|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
26 Personne(s) en ligne (22 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 26

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
DISPARITION INQUIETANTE DE THEO HALLEZToujours aucun signe de l'adolescent, la PJ relance un appel à témoins. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 17/07/2018 17:18
Assassinat de Sofie Muylle - Le suspect Alexandru C. aussi arrêté pour viol et torture... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/07/2018 14:05
Affaire Dutroux: L'ancien complice de Marc Dutroux, Michel Lelièvre, demande sa libération sous bracelet électronique: "Tous les voyants sont au vert"... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 14/07/2018 14:53
Affaire Daval : la sœur et le beau-frère d’Alexia réagissent aux accusations "invraisemblables" de Jonathann Daval. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/07/2018 11:50
Meurtre d'Alexia Daval. Ce que Jonathann Daval a dit au juge... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/07/2018 11:31
Mathieu Caizergues , deux hommes mis en examen... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/07/2018 11:04
Meurtre d'Elodie Kulik: le renvoi aux assises du suspect validé en cassation Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2018 19:16
Nordahl Lelandais retourne en prison, il était depuis cinq mois en cellule médicalisée. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2018 09:02
Disparition de Narumi Kurosaki : vers la fin des recherches du corps. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2018 08:55
Les résultats de l'autopsie d'Alexia Daval révèlent plusieurs fractures crâniennes et faciales... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 06/07/2018 10:13

Meurtre en Haute-Saône d'Alexia Daval, 29 ans.

Publié par Walda Colette Dubuisson le 13-07-2018 (2244 lectures) Articles du même auteur
FRANCE
13/07/2018 : Jonathann Daval accuse désormais Grégory Gay d’avoir tué son épouse Alexia. Voici ce qu’il a raconté au juge d’instruction. Son beau-frère va porter plainte pour dénonciation calomnieuse.
*******************************************
06/07/2018 : Les résultats de l'autopsie d'Alexia Daval révèlent plusieurs fractures crâniennes et faciales, apprend ce vendredi BFMTV selon plusieurs sources proches du dossier.
"Il a fallu une bonne dose de haine et de rage pour en arriver là"
**********************************
05/07/2018 : Meurtre d'Alexia Daval : une expertise psy du mari met en avant ses "traits pervers".
*Conclusions incomplètes pour son avocat.
*Une crédibilité "sujette à caution" pour l'avocat de la famille.
*********************************************
04/07/2018 : La famille d’Alexia Daval convoquée chez le juge d’instruction..
********************************
27/06/2018 : Jonathann Daval a été de nouveau entendu par le juge d'instruction.
Son avocat, joint par franceinfo, affirme qu'il a répondu à toutes les questions du juge.
En revanche, il ne reconnaît pas avoir brûlé le corps d'Alexia, a appris franceinfo auprès de son avocat, mercredi 27/06/2018.
*************************************
17/06/2018 : Pour Me Jean-Marc Florand, l'avocat des parents d'Alexia Daval et de sa soeur, le dossier est en train de s'enliser. Jonathann Daval doit absolument être réentendu pour lever les zones d'ombres qui planent encore sur la mort de la jeune femme.
Première zone d'ombre pour l'avocat de la famille Daval. Jonathann Daval a-t-il agi seul ? Peut-il y avoir dans cette affaire un ou des complices ? ( VIDEO)
*********************************
07/06/2018 : Jonathann Daval a "avoué des choses qui ne collent pas" selon l'avocat des parents .
***********************************
22/04/2018 : Jonathann Daval est incarcéré dans une unité de soins en santé mentale, aménagé dans une aile de la maison d’arrêt de Dijon. Son état de santé ne permettrait pas de nouvelles auditions.
**************************************
ANNONCE : Lundi 16 Avril à 20h55 ,NRJ 12 , Crimes - Spéciale : les mystères de Jonathann Daval .( Bandes-annonces).
****************************************
28/03/2018 : Le mari d’Alexia Daval est incarcéré depuis deux semaines dans l’unité sanitaire psychiatrique de la maison d’arrêt de Dijon, en raison de son état psychologique.
************************************
20/03/2018 : Affaire Alexia Daval: le mari entendu par le juge, il maintient sa version des faits...
*************************************
02/03/2018 : “Notre fille n’était ni autoritaire, encore moins violente” confient ses parents.
****************************************
20/02/2018 : Le journaliste vedette Jean-Pierre Pernaut a asséné en direct des affirmations mal vérifiées…Il est accusé de mensonges !
!!!Un emballement autour de l’arrestation de celui qui s’accuse d’avoir étranglé sa femme après une violente dispute dénoncé par Edwige Roux-Morisot, la procureure de Besançon. Elle regrette par ailleurs que la mémoire de la victime, « morte il y a si peu de temps, dans des conditions terribles, [soit] chaque jour un peu plus salie ».!!!
*************************************
08/02/2018 : L'avocat des parents d'Alexia, tuée par son mari Jonathann en octobre 2017, s'attend à de nouvelles révélations dans cette affaire. Il n'exclut pas la piste d'une complicité.
*************************************
30/01/2018 INFOS RADIO : " Selon une source proche de l'enquête, Jonathann Daval serait passé aux aveux. " selon lui," ce serait accidentel". A SUIVRE DANS LES COMMENTAIRES...
*****************************
29/01/2018 : Jonathann Daval, époux d'Alexia Daval, a été interpellé dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de son épouse, en octobre dernier. Une perquisition est en cours chez lui.
************************************
26/01/2018 : Affaire Alexia Daval : le parquet exclut tout lien avec la découverte d'un autre corps près de Gray.
****************************************
05/01/2018 : Deux mois après le meurtre d'Alexia Daval près de Gray-la-Ville (Haute-Saône), de nombreuses questions demeurent. Mais selon les avocats de son mari et de ses parents, les résultats de plusieurs analyses devraient être dévoilés en ce début d'année.
*********************************
28/12/2017 : Meurtre d'Alexia Daval : "Nous avons la certitude que le coupable est un proche géographique". (Vidéo LCI)
**********************************
28/11/2017 : L'avocat du mari d'Alexia, Me Randall Schwerdorffer a accordé à France3 un long entretien. La jeune femme a disparu il y a un mois tout juste, le 28 octobre à Gray. L'enquête sur sa mort est-elle sur le point d'aboutir ?
********************************************
24/11/2017 : Alexia Daval et Aurélia Varlet : La rencontre poignante des familles de deux jeunes femmes assassinées…
********************************************
14/11/2017 : l’enquête en pleine crise pour un détail inquiétant...
************************************
10/11/2017 : La procureure appelle à la prudence, l'enquête pourrait prendre encore des semaines.
********************************
14/11/2017 : l’enquête en pleine crise pour un détail inquiétant...
************************************
08/11/2017 La basilique de Gray-la-Ville va accueillir ce mardi après-midi les obsèques d'Alexia.Plus de 2.000 personnes sont attendues.
Toute une commune en soutien à la famille.
************************************
Un nouvel appel à témoins été lancé mercredi, 01/11/2017, par le parquet. Il invite à "signaler tout fait suspect constaté, dans les environs de Gray et de la forêt de Velet-Esmoulin, durant le week-end du 28 et 29 septembre, qui peut donner lieu à un signalement à la gendarmerie au numéro dédié : 03 84 65 11 45".

01/11/2017 : Le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, a annoncé ce mercredi que le cadavre retrouvé carbonisé lundi dans un bois à proximité de Gray est bel et bien celui d'Alexia Daval.
Nous présentons nos sincères condoléances à la famille et proches .
Que justice te soit rendue Alexia, que tu puisses reposer en paix ...
*************************************
29/10/2017 : La gendarmerie de Haute-Saône a lancé un appel à témoin ce week-end après la disparition d’Alexia Daval, une jeune femme de 29 ans, entre Gray-la-Ville et Mantoche (70). Partie faire un jogging, elle n'est pas rentrée chez elle.

30/10/2017 Un corps de femme découvert "brûlé" et une enquête ouverte pour assassinat.
On ignore pour le moment s'il s'agit du corps d'Alexia Daval, 29 ans, disparue au cours de son jogging samedi dernier à Gray (Haute-Saône). Une enquête pour assassinat a été ouverte.

*Le corps découvert en Haute-Saône a été brûlé : l’enquête sera
longue et difficile prévient le procureur.

*Le maire appelle à ne pas céder à la psychose




**Gendarmerie de la Haute-Saône
samedi 28/10/2017

Citation :
DISPARITION INQUIÉTANTE D'UNE JOGGEUSE À GRAY LA VILLE (70)
Circonstances de la disparition :
Madame DAVAL Alexia, née FOUILLOT, âgée de 29 ans, part samedi 28/10/2017 vers 09H00, de GRAY LA VILLE (70) pour faire son footing sur le secteur de MANTOCHE -70- (Durée en moyenne 40 minutes). Le mari ne voyant pas revenir son épouse, à 12H25,
se rend à la gendarmerie de GRAY (70) pour signaler les faits.

Identité :
FOUILLOT Alexia, épouse DAVAL, née le, 18/02/1988 à GRAY (70), demeurant à GRAY LA VILLE (70).Description :
Jeune femme, brune/blonde cheveux mi-longs, lunettes rouges, 1m70, mince, vêtue d'une tenue de sport (short noir, gilet rouge, baskets rose).
Si vous détenez des informations permettant de localiser cette personne, bien vouloir prévenir rapidement la Gendarmerie en composant le numéro vert 0800008697.


REBONDISSEMENT - Un corps de femme "brûlé" a été découvert lundi 30/10/2017 après-midi, à 15h, près du lieu de la disparition d'Alexia Daval, 29 ans, au cours de son jogging à Gray, en Haute-Saône. Une enquête pour assassinat a été ouverte, a annoncé le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic. Une autopsie est attendue ce jeudi.



"Il est trop tôt pour affirmer avec certitude qu’il s’agit effectivement d’Alexia". Ce lundi soir, le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, a tenu un point presse après la découverte d'un corps un peu plus tôt dans l'après-midi, aux alentours de 15h. Le corps, appartenant à celui d'une femme, a été découvert "volontairement brûlé" près du lieu de la disparition d'Alexia Daval, 29 ans, au cours de son jogging à Gray, en Haute-Saône. "Il était caché sous des branchages", a affirmé le procureur devant les journalistes.

Une autopsie est attendue ce jeudi. En attendant, une enquête pour assassinat a été ouverte. "Aucun suspect", n'est pour l'instant dans la ligne de mire des enquêteurs. "Tout est envisageable", a déclaré Emmanuel Dupic.
Sans signe de vie depuis samedi
Alexia Daval n'a pas donné signe de vie depuis ce samedi matin. La jeune femme était partie faire un jogging comme à son habitude, aux environs de Gray-la-Ville, en Haute-Saône, mais n'est jamais revenue. C'est son mari, inquiet, qui a donné l'alerte à la gendarmerie à la mi-journée. Les enquêteurs ont rapidement écarté la piste du suicide ou de la disparition volontaire.
Une battue avait été organisée ce dimanche, avec un maître-chien, un hélicoptère et près de 200 personnes, dans des conditions météo particulièrement défavorables, mais elles n'ont rien donné.

Le procureur de Vesoul, Emmanuel Dupic, fait état d'un corps retrouvé brûlé. A ce stade, impossible de dire s'il s'agit ou non d'Alexia, la joggeuse disparue samedi en Haute-Saône.


Le maire appelle à ne pas céder à la psychose

Le maire de Gray (Haute-Saône), a demandé mardi à ses concitoyens d’être “vigilants” mais de ne pas “céder à la “psychose”. “Il y a un criminel en cavale. On ne s’attendait pas à ce genre de faits dans notre petite contrée bien sympathique”, principale ville du secteur, a déclaré Christophe Laurençot devant les journalistes. Des élèves gendarmes ont découvert un cadavre brûlé, méconnaissable, caché sous des branchages lundi vers 15H00 dans le bois isolé de Velet (360 habitants). Cette commune est limitrophe de Gray-la-Ville, où habite Alexia Daval, 29 ans, portée disparue et activement recherchée depuis samedi. Une autopsie, prévue jeudi, permettra de déterminer si le corps est ou non celui de la jeune femme. Le maire de Gray a demandé “aux gens de ne pas entrer dans une psychose”, et “de rester unis et de ne pas sortir (marcher ou faire leur footing) seuls”. “Restons mobilisés et restons vigilants”, a-t-il dit. “On s’attendait à différents scénarios, mais pas à ça… C’est atroce”, a ajouté le maire de cette ville de 5.000 habitants, en supposant que le corps puisse bien être celui d’Alexia, dont la mère est conseillère municipale de la ville.
AFP



Divers médias
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 13/07/2018 11:50  Mis à jour: 13/07/2018 11:50
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Affaire Daval : la sœur et le beau-frère d’Alexia réagissent aux accusations "invraisemblables" de Jonathann Daval.
RÉACTIONS - Après les accusations de leur ancien beau-frère, Stéphanie Gay, la sœur d'Alexia Daval, et son compagnon Grégory Gay se sont confiés à BFMTV.

"On pensait qu’on avait atteint les sommets de l’horreur et on s’est aperçu qu’on pouvait aller encore un peu plus haut. Tout cela est invraisemblable". Dans une interview accordée à BFTMV, Grégory Gay, le beau-frère d’Alexia Daval, est revenu aux côtés de sa compagne, la sœur de la jeune femme tuée, sur les dernières accusations de Jonathann Daval.



Fin janvier, l’informaticien de 34 ans avait avoué lors de sa garde à vue avoir tué sa femme lors d'une dispute. Mais Jonathann Daval avait nié avoir brûlé le corps retrouvé en forêt plusieurs jours après sa disparition et n'avait pas fourni de détails sur ce qu'il s'était passé. La semaine dernière, il a fait volte-face devant le juge d'instruction et a accusé son beau-frère, Grégory Gay, le conjoint de la sœur d'Alexia, d'avoir étranglé la jeune femme en tentant de la maîtriser lors d'une crise d'hystérie au domicile de ses beaux-parents, dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017. Selon sa version, un pacte familial aurait ensuite été passé pour tout taire.

"Il a l'air narcissique"
Sur BFMTV, Stéphanie et Grégory Gay ont raconté le moment où ils ont appris ce changement de version et les nouvelles accusations de leur ancien beau-frère dans le bureau du juge. "C'est la consternation. On n'est pas préparé pour ça, on a jamais envisagé ça. Et l'ahurissement continue durant toute l'audition. Il n'y a que quelques heures après où on commence à réaliser la portée de ce qu'il a dit", explique Stéphanie Gay.



Grégory Gay, qui a déploré les fuites dans la presse, envisage aujourd’hui de porter plainte pour dénonciation calomnieuse. Il cherche également à comprendre le revirement de son beau-frère, évoquant plusieurs hypothèses : "Il a l'air d'être assez narcissique. Je me suis dit que la première hypothèse était que je sois, aujourd'hui, le seul gendre de la famille (…)  Il a pu lire le contenu (des PV d’audition de Grégory Gay, ndlr). Il a peut-être vu quelque chose qui lui a fait peur. Peut-être que j’étais sur la bonne voie dans mes hypothèses et c’est pour ça qu’il a voulu me charger".



Comme sa compagne, Grégory Gay n’exclut pas la piste d’un complice dans le meurtre d'Alexia : "Tout ce que je sais, c’est que Jonathann était capable de nous mentir de manière précise, efficace. Dans tous ses aveux, il y a une constante : il ne nous dit pas qu’il a brûlé le corps. Ce qui laisse entendre qu’il y a forcément quelqu’un qui l’a fait, ce qui laisse sous-entendre qu’il y a un complice quelque part".

https://www.lci.fr
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 13/07/2018 11:31  Mis à jour: 13/07/2018 11:31
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval. Ce que Jonathann Daval a dit au juge...
L’un est mis en examen pour « meurtre aggravé par conjoint » – crime passible de la réclusion criminelle à perpétuité – et en détention provisoire depuis le 30 janvier ; l’autre s’est constitué partie civile et bénéficie, juridiquement, du statut de « victime ». Il n’empêche : ce sont bien deux versions qui s’opposent aujourd’hui dans l’affaire Alexia.

Le mari de la victime, Jonathann Daval, est revenu sur ses aveux et accuse désormais son beau-frère, Grégory Gay, le conjoint de la sœur d’Alexia, Stéphanie. Astrophysicien à l’Observatoire de Paris, ce dernier a accordé une interview à BFM-TV dans laquelle il parle de « dénonciation calomnieuse », tandis que sa compagne dit osciller entre « ahurissement » et « consternation ».


« Je sais très bien ce que j’ai dit [aux enquêteurs], peut-être qu’il [Jonathann] a vu quelque chose qui lui a fait peur. Peut-être que j’étais sur la bonne voie dans mes hypothèses, et c’est pour ça qu’il a voulu me charger », enrage Grégory Gay.

Ce que dit Jonathann
Mais au fait, quel récit Jonathann Daval fait-il aujourd’hui de la nuit du drame, entre le 27 et 28 octobre 2017 ? "L’Est Républicain" révélait le 6 juillet la version que le meurtrier présumé d’Alexia a livrée au juge, au cours de son audition du 27 juin, au cours de laquelle il s’est rétracté, changeant radicalement de système de défense.

Ce vendredi 27 octobre, une soirée est organisée chez les parents d'Alexia, tout près de la maison du couple, établi rue Sonjour. Tout le monde est en retard. Il est passé 19 h quand Alexia, encore en tenue de sport – elle sort de la salle de fitness – rejoint le reste de la famille. Outre ses parents, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, Jonathann est là, de même que sa belle-sœur Stéphanie, son mari Grégory et leur petit garçon, lesquels ont quitté la région parisienne où ils vivent et travaillent pour passer le week-end en Haute-Saône. L'heure est venue de se mettre à table. Au menu : une raclette, plat de circonstance en cet automne déjà frisquet. L'ambiance est bon enfant mais rapidement, le climat s'alourdit.

« Pacte du secret »
Alexia « pique une crise », « une crise d'hystérie particulièrement violente », relate Daval. Elle était devenue « incontrôlable », elle « criait » dans la maison. Chacun, autour de la table, tente de la « calmer ». « C'était impossible », raconte son mari au juge d’instruction. Les convives commencent alors à « s'embrouiller ». Fonçant à l'étage, Alexia bouscule le petit garçon de Stéphanie. Ses grands-parents tentent de mettre l’enfant à distance. Toujours selon Jonathann, Stéphanie essaie de parler à sa sœur ; elle essuie une gifle qu’elle lui rend aussitôt. Grégory aurait, à cet instant, décidé d'intervenir.

Jonathann Daval évoque des « cris » à l’étage. Et puis, plus rien. Le silence. Personne ne s’en inquiète. Quand Grégory regagne la salle à manger, il est livide. « Ça va ? », lui demande-t-on. « Pas trop », aurait répondu Grégory, selon les déclarations de Jonathann. Ce dernier accuse alors son beau-frère en lui faisant dire : « Elle est morte, je l’ai étranglée ».

La suite de l’histoire que Jonathann Daval rapporte au juge est plus floue. Le mis en examen reconnaît avoir participé au transport du corps, à bord de son véhicule de service, jusque dans la forêt de Velet-Esmoulin, à la sortie de Gray où il l'aurait déposé, enroulé dans un drap conjugal. Le cadavre sera retrouvé trois jours plus tard, à quelques mètres de là, très partiellement brûlé au pied et au bras. Jonathann Daval jure ne pas avoir participé à la crémation. Et après ? « On n'en a plus reparlé », aurait-il évacué, évoquant un « pacte » familial pour maintenir le secret sous le boisseau.

L'autopsie révèlera plusieurs traces de coups violents, notamment cinq fractures à la boîte crânienne, et les marques d'une strangulation.

