|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
20 Personne(s) en ligne (19 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 20

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org

Les disparus du fort de Tamié.

Publié par Walda Colette Dubuisson le 25-10-2019 (417 lectures) Articles du même auteur
Image redimensionnée

25/10/2019 VIDEO. Disparitions mystérieuses : la piste Lelandais ?
********************************
Alors que Nordahl Lelandais est poursuivi pour l'enlèvement et le meurtre de la petite Maëlys et pour l’assassinat du militaire Arthur Noyer, des familles s’interrogent : leur proche disparu aurait-il croisé sa route ? "Envoyé spécial" a remonté la piste de ces disparitions dramatiques

12/09/2019 : Deux plaques commémoratives dévoilées en hommage aux disparus du fort de Tamié

Huit et sept ans après les disparitions de Jean-Christophe Morin et Ahmed Hamadou, deux plaques commémoratives ont été dévoilées en leur honneur ce mercredi. L'hommage s'est tenu juste en face du fort de Tamié, près d'Albertville. C'est là qu'ils ont été vus pour la dernière fois.



Cela fait respectivement huit et sept ans que leur famille sont sans nouvelle de Jean-Christophe Morin et Ahmed Hamadou.

Le 10 septembre 2011, Jean-Christophe, 22 ans, se rend à un festival de musique organisé au fort de Tamié, près d'Albertville. Il disparaît dans la nuit. Un an plus tard, le 9 septembre 2012, c'est Ahmed Hamadou, 45 ans, qui participe à cet événement, toujours au fort. Il disparaît lui aussi. Les deux hommes n'ont plus donné signe de vie depuis ces dates et leur corps n'a jamais été retrouvé.

Alors que l'enquête a longtemps été au point mort, tout a été relancé avec l'affaire Maëlys et celle du caporal Arthur Noyer. Plane depuis l'ombre de Nordahl Lelandais. Ces disparitions font partie de la quarantaine d'affaires dans lesquelles la piste de l'ancien maître chien est envisagée. Une cellule spéciale, "Ariane", a même été lancée en janvier 2018 pour enquêter à ce sujet.

C'est notre cimetière"

Les années passent, les familles cherchent toujours des réponses mais ont surtout peur de l'oubli. C'est en partie pour cela qu'ils ont dévoilé, ce mercredi 11 septembre, deux plaques commémoratives en l'honneur des deux hommes. On y voit leur photos, le logo du fort et la date de leur disparition. Ces plaques ont été fixées sur un arbre, en face du fort, là où le sac de Jean-Christophe a été retrouvé. "_C'est le dernier signe de vie que l'on a de lui alors c'est pour cela que l'on a mis les plaques là-bas_." explique Adeline Morin, la soeur du jeune homme disparu. L'objectif est également de créer une prise de conscience auprès du public et d'envoyer un message à la justice, accusée par la famille de ne pas avoir pris au sérieux cette affaire. "On a besoin de réponse" répète Adeline Morin.

Image redimensionnée

Une douzaine de personnes sont présentes pour l'occasion, en majorité les familles des deux victimes. Le père, la soeur, le neveu, une cousine et l'ancienne petite amie de Jean-Christophe sont là, ainsi que les deux soeurs d'Ahmed. Les parents d'Anne-Cécile Pinel, étudiante française disparue en 2014, dont les ossements ont été retrouvés en Croatie en janvier 2018, sont également présents. Ils ont tenu à être là pour soutenir les proches des deux hommes dans leur douleur mais aussi car, à l'instar des familles de Jean-Christophe et Ahmed, ils se sentent abandonnés par la justice, alors que l'on ne sait toujours pas ce qui est arrivé à leur fille.

'émotion est vive au moment où Daniel Morin enlève le drap qui recouvre les deux plaques." C'est notre cimetière" dit-il dans un court discours. Les deux soeurs d'Ahmed sont en larmes. "C'est très dur, les larmes sont proches" confie Adeline Morin, la soeur de Jean-Christophe. "Nous n'avons pas de tombe alors ça sera notre lieu de recueillement".

Ils reviendront chaque année
Très émue, Aïcha, la soeur d'Ahmed reconnaît qu'être ici est finalement une thérapie. "_Je n'ai même pas envie de partir, j'ai l"impression de sentir sa présence, d'être avec lui_. Je repense aux moments que nous avions tous les deux, quand il me faisait rire."

Les deux familles le promettent, elles reviendront désormais chaque année à cette date pour se recueillir.

https://www.francebleu.fr/infos/faits- ... -fort-de-tamie-1568242112

*******************************************
******************************************

VIDEO. Disparitions mystérieuses : la piste Lelandais ?

Alors que Nordahl Lelandais est poursuivi pour l'enlèvement et le meurtre de la petite Maëlys et pour l’assassinat du militaire Arthur Noyer, des familles s’interrogent : leur proche disparu aurait-il croisé sa route ? "Envoyé spécial" a remonté la piste de ces disparitions dramatiques

Deux ans après la disparition de la petite Maëlys lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère), de nouveaux éléments interviennent. Nordahl Lelandais aurait confié à l'un de ses coétenus à la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) des détails sordides concernant les circonstances de la mort de Maëlys et du caporal Arthur Noyer, dont le corps a été retrouvé en septembre 2017.

La personnalité trouble de Nordahl Lelandais suscite bien d'autres interrogations. Aurait-il croisé la route d'autres disparus ? Le 24 octobre 2019, "Envoyé spécial" revient sur plusieurs cas inexpliqués. Des dossiers endormis depuis des années, qui se sont soudain réveillés. Un an et demi auparavant, le magazine avait rencontré des familles qui ont perdu un frère, un fils dans des circonstances troublantes. Elles demandaient que ces enquêtes abandonnées, qu'elles décrivent souvent comme bâclées, remontent à la surface. Aujourd'hui, ces familles se sentent toujours aussi seules.
Une nouvelle plainte pour meurtre

Jean-Christophe Morin, Ahmed Hamadou, Malik Boutvillain… Ces trois jeunes hommes ont disparu dans un rayon de 50 kilomètres autour de Chambéry, la ville où vivait Nordahl Lelandais. Des disparitions inexpliquées sur un petit territoire : Savoie, Haute-Savoie, Isère. L'ancien militaire est-il impliqué dans la mort de Thomas Raushkolb, 18 ans, retrouvé sans vie dans un ravin une soirée en boîte de nuit ? Après le témoignage d'une ancienne compagne de Nordahl Lelandais, ses parents ont en tout cas porté plainte pour meurtre.

Une enquête de Perrine Bonnet et Claire-Marie Denis diffusée dans "Envoyé spécial" le 24 octobre 2019.


Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
3 + 3 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10