|Bienvenu(e) Visiteur|
block control Home  •  SOS-Infos  •  Recherche  •  Les Photos non rsolues block control

 Connexion

 Qui est en ligne
18 Personne(s) en ligne (17 Personne(s) connectée(s) sur Les nouvelles)

Utilisateurs: 0
Invités: 18

plus...

 gooogggglllleeee
Google refuse et rejette le site maintenant.
J'ai donc rejeté les PUB qui s'affichaient et participaient au financement de sos-enfants car NON rémunéré.
CITATION mail :

À l'attention du propriétaire de http://sos-enfants.org/ :

La Search Console a identifié 3 nouveaux problèmes sur votre site en lien avec Ergonomie mobile :
Problèmes majeurs
Les problèmes suivants ont été détectés sur votre site :
Texte illisible, car trop petit
Fenêtre d'affichage non configurée
Éléments cliquables trop rapprochés
Nous vous recommandons de corriger ces problèmes au plus vite afin d'optimiser le placement de votre site dans la recherche Google.

Moralité : ils cherchent à prendre le contrôle sur le site .


 Pour sauver Sos Enfants . Org
Si vous pensez que ce site, Domaine doit vivre et continuer à vous informer, Vous pouvez nous faire un petit cadeau d'anniversaire à Nounoursaris le 07/ 04 et Galopin le 05/04, le nom de JC Masse au départ..
nous capitalisons 150 ans à nous deux.
Depuis 22 ans nous portons à bout de bras le contenu de sos-enfants.org







Merci pour ce geste aussi minime soit il.

Meurtre de Laura, 16 ans, à Sallaumines ( FRANCE)

Publié par Walda Colette Dubuisson le 09-06-2020 (504 lectures) Articles du même auteur
Image redimensionnéeImage redimensionnée

09/08/2020 : Le parquet de Béthune a communiqué ce lundi sur l'interpellation d'un trentenaire, Ferdinand Aouri, qui venait de purger une peine de 15 ans de prison pour meurtre. ( Vidéo)
********************************
08/06/2020 : Un individu soupçonné d'avoir tué la jeune Laura Bernard, le 30 janvier dernier à Sallaumines, a été interpellé, mis en examen et placé en détention provisoire, a-t-on appris ce lundi auprès du parquet de Béthune.
************************************
06/06/2020 : Lundi prochain, Thierry Dran, le procureur de la République de Béthune tiendra une conférence de presse relative à l’homicide volontaire dont a été victime Laura Bernard, à Sallaumines, le 30 janvier. Cette communication dont l’objet n’a pas été divulgué se tiendra à 11 heures au tribunal judiciaire de Béthune. Elle aura lieu en présence du directeur interrégional de la police judiciaire de Lille.
***********************************
15/02/2020 : Meurtre de Laura Bernard, 16 ans, à Sallaumines : le parquet ouvre une information judiciaire.
************************************
11/02/2020 : Meurtre de Laura Bernard, 16 ans, à Sallaumines : un témoin a assisté au crime.
************************************
10/02/2020 : Pas-de-Calais : Un hommage a été rendu à Laura, la lycéenne de Sallaumines tuée à l’arme blanche.
******************************
07/02/2020: L’enquête se poursuit une semaine après le meurtre de Laura. De nombreuses analyses et auditions mais pas d’interpellation.
********************************
06/02/2020 : "Si quelqu'un sait quelque chose, qu'il le dise à la police", implore sa tante.

Jeudi 30 janvier, Laura, 16 ans, a été tuée à l'arme blanche à Sallaumines (Pas-de-Calais) alors qu'elle rentrait chez elle.

Une semaine après ce meurtre, le ou les auteurs sont toujours recherchés. La famille veut comprendre pourquoi Laura est morte tandis que les Internautes s'indignent sur les réseaux sociaux via le hashtag #JesuisLaura.