Après avoir participé à la marche blanche organisée en hommage à son épouse, pleuré à son enterrement blotti entre ses beaux-parents et passé le réveillon de Noël en leur compagnie, Jonathann Daval est interpellé le 29 janvier au matin. Après 35 heures de garde à vue, il craque et s’accuse de la mort de sa femme. Cinq mois plus tard, il se rétracte et accuse son beau-frère.

https://www.estrepublicain.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/07/2018 10:13  Mis à jour: 06/07/2018 10:13
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Les résultats de l'autopsie d'Alexia Daval révèlent plusieurs fractures crâniennes et faciales...
L'autopsie a révélé plusieurs fractures au crâne. Jean-Marc Florand, l'avocat de la famille d'Alexia Daval, a évoqué ce vendredi sur RMC "de graves violences physiques" qui ont précédé la mort de la jeune femme.
Elle aurait subi un déchaînement de violences. Les résultats de l'autopsie d'Alexia Daval révèlent plusieurs fractures crâniennes et faciales, apprend ce vendredi BFMTV selon plusieurs sources proches du dossier.

Jean-Marc Florand, l'avocat de la famille d'Alexia Daval, a assuré ce vendredi sur RMC que la jeune femme de 29 ans avait subi "de graves violences avant de finir étranglée puis carbonisée, c'est certain". Il évoque des violences "physiques non sexuelles".

"La fable qu'il nous chante n'est pas crédible"
"Il y a eu forcément une bagarre et des coups portés, ce qui ne peut pas correspondre avec la thèse qu'avait servie Jonathann Daval où à l'issue c'était quasiment un accident", a-t-il précisé. "La fable qu'il nous chante aujourd'hui n'est pas crédible."

Pour étrangler quelqu'un, "il faut beaucoup de force, beaucoup de rage, beaucoup de violence, beaucoup de haine", a-t-il ajouté. Jean-Marc Florand a par ailleurs assuré attendre "avec impatience" de connaître les conclusions des experts psychologues et psychiatres concernant Jonathann Daval. "De tels changements d'attitude en si peu de temps interrogent sur son équilibre psychologique et psychiatrique."

"Il les appelait 'papa, maman'"
Pour les parents d'Alexia Daval, "c'est l'horreur", un "effondrement", ajoute leur avocat.

"En sept mois, ils ont perdu leur fille qu'ils adoraient, ils ont reporté tout leur amour sur Jonathann qu'ils ont toujours considéré comme le fils qu’ils n’avaient pas eu, pour qui ils avaient une affection profonde. Ils l'ont hébergé pendant trois mois, il les appelait 'papa, maman', ils ont passé Noël ensemble, ils avaient une confiance absolue en lui (...) C'est effrayant comment il a pu mentir, trahir et simuler."

Une nouvelle version
Jonathann Daval a avoué avoir étranglé la jeune femme de 29 ans "par accident" en janvier dernier après trois mois de déni puis a récemment changé de version. Fin juin, l'informaticien de 34 ans est revenu sur ses aveux. Il évoque dorénavant un "complot familial" et accuse le mari de la sœur de son épouse.

Selon lui, son beau-frère aurait tenté de maîtriser Alexia "lors d'une crise d'hystérie". Une volte-face que confirme son avocat. "La version de Jonathann Daval est très claire: il n'a pas tué son épouse", a déclaré Randall Schwerdorffer.

Vidéo : https://twitter.com/RMCinfo/status/1015105425614786562
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 05/07/2018 16:23  Mis à jour: 05/07/2018 16:23
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval : une expertise psy du mari met en avant ses "traits pervers"...
Au lendemain du spectaculaire coup de théâtre dans l'affaire Alexia Daval, où le mari Johnatann Daval a changé de version, en accusant son beau-frère et en danonçant un "complot familial", une expertise psychiatrique dénonce les "traits pervers" de Johnatann Daval.

Selon des informations du Républicain Lorrain, un "premier psy" aurait été missionné en tant qu'expert par le juge d'instruction, et ses conclusions seraient "sévères" concernant le mari.
Conclusions incomplètes pour son avocat

Une première expertise psychiatrique de Jonathann Daval fait état de "traits pervers" et sa "capacité de manipulation". Son avocat, Me Randall Scherdorffer, a vivement réagi en dénonçant une "violation du secret de l'instruction" destinée à "décrédibiliser la parole de Jonathann Daval".

"Le problème, c'est qu'il est fait état de conclusions qui sont partiellement erronées et incomplètes, d'une expertise qui n'est pas définitive et qui peut faire l'objet d'une demande de contre-expertise", ajoute l'avocat.


Une crédibilité "sujette à caution" pour l'avocat de la famille

De son côté, l'avocat de la famille Daval, Jean-Marc Florand a tenu une conférence de presse à la mi-journée pour affirmer les déclarations de Jonathann Daval ne correspondent en rien à la réalité de l'autopsie de la jeune femme étranglée et brûlée. Il affirme que "la crédibilité de Johnatann Daval est sujette à caution" et que "la santé mentale de Johnatann Daval pose question".

"Ce que dit Jonathann Daval ne colle pas avec la réalité objective du dossier", a expliqué l'avocat, pointant des incohérences dans les différentes versions des faits livrées par le suspect. "S'il a une responsabilité dans ce crime, je continue à penser qu'il a des complices". Pour l'avocat : "Ma conviction c'est qu'Alexia a été tuée par un ou deux personnes avec une extrême violence, une rage et une haine considérable. Pour cela il faut un mobile".

Devant le magistrat, Jonathann Daval a accusé son beau-frère, Grégory Gay, d'avoir étranglé la victime en tentant de la maîtriser lors d'une crise d'hystérie au domicile des parents de la jeune femme, dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017. Selon lui, les Daval y dînaient en compagnie de la soeur d'Alexia, Stéphanie, et de son mari, Grégory Gay. Toujours selon l'Est républicain, Jonathann Daval a raconté la semaine dernière au magistrat que "l'ensemble de la famille aurait scellé un pacte secret pour étouffer l'affaire".


La Rédaction https://www.ladepeche.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 04/07/2018 12:32  Mis à jour: 04/07/2018 12:32
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre en Haute-Saône d'Alexia Daval :La famille d’Alexia Daval convoquée chez le juge d’instruction.
Les parents d'Alexia Daval, sa soeur et son beau-frère se sont rendus au palais de justice de Besançon ce mercredi, la famille de la jeune femme a été convoquée chez le juge d'instruction, dévoilent nos confrères de l'Est Républicain. Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents, puis Stéphanie, la sœur et enfin le beau-frère Grégory Gay, devaient être reçus tour à tour.

Cette entrevue intervient quelques jours seulement après que Jonathann Daval, mis en examen pour le meurtre de son épouse et placé en détention provisoire depuis le 30 janvier, a été entendu par la justice.

"Le juge d’instruction a tenu absolument à nous recevoir cette semaine. On ne sait pas encore pourquoi mais ça doit être grave", a souligné leur avocat, Me Jean-Marc Florand.
Un tournant dans l'enquête ?

Il semblerait que l'affaire s'accélère, bien que rien de l'audition mystérieuse de Jonathann, qui s'est déroulée le 27 juin, n'avait fuité.

Pour le moment, le mari d'Alexia Daval, dont le corps calciné a été retrouvé dans sa voiture fin 2017 en lisière de forêt, s'en tient à cette version : une dispute avec Alexia aurait mal tourné, mais il n'aurait pas participé à la crémation de son cadavre.

Si les aveux de Jonathann Daval restent partiels et flous, le médecin-légiste a conclu à un décès par strangulation révélant de nombreuses traces trahissant des coups portés avec une grande violence.

Mais plus que jamais, des questions restent en suspens, notamment sur l'implication ou non d'un complice de Jonathann et du mobile de ce dernier.

https://www.republicain-lorrain.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 17/06/2018 14:28  Mis à jour: 17/06/2018 14:28
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Affaire Alexia Daval : “La justice doit réentendre Jonathann Daval, il y a trop de zones d'ombres”(Vidéo)
Pour Me Jean-Marc Florand, l'avocat des parents d'Alexia Daval et de sa soeur, le dossier est en train de s'enliser. Jonathann Daval doit absolument être réentendu pour lever les zones d'ombres qui planent encore sur la mort de la jeune femme.

Cinq mois après les terribles aveux de Jonathann Daval, le jeune homme n'a été entendu qu'une seule fois par la justice. C'était le 9 mars dernier. Depuis, son état de santé ne le permettait pas. Aujourd'hui, après avoir été pris en charge dans une unité médicale de la prison de Dijon, il semble que le mari d'Alexia, qui a avoué après trois mois de mensonges avoir tué sa femme, aille mieux. Cette audition pourrait avoir lieu avant la mi-juillet et les vacances judiciaires espère l'avocat des parents d'Alexia Daval.
Trop de zones d'ombres

Première zone d'ombre pour l'avocat de la famille Daval. Jonathann Daval a-t-il agi seul ? Peut-il y avoir dans cette affaire un ou des complices ? "Je n'ai jamais exclu la piste de la complicité, je ne referme pas cette piste car je continue à penser intellectuellement qu'il est possible que Jonathann Daval ait pu avoir un complice" explique Me Florand. Des analyses ADN d'un homme qui s'est donné la mort sur la commune d'Esmoulins, la commune où a été retrouvé le corps d'Alexia ont été demandées. Matchent-elles avec des éléments ADN retrouvés sur la scène de crime ? La réponse ne devrait pas être connue avant l'été ou la rentrée, indique Me Florand.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/
Jonathann Daval doit s'expliquer sur le mobile

Pourquoi Jonathann Daval a-t-il étranglé sa femme à son domicile ce soir du 27 octobre 2017 après un repas de famille ? Là aussi pour l'avocat des parents d'Alexia, les aveux de Jonathann Daval sont insuffisants.

"J'espère qu'il s'avancera dans ses explications. Pour l'instant, il ne donne pas d'idées du mobile. Or, il adorait sa femme vous le savez. Or la mise à mort d'Alexia était très violente, il faut déjà expliquer ceci. Il ne s'explique pas du tout sur le mode opératoire qu'il a employé pour mettre à mort sa femme. On le sait par l'expertise médico-légale. Or lui ne dit rien du tout là dessus, si ce n'est des choses abérrantes qui sont contraires aux réalités objectives. Et il nie formellement la carbonisation. A part, le transport du corps qu'il s'attribue assez précisement, le reste est énigmatique" confie l'avocat installé à Vesoul.

"J'espère qu'avant l'été, et les vacances judiciaires, il sera réentendu et s'expliquera"

Les parents d'Alexia Daval souhaitent que le dossier avance explique l'avocat. "Mes client se noient dans le travail, c'est une méthode comme une autre, non pas pour oublier mais pour faire avec la mort de leur fille dans des conditions atroces.... Ils souhaitent des réponses... Pourquoi ? Comment ? Où ?" explique Me Florand.

Selon l'avocat vésulien, le risque, si le dossier n'avance pas, est qu'il soit clôturé par l'instruction. "Et aux assises, le débat arrivera sur le fond des choses avec des rebondissements et cela n'est jamais bon" conclut Me Florand.

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 07/06/2018 14:20  Mis à jour: 07/06/2018 14:20
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Jonathann Daval a "avoué des choses qui ne collent pas" selon l'avocat des parents .
Malgré les aveux de Jonathann Daval, l'homme de loi estime que cet épineux dossier comporte encore de nombreuses zones d'ombre.

Plus de sept mois après la découverte du corps sans vie d'Alexa Daval, en partie calciné et dissimulé sous des branchages dans un bois d'Esmoulins (Haute-Saône), l'enquête est encore loin d'avoir répondu à toutes les interrogations de la famille de la victime. Mis en examen pour "meurtre sur conjoint" après avoir avoué les faits, Jonathann Daval, son mari, est depuis en détention provisoire.

Mais, pour maître Jean-Marc Florand, avocat des parents et de la soeur d'Alexia Daval, le principal suspect dans cette affaire n'aurait pas encore tout dit. "Plus on avance, moins on y voit clair" explique-t-il dans les colonnes de L'Est Républicain. "Trois mois se sont écoulés depuis l'arrestation de Jonathann Daval et nous n'avons aucune certitude absolue. Je dirais même que les choses se délitent" ajoute-t-il, inquiet quant à l'évolution du dossier.

Dans le détail, le conseil estime que si de nombreux éléments sont déjà à la disposition des enquêteurs, reste à trouver une trame claire à cette sordide affaire. "Mais il manque le principal: le récit de cette nuit du 27 au 28 octobre 2017 où tout a basculé; sa chronologie; le mobile; le pourquoi du comment; l'avant et l'après... Bref, des faits précis" poursuit-il.
Un état de santé inquiétant

Pire encore, interrogé ce mercredi soir sur les ondes de RTL, Jean-Marc Florand estime que Jonathann Daval a "avoué des choses qui ne collent pas avec le dossier. Il manque un certain nombre de certitudes." L'avocat relance d'ailleurs la piste d'"un où plusieurs complices" qui auraient pu être présents au moment des faits.

Celui qui a fait acquitter Patrick Dils préfère s'attendre à tout. Il "n'exclut rien", toujours selon L'Est Républicain. "Pour le moins, Jonathann connaît la vérité. Il a sans doute assisté au crime, il n'est pas invraisemblable qu'il y ait participé et peut-être était-il seul en cause. Mais rien n'est certain."

Les investigations de la justice sont rendues difficiles par l'état de santé instable de Jonathann Daval. "Il nous inquiète beaucoup" avait expliqué maître Randall Schwerdorffer, son avocat, qui avait décrit un homme à l'"état mental et somatique très inquiétant, malgré une prise en charge de grande qualité". A l'heure actuelle, le suspect n'a été entendu qu'à une seule reprise par la justice, le 9 mars dernier. Une nouvelle audition serait prévue dans les semaines à venir.

https://www.lexpress.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/04/2018 10:40  Mis à jour: 22/04/2018 10:40
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval. : son mari Jonathann est "en très grande souffrance", ce qui empêche toute audition (Vidéo).


JUSTICE - Jonathann Daval est incarcéré dans une unité de soins en santé mentale, aménagé dans une aile de la maison d’arrêt de Dijon. Son état de santé ne permettrait pas de nouvelles auditions.

Son état de santé serait préoccupant. Au point que les auditions en seraient repoussées. D’après l’Est républicain, Jonathann Daval, mis en examen pour le meurtre de son épouse Alexia Daval dans la nuit du 27 au 28 octobre dernier, est dans un état de santé qui ne s’améliore pas.


Depuis le 30 janvier dernier, le jeune homme est accueilli dans une unité de soin en santé mentale, aménagé dans une aile de la maison d’arrêt de Dijon, ce qui permet de le suivre au plus près sur le plan médical et psychologique. Et d’après ses avocats, son état de santé est "préoccupant". Ce qui bloque toute possibilité d’une audition par le juge chargé d’instruire le dossier. Ses médecins excluent en effet tout interrogatoire, et le meurtrier présumé est sous surveillance médicale renforcée, et bénéficie de soins permanents .
Du mieux sur le plan physique, pas sur le plan psychique
D'après nos informations, Jonathann Daval a beaucoup maigri, il ne mangeait plus du tout. Un léger mieux est observé, mais qui reste précaire. Il peut dorénavant voir sa famille, notamment sa mère.



Son avocat, Me Randall Schwerdorffer, indique à l’Est républicain que Jonathann Daval est "un peu moins squelettique qu’il y a quelques semaines mais sur le plan psychique, il nous inquiète beaucoup". L’avocat évoque "un état mental et somatique très inquiétant, malgré une prise en charge de grande qualité". Pour lui, c’est à mettre sur le compte de la conscience du suspect : "Parmi les justiciables, il y a ceux qui ont une conscience et ceux qui n’en ont pas. Jonathann Daval appartient incontestablement à la première catégorie ; les faits qui lui sont reprochés le dévorent de l’intérieur et c’est pour lui quelque chose d’extrêmement violent." Jonathann Daval ne serait pourtant pas dans une posture de plainte : "Il ne revendique rien, il ne demande pas à être plaint. Simplement, il est en très grande souffrance et ça se voit".

La partie civile s’inquiète également, car cet état de santé bloque toute avancée dans le dossier. "Nous souhaitons que M. Daval puisse retrouver rapidement quelques forces et être entendu car pour l’heure, ses déclarations restent extrêmement vagues et imprécises. Nous avons besoin de lui pour progresser sur le chemin de la vérité", confie à l’Est républicain l’avocat des parents et de la sœur d’Alexia, Me Jean-Marc Florand.



Des zones d’ombres subsistent en effet. Depuis sa mise en examen, Jonathann Daval n’a été interrogé qu’une seule fois par le magistrat instructeur. Il avait été reçu le vendredi 9 mars pendant environ une heure et demie par le magistrat instructeur, l'informaticien de 34 ans a maintenu les propos qu'il avait tenus le dernier jour de sa garde à vue, le 30 janvier. Le suspect avait alors reconnu avoir tué Alexia Daval, 29 ans, lors d’une dispute conjugale, dans la nuit du 27 au 28 octobre, au domicile du couple à Gray-la-Ville. Il avait affirmé en garde à vue qu’il ne "voulait pas" la tuer, mais qu’ils en étaient venus aux mains et qu’il avait étranglé Alexia en tentant de la "maîtriser". Le couple connaissait de "fortes tensions" en raison de leurs difficultés à avoir un enfant, selon ses avocats. Jonathann Daval conteste toujours avoir brûlé le corps de sa femme, dont le cadavre avait été retrouvé fin octobre en partie calciné, dissimulé sous des branchages dans un bois à proximité du domicile du couple.



Aucune nouvelle date d'audition n'est programmée pour l'instant d'après nos informations.

- La rédaction de LCI https://www.lci.fr
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 16/04/2018 15:22  Mis à jour: 22/04/2018 10:41
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 ANNONCE : Lundi 16 Avril à 20h55 ,NRJ 12 , Crimes - Spéciale : les mystères de Jonathann Daval .( Bandes-annonces).
Résumé du programme

Le 28 octobre 2017, à Gray, Jonathann Daval signale à la police la disparition de sa femme, Alexia. Toute la ville part à sa recherche. Quelques jours plus tard, on retrouve son corps calciné. Le mari, dévasté, semble au-dessus de tout soupçon. Pourtant, après deux mois d'enquête, la police finit par arrêter Jonathann Daval, grâce à preuves accablantes. Il finit par avouer le meurtre de sa femme. Ce n'est pas la première fois que des meurtriers, dotés d'un sang-froid remarquable, parviennent à duper police et médias.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/03/2018 08:14  Mis à jour: 30/03/2018 08:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 VIDÉO. Meurtre d'Alexia Daval : Jonathann Daval est "dans un état de santé préoccupant", selon son avocat.
L'avocat de Jonathann Daval a affirmé jeudi que son client était placé dans le service médico-psychologique régional (SMPR) de la prison de Dijon. Il s'inquiète d'une "perte de poids massive".

Depuis qu'il a avoué le meurtre de son épouse Alexia fin janvier, Jonathann Daval est incarcéré au sein de la maison d'arrêt de Dijon.

Après avoir été placé début mars à l'isolement, pour le préserver des autres détenus, l'informaticien de 34 se trouve actuellement dans le service médico-psychologique régional (SMPR), a indiqué jeudi 29 mars son avocat, démentant par la même occasion les rumeurs d'admission de son client au sein d'une unité psychiatrique.

