|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 clic
Real Time Web Analytics

 Qui est en ligne
17 Personne(s) en ligne (17 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 17

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Affaire Anaïs Guillaume : le procès de Philippe Gillet aura lieu du 18 au 29 mars. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/10/2018 10:31
Disparition de Sophie Le Tan : Affaire Le Tan : les étonnantes recherches Internet de Jean-Marc Reiser... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/10/2018 15:39
DISPARITION INQUIETANTE DE THEO HALLEZ. À propos de Théo, «Si vous savez quelque chose, parlez»... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/10/2018 12:43
Disparition Sophie Le Tan : du sang retrouvé "en grande quantité" chez Jean-Marc Reiser, sa version mise à mal. ( Vidéo) Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/10/2018 10:35
Disparition très inquiétante de Sophie Le Tan: les nouvelles révélations accablantes sur Jean-Marc Reiser. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 12/10/2018 10:30
Le petit Bastien, mort dans une machine à laver :Meurtre du petit Bastien : le traumatisme de sa grande sœur qui a tout vu! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/10/2018 11:54
Le petit Bastien, mort dans une machine à laver...“Je l’ai mis dans la machine pour lui faire peur”: les horribles déclarations du père ! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/10/2018 14:25
Meurtre d'Alexia Daval, 29 ans. La demande de confrontation entre Jonathann et la famille d'Alexia acceptée. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/10/2018 11:47
L'inquiétant profil de Nordahl Lelandais.Nordahl Lelandais : ce que dit l'expertise psychiatrique . Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 10/10/2018 10:18
*Conseils e-santé : Se laver dès le retour de l’école : l’astuce pour éviter la grippe chez les enfants … Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 09/10/2018 18:27

Les corps sans vie de Christophe Orsaz, 46 ans et de sa fille Célia 18 ans retrouvés.

Publié par Walda Colette Dubuisson le 03-09-2018 (1046 lectures) Articles du même auteur
Image redimensionnée

FRANCE / International.

Mirepoix (Ariège)
03/09/2018 :Vidéo -> SEPT À HUIT : disparition de Christophe Orsaz et sa fille Célia : piège mortel dans l'Ariège...
Quelles sont les raisons de la mystérieuse disparition Christophe Orsaz et sa fille Célia, 18 ans ? Le 12 juin dernier, leurs corps étaient découverts dans les montagnes. Un scénario inimaginable.
******************************
20/07/2018 : Les proches de Célia et Christophe Orsaz, sauvagement tués fin 2017 en Ariège, sont reçus ce vendredi chez les deux juges d’instruction en charge de l’enquête. Les doutes et les questions de la famille.
*****************************************
04/07/2018 : Christophe Orsaz : Assassiné sous les yeux de sa fille !
Pour liquider son ex, l’infirmière avait convaincu un nouveau petit ami de lui servir de bras armé. Les amants diaboliques avaient tout prévu, sauf ce témoin de la scène du crime…
*************************************
25/06/2018 : Affaire des disparus de Mirepoix (Christophe et sa fille Célia Orsaz) : une enquête tentaculaire…
C'est une affaire hors-norme qui a été résolue en quelques mois par la gendarmerie nationale. Les familles des «Disparus de Mirepoix» vont pouvoir commencer leur travail de deuil.
«On ne pouvait pas faire plus : on a engagé tous les moyens dont on dispose», explique le colonel Philippe Coué, patron de la section de recherches (SR) de Toulouse, en charge de l'enquête des «Disparus de Mirepoix».
*****************************************
17/06/2018 : Suite au drame de l'affaire dite des "disparus de Mirepoix" en Ariège, les camarades de jeunesse de Christophe Orsaz, battu à mort dans un effroyable guet-apens, ont tenu à lui rendre hommage à leur manière devant le collège Saint-Bruno de La Tour-du-Pin, en Isère, où ils se sont connus. Le petit groupe a ensuite tenu à jeter des roses dans la Bourbre, pour ce papa amoureux de la nature et sa fille, froidement abattue lors de ce même guet-apens. Vidéo ledauphine com
*******************************************
13/06/2018 :La mort atroce de Célia Orsaz …

Célia Orsaz : "Même si la vie n'a pas été facile pour elle, elle était toujours souriante".
Le témoignage du petit ami de Célia...
****************************************
12/06/2018 : Triste nouvelle .
Les corps de Célia et Christophe Orsaz retrouvés, deux suspects ont avoué…
Quatre personnes ont été interpellées et placées en garde à vue par les gendarmes de l’Ariège.

Nous présentons nos sincères condoléances à la famille et proches.
****************************************
11/06/2018 : Christophe Orsaz, 46 ans, et sa fille Célia disparus de Mirepoix : un couple interpellé en Ariège…
Une femme et son ancien amant ont été arrêtés ce lundi matin dans l’Ariège.
Ces deux personnes sont soupçonnées d’être impliquées dans la disparition inexpliquée, le 30 novembre 2017 dans l’après-midi, de Christophe Orsaz, 46 ans, et sa fille Célia, 18 ans, qui demeuraient à Mirepoix (Ariège) dans un gîte route du Pont-de l’Hers. L’infirmière est une ancienne maîtresse de Christophe Orsaz.
Des recherches ont été effectuées par la gendarmerie durant l’hiver et le printemps. Mais aucun corps n’a été retrouvé. De nouvelles recherches devraient être entreprises dès ce lundi.

