|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
13 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 13

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Seine-et-Marne (France) et ailleurs : les cas d’adolescentes prostituées explosent. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/02/2018 13:00
Elodie Kulik : Le destin maudit de Jacky Kulik, assoiffé de justice . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 23/02/2018 11:53
Meurtre d'Alexia Daval."Cynique et manipulateur", "Je pense qu'il pleurait de sa propre situation, il repensait à son acte": un profiler dresse le portrait cru de Jonathann Daval. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/02/2018 14:00
L’armée nigériane sauve 76 écolières lors d’une attaque de Boko Haram. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/02/2018 12:57
Assassinat Fanny Colmant, et David Dubois : : Valentin Devriese sera rejugé aux assises de Namur. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/02/2018 12:38
Meurtre de Patricia Bouchon : Meurtre de la joggeuse de Bouloc : le suspect se pourvoit en cassation. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/02/2018 12:35
Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais refuse de répondre aux questions des juges d'instruction ... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 22/02/2018 12:16
Meurtre d'Alexia Daval. Le journaliste vedette Jean-Pierre Pernaut a asséné en direct des affirmations mal vérifiées…Il est accusé de mensonges ! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/02/2018 15:23
Autisme : un enfant qui ne réagit pas à son prénom, ce n’est pas normal . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/02/2018 13:46
Affaire Maëlys: une cellule spéciale enquête sur le passé de Nordahl Lelandais. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/02/2018 13:07

Le corps sans vie de Valentin VERMEESCH, 18 ans repêché dans la Meuse....

Publié par Walda Colette Dubuisson le 22-12-2017 (917 lectures) Articles du même auteur
BELGIQUE
22/10/2017 : La vidéo de la honte Valentin, torturé puis tué par ses amis à Huy: les vidéos de la «soirée de l'horreur» ont été visionnées…
*********************************
27/09/2017 ANNONCE : Ce mercredi soir, RTL-TVi vous propose le magazine Indices. L'émission revient sur la terrible histoire de Valentin, un jeune homme de 18 ans, battu, violé, torturé et jeté à l'eau vivant, les mains menottées. Pour la première fois, les parents de la victime et d'un des jeunes inculpés s'expriment.
*****************************************
17/09/2017 :Incendie volontaire de l'immeuble où a été torturé Valentin.
A-t-on voulu faire disparaître des traces du drame qui s’est déroulé dans l’immeuble où Valentin avait été torturé ?
***************************************
12/07/2017:Nouveau rebondissement dans l'affaire du jeune Valentin à Huy: un bourreau avoue qu'ils se sont concertés pour le noyer!
************************************
22/06/2017 : Quelle tristesse, beaucoup de courage à la famille et proches de ce malheureux jeune homme !
Que justice te soit BIEN rendue Valentin.
Reconstitution du meurtre de Valentin, torturé et jeté dans la Meuse: "C’est très difficile pour la famille" ( Vidéo)
****************************************
18/06/2017 : L'un des jeunes bourreaux du jeune Valentin a demandé à pouvoir bénéficier d'un bracelet électronique pour rester détenu à domicile.
***************************************************
18/05/2017 : Meurtre de Valentin: un des inculpés sous suivi psychiatrique, des vidéos prises par les protagonistes ont été exploitées
**********************************************
28/04/2017 :Les parents de Valentin font appel à un ténor du barreau pour défendre la mémoire de ce brave petit gars décédé dans des circonstances atroces, inhumaines…
Nous sommes de tout cœur avec la famille, que ces six jeunes présumés auteurs de sa torture et de son meurtre soient exemplairement condamnés par la justice.

---> Les bourreaux de Valentin agressés par d'autres détenus en prison: ils vivent "un enfer"...
***************************************************
21/04/2017 :Les auditions des meurtriers présumés de Valentin révèlent un peu plus son calvaire
Une tortionnaire de Valentin aurait utilisé les menottes de sa mère policière !!!
**********************************************
19/04/2017 .La cruauté de certains jeunes n’a plus de limites !!! Valentin a été torturé par des "potes" de Huy: "Ils auraient fait ça pour s'amuser"…
************************************************
18/04/2017: Déficient mental, Valentin a vécu un calvaire avant de mourir: roué de coups à Huy il avait ensuite été jeté vivant dans la Meuse…

Les actes de barbarie, la violence sont de plus en plus présents au quotidien : la faute à quoi, à qui ? Au laxisme de la justice qui ne prononce plus de peines à la hauteur de ces actes monstrueux ???
Je suis vraiment horrifiée de ce nouveau cas de maltraitance. Pauvre petit gars, quelle tristesse pour ta famille . QUE JUSTICE TE SOIT RENDUE A LA HAUTEUR DES ACTES !!! R.I.P Valentin.


22/12/2017 : Madeleine Drozdzwoski, la maman de l'infortuné Valentin, torturé par ses "amis" à Huy et jeté dans la Meuse vivant, brise le silence. Pour la première fois, elle a accepté de se livrer sur le drame qu'elle vit ...
***************************************************
17/04/2017 : Cinq personnes ont été interpellées et placées sous mandat d'arrêt lundi dans le cadre de l'enquête. Parmi les cinq suspects, un mineur a été déféré devant un juge de la jeunesse.
**************************************************
15/04/2017 : Peu après 19 h 30, ce vendredi, les pompiers de la zone Hemeco ont repêché le corps sans vie de Valentin Vermeesch, un jeune homme de 18 ans, dans les flots de la Meuse.

L'intervention des services de secours s'est déroulée sur la rive gauche du fleuve, non loin du pont de Statte, à Huy.
Selon les dires relayés par RTL, il s'agirait d'une mort violente.

Le Parquet de Liège s'est saisi de cette affaire. Une enquête a été lancée dans ce dossier, qui est désormais mis à l'instruction judiciaire.

Image redimensionnée


**********************************************

Publié le 11/04/2017 à la requête du Parquet de Liège – division Huy.

Le lundi 27 mars 2017, Valentin VERMEESCH, un jeune homme âgé de 18 ans et originaire de Wanze (région de Huy), a été vu pour la dernière fois à Charleroi. Depuis, il ne s'est plus manifesté.