"Jonathann est sous surveillance médicale renforcée en raison d'une perte de poids massive", a expliqué maître Randall Schwerdorffer à France 3. "Il est physiquement squelettique, très amoindri, sous traitement manifestement d'un certain nombre de psychotropes et autres, avec des difficultés d'élocution. Il n'a pas cessé de s'alimenter, personne n'explique cette perte de poids massive", a-t-il précisé. "Il est dans un état de santé qu'on peut qualifier de préoccupant", a-t-il insisté.



Des analyses sont en cours au niveau médical" pour déterminer si son état est compatible avec une détention au sein d'une maison d'arrêt SMPR, a précisé l'avocat. "Il a un suivi psychiatrique, notamment pour pouvoir dormir", a-t-il également indiqué.

Son état de santé psychologique pourrait-il être utilisé par la défense ? "Aucune stratégie là-dedans", assure Me Randall Schwerdorffer. "Son état de santé se dégrade. On n'a jamais parlé d'infirmité ou de maladie mentale. C'est un garçon tout à fait sain de corps et d'esprit qui se trouve avec des problèmes de santé liés à son incarcération", assure-t-il. "Il n'est en aucun cas question de l'irresponsabilité de Jonathann. Il appartiendra au psychiatre de s'exprimer sur ce sujet", a-t-il ajouté.

https://actu.orange.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/03/2018 11:24  Mis à jour: 06/03/2018 11:24
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval. Pourquoi sa famille ne croit pas à l'hypothèse de l'accident.
Après avoir longtemps observé le silence, les parents d'Alexia Daval ont décidé de s'exprimer. Dans un entretien à BFMTV, ils racontent la "trahison" qu'ils ont vécue, après les aveux de Jonathann Daval. Ce dernier avait reconnu avoir en janvier avoir tué sa femme.

Depuis ses aveux en janvier, Jonathann Daval n'a pas encore été entendu par le juge d'instruction ; son audition ayant été reportée la semaine dernière à cause du mauvais temps. Une longue attente pour les parents d'Alexia Daval, sa femme qu'il a reconnu avoir étranglé, qui veulent des réponses à leurs nombreuses questions. Après avoir été longtemps silencieux, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot ont donc lancé une offensive médiatique : ils ont donné une interview à L'Est républicain la semaine dernière ; ils sont sur BFMTV lundi soir, au côté de leur autre fille Stéphanie et de son mari, Grégory Gay. La famille de la jeune femme de 29 ans entend rétablir la vérité sur Alexia, décrite comme ayant "une personnalité écrasante" par l'avocat de Jonathann Daval, Maître Randall Schwerdorffer, et veut aussi que leur gendre livre ses secrets.

La "vraie" Alexia
"Personnalité écrasante", "accès de violence très importants", "fortes tensions" dans ce couple "dont l'un des conjoints étaient violent, mais pas celui auquel on pense"... L'avocat de Jonathann Daval n'avait pas mâché ses mots pour décrire les conditions qui avaient, selon lui, conduit son client a étranglé sa femme. Le conseil avait expliqué que ce dernier "ne voulait" pas la tuer, mais qu'ils en étaient venus aux mains et qu'il avait étranglé la jeune femme en tentant de la "maîtriser". L'avocat avait également un traitement qu'aurait pris la jeune femme pour lui permettre d'avoir un enfant et qui pourrait être, selon lui, à l'origine de ces modifications de comportement.

Des propos qui avaient fait polémique, notamment relevés par la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, et qui avaient surtout choqué la famille d'Alexia Daval.

Sur BFMTV lundi soir, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, leur deuxième fille Stéphanie et son mari Grégory Gay, ont donc à coeur de rétablir la vérité. "On n'a jamais vu Alexia violente, à aucun moment", dit notamment sa mère. "Je voudrais qu'on rétablisse la vraie Alexia, et non pas les bêtises qui ont pu être dites." Les parents de la jeune femme disent vouloir "faire le mieux pour honorer sa mémoire".

"Je trouve hallucinant de devoir rappeler à cet avocat qu'Alexia aussi devrait bénéficier de la présomption d'innocence. Seuls eux deux savaient ce qui se passait dans leur vie de couple, et aujourd'hui, il n'y a plus que Jonathann pour en parler. Visiblement il peut continuer aujourd'hui à mentir là-dessus", ajoute son beau-frère, Grégory Gay. Dans Libération, l'avocat avait fait état de vifs échanges par textos entre Alexia et son mari, centrés sur la difficulté à concevoir un enfant : "Cette fille-là, à son âge et vu ses attentes, il lui fallait un mec, un vrai mec. Un mec qui assurait. Et elle, elle lui reprochait : 'T’es impuissant, tu bandes pas, t’es qu’une merde'", aurait-elle écrit selon maître Randall Schwerdorffer.

La famille d'Alexia rejette l'hypothèse de l'accident
La famille de la jeune femme refuse de se contenter des maigres explications données par Jonathann Daval : la dispute conjugale qui dégénère. Ils ont notamment relevé un point : après les aveux de son client, Maître Randall Schwerdorffer avait déclaré : "Johathann va être jugé pour 3-4 secondes de sa vie, ce n'est pas un mauvais homme". Un scénario impossible, les experts ayant relevé qu'il fallait beaucoup plus de temps pour asphyxier quelqu'un jusqu'à la mort.

Un élément qui accréditent, selon la famille, l'idée que les faits ne puissent pas être qualifiés "d'accident". "Une mort par asphyxie par étranglement, ça ne se fait pas en une minute ou deux minutes. Il faut énormément de temps", commente la soeur d'Alexia avant de poursuivre : "Avant d'arriver à ça (la mort, Ndlr), il y a déjà une perte de connaissance, il n'est jamais trop tard et on peut encore appeler les secours." "Pour arriver à ce résultat, il faut une volonté de fer, on ne peut pas rester cinq à six minutes sur quelqu'un comme ça, par accident."

Son père va dans le même sens. Selon lui, les résultats de l'autopsie, qu'il a pu consulter, montrent bien "qu'il y a eu violence corporelle, des traces sur le corps d'Alexia". "Une très forte violence", renchérit Isabelle Fouillot.

Le comportement de Jonathann Daval après les faits
Lors de cet entretien diffusé par BFMTV, la famille est également revenue sur le comportement de Jonathann Daval après les faits. Pour rappel, le jeune homme avait signalé la disparition de sa femme le samedi 28 octobre, racontant aux gendarmes qu'elle n'avait plus donné signe de vie alors qu'elle était partie faire un footing. Dans les jours qui avaient suivi, puis après la découverte du corps dans un bois, il était apparu au côté de la famille d'Alexia Daval, à la télé puis lors d'une marche blanche. Il était effondré, en larmes, soutenu par les parents de la jeune femme.

Des souvenirs que la famille d'Alexia a dû mal à chasser. Sur la chaîne d'info, ils sont notamment revenus sur la matinée du drame, quand Jonathann Daval arrive chez eux "en pleurs". "Il est arrivé en disant que quelque chose était arrivé à Alexia, qui était partie depuis 9 heures", se souvient la mère de la jeune femme. "Je lui ai dit que ce n'était pas possible, qu'elle avait dû rencontrer quelqu'un en chemin et qu'elle devait discuter avec [...] moi je m'attendais à ce qu'elle arrive. Mais lui était déjà en pleurs", poursuit-elle. A ce moment là, Jonathann Daval a déjà tué sa femme, puisque le drame s'est noué la nuit précédente.

VIDEO -> http://www.bfmtv.com/police-justice/j ... -jeune-femme-1388035.html

Le beau-frère de la jeune femme, Grégory Gay, se souvient lui être parti faire un tour en voiture avec Jonathann pour tenter de retrouver Alexia. Ils se rendent ensuite au domicile du couple, où Jonathann Daval appelle sa femme. C'est son beau-frère qui l'emmène ensuite à la gendarmerie, après un détour aux urgences.

Les proches d'Alexia n'ont compris la mise en scène que trois mois plus tard. "On s'est bien fait manipuler, il s'était fait un scénario", commente la mère d'Alexia. "Il y a réfléchi à ce scénario en tout cas, la manipulation est allée très loin, ça a été structuré et on n'a pas l'impression que c'est du vite fait, il y a réfléchi", a renchéri sa soeur, Stéphanie Gay. La famille revient ensuite sur les trois mois qui ont précédé les aveux de Jonathann Daval. "Il était toujours présent, il faisait des témoignages d'affection envers Jean-Pierre et Isabelle, c'était impressionnant", se souvient le beau-frère. Il appelait la mère d'Alexia "maman". "On prend un deuxième coup de bâton derrière la tête", dit-elle aujourd'hui. "C'est l'impensable", commente son mari.

"A-t-il pu faire ça tout seul?", "était-il organisé?" sont également les questions que se posent ces proches de la victime. Interrogés sur une éventuelle complicité, qui n'est pas écartée par les enquêteurs, ils ne s'avancent pas : "On ne le sait pas..."

Les deux deuils
"C'est une trahison on ne peut pas appeler ça autrement, on a deux deuils, on a perdu deux êtres qu'on aimait énormément et ça fait mal", dit le père d'Alexia. Un choc d'autant plus grand qu'ils n'ont jamais cru aux rumeurs concernant leur gendre, qui ont fleuri sur les réseaux sociaux dès la disparition de la jeune femme. "On a toujours fait confiance", a dit Isabelle Fouillot.

La famille d'Alexia dit toutefois ne pas avoir de "haine". "La haine ne changera rien et ne ramènera pas Alexia (...) Que Jonathann prenne 20, 25 ou 30 ans, Alexia nous manquera toujours", disent-il encore, avant de conclure : "Jonathann sortira un jour de prison, Alexia ne sortira jamais de là où elle est." "Nous, on a pris perpétuité", ont-ils également commenté.

http://www.lejdd.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/03/2018 16:02  Mis à jour: 03/03/2018 16:02
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval. « Sous surveillance et à l'isolement, Jonathann Daval est en survie » selon son avocat.
« Un homme en très grande souffrance morale et psychologique, dans une sorte de survie » et sur lequel veille le personnel pénitentiaire, un médecin et un psychologue. C’est le portrait de Jonathann Daval qu’a dressé son avocat, Me Samuel Estève, alors que le meurtrier présumé de son épouse, Alexia, attend une nouvelle convocation devant le juge d’instruction. Le rendez-vous initial fixé ce jeudi 1er mars a été annulé, à cause des conditions météorologiques extrêmes de ces derniers jours. Incarcéré à la maison d’arrêt de Dijon, le jeune homme a été placé à l’isolement. « Une mesure absolument nécessaire, compte tenu des risques qu’il y aurait pour lui à côtoyer les autres détenus », considère Me Estève, en soulignant « qu’en dehors du personnel pénitentiaire, ses médecins et ses avocats, Jonathann Daval ne voit personne ».

« Une femme qu’il aimait profondément »

Lorsque Samuel Estève évoque « la vigilance à tous égards de l’administration », on comprend que l’état psychologique dans lequel se trouve le meurtrier présumé « d’une femme qu’il aimait profondément », pourrait sans doute le conduire à chercher à fuir la réalité.

« Il répondra aux questions »

« Il a beaucoup de mal à s’exprimer sur les faits qui lui sont reprochés », signale d’ailleurs Me Estève. Mais pour l’avocat, « il répondra aux questions, je le suppose en tout cas. Après, il a aussi son autonomie, ce n’est pas une marionnette qu’on manipule », conclut la défense de Jonathann Daval. Fin janvier, trois mois après la disparition d’Alexia Daval puis la découverte de son corps sous des branchages dans le bois d’Esmoulins, près de son domicile de Gray, Jonathann Daval s’est accusé du meurtre de son épouse. S’il a admis l’avoir étranglée accidentellement lors d’une dispute conjugale, il se défend pour l’instant d’avoir lui-même brûlé le corps de la jeune femme. Son audition est donc cruciale puisqu’en l’état de ses aveux, se pose donc la question de l’auteur du geste qui a partiellement consumé la dépouille d’Alexia Daval.

LIONEL LAPARADE https://www.ladepeche.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/03/2018 10:39  Mis à jour: 02/03/2018 10:39
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval : son mari Jonathann "répondra aux questions", selon son avocat. ( Vidéo)
INTERVIEW - Le nouvel avocat de Jonathann Daval, Me Samuel Estève a répondu aux questions de LCI à propos de son client, qui a avoué, mardi 30 janvier, avoir tué sa femme Alexia. Un entretien exclusif diffusé dans la matinale de ce vendredi.



Jonathann Daval devait être auditionné jeudi 1er mars par le juge d'instruction en charge de l'affaire du meurtre de son épouse, Alexia Daval. Une première depuis le 30 janvier et l'interrogatoire de première comparution où il s'était vu notifier sa mise en examen, après son passage aux aveux. Mais la météo ayant empêché la rencontre d'avoir lieu, le meurtrier présumé est retourné en détention pour quelques jours, à la maison d'arrêt de Dijon.


C'est dans cette ville que LCI a rencontré Me Samuel Estève, avocat du meurtrier présumé aux côtés du désormais célèbre Randall Schwerdorffer et d'Ornella Spatafora, pour ce que la défense de Jonathann Daval présente comme leur dernière intervention médiatique : "On ne communiquera pas sur des éléments du dossier, sauf si on se retrouve dans une position identique". Le dossier commande en effet la prudence, alors que la séquence ultra-médiatique des aveux de Jonathann Daval avait notamment vu Me Schwerdorffer devancer la procureure dans la communication des éléments délivrés par le jeune homme pendant son audition. Une séquence que Samuel Estève s'est refusé à critiquer, assurant n'avoir "aucun reproche" à faire à ses collègues.

"Ce n'est pas une marionnette qu'on manipule"

L'avocat dijonnais s'est toutefois exprimé sur l'état de santé de son client : "C'est extrêmement compliqué pour lui. Il faut qu'il lutte contre sa souffrance morale et psychique. C'est une sorte de survie." Un état qui a conduit à son placement à l'isolement, une décision "essentielle" pour Me Estève, "compte tenu du risque qu'il y avait à ce qu'il cotoie les autres détenus. Donc il ne voit personne en dehors du personnel pénitentiaire, de ses avocats, du psychologue."


Alors que le déroulement des faits reste encore flou, Jonathann Daval ayant reconnu avoir tué son épouse mais pas avoir brûlé son corps, son témoignage demeure crucial. Compte-t-il collaborer avec la justice ? "Je ne suis pas sûr qu'il ait d'intentions, de plans bien précis. Il en est pas là. C'est beaucoup plus compliqué que ça. Il répondra aux questions, je suppose. Nous, on l'accompagne, on le défend. Après, il a aussi son autonomie. Ce n'est pas une marionnette qu'on manipule."

https://www.lci.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/03/2018 09:49  Mis à jour: 02/03/2018 09:49
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia : “Notre fille n’était ni autoritaire, encore moins violente” confient ses parents.
Dans une longue interview accordée à nos confrères de l'Est Républicain, les parents d'Alexia Daval se confient pour la première fois depuis les aveux de Jonathann, leur gendre. "Pas même un éclat de voix. Notre fille n’était ni autoritaire, encore moins violente" expliquent-ils.

Jes parents d'Alexia sortent du silence, pour la première fois, depuis que Jonathann Daval a annoncé avoir tué Alexia Daval, leur fille, le 28 octobre 2017. Dans une longue interview accordée à nos confrères de l'Est Républicain, Jean-Pierre et Isabelle Fouillot se confient à coeur ouvert, pour leur fille, "parce qu’elle aurait eu 30 ans le 18 février. Pour démentir, aussi, toutes les horreurs et les aberrations que l’on a pu entendre dans la bouche de l’avocat de Jonathann".

"Je ne les ai jamais vus se disputer"

Ils tiennent tout d'abord à revenir sur les propos de Me Randall Schwerdorffer, sous le feu des critiques après ses nombreuses prises de position dans la presse concernant "la personnalité écrasante" d'Alexia Daval. L'avocat bisontin avait d'ailleurs reconnu plus tard "des erreurs de communication". Selon eux, leur fille n'était pas du tout une personne violente et dominatrice. "C’est vrai qu’elle savait prendre des décisions, comme avec la maison, mais je ne les ai jamais vus se disputer" confie Jean-Pierre Fouillot, père de la victime à l'Est Républicain.

"Se venger de quoi ?"

Les parents d'Alexia reviennent également sur la "soirée raclette" et précisent que les époux sont repartis "contents". Isabelle Fouillot explique également : "Les trois mois qui ont suivi la mort d’Alexia, il m’appelait maman… Il était tous les jours chez nous. On a fait Noël ensemble." Les parents d'Alexia Daval, d'une incroyable dignité, affirment ne pas avoir de haine à l'égard de Jonathann, qu'ils considéraient comme leur fils.

"Se venger de quoi ? Il doit suffisamment souffrir comme ça, ce n’est pas la peine d’en rajouter. C’est sûr, on a été trahis. Mais ce qui nous bousille avant tout, c’est le chagrin" détaille le père de la jeune femme morte étouffée. "On a d’ailleurs toujours du mal à y croire. Enfin, on veut bien le croire mais on ne réalise pas. On est encore sous le choc, pour tout vous avouer" ajoute-t-il.


Jonathann Daval devait s'exprimer ce jeudi face à un juge d'instruction. Son audition a finalement été reportée à cause des intempéries. Un mois après ses aveux, l'audition du jeune homme était très attendue. Son audition par le juge d'instruction bisontin Rodolphe Uguen-Laithier était prévue à 10h au tribunal de grande instance de Besançon.

Me Florand, avocat de la famille d'Alexia, veut s'assurer que Jonathann Daval n'a pas bénéficié d'une éventuelle complicité. Il a demandé au juge d'instruction en charge de l'affaire Alexia, une comparaison avec les éléments ADN de l'homme qui s'est suicidé à Esmoulins le 6 janvier

https://france3-regions.francetvinfo.fr
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 22/02/2018 14:00  Mis à jour: 22/02/2018 14:00
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval."Cynique et manipulateur", "Je pense qu'il pleurait de sa propre situation, il repensait à son acte": un profiler dresse le portrait cru de Jonathann Daval.
A estimé Stéphane Bourgoin sur le site de Télé-Loisirs.

Stéphane Bourgoin est un expert en la matière. Tout au long de sa carrière, ce profiler français a rencontré plus de 70 tueurs en série.

Pour ce spécialiste, Jonathann Daval est "un homme cynique et manipulateur, qui a paradé avec ses pleurs pendant des mois avant d'avouer son crime. C'est assez atypique, même si le cynisme et la manipulation sont des caractéristiques que l'on retrouve chez la majorité des assassins".

Émile Louis et Cécile Bourgeon
Pour appuyer son expertise, celui qui a consacré plus d'une cinquantaine d'ouvrages sur les tueurs en séries cite les noms d'Émile Louis et de Cécile Bourgeon (affaire Fiona). Comme Jonathann Daval, ils avaient aussi pleuré en direct devant les caméras.

"Je pense qu'il pleurait de sa propre situation, il repensait à son acte", estime le profiler. "D'ailleurs c'est assez troublant lorsqu'on regarde les images de sa première déclaration. Quand on zoom image par image sur son cou, on voit des griffures, des blessures de défense, probablement celles d'Alexia Daval. Il est donc très peu probable que ce soit un accident, comme il le clame".

Le 29 janvier, Jonathann Daval, le mari d'Alexia Daval, une joggeuse de 29 ans retrouvée morte en octobre dans un bois en Haute-Saône, a été interpellé. Il est soupçonné d'avoir tué son épouse au cours d'une dispute conjugale.

"Dispute conjugale"
Le corps brûlé de la jeune femme avait été retrouvé le 30 octobre dissimulé sous des branchages dans le bois d'Esmoulins, près de Gray. L'avant-veille, Alexia, selon son mari, était partie courir.