Elle devait fêter ses 17 ans le 30 avril prochain, comme sa jumelle. Cette année, Caroline soufflera seule ses bougies. Jeudi 30 janvier 2020, sa sœur Laura a été retrouvée vers 17h30 par un cycliste impasse Bauduin, à Sallaumines (Pas-de-Calais), près du parc et à 5 minutes de chez elle. Malgré l'intervention des secours, la jeune victime, en arrêt cardio-respiratoire, n’a pas pu être réanimée.

Ce jour-là, la jeune fille scolarisée en CAP commerce au lycée professionnel La Peupleraie venait de quitter son établissement et devait regagner son domicile. "Laura mettait environ 30 minutes à pied pour rentrer. Elle ne traînait jamais. Une de ses quatre sœurs a vu qu’elle avait du retard, pas beaucoup mais un peu. Ça n’était pas son genre. On a commencé à s’inquiéter. D’autant que sur Facebook, des habitants de Sallaumines rapportaient des événements horribles : une jeune fille de 19 ans retrouvée poignardée. Personne n’a pensé à Laura, elle n’avait pas encore 17 ans… C’était une erreur. La police nous a confirmé que la petite victime, c’était elle", indique Patricia Heripret, tante de la victime ce mercredi à LCI.

L’autopsie pratiquée le 31 janvier a révélé que l’élève avait été poignardée à plusieurs reprises à l’arme blanche, au niveau du thorax et du cou notamment et qu’elle n’avait pas subi de violences sexuelles.

Mais près d’une semaine après le drame, le ou les auteurs de ce crime n’ont toujours pas été encore retrouvés. "Nous voulons savoir pourquoi quelqu’un a pris la vie de Laura. Elle était discrète, souriante, adorable. Elle n’avait pas d’objets de valeurs qu’on aurait pu lui envier. Elle ne sortait pas. SI quelqu’un a vu ou entendu quelque chose, si quelqu’un sait quelque chose qu’il le dise à la police. Pour elle partie trop tôt et pour que nous, proches, nous puissions essayer de faire le deuil, nous devons comprendre", supplie Patricia Heripret, très éprouvée par le drame.

Obsèques jeudi et rassemblement samedi
Jeudi 6 février, une semaine jour pour jour après le meurtre, les proches de Laura mais aussi les anonymes qui souhaitent lui rendre hommage se retrouveront à l’église Saint-Vaast de Sallaumines, avant de rejoindre le cimetière, où Laura sera inhumée.

Deux jours plus tard, samedi 8 février, un rassemblement aura lieu pour l’adolescente au stade Vaillant Couturier de Sallaumines. "Pour l’occasion veuillez-vous munir de ballons jaune ou blanc pour effectuer un lâcher de ballon en son honneur", indique la famille sur Facebook. "Le jaune était la couleur préférée de Laura", nous précise sa tante.

Par ailleurs, la cagnotte, mise en ligne par Patricia Heripret pour aider la maman de Laura qui a quatre autres filles dont la plus jeune à 3 ans, restera ouverte jusque vendredi. De nombreuses personnes ont déjà participé. Le papa de Laura, lui, est décédé en 2008.

#JesuisLaura
Ce meurtre, c’est certain, a ébranlé toute la commune du Pas-de-Calais. Dans les commerces de la ville, des troncs ont été installés pour que les personnes puissent faire des dons à la famille. Depuis mardi, de nombreuses personnes se succèdent dans le salon funéraire pour dire "au revoir à Laura".

Mais depuis plus de 24 heures maintenant, le drame prend une ampleur nationale. Sur Twitter en effet, les internautes indignés ont créé le hashtag #JesuisLaura, s’étonnant pour beaucoup que les médias et les politiques accordent toute cette importance à l’affaire Mila et n’évoquent pas ou presque ce meurtre encore non résolu.



https://www.lci.fr/

*****************************************

07/02/2020 :L’enquête se poursuit une semaine après le meurtre de Laura. De nombreuses analyses et auditions mais pas d’interpellation.