Valentin est corpulence mince et mesure 1m80. Il a les cheveux noirs et les yeux bruns.

Au moment de sa disparition, il portait une veste en cuir noir, un sous-pull bleu marine, un pantalon slim noir et blanc avec l'inscription T2 PAK et des baskets bleu foncé.

Valentin a besoin de soins médicaux.



Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/12/2017 15:03  Mis à jour: 22/12/2017 15:03
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 La maman de ValentinVERMEESCH, torturé et jeté dans la Meuse: "Si je croise les bourreaux de mon fils, je les tue"…


Madeleine Drozdzwoski, la maman de l'infortuné Valentin, torturé par ses "amis" à Huy et jeté dans la Meuse vivant, brise le silence. Pour la première fois, elle a accepté de se livrer sur le drame qu'elle vit dans les éditions du groupe Sudpresse. Toujours en dépression depuis la mort horrible de son fils, elle a l'impression de vivre un cauchemar.

"Je pleure tous les jours", confie-t-elle. "Il n'y a pas une minute qui passe sans que je ne pense à lui. Souvent, je vais sur le balcon et je regarde si je n'aperçois pas son vélo, puis je lève plutôt les yeux au ciel".

Lors de cette nuit macabre du 26 au 27 mars 2017, Valentin avait passé la soirée dans un kot d'étudiant près de la gare de Huy. Ses "amis" - ses tortionnaires plutôt - l'avaient roué de coups, brûlé au visage et aux parties génitales ou obligé à boire de l'urine et à manger une mixture frites-mégots de cigarettes dans un cendrier. Il l'avait ensuite jeté vivant dans la Meuse, les mains menottées. Son corps inerte avait été repêché le 14 avril dernier par des promeneurs.

"Très peur de l'arrivée du procès"
La mère de Valentin se dit capable de venger la mort de son gamin. "Si je me retrouve nez à nez avec ses bourreaux, je les tue de mes propres mains", lance-t-elle. "J'ai d'ailleurs très peur de l'arrivée du procès, car je ne sais pas comment je vais pouvoir gérer mes émotions, mes réactions", termine-t-elle.

Alexandre Hart (19), Loick Masson (21), Belinda Donay (21), Dorian Daniels (20) ont été inculpés pour torture et meurtre. Kylian, le mineur d'âge (16) a été placé en IPPJ. La seconde jeune fille, présente lors des sévices infligés à Valentin, est en liberté mais est inculpée de torture par abstention coupable. Leur procès devrait avoir lieu courant 2018 devant les assises de Liège.

http://www.7sur7.be/
Répondre
J.C.Masse
Posté le: 24/10/2017 18:59  Mis à jour: 24/10/2017 18:59
Administrateur
Inscrit le: 01/09/2013
De:
Commentaires: 1
 essai en debug
Essai de fonctionnement
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/10/2017 10:47  Mis à jour: 22/10/2017 10:49
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 Meurtre de Valentin VERMEESCH, 18 ans . La vidéo de la honte Valentin, torturé puis tué par ses amis à Huy: les vidéos de la «soirée de l'horreur» ont été visionnées…
Valentin a vécu un véritable enfer avant d’être jeté dans la Meuse, vivant, à Statte (Huy). Ses bourreaux avaient d’ailleurs filmé des scènes de cette terrible nuit, dans le petit appartement de la rue Oscar Lelarge. Ce vendredi, toutes les parties actives dans cette affaire ont pu visionner lesdites images, filmées par une tablette.

La « soirée de l’horreur », comme beaucoup l’ont déjà surnommée, a été partiellement filmée via une tablette numérique. L’on savait déjà, en effet, que Kylian, le mineur d’âge, avait fait des vidéos, la nuit du 26 au 27 mars dernier durant laquelle Valentin Vermeesch (18) s’est fait torturer puis jeter vivant la Meuse, dans le quartier de Statte, à Huy.

Ce vendredi après-midi, toutes les parties impliquées dans l’enquête et le procès à venir ont pu assister au visionnage de ces images, à la PJ de Liège. Avocats de la défense et des parties civiles, membres du parquet, juge d’instruction… Si la plupart avaient déjà connaissance du contenu qui se trouvait sur ces vidéos, via des retranscriptions faites sur papier, personne (si ce n’est les enquêteurs) n’avait encore pu les visionner.

Gages et menaces


De source sûre, ces images ont bien été filmées avec une tablette numérique, appartenant au mineur impliqué dans l’affaire. Vraisemblablement posé sur un meuble, l’appareil a surtout enregistré des scènes « antérieures » aux tortures infligées à Valentin. Scènes qui se seraient déroulées dans le petit appartement de Belinda, rue Oscar Lelarge.

Mais elles seraient déjà fort révélatrices de l’ambiance qui régnait donc, ce soir-là, entre la victime et ses amis tortionnaires. Insultes, gages, humiliations verbales et menaces (en soi déjà répréhensibles pour la justice) y sont clairs et explicites. Bien que plutôt sombres, les vidéos en disent long sur l’atmosphère qui se mettait progressivement en place… et sur la progressivité, la lente montée dans l’horreur des actes qui seront commis par la suite et qui mèneront à la tragédie que l’on connaît aujourd’hui.

Avec une instruction qui avance de façon soutenue et les éléments déjà en leur possession, les parties se font donc progressivement une idée du rôle de chacun des protagonistes dans cette triste affaire. Nul doute que ces vidéos contribuent aussi à éclaircir davantage ce point. Chaque bourreau, mêlé à une dynamique de groupe, a joué « son » rôle : Alexandre Hart (19), Loick Masson (21), Belinda Donay (21), Dorian Daniels (20), ainsi que Kylian, le mineur d’âge (16), et la seconde jeune fille (en liberté, inculpée de torture par abstention coupable). Reste à savoir qui, finalement, a poussé Valentin dans la Meuse. Question à laquelle des réponses claires n’ont pas encore trouvé réponse. L’un des inculpés a déclaré « qu’il y avait eu une concertation avant de le jeter dans l’eau ». On se tournerait donc ici vers un assassinat… et ce sera vraisemblablement l’un des principaux enjeux du procès en Assises à venir.

http://www.sudinfo.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 27/09/2017 15:46  Mis à jour: 27/09/2017 15:46
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 CE SOIR à 19h45, sur RTL-TVi. Valentin VERMEESCH, violé, torturé et jeté à l'eau vivant: pour la première fois, les parents des bourreaux et de la victime témoignent (vidéo).