Inquiet de ne pas la voir revenir vers midi, il avait alerté les gendarmes. Mais aucun témoin ne l'a vu courir ce jour-là, même si le couple pratiquait régulièrement ce sport. Les enquêteurs explorent l'hypothèse d'une "dispute conjugale qui aurait mal tourné".

"Vives tensions"
"Le couple, qui avait des difficultés à avoir un enfant, connaissait en effet de vives tensions", ont indiqué à l'AFP plusieurs sources concordantes.

Lors de sa première audition, en tant que simple témoin, Jonathann Daval avait d'ailleurs évoqué une dispute avec sa compagne la veille de sa disparition. Cette altercation expliquait, selon lui, les marques de griffures, voire de morsures visibles au niveau des bras.

"Extrêmement gentil"
Informaticien à Gray, Jonathann Daval est décrit comme "extrêmement gentil" et apprécié dans son travail. Sportif, cet homme aux yeux clairs et aux cheveux noirs soigneusement coiffés en brosse, partageait sa passion pour la course à pied avec Alexia.

Décrit comme effacé dans le couple, il était apparu fragile et porté à bout de bras par les parents d'Alexia les jours suivant sa mort, sans toutefois montrer de larmes .

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde ... -de-Jonathann-Daval.dhtml
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 20/02/2018 15:23  Mis à jour: 20/02/2018 15:23
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval. Le journaliste vedette Jean-Pierre Pernaut a asséné en direct des affirmations mal vérifiées…Il est accusé de mensonges !
Le journaliste vedette Jean-Pierre Pernaut a asséné en direct des affirmations 
mal vérifiées…
Qui n’a pas entendu parler de l’affaire Alexia Daval au cours de ces derniers mois ? Que ce soit dans les journaux, à la télévision ou à la radio, toutes les rédactions ont évoqué l’horrible meurtre de cette femme de 29 ans, en octobre 2017, tuée alors qu’elle faisait un jogging, dans un bois non loin de chez elle, en Haute-Saône.

Depuis la découverte de son corps calciné, son mari, Jonathan, épaulé par sa famille et notamment par les parents de la défunte, auxquels il était très attaché, semblait inconsolable, perdu, au fond du trou…

Mais le 30 janvier, une enquête minutieuse l’a forcé à passer aux aveux, et ce soudain dénouement a de nouveau enflammé l’opinion publique, informée quasi en temps réel par les médias des implications de ce rebondissement.

Un emballement autour de l’arrestation de celui qui s’accuse d’avoir étranglé sa femme après une violente dispute dénoncé par Edwige Roux-Morisot, la procureure de Besançon, le 1er février, lors d’une conférence de presse :
« Derrière cette histoire que l’on déroule de façon indécente, se joue le destin d’un homme qui doit bénéficier de la présomption d’innocence, bafouée chaque jour depuis son interpellation, a déclaré la magistrate. Il faut rappeler qu’il a le droit de modifier ses déclarations, de les préciser, de les ajuster, et ce tout au long et jusqu’à l’issue de l’information judiciaire. La présomption d’innocence que l’on bafoue, c’est son procès que l’on fixe déjà, son profil psychologique que l’on évalue… »

Elle regrette par ailleurs que la mémoire de la victime, « morte il y a si peu de temps, dans des conditions terribles, [soit] chaque jour un peu plus salie ».

Une juste colère, très peu relayée par les autres chaînes, mais que Jean-Pierre Pernaut, a, lui, choisi d’évoquer dès le lendemain, concluant fièrement la séquence par ces mots : « Et c’est pourquoi dans ce Journal de 13 heures nous n’en avons pas parlé. »

Les infos de la mi-journée sur TF1 auraient donc été les seules à respecter le secret de l’instruction dans ce dossier, évitant la surenchère et préférant faire preuve de discrétion ?

« Vraiment ? », rétorque le site du Huffington Post, qui s’est empressé de répertorier le nombre de fois où cette sombre histoire a été détaillée par le présentateur depuis les aveux de Jonathan Daval.

Ainsi le site d’infos a-t-il visionné tous les JT de 13 heures de TF1 cette semaine-là et réalisé que l’affaire avait évoquée… à chaque fois !

Mémoire
Le journaliste aurait-il menti ? Aurait-il osé travestir la vérité devant ses millions de fidèles téléspectateurs qui boivent ses paroles depuis si longtemps ?

Difficile à croire, à une époque où toutes les images sont enregistrées, et peuvent être revues à la demande, à la télévision ou sur Internet, aussi souvent qu’on le désire… Mais alors ?

Le présentateur de 67 ans aurait-il pu tout simplement oublier qu’il avait parlé si souvent de cette sinistre affaire ? Cela semble aussi peu probable de la part d’un grand professionnel tel que lui.

Certes, à partir d’un certain âge, notre mémoire nous joue parfois des tours, mais tout de même pas au point d’effacer de l’esprit de JPP les informations diffusées la veille dans son JT !Pour sa défense, la direction de TF1, contactée par l’équipe du Huffington Post a indiqué que Jean-Pierre faisait simplement référence à « la folie médiatique » dénoncée par la procureure et qu’il tenait simplement à montrer que son Journal avait parlé de l’affaire de façon moins insistante que d’autres.

Et il est vrai qu’à y regarder de plus près, TF1 s’est montrée plus sobre que les chaînes concurrentes. Ainsi, le lundi 29 janvier, jour de l’interpellation du suspect, le 13 heures de France 2 consacre deux minutes à ce sujet ; le 12/13 de France 3, quatre minutes et trente-quatre secondes ; et le JT de M6, champion toute catégorie, s’étale pendant neuf minutes ; quand Jean-Pierre Pernaut n’a évoqué les aveux de Jonathan Daval que pendant trente secondes.

Si l’on peut admettre que JPP n’a pas fait de surenchère, ce qui est tout à son honneur, il n’en reste pas moins vrai que, toujours selon le Huffington Post, le journaliste a toutefois, comme les autres, divulgué, la semaine dernière, des éléments protégés par le secret de l’instruction, et ébranlé la fameuse présomption d’innocence chère à la procureure de Besançon, dans un micro-trottoir où le mari d’Alexia est traité de manipulateur…

http://www.francedimanche.fr/actualit ... rnaut-accuse-de-mensonges
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/02/2018 11:39  Mis à jour: 09/02/2018 11:39
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia: le double visage de Jonathann Daval .
Jonathann Daval ravagé de chagrin en public cachait violence et mensonge.

A-t-il pris l’air affolé pour livrer son terrible mensonge ? Quand il pousse la porte du bar PMU d’Isabelle et Jean-Pierre, ses beaux-parents, le matin suivant la mort d’Alexia, semble-t-il déjà désespéré ? Est-il en larmes, comme il le sera quelques jours plus tard face aux caméras ? Jonathann, l’ami d’enfance, le mari et l’assassin d’Alexia, va réussir un tour de force : se faire aimer, soutenir, par ceux à qui il a fait le plus de mal. Les Fouillot sont, pour Jonathann Daval, une deuxième famille. Lui, grand moustachu, elle, petite blonde, des commerçants honorablement connus de tous, à Gray, pour leur « gentillesse » et leur « chaleur ». Jamais, en trois mois, ils n’ont douté de leur gendre. Au point que, tous les soirs, ils l’invitent à dîner à leur table. Parce qu’il est tout ce qui leur reste de leur fille.

Après la découverte du corps d’Alexia, les Fouillot ont inscrit ces mots sur une feuille accrochée au mur de leur café : « Votre silence est le plus beau des hommages. Merci de respecter notre sérénité. » Depuis, le bar ne désemplit pas. L’écran de télévision diffuse les courses hippiques, les parieurs commentent fort les résultats. Comme avant. Les habitants viennent soutenir les parents endeuillés qui, très vite, ont voulu reprendre le travail derrière le comptoir, face aux petites tables blanches où Alexia et Jonathann venaient boire des chocolats chauds après le lycée. C’est à cette époque qu’ils se sont rencontrés, par des amis communs. D’anciens camarades de classe les décrivent « réservés, sérieux, sportifs », « faits pour être ensemble ». Des caractères semblables pour ces enfants des années 1980, élevés par des familles qui ne se ressemblent pas.

Quand Alexia naît, ses parents ne sont pas ces notables d’aujourd’hui. Isabelle est caissière dans un supermarché ; Jean-Pierre, employé à l’usine Thomson de Gray. Ils élèvent leurs deux filles et travaillent dur, jusqu’à cette chance, un local vacant en centre-ville, bordé d’une terrasse, dont ils vont faire un établissement prospère. Une brasserie, un tabac, un PMU, le cœur battant de Gray, ville de 5 500 habitants surnommée « la jolie ». Stéphanie et Alexia servent parfois en salle. Elles sont sympas, les filles Fouillot. Elles organisent des repas de copains chez leurs parents qui, désormais, possèdent une agréable maison avec, dans le jardin, cette preuve irréfutable de réussite : une piscine.

Chez les Daval, sur le coin de pelouse du pavillon où Jonathann grandit, il n’y a que du linge qui sèche. Aux Acacias, lotissement du village de Velet, s’installent les familles nombreuses et les retraités modestes. Jonathann a six frères et sœurs. Et plus de père. Crise cardiaque. « J’ai eu mes sept enfants à la suite », explique Mme Daval, une femme aux cheveux teints en violet. « Ils jouaient ensemble, ça n’a pas été si difficile. Mon petit Jonathann, j’aurais jamais cru… » lâche-t-elle. Et elle referme sa porte. Trop de chagrin.

"C’est le choix d’Alexia, on l’a accepté, on l’a adopté"

Les familles Fouillot et Daval ne sont pas les Montaigu et Capulet de Franche-Comté, mais ils ne se fréquentent pas. Gray et Velet, communes attenantes, sont des pays bien différents. La première, plus grande et plus développée, profite de la Saône, qui la traverse, et de quelques belles pierres. La seconde, plus rurale, voit sa population s’amenuiser depuis une dizaine d’années. En rencontrant Alexia, Jonathann a changé de monde. Les Fouillot l’adoptent. Il est le fils qu’ils n’ont jamais eu, et lui trouve sans doute en Jean-Pierre le père qui lui manque. Alors qu’Alexia, 15 ans, est encore lycéenne et Jonathann, 19 ans, étudiant, le jeune couple vit chez eux. Il devient technicien dans une société d’informatique, elle suit des cours de droit puis décroche un job de conseillère dans une agence du Crédit Mutuel. Jonathann est un sportif, un marathonien. « Mais il prenait surtout beaucoup de plaisir dans le 10 kilomètres. Il a une vraie passion pour la course à pied », confie la présidente de la Grayloise, événement dont l’entreprise de Jonathann est partenaire. Alexia, elle, préfère la natation.

Le mariage, célébré en 2015, est un événement, l’occasion de lancer une centaine d’invitations. Traiteur, DJ, photographe… C’est l’été, ils posent, costume de satin noir, robe de tulle blanc, devant la piscine des parents, décor idéal où, si souvent, les copains d’Alexia sont venus s’amuser. Puis ils partent en lune de miel. Pour beaucoup, le jeune marié est un mystère. « Jonathann parlait peu, raconte une proche. Jamais de ses parents, je pensais même qu’il était orphelin ! » Un cousin, Thibault Fouillot, confie à « L’Est républicain » : « C’est un personnage assez lisse, effacé, peu communicant. Il parle très peu de lui et de sa vie […]. Il est un peu comme un fantôme […]. En dix ans, je n’ai jamais eu d’histoires avec lui, mais jamais envie de partager quoi que ce soit non plus. » Isabelle Fouillot aurait dit un jour de son gendre : « C’est le choix d’Alexia, on l’a accepté, on l’a adopté. » Tous dînaient encore ensemble le soir du meurtre. C’est à leur retour chez eux, dans le pavillon hérité de la grand-mère d’Alexia, que la dispute aurait éclaté et dégénéré. Les mains de Jonathann ont dû serrer pendant plusieurs minutes le cou d’Alexia, qui s’est débattue, a griffé, mordu, jusqu’à l’asphyxie. L’informaticien est devenu meurtrier. Mais il garde ses nerfs. Il élabore une stratégie.

À 1 h 30, il fait rouler sa voiture, laissée dans la rue, jusque dans le garage. Un voisin l’entend passer sur une plaque de fer. Il décide de cacher le cadavre dans le coffre. Il termine ensuite la nuit « chez eux », parmi ces meubles qu’ils ont choisis ensemble, là où ils voulaient fonder une famille. Quand le jour se lève sur les murs en crépi rose du pavillon, il met son plan à exécution. Il conduit six kilomètres, jusqu’à la forêt d’Esmoulins, et dissimule le corps de sa femme entre deux troncs d’arbre tombés à terre. Il nie l’avoir ensuite brûlée ; le cadavre a pourtant été retrouvé partiellement calciné. La matinée se poursuit. Du téléphone d’Alexia, Jonathann envoie un message à sa belle-famille, pour lui faire croire qu’elle est partie courir ; il passe à son bureau, plaisante avec des collègues, se crée un alibi. Sang-froid, toujours. Vers midi, il signale la disparition à la gendarmerie. Sa mission désormais : partager le chagrin de la famille.

Après ses aveux, trois mois plus tard, son avocat, Me Schwerdorffer, a parlé des difficultés des deux époux à concevoir un enfant, et des tensions qui en résultaient. Me Florand, conseil des Fouillot, a, lui, évoqué la piste d’un éventuel complice. Alexia était-elle heureuse ? À l’arrière du pavillon, on distingue un bout de son rêve, un morceau de bleu, la piscine que le jeune couple venait de faire creuser.

Enquête Popeline Chollet https://www.msn.com/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/02/2018 11:25  Mis à jour: 08/02/2018 11:25
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval. Son mari «Il a peut-être avoué ce qu'on voulait entendre».
Une semaine après les aveux spectaculaires de Jonathann Daval concernant la mort de son épouse Alexia, l'avocat des parents de la victime fait le point. Maître Jean-Marc Florand, ténor du barreau, se prépare à en voir encore de toutes les couleurs dans cette affaire. «On n'est probablement pas au bout de nos surprises», confie-t-il à Ouest France. Ce qui intrigue tout particulièrement l'homme de loi, c'est la personnalité mystérieuse du principal suspect. «Jonathann adorait sa femme. Ce n'est pas un homme violent (...) Ce Jonathann meurtrier, personne ne le connaît», explique-t-il.

L'avocat prône la vigilance dans cette affaire. Il rappelle que les aveux du trentenaire ne collent pas parfaitement à la réalité et qu'il «a peut-être avoué ce qu'on voulait entendre de lui». En effet, Me Florand n'exclut pas la participation d'un complice ou d'un «co-auteur» et pense que la qualification de meurtre pourrait être reformulée en assassinat, si la thèse de la préméditation était retenue.

Un suicide mystérieux

L'homme de loi ne s'en cache pas, il est très intrigué par le suicide présumé d'un trentenaire, survenu début janvier dans la région. Le corps de Yannick Chevallier a été retrouvé dans un cabanon de jardin, une balle dans la tête. Element troublant: l'arme n'a pas été retrouvée près du corps de la victime. Les gendarmes pensent que l'homme s'est tiré dessus et qu'il a jeté l'arme à la poubelle avant de s'écrouler environ 40 mètres plus loin.

Une thèse qui laisse Me Florand dubitatif. L'avocat a l'intention de réclamer un prélèvement de l'ADN du trentenaire. «Près du corps d'Alexia, un ADN reste encore non identifié. Y a-t-il un lien entre ce suicide et la mort d’Alexia? Parfois, le hasard est redoutable», souligne le ténor du barreau. Il poursuit: «Dans une commune de 140 habitants (...), avoir deux morts violentes à quelques centaines de mètres de distance, c'est surprenant. Ce suicide présente des doutes.»

Traumatisés, les parents d'Alexia veulent désormais comprendre pourquoi et comment un tel drame a pu se produire. Ils craignent que Jonathann ne parvienne à commettre l'irréparable en prison: «Un suicide serait catastrophique. Il empêcherait de connaître la vérité sur la mort d’Alexia», estime Me Florand, qui a toutefois confiance en la vigilance de l'administration pénitentiaire.

http://www.20min.ch/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 02/02/2018 13:12  Mis à jour: 02/02/2018 13:12
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Affaire Alexia Daval : le gros coup de gueule de la procureure de Besançon (VIDÉO)
En conférence de presse, jeudi 1er février, la procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot, a déploré "la folie médiatique" autour de l'affaire du meurtre d'Alexia Daval.

Même après les aveux de Jonathann Daval, l'enquête sur le meurtre de son épouse Alexia se poursuit. Chaque jour, de nouvelles révélations autour du crime sont étalées dans la presse. Face à cette situation, la procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot, a tenu prendre la parole pour dénoncer "la folie médiatique" autour de l'affaire.

"Je voulais vous faire part de mon souhait de voir la justice reprendre la place qui est la sienne", a affirmé la procureure. "D'autres investigations doivent être effectuées, loin de cette terrible pression, à l'abri de ce qui la pollue, la détourne du chemin de la recherche de la vérité, à l'abri de ces violations répétées et inadmissibles du secret de l'instruction", a-t-elle poursuivie.

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/02/2018 13:02  Mis à jour: 01/02/2018 13:07
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval: Jonathann est «un monstre qui s'est nourri de notre chagrin», affirme le cousin de la victime ..."Il a même été jusqu’à l’habiller en joggeuse!": les proches d'Alexia Daval se disent trahis.
« C'est un monstre ». C'est en ces termes que Thibault, le cousin d'Alexia Daval, parle de Jonathann, qui a avoué mardi avoir tué son épouse retrouvée morte dans un bois en Haute-Saône.

Tandis que les beaux-parents de Jonathann « sidérés », veulent comprendre, sans accabler, Thibault, lui se dit trahi. « Il n'avait pas un comportement d'être humain depuis les faits, explique-t-il au micro de RMC. Il n'a jamais exprimé le moindre mot pour ma cousine lors de ces trois mois. »

La famille d'Alexia Daval « était en permanence avec lui, à le soutenir. Ce monstre a passé le 24 décembre au milieu de nous tous alors qu'il savait tout », se désole Thibault.

« Le décrire comme quelqu'un de faible, de dominé, c'est inacceptable »
Pour le jeune homme de 29 ans, « décrire aujourd'hui [Jonathann] comme quelqu'un de faible, de dominé, c'est inacceptable. Il a fait preuve d'une force de caractère inhumaine pour tuer ma cousine et pour dissimuler son crime. Il a été au milieu de tous nos cris de douleurs, sans jamais nous avouer la vérité. Il s'est nourri de notre peine, de notre chagrin. L'amour qu'on lui a porté a été inconditionnel et il a tout trahi. »

Me Ornella Spatafora et Me Randall Schwerdorffer ont en effet affirmé que leur client avait tué l'employée de banque « par accident », qu'il « ne voulait pas », et qu'il était la cible de « violences verbales » de la part de sa femme qui, « en période de crise, pouvait avoir des accès de violence extrêmement importants ».

La famille de Jonathann Daval parle de « faits impardonnables »
De son côté, la famille de Jonathann Daval parle de « faits impardonnables ». « Alexia faisait partie de notre famille. C'est très dur pour nous aussi. J'ai pris un coup, je ne m'y attendais pas. Mais je serai toujours là pour lui, c'est mon fils et je l'aime », explique Martine, la mère de Jonathann.

« Comment ? Pourquoi ?, s'interroge Cédric, le frère de Jonathann. Son acte n'est pas pardonnable et laisse deux familles brisées. On aimerait bien comprendre, mais il y a encore beaucoup de zones d'ombre. »

http://actualite.20minutes.fr/

"Il a même été jusqu’à l’habiller en joggeuse!": les proches d'Alexia Daval se disent trahis

Après les aveux de Jonathann Daval, une tante d'Alexia a témoigné auprès de nos confrères du Parisien.

