissenou S. apparaît sur des images de vidéosurveillance de la commune de Chabeuil. "Il y a eu là une série d’incidents, notamment avec un boulanger. On voit également le mis en cause s’affairer autour d’une pompe à essence" Fissenou S. se serait ensuite introduit au domicile d’une octogénaire. "Il semble que cette personne ait été agressée très violemment. Elle a été retrouvée décédée par des proches vers 7 heures du matin. Elle présentait un certain nombre de coups porté avec une arme blanche au niveau thoracique notamment".
Un couple tué vers 5 heures
- 4h20 : Le suspect est ensuite vu sur la route à plusieurs reprises, notamment aux alentours de 4h20 alors qu’il tente à nouveau d’arrêter un automobiliste en lançant des pierres sur son véhicule. À son arrivée à Montvendre, à moins de 5km de Chabeuil, Fissenou S. dérobe un vélo. "Près du lieu où était garé ce vélo a été retrouvé un couteau qui pourrait être celui qui a servi à agresser la première victime", a fait savoir le procureur de la République de Valence.

- 5 heures : Vers 5 heures, le suspect se serait introduit au domicile d’un couple âgé de 75 ans, domicilié à Montvendre. "Il va y avoir manifestement de la part de ces personnes une résistance. Des traces de violences et peut-être de rixe ont en effet été constatées chez les victimes" a souligné le magistrat. C’est le fils des septuagénaires qui retrouvera le corps sans vie de ses parents vers 7 heures du matin, vraisemblablement décédés eux aussi suite à des coups portés à l’aide d’une arme blanche. Fissenou S., lui, a pris la fuite au volant de la Citröën du couple.

Les autopsies des trois personnes décédées seront pratiquées dans les prochaines heures.

Triple meurtre dans la Drôme : le récit des faits



Retour sur Chabeuil vers 6 heures
- 6 heures : Des images extraites des caméras de vidéosurveillance le montrent à bord de la voiture vers 6 heures sur la commune de Chabeuil. A 6h21, la Citroën est vue au niveau du péage de Valence Sud. La voiture pénètre alors sur la voie autoroutière en direction d’Avignon.

- 7h45 : Le suspect se trouve sur une aire de repos de la commune de Grès. "Là, il aura un comportement menaçant à l’égard de plusieurs automobilistes, tenant des propos assez violents" selon le procureur.
Plusieurs agressions sur un parking d’Orange vers 8 heures
- 8 heures : Fissenou S. franchit le péage d’Orange. A 8h05, il arrive sur le parking du magasin Grand Frais et de la boulangerie Emile Bec. "À cet endroit, le mis en cause va agresser plusieurs personnes. D’abord, le directeur régional des magasins Grand Frais qu’il va frapper à l’aide d’un couteau, une arme blanche qu’il va même casser durant l’action. Sérieusement blessé, ce dernier a été hospitalisé mais son pronostic vital n’est pas engagé, a précisé le procureur.

Il va s’en prendre également à une femme âgée de 65 ans, lui portant de violent coups avec une pierre à l’arrière du crâne notamment. Grièvement blessée, cette personne qui présente un traumatisme crânien a été hospitalisée et opérée lundi. "Son pronostic vital était toujours engagé ce mardi matin "a précisé Alex Perrin.
Interpellation à 10h25

- 9h15 : Fissenou S. réussit à prendre la fuite à bord de la C3. Il emprunte l’autoroute A7 au niveau d’Orange direction Avignon. Il ressort finalement de l’autoroute au niveau d’Avignon Nord. "À 9h15, il commet une nouvelle agression sur la commune de Noves. Il semble en effet avoir volontairement percuté une voiture avant de porter de violent coups au conducteur à l’aide d’une batte de base-ball". Touchée à la tête, la victime souffre de sérieuses blessures mais son pronostic vital n’est pas engagé.

- 10h25 : Fissenou S. repart avec la Citroën, puis après une fausse manoeuvre, s’embourbe avec le véhicule qu’il va laisser sur place. "Il va réussir à être pris en charge par un automobiliste qui manifestement ignore qui il est et ce qu’il a fait. Le voyant blessé, cet automobiliste le dépose au niveau de l’hôpital d’Avignon. En réalité, Fissenou S. ne va pas se rendre à l’hôpital et va choisir de se rendre à la gare TGV d’Avignon où il sera arrêté, à 10h25, par les services de gendarmerie. "À ce moment-là, il est calme. L’interpellation s’est faite sans violences ni rébellion. Fissenou S. portait alors des vêtements avec de nombreuses traces de sang. L’expertise nous dira à qui elles appartiennent" a conclu le procureur de la République.

Aurélie SarrotMis à jour : Hier à 18:24
http://www.lci.fr/faits-divers/triple ... l-des-heures-2019085.html

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
1 + 2 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10