**********************************

26/01/2018 : Célia et son père ont disparu : la mère lance un appel
Accident, enlèvement ou disparition volontaire ? Un père et sa fille, originaires de la région de Gray en Haute-Saône, ont disparu depuis près de deux mois en Ariège. La mère de Célia demande "juste un signe de vie".
**************************************
10/01/2018 : Selon le parquet de Foix, malgré le travail acharné des gendarmes sur cette enquête, il n'existe toujours aucune piste sur la disparition d'une étudiante et de son père le 30 novembre 2017.

Le père et la jeune fille, étudiante à Toulouse, ont disparu dans l'après-midi du 30 novembre. Le seul élément à la disposition des enquêteurs est la carcasse de leur voiture, retrouvée incendiée dans le département voisin de l'Aude.



Depuis, aucun des éléments traités par les gendarmes de la section de recherches de Toulouse, saisis de l'enquête, n'a permis de remonter la moindre piste. Ou d'en refermer une.

Le parquet de Foix avait ouvert une information judiciaire pour rechercher les causes de la disparition du père et de sa fille. Depuis, selon Karline Bouisset, les gendarmes "travaillent sans relâche". Dans les premiers jours, des recherches avaient été effectuées sur le terrain, notamment à proximité de la voiture retrouvée incendiée. Hélicoptère, maîtres-chiens, gendarmes à pied. D'importants moyens avaient été mobilisés, en vain.

Depuis, l'enquête s'est intéressée aux proches des disparus, à la téléphonie, aux renseignements de proximité. Sans résultat pour le moment..
Enlèvement, disparition volontaire, suicide… Plus d’un mois après la disparition de Christophe Orsaz et de sa fille Célia en Ariège, les enquêteurs ne savent pas vers quelle hypothèse se tourner. Pire, ils n’auraient “aucune piste”, vient-on d’apprendre.
Le mystère s'épaissit ...


DESCRIPTION :
Âge : Christophe Orsaz, le père, a 46 ans. Sa fille Célia a 18 ans,
Couleur de cheveux : Christophe a les cheveux courts grisonnants. Célia est brune,
Couleur des yeux : Ils ont les yeux clairs.
Corpulence : Père et fille sont de corpulence assez mince,

Tenues vestimentaires : au moment de leur disparition, Christophe Orsaz portait un pantalon de travail orange à bandes grises et une veste en polaire bleue.

Célia était vêtue d’un blouson noir avec un jean bleu clair et des bottines foncées.

Informations complémentaires : une enquête pour disparition inquiétante a été ouverte par le procureur de la République de Foix. La section de la gendarmerie de Toulouse a été saisie.

Le véhicule du père, une Renault Kangoo blanche a été retrouvée incendiée dans l’Aude près de la forêt de Puivert, soit à environ 30km de Mirepoix (Ariège) où vivait la famille. Les recherches n’ont toujours rien donné. Aucune piste n’est privilégiée.

26/01/2018 : Célia et son père ont disparu : la mère lance un appel
Accident, enlèvement ou disparition volontaire ? Un père et sa fille, originaires de la région de Gray en Haute-Saône, ont disparu depuis près de deux mois en Ariège. La mère de Célia demande "juste un signe de vie".


Accident, enlèvement ou disparition volontaire ? Un père et sa fille, originaires de la région de Gray en Haute-Saône, ont disparu depuis le 30 novembre en Ariège. Leur voiture a été retrouvée brûlée.

"Tant pis si elle ne veut pas rentrer"
Quasiment deux mois après, Célia Orsaz, 18 ans, et son père Christophe, 46 ans, demeurent introuvables.

Sans nouvelle de sa fille, sa mère Sandra a lancé un appel dans les colonnes de La Dépêche : "Nous voulons juste un signe de vie, tant pis si elle ne veut pas rentrer, mais qu’elle nous dise que tout va bien. Pour que l’on soit rassuré".

Et d'ajouter : "C’est une épreuve vraiment très dure. Je ne comprends pas, je ne peux pas expliquer cette situation car je n’ai moi-même aucun élément de compréhension. Au vu des kilomètres qui me séparent de l’Ariège, c’est encore plus difficile. Je me sens abandonnée".

L'affaire comporte de nombreuses zones d'ombre.

La voiture incendiée
Après son bac obtenu cet été, Célia était partie suivre ses études à Toulouse. Son père, lui, s'était installé il y a peu à Mirepoix, dans l’Ariège. Le 30 novembre, ils ont été aperçus tous les deux à bord d’une voiture, une Renault Kangoo de couleur blanche immatriculé AG-498-BS, dans le secteur de Lavelanet, en Ariège. Le véhicule a ensuite été découvert incendié dans l’Aude tout près d’une forêt.

