|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
15 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 15

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Disparition inquiétante de Marie Saether Ostbo, 20 ans. RAPPEL.

Publié par Walda Colette Dubuisson le 01-01-2020 (1229 lectures) Articles du même auteur
Image redimensionnée

Sedgefields (Afrique du Sud)/ France /INTERNATIONAL .

NE L'OUBLIONS PAS !

23/05/2018 : Marie Saether Ostbo, étudiante à Sciences Po Toulouse, a disparu depuis le 18 avril 2018 en Afrique du Sud. La police locale a mis fin aux recherches, deux semaines après.
Un possible enlèvement ?
Selon The South African, le père de la disparue espère retrouver sa fille. Il pense à un possible enlèvement .
**************************************
28/04/2018 : Toujours aucune trace de Marie Saether Ostbo dix jours après sa disparition !
*********************************
22/04/2018 :Marie Saether Ostbo, 20 ans, étudiante de Sciences Po Toulouse et originaire de Stavanger, au sud-ouest de la Norvège, est portée disparue depuis ce mercredi 18 avril 2018 soir à Sedgefiels en Afrique du Sud.
Elle participait à un voyage avec une autre élève de l’établissement qui a abrégé son séjour et est attendue ce week-end à Toulouse.
Partie à 100 mètres faire des photos, elle n’est jamais revenue!

L'inquiétude grandit.



Elle était partie en voyage pour les vacances, à Sedgefiels, une ville située entre Port Elizabeth et Cape Town, en Afrique du Sud, avec d’autres étudiants, rapporte La Dépêche. Un séjour coordonné par un tour operator.

Mercredi soir, alors que le groupe décidait de rentrer d’une promenade sur la plage car le temps se dégradait, Marie a préféré rester pour prendre quelques photos. A 100 mètres de l’hôtel…

Mais une demie-heure plus tard, Marie n’était toujours pas revenue. La police a fini par ratisser les lieux et a retrouvé ses chaussures, son téléphone portable et son bonnet retrouvés. Depuis, un large dispositif de recherches a été mis en place. Chiens, sauveteurs en mer, hélico, drones. En vain.

Un détail est troublant pour l’entourage : aucune trace de l’appareil photo qu’elle venait d’acheter.

Atle Ostbo, le père de Marie a confié à un journal norvégien : “Il est peu probable qu’elle soit allée se baigner avec cet appareil tout neuf “. L’homme craint un enlèvement. “Pour nous, Marie a fait une mauvaise rencontre et nous espérons maintenant qu’elle est toujours en vie et qu’elle sera libérée “.

L’éventualité d’un suicide semble peu envisageable : “Nous avons échangé la veille de sa disparition et Marie nous envoyait régulièrement des photos de son voyage. Elle était vraiment heureuse là-bas” poursuit Atle.

Une information confirmée par ses amis : “Marie est une fille qui a toujours le sourire, positive et aimée de tous” a indiqué l’un d’eux.chaussures, son téléphone portable et son bonnet!


Un détail est troublant pour l’entourage : aucune trace de l’appareil photo qu’elle venait d’acheter.

Atle Ostbo, le père de Marie a confié à un journal norvégien : “Il est peu probable qu’elle soit allée se baigner avec cet appareil tout neuf “. L’homme craint un enlèvement. “Pour nous, Marie a fait une mauvaise rencontre et nous espérons maintenant qu’elle est toujours en vie et qu’elle sera libérée “.

L’éventualité d’un suicide semble peu envisageable : “Nous avons échangé la veille de sa disparition et Marie nous envoyait régulièrement des photos de son voyage. Elle était vraiment heureuse là-bas” poursuit Atle.

Une information confirmée par ses amis : “Marie est une fille qui a toujours le sourire, positive et aimée de tous” a indiqué l’un d’eux.
Les autorités sud-africaines n’excluent pas que la jeune femme aurait pu être kidnappée sans écarter pour l’instant, la thèse de la noyade.

