|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
8 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 8

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Affaire Arthur Noyer : Nordahl Lelandais : Une énième audition pour tenter d'éclaircir les circonstances du meurtre du caporal Arthur Noyer. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/07/2019 17:15
eurtre de Martine Escadeillas . Malgré le temps, le suspect reste en prison ! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/07/2019 13:37
Disparition très inquiétante de Sophie Le Tan. Affaire Sophie Le Tan : troisième audition pour le suspect ( En vidéo). Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/07/2019 16:18
Média SUISSE : QUI A VU ADRIEN? Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 13/07/2019 13:09
RLes avocats du mari de la Theutoise Sylviane Finck contestent ses aveux. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2019 14:45
Disparition de Mathieu Caizergues : un gendarme mis en cause se pourvoit en cassation. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2019 13:15
Disparition de Martine Escadeillas en 1986 près de Toulouse : le suspect demande sa remise en liberté. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2019 12:42
La famille de Fouzia milite pour l’extradition de Abdelkarim El Kadaoui ,le mari meurtrier. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 11/07/2019 12:27
La mère de la martyre de l'A10 demande sa mise en liberté... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 09/07/2019 18:50
Disparition de Théo Hayez en Australie: "Nous appelons la communauté à se mobiliser et poursuivre ce travail vital" ! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 08/07/2019 17:32

Disparition inquiétante de Léo, 3 ans.

Publié par Walda Colette Dubuisson le 14-04-2019 (1845 lectures) Articles du même auteur
Image redimensionnée
FRANCE/INTERNATIONAL.

14/04/2019 : Ce dimanche 14 avril 2019, cela fait un an jour pour jour que Léo, un bambin de 3 ans, a disparu de la propriété familiale à Romilly-sur-Andelle, sans doute tombé dans la rivière.
Même si la noyade a toujours été privilégiée par l’autorité judiciaire, aucune hypothèse n’a jamais été totalement écartée non plus, y compris les plus tragiques comme le meurtre ou l’enlèvement, comme nous l’avait confié le procureur adjoint Éric Neveu, en juin 2018.
« Toutes les pistes restent ouvertes, y compris le fait que l’enfant a pu être tué ou enlevé. Mais rien ne permet aujourd’hui et à ce stade de l’enquête, de privilégier autre chose que la noyade. »
L’enquête reste ouverte

************************************
01/06/2018 : Un peu plus d'un mois et demi après le début des recherches, le corps de Léo n'a toujours pas été retrouvé.
« Aucune piste ne permet d'éclairer précisément les circonstances de la disparition. Le travail mené à ce stade ne permet de privilégier aucune piste.--> Eric Neveu, procureur adjoint de la République d'Evreux ».
Par conséquent, l'enquête se poursuit sur plusieurs fronts : l'hypothèse d'une cause accidentelle, d'un acte criminel ou d'un enlèvement.
*************************************
10/05/2018 : De toute évidence tombé dans la rivière jouxtant le jardin familial à Romilly-sur-Andelle, le petite Léo reste malheureusement toujours introuvable presqu'un mois après sa disparition. (Lire la suite dans l'articleà
**************************************
16/04/2018 : Un petit garçon de 3 ans a disparu devant chez lui, il jouait dans le jardin de sa maison à Romilly-sur-Andelle, dans l'Eure. .
Le petit Léo s'est volatilisé alors qu'il jouait dans son jardin samedi 14/04/2018 en fin de journée. Une opération de recherches est en cours.
Les gendarmes ont fait venir lundi 16/04 le sonar le plus puissant dont ils disposent, afin de faire des recherches dans la Seine, pour tenter de retrouver Léo.

En ce qui concerne les battues dans la zone, la gendarmerie demande aux riverains de ne pas organiser de recherches seuls et de la contacter en cas d'information.


Après la disparition inquiétante de Léo, 3 ans, "aucune piste n'est exclue"...

Le chef d'escadron Yannick Calvet qui dirige l'enquête n'exclut pas qu'un avis de recherche soit lancé pour retrouver le petit garçon en cas d'échec des recherches.