"On ne sait pas si c'est un accident, un enlèvement ou une disparition volontaire... on est démunis" confiait début décembre à France 3 la soeur de Christophe Orsaz.

La procureur de Foix, Karine Brouisset, a ouvert une enquête pour disparition inquiétante. Aucune piste n'est privilégiée. Un appel à témoin national a été lancé pour tenter d’en savoir plus. Toute personne susceptible d’apporter des éléments d’enquête est priée de composer le 05 34 09 09 23. Un juge d’instruction a été nommé sur cette affaire.

**********************************************
11/06/2018 : Disparus de Mirepoix : un couple interpellé en Ariège
Une femme et son ancien amant ont été arrêtés ce lundi matin dans l’Ariège. Ils pourraient être impliqués dans la disparition inexpliquée d’un père et sa fille en novembre dernier.
Selon nos informations, une infirmière de 57 ans et un mécanicien de 48 ans, qui fût un temps son amant, ont été arrêtés par la gendarmerie ce lundi matin en Ariège. Peut-être la clé de l’affaire dite des disparus de Mirepoix.

Ces deux personnes sont soupçonnées d’être impliquées dans la disparition inexpliquée, le 30 novembre 2017 dans l’après-midi, de Christophe Orsaz, 46 ans, et sa fille Célia, 18 ans, qui demeuraient à Mirepoix (Ariège) dans un gîte route du Pont-de l’Hers. L’infirmière est une ancienne maîtresse de Christophe Orsaz.

Ces arrestations sont le résultat d’une longue enquête très discrète de six mois menée par les gendarmes et le pôle criminel de l’instruction de Toulouse (Haute-Garonne). La disparition volontaire d’un père, présenté comme fragile, ressemble peut-être plus, selon nos informations, à un sordide traquenard sur fond de chantage sexuel et de vengeance après une rupture sentimentale. C’est en tout cas l’un des axes d’enquête suivis dans le cadre de l’information judiciaire.

Il devait amener sa fille à la gare
Ce 30 novembre, Christophe Orsaz, jardinier, devait accompagner sa fille Célia à la gare de Pamiers pour prendre le train direction Toulouse où elle poursuivait ses études après avoir obtenu son bac. Elle n’a jamais rejoint son petit ami qui l’a attendu désespérément à la gare de Matabiau.

Christophe Orsaz et Célia ont été vus vivants grâce à la vidéo d’une station-service de Lavelanet, ce même 30 novembre entre 16h28 et 16h36. Les images montrent un père et une fille heureux d’être ensemble. Le papa a laissé entendre à un témoin qu’il avait un rendez-vous professionnel à Lavelanet ce jour-là…

Sa voiture, une Renault Kangoo, sera retrouvée incendiée le soir même, à 40 km de Mirepoix, dans l’Aude, à Puivert, sur un chemin forestier au pied du massif de Picaussel qui offre de nombreux sentiers de randonnée. Soit à l’opposé de là où devaient aller le jardinier et sa fille.

Aucun corps
Passionnés de randonnée, Christophe Orsaz et sa fille ont-ils décidé ce jour-là d’en faire une sur un coup de tête ? L’hypothèse a été envisagée mais paraît peu crédible. Le père et l’adolescente, partie avec une petite valise, n’étaient absolument pas vêtus et équipés pour une course hivernale en montagne.

Des recherches ont été effectuées par la gendarmerie durant l’hiver et le printemps. Mais aucun corps n’a été retrouvé. De nouvelles recherches devraient être entreprises dès ce lundi.

Reste à savoir si l’interpellation des deux personnes va permettre de lever le mystère de la double disparition de Mirepoix. Une affaire dans laquelle l’hypothèse d’un suicide reste aussi prise en compte.

http://www.leparisien.fr/

SI VOUS AVEZ DES INFORMATIONS, VEUILLEZ CONTACTER
France 05.34.09.09.23.
De l’étranger +33 5.34.09.09.23

Ou appelez le poste de police d’urgence de votre pays .


*********************************************


Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 03/09/2018 13:51  Mis à jour: 03/09/2018 13:51
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4217
 Vidéo -> SEPT À HUIT : disparition de Christophe Orsaz et sa fille Célia : piège mortel dans l'Ariège...
SEPT À HUIT - Quelles sont les raisons de la mystérieuse disparition Christophe Orsaz et sa fille Célia, 18 ans ? Le 12 juin dernier, leurs corps étaient découverts dans les montagnes. Un scénario inimaginable.

Le 30 novembre 2017 Christophe Orsaz, 46 ans, et sa fille Célia, 18 ans, disparaissent dans l'Ariège. Six mois de mystère, où toutes les pistes dont une simple fugue restent ouvertes... jusqu’à la découverte de leurs corps le 12 juin dernier dans les montagnes. Un dénouement tragique et un scénario… inimaginable.

https://www.lci.fr/faits-divers/sept-a ... ans-l-ariege-2097256.html

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 20/07/2018 11:04  Mis à jour: 20/07/2018 11:04
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4217
 Disparus de Mirepoix (Célia et Christophe Orsaz): les doutes et les questions de la famille.
Les proches de Célia et Christophe Orsaz, sauvagement tués fin 2017 en Ariège, sont reçus ce vendredi chez les deux juges d’instruction en charge de l’enquête.