Ce mercredi soir, RTL-TVi vous propose le magazine Indices. L'émission revient sur la terrible histoire de Valentin, un jeune homme de 18 ans, battu, violé, torturé et jeté à l'eau vivant, les mains menottées. Pour la première fois, les parents de la victime et d'un des jeunes inculpés s'expriment.

Comment un jeune homme sans défense de 18 ans a-t-il pu être torturé et tué par un groupe de jeunes, se présentant comme étant ses amis? Depuis la mort de Valentin dans la région de Huy, cette question est sur toutes les lèvres. "Il y a eu beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux, notamment parce que les personnes qui ont torturé et tué Valentin s'en sont vantées", éclaire Anne Vanbrabant, journaliste au quotidien la Dernière heure, au micro de notre journaliste Christine Calmeau, pour l'émission Indices. Pour rappel, fin avril, Valentin a été roué de coups, violé puis jeté vivant dans la Meuse. Le jeune homme, dont les mains étaient menottées, a perdu la vie.

Cinq jeunes sont interpellés grâce aux aveux de Dorian


Le lendemain de la découverte du corps de Valentin, un jeune homme se rend spontanément au commissariat de police de Huy. Il s'appelle Dorian Daniels et il a des choses à raconter. "Dorian va dire 'Je n'ai rien à voir avec ce qui s'est passé, mais j'étais présent et je sais que Valentin a été jeté vivant dans la Meuse', détaille Anne Vanbrabant. Il donne les noms des différentes personnes présentes avec lui au moment des faits et il y a cinq personnes qui sont interpellées dont un mineur et une jeune femme".

Le père de Valentin tombe des nues: "Jamais je n'aurais pensé cela d'Alexandre, il était poli, gentil"

Parmi les personnes interpellées se trouve Alexandre Hart, 19 ans. Il s'agit d'un ami de Valentin. Laurent Vermeesch, le père de Valentin, le connaît bien. "Je n'aurais jamais pensé cela d'Alexandre, témoigne-t-il. Il venait chez moi, c'était un garçon bien, poli, gentil. Il ne manquait de respect à personne. Jamais je n'aurais pensé des choses comme ça de sa part".

La mère d'Alexandre, l'un des jeunes inculpés, s'exprime pour la première fois

Christine Calmeau est parvenue à rencontrer Jeanne Hart, la mère d'Alexandre, aujourd'hui inculpé. Elle se dit dévastée. Son témoignage est à découvrir en intégralité dans l'émission Indices, mercredi à 19h45, sur RTL-TVi.

http://www.rtl.be/info/regions/liege/ ... me-temoignent-956831.aspx
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 17/09/2017 11:10  Mis à jour: 17/09/2017 11:10
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 Valentin VERMEESCH, 18 ans :A-t-on voulu faire disparaître des traces du drame qui s’est déroulé dans l’immeuble où Valentin avait été torturé ?
A-t-on voulu faire disparaître des traces du drame qui s’est déroulé en mars dernier ?

En mars dernier, c’est dans un appartement d’un immeuble de la rue Oscar Lelarge, à Huy, qu’avait été torturé Valentin Vermeesch, avant d’être tué et jeté dans la Meuse. Ces exactions avaient été commises par une bande, dont le jeune homme pensait que les personnes qui la composaient étaient ses amis.

Valentin, qui souffrait d’un léger retard mental, était seulement âgé de 18 ans. Mais l’affaire ne s’arrête peut être pas là. En effet, ce vendredi, un incendie, sans doute volontaire, s’est déclaré dans le bâtiment de la rue Oscar Lelarge où ont été commises les tortures envers Valentin.

Les pompiers de la zone d’intervention hutoise ont été appelés aux alentours de 3 h du matin afin de tenter d’éteindre un feu qui s’était déclenché dans les parties communes de l’immeuble. Fort heureusement, les forces de secours ont pu rapidement maîtriser la situation, limitant les dégâts matériels. En outre, personne n’a été blessé ou intoxiqué. Peu de doutes persistent sur l’origine de nature criminelle du sinistre. En effet, des traces d’accélérant ont été retrouvées et le feu a manifestement été bouté à différents endroits.

Les enquêteurs doivent cependant déterminer si l’incendie est bel et bien lié avec le drame qui s’est déroulé quelques mois auparavant au même endroit.


Lu. D. http://www.dhnet.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 12/07/2017 11:23  Mis à jour: 12/07/2017 11:23
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 Nouveau rebondissement dans l'affaire du jeune Valentin à Huy: un bourreau avoue qu'ils se sont concertés pour le noyer!
Valentin Vermeesch, Wanzois de 18 ans, a subi 5 heures d’épouvantables sévices avant d’être jeté, menotté, dans les eaux de la Meuse, à Huy. Si les jeunes qui ont été inculpés dans ce dossier l’ont été pour meurtre, on apprend aujourd’hui que la qualification pourrait changer en «assassinat».

L’un des jeunes a avoué qu’ils s’étaient concertés pour le noyer. Et ce, pour effacer les traces des sévices infligés à leur victime.

http://www.lameuse.be/


Reconstitution du meurtre de Valentin à Huy par sudpresse


Deuxième jour de la reconstitution du meurtre... par sudpresse
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/06/2017 11:44  Mis à jour: 22/06/2017 11:46
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 Re : Deuxième jour, les proches de Valentin présents à la reconstitution du meurtre. Hier le studio, aujourd'hui la Meuse.
La reconstitution du meurtre de Valentin Vermeesch en est à son deuxième jour et se déroule jeudi sur le parking de la gare de Statte (Huy) en présence de la famille et des proches de la victimes.

Quatre inculpés sont arrivés sur les lieux aux alentours de 9 heures, a constaté l'agence Belga sur place. Tout comme mercredi, ils doivent reproduire les gestes qui ont conduit à la mise à mort du jeune homme de 18 ans.