"Il a détruit deux familles, la nôtre et la sienne." Au lendemain des aveux de Jonathann Daval, Roberte, une tante d'Alexia, est effondrée.

Ce lundi, alors que l'informaticien de 34 ans n'était encore qu'un suspect, Roberte voulait encore croire à son innocence, raconte Le Parisien. Mais le scénario tant redouté s'est concrétisé. Jonathann a avoué.

"Comment a-t-il fait pour tenir aussi longtemps? Aujourd’hui je me demande: mais à qui a-t-on affaire? Quand je vois ce qu’il a pu faire -il a même été jusqu’à l’habiller en joggeuse!- j’ai l’impression qu’en fait je ne le connaissais pas vraiment," souffle la tante.

Depuis les aveux, les parents d'Alexia "tiennent le coup, assure-t-elle. Il faut bien se rendre compte que, pour eux, il était comme un fils. Tout ça est complètement fou."

Les parents de la jeune femme ont reçu le soutien d'une sœur et d'un beau-frère de Jonathann. "Ce n’était pas évident pour eux de venir. C’est important que les familles ne se déchirent pas."

Les proches d'Alexia attendent désormais des réponses. "Est-ce qu’il avait un complice? Il faut que Jonathann dise tout."

http://www.varmatin.com
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 31/01/2018 14:14  Mis à jour: 31/01/2018 14:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Aveux de Jonathann Daval : les parents d’Alexia sont «abasourdis»...
Selon Me Jean-Marc Florand, avocat des parents d’Alexia Daval, ces derniers considéraient leur gendre «comme leur fils» et sont «polytraumatisés» depuis que Jonathann a avoué avoir tué leur fille, après avoir gardé le silence pendant trois longs mois.

Il s’était promis d’avertir ses clients avant que les médias ne relayent l’information. Alors mardi, dès qu’il a su que Jonathann Daval était passé aux aveux, Me Jean-Marc Florand, consterné, a appelé le mari de la sœur d’Alexia Daval pour le lui annoncer. C’est ainsi que Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, les parents de la jeune femme de 29 ans, ont appris que leur gendre avait reconnu avoir tué leur fille.
« Sidérés, abasourdis »

« Ils sont dans un état de sidération totale. Abasourdis », confiait mardi soir Jean-Marc Florand, leur avocat. Car selon lui, les beaux-parents de Jonathann « n’ont jamais eu le moindre doute à son égard » depuis le 30 octobre et la découverte du corps d’Alexia. Ils sont restés totalement imperméables aux rumeurs insistantes qui le mettaient en cause. Ils n’ont jamais demandé, les yeux dans les yeux à leur gendre, ce qu’il pensait de ces soupçons. « Parce qu’ils avaient une confiance absolue en lui et que la confiance ne se monnaye pas », explique Me Florand.

Le pénaliste rappelle la nature très forte des liens entre les époux Fouillot et Jonathann Daval. « Ils le considèrent comme leur fils. Depuis la mort d’Alexia, ils l’ont toujours énormément soutenu, aidé, Jonathann venait très souvent manger, dîner chez eux… Lors de la messe des obsèques, le père d’Alexia a dit devant des milliers de personnes que Jonathann était un gendre idéal. »

« C’est abominable, ils sont polytraumatisés »

Au regard de cette relation quasi fusionnelle, l’impact des aveux est d’autant plus dévastateur pour les parents d’Alexia. « Ils ont perdu leur fille dans des conditions atroces, son corps a été brûlé, et maintenant l’homme en lequel ils avaient toute confiance, qui aimait Alexia, avoue l’avoir tuée. C’est le pire scénario qui pouvait arriver dans une famille. C’est abominable, comme une deuxième mort, mes clients sont polytraumatisés », poursuit Jean-Marc Florand. Et le pénaliste d’ajouter une sentence terrible : « C’est aussi une trahison. »


Rappelant qu’il reste toujours prudent avec les aveux et attaché à la présomption d’innocence, l’avocat sait qu’après la sidération viendra le temps des questionnements. « Pourquoi ? Où ? Comment ? Alexia a-t-elle souffert ? Pourquoi ces mensonges ? Mes clients voudront savoir ce qu’il s’est réellement passé. »

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 31/01/2018 13:53  Mis à jour: 31/01/2018 14:10
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 La procureure de Besançon annonce la mise en examen de Jonathann Daval pour meurtre sur conjoint L'avocat de Jonathann Daval évoque des violences d'Alexia Daval à l'encontre de son mari .( Vidéos)
Randall Schwerdorffer, avocat de Jonathann Daval, est revenu sur les aveux de son client ce mardi et a affirmé que ce dernier avait été victime par le passé d'accès de violence de son épouse.

Intervenant ce mardi soir sur BFMTV, quelques heures après que son client Jonathann Daval a avoué avoir tué sa femme, Alexia, il y a trois mois, et une heure environ après le point-presse de la procureure de la République de Besançon, Randall Schwerdorffer a avancé un nouvel élément sur le quotidien du couple:

"C’est un couple dont malheureusement l’un des conjoints était violent mais ce n’est pas celui auquel on pense, c’est-à-dire qu’Alexia, en période de crise, pouvait avoir des accès de violence extrêmement importants à l’encontre de son compagnon."

L'autre conseil de Jonathann Daval, Ornella Spatafora, évoque sur BFMTV "une dispute de trop" le soir du meurtre. "Des reproches lui ont été faits, on a souvent parlé d'une relation dominant/dominé dans ce couple. Un seuil de tolérance de la part de Jonathann a été atteint ce soir-là. Il commet l'irréparable mais espère qu'Alexia va se réveiller".
Jonathann Daval a fini par "exploser", selon son avocat

Durant sa conférence de presse, la procureure de la République de Besançon a mentionné une explication de Jonathann Daval. Celui-ci a assuré lors d'un interrogatoire que le comportement de sa femme changeait parfois sous le coup d'une prise de médicaments. Randall Schwerdorffer a appuyé: "C’est un fait connu, publiquement connu, qui avait été porté à ma connaissance bien avant que j’ai accès au dossier." Il a toutefois confirmé que son client n'avait jamais lancé de procédure judiciaire à ce propos. Il a ensuite sous-entendu qu'une scène de violence ait pu être à l'origine du meurtre: "Jonathann Daval, c'est quelqu'un qui prend sur lui, qui supporte, qui ne dit rien et qui, à un moment, a explosé".

Randall Schwerdorffer, dont le client, a-t-il confié, va passer la nuit à l'isolement dans une maison d'arrêt loin de Besançon, est revenu sur le moment de la journée où son client est passé aux aveux:

"Il est passé aux aveux au dernier moment de sa garde à vue, à la dernière audition. Nous avons eu une discussion. On lui a dit : ‘Jonathann, s’il y a un moment où il faut parler, c’est maintenant’. Il n’a rien dit, il s’est levé, il est entré dans la salle des enquêteurs, il s’est assis, il a pleuré et il a commencé à parler. La première chose qu’il dit, c’est très marquant, c’est : ‘Je n’ai pas voulu ça, c’était un accident’."

L'avocat a poursuivi: "Ce n’est pas un accident, ce sont des violences volontaires mais c’est une dispute qui a mal tourné, qui n’était pas préméditée. En aucun cas, il n’est un violent d’habitude mais ce qui s’est passé ce soir-là c’est un trop-plein et un garçon qui a perdu pied, qui n’a pas su gérer et a géré par la violence."
il décrit un "garçon en panique" au moment des faits

Interrogé à ce propos, il a abordé l'attitude Jonathann Daval qui, pendant les trois mois qui ont séparé le meurtre d'Alexia et ses aveux, s'est enfoncé dans le mensonge: "C’est un garçon qui regrette profondément ce qu’il s’est passé, qui voudrait que ça ne se soit pas passé, qui a vécu dans le mensonge pendant trois mois et qui n’en pouvait plus." Mais il a relativisé la tentative de dissimulation mise en oeuvre par son client:

"Vous savez prendre la route avec un véhicule équipé d’un traqueur quand on sait qu’il y a un traqueur, laisser des indices aussi confondants y compris à son domicile, en termes de dissimulation, on peut donner d’autres exemples que celui de Jonathann Daval."

Il a ajouté: "En réalité, il y a un garçon en panique, qui ne sait pas comment faire, qui ne veut pas avouer, qui a peur et a fait un peu n’importe quoi."
"Il faudrait être idiot pour ne pas reconnaître les éléments accablants"

Plus tôt dans la soirée, la procureure de la République de Besançon a sèchement reproché à Randall Schwerdorffer sa communication durant ces deux derniers jours: "Je trouve ça assez amusant car elle ferait mieux d’être remontée contre les articles parus durant la garde à vue où apparaissaient des éléments de l’enquête", a-t-il répondu sur notre chaîne. Il a enchaîné: "Il faudrait être un avocat idiot pour ne pas voir quand il y a des éléments accablants dans une procédure. (...) A partir de ce moment-là, soit vous niez toutes les évidences et les preuves objectives, soit vous commencez à mettre en place une défense constructive. On a mis en place une défense constructive avec Jonathann Daval, une défense qui va lui permettre de s’expliquer."

Robin Verner http://www.bfmtv.com/





Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 31/01/2018 13:11  Mis à jour: 31/01/2018 13:11
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval: Mis en examen pour «meurtre sur conjoint», Jonathann Daval risque la perpétuité...
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/01/2018 15:11  Mis à jour: 30/01/2018 15:11
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Affaire Alexia . SUIVRE EN DIRECT ->La garde à vue de Jonathann Daval a été prolongée ce matin. Son avocat a fait de nouvelles déclarations.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/01/2018 13:34  Mis à jour: 30/01/2018 13:34
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 VIDEO. Meurtre d'Alexia Daval: Le mari «n'est pas soupçonné par hasard», affirme son avocat...
Randall Schwerdorffer s’est exprimé ce mardi sur le prolongement de la garde à vue de son client Jonathann Daval…

Jonathann Daval, le mari d’Alexia, retrouvée morte en octobre dans un bois de Haute-Saône, « n’est pas soupçonné par hasard », a déclaré ce mardi son avocat, Randall Schwerdorffer, devant la gendarmerie de Besançon, où la garde à vue de son client a été prolongée.




« On nous a apporté des éléments qui (…), effectivement, posent des véritables questions et Jonathann n’est pas soupçonné par hasard, c’est une réalité », a déclaré à des journalistes son conseil, évoquant également « des éléments effectivement gênants concernant la version de M. Jonathann Daval ».

« L’étau se resserre violemment »

L’informaticien de 34 ans « maintient rigoureusement sa version », selon laquelle il n’a rien à voir avec l’assassinat de son épouse, morte asphyxiée et dont le corps avait été retrouvé en partie calciné. Mais « l’étau se resserre violemment », a déclaré le conseil du mari d’Alexia Daval.

Les éléments en question portent sur le témoignage d’un voisin affirmant avoir entendu une voiture sortir du domicile du couple, la nuit précédant la disparition de la jeune femme, ce qu’attesterait un dispositif de traçage placé sur le véhicule professionnel de Jonathann Daval.
Un tissu recouvrant le corps

D’après une source proche de l’enquête, les enquêteurs ont également trouvé un tissu recouvrant le corps d’Alexia. Selon l’hebdomadaire Le Point, il pourrait s’agir de draps appartenant au couple.

« La seule personne qui est capable de dire s’il est coupable ou innocent, c’est lui-même et la garde à vue n’est pas finie. Jonathann doit encore s’exprimer », a conclu Randall Schwerdorffer.

La garde à vue de Jonathann Daval doit prendre officiellement fin à 4h30 mercredi matin. La procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot, a prévu de tenir une conférence de presse ce mardi après-midi.

https://www.20minutes.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 29/01/2018 17:31  Mis à jour: 29/01/2018 17:31
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Alexia Daval: le témoignage d'un voisin contredit la version du mari.
Un voisin du couple Daval affirme avoir entendu la voiture de fonction du mari quitter le domicile familial dans la nuit du 27 au 28 octobre, quelques heures avant le signalement de la disparition d'Alexia.

Nouveau rebondissement dans l'enquête sur le meurtre d'Alexia Daval. Ce lundi, les gendarmes ont interpellé Jonathann Daval, le mari de la joggeuse retrouvée morte le 30 octobre 2017 en Haute-Saône. Cet informaticien de 34 ans, domicilié à Gray et décrit comme "extrêmement gentil", est désormais en garde à vue.

Pourquoi, après trois mois d'investigation et près de 200 auditions, les enquêteurs suspectent-ils l'époux de la victime de 29 ans? Selon BFMTV, confirmant des informations du Point, la juge d'instruction a recueilli des éléments qui contredisent la version de Jonathann Daval.
Le témoignage d'un voisin

Ce dernier a toujours affirmé n'avoir jamais quitté son domicile entre le soir du 27 octobre et le matin du 28 -avant 9h30-, jour de la disparition d'Alexia. Pourtant, le témoignage d'un habitant de Gray vient mettre à mal cette déclaration.

Ce voisin assure avoir entendu le véhicule de Jonathann Daval quitter le domicile familial la nuit du 27 au 28 octobre, à 1h30 du matin précisément. Il aurait en effet entendu la voiture rouler sur une plaque métallique. Ce bruit l'aurait réveillé et il aurait regardé l'heure.

Le véhicule, mis à disposition par l'employeur du mari, a été expertisé par l'Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale pour comparer ses pneus avec les traces relevées près de l’endroit où le corps calciné d’Alexia a été retrouvé. D'après Le Point, des similitudes auraient été trouvées.
Qu'a fait le mari la nuit du 27 au 28 octobre?

Ce samedi 28 octobre à 12h25, Jonathann Daval avait alerté les gendarmes de la disparition d'Alexia Daval, inquiet de ne pas la voir revenir de sa course à pied. Selon lui, elle était partie courir à 9h30.

Auditionné à deux reprises en tant que simple témoin, il avait confié avoir eu une dispute avec sa femme le soir du 27 octobre, alors qu'ils revenaient d'un repas de famille. Cela expliquerait, selon lui, les griffures sur son bras.

Le matin de la disparition, peu après 9h30, Jonathann Daval a été vu à plusieurs endroits de la ville, indique L'Est républicain. Qu'a-t-il fait avant? Le témoignage du voisin et les expertises menées par le pôle criminel de Besançon donnent aujourd'hui un éclairage nouveau à l'affaire.
Des tensions dans le couple

Les enquêteurs explorent l'hypothèse d'une "dispute conjugale qui aurait mal tourné", ont rapporté des sources à l'AFP, ce lundi. "Le couple, qui avait des difficultés à avoir un enfant, connaissait en effet de vives tensions."

Jonathann Daval nie "être lié au meurtre de son épouse", a fait savoir son avocat. "La dernière fois que je l'ai vu, il m'a confirmé qu'en aucun cas il n'était lié d'une façon ou d'une autre au décès de son épouse", a déclaré Me Randall Schwerdorffer, devant le domicile des époux Daval, ce lundi.

http://www.bfmtv.com/

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 29/01/2018 11:14  Mis à jour: 29/01/2018 11:17
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval: son mari placé en garde à vue… ...
Jonathann Daval, époux d'Alexia Daval, a été interpellé dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de son épouse, en octobre dernier. Une perquisition est en cours chez lui.

Jonathann Daval, le mari d'Alexia Daval, la joggeuse de 29 ans dont le corps avait été retrouvé en partie calciné le 30 octobre, a été arrêté ce lundi matin, a appris L'Express, confirmant une information de l'AFP. Il a été placé en garde à vue.

Edwige Roux-Morizot, la procureure de Besançon, précise que l'homme de 34 ans, qui avait signalé la disparition de son épouse, a été arrêté dans la matinée par les gendarmes, à son domicile de Gray. Une perquisition est en cours chez le couple.

Alexia Daval avait disparu lors de son jogging le long des bords de la Saône le 28 octobre. Son corps avait été retrouvé deux jours plus tard, caché sous des branchages, dans le bois d'Esmoulins. Lors d'une conférence de presse, la procureure à Besançon avait annoncé que le décès de la jeune femme, victime de "violences physiques", était "probablement lié à une asphyxie".

"Elle était mon oxygène"

Quelques jours après le meurtre, la famille de la jeune femme, dont son époux, lui avait rendu un émouvant hommage lors d'une marche blanche.

https://www.lexpress.fr/

L'hypothèse d'une dispute conjugale

Une conférence de presse sera donnée à l'issue de cette garde à vue, qui peut durer jusqu'à 48 heures.

Les enquêteurs explorent l’hypothèse d’une "dispute conjugale qui aurait mal tourné". "Le couple, qui avait des difficultés à avoir un enfant, connaissait en effet de vives tensions", ont indiqué plusieurs sources concordantes.
Il avait alerté les gendarmes de la disparition d'Alexia

Lors de sa première audition, en tant que simple témoin, Jonathann Daval avait d’ailleurs évoqué une dispute avec sa compagne la veille de sa disparition. Cette altercation expliquait, selon lui, les marques de griffures, voire de morsures visibles sur ses mains.

Le cadavre en partie brûlé de la jeune femme de 29 ans avait été découvert dissimulé maladroitement sous des branchages, dans le bois de Velet, à quelques kilomètres au sud de Gray où elle avait l’habitude de courir.

Le samedi 28 octobre, soit deux jours plus tôt, Jonathann Daval, informaticien de 34 ans, avait alerté les gendarmes de sa disparition, inquiet de ne pas la voir rentrer de son footing habituel.

Il avait été entendu durant plusieurs heures comme témoin puis laissé en liberté.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 26/01/2018 12:19  Mis à jour: 26/01/2018 12:19
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Affaire Alexia Daval : le parquet exclut tout lien avec la découverte d'un autre corps près de Gray.
La découverte du corps d'un homme de 38 ans dans le même secteur "est une affaire singulière, mais ce suicide n'a absolument rien à voir avec l'affaire Alexia Daval", assure le procureur de Vesoul.
Le procureur de Vesoul, Emmanuel Dupic, a exclu jeudi tout lien entre le meurtre d'Alexia Daval, en octobre près de Gray en Haute-Saône, et la découverte du corps d'un homme de 38 ans dans le même secteur. La joggeuse de 29 ans avait été retrouvée morte dans le bois d'Esmoulins.

"Je veux couper court à la rumeur publique." "C'est une affaire singulière, mais ce suicide n'a absolument rien à voir avec l'affaire Alexia Daval", a tenu à mettre au point Emmanuel Dupic, jeudi lors d'une conférence de presse. "Je veux couper court à la rumeur publique", ajoute-t-il. Je déplore que "dès qu'il se passe un événement près de Gray, il ait une répercussion particulière, en essayant qu'un lien soit fait avec ce meurtre".

Le corps d'un père de trois enfants a été retrouvé par son frère, le samedi 6 janvier à 23h10, dans le cabanon de son jardin à Esmoulins, commune où avait été découvert le cadavre partiellement calciné d'Alexia Daval. L'homme avait été vu à 21h15 par son fils dans sa cave où il avait pour habitude de s'alcooliser. Il avait près de 4 grammes d'alcool par litre de sang.

"L'hypothèse d'un suicide" confirmée. L'autopsie a révélé qu'il avait une balle de "très petit calibre" dans la tête. D'après le médecin légiste, le tir n'a pas été immédiatement mortel. Le père de famille a pu vivre assez longtemps pour se rendre de la cave au cabanon, après s'être tiré ce projectile dans la tête. Des résidus de tir au niveau de sa main droite, de la manche droite de son vêtement et une plaie temporale droite ont été constatés, ce qui confirme l'hypothèse d'un suicide", a dit le procureur.