Leurs questions sont encore sans réponse. Et leurs doutes restent des énigmes. Les proches des disparus de Mirepoix sont reçus ce vendredi en début d’après-midi à Toulouse (Haute-Garonne) par les deux juges d’instruction en charge de l’affaire portant sur l’assassinat de Christophe Orsaz, 46 ans, et du meurtre de sa fille Célia, 18 ans. Tous deux avaient disparu le 30 novembre 2017 dans l’après-midi. Ce jour-là, le père devait raccompagner sa fille à la gare – elle devait rentrer à Toulouse, où elle poursuivait ses études – après un rendez-vous professionnel. Mais ce dernier s’est révélé être un traquenard mortel.

Le 11 juin dernier, Marie-José Montesinos, 57 ans, une infirmière de Lavelanet (Ariège), ex-compagne de Christophe, et son amant du moment, Jean-Paul Vidal, 48 ans, un mécanicien et cascadeur automobile, ont été arrêtés par les gendarmes de la section de recherche de Toulouse. Tous deux sont passés aux aveux lors de leurs gardes à vue respectives et ont été mis en examen pour assassinat et homicide volontaire en concomitance d’un autre crime.

L’entourage en colère

Vendredi, Sandra Decker, la mère de Célia et ex-épouse de Christophe, Xavier Orsaz le frère de la victime et Sandrine sa sœur feront le déplacement jusqu’à la Ville rose pour prendre connaissance des premiers éléments de l’enquête des gendarmes, de la bouche des deux juges. « Nous voulons connaître les motivations de cette mise à mort d’un père et de sa fille. Il faut une haine sans limite pour en arriver là », décrypte Arnaud Lévy-Soussan, leur avocat.

http://www.leparisien.fr/
« Pendant six mois, la famille de Christophe et la mère de sa fille ont été dans l’inquiétude qu’ils partagent encore. Mais ils sont aussi dans l’angoisse et une colère insondable », souligne Me Lévy-Soussan. « Ils ne peuvent comprendre pourquoi ce père et sa fille ont été exécutés ? », poursuit l’avocat grenoblois.
Marie-José Montesinos, au centre de l’enquête

Christophe Orsaz a eu une longue liaison tumultueuse avec Marie-José Montesinos et avait même quitté ses terres natales de l’Isère pour rejoindre sa maîtresse en Ariège. Une femme dont Christophe prend peur et avec qui il finit par rompre au printemps 2017. Une décision que ne « supporte pas l’infirmière » selon une source judiciaire.

Marie-José Montesinos « a une relation aux hommes très particulière et marquée sous le signe de l’emprise », indique un bon connaisseur du dossier. Les enquêteurs ont aussi retrouvé d’autres amants de l’infirmière qui décrivent tous une femme au caractère intransigeant, qui traite ses amants comme des « jouets sexuels ».

Marie-José a d’ailleurs entraîné dans sa folie son amant, Jean-Paul Vidal, 48 ans, mécanicien à Bélesta (Ariège). Un homme, père de trois enfants séparé de son épouse, dont elle avait fait la connaissance lors d’un spectacle de cascades automobiles dont il était la vedette, à Pamiers.
Attente des premières expertises

Le 30 novembre, sous couvert d’un faux rendez-vous professionnel, Christophe Orsaz est attiré dans une ferme abandonnée. Il sera battu à mort et son corps jeté dans une fosse d’aisances dont le couple avait mesuré le diamètre. Il avait aussi repéré les lieux pour ce guet-apens dès juin 2017.

Mais ce jour-là, les deux assassins ne savaient pas que Christophe était accompagné de sa fille, qui vivait avec lui depuis quelques mois. Célia, qui a assisté à la mise à mort de son père, sera exécutée à genoux, d’une balle dans la tête, au milieu d’une forêt voisine du département de l’Aude. Qui a fait quoi ? Qui est à l’origine du guet-apens fatal ? Y avait-il préméditation ? Autant de questions qui taraudent les proches des victimes.

« Nous n’avons aucun commentaire à faire », indique avec sobriété Me Laurent de Caunes, l’avocat de Marie-José Montesinos. « On attend de savoir qui a fait quoi lors de cette scène de crime », insiste Me Lévy-Soussan. « On a un homme qui n’a pas le profil de l’emploi. Jean-Paul Vidal est connu comme un bon père de famille. Un homme sous influence et manipulé », estime Me Guy Dedieu, son avocat qui attend le verdict des premières expertises psychiatriques.
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 04/07/2018 19:23  Mis à jour: 04/07/2018 19:23
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4217
 Christophe Orsaz : Assassiné sous les yeux de sa fille !
Pour liquider son ex, l’infirmière avait convaincu un nouveau petit ami de lui servir de bras armé. Les amants diaboliques avaient tout prévu, sauf ce témoin de la scène du crime…
Le 30 novembre 2017, Christophe se présente sans méfiance à un ­rendez-vous professionnel dans l’espoir de décrocher un nouveau contrat dont il aurait bien besoin.