À l'abri des regards
La reconstitution de ce jeudi n'a pas attiré de nombreux curieux. Même si la gare et les alentours sont en grande partie accessibles au public, la scène de la reconstitution est protégée par des bâches et il est donc impossible de voir quoi que ce soit.

Proches
La famille et des amis proches de Valentin sont également présents. Une amie de Valentin a d'ailleurs été autorisée à assister de près à la reconstitution.

Hier le studio, aujourd'hui la Meuse
La journée de mercredi était consacrée aux scènes de torture dans le studio de l'une des inculpées. Jeudi, la reconstitution se concentre sur les moments qui ont précédé celui où Valentin a été jeté vivant dans la Meuse.

Le corps de Valentin Vermeesch avait été repêché le 14 avril dernier, sur la rive gauche de la Meuse. Le jeune homme, souffrant d'un retard mental, avait disparu vingt jours plus tôt.

http://www.7sur7.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/06/2017 11:14  Mis à jour: 22/06/2017 11:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 Re : Reconstitution du meurtre de Valentin, torturé et jeté dans la Meuse: "C’est très difficile pour la famille" ( Vidéo).


La reconstitution du meurtre du jeune Valentin Vermeesch, 18 ans, s'est déroulée mercredi et continue ce jeudi. Le jeune homme a été torturé il y a trois mois dans un appartement de la rue Oscar Lelarge, à Statte, avant d'être jeté dans la Meuse, les bras liés derrière le dos.

"La reconstitution des tortures subies par le jeune Valentin dans l'appartement de Belinda Donnay (21 ans) se passe dans de bonnes conditions, bien que l'espace soit exigu", a indiqué Me Alexandre Wilmotte, le conseil de la famille de Valentin. "L'instruction avance rapidement et se déroule dans les meilleures conditions. Elle permettra certainement de révéler le rôle de chacun des protagonistes", a-t-il ajouté.


"Beaucoup trop pénible" pour la famille


Loïc Masson, 21 ans, l'un des bourreaux de Valentin, "est très perturbé, il a fait une crise d'angoisse", a par ailleurs commenté Me Nathan Mallants, son avocat avec Me Arnaud Jaminon. "Personnellement, j'attends encore avec plus d'impatience les résultats de son expertise psychologique que ceux de la reconstitution". "La famille de Valentin n'a pas souhaité participer à la reconstitution car cela lui est beaucoup trop pénible", ajoute Me Wilmotte.

La petite rue en face de la gare de Statte où se sont déroulés les événements était très calme ce mercredi, avec une dizaine de policiers en armes et le même nombre de journalistes. Il était impossible de voir quoi que ce soit car tout était occulté. La reconstitution se poursuit encore ce jeudi, précise la police.

Valentin a été torturé il y a trois mois dans un appartement de la rue Oscar Lelarge, à Statte, avant d'être jeté dans la Meuse, les bras liés derrière le dos...

http://www.rtl.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/06/2017 12:48  Mis à jour: 18/06/2017 12:48
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 Re :L'un des jeunes bourreaux du jeune Valentin a demandé à pouvoir bénéficier d'un bracelet électronique pour rester détenu à domicile.
Dorian Daniels (20), Alexandre Hart (19), Belinda Donnay (21) et Loick Masson (21) ont comparu devant la chambre du conseil de Huy, ce vendredi, afin que cette dernière statue sur leur mandat de détention.

Tous ont été inculpés, il y a deux mois, du meurtre sordide de Valentin Vermeesch, un Wanzois de 18 ans, déficient mental, tué le 27 mars dernier après avoir subi plusieurs heures de tortures dans le studio de Belinda. Trois d’entre eux sont incarcérés à Lantin, et un quatrième est à la prison de Huy.

Des quatre, trois n’ont pas sollicité de changement de régime de détention. Seul Loick Masson a demandé à pouvoir bénéficier d’un bracelet électronique pour rester détenu à domicile, mais la chambre du conseil ne le lui a pas accordé.

En début de semaine, chacun des inculpés sera réentendu, et ce en vue de la reconstitution prévue mercredi et jeudi prochains. On avait craint qu’il faille reporter cette reconstitution, et ce à cause du procès Mosen-Pourbaix, à la cour d’assises de Liège, qui se prolonge et dans lequel trois avocats du dossier de Valentin sont à la défense. Les dates ont finalement été maintenues, car la cour d’assises fera une « pause » durant la journée de mercredi.
http://www.lameuse.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 20/05/2017 12:56  Mis à jour: 20/05/2017 12:56
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 Re : Les bourreaux de Valentin VERMEESCH passaient hier en chambre du conseil. La reconstitution de son meurtre atroce est prévue fin juin 2017.
La chambre du conseil s’est penchée à nouveau ce matin sur le dossier du meurtre de Valentin. Pas de libération demandée pour les quatre jeunes qui ont été placés sous mandat d’arrêt. L’enquête avance: une nouvelle audition et la reconstitution des faits sont prévues dans le courant du mois de juin. Le but étant de déterminer l’implication de chacun lors de cette sombre nuit du 26 au 27 mars.

Pas de surprise ce matin en chambre du conseil: aucun des avocats des quatre jeunes placés sous mandat d’arrêt n’a demandé la libération de son client dans le cadre de ce dossier. Tous sont inculpés de torture et de meurtre: Dorian, Alexandre, Loïck et Belinda. Tous avouent les sévices mais pas le meurtre. Tout l’enjeu des prochaines semaines sera de comprendre le degré d’implication de chacun durant la soirée jusqu’à ce terrible moment où Valentin a été poussé dans la Meuse, menotté. «Ils seront tous réauditionnés pendant la première semaine de juin et confrontés aux propos des autres», explique Me Van Laelen, l’avocat de Belinda, celle chez qui se sont déroulés les faits Rue Oscar Lelarge à Statte.

Ensuite, une reconstitution des faits est programmée à la fin du mois de juin. Reconstitution dont les avocats attendent beaucoup afin de déterminer qui aurait fait quoi ce soir-là, chacun essayant de minimiser sa participation dans ce qu’a subi Valentin.