Léo, un petit garçon de trois ans a disparu samedi 14 avril vers 17h30. Il jouait dans le jardin de sa maison à Romilly-sur-Andelle, dans l'Eure, au sud-est de Rouen. Les battues organisées le soir-même par la gendarmerie n'ont rien donné. De nouvelles recherches ont lieu ce dimanche matin. Le petit a les cheveux châtain foncé, portait un haut bleu ciel avec un pantalon noir au moment de la disparition.

Élargissement du champ de recherches à la Seine : le procureur et les gendarmes font le point

À 16h00 ce dimanche, le substitut du procureur de la République d'Évreux, Antoine Barat, les gendarmes en charge de l'enquête, et le maire de Romilly-sur-Andelle ont tenu une conférence de presse pour faire le point sur les recherches. Le petit Léo n'a toujours pas été retrouvé, les recherches n'ont rien donné : aucun élément n'a permis de faire avancer l'enquête. À plusieurs reprises, le chien de recherche s'est arrêté au bord de l'eau.



Victoria Koussa ( Twitter)
@victoriakoussa

"Le petit Léo reste introuvable, les recherches s'étendent maintenant jusque dans la Seine", Yannick Calvet, commandant de gendarmerie des Andelys

***************************************************************

Victoria Koussa
@victoriakoussa
" Une cellule psychologique sera ouverte demain à l'école maternelle de Romilly-sur-Andelle où est scolarisé le jeune Léo pour les enfants, les enseignants et les parents, d'après la gendarmerie. "
@fbleuhnormandie


Le substitut du procureur de la République a rappelé la composition du dispositif de recherche mis en place : deux plongeurs sapeurs-pompiers, des équipes de gendarmes pour les battues, le dragage des cours d'eau, et un hélicoptère survolant le secteur. Des bateaux spéciaux, équipés de sonars, vont venir s'associer aux recherches dans la Seine. Mais le chef d'escadron de gendarmerie en charge de l'enquête prévient : "En raison des dernières intempéries, les recherches pourraient être longues."

Les enquêteurs ont élargi l'espace de recherche, l'étendant désormais à la Seine. Ils ont pointé les difficultés qui se posaient aux investigations, comme le niveau de l'eau, le courant, et la turpitude de l'eau.

Le chef d'escadron Yannick Calvet qui dirige l'enquête n'exclut pas qu'en cas d'échec des recherches, un avis de recherche soit lancé pour retrouver Léo. Le substitut du procureur rappelle que la piste privilégiée à cette heure est celle de l'accident.


Victoria Koussa
@victoriakoussa
"Une enquête de voisinage approfondie est en cours pour connaître les circonstances de la disparition de Léo", Yannick Calvet commandant de la gendarmerie des Andelys
16:29 - 15 avr. 2018

Le maire de Romilly-sur-Andelle a exprimé son espoir de retrouver rapidement Léo et son soutien à la famille du petit garçon. Il a aussi appelé à la plus grande prudence sur les informations diffusées au sujet de l'enquête, notamment sur les réseaux sociaux.


Des recherches dans l'Andelle

La piste privilégiée des enquêteurs reste l'Andelle, la rivière en contrebas de la maison du petit Léo. Un important dispositif est dépêché sur place avec un hélicoptère et deux plongeurs qui inspectent le cours d'eau mètre par mètre et peuvent aller jusqu'au barrage de Poses.

D'après certains voisins, le petit aurait pu échapper à la vigilance de ses parents. La barrière du jardin qui mène vers le cours d'eau, fermée avec un gros loquet, aurait été retrouvée ouverte.

DISPOSITIF IMPORTANT

A plusieurs reprises, un chien de recherche s'est arrêté au bord de l'eau, rapporte France Bleu Normandie.

Les yeux se tournent vers l'Andelle, la rivière en contrebas de la maison du petit Léo, mais aussi vers la Seine. Même si le niveau de l'eau, le courant et la turpitude de l'eau rendent les investigations difficiles.

Un hélicoptère a été déployé, deux plongeurs inspectent le cours d'eau mètre par mètre, et des équipes de gendarmes sont chargées des battues. Des bateaux spéciaux équipés de sonars vont venir s'associer à ce dispositif pour effectuer les recherches dans la Seine.