Qui a tué la jeune Laura ? Jeudi dernier, Laura, une lycéenne de 16 ans, était poignardée à mort aux abords d’une esplanade, à Sallaumines, près de Lens, dans le Pas-de-Calais. Après une semaine d’investigations, les enquêteurs de la police judiciaire (PJ) de Lille n’ont pas encore interpellé de suspect.

Le corps de Laura avait été retrouvé en fin de journée, jeudi dernier, près de ce terrain devant lequel elle passait habituellement pour rentrer du lycée. Les secours, qui n’avaient rien pu faire pour la réanimer, avaient constaté son décès sur place. L’examen du corps avait révélé des entailles infligées à l’arme blanche au niveau du cou et du thorax de l’adolescente. L’autopsie avait permis de déterminer que Laura avait été poignardée à quatre reprises et qu’elle n’avait pas subi de violences à caractère sexuel selon le parquet de Béthune, en charge de l’affaire.

De nombreuses analyses et auditions mais pas d’interpellation
Le soir du meurtre, la police judiciaire de Lille avait été désignée pour mener l’enquête criminelle. De nombreux prélèvements avaient été effectués sur la scène de crime. « Ils sont encours d’analyse par le laboratoire de police scientifique », précise le parquet. Entre-temps, les policiers ont mené un nombre très important d’auditions : « les proches, la famille et des camarades de lycée, mais aucun suspect n’a été interpellé pour le moment », déclarent les services du procureur de la République.

Les obsèques de Laura ont été célébrées, ce jeudi, en l’église Saint-Vaast de Sallaumines. Contrairement aux nombreuses rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux, la famille de l’adolescente n’a pas eu interdiction d’organiser une marche blanche. « Selon la volonté de la maman de Laura, il y aura un rassemblement, samedi, à partir de 14 h au stade Paul-Vaillant-Couturier », explique-t-on à la mairie de la commune.



Sur Twitter notamment, un nombre impressionnant de messages portent le hashtag #JeSuisLaura. Outre les hommages à l’adolescente et les soutiens à la famille, beaucoup s’interrogent sur un soi-disant silence des médias sur cette affaire. Sur le fait que la justice cacherait volontairement des éléments. Il y a même de nombreux tweets au contenu nauséabond et fascisant. Autant de rumeurs que Myriam entend faire taire par un sincère « Arrêtez vos conneries ! »

https://www.20minutes.fr/
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 09/06/2020 11:55  Mis à jour: 09/06/2020 11:55
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5405
 Qui est Ferdinand Aouri, soupçonné d'avoir tué Laura Bernard, 16 ans ? ( Vidéo)
Elle n'a pas eu de chance. Au mauvais endroit, au mauvais moment". C'est la conviction de la grand-mère de Laura Bernard, tué de 4 coups de couteau en janvier dernier à Sallaumines. Elle réagissait au rebondissement judiciaire survenu ce lundi.

Le parquet de Béthune a annoncé l'interpellation d'un homme, soupçonné d'être l'auteur de ce meurtre. Âgé de 36 ans, s'appelle Ferdinand Aouri et vit à Avion dans le Pas-de-Calais. La famille de la victime en est persuadée, il ne connaissait pas Laura.

N'avait-il vraiment aucun lien avec cette jeune lycéenne, qui était sur le chemin du retour des cours ce soir-là ? La justice affirme ne pas connaître la réponse à cette question. "Il nie les faits et fait valoir son droit au silence", a précisé le procureur de la République de Béthune, Thierry Dran. Aucune certitude sur ce point pour l'instant. Selon une source proche du dossier, l'enquête va continuer à travailler sur différentes hypothèses.



Ferdinand Aouri reste présumé innocent mais au cours de la conférence de presse, la justice a donné les éléments qui ont conduit à le soupçonner. Son ADN a été retrouvé sur les lunettes de Laura Bernard. L'analyse de son téléphone a également permis de démontrer qu'il se trouvait à Sallaumines, près de Lens, le jour du meurtre.