Pour rappel, dans la nuit du 26 au 27 mars, le jeune Valentin Vermeesch, 18 ans, Wanzois, a été torturé et menotté par une bande de jeunes (quatre majeurs et un mineur d’âge) avec qui il passait la soirée, avant d’être balancé vivant dans La Meuse. Son corps sans vie avait été repêché le 14 avril.

+ Reportage complet dans votre journal L'Avenir Huy-Waremme de ce samedi 20 mai, sur tablette, smartphone ou PC http://www.lavenir.net/cnt/dmf2017051 ... entin-est-prevue-fin-juin
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/05/2017 13:43  Mis à jour: 19/05/2017 13:43
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 Re :Le mandat d'arrêt des 4 suspects du meurtre de Valentin VERMEESCH, torturé et jeté dans la Meuse, est prolongé
Les quatre personnes inculpées du meurtre de Valentin Vermeesh sont maintenues en détention, a décidé vendredi la chambre du conseil de Huy. Les quatre jeunes sont suspectés d’avoir torturé et tué Valentin, un garçon légèrement handicapé, dans la nuit du 26 au 27 mars à Huy. La victime avait été jetée vivante et les mains menottées dans la Meuse.



«Il s’agissait d’une audience formelle», précise Me Mallants, avocat de Loïck: aucun avocat n’a plaidé la remise en liberté de son client. «Le dossier avance mais il nous faut encore de nombreux éléments provenant de l’enquête et des auditions car il y a de nombreuses déclaration contradictoires, surtout en ce qui concerne les faits qui se sont produits sur les berges de la Meuse lorsque Valentin a été jeté dans le fleuve les mains menottées. Il faut également attendre les constatations qui résulteront de la reconstitution des faits attendue dans le courant du mois de juin.»

Outre les quatre inculpés, un mineur d’âge a été placé en IPPJ et une personne présente lors des faits mais n’y ayant pas participé a été laissée en liberté.

Me Rodeyns, conseil de Dorian, considère qu’il est « primordial de comprendre le déroulement des faits et de circonscrire le rôle de chacun. Il faut déterminer les éléments de personnalité individuels dans le contexte d’une dynamique de groupe».

BELGA
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/05/2017 13:47  Mis à jour: 18/05/2017 13:47
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 Re : Meurtre de Valentin: un des inculpés sous suivi psychiatrique, des vidéos prises par les protagonistes ont été exploitées...
Courant de la semaine dernière, Alexandre Hart (19), Belinda Donnay (21), Dorian Daniels (20), Loick Masson (21) et la seconde jeune fille (libre mais inculpée de torture par abstention coupable) ont tous été réauditionnés, concernant les horribles faits qui se sont déroulés dans la nuit du 26 au 27 mars dernier.

Les cinq jeunes inculpés du meurtre et de la torture de Valentin Vermeesch repasseront devant la chambre du conseil de Huy ce vendredi matin. Rappelons qu’un mineur de 16 ans est aussi impliqué dans cette affaire et se trouve actuellement en IPPJ.

Ils ont été réentendus durant de longues heures la semaine dernière. L’un d’eux, Loïck Masson, a d’ailleurs été entendu sous audition vidéo-filmée, en vue d’une future expertise psychiatrique...

Image redimensionnée


Tous sont donc visiblement en aveux des innommables sévices qu’ils ont fait subir au Wanzois de 18 ans. Tous ont commis des gestes à son encontre, à un moment ou à un autre de la soirée.

Des photos et vidéos exploitées
D’après nos informations, les enquêteurs ont pu exploiter quelques vidéos et des photos prises par les protagonistes le soir de cette terrible nuit.

http://www.lameuse.be/1846314/article ... rique-des-videos-prises-p


Wanze : le dernier hommage à Valentin par sudpresse
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 28/04/2017 08:39  Mis à jour: 28/04/2017 08:39
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 Re :Les bourreaux de Valentin agressés par d'autres détenus en prison: ils vivent "un enfer".
Alexandre, le meneur de bande qui a torturé et tué le jeune handicapé a été mis à l'isolement à la prison de Lantin, selon les journaux du groupe Sudpresse.

Les bourreaux du jeune Valentin sont incarcérés, quatre en prison et le mineur en Institution publique de protection de la jeunesse (IPPJ). Depuis, le meneur de bande, qui se trouve à la prison de Lantin, aurait été frappé par d'autres détenus. Lui et les autres jeunes inculpés dans cette affaire auraient été mis à l'isolement pour leur sécurité. Ils vivent "un véritable enfer", selon les journaux du groupe Sudpresse.

Le corps sans vie de Valentin avait été retrouvé dans la Meuse. Le jeune garçon, qui souffrait d'un léger handicap, avait été torturé par ces jeunes, puis jeté dans le fleuve les mains liées dans le dos le 27 mars.

Trois des auteurs sont donc inculpés de meurtre et torture alors que Dorian qui a dénoncé les faits n'avait pas évoqué la torture et n'avait donc pas été inculpé de cette prévention. "Mais il y a de fortes chances que son inculpation soit requalifiée en meurtre et tortures comme les autres prévenus", a précisé maître Toller, avocat d'Alexandre.



http://www.rtl.be/info
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 21/04/2017 14:36  Mis à jour: 21/04/2017 14:36
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 Re : Une tortionnaire de Valentin Vermeesch aurait utilisé les menottes de sa mère policière !!!
Les auditions des meurtriers présumés de Valentin Vermeesch, 18 ans, révèlent un peu plus son calvaire. Une sixième personne a été inculpée. La victime avait été retrouvée dans la Meuse le 14 avril dernier menottée, les mains dans le dos.

La nuit de l'horreur. Les enquêteurs chargés de faire la lumière sur le meurtre sauvage de Valentin, 18 ans, sont parvenus, au fil des auditions, à retracer en détail le déroulé de cette nuit sombre du 26 au 27 mars.

"Frites-mégots"
Selon Sudpresse, Valentin, souffrant d'un retard mental, s'est retrouvé dans un kot d'étudiant du quartier de la gare à Huy. Tout au long de la soirée, ses tortionnaires l'ont roué de coups, brûlé au visage et aux parties génitales ou obligé à boire de l'urine et à manger une mixture frites-mégots de cigarettes dans un cendrier.