Mais alors qu’il s’approche de la maison, un agresseur le surprend et lui assène plusieurs coups de barre à mine qui le clouent au sol.

Malgré la douleur, il parvient à s’enfuir en direction de la route.

Son bourreau le rattrape et l’achève avec l’aide d’une complice.

Le sang coule à flots, et la victime meurt dans d’atroces souffrances.

À quelques mètres de là, une jeune femme assiste, impuissante, à cette scène d’horreur. Célia Orsaz est restée dans la voiture de son père.

Carnage
Prise de panique, elle hurle et ferme les portières.

Les deux tueurs n’avaient pas prévu la présence de ce témoin gênant, qui n’a rien manqué du carnage.

Impossible pour eux de laisser la jeune fille en vie, elle pourrait tout raconter à la police.

Alors, l’homme brise la vitre du côté passager et se saisit de la pauvre Célia avant de la ligoter et de lui bander les yeux.

Le cadavre de son père est ensuite ficelé puis jeté dans la fosse septique de la ferme.

Le duo infernal prend ensuite la route en direction de l’Aude. Pendant les vingt minutes de trajet, Célia aura eu le temps d’échafauder les pires scénarios.

Tremblante et redoutant sans doute déjà sa fin prochaine, la malheureuse est conduite dans la forêt avant d’y être exécutée d’une balle de fusil de chasse dans la tête.

Son corps est dissimulé sous des branchages et la voiture de Christophe, brûlée. Le véhicule sera retrouvé carbonisé dans la soirée.

Les enquêteurs suspectent déjà qu’ils ne vont pas tarder à faire de macabres découvertes, et commencent par retracer l’itinéraire du père et de la fille.

Plus tôt dans la journée, à Mirepoix dans l’Ariège, le jardinier paysagiste de 46 ans devait conduire Célia, 18 ans, à la gare.

La jeune fille avait prévu de prendre le train pour Toulouse, où elle suivait un cursus d’esthéticienne.

Mais en chemin, il voulait s’arrêter pour rencontrer un client potentiel.

À 16 heures, la caméra d’une station-service filme Christophe faisant le plein d’essence.

C’est la dernière preuve de vie du père et de sa fille.

Les gendarmes se demandent qui pouvait bien en vouloir à cet homme en apparence sans histoire, installé dans la région depuis dix ans après sa séparation d’avec sa femme, Sandra.

Passionné de montagne, il parcourait chaque week-end les sentiers de randonnée du GR7, son appareil photo en bandoulière, pour immortaliser les paysages de cette magnifique région.

« C’était un amoureux de la nature, se souvient Suzanne, qui l’avait embauché pour entretenir son jardin et l’avait hébergé quelque temps. Il se levait à 4 heures du matin pour aller capter les rayons du soleil. »

Très bien intégré sur sa terre d’adoption, Christophe faisait l’unanimité.

« Il était d’une amabilité extrême. Quelqu’un de très méticuleux et artiste à ses heures », ajoute-t-elle.

Thierry, son ancien propriétaire, ne tarit pas non plus d’éloges à son sujet : « C’était un type extraordinaire, d’une gentillesse peu commune, très ouvert aux autres. »

Indices
La preuve, il avait créé une cagnotte sur Internet au profit d’une association, réalisant le rêve d’enfants hospitalisés, et n’hésitait pas à payer de sa personne.

« Je me suis engagé à traverser la France à pied à partir du 23 avril 2018, afin de récolter des dons. Je vais marcher pour eux. Pour adoucir leur quotidien fait de soins hospitaliers et médicaux », écrivait-il.

Un périple qu’il n’aura, hélas, jamais pu entamer.

Les enquêteurs vont aussi s’intéresser au passé de Célia, qui avait grandi avec sa mère en Haute-Saône avant de rejoindre son père, l’été dernier.

Elle désirait se rapprocher de Toulouse où elle poursuivait ses études et devait s’installer avec son petit copain, Thibaut.

Une vraie complicité existait entre le père et la fille.

« Christophe avait un amour inconsidéré pour Célia. Elle venait d’avoir son bac. Il était très, très fier d’elle », se rappelle Suzanne.

Leur disparition paraît incompréhensible.

Mais, à force de travail, les gendarmes accumulent de nombreux indices, qui incriminent tous Marie-José M., une infirmière de 56 ans, ex-maîtresse de Christophe.

Décrite comme une « croqueuse d’hommes », elle fréquente régulièrement des sites de rencontres coquins et collectionne les amants.

Pour s’assurer de leur fidélité, elle n’hésiterait pas à faire chanter ceux qui voudraient la quitter.