Qui plus est, "deux personnes de son entourage familial ont relaté que Ferdinand Aouri était rentré un soir couvert de sang", a indiqué le procureur de la République de Béthune. "Ils l'ont entendu dire qu'il avait "planté une jeune fille au cou". Le corps de l'adolescente présentait les traces de quatre coups de couteau : deux au thorax et deux à la gorge.


Un lourd passé judiciaire



Ferdinand Aouri a été mis en examen pour meurtre en récidive légale. Récidive, l'homme traîne derrière lui un lourd passé judiciaire : en 2007, il avait été condamné à 15 ans de prison ferme par la Cour d'Assises du Pas-de-Calais pour un meurtre commis en 2003.

À cette condamnation s'en ajoutent d'autres, notamment pour atteinte aux biens, escroqueries, recels ou violences. "Il a déjà presque passé la moitié de sa vie en prison", a résumé Romuald Muller, directeur de la Police judiciaire de Lille, lors de la conférence de presse. Et au cours de son incarcération, il a écopé de 5 mois de prison ferme pour avoir utilisé un téléphone portable dans la prison de Longuenesse, où il est alors incarcéré.

Sorti de prison en avril 2019, soit huit mois avant le meurtre de Laura, il était soumis à un sursis avec une mise à l'épreuve. Une violation de cette mise à l'épreuve, ainsi que des soupçons de violence conjugale, ont conduit la police de Lens à l'interpeller le 23 février 2019.

Ferdinand Aouri a été extrait de prison et placé en garde à vue le 3 juin, pour être présenté à un juge le 5.

https://france3-regions.francetvinfo.fr
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 08/06/2020 13:49  Mis à jour: 08/06/2020 13:49
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5405
 Meurtre de Laura, 16 ans: un homme âgé de 36 ans arrêté et écroué…
Plus de quatre mois après le meurtre à l'arme blanche de Laura Bernard, 16 ans, en pleine rue à Sallaumines (Pas-de-Calais), un suspect a été arrêté, mis en examen et écroué, a annoncé ce lundi en conférence de presse le procureur de la république de Béthune Thierry Dran. L'homme se prénomme Ferdinand Aouri, il a 36 ans et habite la région. En 2007, il a déjà été condamné à 15 ans de prison dans une affaire pour meurtre en 2007 par la Cour d'Assises du Pas-de-Calais.

Il a été arrêté dans le cadre d'une autre affaire par la police de Lens le 23 février 2020 et dénoncé par son entourage familial. "Deux personnes de son entourage familial ont relaté que Ferdinand Aouri était rentré un soir couverts de sang, a indiqué le procureur. Ils l'ont entendu dire qu'il avait "planté une jeune fille". La paire de lunettes de Laura Bernard a été retrouvée sur les lieux du crime. L'ADN de Ferdinand a pu y être relevé. Des investigations sur son téléphone montrent aussi qu'il était à Sallaumines le jour du meurtre.

L'homme, extrait de la prison où il était en détention depuis février pour l'affaire révélé par la police de Lens, a été présenté à un juge le 5 juin. Il a nié les faits et refusé de s'expliquer. Il a été mis en examen du chef de meurtre en récidive légale.

L'adolescente avait été découverte morte le 30 janvier dernier en fin d'après-midi au fond de l'impasse Bauduin, dans cette commune voisine de Lens. Laura avait été tuée à l'arme blanche.

On ignore pour l'instant si Ferdinand Aouri connaissait la victime. L'homme a un lourd casier judiciaire. Sa condamnation en 2007 n'est pas la seule. ol atteinte aux biens, excorqueries, recels... "Il a déjà presque passé la moitié de sa vie en prison", a précisé Romual Muller, directeur de la Police judiciaire de Lille.