En revanche, l'arme n'a pas été retrouvée. "Nous pensons qu'il s'en est débarrassé dans la poubelle de la cave, qui a été sortie et ramassée sur la voie publique le lundi, puis incinérée le mardi", a précisé Emmanuel Dupic. L'homme appréhendait la reprise du travail le lundi. Il était fragile psychologiquement et souffrait d'une sévère addiction à l'alcool. Il avait fait trois tentatives de suicide entre janvier 2016 et janvier 2017, "toujours le samedi précédent la reprise du travail le lundi", a noté le magistrat.

Le meurtre d'Alexia Daval toujours non élucidé. L'avocat du mari d'Alexia Daval, Me Randall Schwerdorffer, "espère que l'ADN de cet homme sera prélevé à titre conservatoire afin d'être comparé aux traces éventuellement retrouvées près du corps d'Alexia". La jeune femme de 29 ans a été retrouvée morte le 30 octobre dans le bois d'Esmoulins. D'après son mari, la jeune femme était partie courir et n'est jamais revenue. Selon l'autopsie, elle a été frappée et asphyxiée. Ce meurtre reste à élucider.

http://www.europe1.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/12/2017 11:55  Mis à jour: 30/12/2017 11:55
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 2 mois après la mort d'Alexia Daval, à Gray, et à l'approche de la fin de l'année, où en est l'enquête ? Découvrez le reportage France3 en vidéo.
Alexia Daval, 29 ans, a disparu le 28 octobre 2017 à Gray, en Haute-Saône, alors qu'elle était partie faire du jogging. Son corps calciné a été retrouvé trois jours après en forêt. Deux mois après ce meurtre sordide, aucun suspect n'a encore été interpellé par les enquêteurs. La question résonne encore et toujours : qui a tué Alexia et pourquoi ?

L'avocat du mari de la jeune employée de banque, Me Randall Schwerdorffer et Jean-Marc Florand, avocat des parents, de la soeur et du beau-frère d'Alexia Daval semblaient pourtant confiants quant à une issue rapide dans cette affaire. Il faut dire que cette dernière a choqué bien au delà des frontières franc-comtoises. Après deux mois d'enquête, les habitants de Gray trouvent le temps long. Tous espèrent que le meurtrier d'Alexia va être arrêté prochainement.

Les équipes de France 3 Franche-Comté ont à nouveau rencontré Me Randall Schwerdorffer et Jean-Marc Florand. Ils restent confiants et persuadés que l'issue est proche. "Je pense que cette affaire sera décantée en janvier. On est pas pressés. Ce que veulent mes clients c'est qu'on arrête le ou les auteurs. Mais que ce soit les bons" nous a précisé l'avocat de la famille d'Alexia Daval.

Découvrez le reportage de Jérémy Chevreuil, Robin Droulez, Béatrice Renaux et Guillaume Bessaa :



https://france3-regions.francetvinfo.fr
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 29/12/2017 11:16  Mis à jour: 29/12/2017 11:16
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval : "Nous avons la certitude que le coupable est un proche géographique".


FAIT DIVERS - Le 28 octobre 2017, Alexia Daval, 29 ans, partait faire son jogging à Gray (Haute-Saône). Deux jours plus tard, son corps sans vie était retrouvé brûlé. Deux mois après les faits, le ou les auteurs de ce crime reste(nt) introuvable(s). Me Randall Schwerdorffer, avocat de Jonathann Daval, le mari d’Alexia, fait le point avec LCI sur cette triste affaire.
Propos recueillis par Aurélie Sarrot https://www.lci.fr

Un jogging matinal, une disparition signalée, et, 48 heures plus tard, la découverte d’un corps sans vie partiellement calciné dans un bois. Deux mois après la mort d’Alexia Daval, portée disparue le 28 octobre 2017 à Gray en Haute-Saône et retrouvée morte le 30 octobre, aucun suspect n’a été identifié ou interpellé.



Au cours d’une conférence de presse le 6 novembre, Edwige Roux-Morizot, procureure de la République de Besançon, avait indiqué, pour mettre fin aux rumeurs, que le décès était "probablement lié à une asphyxie, sans que l’on connaisse encore le mécanisme", et qu'il n'était "pas possible hélas d’affirmer qu’elle n’a pas été violée". On ignore toujours aujourd’hui si la jeune femme a été ou non sexuellement agressée. Me Florand, avocat de ses parents, comme Me Randall Schwerdorffer, avocat de son mari Jonathann Daval, qui ont eu accès au dossier, se refusent à tout commentaire sur la question pour ne pas nuire à l’enquête. La magistrate n’en a jamais dit davantage.



Deux mois après la disparition d’Alexia Daval, Me Randall Schwerdorffer revient sur cette affaire avec LCI.

LCI : Pas d’interpellation, pas de suspect. Deux mois après la mort d’Alexia Daval, quel est l’atmosphère aujourd’hui à Gray ?

Randall Schwerdorffer : Le climat est pesant. Les gens sont inquiets. Il y a une psychose qui s’est installée dans la région. Il y a quand même un meurtrier qui est en liberté et peut-être un ou plusieurs complices.



LCI : Me Florand avait annoncé en novembre "un dénouement rapide" qu'il prévoyait avant fin décembre. Nous sommes le 28...

Randall Schwerdorffer : Nous sommes désabusés, un peu surpris... On se rend compte malheureusement que le temps commence à passer sérieusement et que ça n’est pas le cas. Nous avons la certitude que le coupable est un proche géographique, qu’il s’agit de quelqu’un qui a forcément une proximité avec le lieu d’habitation d’Alexia Daval. Seule une personne qui connait le coin a pu placer son corps à l’endroit où il a été retrouvé. C’est un endroit très dissimulé, que l’on ne peut découvrir par hasard en 30 ou 40 minutes et qui est peu praticable. Nous sommes donc très étonnés que cela prenne autant de temps, d’autant que les moyens au niveau des investigations sont très importants.

LCI : Quels sont les moyens auxquels vous faites allusion ?

Randall Schwerdorffer: Tout ce qui concerne la géolocalisation, l’exploitation de l’ADN et des traces qui ont été faites sur le site de découverte du corps. Cela aboutit forcément à obtenir des indices précis, qui devraient permettre d’isoler à mon sens un ou deux auteur(s) potentiel(s).



LCI : Comment va Jonathann Daval aujourd’hui ?

Randall Schwerdorffer: Pour l’instant, il reste très fébrile et très fragile. Les proches d’Alexia, comme les habitants de Gray, sont obnubilés par deux questions principales : qui a fait ça, et pourquoi ? A l’automne, il était désigné sur les réseaux sociaux comme le coupable. Mais beaucoup de gens se sont dit que si c’était lui, il aurait déjà été interpellé. C’est ce que dit la vox populi et c’est ce qui fait que les rumeurs se sont beaucoup calmées.

LCI : Que pourriez-vous faire pour "accélérer" les choses ?

Randall Schwerdorffer: Nous irons voir le juge d’instruction à la rentrée pour faire le point et voir où nous en sommes sur l’état d’avancement du dossier. Nous attendons par ailleurs des retours d’expertises techniques et scientifiques qui pourraient permettre une avancée de l’enquête. Je ne peux pas en dire plus pour l’instant. Secret de l’instruction oblige.



LCI : Combien de personnes ont été entendues à de jour ?

Randall Schwerdorffer: Je ne peux vous dire précisément combien, mais elles sont nombreuses à avoir répondu aux questions des enquêteurs. Nous sommes par ailleurs destinataires de très nombreux courriers, signés ou anonymes, mais qui n’aboutissent à rien. Les auteurs de ces missives disent avoir des informations, connaître l’auteur… En réalité, c’est surtout une intuition, ça part dans tous les sens et ça ne mène pour l’instant à rien malheureusement.



LCI : Pour vous l’auteur de ce crime peut aussi bien être un homme qu’une femme ?

Randall Schwerdorffer: Je n’exclus rien du tout. Et ça peut être au pluriel.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 30/11/2017 15:53  Mis à jour: 30/11/2017 15:53
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Alexia Daval : l’avocat de la famille fait des nouvelles révélations à ne pas manquer.
La jeune Alexia Daval est disparue il y a un mois dans un bois en Haute-Saône. La famille de la femme de 29 anas est désespérée et pour cette raison ils ont fait des confidences. « Ils ont intégré cette possibilité. Ils redoutent cette hypothèse mais elle fait partie de leur quotidien », a confirmé leur avocat.

Alexia Daval : l’avocat parle
La dernière fois que l’avocat de la famille a fait des déclarations a confirmé : » Il y en a une multitude. Ce qui est exceptionnel pour une affaire criminelle et ça permet des investigations, des recherches et notamment des recherches techniques et scientifiques, de l’ADN essentiellement « . Maître Randall Schwerdorffer a déclaré : » La zone n’a pas été nettoyée manifestement. (…) L’auteur des faits a laissé, manifestement, une multitude d’éléments sur place, ce qui est assez étonnant et désarmant et ce qui caractérise simplement la précipitation « .

En ce qui concerne les nouvelles révélations de l’avocat de la famille d’Alexia Daval, Maître Schwerdorffer a indiqué » Le rapport tel que je l’ai vu est concluant, il m’a permis d’apporter des réponses précises à mon client sur les causes relativement précises du décès de son épouse « . Ajoutant même : » On a une idée assez précise, même très précise, du moment où Alexia est décédée « . On peut lire ses déclarations sur le site Téléloisirs. Il a aussi ajouté : » On s’est dit qu’avant la fin décembre, on aura la solution de cette affaire. C’est un sentiment. (…) On sait des choses, on sent que l’enquête arrive à son terme « .

L’avocat fait n’importe quoi pour découvrir la vérité sur le décès d’Alexia Daval. » Je pense que la section de recherches, qui fait un travail en profondeur, ne veut pas se tromper, (…) qu’ils veulent une interpellation et pas deux, et qu’ils veulent interpeller la bonne personne. « L’avocat de Jonathan Daval qu’il fallait « connaître un minimum » les lieux où la jeune femme de 29 ans faisait son jogging !

http://tvnews24.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 28/11/2017 12:54  Mis à jour: 28/11/2017 12:54
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval : “On sent que l'affaire arrive à son terme”
Un mois que la ville de Gray attend des réponses. S'interroge. Qui a tué Alexia et pourquoi ? L'enquête de la section de recherches de la gendarmerie de Besançon se poursuit. Une dizaine d'hommes travaillent à recouper indices, et témoignages des habitants et des proches de la jeune femme dont le corps a été retrouvé en partie calciné le 30 octobre dans le bois de Velet-Emoulins près de Gray.

L'heure de la mort d'Alexia Daval est connue

Sur le plan scientifique l'avocat de Jonathann Daval, le mari d'Alexia confirme que les causes précises de la mort de la jeune femme ont été établies. "On a une idée assez précise, même très précise du moment où Alexia est décédée" dit-il. L'avocat ne souhaite pas en dévoiler plus en raison du secret de l'instruction. L'époux d'Alexia et sa famille ont été informés de ces éléments.

"Certaines réponses leur ont apporté un léger soulagement, mais mon client reste un garçon très fragile et très meurtri... en grande détresse psychologique" dit l'avocat.

Selon la Procureure de la République de Besançon, Alexia serait morte par asphyxie sans qu'on sache si des atteintes sexuelles ont eu lieu. Des analyses complémentaires étaient en cours.



Des indices en nombre important ont été retrouvés

Un mois après la découverte du corps d'Alexia, la justice reste silencieuse. Le parquet ne communiquera pas de nouveaux éléments tant que l'enquête ne le justifiera pas. L'avocat de Jonathann Daval explique que selon lui de nombreux indices ont été retrouvés sur la scène de crime. "Ces indices en nombre important vont permettre des investigations techniques et scientifiques importantes notamment des prélèvements ADN... je pense que les enquêteurs ont une grande partie voire l'intégralité des retours des investigations sur les pièces à conviction et les indices retrouvés sur la scène de crime" précise Randall Schwerdorffer.


Une enquête résolue avant la fin décembre ?

Tout comme Me Jean-Marc Florand, l'avocat des parents et de la soeur d'Alexia, l'avocat bisontin pense que l'affaire arrive à son terme.

"En consultant le dossier avec mon collègue, on s'est dit qu'avant la fin décembre, avant les fêtes à notre sens on aura la solution de cette affaire. C'est un sentiment. Aucune enquête n'est hermétique, on sait des choses, on sent que l'enquête arrive à son terme" confie l'avocat du mari d'Alexia.

Selon Me Schwerdorffer, les dernières investigations techniques seraient en cours, les premières analyses notamment les ADN seraient en possession de la justice.


Un ou des auteurs ?

"Je pense que la section de recherches qui fait un travail en profondeur ne veut pas se tromper, c'est mon sentiment...qu'ils veulent une interpellation et pas deux, et qu'ils veulent interpeller la bonne personne". L'avocat laisse entendre à demi-mot que toute erreur d'interpellation serait dramatique. "Je pense que c'est un souci de cibler très précisément avec le moins d'erreurs la personne qui peut être impliquée, et la personne qui pourrait être l'auteur" explique Me Schwerdorffer.

Alexia Daval, 29 ans, avait quitté son domicile le samedi 28 octobre vers 09H30 pour aller courir, selon son mari. À 12H25, ne la voyant pas rentrer, celui-ci avait prévenu les gendarmes.
Le corps calciné de la jeune femme a été trouvé deux jours plus tard, dissimulé sous des branchages, dans le bois de Velet-Esmoulin près de Gray, à plusieurs kilomètres du parcours habituellement emprunté par la jeune femme pour son jogging.


Quant aux rumeurs des réseaux sociaux sur une éventuelle implication du mari d'Alexia, l'avocat coupe court. "Jonathann Daval n'est soupçonné de rien, je ne l'ai jamais interrogé. J'ai trouvé un garçon désarmant, en pleine détresse et d'une profonde gentillesse". L'avocat fait référence à une information parue dans la presse selon laquelle le mari d'Alexia aurait rencontré son employeur à 10h45 le jour de la disparition d'Alexia. "Il était souriant comme d'habitude, ce n'est pas un élément anodin, moi qui connait l'heure de la mort d'Alexia. Cela conforte mon sentiment que ce garçon est une victime de la mort de son épouse" conclut Me Schwerdoffer.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 27/11/2017 15:47  Mis à jour: 27/11/2017 15:47
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia: le meurtrier est quelqu'un de la région, selon l'avocat du mari de la joggeuse.
Un mois après la disparition de la joggeuse de 29 ans, l'enquête n'a permis aucune interpellation. La famille d'Alexia Daval espère toutefois une avancée d'ici à la fin de l'année.

Il y a un mois disparaissait Alexia Daval. Deux jours plus tard, le corps de la joggeuse de 29 ans était retrouvé, en partie calciné, dans un bois aux alentours de Gray, en Haute-Saône, là où la jeune femme résidait. Alors que l'autopsie de la dépouille a été concluante, selon la procureure de la République à Besançon, aucun suspect n'a été interpellé jusqu'à aujourd'hui. Mais la famille de la victime ne désespère pas d'une avancée rapide des investigations.

"Je m'accorde avec mon confrère Jean-Marc Florand (l'avocat des parents et de la sœur d'Alexia Daval, NDLR), pour espérer obtenir une interpellation avant la fin de l'année et les réponses aux questions qui les hantent: qui et pourquoi?", estime dans Le Parisien Me Randall Schwerdorffer, l'avocat du mari de la joggeuse.

"Dramatique"

Jonathann Daval, le mari d'Alexia, s'est constitué partie civile, ce qui a permis à son avocat d'avoir accès au dossier. Et notamment de comprendre un peu plus les circonstances de la mort de la joggeuse, alors que la justice se veut discrète dans sa communication depuis le début de l'enquête. Si une semaine après la mort de la jeune femme, la procureure de Besançon avait affirmé qu'il ne faisait aucun doute qu'il s'agissait d'un meurtre, elle s'était défendue de livrer publiquement les causes exactes de la mort, préférant attendre les résultats des examens complémentaires.

"En prenant connaissance du dossier la semaine dernière, j'ai pu lui apporter des réponses claires, à mon sens, sur les causes de la mort de son épouse", relate au Parisien Me Schwerdorffer. Et d'ajouter: "Je ne peux pas dire que cela lui a apporté de l'apaisement - c'est tellement dramatique..."

Le meurtrier vit-il dans la région?

Pour l'avocat, les propos de la procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot, laissent penser que le crime aurait pu être commis "dans la précipitation". Des éléments, comme un ADN, un cheveu ou un ongle, auraient pu également être retrouvés sur les lieux du drame. L'endroit où a été retrouvé le corps d'Alexia Daval est également un élément primordial de l'enquête, à en croire Me Schwerdorffer: "On peut aussi en déduire des lieux du crime - qu'il faut connaître un minimum - que l'auteur est proche géographiquement".

Revenant sur les rumeurs qui font de Jonathann Daval un suspect dans le meurtre de son épouse, l'avocat les a qualifiées de "toxiques". "C'est très violent", martèle-t-il. Me Schwerdorffer insiste également sur le besoin de son client de pouvoir faire "son deuil de manière apaisée". "Désormais Jonathann Daval attend sereinement des réponses des investigations", conclut son défenseur.

J.C. http://www.bfmtv.com/police-justice/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 24/11/2017 10:42  Mis à jour: 24/11/2017 11:07
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Alexia Daval et Aurélia Varlet : La rencontre poignante des familles de deux jeunes femmes assassinées… ...


SOUTIEN DE POIDS - Les parents de la joggeuse de 29 ans assassinée en Haute-Saône, fin octobre, ont rencontré un père et son fils du Haut-Doubs, endeuillés eux aussi par un drame survenu quatre ans plus tôt. L’avocat des deux parties a confié qu’il était à l’initiative de cet échange car les deux affaires se font écho.

24 nov 10:25La rédaction de LCI https://www.lci.fr/

Si les deux affaires ne se ressemblent pas, elles ont commun la disparition d'une jeune femme dans des conditions d’une extrême violence. C'est ce qui a poussé Me Randall Schwerdorffer, à suggérer une rencontre entre la famille d'Alexia Daval, assassinée en Haute-Saône, fin octobre et la famille d'Aurélia Varlet, assassinée dans le Haut-Doubs en 2013. "Je ne voyais que Patrick Varlet pour parler à la famille d’Alexia, à ses parents et son mari", a confié ce dernier à l'Est Républicain, qui a relaté les circonstances de l'échange entre les deux parties.

"Nous avons tout de suite accepté", a poursuivi le père de la jeune femme, encore très affecté par la disparition de sa fille alors âgée de 32 ans. Il y a quatre ans, cette dernière a été abattue de plusieurs coups de fusil par son ex-compagnon qui s'était ensuite donné la mort. A l'inverse, le meutrier d'Alexia Daval, 29 ans, dont le corps a été retrouvé carbonisé trois jours après sa disparition lors d'un jogging, n'a toujours pas été identifié.

"La famille d’Alexia connaissait notre histoire. Ils nous ont dit que nous étions sans doute les plus à même de les comprendre. Nous avons rencontré des gens très forts, très dignes ", a ajouté Patrick Varlet. Et ce dernier de répéter ses mots à l'attention des parents de la joggeuse disparue : "C’est dur, mais Alexia est une étoile qui est présente, comme Aurélia (...) elle est là, elle restera toujours. Il faut se battre pour elle, continuer à rester debout, penser à vous, continuer à sourire, même si c’est difficile."