Mais cette quinquagénaire sait aussi se montrer généreuse avec ses conquêtes : invitations au restaurant, cadeaux, argent, rien n’est trop beau pour eux au début de leur relation.

Mais s’ils se lassent, Marie-José leur rappelle tout ce qu’ils lui doivent.

Et Christophe aurait, semble-t-il, été l’une de ses victimes.

Après leur rupture, cette femme colérique et sans scrupule l’aurait harcelé et fait chanter, décidant de le détruire.

Elle lui aurait dérobé une clé USB sur laquelle figuraient des images de leurs ébats, et en aurait informé les employeurs du jardinier, leur assurant qu’il était un homme pervers.

Elle aurait aussi écrit de fausses lettres de menaces de la part de Christophe à son encontre, le présentant comme un homme violent qui aurait envisagé de la supprimer.

Des lettres qu’elle avait montrées à son nouvel amant pour le monter contre Christophe dans le but d’assouvir sa vengeance.

Écoute
Au fils des jours, Christophe sentait l’étau se resserrer sur lui.

À cause de son ancienne maîtresse, il avait perdu plusieurs contrats, et commençait même à craindre pour sa vie.

Peu avant sa disparition, il avait en effet confié à l’employée de maison de Suzanne : « S’il m’arrive quelque chose, à moi ou ma fille, dis-leur que c’est Marie-José. »

Compte tenu de ces éléments à charge, la ligne téléphonique de l’infirmière est placée sur écoute.

Ses conversations avec trois hommes ne laissent planer aucun doute quant aux circonstances de la mystérieuse disparition du jardinier et de sa fille.

Après sept mois d’enquête, l’infirmière, son ex-mari, censé lui fournir un alibi, son amant et un ami de celui-ci sont placés en garde à vue.

Jean-Paul V., la nouvelle conquête de Marie-José, craque le premier.

Ce père de trois enfants, sous l’emprise de la venimeuse infirmière, explique alors que cette dernière se sentait gravement menacée par Christophe.

Appelant avec un téléphone prépayé, Jean-Paul s’était fait passer pour un client, donnant rendez-vous au jardinier dans une ferme abandonnée, repérée cinq mois auparavant.

Ce guet-apens mortel aurait été mis au point par l’infirmière. Marie-José M. et Jean-Paul V. ont été mis en examen, mercredi soir, pour « assassinat » et « meurtre commis en concomitance avec un autre crime », avant d’être écroués.

À 650 km de là, une femme s’est effondrée en apprenant la nouvelle.

Jusqu’au bout, Sandra espérait retrouver sa fille vivante. Elle sait aujourd’hui qu’elle ne la serrera plus jamais dans ses bras.

https://www.francedimanche.fr/

Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 25/06/2018 10:14  Mis à jour: 25/06/2018 10:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4217
 Affaire des disparus de Mirepoix (Christophe et sa fille Célia Orsaz) : une enquête tentaculaire…
«On ne pouvait pas faire plus : on a engagé tous les moyens dont on dispose», explique le colonel Philippe Coué, patron de la section de recherches (SR) de Toulouse, en charge de l'enquête des «Disparus de Mirepoix». Pendant des mois, des dizaines de gendarmes ont œuvré dans l'ombre pour comprendre l'inexplicable : comment Christophe et Célia Orsaz ont-ils pu se volatiliser ainsi le 30 novembre 2017, en Ariège ? C'est le petit ami de Célia, qui l'attendait ce jour-là à la gare de Toulouse, où elle devait arriver par le train depuis Pamiers, qui a donné l'alerte. La SR de Toulouse, compétente dans les huit départements de l'ex- Midi-Pyrénées, juge d'emblée cette disparition inquiétante et sera saisie le 3 décembre.

Le groupement de l'Ariège engage de son côté d'importants moyens de recherches sur le plateau de Picaussel et parvient à localiser, dans la partie audoise du bois, le Renault Kangoo des victimes incendié dès le 1er décembre. Il avait été vu pour la dernière fois vers 16 h 30 la veille, à Lavelanet, en provenance de Mirepoix où Christophe Orsaz vivait à cette époque. La première semaine, une cinquantaine de militaires ont été dépêchés sur place. Pas d'armes, ni de scène de crime ou de corps : les gendarmes se concentrent sur la piste criminelle. Le 8 décembre, le parquet de Foix ouvre une information judiciaire.

Dès lors, une cellule nationale d'enquête criminelle est dédiée au dossier. Huit personnels, issus de la SR de Toulouse, de la brigade de recherches (BR) et de la brigade territoriale (BT) du groupement de l'Ariège, s'installent à temps plein dans les locaux de l'escadron de Pamiers où ils ont pu compter sur l'expertise d'un collègue spécialiste d'AnaCrim, un logiciel de police judiciaire.