"C'est un dossier important, prioritaire"

S'il a été interpellé en février dernier, c'est parce qu'il n'avait notamment pas respecté des obligations dans le cadre de sa mise à l'épreuve (après sa remise en liberté) et était soupçonné de violences conjugales. Il était sorti de prison en avril 2019. Son sursis a été levé automatiquement et il est donc retourné en prison.

"C'est un dossier important, prioritaire, a expliqué Romuald Muller, directeur de la police judiciaire de Lille. Le travail quotidien de la police judiciaire c'est de constater les infractions les plus graves, de rassembler les preuves, mais ça prend une dimension particulière quand la victime est une jeune fille de 16 ans. "

Le directeur de la PJ a indiqué que l'enquête avait été ralentie par le confinement. L'enquête a continué mais il était impossible de procéder à une audition dans cette période.

Enquête difficile



L'enquête avait été confiée par le parquet à la brigade criminelle de la police judiciaire de Lille (PJ), qui ne disposait au départ que de très peu d'élements. L'autopsie du corps de l'adolescente avait révélé quatre coups de couteau : deux au thorax et deux à la gorge.

Laura Bernard, décrite par ses proches comme une jeune fille sans histoires "très calme, timide, réservée", a été mortellement poignardée alors qu'elle rentrait ce 30 janvier vers 17h30 de sa journée de cours au lycée professionnel "La Peupleraie". Elle y était scolarisée en classe de 1ère.

Cette impasse Bauduin, située à proximité d'un espace vert, la victime la connaissait très bien. "Elle prenait toujours la même route. Depuis 4-5 ans. Pour aller au collège et maintenant au lycée... Il ne s'est jamais rien passé", nous confiait sa soeur Lucile, peu de temps après les faits.

Un témoin

Quelque jours avant d'ouvrir une information judiciaire pour meurtre, le parquet de Béthune avait révélé le 10 février dernier l'existence d'un témoignage capital.

Celui d'un homme qui aurait assisté à l'agression de Laura Bernard, et qui affirmait que "la jeune fille aurait été agressée par un individu masculin dont le visage était partiellement dissimulé, armé d'un couteau, qui la maintenait de force au sol".

"Menacé par l'assaillant, le témoin est parti chercher des secours et a retrouvé quelques instants plus tard la victime inanimée", était-il précisé dans le communiqué du parquet de Béthune.

Depuis la mi-février, plus aucune communication n'avait été faite sur les développements de cette affaire.

Emotion

De nombreuses auditions dans l'entourage familial et amical de la victime avaient été menées dès le début de l'affaire par les enquêteurs de la PJ de Lille, qui ne privilégiaient aucune piste au départ.

Le meurtre de Laura Bernard avait suscité une vive émotion à Sallaumines, où un hommage public lui avait été rendu. Le 8 février dernier, 500 personnes s'étaient rassemblées pour une marche blanche à sa mémoire.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 15/02/2020 11:36  Mis à jour: 15/02/2020 11:36
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5405
 Meurtre de Laura Bernard, 16 ans, à Sallaumines : le parquet ouvre une information judiciaire.
Deux semaines après la mort de Laura Bernard, lycéenne de 16 ans tuée à coups de couteau à Sallaumines (Pas-de-Calais), le parquet de Bétuhne a annoncé ce vendredi 14 février l'ouverture d'une information judiciaire pour "meurtre".

"Les enquêteurs de la police judiciaire de Lille poursuivent désormais leur enquête sur commission rogatoire d'un juge d'instruction du tribunal de Béthune", précise le parquet.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 11/02/2020 11:34  Mis à jour: 11/02/2020 11:34
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5405
 Meurtre de Laura Bernard, 16 ans, à Sallaumines : un témoin a assisté au crime.
Un témoin, qui a assisté au meurtre à l'arme blanche de Laura Bernard, 16 ans, le 30 janvier dernier à Sallaumines, a apporté des précisions sur le déroulement des faits.

Que s'est-il vraiment passé le 30 janvier dernier dans un parc de Sallaumines (Pas-de-Calais), où a été découvert le corps sans vie de Laura Bernard, 16 ans, tuée à coups de couteau ?