Si, depuis les faits, cinq personnes ont été inculpées, Sudpresse nous apprend qu'une sixième inculpation est tombée. Outre la locataire de la chambre d'étudiant, une deuxième jeune femme était également présente. Mais, après avoir assisté aux scènes de tortures, elle serait allée dormir paisiblement. Entendue mercredi, elle a été inculpée de co-auteure de tortures par abstention coupable.

Menottes de police?
Comme évoqué, Valentin s'est retrouvé les mains attachées dans le dos avant d'être balancé, vivant, dans la Meuse, où son corps inerte était repêché le 14 avril dernier par des promeneurs. Le quotidien nous apprend que les mains de la victime avait été menottée. Des menottes qui pourraient provenir de Belinda, la locataire, dont la maman est policière. Les quatre inculpés majeurs du meurtre ont comparu vendredi matin devant la chambre du conseil de Huy. La décision de prolonger la mise sous mandat d'arrêt d'un mois sera rendue dans l'après-midi. Aucun des avocats des quatre jeunes n'a demandé la mise en liberté de son client.

http://www.7sur7.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 21/04/2017 12:31  Mis à jour: 21/04/2017 12:31
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 Re : L’adieu à Valentin Vermeersch: R.I.P Valentin ( Vidéo)
Sous le choc des terribles circonstances de sa mort, ses proches lui ont dit adieu.

Entre tristesse, colère et incompréhension, une centaine de personnes s’étaient rassemblées jeudi après-midi à Wanze pour assister aux funérailles civiles du jeune Valentin Vermeersh dont le corps sans vie avait été retrouvé en Meuse vendredi dernier.

Effondrés, ébranlés, la maman et le papa de ce jeune homme sauvagement frappé avant d’être jeté en Meuse étaient entourés de leurs proches, des proches qui veulent que justice soit faite.

"Il faut que les monstres qui ont frappé, torturé et tué Valentin soient sévèrement punis. Je veux que justice soit rendue. On ne peut pas imaginer qu’un animal soit traité de la sorte. Alors, Valentin, qui était si gentil, c’est crapuleux", s’exclame une voisine des parents de Valentin.

Parmi les personnes présentes, il y avait les nombreux amis des grands-parents de Valentin, qui accueillaient très souvent leur petit-fils chez eux et qui ont tout perdu. "Encore hier, sa grand-mère disait qu’elle se demandait comment ils allaient surmonter ça", explique une amie de la grand-mère qui au moment de la levée du corps a été prise d’un léger malaise.

Il y avait aussi des élèves de l’école où était scolarisé jusqu’à l’année dernière le jeune homme. Pour eux, l’incompréhension était totale.

Et puis, il y avait tous les amis, les connaissances du jeune homme. Certains le pleuraient. D’autres appelaient à la vengeance. "Ces gens disaient être ses amis. Ils mériteraient de connaître le même sort", explique l’un d’eux. D’autres prononçaient des mots encore bien plus durs.

Lorsque le cercueil a quitté le funérarium pour rejoindre le cimetière de Wanze, c’est en silence que cette foule sous le choc a accompagné Valentin jusqu’à sa dernière demeure.

Arrivés au cimetière, l’émotion était trop forte, la tristesse trop intense, la douleur trop vive et les larmes ont coulé. La maman du jeune homme soutenue par les siens a dit au revoir à son fils. "Mon bébé", a-t-elle crié en caressant le cercueil.


Anne Vanbrabant http://www.dhnet.be/

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 20/04/2017 18:12  Mis à jour: 20/04/2017 18:12
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 Re : Les bourreaux de Valentin VERMEESCH inculpés pour homicide volontaire et tortures… ( Vidéo)
Le parquet de Huy a communiqué jeudi les motifs d'inculpation aux cinq suspects du meurtre de Valentin Vermeesch, dont le corps a été repêché vendredi dernier dans la Meuse. Les quatre majeurs, incarcérés depuis lundi, passeront demain vendredi devant la chambre du conseil qui devra décider du maintien ou non de leur détention pour un mois supplémentaire. Le mineur, déféré devant un juge de la jeunesse, a été placé dans une Institution publique de protection de la jeunesse (IPPJ).

Les bourreaux de Valentin ont été inculpés pour homicide volontaire et tortures.

La jeune victime a été inhumée ce jeudi après-midi à Wanze, où il résidait.

La mort terrible du garçon, qui souffrait d'un léger retard mental, a provoqué un choc dans la petite ville de Huy. Ce sont des amis du jeune homme qui l'ont torturés, brûlé, violenté avant de le jeter vivant dans le fleuve, les mains liées dans le dos.

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/04/2017 19:57  Mis à jour: 19/04/2017 19:57
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 Re :Les “potes” de Valentin se sont vantés de l’avoir torturé !!!
La petite ville de Huy est sous le choc depuis le week-end dernier. Vendredi soir, le corps sans vie de Valentin Vermeesch, 18 ans, était repêché dans la Meuse à hauteur du port de Statte. Le jeune homme qui souffrait d’un léger retard mental avait disparu du domicile familial de Wanze le 25 mars dernier. Les policiers ont très vite compris qu’il ne s’agissait pas d’un accident. Le jeune homme avait les poignets attachés dans le dos. Le corps, qui avait séjourné plusieurs jours dans l’eau, portait des marques de brûlures, de coups, de sévices plus horribles encore. L’autopsie du corps a démontré que le malheureux était toujours vivant quand il a été jeté dans la Meuse. Valentin, qui avait peur de l’eau, ne savait pas nager.

Dimanche, cinq suspects, tous originaires de la région hutoise, étaient interpellés. Des jeunes âgés de 16 à 25 ans : un mineur, qui a été déféré devant un juge de la jeunesse, et quatre majeurs qui ont été placés sous mandat d’arrêt et incarcérés. Des “potes” avec lesquels Valentin avait l’habitude de traîner dans le quartier mal fréquenté du Batta, sur la rive gauche de la Meuse.

