|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
10 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 10

plus...

 Les nouvelles quotidiennes du suivi des dossiers publiés sur le site...
Valentin VERMEESCH déjà malmené par le passé ! Alexandre Hart aurait aussi racketté un sexagénaire ! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/05/2019 18:21
Traite d’êtres humains .Union européenne : la traite des êtres humains est en constante évolution. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/05/2019 12:25
Les grands-parents et l’oncle de Valentin lancent un appel au calme: «Les menaces envers les parents des accusés doivent cesser»! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 20/05/2019 10:14
Procès Valentin: Alexandre Hart est un PSYCHOPATHE selon les experts. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/05/2019 14:57
Re : Le corps sans vie de Valentin VERMEESCH, 18 ans repê... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/05/2019 13:28
Affaire Sophie Le Tan : les recherches pour retrouver la jeune fille sont suspendues... La famille sous le choc! Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/05/2019 13:18
Huit mois après sa disparition en Corse, les proches de Kevin Vanneste ne veulent pas se résigner Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/05/2019 12:41
Meurtres des «disparues de l'A6». 16/05/2019 : "Disparues de l'A6" : la justice annule un non-lieu dans l'affaire Sylvie Aubert... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 16/05/2019 12:25
Affaire Sophie Le Tan : les enquêteurs suspendent leurs recherches... Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/05/2019 19:37
Meurtres des «disparues de l'A6» : Le meurtre de Sylvie Aubert n'a jamais été résolu. Elle fait partie de la douzaine de victimes surnommées "les disparues de l'A6". Son dossier pourrait être clos. Les nouvelles Walda Colette Dubuisson 15/05/2019 11:21

La prostitution de mineurs augmente: "Les proxénètes recrutent des enfants sur Internet".

Publié par Walda Colette Dubuisson le 12-04-2019 (1288 lectures) Articles du même auteur
Image redimensionnée

INTERNATIONAL.

12/04/2019 :Depuis ce jeudi 04/04/2019 et jusqu'à aujourd’hui, le tribunal correctionnel de Saint-Etienne juge des proxénètes chinois qui ont sévi pendant plusieurs années, dans 29 villes de France. L'enquête, pilotée par le parquet stéphanois, a abouti, en avril 2018, à l'arrestation de dix suspects.
*************************************
04/11/2018 : D'après Gideon va Aartsen, de l'ONG néerlandaise Terre des Hommes, la prostitution de mineurs aux Pays-Bas et en Belgique a fortement augmenté ces dernières années. La cause? L'apparition du phénomène de "loverboys", des proxénètes se faisant passer pour des adolescents sur les réseaux sociaux. "[Ils] recrutent des enfants sur des sites comme Telegram ou Tinder", a expliqué le responsable de l'ONG à Het Laatste Nieuws.

La cause? L'apparition du phénomène de "loverboys" !

Lire la suite :



Anvers fait face à un nouveau phénomène: les "loverboys". Il s'agit de proxénètes se faisant passer pour des adolescents et qui, à l'aide de chantage, forcent des mineurs à se prostituer. Afin de lutter contre l'augmentation de ce genre de pratiques, la ville d'Anvers s'est associée à l'ONG néerlandaise Terre des Hommes.

D'après Gideon va Aartsen, de l'ONG néerlandaise Terre des Hommes, la prostitution de mineurs aux Pays-Bas et en Belgique a fortement augmenté ces dernières années.

La cause? L'apparition du phénomène de "loverboys", des proxénètes se faisant passer pour des adolescents sur les réseaux sociaux. "[Ils] recrutent des enfants sur des sites comme Telegram ou Tinder", a expliqué le responsable de l'ONG à Het Laatste Nieuws.

Les "loverboys" encouragent ainsi les adolescents à se déshabiller devant la webcam ou à leur envoyer des photos dénudées et les forcent ensuite à se prostituer sous peine de dévoiler les documents compromettants. "Ce chantage va tellement loin que certains enfants prennent eux-mêmes le train pour aller travailler en Belgique. Ils ne voient pas d'autre issue".

Gideon van Aartsen cite ainsi l'exemple d'une adolescente qui rapportait chaque jour près de 1.000 euros à son proxénète. "Parfois, elle ne recevait que 50 euros par client. Elle avait donc en moyenne 20 clients par jour".
Il précise que les garçons sont également victimes d'exploitation. Terre des Hommes se penche actuellement sur la prostitution des petits garçons, qui reste souvent occultée. "L'enquête est en cours, mais nous avons déjà observé des cas poignants", précise-t-il.