Alors qu'aucune interpellation n'a pour l'instant eu lieu dans cette affaire, on apprend aujourd'hui du parquet de Béthune l'existence d'un témoignage capital.

Visage partiellement dissimulé

Un témoin dit en effet avoir assisté au crime, non loin de l'impasse Bauduin, et affirme que "la jeune fille aurait été agressée par un individu masculin dont le visage était partiellement dissimulé, armé d'un couteau, qui la maintenait de force au sol", indique le parquet dans un communiqué. "Menacé par l'assaillant, le témoin est parti chercher des secours et a retrouvé quelques instants plus tard la victime inanimée".

Laura Bernard, scolarisée au lycée professionnel "La Peupleraie" de Sallaumines, a été tuée alors qu'elle rentrait des cours vers 17h30 le 30 janvier. L'autopsie a révélé quatre coups de couteau : deux au thorax et deux à la gorge. L'adolescente n'a subi aucune violence sexuelle.

Information judiciaire

De nombreuses auditions dans l'entourage familial et amical de la victime ont été menées par les enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire de Lille, qui ne privilégie aucune piste, selon le parquet de Béthune.

Une information judiciaire devrait être ouverte et la nomination d'un juge d'instruction devrait intervenir dans les prochains jours, ajoute le communiqué.

france3-regions.francetvinfo.f
Répondre
Walda Colette Dubuisson
Posté le: 10/02/2020 10:22  Mis à jour: 10/02/2020 10:22
Administrateur
Inscrit le: 06/09/2013
De:
Commentaires: 5405
 Pas-de-Calais : Un hommage a été rendu à Laura, la lycéenne de Sallaumines tuée à l’arme blanche.
Près de 500 personnes se sont réunies, samedi, au stade de Sallaumines, dans le Pas-de-Calais, pour rendre hommage à l’adolescente poignardée à mort

« Plus jamais ça ». Près de 500 personnes se sont réunies, samedi, au stade de Sallaumines, dans le Pas-de-Calais, pour rendre « un dernier hommage à Laura », jeune fille de 16 ans tuée, le 30 janvier, à coups de couteau, alors qu’elle rentrait du lycée.

Une minute de silence a été observée au début du rassemblement, avant qu’un ami de la famille prenne la parole devant la foule rassemblée malgré la pluie.

La chanson de Calogero
« Toi, Laura, tu étais une jeune fille avec une joie de vivre extraordinaire, l’heureuse sœur d’une fratrie de cinq enfants, a déclaré Ludovic Hulot. Tu demeures dans notre cœur à tout jamais, on t’aime ».



La chanson « Un jour au mauvais endroit », de Calogero, a ensuite résonné sous le préau de la tribune du stade, certaines personnes reprenant en chœur les paroles « Plus jamais ça ». Le rassemblement s’est terminé par un lâcher de ballons.

« Je suis très touchée de la présence, du soutien, des dons de tous ces gens », a confié à l’AFP, Audrey Bernard, la mère de Laura. « Grâce à eux, ma fille est partie digne d’une princesse. Il reste quand même énormément de douleur, de tristesse, de rage surtout. Je ne veux plus que ça recommence. C’est pour ça qu’on est tous mobilisés ».

Elève en première dans un lycée professionnel
« C’est l’ensemble de la ville qui vient soutenir les parents dans cet effroyable drame », a souligné Christian Pedowski, maire communiste de cette commune de près de 10.000 habitants, dans l’ex-bassin minier lensois. « Aujourd’hui, on n’a qu’une seule attente, c’est que le ou les coupables soient interpellés au plus vite ».

La jeune fille était élève en première dans un lycée professionnel de Sallaumines. Son corps présentait deux plaies provoquées par une arme blanche, l’une au thorax et l’autre à la gorge. L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Lille.

https://www.20minutes.fr/
Répondre
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
0 + 7 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10