Alexandre H. semble être l’instigateur des faits, qui se sont principalement déroulés dans l’appartement de Belinda D., son ex-petite copine, situé dans le quartier du Batta. Valentin, immature, serviable et toujours en recherche d’affection, se serait laissé entraîner à boire des bières, à fumer, à partager des joints. C’était un guet-apens. Ses potes devenus bourreaux l’ont torturé. En plus d’Alexandre et de Belinda, il y avait deux autres jeunes, Dorian D. et Loïck M., ainsi qu’un ado de 16 ans, K.

Samedi, pris de remords, Dorian s’est rendu à la police et a dénoncé ses comparses. L’enquête s’est alors accélérée.

Un des 7 copains Facebook de Valentin

Alexandre était un des 7 copains que Valentin avait sur sa page Facebook. Le tortionnaire avait relayé l’avis de disparition de sa victime, lancé par la police le lundi 27 mars dernier  – soit le lendemain du jour où le malheureux a probablement été tué. Mardi, alors que le nom d’Alexandre commençait à circuler à Huy, des commentaires déchaînés ont été placés sur sa page Facebook. “Mais t’es vraiment une ordure, toi, qui publies la recherche d’un mec qu’il a buté”. Ou: “Tu butes mon pote puis tu partages ça!!!” Ou encore : “Vous disiez que c’était votre pote et maintenant vous l’avez tué!!!” Entre autres menaces explicites, expressions de dégoût, de colère et appels à la vengeance. Depuis mardi soir, le profil d’Alexandre H. a disparu du réseau social.
“Personne, ici, ne comprend”

Gary (prénom d’emprunt) est effondré. Il connaît bien Alexandre, considéré comme le chef de la misérable bande. “Il était déjà avec moi en primaire. Il a toujours eu un petit grain.” Le témoin évoque un incident remontant à quelques années : Alexandre aurait asséné un coup de tronçonneuse à son petit frère Ludovic. “Les parents ont toujours dit que c’était un accident mais lui s’en vantait à l’école”.

Gary connaît aussi le mineur impliqué dans les horribles faits. “K. est un copain de mon petit frère: il lui a tout raconté. C’est lui qui a filmé les coups et tout le reste, avec une tablette. Il s’est vanté d’avoir poussé lui-même le pauvre Valentin à l’eau”. Il poursuit : “Quand mon frère m’a dit ça, je lui ai dit qu’il ne pouvait pas garder ça, qu’il devait aller à la police.” La voix du jeune homme s’étrangle : “C’était trop grave. Ils l’ont frappé avec des bouteilles de bière, il lui ont cassé les bras, les orteils. C’est horrible ! C’est un truc de perturbés ! Je ne comprends pas ce qui leur est passé par la tête. Personne, ici, ne comprend”.
Une scène d’horreur filmée

Les langues se délient dans l’entourage d’Alexandre et de ses comparses. Plusieurs autres jeunes gens, qui connaissent l’intéressé depuis l’école primaire témoignent que “déjà gosse, Alexandre n’était pas tout juste”.

Kenny (prénom d’emprunt), voisin de l’appartement maudit, nous a affirmé qu’Alexandre lui avait tout raconté deux jours après les faits “qui se seraient passés un dimanche” – sans doute le 26 mars. “Il se vantait, mais moi j’y croyais pas, jusqu’à la perquisition dans l’appartement de Belinda”. Selon les dires d’Alexandre, “ils auraient fait ça pour s’amuser”, poursuit Kenny. Le suspect a aussi confirmé que la scène d’horreur avait été filmée par le plus jeune de la bande.

A Huy, Valentin ne passait pas inaperçu. “On le voyait tout le temps en ville avec son vélo. Bon, il allait souvent dans le quartier glauque et traînait avec des gens peu fréquentables, mais lui était vraiment un gentil”, ajoute Gary. “Il était un peu simplet mais pas méchant. Il disait bonjour à tout le monde, aux vieux. Je ne comprends pas”.
Pas de commentaire au parquet de Huy

Dès le lendemain de la disparition, Madeleine D., sa maman, avait compris qu’il s’était passé quelque chose d’anormal. Valentin avait l’habitude d’envoyer des SMS quand il sortait avec ses amis. Cette fois, rien, pas un message. “Elle avait senti qu’il y avait quelque chose de louche”, commente Kenny.

Il y a quelques mois, Valentin s’était déjà fait attacher par des colsons aux poignets par un “copain”–  c’était déjà Alexandre – qui lui avait tiré dessus avec un fusil à billes. Madeleine avait déposé plainte.

Il reste de nombreuses zones d’ombre à éclaircir. Comment et quand précisément le malheureux Valentin a-t-il été conduit de l’appartement vers les bords de Meuse ? Quelles sont les responsabilités précises de chaque protagoniste ?

Mercredi, au parquet de Liège, division de Huy, on se refusait à tout commentaire, à la demande de la juge d’instruction en charge du dossier. Dans l’intérêt de l’enquête.


Annick Hovine http://www.lalibre.be/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 19/04/2017 12:37  Mis à jour: 19/04/2017 13:05
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 Re : Valentin a été torturé par des "potes" de Huy: "Ils auraient fait ça pour s'amuser"…Cinq bourreaux : Alexandre, Loïc, Belinda et un mineur d'âge ont fait preuve d'une barbarie sans nom envers Valentin, 18 ans.
L’autopsie a montré que le jeune, qui souffrait d’un retard mental, a ensuite été jeté vivant dans la Meuse.

Les langues se délient dans l’entourage de Valentin Vermeesch, ce jeune homme disparu le 25 mars de son domicile de Wanze et dont le corps sans vie a été repêché, vendredi soir, dans la Meuse. Dimanche, cinq suspects originaires de Huy étaient interpellés : quatre majeurs ont été placés sous mandat d’arrêt et un mineur déféré devant un juge de la jeunesse.

Valentin, qui souffrait d’un retard mental, avait eu 18 ans en février. C’était un garçon gentil, serviable mais influençable, qui se déplaçait toujours à vélo. Il avait l’habitude de traîner avec des potes dans le quartier du Batta, à Huy. Le jeune homme s’était déjà fait attacher par des colsons aux poignets avant de se faire tirer dessus par un "copain" qui avait un fusil à billes. Madeleine D., sa maman, avait déposé plainte.