Pendant ce temps, la météo s'en mêle. Il a beaucoup neigé, le terrain est escarpé, truffé de gouffres et de lacs. Mais les militaires ne désarment pas, bien au contraire. La BR de Pamiers et les personnels de la SR de Toulouse ont reçu le renfort de leurs homologues de l'Aude, un appui aérien de la gendarmerie des transports aériens (GTA) et d'équipes cynophiles. «C'est une opération hors norme au regard de la durée des recherches», note le colonel Coué. Cinq mois de fouilles au sol exactement et des kilomètres de vidéosurveillance visionnés. Dans la forêt de Picaussel, les pelotons de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de l'Ariège, de la Haute-Garonne et de l'Aude quadrillent les lieux. Les légionnaires de Castelnaudary prennent part au ratissage pendant que la section de fouilles opérationnelles spéciales (FOS) de Montauban les rejoints. Les équipes cynophiles déploient alors des chiens spécialisés en restes humains et d'autres en recherche de personnes vivantes. S'il est maigre, l'espoir est encore présent.

Deux alibis «bétons»

Les spéléologues du PGHM d'Oloron-Sainte-Marie explorent les 50 gouffres de la forêt de Picaussel tandis qu'un drone et un hélicoptère de la GTA survolent les lieux pour affiner les cartes IGN. Même les lacs ont été sondés par la brigade nautique de Saint-Cyprien avec l'appui du sonar de la brigade fluviale de Strasbourg. Bien sûr, en parallèle, le véhicule a été passé au peigne fin. «Il y a eu un gros, gros travail dessus qui s'est avéré négatif», souligne le colonel Coué.Mais les pistes se réduisent notamment grâce aux 400 auditions réalisées.

Dont celles de Marie-José Montesinos et Jean-Paul Vidal qui ont fourni des alibis «bétons», comme on dit dans le jargon. Ils citent alors le nom de deux personnes : un ami du carrossier et l'ex-mari de l'infirmière qui ont été placés en garde à vue en même temps que le couple avant d'être libérés. Face aux premières déclarations des deux assassins présumés, les militaires de la SR ne sont guère convaincus. Le Pôle judiciaire de la gendarmerie nationale, basé à Pontoise, missionne ses experts téléphoniques de l'Institut criminel. Et ça «matche».

Reste à procéder aux interpellations et placer les deux amants face à leurs contradictions. Le service central de renseignement criminel du Pôle judiciaire envoie des comportementalistes pour cerner ces personnalités atypiques. Malgré une détermination qui, un temps, paraissait sans faille, les «amants diaboliques» ont craqué. D'abord lui, puis elle.

https://www.ladepeche.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 17/06/2018 14:03  Mis à jour: 17/06/2018 14:03
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4217
 Hommage à Christophe et sa fille, Célia, à La Tour-du-Pin.( Vidéo)
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 13/06/2018 13:19  Mis à jour: 13/06/2018 13:19
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4217
 La mort atroce de Célia Orsaz …
A l’issue de la conférence de presse donnée ce matin , 13/06/2018 , par le procureur de la République de Toulouse, on en sait un peu plus sur les circonstances du drame qui a ôté la vie à Célia. L’étudiante grayloise qui avait rejoint son père dans le sud-ouest a été tuée d’un coup de fusil en pleine tête à l’issue d’un guet-apens « réfléchi et programmé depuis le mois d’octobre » selon les propres termes du procureur.

Ce guet-apens a coûté la vie à son père Christophe Orsaz, victime de la vengeance de son ex-compagne. Les meurtriers présumés sont allés jusqu’à mesurer la largeur du puisard dans lequel ils ont abandonné son corps. Quant à Célia, qui se trouvait là par hasard, elle a été emmenée dans une forêt proche les yeux bandés avant d’être exécutée. 

https://www.estrepublicain.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 13/06/2018 09:43  Mis à jour: 13/06/2018 09:43
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4217
 Célia Orsaz : "Même si la vie n'a pas été facile pour elle, elle était toujours souriante". Le petit ami de Célia voulait encore y croire…
Célia Orsaz et sa famille sont originaires de l’Isère. Les parents se sont installés quelque temps à Pontarlier où ils se seraient séparés. La maman et sa fille sont alors venues habiter à Rioz, puis à Gray et enfin à Chargey-lès-Gray, chez le nouveau compagnon de la maman qui est donc devenu le beau-père de Célia.

La jeune femme est arrivée au collège de Gray au milieu de son année de 3e. Il semble qu’elle avait été victime de harcèlement scolaire, selon ses proches. Elle aura passé toutes ses années lycée au Cournot, à Gray.

Elle a alors décidé de se rapprocher de son père pour la suite de ses études. Elle s’est installée à Toulouse où son compagnon l’a rejointe.

Il semble qu’elle soit restée plusieurs années sans voir son père qui aurait repris contact avec elle en mai 2016. Installé dans la région de Toulouse, il venait régulièrement à Gray et elle se rendait dans le Sud. Une fois dans la région, elle voyait beaucoup plus souvent son papa et rejoignait son ami chaque fin de semaine.

« Malgré tout, et même si la vie n’a pas été facile pour elle, Célia était toujours souriante et elle avait le cœur sur la main », témoigne un proche.
Le témoignage du petit ami de Célia

Le petit ami de Célia voulait encore y croire.

