|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
12 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 12

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Affaire Dieterich : la mère de la victime raconte son fils Stéphane, sa "lumière"... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/01/2019 16:43
S'ABONNER La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Toulouse vient de rejeter la demande de Maître Simon Cohen de «démise en examen» de son client Guerric Jehanno. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/01/2019 12:22
Estelle Mouzin: , la plainte du père contre l’État jugée recevable. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/01/2019 12:05
Affaire Narumi : la demande d'entraide internationale entre la France et le Chili en cours de traduction. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/01/2019 10:13
Affaire Fiona : les pourvois en cassation de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf renvoyés au 20 février. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/01/2019 10:05
Retour de la peine de mort pour les MONSTRES qui tuent des enfants Les nouvelles Visiteurs 09/01/2019 17:35
Eric Mouzin , papa d’Estelle s’exprime « Il y a un manque de volonté politique, de prise en compte de l’intérêt public ». Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 09/01/2019 17:23
STOP MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS INNOCENTS : Maltraitance de l’enfant: des répercussions sur la santé mentale et physique à l’âge adulte. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 09/01/2019 12:46
disparition Luca Tacchetto et Édith Blais : Bobo-Dioulasso, une région déconseillée aux voyageurs Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 09/01/2019 11:16
Procès de l'assassin présumé de Stéphane Dieterich : “Cela fait 24 ans qu'on attend d'être en face de lui”... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 09/01/2019 11:07

Qu’appelle-t-on « AnaCrim » ?

Publié par Walda Colette Dubuisson le 12-01-2018 (593 lectures) Articles du même auteur
19/06/2017 :
-> « AnaCrim ». Michel Fourniret, Emile Louis,Francis Heaulme etc…
Utilisé également dans ce qu'on appelle les" cold case", les enquêtes non élucidées

Ces tueurs en série ont un point en commun : AnaCrim. C'est le nom de ces experts de la gendarmerie qui travaillent aujourd'hui sur l'affaire Grégory.
Leur arme? C’ est le logiciel d'analyse criminelle ( Vidéo).

->Didier Seban : "A l'époque de l'affaire Grégory, on ne savait pas prélever l'ADN sur une scène de crime" ( Vidéo)


L'affaire Grégory est aujourd'hui relancée grâce aux progrès technologiques. Les gendarmes chargés des enquêtes les plus sensibles utilisent une méthodologie toute particulière. Son nom? AnaCrim, pour analyse criminelle.


AnaCrim, le logiciel d'analyse criminelle qui a relancé l'affaire Grégory


Michel Fourniret, Emile Louis, Francis Heaulme... Ces tueurs en série ont un point en commun : AnaCrim. C'est le nom de ces experts de la gendarmerie qui travaillent aujourd'hui sur l'affaire Grégory. Leur arme? Ce logiciel performant capable de soulever de nouvelles pistes. "Les dossiers sont tellement volumineux, il y a une masse d'informations tellement importante que le cerveau humain ne peut pas tout ingurgiter et tout mémoriser, donc ce logiciel va être un outil d'aide, il va nous permettre de montrer du doigt certaines incohérences et nous permettre de formuler de nouvelles hypothèses de travail qui seront fournies aux enquêteurs", explique le lieutenant Léa Jandot, chef du département AnaCrim.

360 experts

Ce service de 360 experts a été créé dans les années 1990, après l'affaire Heaulme. Ce logiciel est un outil, mais cela reste le gendarme qui interprète les données. Utilisé également dans ce qu'on appelle les cold case, les enquêtes non élucidées, AnaCrim est à l'origine de ce nouveau rebondissement : la mise en examen de Marcel et Jacqueline Jacob, le grand-oncle et la grand-tante du petit Grégory Villemin, les premières depuis trente ans.

http://www.francetvinfo.fr/societe/ju ... aire-gregory_2241603.html

*********************************

Didier Seban : "A l'époque de l'affaire Grégory, on ne savait pas prélever l'ADN sur une scène de crime"



Didier Seban : "A l'époque de l'affaire Grégory... par Europe1fr

Avocat spécialisé dans les "cold case", ces affaires irrésolues, Didier Seban explique comment le temps qui passe peut finalement être une aide à la résolution des affaires criminelles.

INTERVIEW

L'affaire Grégory, l'un des plus grands mystères criminels français, connaît un incroyable rebondissement, 33 ans après que l'enfant ait été retrouvé pieds et poings liés dans la Vologne. Didier Seban, avocat spécialiste des affaires criminelles non résolues, ce qu'on appelle les "cold cases" dans les séries américaines, était l'invité de l'émission C'est arrivé cette semaine, samedi. Pour Europe 1, il explique comment il est possible de découvrir des éléments de réponse des années après les faits.

Prélèvements, logiciels. En trois décennies, la police scientifique a beaucoup évolué. "On peut découvrir des traces, des éléments qu'on ne savait pas voir avant. A l'époque de l'affaire Grégory, on ne savait pas prélever l'ADN sur une scène de crime", souligne Didier Seban. "On a beaucoup parlé du logiciel AnaCrim, un logiciel de comparaison qui permet de réunir un certain nombre d’éléments et de faire resurgir ce que l'humain ne sait pas voir." Le dossier Grégory Villemin contient des dizaine de milliers de pages et des centaines de témoignages, des constatations des gendarmes, des lettres anonymes, rappelle l'avocat, soit une masse d'informations considérables. "Quand un enquêteur commence le dossier, il lui faut un an pour le finir. Quand il le finit, il oublie ce qu'il a lu au début."

Quand le temps se change en atout. Les progrès de la science permettent donc de résoudre des affaires longtemps après les faits. Le temps qui passe peut même apporter des avantages. "Des enquêteurs qui regardent avec un œil neuf, c'est un superbe atout", avance Didier Seban. Autre argument en faveur du temps : "les gens peuvent avoir, dans leur parcours de vie, des éléments postérieurs à l'affaire qui permettent de les identifier". Le point négatif est le faible niveau de moyens d'enquête : "On en manque cruellement en France. En Bourgogne, les enquêteurs criminels sont cinq, un peu plus en gendarmerie."

Des aboutissements après un long travail d'enquête. Certaines affaires aboutissent ainsi au bout d'un long temps d'enquête. "Dans l'affaire des disparus de l'Yonne, on avait découvert le cadavre d'une jeune femme dont il ne restait quasiment que les os. Un gendarme était allé voir tous les dentistes de la région pour savoir si l'un était intervenu sur cette mâchoire et ça avait matché. C'est comme ça qu'a été identifié la jeune femme, puis Emile Louis dans le voisinage de toutes les disparues."

L'avocat cite aussi l'affaire Michel Fourniret. "En Belgique, une jeune fille arrive à s'échapper de sa camionnette. Les Belges viennent de rater l'affaire Dutroux donc ils vont mettre tous les moyens sur cette enquête. Ils vont interroger Michel Fourniret et Monique Olivier plus d'un an avec que cette dernière n'avoue."

http://www.europe1.fr/societe/didier- ... ne-scene-de-crime-3363362
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
3 + 8 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10