"Ils auraient fait ça pour s’amuser"

Cette fois, les "potes" sont allés plus loin et Valentin a perdu la vie. Le garçon a reçu des coups et fait l’objet d’un tabassage avant d’être jeté vivant dans la Meuse - l’autopsie du corps le démontre. Le jeune déficient intellectuel avait peur de l’eau et ne savait pas nager.

Mardi, au parquet de Liège, division de Huy, on refusait de confirmer quoi que ce soit, l’instruction du procureur du Roi étant de ne donner aucune information sur ce dossier. En revanche, sur Facebook, les proches de la victime expriment colère, dégoût et aussi désir de vengeance.

Dans les amis de Valentin sur le réseau social, on trouve son tortionnaire principal qui est sous mandat d’arrêt. A.H. avait relayé sur sa page l’avis de disparition lancé par la police, déclenchant des commentaires déchaînés. "Ordure, c’est toi qui l’as buté avec ta bande." Plusieurs personnes qui connaissent l’intéressé depuis l’école primaire témoignent que "déjà gosse, A. n’était pas tout juste". Un témoin nous a affirmé que A. lui avait "tout raconté deux jours après les faits qui se seraient passés un dimanche". Le 26 mars, lendemain de la disparition de Valentin ?

La scène aurait été filmée par un des cinq suspects : deux d’entre eux, dont A.H., l’auraient frappé et deux autres auraient "juste regardé". Apparemment, "ils auraient fait ça pour s’amuser", poursuit le témoin.



An. H.http://www.lalibre.be/

*************************************
Cinq bourreaux à Statte (Huy): Dorian, Alexandre, Loïc, Belinda (âgés de 19 et 20 ans) et un mineur d'âge ont fait preuve d'une barbarie sans nom envers Valentin, 18 ans.

Rapidement après la découverte du corps, des traces de sévices ont été découvertes et les aveux d'un jeune homme à la police ont confirmé les soupçons de maltraitance dont faisait état le corps de la victime.

Dorian, Alexandre, Loïc, Belinda (âgés de 19 et 20 ans) et un mineur d'âge ont joué un jeu qui a très mal tourné avec le jeune homme. Les "gages" se sont transformés en sévices monstrueux: Valentin a été menotté, battu, brûlé et violé avant d'être jeté vivant dans la Meuse. Son corps a été découvert flottant à la surface vendredi vers 19h30 à Statte.
Son calvaire aurait duré des heures et les témoignages de cette nuit d'horreur discordent. L'enquête devra en reconstituer le scénario funeste.

Le garçon est décrit comme "gentil et serviable" par son papa dans L'Avenir. "Tout le monde l’adorait (…) Ce n’était pas un gamin qui allait chercher misère", ajoute-t-il.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 18/04/2017 12:07  Mis à jour: 18/04/2017 12:07
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 3692
 Re : Déficient mental, Valentin a vécu un calvaire avant de mourir: roué de coups à Huy il avait ensuite été jeté vivant dans la Meuse…
C’est un sort tragique qui a été réservé à Valentin Vermeesch. Ce Wanzois de 18 ans atteint d’une arriération mentale, a été roué de coups à Huy par 5 individus (dont un mineur), originaires de la région hutoise, avant d’être jeté vivant dans la Meuse. Sa dépouille a été découverte vendredi à hauteur du port de Statte. Les auteurs ont été mis sous mandat d’arrêt dès dimanche!
C’est un acte barbare dont Valentin Vermeesch a été victime. Ce Wanzois, qui venait d’avoir 18 ans en février dernier, a vécu un véritable enfer avant de trouver la mort. Il a été littéralement tabassé dans un appartement à Huy par 4 individus âgés d’une vingtaine d’années, et par un mineur.

Ils ont ensuite jeté Valentin dans la Meuse alors qu’il était encore vivant (le rapport d’autopsie le démontre) mais il n’avait aucune chance de s’en sortir. En plus d’être affaibli par les coups reçus, Valentin ne savait pas nager... «Il s’éloignait toujours de 4 mètres du bord de la Meuse et ne la longeait jamais», indique son papa.

C.L. http://www.lameuse.be/

***********************************************
Alors que le parquet se refuse à tout commentaire dans ce dossier qui a d’ailleurs directement été mis à l’instruction, on apprend à bonne source que le jeune homme avait les mains attachées.

L’enquête a très vite permis de remonter la piste de suspects. Lundi matin, on apprenait que cinq personnes avaient été arrêtées dans le cadre de l’affaire. Parmi elles, il y a un mineur qui a été présenté à un juge de la jeunesse. Les quatre individus majeurs ont tous été placés sous mandat d’arrêt.

En l’absence de communication officielle du parquet, on ignore à ce stade si ces cinq personnes sont en aveux sur les faits, quelle est l’implication présumée de chacune et les raisons pour lesquelles Valentin a été tué avant que son corps soit lesté en Meuse.

Tout au plus sait-on, à ce stade, que Valentin était un jeune homme un peu marginal qui fréquentait le quartier du Batta à Huy où vit sa grand-mère chez qui il logeait fréquemment. Dans ce quartier, le jeune Wanzois aurait pu être amené à rencontrer des toxicomanes.

Dès le début de l’enquête , la piste criminelle avait été envisagée mais elle n’était pas préférée aux autres pistes. Les enquêteurs avaient également suivi la piste accidentelle car le vélo du jeune homme avait été retrouvé en bord de Meuse. Il n’était donc pas exclu qu’il ait été victime d’une chute. Début de la semaine dernière, la Meuse avait d’ailleurs été sondée en vain non loin de l’endroit où la macabre découverte a été faite vendredi.

Les enquêteurs avaient aussi envisagé un temps que Valentin se trouvait à Charleroi en compagnie d’un ami qui était lui aussi injoignable.

Hélas, la découverte de vendredi enlève tout espoir à la famille du jeune homme.




A. Vbb. et Lu. D. http://www.dhnet.be/actu/faits/corps- ... -58f4d6d5cd70812a657d77df
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
8 - 2 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10