Les gendarmes appellent à ne pas organiser de battues par ses propres moyens


En ce qui concerne les battues dans la zone, la gendarmerie demande aux riverains de ne pas organiser de recherches seuls et de la contacter en cas d'information.

Si vous avez la moindre information, appelez la police numéro Européen 112 . France 17
*******************************************

10/05/2018 : De toute évidence tombé dans la rivière jouxtant le jardin familial à Romilly-sur-Andelle, le petite Léo reste malheureusement toujours introuvable presqu'un mois après sa disparition.

Contrairement à certains commentaires, sur les réseaux sociaux mais pas seulement, ces recherches ne se sont jamais arrêtées.

C’est en tout cas ce qu’a encore confirmé, mercredi 9 mai 2018, Dominique Puechmaille, procureur de la République d’Évreux.

Et si, comme les précédentes, ces nouvelles recherches s’avéraient vaines, restera à attendre que le corps remonte de lui-même à la surface de l’eau.

L’échéance d’une vingtaine de jours évoquée par certains est dépassée mais comme le souligne encore la procureure de la République, cela est en fait très aléatoire.

« Il y a tellement de paramètres qui entrent en ligne de compte, comme le poids, la taille, le courant… que c’est hypervariable. »

Une interminable et insupportable attente pour les parents et les proches du petit Léo dont le désarroi face à ce drame, est amplifié par l’impossibilité de faire le deuil de leur être cher.

Selon https://actu.fr/

**********************************************

01/06/2018 : Disparition de Léo à Romilly-sur-Andelle : l'enfant de 3 ans toujours introuvable

Un peu plus d'un mois et demi après le début des recherches, le corps de Léo n'a toujours pas été retrouvé.

"Aucune piste ne permet d'éclairer précisément les circonstances de la disparition. Le travail mené à ce stade ne permet de privilégier aucune piste."
Eric Neveu, procureur adjoint de la République d'Evreux


Par conséquent, l'enquête se poursuit sur plusieurs fronts : l'hypothèse d'une cause accidentelle, d'un acte criminel ou d'un enlèvement.

Retrouver le corps à tout prix

Depuis le 14 avril, les recherches n'ont jamais cessé.

Une question se pose désormais : le corps de l'enfant aurait-il pu dévier par rapport aux parcours éventuels déjà inspectés par les enquêteurs.

L'expérience de ce type d'événement montre qu'un adulte tombé dans l'eau peut parfois être retrouvé un mois seulement après sa disparition.

Enfin, l'ADN de Léo devrait être inscrit dans le fichier des empreintes génétiques pour permettre une identification plus rapide, si le corps de l'enfant venait à être découvert dans une zone éloignée de l'Eure.

Par Emmanuelle Partouche https://france3-regions.francetvinfo.fr
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 14/04/2019 13:34  Mis à jour: 14/04/2019 13:34
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4624
 Disparition du petit Léo à Romilly-sur-Andelle : un an après, toujours aucune trace du corps.
Cela fera très précisément un an jour pour jour que le petit Léo, 3 ans, a disparu de la propriété familiale située avenue de la Gare à Romilly-sur-Andelle, dans l’Eure.

C’est en effet le samedi 14 avril 2018, un peu après 17 heures, que ses parents avaient alerté la gendarmerie, ne trouvant plus trace du bambin.

Selon leurs déclarations, Léo, 3 ans, jouait dans le jardin au bout duquel coule la rivière Andelle, seulement accessible par une barrière, alors qu’ils étaient occupés à effectuer des travaux à l’intérieur de la maison.

D’importantes recherches

Aussitôt des habitants se lançaient à la recherche du petit Léo, rapidement rejoints par les gendarmes et les pompiers.

Des barrages étaient mis en place aux différentes entrées de la commune, et d’importants moyens déployés sur terre, mais aussi dans l’air avec un hélicoptère, et, bien sûr, dans la rivière car les premiers éléments de l’enquête laissaient supposer que l’enfant était tombé à l’eau.