Un soutien moral de poids pour la famille Daval qui souffre du silence, déplorant d'être tenue à l'écart du dossier. Près d'un mois après la découverte du corps d’Alexia Daval, retrouvée dans un bois des environs de Gray en Haute-Saône, les investigations se poursuivent pour tenter de retrouver le ou les auteurs. Le 16 novembre dernier, l’avocat de l’époux de la jeune femme a souhaité mettre un terme aux rumeurs qui visaient son client portant sur son implication dans l'affaire, en indiquant qu'il se constituait partie civile.

*********************************************
Meurtre d’Aurélia Varlet à La Rivière-Drugeon.14 août 2017.

Le 14 août 2013, Aurélia Varlet a été tué de deux coups de fusil par son ex-compagnon, Didier Grosjean, qui a ensuite retourné l’arme contre lui.

Image redimensionnée

Leur ami est passé du harcèlement au meurtre : un policier et un gendarme visés par une enquête

Deux enquêtes vont être diligentées par le ministre de l'Intérieur pour éclairer le comportement des deux fonctionnaires. Ils auraient protégé un de leurs amis qui harcelait une ex-compagne et qui allait plus tard assassiner une autre jeune femme.

C'était il y a quatre ans, jour pour jour. Le 14 août 2013, entre 16 heures et 18 heures, Didier Grosjean, 53 ans, assassinait son ex-compagne, Aurélia Varlet, une pétillante jeune femme de 32 ans. Harcelée par le quinquagénaire, Aurélia avait consenti ce jour-là à le rencontrer et fait le déplacement jusqu'à son domicile de La Rivière-Drugeon, non loin de Pontarlier (Doubs). Sur la table du salon, Grosjean avait préalablement disposé des photos de leur couple et étendu l'une des robes d'Aurélia sur le lit conjugal. Dans la foulée, il l'abattait de deux coups de fusil à canon scié, l'un dans le dos alors qu'elle tentait de s'enfuir, le second à bout portant, puis retournait l'arme contre lui.

La chronique d'un drame passionnel ? Plutôt celle d'une mort annoncée, comme vient de le reconnaître le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, dans une lettre adressée à Patrick Varlet, le père de la victime. Déjà, en 2014, Christiane Taubira, alors garde des Sceaux, avait reçu la famille Varlet Place Vendôme pour lui présenter des excuses officielles, ouvrant la voie à une indemnisation.


C'est que la mort d'Aurélia est consécutive à une longue série de dysfonctionnements, voire de compromissions. Elles devraient être mises en lumière par deux enquêtes administratives, confiées respectivement à l'inspection de la gendarmerie nationale pour l'une, et à l'IGPN, côté police, pour l'autre, Gérard Collomb ayant demandé « un examen approprié » du dossier aux directeurs des deux institutions.

A l'époque, le policier Laurent G. était en poste à l'antenne de Pontarlier des renseignements généraux. Il a été condamné en 2015 à un an de prison avec sursis pour corruption dans le cadre d'une autre affaire. Comme Serge V., ancien responsable de la brigade de gendarmerie de Frasne, il est soupçonné d'avoir couvert Didier Grosjean. Car, avant de jeter son dévolu sur Aurélia, ce dernier avait vécu huit ans durant avec Agathe*, une autre jeune femme. Lorsque celle-ci a trouvé la force de le quitter, après avoir vécu l'enfer, son calvaire a empiré. Comme l'avait révélé « l'Est républicain », Didier Grosjean l'a une première fois kidnappée, séquestrée puis libérée. Quelques semaines plus tard, il percutait son véhicule et la jetait dans le fossé.

Une perquisition et une audition jamais réalisées

Quatre plaintes sont alors déposées par Agathe à Pontarlier, toutes classées. « C'est ce policier qui l'a rendu possible, en biaisant l'information fournie au parquet », pointe du doigt Me Randall Schwerdorffer, avocat de la famille Varlet, et désormais d'Agathe, dont le récent témoignage éclaire d'un jour nouveau les relations entre Didier Grosjean et ses protecteurs.

Figure locale, addict au culturisme et ancien employé de la boîte de nuit du secteur, il partageait avec Laurent G. et Serge V. le goût de la chasse ou du ski nautique. En mars 2012, « il m'a dit qu'il me tuerait, que je finirais dans une mare de sang. Il avait un fusil », a révélé Agathe. Trois fusils plus exactement, tous détenus illégalement.

« Si la justice ne fait rien, un drame se produira », prophétise la jeune femme, terrorisée, dans plusieurs courriers adressés aux autorités, restés sans réponse. Le parquet mandate pourtant les gendarmes pour une audition et une perquisition, mais elles ne seront jamais réalisées. Grosjean semble intouchable. Agathe n'a d'autre choix que de s'exiler en Suisse. « S'ils avaient fait leur boulot, Aurélia serait aujourd'hui avec nous », soupire Patrick Varlet.

Le père d'Aurélia entend pointer du doigt ceux qu'il juge en partie responsables de la mort de sa fille. « Pas par vengeance, mais pour obtenir justice, et qu'un tel crime ne se reproduise pas. » « Il y a un lien évident entre l'absence de réaction des forces de l'ordre et le passage à l'acte », appuie Me Schwerdorffer, qui dit avoir reçu de l'Intérieur « l'assurance que le nécessaire serait fait ».
* Le prénom a été changé.

http://www.leparisien.fr/faits-divers ... te-14-08-2017-7191429.php
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 16/11/2017 16:08  Mis à jour: 16/11/2017 16:08
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d’Alexia : son mari « officiellement » constitué partie civile.
Conformément à ce qui avait été annoncé par son avocat, la demande de constitution de Jonathann Daval a été déposée au pôle d’instruction de Besançon. Ce qui lui permettra d’accéder au dossier d’instruction.

La demande de constitution de partie civile de Jonathann Daval, le mari d’Alexia, a été « matériellement » déposée au pôle de l’instruction de Besançon, confirme ce jeudi son avocat Randall Schwerdorffer.

Cette étape purement procédurale possède, en creux, une dimension symbolique. Objet de rumeur jugée « toxique » par son conseil, l’époux est donc officiellement partie civile, aux côtés d’Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents de la victime, et de Stéphanie, sa sœur. En l’absence de suspect, beaucoup de regards se fixent sur l’entourage proche d’Alexia. Côté enquête, on ne confirme ni n’infirme rien. On travaille. Dans l’ombre.
« Bientôt trois semaines que mon client attend de savoir comme sa femme est morte »

« Nous prendrons connaissance du dossier d’instruction ce vendredi », ajoute Me Schwerdorffer, bien conscient malgré tout, que le dossier en question n’offrira pas toutes les réponses à son client. Les actes d’enquête en cours, en effet, ne sont en effet pas forcément versés en temps réel au fameux dossier. Et dans cette affaire, le secret de l’instruction est précieusement protégé.

Me Schwerdorffer, qui s’était déjà exprimé au côté de son confrère Me Florand ce mardi, le dit et le redit : « Ce qui nous importe avant tout, c’est qu’on connaisse la cause précise du décès. La procureure de la République peut nous recevoir ou l’annoncer par une conférence de presse, peu importe. Mais ça fait bientôt trois semaines que mon client attend de savoir comment sa femme est morte ».

W.G. http://www.estrepublicain.fr/edition- ... t-constitue-partie-civile
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 15/11/2017 18:36  Mis à jour: 15/11/2017 18:36
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d’Alexia Daval : ses proches, "blessés" par les rumeurs, attendent des résultats d’autopsie méconnus. (Vidéo).
FAIT DIVERS – Plus de deux semaines après la découverte du corps brûlé d’Alexia Daval, 29 ans, les avocats des proches de la victime demandent la justice de fournir à leurs clients des premiers résultats de l’enquête. Par ailleurs, l’avocat de l’époux de la jeune femme a souhaité mettre un terme aux rumeurs concernant son client.

15 nov 14:17La rédaction de LCI https://www.lci.fr/

Pas d’interpellation, pas de garde à vue, pas de coupable. Plus de deux semaines après la découverte du corps sans vie d’Alexia Daval, 29 ans, retrouvée brûlée dans un bois des environs de Gray en Haute-Saône, les investigations se poursuivent pour tenter de retrouver le ou les auteurs des faits.

Mardi, Me Jean-Marc Florand, avocat des parents et de la sœur d’Alexia Daval, et Me Randall Schwerdorffer, qui défend Jonathan Daval, l’époux, ont demandé à la justice de fournir certains éléments aux proches de la victime.

Selon eux, la famille ignore encore si la jeune femme a été ou non agressée sexuellement et à quand remonte précisément son décès. Alexia Daval, était partie, selon son mari, courir le samedi 28 octobre au matin et n’a pas réapparu. Sa disparition a été signalée vers 12h30 aux forces de l’ordre. Un corps avait été retrouvé deux jours plus tard et formellement identifié comme étant celui d’Alexia Daval le 1er novembre.
Des questions en suspens

"À ce stade de l’enquête, la famille a besoin de savoir quand, où et selon quel mode opératoire Alexia a été assassinée. À quand remonte précisément son décès. Si elle a subi ou non des violences sexuelles. Quels éléments précis l’autopsie a pu révéler en l’état. Nous ne demandons pas un coupable dans l’heure mais il devient urgent, pour nos clients, d’avoir au moins un début de réponse à ces questions ", soulignait ainsi Me Jean-Marc Florand, mardi dans L’Est Républicain

Son confrère Me Schwerdorffer , dans le même quotidien indiquait lui : "Nos clients dormiraient mieux s’ils avaient la certitude qu’Alexia n’a pas été violée. Autant, il est normal que le plus grand secret entoure les premiers moments de l’enquête, autant le moment nous semble venu de communiquer à la famille les éléments dont les enquêteurs disposent. La justice semble oublier que c’est une fille et une épouse que nos clients pleurent aujourd’hui".
Des rumeurs persistantes

Me Randall Schwerdorffer, avocat de Jonathan Daval, a souhaité également faire une déclaration concernant les rumeurs persistantes qui visent son client, désormais veuf. "Mon client n’est pas en mesure de comprendre comment cela a pu naître dans la tête des personnes qui gravitent autour de la ville de Gray… Qu’il puisse être impliqué d’une manière ou d’une autre dans la disparition d’Alexia", dit l’avocat sur France 3.

********************************************************
“Mon client est très touché par certaines rumeurs” explique l'avocat du mari ...

Randall Schwerdorffer a accordé une interview, à France3, ce mardi matin dans le cadre de l'enquête sur la mort d' Alexia Daval. Ce dernier aborde la question des rumeurs autour de cet assassinat et de la possible interpellation de Jonathann, mari d'Alexia. Découvrez son interview en intégralité.


L'avocat du mari d'Alexia veut éteindre les rumeurs

certaines rumeurs persistent, notamment concernant le mari d'Alexia Daval. "Il n'en pense rien, il est complètement attéré, consterné. Il adorait son épouse. C'était un jeune couple très proche qui n'avait pas de difficultés particulières. Il ne comprend pas" nous a confié son avocat, maître Randall Schwerdorffer, ce mardi matin devant le palais de justice de Besançon.

Ce dernier souhaite faire taire les rumeurs. "Je peux vous assurer qu'il n'en est strictement rien, j'ai parlé avec la famille, cette rumeur est ridicule" martèle l'avocat au micro de France 3 Franche-Comté. À la question : "L'interpellation de Jonathann n'est donc pas d'actualité ?", l'avocat du jeune homme répond : "Pour être tout a fait honnête avec vous, elle l'a été. En tout cas moi j'ai été préparé la semaine dernière suite à des fuites qui émanaient, à priori, de certains services, mais en l'état ce sont des rumeurs".

Découvrez l'interview en intégralité de l'avocat de Jonathann Daval, mari d'Alexia :


http://france3-regions.francetvinfo.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/11/2017 15:26  Mis à jour: 14/11/2017 15:26
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Re : Meurtre d'une joggeuse Alexia Daval : l’enquête en pleine crise pour un détail inquiétant...
L'enquête sur Alexia Daval est en pleine crise pour un détail inquiétant dévoilé il y a un jour. Selon l’édition de Le Parisien du dimanche 12 novembre, il y a des détails importants. Pour cette raison, le magazine se questionne sur le mystère du jour de la disparition d’Alexia.

Les parents de la femme disparue » n’excluent pas que l’assassin de leur fille soit quelqu’un qu’ils connaissent, un voisin, un ami, un client de leur PMU… Quelqu’un de proche« . « Ils ont intégré cette possibilité. Ils redoutent cette hypothèse mais elle fait partie de leur quotidien « . Ils pensent donc savoir qui est l’assassin.

Alexia Daval : l’enquête en pleine crise
La femme de 29 ans était conseillère clientèle dans une banque de Besançon. Le magazine dit : » Elle a pris une semaine de congés en cette période de Toussaint : sa grande sœur Stéphanie est venue de la région parisienne pour les vacances, avec son mari et son fils de 2 ans « .

Le 27 octobre, la famille d’Alexia Daval est réunie chez les parents d’Alexia et Stéphanie. » On a joyeusement fêté l’anniversaire du neveu d’Alexia autour d’une raclette. Puis la jeune femme et son mari, Jonathan, sont rentrés dormir chez eux à Gray-la-Ville, commune limitrophe de Gray « . Le matin de la disparition, la jeune femme a envoyé un sms à sa soeur Stéphanie. » Je m’en vais courir, je passe vous voir en chemin si je peux « .

Elle n’avait pas le portable. On lit : » [Elle] ne court jamais plus de 40 minutes quand elle est seule « . Le Parisien remarque que le parcours d’Alexia reste flou. Le détail inquiétant a été révélé. » L’équipe cynophile de la gendarmerie l’ignore : les chiens perdent sa trace au croisement des deux itinéraires. Un témoin pense l’avoir aperçue, mais vers 9h30, soit juste après son départ… L’hypothèse d’une mauvaise rencontre avec quelqu’un, à pied, ou la forçant à monter dans une voiture reste ouverte « .

Le corps d’Alexia Daval a été retrouvé le 30 octobre loin de l’itinéraire habituel de la victime. » A-t-elle été séquestrée ? Son corps n’aurait en tout cas pas été amené dans le bois immédiatement, car une partie de chasse impliquant dix personnes et sept chiens s’est déroulée à cet endroit précis entre 13h30 et 16h30 le samedi « .

http://tvnews24.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 10/11/2017 08:53  Mis à jour: 10/11/2017 08:53
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval : : La procureure appelle à la prudence, l'enquête pourrait prendre encore des semaines.


Alors qu'il y a quelques jours, l'avocat des parents d'Alexia Daval assurait que le dénouement était proche, la procureure de la République de Besançon, Edwige Rou-Morizot, tempère ce jeudi. Il apparaît au lendemain des obsèques de la victime que l'enquête pourrait s'installer dans le temps.

Près de deux semaines après le meurtre d'Alexia Daval en Haute-Saône, les investigations pourraient bien s'inscrire dans une enquête au long cours. Lundi dernier, Jean-Pierre Florand, avocat des parents d'Alexia, livrait pourtant le fond de sa pensée avec optimisme: "Le parquet a beaucoup avancé, on va vers un dénouement rapide, je n’imagine pas ce dossier s’éterniser".

Or ce jeudi, la procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot, a largement tempéré cette déclaration. "Hors de question de dire que le dénouement sera proche ou lointain. Pour l'instant, les enquêteurs travaillent", a-t-elle déclaré.

Depuis le début de l'affaire, la procureure de la République fait preuve d'une grande circonspection, cherchant à préserver au maximum son enquête.

Sauf élément nouveau...

Lundi, face à la presse, Edwige Roux-Morizot avait déjà marqué son sens de la nuance et de la rigueur en expliquant que, contrairement à ce qui avait été dit précédemment, l'autopsie pratiquée n'avait pas permis d'établir l'hypothèse d'une mort par strangulation mais seulement de confirmer une "probable" asphyxie.

Donnant encore quelques précisions, elle avait mis en lumière les violences physiques subies par Alexia mais n'avait rien affirmé concernant d'éventuelles violences sexuelles. Sur tous ces points, qu'il s'agisse du mode opératoire ayant entraîné la mort de la jeune femme de 29 ans, comme de l'hypothèse d'un viol, elle avait demandé d'attendre tous les résultats d'analyses: "Seuls les examens complémentaires permettront d'en savoir plus".

Selon nos informations, les enquêteurs s'arment de patience. Des sources proches de ce dossier disaient en effet il y a quelques jours qu’il n’était pas question d’agir dans l’urgence et que cette affaire pourrait prendre des semaines.

Robin Verner, avec Mélanie Bertrand http://www.bfmtv.com/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/11/2017 10:30  Mis à jour: 09/11/2017 10:32
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d’Alexia: 15 enquêteurs mobilisés, des résultats de prélèvements attendus .
Toujours aucun suspect dans le meurtre d'Alexia Daval, cette jeune femme de 29 ans tuée à Gray, en Haute-Saône. Alors que ses obsèques ont eu lieu ce mercredi, les résultats de l'autopsie sont attendus. Ils doivent permettre de déterminer avec exactitude les causes de sa mort.

Alors que les obsèques d'Alexia Daval étaient célébrées ce mercredi, aucun suspect n'a encore été interpellé. Dix jours après que la joggeuse a été retrouvée morte dans un bois près de Gray, en Haute-Saône, les causes de sa mort n'ont toujours pas été déterminées avec exactitude. Une chose est sûre: la jeune femme de 29 ans a subi d'importantes violences physiques avant que sa dépouille ne soit calcinée puis cachée.

http://www.bfmtv.com/police-justice/m ... nts-attendus-1298303.html
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/11/2017 12:22  Mis à jour: 08/11/2017 12:22
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 La basilique de Gray-la-Ville va accueillir ce mardi après-midi les obsèques d'Alexia. Plus de 2.000 personnes sont attendues.
La basilique de Gray-la-Ville va accueillir ce mardi après-midi les obsèques d'Alexia Daval, la jeune femme de 29 ans retrouvée morte il y a une semaine. Plus de 2.000 personnes sont attendues.

Le dernier hommage de Gray-la-Ville à Alexia Daval. Les obsèques de la jeune joggeuse de 29 ans retrouvée morte dans un bois il y a une semaine sont célébrées ce mardi après-midi à 14h30 en la basilique de la petite commune de Haute-Saône. Une cérémonie, présidée par l'archevêque de Besançon, à laquelle plus de 2.000 personnes devraient participer, soit deux fois plus que le nombre d'habitants que compte la ville de Gray.

La famille d'Alexia avait annoncé son désir d'un dernier hommage dans l'intimité. Mais les 550 places de la basilique de Gray-la-Ville seront toutes occupées, dans une commune où les habitants sont toujours sous le choc. La cérémonie sera donc retransmise par des haut-parleurs installés à l'extérieur de l'église. Alexia Daval sera ensuite inhumé, cette fois-ci, dans la plus stricte intimité.

"Qu’on soit paroissien, chrétien, d’une autre confession, pas croyant, on est tous dans cette même ambiance d’être scandalisé par ce qu’il s’est passé, a confié le père Laurent Bretillot, curé de la paroisse de Gray.

Soutien de toute une commune

Cette cérémonie, au cours de laquelle le prêtre prononcera l'homélie - l'explication de la Bible à travers les événements - sera particulière pour la père Bretillot. Il y a deux ans, il avait célébré le mariage d'Alexia et de son mari Jonathann. "Nous sommes tous désireux de solidarité, de trouver des gestes pour soutenir toute sa famille", explique-t-il. Dans cette tâche, il sera accompagné du père Christophe Bazin, vicaire épiscopal de Haute-Saône et du père Jean-Christophe Demarre, de la paroisse de Gray.