Réseau transfrontalier
"Les mineurs sont souvent amenés à travailler au-delà des frontières, car ils sont moins susceptibles de fuir. Les victimes néerlandaises se retrouvent souvent à Anvers, où elles ne travaillent pas en vitrine, mais dans certains 'bars'".

Face à l'augmentation de ce phénomène, la ville d'Anvers a donc décidé de s'associer à Terre des Hommes. Une première en Belgique. "Aux Pays-Bas, la police coopère souvent avec des ONG, des entreprises ou des citoyens. Si nous sommes sur une piste, nous la transférons à la police. Cette coopération est encore inhabituelle en Belgique ", explique Van Aartsen.

https://www.7sur7.be/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 12/04/2019 11:56  Mis à jour: 12/04/2019 14:14
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 4528
 Un réseau de proxénètes chinois jugé devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne( France).jusqu'à six ans de prison requis...
Saint-Étienne, France
Le procès qui s'est ouvert ce jeudi, devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne, est le résultat d'une enquête de plus d'un an. Elle a abouti, en avril 2018, à l'arrestation de dix ressortissants chinois, essentiellement en région parisienne.

Un réseau étendu à 29 villes françaises
Au départ, ce sont les gendarmes de la section de recherches de Lyon qui enquêtent sur un réseau de proxénétisme dans le Rhône. En avril 2017, ils se rendent compte que le réseau a des ramifications à Saint-Etienne. Ils alertent alors le parquet stéphanois qui décide d'ouvrir une enquête préliminaire. Au fil des surveillances, écoutes et géolocalisations, les gendarmes découvrent l'ampleur du système de prostitution : une quarantaine de prostituées sont repérées dans 29 villes de France.

Ces prostituées sont, le plus souvent, des chinoises arrivées en France par des filières d'immigration clandestines. Elles n'ont pas de papier, pas de travail, ne parlent pas français. Ce sont donc des proies faciles pour les proxénètes qui les exploitent avec un système bien rodé.

Annonces sur internet, location d'appartements, le système était bien rodé
D'abord, des annonces de prestations sexuelles tarifées, via des sites internet comme Vivastreet. Les enquêteurs en ont recensé plus de 25 mille. Ensuite, les internautes, futurs clients, appellent un numéro ou des standardistes s'assurent de leur paiement et les orientent vers les appartements où les attendent les prostituées.

Chaque prostituée "rapportait" 10 à 20.000 euros par mois
Les standardistes en question sont souvent des femmes bilingues chinois-français. Toutes ont expliqué aux enquêteurs qu'elles percevaient 10% des revenus de la prostitution. Et la somme n'est pas mince car chacune des prostituées est soumise à des objectifs chiffrés : 10 à 20 mille euros par mois, récupérés par les têtes du réseau. Ce qui fait dire aux enquêteurs que ce réseau de proxénétisme a généré des centaines de milliers d'euros. De l'argent qui a, en partie, circulé en liquide sur le territoire français. Une autre partie a été envoyée en Chine.

Parmi les dix prévenus, Wenqiu Wang est considéré comme l'un des cerveaux de l'affaire : l'homme a déjà été condamné pour le même type d'agissements en 2013.

https://www.francebleu.fr/infos/faits- ... -saint-etienne-1555007595

Pour le procureur Marco Scuccimarra, aucun doute : les dix animateurs d’un vaste réseau de prostitution chinois qui a opéré dans pas moins de 148 villes de toute la France entre le 1er avril 2017 et le 10 avril 2018 « seront tous condamnés ». Il a requis des peines de prison ferme pour tous et des amendes « pour taper au portefeuille ».

« Tous organisateurs » pour le représentant du Parquet. Pour le spécialiste de l’informatique, il veut six ans et quatre ans pour la femme en charge des ressources humaines. Et 50.000 euros d’amende pour ces deux têtes pensantes. Pour les deux membres du clan familial, il réclame un an et demi pour le frère, et deux ans pour le compagnon.

Quant aux six standardistes qui animaient le centre d’appel pour les clients et les prostituées, il veut 18 mois dont 12 avec sursis, et 5.000 euros d’amende.
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
1 + 7 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10