Une hypothèse renforcée par l’intervention des brigades cynophiles rapidement dépêchées sur place, et dont les conclusions iront toutes dans le même sens.

Flairant l’odeur du petit Léo, les chiens de la gendarmerie s’étaient à chaque fois arrêtés en bordure de rivière.

Pas de certitudes

Une hypothèse mais pas une certitude, puisque le corps de l’enfant n’a jamais été retrouvé.

Comme nous le confiait quelques semaines plus tard une source proche de l’enquête, à propos de ce pistage du bambin par les chiens, il était d’ailleurs presque logique que les chiens identifient l’odeur de Léo à cet endroit.

La rivière jouxtant le jardin de la propriété familiale, on ne peut pas écarter totalement le fait que l’enfant est venu jouer à proximité le jour même. Par contre on ne peut pour autant affirmer qu’il est tombé dans la rivière….

À l’époque, selon cette même source, certains gendarmes de la brigade fluviale se seraient même dits « dubitatifs » quant à l’option noyade.

Selon ces spécialistes, la présence d’un arbre mort en travers de la rivière, au niveau de l’ancienne usine Sabla de Pîtres, quelques centaines de mètres avant que l’Andelle se jette dans la Seine, aurait en effet dû retenir le corps de l’enfant et l’empêcher d’atteindre le fleuve.

Ce qui laissait supposer que le corps, si corps il y avait, serait resté dans l’Andelle.

Mais les très nombreuses recherches menées en amont n’ont rien donné et le corps du petit Léo n’est jamais remonté à la surface…

La noyade privilégiée

Quoi qu’il en soit, même si la noyade a toujours été privilégiée par l’autorité judiciaire, aucune hypothèse n’a jamais été totalement écartée non plus, y compris les plus tragiques comme le meurtre ou l’enlèvement, comme nous l’avait confié le procureur adjoint Éric Neveu, en juin 2018.

Toutes les pistes restent ouvertes, y compris le fait que l’enfant a pu être tué ou enlevé. Mais rien ne permet aujourd’hui et à ce stade de l’enquête, de privilégier autre chose que la noyade.

L’enquête reste ouverte

À l’instar de la noyade, les investigations menées sur une hypothèse ou sur une autre, sont toutes restées vaines et le petit Léo reste désespérément introuvable, un an déjà après sa disparition.

Et si l’enquête reste ouverte, les investigations, elles, ont cessés depuis quelques temps déjà, comme nous le précisait la semaine dernière Étienne de Survilliers, adjoint au procureur de la République d’Évreux,

Il n’y a plus d’enquêteur attaché en permanence à cette affaire mais pour autant l’enquête reste ouverte. Et elle le restera sans doute encore longtemps, notamment pour éviter la prescription, si de nouveaux éléments venaient à être mis au jour dans les prochaines années.

Peu de chance de retrouver le corps

Pour les spécialistes, si le petit Léo est bien tombé dans l’Andelle, comme tout le laisse à penser, il y a en tout cas aujourd’hui peu de chance de retrouver son corps.

C’est d’ailleurs l’avis de ce plongeur retraité des sapeurs-pompiers qui a accepté de s’exprimer sur ce douloureux sujet.

On ne peut évidemment pas dire qu’on ne retrouvera jamais cet enfant, mais après un an, les chances sont minimes, surtout si son corps a atteint la mer comme c’est possible, voire probable. Certes il est arrivé que la mer rende des corps plusieurs années après, mais à ma connaissance, ça a toujours été des adultes.

Et notre interlocuteur de poursuivre :

Si le corps de ce malheureux bambin était resté accroché quelque part sous l’eau, depuis le temps il serait remonté à la surface. Après, on peut tout imaginer, comme par exemple que le corps ait été déchiqueté par l’hélice d’un bateau, et bien sûr aussi qu’il ait été mangé par des poissons, même si cela nous paraît horrible. Lorsque l’on voit certains spécimens, y compris dans la Seine, tels ces silures de plus de 2 mètres pour 100 kg, un petit corps en décomposition ne leur résisterait pas longtemps…

https://actu.fr/normandie/romilly-sur- ... paru-jamais_22929017.html
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
4 + 9 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10