Thibaut Noirot est effondré. Le jeune homme de 19 ans originaire de Gray était l’amoureux de Célia au moment de sa disparition. Il l’a attendue très longtemps à la gare de Toulouse le jour où elle devait le rejoindre. Son papa devait l’amener à la gare pour qu’elle retrouve son jeune compagnon.

« Il avait un rendez-vous professionnel et il s’est arrêté sur la route lorsqu’il la conduisait à la gare. Et à partir de 15 h, plus rien. Plus jamais aucune nouvelle ; Je ne voulais pas penser au pire ; je m’étais dit que son papa l’avait emmenée, qu’ils étaient en Espagne. Ce qui me rassurait, c’est qu’il ne pouvait pas lui faire de mal ».

Thibaut Noirot est profondément affecté, depuis le mois de décembre, par la disparition de la jeune étudiante. Le tout jeune couple avait des projets. Ils vivaient en partie ensemble à Toulouse, où il était parti pour la rejoindre et terminer ses études de boulangerie. Elle s’orientait plutôt vers la kinésithérapie. Ils avaient projeté d’aller s‘installer dans le Nord de la France. Ils rêvaient tous les deux du Canada.

Elle était toujours gentille, le cœur sur la main
« Parler de Célia ? Oui, on était amoureux. Elle a eu une enfance très difficile mais elle était toujours gentille, le cœur sur la main. Elle était restée en contact avec deux ou trois copines à Gray et s’était fait des amies à Toulouse ».

Thibaut Noirot avoue qu’il a beaucoup de mal avec cette situation et les nouvelles qui tombent, de plus en plus mauvaises. « C’est terrible de ne pas savoir. Je redoute d’apprendre la réalité, mais au moins, on saura. Au début, j’appelais sans arrêt la gendarmerie. Je suis allé sur place pendant trois jours, j’ai fait tous les hôpitaux, j’ai appelé partout. Et puis quand on a retrouvé la voiture brûlée, j’ai décidé de rentrer en Haute-Saône ».
https://www.estrepublicain.fr/edition-de-vesoul-haute-saone/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 12/06/2018 13:01  Mis à jour: 13/06/2018 12:26
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4217
 Les corps de Célia et Christophe Orsaz retrouvés, deux suspects ont avoué…
Quatre personnes ont été interpellées et placées en garde à vue par les gendarmes de l’Ariège.

Nous présentons nos sincères condoléances à la famille et proches.


12 h 25. - Le scénario du drame se dessine petit à petit

Selon des informations du Parisien, les gendarmes privilégient l'hypothèse d'un guet-apens sans savoir que la fille de Christophe Orsaz accompagnait son père ce jour-là.

12 h. - Le corps de Célia également retrouvé
Le pire était donc à craindre. Selon une source très proche du dossier, les corps de Célia Orsaz et son père auraient été retrouvés dans la fosse septique d’une maison abandonnée.
Il semble que deux des quatre personnes placées en garde à vue au cours des dernières heures aient finalement avoué. Il s’agirait de l’ex-maîtresse du papa de Célia et d’un de ses anciens compagnons.

11h30.- Le corps du père aurait été retrouvé
D'après nos confrères de la Dépêche du Midi, le corps de Christophe Orsaz, le père de Célia, a été retrouvé ce mardi matin dans l'Aude. Toujours selon le journal, le corps se trouvait dans la fosse septique d'une maison abandonnée dans un hameau de la forêt de Picaussel à la limite de l'Aude et de l'Ariège.

11h09.- Vers une issue tragique
L’information n’a pas encore été annoncée officiellement, mais c’est le grand-père de Célia Orsaz qui la révèle sur les réseaux sociaux.

« On vient d’apprendre par la gendarmerie l’assassinat de ma petite fille et de son père. Ils ont avoués, ils sont à la recherche maintenant des corps », a écrit Roger Decker sur sa page Facebook ce mardi à 10h25. »

Si cette annonce est confirmée, c’est l’issue la plus tragique qui se dessine dans l’affaire des disparus de Mirepoix

Battu à mort
Christophe Orsaz, jardinier paysagiste de 46 ans, s'était présenté le 30 novembre 2017 à un rendez-vous professionnel avec un potentiel client indique la Dépêche du Midi. Accompagné de sa fille de 18 ans qu'il devait emmener ensuite à la gare de Pamiers, l'homme aurait été attendu par plusieurs personnes munies de barre de fer. Il aurait alors été battu à mort.
Sa fille, Célia, a, elle, été extraite de la voiture et abattu d'un coup de fusil de chasse.


Ce lundi matin, rebondissement dans ce dossier : quatre personnes ont été interpellées et placées en garde à vue par les gendarmes de l’Ariège. Parmi elles, une ancienne compagne de Christophe Orsaz âgée de 57 ans. Règlement de comptes, vengeance ? Les détails du dossier ne sont pas encore rendus publics, mais la piste du « traquenard » tendu à Célia et à son père semble se confirmer.

Divers médias …

Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
7 - 5 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10