Les parents d'Alexia Daval attendait depuis une semaine que le corps de leur famille leur soit rendu. Retrouvée morte le 30 octobre dernier, la jeune femme de 29 ans a subi d'importantes violences physiques avant que sa dépouille soit calcinée puis cachée. L'autopsie de son corps n'a pas permis de déterminer avec certitude les causes de la mort de la joggeuse qui est "probablement" morte par asphyxie. Des analyses et examens complémentaires sont toujours en cours afin de faire évoluer un peu plus l'enquête.

L'agression et le décès d'Alexia Daval a suscité une vive émotion dans la ville de Gray et dans ses alentours. Dimanche, à l'appel de la famille de la victime, plus de 8.000 personnes ont participé à la marche blanche en hommage à la jeune femme. Partout en France, la communauté des joggeurs ont également couru pour elle. Cette après-midi, les commerçants de Gray-la-Ville laisseront leurs rideaux baissés. Un moment important alors que les parents d'Alexia tiennent un commerce. "Nous allons tous à la cérémonie pour soutenir Jean-Pierre et la maman d’Alexia dans ces moments difficiles", confirme ainsi le président de l'Association des commerçants de Gray.

Justine Chevalier avec Amélie Rosique http://www.bfmtv.com
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/11/2017 11:39  Mis à jour: 06/11/2017 12:19
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 L’information selon laquelle Alexia n’a pas été violée « EST ERRONEE » -> Procureur de la République de Besançon.


« S’il est avéré qu’elle a subi des violences physiques, la cause de sa mort n’est pas établie avec certitude, a expliqué la magistrate. Son décès est probablement lié à une asphyxie, sans que l’on connaisse encore le mécanisme de cette asphyxie. De cette même manière, il n’est pas possible d’affirmer, hélas, qu’elle n’a pas été violée ».

C'est une mise au point ferme à laquelle s'est livrée ce lundi matin la procureur de la République de Besançon. Après la diffusion d'information faisant état qu'Alexia Daval, une joggeuse de 29 ans, a été tuée par asphyxie, Edwige Roux-Morizot a affirmé qu'"à ce jour", l'autopsie n'a pas permis "d’estimer les causes de la mort de la jeune femme même s’il ne fait hélas aucun doute qu’on lui a donné volontairement la mort".

Analyses en cours

Alexia Daval, 29 ans, avait été portée disparue le samedi 28 octobre alors qu'elle n'était pas rentrée à son domicile de Gray-la-Ville après son jogging. Son corps a été retrouvé, calciné, deux jours plus tard. Une autopsie a été réalisée jeudi dernier, mais la justice avait indiqué que les conclusions ne seraient pas rendues publiques. "Le décès d'Alexia Daval est probablement lié à une asphyxie sans que l’on connaisse le mécanisme de cette asphyxie", s'est seulement restreinte à déclarer la procureur.

"Seuls les examens complémentaires permettront d'en savoir plus", a répété Edwige Roux-Morizot.

La magistrate a estimé que les causes de la mort de la jeune femme, à qui toute la communauté française de joggeurs a rendu hommage ce week-end, seront connues "le corps n'ayant pas été calciné de manière suffisamment importante". Les enquêteurs sauront également si elle a été victime de violences sexuelles au moment de son agression. "Là encore des analyses sont en cours afin d'accréditer ou non l'existence d'un viol", poursuit la magistrate.

http://www.bfmtv.com/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/11/2017 10:51  Mis à jour: 06/11/2017 10:51
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Alexia Daval : des centaines de joggeurs lui ont rendu hommage.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/11/2017 10:43  Mis à jour: 06/11/2017 10:43
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval : dans son village, les habitants redoutent un "prédateur"...
Une semaine après la disparition d'Alexia Daval lors de son jogging, samedi 28 octobre au matin, c'est tout un village de Haute-Saône qui vit dans la peur. Aucun suspect n'a été interpellé mais la procureure affirme que des indices décisifs ont été collectés près du corps calciné de la jeune femme de 29 ans.
05 nov 20:14La rédaction de LCI
L'assassinat d'Alexia Daval secoue toute cette région tranquille de Haute-Saône. À Gray-la-ville, ce petit village de 6 000 habitants, tout le monde connaissait cette enfant du pays, décrite comme une "sportive confirmée" par ses proches. Depuis ses 17 ans, cette conseillère en banque était en couple avec Jonathan.

Ensemble, ils s'étaient mariés en 2015 et vivaient dans une rue paisible. C'est lui qui a donné l'alerte de sa disparition samedi 28 octobre, quand il ne voit pas sa compagne rentrer de son footing. Quarante-huit heures plus tard, après des battues citoyennes, un corps calciné est retrouvé à 6 kilomètres du probable lieu de sa disparition. Les relevés ADN confirment qu'il s'agit d'Alexia Daval.

Il y a l'inquiétude des habitants, qui peuvent légitimement se dire qu'il y a un assassin en liberté. (...) Aujourd'hui, notre première mission est de rassurer. Chef de la gendarmerie de Gray-la-ville

Selon les premiers éléments de l'autopsie, la jeune joggeuse serait morte des suites d'une strangulation, mais n'aurait pas été violée. Son corps aurait ensuite était volontairement brûlé dans un bois, non loin du chemin de halage où Alexia avait l'habitude de courir. Un scénario macabre, qui effraie de nombreuses femmes adeptes du jogging. Une habitante, présente à la course d'hommage à Gray, témoigne : "J'y étais un quart d'heure avant. Il n'y avait personne, ç'aurait pu être moi." Une autre évoque l'inquiétude de son mari : "Il m'a dit : il est hors de question que tu partes courir toute seule."

Dans le village, l'angoisse d'une récidive plane. Les gendarmes, ont multiplié les rondes dans l'espoir de "rassurer" les habitants et les commerçants. "Il y a une inquiétude des habitants, qui peuvent légitimement se dire qu'il y a un assassin en liberté," détaille le chef de la gendarmerie de Gray-la-ville. Dans des villages alentours, les ventes de bombes lacrymogènes auraient explosé.

Des barrages filtrants ont été mis en place à l'entrée du village par les gendarmes. Chaque automobiliste est stoppé, dans l'espoir de glaner de nouveaux témoignages. Une semaine après sa disparition, la procureure annonce que de "nombreux indices" ont été récoltés, mais que pour le bon déroulement de l'enquête, ils seront gardés secrets dans un premier temps.

http://www.lci.fr/f
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 06/11/2017 10:36  Mis à jour: 06/11/2017 10:37
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Les obsèques d'Alexia Daval auront lieu ce mercredi...
à 14h30 selon le maire de Gray, Christophe Laurençot. Le corps de la Haut-Saônoise a été retrouvé calciné lundi, elle était portée disparue depuis samedi matin.

Le maire de Gray, Christophe Laurençot, a annoncé à France Bleu Besançon que les obsèques d'Alexia Daval auront lieu mercredi 8 novembre à 14h30. Les obsèques se tiendront dans la basilique Notre-Dame, à Gray.

Ce dimanche, c'était un jour de recueillement pour la famille mais aussi pour des milliers de Graylois. Une marche de 2,5km était organisée à Gray, après des footings en hommage un peu partout en France hier. Plus de 8.000 personnes se sont réunies aujourd'hui pour déposer des roses au pied du bar-tabac tenu par les parents d'Alexia.

Le corps d'Alexia Daval a été retrouvé lundi calciné, caché sous des feuillages dans un bois, loin de son parcours de footing habituel. L'autopsie, effectuée jeudi, a été concluante et permet de connaître les raisons de sa mort.

https://www.francebleu.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 05/11/2017 11:34  Mis à jour: 05/11/2017 11:34
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Ne pas courir le soir, éviter certains coins… les joggeuses qui courent seules s'arment de prudence...
Le corps calciné retrouvé en Haute-Saône était bien celui d'Alexia Daval, disparue samedi dernier. Cette jeune femme de 29 ans était partie faire son jogging seule, comme elle en avait l'habitude. Cet événement a fait naître un sentiment de peur chez certaines femmes qui courent elles aussi seules. Au Bois de Boulogne, à Paris, Anna fait son jogging une à deux fois par semaine. Elle se sent plutôt en sécurité mais, par mesure de précaution, "essaie d’éviter certains coins", notamment le soir. Clémencia a, elle, été particulièrement touchée par cette affaire et reconnaît avoir "hésité à venir courir" ce matin-là. D’autres mettent au point des stratégies, comme celle de courir à plusieurs.

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 05/11/2017 11:16  Mis à jour: 05/11/2017 11:16
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval : la joggeuse a été étranglée mais n'aurait pas été violée.
ENQUÊTE - L'autopsie du corps d'Alexia Daval, 29 ans, retrouvé lundi calciné dans un bois près de Gray, en Haute-Saône, a permis d'établir qu'elle avait été étranglée. Selon les constatations, elle n'aurait pas été violée, a précisé une source proche de l'enquête à l'AFP.

La piste de l'accident écartée

Vendredi après-midi, la procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot, sollicitée par l'AFP avait jugé "concluante" l'autopsie pratiquée à l'Institut médico-légal de Besançon. "On connaît les raisons de la mort d'Alexia, mais des examens complémentaires sont encore nécessaires pour en connaître le détail", avait-elle affirmé. La magistrate, en plus de prévenir que l'enquête serait "longue et compliquée", avait aussi indiqué que les résultats de l’autopsie ne seraient pas rendus publics, afin de de ne pas nuire à l'enquête. De premiers éléments sont pourtant désormais connus.

Les résultats de l'autopsie permettent aux enquêteurs d'éliminer certaines pistes, comme celle d'un accident, et de se focaliser sur celle d'un homicide dont les raisons restent à élucider.

http://www.lci.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/11/2017 15:34  Mis à jour: 03/11/2017 15:34
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 La procureure a évoqué vendredi une "autopsie concluante", susceptible de faire avancer l'enquête sur le meurtre d'Alexia Daval.
L'autopsie du corps d'Alexia Daval, 29 ans, retrouvé lundi calciné dans un bois près de Gray, en Haute-Saône, a été "concluante" car elle a permis de connaître "les raisons de sa mort", a indiqué vendredi la procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot.

"On connaît les raisons de sa mort d'Alexia, mais des examens complémentaires sont encore nécessaires pour en connaître le détail", a expliqué la magistrate qui ne souhaite pas donner pour l'instant de détails sur les résultats de l'autopsie afin des de ne pas nuire à l'enquête.

Malgré la combustion du corps, "plein d'indices ont pu être recueillis" et "l'autopsie a permis de conclure à un certain nombre d'éléments intéressants pour l'enquête", a-t-elle souligné. L'examen du corps de la jeune femme a été pratiqué jeudi jusque tard dans la soirée à l'institut médico-légal de Besançon.
Des hypothèses, mais beaucoup d'éléments à vérifier

Les résultats de l'autopsie donnent un nouveau tournant aux investigations après trois journées passées sur la scène de crime pour relever le moindre indice. Ils permettent aux enquêteurs de la section de recherches de Besançon d'orienter les investigations et de creuser certaines pistes. "Mais il y a encore plusieurs hypothèses et beaucoup d'éléments à récupérer et à vérifier", a précisé la procureure.

La disparition d'Alexia Daval a été signalée à la gendarmerie par son mari samedi dernier vers 12 heures. Selon lui, la jeune femme était partie courir vers 9h30. Son corps calciné a été découvert lundi par des gendarmes dans un bois de Velet-Esmoulin, alors qu'une battue citoyenne de 400 personnes se tenait à proximité.

Une information judiciaire pour "assassinat" a été ouverte et confiée à un juge d'instruction de Besançon. Sous le choc, mais "touchée par l'élan de solidarité et les témoignages de sympathie", la famille de la jeune femme a invité à une marche silencieuse dimanche à 11 heures à Gray pour lui rendre hommage.

David Namias avec AFP http://www.bfmtv.com/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/11/2017 11:13  Mis à jour: 01/11/2017 11:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Meurtre d'Alexia Daval: une enquête longue et compliquée.
L'enquête sera longue et compliquée, ont estimé les enquêteurs. Un travail technique minutieux est mené dans le bois où le corps de la jeune femme a été trouvé, caché sous des feuillages. Les experts réalisent des prélèvements, collectent les éventuelles traces biologiques, recherchent des empreintes permettant de comprendre comment le corps a été acheminé jusqu'au bois.

Trois drones de la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens ont été utilisés "pour permettre, vu du ciel, d'identifier des éléments qui seraient lointains et peu visibles pour un observateur au niveau du sol".

Ces appareils peuvent photographier et filmer la scène de crime afin de repérer d'éventuelles "traces de roulage et de pneus sur les prairies" invisibles depuis le sol, explique le commandant de la gendarmerie de Haute-Saône, Jean-Michel Blaudez.

Un autre travail consiste a recueillir les témoignages afin de comprendre ce qui s'est passé. Selon son mari, Alexia est partie à 9h30 samedi. Le trajet habituel de son jogging suit les bords de la Saône. Les enquêteurs cherchent des témoins qui l'ont vu courir et éventuellement être approchée par son ou ses meurtriers.

Un nouvel appel à témoins été lancé mercredi par le parquet. Il invite à "signaler tout fait suspect constaté, dans les environs de Gray et de la forêt de Velet-Esmoulin, durant le week-end du 28 et 29 septembre, qui peut donner lieu à un signalement à la gendarmerie au numéro dédié : 03 84 65 11 45".

Beaucoup de questions sont encore sans réponses. Alexia Duval a-t-elle emprunté un autre trajet ? Connaissait-elle son agresseur ? Où a-t-elle été interceptée ? Où a-t-elle été tuée ? Quand et comment ?

Les enquêteurs ont de très nombreuses pistes à vérifier, notamment dans l'entourage plus ou moins proche de la jeune femme.

Entendu comme témoin par les gendarmes, le mari de la jeune femme, un technicien en informatique de 33 ans, a décidé de se constituer partie civile, ont indiqué ses avocats, Emilie Baudry et Christophe Ballorin, pour "avoir un accès au dossier et continuer à pouvoir être informés en collaboration avec le parquet".

http://www.charentelibre.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 01/11/2017 10:36  Mis à jour: 01/11/2017 10:36
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Affaire Alexia : le cadavre retrouvé carbonisé est bien celui de la jeune femme.
Le corps brûlé retrouvé ce lundi 30 octobre dans le bois de Velet, à proximité de Gray, est bel et bien celui de la jeune joggeuse de 29 ans.

Le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, a annoncé ce mercredi que le cadavre retrouvé carbonisé lundi dans un bois à proximité de Gray est bel et bien celui d'Alexia Daval, la jeune femme de 29 ans qui avait disparu samedi 28 octobre alors qu'elle était partie faire son jogging.

"Les constatations réalisées sur le corps, dans la scène de crime, par les techniciens en identification criminelle ont été adressées dès hier à un laboratoire de police technique et scientifique.
Leur exploitation ADN confirme que le cadavre découvert est bien celui d'Alexia Daval, la joggeuse disparue à Gray", a indiqué par communiqué le procureur.
L'autopsie prévue ce jeudi

Comme déjà indiqué lors de la conférence de presse de lundi soir, le procureur de la République a confirmé que l'autopsie du corps d'Alexia Daval se fera ce jeudi. Elle se déroulera "à l’institut médico-légal de Besançon. Aucune communication ne sera faite sur ses résultats afin de préserver le travail des enquêteurs", précise-t-il. Cette autopsie devrait permettre de savoir comment la jeune femme est décédée.

Si les enquêteurs mettent tout en œuvre pour retrouver le meurtrier, aucun suspect n'a pour le moment été identifié.

http://www.estrepublicain.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 31/10/2017 15:35  Mis à jour: 31/10/2017 15:35
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Disparition d'Alexia Daval : quand le corps a-t-il été brûlé ?
L'enquête débute seulement après la découverte d'un corps qui pourrait bien être celui d'Alexia Daval. Une question importante taraude les enquêteurs, celle du transport éventuel du corps et du moment de sa combustion.

Il faudra respecter le temps de l’émotion des proches et de toute la population après les événements de ces quatre derniers jours.

C’est aussi le moment où les enquêteurs ont besoin de cibler leurs actions, d’appliquer leurs méthodes et leurs procédures. Une cellule spéciale a été constituée par la section de recherche de la gendarmerie de Besançon qui travaille en association avec le groupement de gendarmerie de Haute-Saône.

On sait que les vérifications ont déjà commencé au premier soir, samedi. Des renseignements obtenus auraient déjà permis de fermer quelques portes. Mais il en reste beaucoup d’autres ouvertes, sous réserve d’autres développement rapides de cette enquête.

La chronologie exacte de l’allumage du feu paraît en effet invraisemblable dans la journée de samedi. L’hélicoptère n’aurait pas manqué de signaler la fumée et des gendarmes seraient allé voir sur place, au moins pour vérifier. Il est donc probable qu’on ait caché le corps samedi matin avant de revenir le soir pour tenter de le faire disparaître. Ou alors il a été apporté le soir dans le petit bois et incendié aussitôt.

Samedi après-midi, des témoins qui participaient à une battue improvisée seraient passés par le chemin en lisière de forêt et n’ont remarqué ni corps, ni feu.

Les prélèvements effectués permettront de déterminer de quelle manière le corps a été brûlé et si du carburant a été utilisé ou non.

http://www.estrepublicain.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 31/10/2017 14:01  Mis à jour: 31/10/2017 14:01
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4085
 Selon les proches d'Alexia Daval, un homme la harcelait au téléphone depuis six mois. Il aurait été entendu par les gendarmes.
En Haute-Saône, un corps a été retrouvé. Il pourrait s'agir de celui d'Alexia Daval, la jeune femme de 29 ans portée disparue depuis le 28 octobre dernier, alors qu'elle faisait son jogging. Le cadavre calciné est en cours d'identification et ce mardi 31 octobre, des drones vont survoler la scène du crime pour tenter de repérer des indices, des traces.

Il n'y a, pour le moment, aucun suspect dans cette affaire, mais déjà, des rumeurs circulent dans le petit village de Gray-la-Ville. Plusieurs témoins ont parlé aux enquêteurs de la présence d'une camionnette blanche. Le conducteur du véhicule aurait récemment importuné deux adolescentes dans le secteur de Gray. Si le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, prend en considération tous les appels et signalements, il y accorde une importance mesurée.

"Il y a énormément de rumeurs publiques, comme c'est le cas dans ce genre de dossier. On avait fait un appel à témoins pour pouvoir recueillir et discriminer ces différents éléments. Un groupe d'enquête va être mis en place, qui sera consacré à l'examen de l’ensemble des appels que nous avons. On est vraiment sur une enquête qui va être compliquée, qui va être longue. Tout est envisageable", affirme-t-il au micro RTL.

Les proches d'Alexia avaient, de leur côté, évoqué lundi matin un homme qui harcelait la jeune femme depuis six mois au téléphone. Cet individu, un voisin interdit de séjour à Gray mais habitant non loin du domicile de la disparue, aurait été entendu par les gendarmes.

Il y a énormément de rumeurs publiques, comme c'est le cas dans ce genre de dossier. On avait fait un appel à témoins pour pouvoir recueillir et discriminer ces différents éléments. Un groupe d'enquête va être mis en place, qui sera consacré à l'examen de l’ensemble des appels que nous avons. On est vraiment sur une enquête qui va être compliquée, qui va être longue. Tout est envisageable", affirme-t-il au micro RTL.


Les proches d'Alexia avaient, de leur côté, évoqué lundi matin un homme qui harcelait la jeune femme depuis six mois au téléphone. Cet individu, un voisin interdit de séjour à Gray mais habitant non loin du domicile de la disparue, aurait été entendu par les gendarmes.

Clic pour voir la vidéo : http://www.rtl.fr/actu/societe-faits- ... it-ete-entendu-7790744715
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
9 - 2 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10