Idalid, une étudiante de Sciences Po Toulouse partie avec Marie, décrit son amie comme une fille équilibrée et bien dans sa peau : “Il n’y a aucune chance qu’elle ait pu prendre le moindre risque, faire quelque chose de dangereux, ou attenter à sa vie” a t-elle confié au directeur de l’établissement.

Choquée, cette dernière rentre à Toulouse.

https://www.lenouveaudetective.com/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 28/04/2018 13:43  Mis à jour: 28/04/2018 13:43
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5421
 Toujours aucune trace de Marie Saether Ostbo dix jours après sa disparition !
Cela fera dix jours ce samedi que Marie Saether Ostbo, étudiante norvégienne à Sciences Po Toulouse, aura disparu en Afrique du Sud. Dix jours de recherches infructueuses pour retrouver la jeune femme de 20 ans, disparue mercredi 18 avril vers 18h30, alors qu'elle était partie faire une balade sur la plage de Sedgefield à une centaine de mètres de son hôtel. L'étudiante effectuait un voyage privé avec une autre étudiante de sa promotion pendant les vacances.

"Un choc immense" à Sciences Po Toulouse
Ce vendredi, le professeur Olivier Brossard, directeur de Sciences Po Toulouse, a adressé un courriel aux étudiants qui sont sous le choc de cette disparition. "Cette disparition est pour nous un choc immense. Aucune hypothèse n'est exclue, à notre connaissance, à ce jour. Nous sommes en contact avec les autorités, les ambassades, la famille et les amis et proches de Marie", expose le directeur.

"Nous avons mis en place une cellule psychologique pour assister les étudiants choqués par ce drame. Nous avons rencontré les étudiants du DU pour leur apporter notre soutien et tenter de répondre à leurs questions. Nous continuerons à le faire autant que nécessaire", explique Olivier Brossard qui veut livrer aussi un message d'espoir. "En l'absence d'explication sur ce qui s'est réellement passé, il nous faut conserver espoir. Marie est une jeune femme pleine de ressources et très appréciée de ses camarades. Je sais qu'elle voudrait que nous portions ce message."

"Nous vivons dans l'espoir" dit son père
La famille de Marie a encore de l'espoir de la retrouver. "Nous vivons dans l'espoir que Marie soit vivante et qu'elle soit retrouvée et qu'elle revienne à la maison", explique le père Atle Otsbo. "Nous avons été rassurés par la police norvégienne que la police fonctionne bien en Afrique du Sud. Nous avons choisi de faire confiance", a poursuivi le père de Marie. La famille a refusé les propositions d'enquêteurs privés.

Le ministère des Affaires étrangères norvégien aide la famille et, par l'intermédiaire de l'ambassade de Norvège à Pretoria, entretient des contacts étroits avec les autorités sud-africaines.

Toujours des recherches en Afrique du Sud
En Afrique du Sud, les recherches se poursuivent même si elles ont été allégées. Les recherches en mer et par hélicoptère ont été interrompues. "Il y aura toujours des recherches dans la zone où elle a été vue pour la dernière fois, mais moins de personnes seront impliquées. Les recherches seront maintenant principalement effectuées par des personnes à pied", a déclaré Malcolm Pojie, porte-parole de la police de Sedgefield, cité par NRK.

La police sud-africaine collabore avec la police norvégienne, qui a offert ses services. Un contact a été établi mardi dernier. Par ailleurs, la police locale de Stavanger, ville norvégienne d'où est originaire Marie, a mis quatre enquêteurs sur l'affaire.

Les chaussures et le téléphone portable de Marie ont été retrouvés sur la plage de Sedgefield après sa disparition. Les enquêteurs ont également trouvé des casquettes ne lui appartenant pas. Ces éléments sont en cours d'analyse.

Marie a été filmée par une caméra de surveillance quand elle est descendue à la plage. Un pêcheur et un chien ont également été filmés par la même caméra juste avant son passage. L'homme a été interrogé par la police, mais il n'y a aucun lien avec la disparition.

PHILIPPE RIOUX
https://www.ladepeche.fr/
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
1 + 8 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10